Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games – Semaine 9

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

Tennessee (4-3) @ #1 Alabama (7-0)
Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa, Alabama
Samedi 26 octobre 2013
15h30 (heure côte Est, 21h30 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Alabama mène 49-38-7
Date du 1er match : 1901
Résultat du dernier match : Alabama 44, Tennessee 13
Historique : Les universités d’Alabama et du Tennessee se sont rencontrées pour la première fois en 1901. Les premières années sont clairement à l’avantage d’Alabama qui remporte 7 des 9 confrontations entre 1903 à 1913. De 1914 à 1950, les 2 universités se rendent coup pour coup mais aucune n’arrive vraiment à prendre le dessus sur la durée. Tennessee domine les années 1950 tandis que les années 1960 sont équilibrées. C’est à partir de 1971 que le Crimson Tide (Alabama) va débuter une domination sans partage sur les Volunteers. En effet, entre 1971 et 1981, Alabama remporte 11 succès d’affilée sur Tennessee. Entre 1986 et 1994, le Crimson Tide remporte 8 des 9 confrontations (dont un nul), tendance qui s’inversera à partir de 1995 où les Volunteers vont débuter une série de 7 victoires consécutives. Aujourd’hui, la rivalité penche à nouveau que d’un coté puisque le Crimson Tide d’Alabama, la meilleure équipe universitaire du pays, est invaincu contre Tennessee depuis 2007.

 

Penn State (4-2) @ #4 Ohio State (7-0)
Ohio Stadium, Columbus, Ohio
Samedi 26 octobre 2013
20h00 (heure côte Est, 02h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Ohio State mène 14-8
Date du 1er match : 1912
Résultat du dernier match : Ohio State 35, Penn State 23
Historique : Même si le premier match entre Penn State et Ohio State a eu lieu en 1912, seulement 22 rencontres ont été jouées entre les 2 universités. En effet, avant 1990, Penn State et Ohio State ne se retrouvaient pas dans la même conférence, rendant ainsi leurs confrontations très rares. En 1990, les Nittany Lions (Penn State) rejoignent la conférence Big Ten où se trouve Ohio State. Depuis cette date, une rencontre annuelle est prévue. Au début des années 2010, les 2 universités sont touchées par divers scandales (abus sexuels à Penn State, violation des règles NCAA à Ohio State), ce qui aura pour conséquence la non-comptabilisation de plusieurs matchs. Ohio State a depuis repris sa marche en avant, alors que Penn State est toujours banni de postseason (bowls…) jusqu’en 2015.

 

Fresno State #17 (6-0) @ San Diego State (3-3)
Qualcomm Stadium, San Diego, Californie
Samedi 26 octobre 2013
22h30 (heure côte Est, 04h30 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Oil Can
Bilan des confrontations : San Diego mène 27-21-4
Date du 1er match : 1923
Résultat du dernier match : Fresno State 52, San Diego State 40
Historique : Les 2 universités évoluent chacune dans la même conférence, la Moutain West Conference (MWC). Elles se disputent à chaque confrontation l’Oil Can Trophy. Le tout premier match entre les Bulldogs (Fresno State) et les Aztecs (San Diego State) remonte à 1929, et a été remporté par San Diego State sur le score de 12 à 2. La rivalité a depuis plusieurs fois été mis en suspens, comme entre 1979 et 1991, ou encore entre 1999 et 2011, dû à des changements de conférence par l’une des 2 universités,. Heureusement, ce n’est plus le cas aujourd’hui puisque les Bulldogs ont rejoint la MWC et donc les Aztecs en 2012, nous garantissant ainsi une rencontre annuelle pour de nombreuses années.

 

UNLV (4-3) @ Nevada (3-4)
Mackey Stadium, Reno, Nevada
Samedi 26 octobre 2013
18h05 (heure côte Est, 00h05 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Fremont Cannon
Bilan des confrontations : Nevada mène 23-15
Date du 1er match : 1969
Résultat du dernier match : Nevada 42, UNLV 37
Historique : La rivalité entre UNLV et Nevada, baptisée « la bataille du Nevada », est assez récente puisque le premier match entre les 2 universités remonte seulement à 1969. A chaque confrontation, le Wolf Pack (Nevada) et les Rebels (UNLV) se disputent le Fremon Cannon (le canon de Fremont). Ce trophée a une place à part dans le monde du football universitaire puisque qu’il est à la fois le plus lourd et le plus cher de tous. Le canon est une réplique d’un canon du 19è siècle ayant accompagné l’explorateur et politicien américain John C. Frémont, dans son expédition dans le Nevada au milieu du siècle. Le chariot en bois du canon est peint de la couleur de l’université ayant remporté le trophée, à savoir en bleu pour Nevada, et en rouge pour UNLV. Le Wolf Pack domine largement son rival ces dernières années, puisque Nevada reste sur pas moins de 8 victoires consécutives depuis 2005.

