Suivez-nous

Recrutement

La reconstruction des Longhorns sera longue pour coach Tom Herman

Publié

le

Crédit photo : Eric Gay

«En 2018 nous fermerons les frontières et garderons les meilleurs joueurs de l’état du Texas» – Tom Herman, coach des Longhorns de Texas.

C’est ainsi que le coach de Texas commence son discours lorsque l’on lui demande son avis sur le Signing Days (plutôt très moyen) des Longhorns…. Au Texas, le National Signing Day 2017 a surtout servi à travailler sur le recrutement pour l’année prochaine. Alors que les signatures arrivaient au fur et à mesure de la journée, le coach estimait en fin d’après-midi être déjà entré en contact avec une vingtaine de joueurs en vue de celui de 2018.

Alors qu’il était entraîneur à Houston, le site Rivals.com le félicitait, il y a un an, pour avoir fini la journée à la 41ème place du pays, considérant son recrutement comme l’un des meilleurs jamais réalisés pour un programme qui se trouve en dehors du Top 5 des conférences du championnat NCAA (Power Five). Cette année au Texas, le même site le classe à la 31ème place, c’est un constat d’échec quand on parle des Longhorns. C’est la plus mauvaise place des Longhorns depuis la création du classement par Rivals.com il y a 17 ans. L’équipe n’avait jamais été classée au-delà de la 24ème place.

L’Université du Texas n’a signé aucun joueur dans le Top 100, et seulement 3 dans le Top 250. Deux de ces trois joueurs (QB Sam Ehlinger, RB Toneil Carter) s’étaient initialement engagés avec l’ancien coach Charlie Strong… Cet échec est le résultat de deux choses : sept saisons compliquées sous Mack Brown et Charlie Strong puis encore un changement d’entraîneur fin 2016 avec l’arrivée de Tom Herman.

Malgré toutes ces explications, voir tous les meilleurs joueurs de l’Etat partir sur d’autres campus est une réalité très dure à avaler pour les fans des Longhorns.

Herman a déclaré que le recrutement est toujours compliqué pour un campus lors d’une année de transition marqué par un changement d’entraîneur; néanmoins, il a aussi annoncé que quelques joueurs de la classe 2017 pourraient s’avérer être de bonnes surprises …

L’ère Strong n’a pas été une franche réussite, terminant ses 3 saisons avec un total de 16 victoires pour 21 défaites. Le seul véritable espoir était venu du magnifique recrutement réalisé en 2016 mais les résultats n’ont jamais été à la hauteur des attentes que tout le monde avait sur l’équipe. La mission du coach Herman est maintenant de transformer cette timide classe 2017 en véritable machine à gagner sur le terrain. Son CV montre quand même de nombreux signes encourageants…

En effet, après avoir aidé Ohio State au titre national en 2014, Herman a repris le programme des Cougars à Houston et fini ses 2 saisons en tant que head coach avec un bilan de 22 victoires et 4 défaites. C’est pourquoi il arrive au Texas, armé d’un salaire annuel de 5,25 M$, à l’âge de 41 ans.

Mais pour les fans qui s’attendent à ce que les texans soient immédiatement en concurrence pour un titre national, la patience est dûment conseillée, même si au Texas, Etat roi du football, tout est permis !!!

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recrutement

All-American Bowl Show: pas de match mais deux vainqueurs

DE Korey Foreman a confirmé sa signature à USC lors d’un Declaration Day qui remplaçait exceptionnellement le traditionnel All-American Bowl.

Publié

le

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Samedi dernier a eu lieu l’All-American Bowl Show, une émission TV retransmise sur NBC qui vient remplacer le match de gala annuel qui auraient dû être le théâtre d’un affrontement entre les meilleurs prospects du pays, annulé pour cause de covid. En lieu et place de ce match, la chaîne à l’arc-en-ciel a donc diffusé un « Declaration Day », au cours duquel plusieurs espoirs ont annoncé leur commitment.

Petit recap de ce qu’il fallait retenir de l’événement.

USC et Texas A&M assurent leur place dans le Top 10

En effet, USC est passé de la 14e à la 8e place nationale grâce à l’arrivée de deux renforts de taille. Le meilleur prospect du pays, DE Korey Foreman (5-étoiles, #1 SDE), a mis fin au suspense et restera dans son Etat d’origine. Il atterrit donc chez les Trojans après s’être désengagé de Clemson, en avril dernier.

