Suivez-nous sur

Saison Régulière

Notre Dame 22, USC 13

Les Fighting Irish de #1 Notre Dame assument leur position d’équipe #1 au pays en l’emportant 22-13 à USC grâce notamment à un goal-line stand d’anthologie.

Avec cette victoire, #1 Notre Dame (12-0) remporte le Shillelagh Trophy et est assuré de jouer le BCS Championship Game pour la première de son Histoire.

Si les Fighting Irish ont pu encore compter sur une excellente performance de QB Everett Golson (15/26, 217 yards à la passe et 9 courses pour 47 yards) et surtout de RB/WR Theo Riddick (20 courses, 146 yards, 1 TD), c’est bien la défense qui a assuré la victoire dans cette rencontre.

Avec moins de 3 minutes à jouer et un score de 22-13, elle a réussi un « goal-line stand » qui rentrera probablement dans l’histoire. Quatre jeux d’anthologie qui résument à la perfection la saison de ces Fighting Irish : combativité, abnégation et réussite.

Les joueurs de coach Brian Kelly ont parfaitement entamé la rencontre réussissant un FG sur leur 1ère possession et un TD sur une course de 9 yards de RB/WR Theo Riddick sur leur 2ème. Le score était de 10-0 et le redshirt freshman QB Max Wittek (14/23, 186 yards, 1 TD, 2 INTs), qui remplaçait Matt Barkley (blessure à l’épaule), ne paraissait pas en mesure d’inquiéter ces Fighting Irish.

Pourtant, il prouva par la suite que son talent n’est pas à mettre en cause. Plus agressif dans ses passes et bénéficiant d’une excellente protection, il trouva finalement, en début de second quart-temps, WR Robert Woods (7 réceptions, 92 yards, 1 TD) pour un TD de 11 yards (10-7).

#1 Notre Dame répliqua immédiatement avec un solide drive au cours duquel RB/WR Theo Riddick montra toute sa robustesse, mais les Fighting Irish dûrent se contenter d’un FG (13-7).

La fin de la 1ère mi-temps fût plus compliquée pour QB Max Wittek : « bad snap » sur un 3rd down et interception sur une passe longue distance. Le score après 30 minutes était de 16-10 et tout restait encore à faire. On pouvait tout de même se demander si les Fighting Irish n’avaient pas laissé passer leur chance tant leur domination était grande mais un clair manque de « killer instinct » ne leur permettait pas d’envisager les 30 dernières minutes avec une totale sérénité.

Pourtant la seconde mi-temps débutait parfaitement avec la 7ème interception de la saison du charismatique et leader de la défense des Fighting Irish,  LB Manti Te’o ! Encore une fois, #1 Notre Dame n’en profita pas, K Kyle Brindza manquant son FG.

Aucune des deux équipes ne parvinrent à inscrire le moindre TD et le score était de 22-13 à 5 minutes du terme de la rencontre lorsque QB Max Wittek réussit une passe de 63 yards pour un WR Marqise Lee (5 réceptions, 75 yards) superbement muselé jusque-là.

La saison des Fighting Irish se jouait peut-être là et c’est à ce moment précis que la défense stoppa l’attaque des Trojans à 10 reprises dans ses propres 10 yards pour un « goal-line stand » qui permet à #1 Notre Dame de rester invaincu et de se qualifier pour la finale nationale.

Non-classé à l’entâme de cette saison 2012, #1 Notre Dame affrontera très probablement le vainqueur de la finale de conférence SEC entre #2 Alabama et #3 Georgia.

Les Fighting Irish n’avaient plus réussi de saison invaincue de puis 1988, année de leur dernier titre de champion national.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Saison Régulière