Suivez-nous sur

Verchain Is #NotImpressed

Verchain is #NotImpressed 2013 – Week 11

Quand Verchain a des choses à dire, il les dit. Peu importe. Quelle que soit la réaction du public, Verchain is #NotImpressed.

#NotImpressed

Quand Verchain a des choses à dire, il les dit. Peu importe. Quelle que soit la réaction du public, Verchain is #NotImpressed.

Au sortir d’une semaine pleine de rebondissements, on ne peut que constater une nouvelle fois à quel point les résultats sportifs semblent totalement insignifiants pour nos amis qui votent et nos copines les machines qui calculent afin de nous fournir notre classement hebdomadaire du BcS.

Oui, BcS. BS plutôt. Comme dans BullShit. Comme le dirait une poétesse télévisuelle bien connue : « Non mais allo quoi, t’es classée troisième et t’as pas de victoire significative. Allo. »

On a l’habitude de ce genre de choses.  De voir du grand n’importe quoi. Et d’assister à des mini scandales chaque semaine de chaque saison à partir de la semaine 8. C’est à dire à partir du moment où le premier classement BCS de la saison est publié.

Ouiiiiin, pourquoi telle équipe est devant telle autre ? Allez savoir… C’est bien souvent à ne rien y comprendre… Pourquoi Ohio State est devant Baylor ? Pourquoi NIU qui n’a battu personne est elle devant UCF qui ne compte qu’une défaite et a battu les petites chéries des votants de presaison de Louisville ?  Pourquoi Oklahoma State est derrière South Carolina et ses deux défaites ?

C’est à ne rien y comprendre. Comme si le BcS pour sa dernière année d’existence avait décidé de mourir dans l’ignominie qui l’accompagne depuis sa naissance. Awful.

Certaines voix autorisées dans la presse américaine en venaient à réclamer la mise en place du playoff dès cette année, devant la situation que nous connaissions la semaine passée, avec quatre équipes invaincues aux quatre premières places du BcS. Mais allons donc jusqu’au bout de la logique !!!

Passons à un vrai playoff.

Alors que les représentants des universités friquées se lancent une nouvelle fois dans leur grand délire de Division 4, cette fois en nous indiquant souhaiter rester dans la NCAA, mais avec des règlements aménagés pour ces facs qui ont les plus gros revenus, pourquoi ne pas aller au fond des choses et disputer un playoff à 16 équipes ?

Alors que les représentants des universités friquées se lancent une nouvelle fois dans leur grand délire de Division 4, cette fois en nous indiquant souhaiter rester dans la NCAA, mais avec des règlements aménagés pour ces facs qui ont les plus gros revenus, pourquoi ne pas aller au fond des choses et disputer un playoff à 16 équipes ?

Ou même à 8 si le Cartel finissait par l’emporter et se constituer en division autonome… Il est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de points communs entre Texas et New Mexico et qu’il est logique que les membres du Cartel viennent encore réclamer d’avoir droit à des règles à part (ils souhaitent apparemment cette fois rester dans le giron de la NCAA, tout arrive…). Alors, banco ?

Mettons que le Cartel finisse par rester au sein de la FBS telle qu’elle est aujourd’hui.

Il y a 9 conférences. Qu’on qualifie tous les champions (oui, y compris ceux de la Sun Belt et de la Conference USA) pour le playoff. Chaque champion recevra sur son terrain habituel pour le premier tour, sauf le plus faible d’entre eux désigné sur une combinaison de record et de force du calendrier. Il restera donc à choisir 7 équipes. Pourquoi pas sur la même manière de faire, une combinaison record – force du calendrier… Tout en limitant le nombre maximum d’équipes représentant une conférence à 3, tiens…  Et donc full fledged playoffs à l’arrivée, tout devient possible, aimons nous, Folleville…

Pour y arriver, il suffit de restreindre la saison régulière. 8 matchs de conférence, plus un championnat pour les conférences à deux poules. Puis éventuellement 4 matchs de playoffs pour aller au bout des choses. Qu’on utilise ce mois de décembre qui ne sert à rien !! Franchement, il est totalement impossible de trouver un quelconque intérêt aux matchs du genre Alabama contre Directional U. Hormis de générer un peu de cash, bien sur… Donc il n’y aurait aucun péril à limiter la durée de la saison régulière et ça ferait simplement avancer encore le sport.