Clay Helton est également parvenu à attirer un autre jeune Californien en la personne de CB Ceyair Wright (4-étoiles, #6 CB). La liste de ses prétendants incluait notamment Notre Dame, Michigan et Oregon. Grâce à ses nouvelles recrues USC tient son premier 5-étoiles mais compte également quinze joueurs 4-étoiles, seul Oregon (16) fait mieux sur la classe 2021.

L’autre bonne opération du weekend a été réalisée par Texas A&M. Les Aggies avaient déjà marqué un grand coup mi-décembre lors de l’early deadline du signing day en signant Shemar Turner (5-étoiles ; #4 SDE) et Tunmise Adeleye (4-étoiles ; #6 SDE). Ils ont remis le couvert d’une part avec le commitment de DE Elijah Jeudy (4-étoiles, #13 WDE). Jeudy (pas de lien de parenté avec Jerry) s’était désengagé de Georgia en septembre dernier et était entre autres sur les tablettes d’Alabama, Florida et Penn State.

D’autre part, le programme de College Station accueillera à la rentrée prochaine S Jardin Gilbert (4-étoiles, #19 S). Le très léger safety (79 kg) est originaire de Baton Rouge, territoire de LSU… Texas A&M compte désormais 22 commits et est toujours classé 7e, juste derrière Oregon.

Maryland et Nebraska se placent

Les deux équipes de Big Ten étaient à l’affût lors de l’All-American Bowl Show. La bonne dynamique de Mike Locksley se confirme puisque pour la première fois de leur histoire les Terrapins vont enchaîner de classes de recrutement consécutives avec au moins un prospect 5-étoiles. C’est en effet LB Terrence Lewis (5-étoiles, #1 ILB) qui succèdera à Rakeem Jarrett.

Lewis est probablement ce qui se rapproche le plus d’une version 2021 de RB Zach Evans : après s’être désengagé de Tennessee, il était un temps annoncé du côté d’Auburn, puis de Miami, sa hometown… Maryland pointe au 4e rang de la Big Ten, devant Penn State, Iowa ou encore Minnesota.

Malgré des performances sportives en demi-teinte depuis quelques années, les Cornhuskers avancent en silence dans l’ombre et continuent d’être attractifs. L’équipe de Scott Frost s’est attaché ce weekend les services de LB Wynden Ho’ohuli (4-étoiles, #9 ILB), meilleur prospect de l’Etat d’Hawaii. Il vient s’ajouter à une autre recrue de poids, le Tight End numéro 2 du pays Thomas Fidone. Nebraska a devancé Kansas State, Utah et Washington pour le recruter.

À part ça

AAAALL IN ! OT Tristan Leigh (5-étoiles, #4 OT) rejoindra Clemson, demi-finaliste malheureux de playoffs en 2020. Les Tigers, dont le recrutement est terminé à 99%, compte 19 petites recrues et se classe juste derrière Georgia, au 4e rang national. Leigh rejoint ainsi OG Marcus Tate (4-étoiles, #7 OG) et Dietrick Pennington (4-étoiles, #12 OG) dans une promotion 2021 de linemen offensifs qui s’annonce très prometteuse.

La Cité des Anges aura été un des grands centres d’attention du weekend dernier. Les Trojans ont certes monopolisé l’attention mais leurs rivaux des Bruins en ont aussi profité pour faire un bon coup. UCLA continue de bâtir sa defensive line du futur puisqu’après avoir chipé Quintin Sommerville à Michigan le jour du l’early deadline du signing day, la bande de Chip Kelly vient de faire signer DE Tiaoalii Savea (4-étoiles, #15 SDE). Oklahoma, Oregon ou encore USC étaient sur le coup pour faire venir le joueur originaire de Las Vegas.

Lire la suite

Recrutement

L’Actu Recrutement : les contrecoups de la Early Signing Period

L’engagement de RB Camar Wheaton porte à 7 le nombre de prospects 5-étoiles recrutés par le Crimson Tide d’Alabama dont le cycle de recrutement 2021 frôle l’indécence.

