Suivez-nous sur

Mississippi Rebels

Ole Miss au bord du chaos, la conférence SEC dans le viseur de la NCAA ?

Crédit photo : Scout

Au lendemain de l’annonce d’une sanction auto-imposée qui le privera de bowl en 2017, le programme de football d’Ole Miss et son coach Hugh Freeze ont la gueule de bois. 21 infractions aux règlements dont 15 de Level I (le niveau le plus élevé) ont été relevées par les instances disciplinaires de la NCAA. Les conséquences pourraient être dévastatrices pour le programme du campus d’Oxford (Mississippi)… et pour la SEC.

Les Rebels ont maintenant 90 jours pour répondre de ces nouvelles accusations. Après une audition devant le Committee on Infractions, ce dernier pourrait imposer une suspension de deux ans de toute participation à un bowl qui permettrait alors à tout étudiant-athlète bénéficiant d’une scholarship de demander un transfert sans perte d’inéligibilité. Vous vous souvenez de l’exode à Penn State en 2012 ? Ce serait bis repetita.

Les défections pourraient même être bien plus importantes étant donné le contexte ultra-concurrentiel dans la SEC. Selon SB Nation, certains rivaux des Rebels auraient déjà commencé à analyser le roster d’Ole Miss dans le détail pour identifier certains joueurs au fort potentiel qui pourraient venir renforcer leur rang…

Si les Rebels risquent très gros, la conférence SEC n’est pas à l’abri d’être, elle-même, touchée par ce scandale. Comme il est clairement indiqué à plusieurs reprises dans cette nouvelle Notice of Allegations, un certain nombre de recrues ayant bénéficié d’avantages interdits par les règlements ne se sont finalement pas engagés à Ole Miss mais dans d’autres programmes de la SEC pour lesquels quelques uns jouent encore actuellement. La NCAA est peut-être en train de tirer sur un fil qui pourrait mettre au grand jour un immense scandale au sein de la puissante conférence du Sud des Etats-Unis.

La version initiale de la Notice of Allegations envoyée par la NCAA en janvier 2016 à l’université du Mississippi avait révélé 13 infractions aux règlements. Le nombre et la gravité de ses infractions ont été révisés à la hausse. Ce sont maintenant 21 infractions qui ont été relevées par la NCAA dont 15 de Level I.

Mais que reproche-t-on exactement aux Rebels ?

1- Deux boosters ont versé au moins 13 000$ à une recrue… qui ne s’est pas engagée à Ole Miss

Un ancien membre du staff des Rebels aurait arrangé une rencontre entre deux boosters et une recrue qui aurait reçu une somme en cash entre 13 000$ et 15 600$ entre avril 2014 et février 2015. Le plus beau dans cette histoire ? La recrue ne s’est finalement pas engagée avec les Rebels. Bravo.

2- Deux anciens assistants ont aidé des recrues à obtenir les minima académiques

L’ancien membre de l’administration Dave Saunders et l’ancien coach assistant Chris Vaughn auraient falsifié les résultats des tests d’entrée (ACT) à l’université de certains prospects afin de s’assurer qu’ils obtiennent les notes requises. Les deux hommes auraient tout organisé au lycée de Wayne County (Mississippi) en 2010. Trois anciens joueurs seraient concernés.

3- Un manque de contrôle institutionnel

La NCAA reproche à Ole Miss d’avoir failli à son devoir de mettre tout en place pour détecter et réprimer toute infraction aux règlements. Pour résumé, la NCAA pense que la direction athlétique de l’université Mississippi ne s’est (intentionnellement ?) pas structurée pour prévenir ces infractions. Initialement, la NCAA reprochait à Ole Miss d’avoir « manqué à son devoir de surveillance » mais la nouvelle Notice va plus loin en indiquant une infraction de Level I, la fameuse « lack of institutional control », qui est généralement suivie de lourdes sanctions de la part de la NCAA.

4- Un ancien membre du staff a menti à son université

L’ancien membre du staff du programme de football qui a organisé la rencontre entre les boosters et la recrue savait qu’il allait contrevenir aux règlements et a menti à l’université. Pour la NCAA, c’est équivalent à un parjure devant une Cour de justice.