Qu’on laisse les bowls aux pitres, ils sont d’une inutilité criante, ne valent plus rien.

Qu’on nous donne un playoff, un vrai.

Pour tout le reste, Verchain is #NotImpressed.

And In Other College Football News

Quelques news business…

  • Dabo Swinney a décidé de déposer son nom comme une marque commerciale. Ce n’est pas vraiment une première, puisque Steve Sarkisian a par le passé fait rejeter le dépôt d’une marque contenant son surnom ‘Sark’… Ohio State est sur le point de déposer le nom ‘Urban Meyer’ et Kansas State de déposer ‘Bill Snyder’. Only in America…

  • On continue dans l’affaire O’Bannon contre la NCAA (maintenant que EA Sports et la CLC ont conclu un accord). La juge Wilken a autorisé les plaignants à attaquer le mode de rémunération offert par la NCAA pour les étudiants-athlètes (c’est à dire… Rien au delà de la bourse d’études) pour l’utilisation de leur image. Par contre, elle a rejeté la possibilité pour les plaignants de constituer une class action pour réclamer des milliards en dommages et intérêts, ce que craignait la NCAA qui se sent donc victorieuse sur le coup. Bon, dans l’ensemble, la juge Wilken a décidé d’enterrer le passé, mais ça ne présage pas de ce qu’un jury pourra décider pour le présent et le futur.

  • USA Today vient de publier son index annuel des salaires des coaches.

Sans surprise, c’est Nick Saban d’Alabama qui arrive en tête. Le meilleur a le meilleur salaire. #NotImpressed.

Rien que pour vos yeux, voici le top 25 des salaires. Oui, il y a Lane Kiffin à la 25° place…

 

On notera au passage qu’on ne connaît pas le salaire de David Shaw à Stanford… Le coach le moins bien payé dont le salaire a été communiqué à USA Today est Todd Berry de Louisiana Monroe avec 288 000 dollars environ au total… Soit un peu plus de 19 fois moins que Nick Saban…

I Got Mail… Ou Pas…

Dans cette section, amis lecteurs, vous pourrez poser toutes les questions que vous voulez. Si vous avez des questions, à l’avenir… Pour cette semaine, on passe au-dessus de tout ça, on reviendra, peut-être… Ou pas…

Cette semaine, le facteur est passé à la maison, pour ses étrennes, qui tombent donc en novembre, et pour vendre un joli calendrier avec des zoulis paysazes. Miam. Par contre, ce salopard ne m’a pas livré de courrier. Pas du lui filer assez de pognon, dis donc…

Verchain’s Games To Watch This Week

L’équipe de rédaction de The Blue Pennant vous présentera demain les matchs les plus intéressants à suivre cette semaine. Comme je suis un rédacteur prétentieux, je vous donne moi aussi mes matchs à suivre, qui ne sont pas nécessairement ceux qui viendraient à l’esprit des rédacteurs qui ne s’appellent pas Verchain…

Ball State Cardinals @ Northern Illinois Huskies
Mercredi 13 novembre
C’est tout simplement le match pour la division West de la MAC. MACtion at its finest. Deux équipes invaincues en conférence. NIU est invaincue tout court, d’ailleurs. Ball State a une défaite toute moche contre North Texas au compteur. Cette rencontre constitue une chance pour les Huskies de continuer à grimper tranquillement les polls pour espérer, pourquoi pas, une dernière fois coller un bon gros bust dans le BCS… Même si Fresno State demeurera sans doute l’équipe qui a le plus de chances d’être le dernier BCS Buster de l’histoire…

Oklahoma State Cowboys @ Texas Longhorns
Samedi 16 novembre
Oklahoma State a un calendrier de malade pour terminer sa saison : Texas, Baylor, Oklahoma. Trois matchs contre les autres équipes majeures de la Big XII cette saison. Trois matchs à gagner pour espérer emporter la conférence. Vrai beau test pour les hommes de Mike Gundy, qui nous gratifiera sans doute d’une jolie danse dans le vestiaire en cas de victoire…