Publié

le

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Alabama en mode Thanos

En fixant la date de son annonce au 23 décembre, Camar Wheaton (5-étoiles, #2 RB) a pu observer calmement l’agitation de l’early deadline du signing day avant de prendre sa décision : commitment de Donovan Edwards (4-étoiles, #3 RB) à Michigan, flip d’Audric Estime (4-étoiles, #12 RB) de Michigan State à Notre Dame…

Et comment souvent, à la fin, c’est Alabama qui gagne. Le Crimson Tide récupère en effet le running back et fait de lui sa 7e recrue 5-étoiles de la classe 2021 !  L’undersized Wheaton avait été élu MVP de son district dans le Texas en tant que junior. Il pratique également l’athlétisme au lycée (100 et 200m) et a un profil qui rappelle celui de Ronald Jones Jr. (Buccaneers).

Deux guards du Top 10 « off the board »

Fils de Pete, vétéran NFL durant 13 années, OG Drew Kendall (4-étoiles, #8 OG) a fait son choix : il suivra les traces de son père en portant les couleurs des Eagles de Boston College. Maryland, Michigan et Penn State étaient notamment sur le dossier. A 1m93 pour 118kg, Kendall constitue un prospect encore très léger qui devra nécessairement ajouter de la masse à son gabarit pour être convaincant à l’échelon universitaire.

Le joueur originaire du Massachusetts était le dernier Top 10 guard à ne pas avoir annoncé son choix pour l’an prochain. Boston College est actuellement 33e national soit un bon de 30 places par rapport à la classe précédente.

Texas A&M avait marqué un grand coup en fin d’early signing day en faisant venir les deux defensive ends DE Shemar Turner (5-étoiles, #4 SDE) et DE Tunmise Adeleye (4-étoiles, #6 SDE). Cette semaine, les Aggies ont également renforcé leur ligne offensif en attirant OG Bryce Foster (4-étoiles, #4 OG).

OG Bryce Foster est le troisième lineman 4-étoiles recrutés par TAMU après Reuben Fatheree (4-étoiles, #13 OT) et Trey Zuhn (4-étoiles, #21 OT). Très bonne opération, donc, pour Jimbo Fisher dont l’équipe se hissent désormais au 7e rang national juste devant Notre Dame, Oklahoma et Florida.

La tempête ne faiblit pas è Bâton-Rouge

LSU aura connu une deadline mouvementées avec des bonnes surprises (commitment de DT Maason Smith, RB Armoni Goodwin…) mais également de réelles désillusions (decommitment de DE Keanu Koht et WR JoJo Earle en faveur d’Alabama, CB Nathaniel Wiggins avec Clemson…). Les Tigers sont néanmoins parvenus à pallier le faux bond des defensive ends Keanu Koht et Naquan Brown en faisant signer DE Bryce Langston (4-étoiles, #12 SDE), originaire d’Ocala en Floride et également pisté par les Gators de Florida.

Comme c’est souvent le cas ces derniers mois, la joie de Coach O et sa bande aura été de courte durée puisque cette semaine, LB Raesjon Davis (4-étoiles, #4 OLB) a annoncé qui ne signerait pas sa lettre d’intention avec le programme de Baton Rouge. Le prospect de la powerhouse californienne Mater Dei High School pourrait rebondir prochainement du côté de USC, où le fraîchement recruté QB Miller Moss semble lui faire un appel du pied

À part ça : Deion Sanders continue son recrutement de fou et UCLA ajoute un running back

Deion Sanders, désormais coach de Jackson State en FCS, avait marqué un grand coup mercredi dernier en annonçant l’arrivée dans le programme de De’Jahn Warren, cornerback 4-étoiles et meilleur prospect Junior College (JUCO) du prochain cycle, auparavant engagé avec les Bulldogs de Georgia.

Prime Time ne lève pas le pied puisque cette semaine, c’est OT Javonte Gardner (3-étoiles, #39 OT) qui rejoint l’équipe. Gardner avait pourtant de belles offres en FBS, notamment venant de Florida, Ole Miss ou encore UCF. On n’est peut-être pas à l’abris d’autres surprises d’ici février : Jackson State figure par exemple dans la shortlist de WR Keon Coleman (3-étoiles, #63 WR) qui s’est récemment désengagé de Kansas…

Malgré un record de 3-4 en 2020, UCLA a montré de belles promesses pour la saison prochaine, notamment en attaque grâce à des playmakers tels que Dorian Thompson-Robinson, Demetric Felton ou encore Greg Dulcich. Cette semaine, les Bruins ont ajouté à cet arsenal en devenir RB Deshun Murrell (3-étoiles, #25 RB), prospect originaire de l’état d’Alabama et sur les tablettes d’équipes du Top 25 telles que NC State, Northwestern ou encore Oklahoma State.