5- Un booster aurait donné 800$ à la famille d’un joueur

En aout 2014, un booster aurait versé 800$ à la famille d’un joueur à l’aéroport d’Oxford (Mississippi). Selon plusieurs enquêtes journalistiques, ce joueur serait Laremy Tunsil.

6- Infractions au règlement du recruiting

Trois membres du staff du programme de football auraient offert des services (transport sur le lieu de cours d’été) à 6 recrues pour une valeur totale de 1750$. Chris Vaughn et Dave Saunders seraient visés mais également l’actuel assistant, Derrick Nix.

7- Paiement de location de voitures

Des représentants de l’université aurait autorisé à certains étudiants-athlètes l’utilisation de voitures gratuitement. Ils auraient également payé certaines réparations et réglé de leur poche la location de véhicule pour plusieurs joueurs. Encore une fois, Laremy Tunsil serait parmi les bénéficiaires. Les sommes en jeu ? 7495 $.

8- et 9- Des joueurs nourris et équipés aux frais d’un booster

L’enquête de la NCAA a révélé qu’un booster possédant un restaurant et différents magasins aurait offert de la nourriture, des boissons, certains biens matériels  et de l’argent pour un total de 2800$.

10- Des videos promotionnelles « clé en main »

Afin de faire leur promotion sur les réseaux sociaux, un certain nombre de recrues auraient bénéficié du soutien logistique d’un membre du staff video du programme de football pour filmer des videos promotionnelles.

11- Un coach assistant organise une infraction avec un booster

Lors de l’année académique 2012-13, un booster aurait hébergé et payé des factures téléphoniques à plusieurs prospects dans le cadre de la campagne de recrutement des Rebels pour un total de 485$. Le coach assistant Maurice Harris aurait été informé de ces agissements qu’il auraient même facilité ces infractions.

12- Paiement d’hotel et de location de logement

Ole Miss a admis avoir versé 2253$ à une famille pour le paiement d’hotel et de logement dans la banlieue d’Oxford.

13- Hébergement d’un joueur

En 2013, l’ancien coach de ligne défensive, Chris Kiffin, aurait hébergé un joueur dans sa maison pendant 2 jours et aurait enfreint les règlements sur les recrutements hors-campus à plusieurs reprises.

14- Paiement de transport et hébergement pour des recrues

Le même ancien membre du staff des Rebels que le 1- aurait payé le transport de recrues et leur hébergement à Oxford pour un total de plus de 2000$.

15- Contact interdit avec des recrues

Au cours du printemps 2014, l’ancien coach de ligne défensive, Chris Kiffin aurait parlé pendant 10 minutes avec deux prospects au sein même de leur lycée pendant une période non-autorisée.

16- Contact interdit avec une recrue par un membre actuel du staff

Pas de détails fournis par la NCAA sur ce point.

17- Paiement de biens au père non-biologique d’un joueur

Encore visé : Laremy Tunsil. La NCAA reproche à Ole Miss d’avoir payé à 5 visites officielles au beau-père de Laremy Tunsil sur le campus d’Oxford.

18- et 19- Manque de coopération de Chris Vaughn et Dave Saunders

Chris Vaughn et Dave Saunders ont continué de mentir concernant leur implication dans l’affaire des falsifications de résultats des tests d’admissibilité à l’université malgré les preuves évidentes de la NCAA.  Chris Vaughn aurait même tenté de contacter un enquêteur pour le convaincre de son innocence…

20- Infraction des règles de responsabilité imposées aux head coachs

Pas de détails de la NCAA sur ce point.

21- Des séances de chasse payées par un booster

Un joueur des Rebels aurait participé à des séances de chasse organisée et payée par un booster

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

2 Commentaires

2 Comments

  1. Nicolas

    23 février 2017 à 22h12

    C’est quoi exactement un booster? Une personne qui donne de l’argent à l’université? Dans quelle but?

  2. mlagree

    28 février 2017 à 22h32

    Un booster est une personne qui soutient un programme athlétique soit par une contribution financière sous forme de don soit en participant à la promotion de ce programme sous diverses formes (volontariat, marketing, publicité, etc…).
    Dans certains programmes (hello Texas), ce sont des personnes qui ont un certain pouvoir et qui peuvent influencer certaines décisions prises par la Direction athlétique voire même par l’administration de l’université.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Mississippi Rebels