Stanford Cardinal @ Southern California Trojans
Samedi 16 novembre
Voici mesdames et mesdames le dernier espoir des Ducks d’Oregon. Après la défaite de jeudi dernier d’Oregon contre Stanford, le Cardinal est en position de force pour emporter la division. Sauf que David Shaw et ses hommes ont connu une défaite encore inexpliquée contre les Utes. Et comme tout est possible à USC en ce moment depuis que la poisse de l’ère Kiffin (et, ne nous voilons pas la face, l’incompétence crasse du même Kiffin), on se dit qu’on a peut-être ici une bonne vieille upset alert des familles…

C’est fini pour aujourd’hui, alors…

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

8 Commentaires

8 Comments

  1. Ben

    13 novembre 2013 à 10h11

    Salut Verchain. Donc avec ton système de calendrier, tu supprimerais carrément les rencontres inter-conférences ? Fini les Florida/FSU ? Les Clemson/South Carolina ? Je pense que de toute façon, on arrivera jamais au système parfait, il y aura toujours des mécontents. Et ce sera encore le même bordel avec des playoffs.
    Tiens j’ai une question pour toi, vu que tu n’en a pas cette semaine. Johnny Football peut-il remporter un 2e Heisman ? Ses stats sont aussi bonnes, voire meilleures que l’an passée et personne ne se détache vraiment (Winston ? Mariotta ?). Manziel double vainqueur du Heisman, je pense que c’est une vraie possibilité.

    • Verchain

      13 novembre 2013 à 13h16

      Je garde ta question pour la semaine prochaine.

      Pour mon système, je limiterai les rencontres ouvertes à 2 par an, sauf pour les conferences à moins de 10 équipes. Ce qui nous donnerait 10 matchs de saison régulière. Et ça permet de conserver des rivalités hors conférence.

      Ok, ça ferait un petit problème pour la big 12 et ses 9 matchs de conférence… mais la big 12 repasserait a 12 sans nul doute.

      une équipe qui joue une finale de conférence joue 14 matchs aujourdhui, en comptant le bowl. Celle qui ira en finale du CFP en jouera 15. Mon système limiterait à 15 matchs également le maxi pour les deux finalistes.

  2. yacine

    13 novembre 2013 à 14h04

    Je pensais jamais en arriver là, mais ce week-end je root pour USC…battez le cardinal please !

    Sinon merci pour le classement BCS, je suis pas le seul à penser comme ça.

    Verchain tu penses pouvoir nous donner tes impressions dans la course au Heisman avec Winston qui aurait repris les faveurs des votants après la défaite des Ducks et Mariota ?

  3. Ryujii

    13 novembre 2013 à 19h06

    Personnellement, je pense qu’avant de mettre des PO avec les 10 champions de conférences (ce dont je suis pour), il faudrait peut-être tout simplement réorganiser les conférences afin d’harmoniser le niveau général des conférences en obligeant également qu’il n’y ait plus d’indépendance. On l’a vu la saison passée avec un BCS bof bof avec le #01 Notre Dame qui s’est fait tout simplement violer par #02 Alabama alors que d’autres facs auraient pu tenir tête aux Tide (du moins je pense que c’était possible). Ce qui remet déjà en question le classement, mais ça on le savait déjà que ces rankings sont bidons.

    Il faut être clair, il y a 5 conférences avec les « meilleures facs » et le reste dont les équipes sont loin en terme de niveau à part 4-5 équipes. Mettre le vainqueur de la Sun Belt en PO d’accord mais bon faut pas se leurrer Louisiana-Lafayette va se prendre une raclée contre une équipe du cartel. Ce qui rendra au final caduque ces playoff vu que le niveau des matchs ne sera intéressant qu’à partir des 1/4 voir des demies.

    De plus je ne suis pas pour mettre des équipes at large car ces équipes seront choisies subjectivement, alors imaginons qu’une de ces équipes gagne les PO, ce serait également décrédibilisant.