Grâce à cette arrivée, UCLA pointe au 35e rang national mais reste malgré tout englué à la 6e position à l’échelle de la Pac-12.

Lire la suite

Recrutement

Early Signing Day 2020 : Alabama irrésistible, Jake Garcia à Miami

Avec l’ajout de deux flips en provenance de LSU à une promotion déjà étourdissante, Alabama affirme sa domination sur le recrutement national. Encore une fois.

Publié

le

Crédit photo : Crystal Vander Weit

Si le prospect #1 du pays, DE Korey Foreman, a indiqué avoir signé sa lettre d’intention mais qu’il ne communiquera sa décision officiellement qu’au début de l’année 2021, le Early Signing Day n’aura pas manqué d’événements et de rebondissements en tout genre confirmant ainsi toujours un peu plus que la grande messe du recrutement a désormais bien lieu lors de cette période de signature anticipée du mois de décembre et non plus le premier mercredi de février.

Voici un bilan de ce premier jour de signature.

Alabama écrase la concurrence

Au printemps dernier, le Crimson Tide avait démarré ce cycle de recrutement en douceur. On avait même commencé à imaginer que Nick Saban avait perdu sa magie… Quelle erreur !

L’actuel coach d’Alabama est le meilleur recruteur du pays et il l’a encore prouvé à l’occasion de ce Early Signing Day. Pourtant, rien ne laissait envisager que le programme de Tuscaloosa (Alabama) serait actif sur la scène des « flips » mais le Crimson Tide a finalement réussi deux des plus beaux coups de la journée en allant voler deux prospects 4-étoiles chez le voisin LSU : WR Jojo Earle (#5 WR, #48 National) et DE Keanu Koht (#12 SDE, #198 National).

Ces deux ajouts de dernière minute à une classe de recrutement qui était déjà étourdissante devrait permettre à Alabama de confirmer son statut de #1 du pays en terme de ce cycle 2021. La qualité de cette promotion est telle que certains n’hésitent pas à parler de la promo la plus dense de l’Histoire. Le Crimson Tide a notamment fait signer 4 des 10 meilleurs receveurs du pays : le prospect 5-étoiles WR Jacorey Brooks (#2 WR, #34 National) et les prospects 4-étoiles WR Jojo Earle (#5 WR, #48 National), WR Agiye Hall (#7 WR, #56 National) et WR Christian Leary (#9 WR, #56 National).

On rappelle aussi qu’Alabama s’est également assuré l’engagement de 5 autres prospects 5-étoiles : OT JC Latham (#1 OT, #2 National), OT Tommy Brockermeyer (#2 OT, #3 National), DE Dallas Turner (#1 WDE, #8 National), DT Damon Payne (#3 DT, #19 National) et CB Ga’Quincy McKinstry (#1 CB, #23 National). Renversant.

Georgia sur le podium

Pas d’ajouts majeurs par rapport à la liste déjà impressionnante des prospects composant la promotion 2021 des Bulldogs de Georgia mais la confirmation de l’engagement du meilleur linebacker du pays, LB Xavier Sorey (#1 LB, #20 National), a rassuré la Dawg Nation qui pourra donc compter sur les deux meilleurs linebackers au niveau national après les signatures de OLB Smael Mondon (#2 OLB, #29 National), ILB James Dumas-Johnson (#10 ILB, #190 National) et OLB Chaz Chambliss (#20 OLB, #310 National).

LSU et Michigan sauvent les meubles

Ed Orgeron et son staff n’ont surement pas apprécié les pertes de WR Jojo Earle et DE Keanu Koht mais les Tigers n’ont pas tardé à réagir en réussissant à leur retour quelques bons coups au détriment de concurrents de la SEC.

Ainsi, LSU a signé le meilleur linebacker du Junior College, LB Navonteque Strong, quelques heures seulement après son désengagement de Mississippi State. Puis, le programme de Bâton-Rouge (Louisiane) a de nouveau fait mal aux Bulldogs en allant leur voler WR Malik Nabers (#42 WR, #253 National).

Avec les ajouts du jour de RB Armoni Goodwin (#5 RB, #94 National), CB Damarius McGhee (#14 CB, #185 National) et surtout la confirmation que DT Maason Smith (#2 DT, #18 National) restera bien dans son État natal de la Louisiane malgré les sollicitations de plusieurs programmes de la SEC dont Georgia, Ed Orgeron a posé les bases d’une excellente promotion 2021 qui aidera très probablement la reconstruction des champions nationaux 2019.

