Suivez-nous sur

Saison Régulière

Ohio 24, Penn State 14

Après une première période encourageante, les Nittany Lions de Penn State ont sombré devant une excellente équipe des Bobcats d’Ohio qui créent la surprise en l’emportant 24-14 au Beaver Stadium.

Dominée physiquement en seconde période, la défense de Penn State (0-1) a été incapable de stopper le quarterback vedette des Bobcats, QB Tyler Tettleton (31/41, 324 yards, 2 TDs), auteur d’un total de 3 TDs dans cette rencontre.

Pour ce premier match des Nittany Lions depuis 1949 sans Joe Paterno dans le staff de coachs, l’émotion était perceptible et la défaite est un nouveau coup dur pour tous les fans de Penn State après les évènements des 10 derniers mois.

Coach Bill O’Brien n’a d’ailleurs pas caché sa déception après la rencontre.

Et pourtant tout avait bien débuté pour les Blues. Un premier drive parfaitement dirigé par QB Matt McGloin (27/48, 260 yards, 2 TDs, 1 INT) durant lequel WR Allen Robinson (9 réceptions, 97 yards) capta 4 passes mais un fumble de RB Bill Belton (13 courses, 53 yards) permit à Ohio (1-0) de récupérer la possession.

Ce n’était que partie remise puisqu’en fin de 1er quart-temps, ce même RB Bill Belton inscrit les premiers points au tableau d’affichage sur une réception de 6 yards (7-0). Le système « pro-style » de coach Bill O’Brien semblait parfaitement au point.

L’attaque « no-huddle read options » des Bobcats butait alors face à un solide front seven des Nittany Lions. DT DeQuan Jones, DE Jordan Hill et LB Michael Mauti se montraient particulièrement inspirés et Penn State creusait même l’écart à 14-3 sur une passe de TD de 14 yards de QB Matt McGloin pour le TE Matt Lehmann. Happy Valley respirait : les Nittany Lions étaient de retour !

QB Matt McGloin, Penn State

Pas pour longtemps. Et c’est un vrai coup du sort qui relança les Bobcats. En début de 3ème quart-temps, QB Tyler Tettleton lança une passe trop basse qui fût déviée par QB Stephen Obeng-Agyapong avant de tomber presque par hasrad dans les mains de WR Landon Smith qui n’en demandait pas tant. Résultat : TD de 43 yards. Le momentum bascula alors définitivement.

La défense de Penn State baissa de pied physiquement et la blessure du cornerback CB Stephon Morris sembla assommer un jeune secondary qui fût alors incapable de stopper QB Tyler Tettleton. Ce dernier donna l’avantage 17-14 en toute fin de 3ème quart-temps sur une course de 1 yard dans un silence de cathédrale inhabituel au Beaver Stadium. Les 97 000 spectateurs le sentaient venir : Penn State sombrait.

D’autant que QB Matt McGloin et l’attaque des Lions, si convaincants en 1ère mi-temps, paraissaient désormais totalement désynchronisés sans que leur jeu au sol ne prenne le relais.

RB Beau Blankenship (31 courses, 109 yards, 7 réceptions, 72 yards) s’avéra tranchant au bon moment : dans le 4ème quart-temps. Ses courses puissantes et la qualité de ses routes sur les screens plays assuraient à Ohio une excellente position sur le terrain et les Bobcats scellèrent le sort du match sur une passe de TD de 5 yards de QB Tyler Tettleton pour WR Donte Foster.

Sans RB Silas Redd, WR Justin Brown et WR Devon Smith, tous partis sous d’autres cieux, l’attaque de Penn State manque clairement de talent et la défense, qui devait être LA grande force des Lions, n’a pas vraiment convaincu face à un adversaire certes coriace mais nettement inférieur aux gros programmes de la conférence Big Ten.

La saison (la prochaine décennie ?) s’annonce longue à Happy Valley.

A noter que Penn State n’avait plus perdu de match d’ouverture depuis 2001 (contre Miami).

Article garanti 100% non-traduit d’un site US spécialisé.

 

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Saison Régulière