    D’un autre côté, si on veut rendre des PO plus intéressants, les saisons régulières deviennent moins intéressantes. Et c’est pour ça que les bowls ne sont que des matchs de gala. Ça ramène du cash d’accord mais ça n’a aucun impact puisque ce sont les conférences qui sont mises en avant, avec chaque conférence de différents niveaux pour que chaque équipe puisse gagner quelque chose. Le but d’Alabama c’est d’être champion SEC, gagner le BCS ou le Sugar Bowl ça reste du bonus.

    Et même réorganiser les conférences ne serait pas intéressant car la saison régulière n’apporterait rien vu que les meilleurs sont aux premières places collant des dérouillées à des équipes plus faibles et au final, ce seront toujours les mêmes qui seront en PO.

    Le véritable problème est surement que chaque conférence est autonome et par conséquent fait sa tambouille de son côté. Bien sûr, tout le fric qui gravite autour est la principale cause puisque les meilleurs facs vont la où ça ramène le plus de blé. C’est pas non plus pour rien que Notre Dame reste indépendant, aller dans une conférence leur ferait perdre beaucoup trop de cash.
    Si on regarde bien c’est tout le système NCAA qui est à chier. Vu qu’il est élitiste, les meilleurs facs sont de facto avantagées en jouant les meilleurs Bowls puisqu’ils sont classés directement dans les poll par rapport au niveau supposé de leur équipe ainsi que le prestige de leur fac. D’autres vont trimer pour faire une saison parfaite et ne sont même pas sûrs d’être dans un Bowl BCS vu qu’il faut certaines condition pour que les équipes de conférence non AQ y soient.

    Donc lequel de ces systèmes serait le mieux? Vivre une saison régulière intense et riche en émotion (enfin presque) ou attendre qu’elle se passe afin d’avoir enfin des matchs potables avec des PO regroupant les « meilleurs » comme en NFL?

    • Verchain

      14 novembre 2013 à 07h15

      Un bon gros pavé avec de vrais arguments.

      J’apporte quelques commentaires complémentaires.

      L’argument de préserver la saison régulière edt celui défendu par le cartel pour justifier l’existence du BcS. Je ne pense pas que de vrais po limiteraient son intérêt. Tu cites Bama qui préfère gagner lz SEC et qui prendrait comme un bonus de gagner le BCS…. je pense au contraire que Bama veut avant tout être champion national.

      Les realignements se feraient de manière naturelle avec ce système.

      Je pense aussi que le po relancerait l’intérêt pour le cfb en décembre, qui est inexistant pour les fans avant les gros bowls (hormis le bowl de l’équipe que le fan soutient, et encore. ..)

      Finalement, je m’en veux de dire ça, la bonne solution en terme de construction du playoff est peut être ce que veut faire le cartel : une division à part avec 4 super conférences…

  4. Guerlouche

    14 novembre 2013 à 17h40

    Verchain,ce procés EA vs les Athletes débouche sur quoi en faite?j’ai pas compris l’histoire,car ils réclament de l’argent pour avoir été dans un jeux video mais ou ils sont pas nommés?Peux tu m’eclairer stp merci

  5. Verchain

    15 novembre 2013 à 07h54

    en fait, les plaignants réclament de l’argent pour l’utilisation de leur ‘image’ qui dépasse leur simple nom.

    Quand tu as dans le jeu un QB de Texas A&M qui porte le numéro 2, tu peux l’appeler Machintruc dans le roster officiel du jeu, l’argument des joueurs est de dire que tout le monde sait qu’il s’agit de Johnny Manziel, donc que son image est exploitée sans qu’il soit rémunéré pour cela.

    La juge Wilken a décidé que, comme il pouvait y avoir plusieurs joueurs dans une équipe avec le même numéro, l’argument n’était pas valable… Et donc les joueurs ne peuvent pas réclamer de dommages et intérêts.Mais ils sont autorisés à attaquer le fait qu’ils ne reçoivent qu’une ‘scholarship’ annuelle qui ne couvre même pas tous les frais de la vie sur le campus.

    • Guerlouche

      15 novembre 2013 à 09h13

      ok merci

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Verchain Is #NotImpressed