De son côté, Jim Harbaugh a connu une journée contrastée. Certes, les Wolverines ont obtenu la confirmation de l’engagement du quarterback de l’IMG Academy, QB JJ MCarthy (#2 QB pro-style, #22 National) et ceux du local RB Donovan Edwards (#4 RB, #44 National) et du Californien WR Xavier Worthy (#12 WR, #76 National) qui était courtisé par Alabama, mais la journée de Michigan a été contrariée par le « flip » du prospect 4-étoiles LB Branden Jennings (#16 ILB, #232 National) à Maryland et la défaite face à UCLA dans la course pour DE Quintin Somerville (#16 SDE, #219 National).

Wisconsin aux portes du Top 15

Sans faire de bruit et malgré une saison 2020 décevante, Wisconsin a assemblé l’une des plus solides et profondes classes de recrutement de la conférence Big Ten. Habitués à être classés au-delà de la 30ème place sur le plan national, les Badgers sont actuellement classés 16ème grâce notamment au recrutement de trois joueurs de ligne offensive classés dans le Top 140 national symbolisé par l’engagement du prospect 5-étoiles OT Nolan Rucci (#5 OT, #15 National).

Les gagnants

USC

Clay Helton et les Trojans s’étaient donnés comme objectif de signer non pas un mais deux quarterbacks lors de ce cycle de recrutement 2021. Or, les choses s’étaient compliquées lorsque QB Jake Garcia avait annoncé son decommitment au début du mois de décembre…

Pourtant, le programme de Los Angeles, qui anticipe déjà le départ de QB Kedon Slovis au terme de la saison 2021, a réussi son pari en obtenant la signature du gunslinger de l’État d’Utah, QB Jaxson Dart (#9 QB pro-style, #103 National) après avoir eu la confirmation de celle du californien QB Miller Moss (#7 QB pro-style, #71 National).

Signer deux quarterbacks dans un cycle relève parfois de l’exploit. Quand ils font partie du Top 10 à leur position, c’est plus qu’un exploit.

Ole Miss

Lane Kiffin avait annoncé la couleur en début de semaine en souhaitant à tout le monde un « Merry Flipmas »… Les Rebels ont effectivement été très actifs sur la scène des « flips » à commencer par l’un des plus beaux de cet Early Signing Day : la signature de WR MJ Daniels (#26 ATH, #388 National) qui avait pourtant réaffirmé son engagement envers Mississippi State il y a quelques jours. Cet apport de dernière minute s’ajoute à l’arrivée de QB Luke Altmyer (#13 QB pro-style, #187 National), qui a grandi dans le jardin des Bulldogs du côté de Starkville.

Ole Miss a également recruté CB Markevious Brown (#28 CB, #342 National) de l’IMG Academy.

Miami

Depuis l’arrivée de Manny Diaz à Coral Gables (Floride), nous n’avons aucun doute que les Hurricanes vont recruter d’excellents défenseurs floridiens. C’est exactement ce qui s’est passé lorsque les prospects 5-étoiles DT Leonard Taylor (#1 DT, #10 National) et S James Williams (#1 S, #13 National) ont confirmé leur engagement envers Miami.

Mais c’était encore la grande incertitude au poste de quarterback. Le decommitment de USC de QB Jake Garcia (#5 QB pro-style, #46 National) avait redonné espoir aux fans de The U. Et le quarterback originaire de l’État de Géorgie a finalement choisi Miami devant le rival Florida State. Les Hurricanes comblent donc un besoin énorme avec celui qui sera le futur de l’équipe au poste de quarterback.

Les perdants

Auburn

Renvoyer son head coach à trois jours du Early Signing Day n’est pas sans conséquence d’autant plus que Gus Malzahn et son staff avaient fait un travail remarquable pendant 8 ans bien que les Tigers doivent lutter chaque saison avec le voisin Alabama.

En 2021, Auburn avait dans son viseur le prospect 5-étoiles LB Terrence Lewis (#1 ILB, #16 National) et les prospects 4-étoiles LB Trevin Wallace (#13 ILB, #230 National) et DE George Wilson (#24 WDE, #368 National)… Aucun d’entre-eux n’a signé sa lettre d’intention chez les Tigers.

Du coup, Auburn se retrouve actuellement avec la 12ème promotion de recrues de la SEC et la 46ème au niveau national lors de ce cycle de recrutement 2021.

Mississippi State

Les Bulldogs ont été les victimes de deux des plus importants « flips » dans conférence SEC. Mike Leach et son staff se sont faits surprendre par Lane Kiffin et les Rebels qui ont réussi à convaincre WR MJ Daniels de s’engager envers le programme d’Oxford alors qu’il avait passé une partie de sa semaine à Starkville. Mississippi State avait également fini par croire que le prospect 4-étoiles, WR Malik Nabers, serait l’une des futures armes de l’attaque Air Raid de coach Mike Leach. Il a finalement filé à LSU.

Tennessee

Un total de 10 decommitments a mis le programme de Knoxville en émoi mais lorsque le joyau de ce cycle de recrutement 2021 des Volunteers, DE Dylan Brooks (#3 WDE, #51 National), a annoncé qu’il ne signerait pas sa lettre d’intention lors de la Early Signing Period, la panique s’est emparée des fans de Tennessee.

La rumeur serait qu’il attendrait de voir ce qu’il se passe au niveau du coaching staff à Auburn avant de prendre sa décision. La non-signature de DE Dylan Brooks met plus que jamais la pression sur coach Jeremy Pruitt.

Top 10 par programmes

Top 10 des prospects

Lire la suite

Recrutement

L’Actu Recrutement : « All Aboard the Lane Train »

Le bel automne des Bulldogs de Georgia se poursuit avec l’engagement de CB Nyland Green, le 5ème meilleur cornerback du cycle de recrutement 2021.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/@emeka_egbuka

Chaque semaine, Antoine Schauli fait pour vous un tour complet de l’actualité recrutement du college football. Quels sont les prospects high school à suivre dans la classe 2021 ? Quels programmes universitaires NCAA tirent leur épingle du jeu ? Quelles tendances observe-t-on à horizon deux-trois ans ? Vous saurez tout des stars de demain du football américain !

Dernière ligne droite pour les prétendants

Ohio State, « WR U » ?

Grâce à l’annonce (arrivée un peu plus tôt que prévue) du commitment d’Emeka Egbuka (5-étoiles, #1 WR), les Buckeyes comptent désormais quatre prospects 5-étoiles au poste de receveur sur les trois dernières campagnes de recrutement. On savait qu’Egbuka semblait avoir une préférence pour Columbus, bien qu’il ait tenu à honorer sa visite sur le campus d’Oklahoma il y a quelques jours. Le receveur est également la cinquième recrue 5-étoiles des Buckeyes en 2021, une performance que seul Alabama parvient à surpasser pour l’instant. La classe de receveurs d’Ohio State s’annonce par ailleurs incroyable puisqu’Egbuka rejoint Jayden Ballard (4-étoiles, #8 WR) et Marvin Harrison (4-étoiles, #15 WR).

Jimbo from deeeep…. Touchdown Aggies ! Texas A&M est en passe d’achever le cycle Kellen Mond de la plus belle des manières : une 5e place à l’AP Poll, une seule défaite contre Alabama et une victoire de prestige contre Florida qui va probablement priver les Gators de playoffs. Naturellement, la valeur des stocks des Aggies est à la hausse et des top prospects se laissent séduire. Après avoir mis sur pieds une superbe classe 2020 (6e nationale), le programme pourrait bien rester dans le Top 10 grâce notamment à son dernier commitment en date : celui de Shemar Turner (5-étoiles, #4 SDE), quatrième meilleur strong-side defensive end derrière Korey Foreman et JT Tuimoloau (undecided) et Jack Sawyer (Ohio State). Turner est la première recrue 5-étoiles de Texas A&M en 2021, le programme en comptait deux l’an dernier (Jaylon Jones et Demond Demas).

Shemar Turner – Crédit photo : 247Sports

Deuxième coup dur en moins de deux semaines pour LSU. Après avoir perdu Naquan Brown au profit de Pittsburgh, les Tigers continuent de payer cher le prix du pacte contracté avec le diable qui leur a permis de gagner un titre national. Cette semaine, c’est Nathaniel Wiggins (4-étoiles, #7 CB) qui a décidé de quitter le programme. Le natif d’Atlanta va poser ses valises à Clemson, où il est pour l’instant l’une des deux seules recrues 2021 au poste de défensive back. Les quintuples champions d’ACC en titre en profitent pour dépasser Oregon au classement et s’installer dans le top 5… juste derrière LSU.

Deux flips de gros calibre

500 yards et 6 touchdowns, c’est la production du Tight End d’Ole Miss Kenny Yeboah en 2020 qui fait partie des principaux bénéficiaires de l’arrivée de Lane Kiffin sur le banc. Le senior attise désormais la convoitise des franchises de NFL, ce qui devrait libérer un spot dans l’attaque des Rebels. Le spot ne devrait pas rester vacant longtemps puisqu’Ole Miss vient de réussir un beau tour de force en forçant Hudson Wolfe (4-étoiles, #7 TE), engagé jusqu’ici avec Tennessee, à faire volte-face. Folle semaine donc pour les locaux d’Oxford, Mississippi, qui avaient aussi enregistré en début de semaine l’arrivée du quarterback Luke Altmyer. Comme si cela ne suffisait pas, ils sont également en pole pour récupérer Malik McClain (4-étoiles, #43 WR) qui a decommit de Florida State. Les Rebels remontent à la 18e place nationale (up 16 par rapport à l’an dernier). ALL ABOARD THE LANE TRAIN !

Arizona State avait agité le marché du recrutement cet été avec le commitment d’un nombre record de blue-chips. Depuis, la situation s’est légèrement compliquée : les Sun Devils n’auront joué que 3 matches en 2020 pour une toute petite victoire. Le programme ne compte à ce jour que 14 commits et se place à la 47e place national, soit un recul de 24 places provisoirement par rapport à 2020. Pour ne pas arranger les choses, ASU vient de perdre Dominic Lovett (4-étoiles, #55 WR) au profit d’une équipe qui marche bien, Missouri. Les Tigers, 3e de SEC East pour la première saison d’Eli Drinkwitz, ont de bonnes chances d’accrocher le Top 25 national du recrutement, performance qu’ils avaient réalisée pour la dernière fois en 2015.

QB Sam Jackson – Crédit photo : Jeremy Werner, 247Sports

Purdue perd son quarterback du futur

Après avoir démarré sa saison avec deux victoires, Purdue a plongé en concédant quatre défaites d’affilée, un bilan qui aurait même pu être plus lourd si les Boilermakers avaient pu jouer Wisconsin et Indiana. Cette saison est d’autant plus décevante qu’ils avaient enfin la possibilité d’aligner WR Rondale Moore et WR David Bell ensemble. « QB U » historique, Purdue n’est pas parvenu à régler la mire au poste en 2020. Si le freshman ancien 4-étoiles QB Michael Alaimo devrait bousculer la hiérarchie l’an prochain, il n’y sera pas rejoint par QB Sam Jackson (4-étoiles, #13 dual QB). Le prospect a en effet annoncé cette semaine son désengagement du programme. Les experts lui prédisent un rebond du côté de TCU, qui possède déjà un quarterback dans sa classe 2021, en la personne du phénomène venu d’Allemagne Alexander Honig (3-étoiles, #24 pro-style QB).  

Bagarre au pays des nerds

Après Central Arkansas la semaine dernière, une autre powerhouse de FCS vient de frapper fort. Princeton est en effet parvenu à faire changer d’avis OT William Reed (3-étoiles, #80 OT). Reed, auparavant engagé avec California (Berkeley), avait pourtant reçu de belles offres pour jouer en FBS : Michigan, Tennessee ou encore Virginia. C’est donc un super coup pour les Tigers qui disposent désormais de cinq prospects 3-étoiles et se classent pour l’instant 3e de FCS et 125e national (meilleur rang depuis 2018), juste derrière Northern Arizona et Harvard.

La Victory Bell se joue aussi sur le terrain du recrutement

En marge du choc de la Cité des Anges qui vient conclure une saison régulière sans défaite pour les Trojans, le decommitment de CB Devin Kirkwood (4-étoiles, #15 ATH) sonne comme une double peine pour UCLA, d’autant que les favoris pour le récupérer ne sont autres que les rivaux… de USC. Kirkwood, qui s’était engagé avec les Bruins en mai dernier, a fixé l’annonce de son commitment au 16 décembre, à l’occasion de l’early deadline du signing day. Le joueur rappelle Kevin King (Green Bay Packers) dans son style de jeu et dispose d’un potentiel qui pourrait en faire un starter de Power 5 et même un late-round draft pick à terme.

Lire la suite

Articles les plus lus