 

Miami (Ohio) (0-7) @ Ohio (5-2)
Peden Stadium, Athens, Ohio
Samedi 26 octobre 2013
14h00 (heure côte Est, 20h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Miami (Ohio) mène 52-35-2
Date du 1er match : 1908
Résultat du dernier match : Miami (Ohio) 23, Ohio 20
Historique : Toutes les 2 basées dans l’Ohio, les universités de Miami et d’Ohio ont une longue histoire commune. Depuis 1908, les RedHawks (Miami) et les Bobcats (Ohio) se sont rencontrés 89 fois. Globalement, c’est Miami (Ohio) qui domine la rivalité, avec un bilan positif de 52-35-2. Leur confrontation est baptisée « The Battle of the Bricks » (la bataille des briques), faisant référence aux 2 campus qui sont reconnus pour leur belle construction en briques rouges. Le match de samedi devrait logiquement tourner en faveur des Bobcats, qui affrontent une faible équipe de Miami (Ohio) qui n’a toujours pas remporté la moindre rencontre cette saison.

 

Focus : « Third Saturday in October »

Historique

La rivalité entre les universités d’Alabama et du Tennessee est assez traditionnelle dans sa composition. En effet, comme dans de nombreuses rivalités du monde du football universitaire, l’aspect géographique joue un rôle important. Les Etats de l’Alabama et du Tennessee sont voisins, et à chaque confrontation, la supériorité de l’un sur l’autre est en jeu. De plus, le football est véritablement roi dans ces 2 Etats, ce qui ne fait que renforcer la rivalité entre ces 2 programmes de la Southeastern Conference (SEC).

L’autre aspect important de cette rivalité est le nombre de confrontations entre les 2 universités. Le Crimson Tide et les Volunteers se sont rencontrés 95 fois depuis 1901. Le premier match à eu lieu à Birmingham (Alabama), et les 2 équipes s’étaient séparées sur un score de parité 6 à 6.

Le nom de la rivalité, « Third Saturday in October », est dû à la tradition qui voulait que le match se jouait habituellement au troisième samedi du mois d’octobre. C’est moins le cas aujourd’hui. En effet, à partir de 1992, la SEC s’est divisée en 2 divisions (ce qui complexifie le calendrier), et le match ne s’est déroulé que 6 fois à cette date là entre 1995 et 2012.

Les confrontations entre Alabama et Tennessee sont caractérisées par des séries. Après le nul inaugural de 1901, le Crimson Tide prend le contrôle et domine les Volunteers jusqu’en 1913. En 9 confrontations, Alabama s’impose 7 fois. Ensuite aucun match n’a lieu jusqu’en 1928.

C’est justement à partir de 1928 qu’Alabama et Tennessee vont se rencontrer annuellement. Plusieurs matchs vont rester dans les mémoires.

En 1934, Alabama, invaincu, rencontre Tennessee à Legion Field (Birmingham, Alabama). Dans cette rencontre, le Crimson Tide, guidé par le futur Hall of Famer NFL Don Hutson et Paul « Bear » Bryant, remporta ce match sur le score de 13 à 6, avant d’aller remporter cette année là le titre national. Bryant fut expulsé de ce match pour avoir frapper Phil Dickens, un joueur de Tennessee.

En 1939, #5 Tennessee reçoit #8 Alabama à Knoxville. Les Volunteers, guidés par le légendaire coach Robert Neyland, sont champions nationaux en titre et restent sur 16 victoires consécutives au moment du match. Pour garder leur espoir de titre en jeu, une victoire est indispensable. Grâce à leur défense et leur All American running back George Cafego, Tennessee l’emportera 21 à 0. Malheureusement pour eux, ils n’arriveront pas à conserver leur titre puisqu’ils perdront 14 à 0 contre USC lors du Rose Bowl 1940.

Dans les années 1940, les confrontations entre Alabama et Tennessee sont plutôt équilibrées. En 9 confrontations, le bilan est de 4-3-2 en faveur du Crimson Tide.

Les années 1950 marquent par contre une vraie domination des Volunteers. Tennessee est l’une des meilleures équipes NCAA à ce moment là (2 titres nationaux en 1950 et 1951) et les Vols vont remporter 8 succès contre Alabama, pour 1 défaite et 2 nuls.

Cependant, l’arrivée de Paul « Bear » Bryant à la tête du Crimson Tide en 1958 va radicalement changer les choses. Alabama progresse rapidement sous ses ordres, allant jusqu’à participer à un Bowl en 1959. En 1961, le Crimson Tide, composé de grands joueurs comme Pat Trammell, Lee Roy Jordan ou encore Billy Neighbors, finira la saison invaincu avec un bilan de 11-0, le tout en écrasant Tennessee 34 à 3 cette année là. Ils battront Arkansas au Sugar Bowl à la fin de la saison.

De 1962 à 1964, Alabama est l’une des meilleures équipes du pays, et l’université remporte l’Orange Bowl en 1962, le Sugar Bowl en 1963 et le titre national en 1964. Durant ces années là, les Volunteers sont incapables de rivaliser dans leurs confrontations avec Alabama.

En 1967, cette série prend fin avec une victoire de Tennessee contre #6 Alabama sur le score de 24 à 13. Ce sera la seule défaite du Crimson Tide de toute la saison. Après ce match, les Volunteers ont eu l’honneur d’être sur la couverture du célèbre magazine Sports Illustrated. Cette victoire marque le début d’une série de 4 victoires consécutives contre le Tide.

Mais la roue tourne et les années 1970 seront la décennie d’Alabama, qui va exercer une nette domination, non seulement sur son rival, mais aussi sur l’ensemble du football universitaire. En effet, toujours sous les ordres de Bryant, le Crimson Tide établira un bilan sur la décennie de 103 victoires, pour seulement 16 défaites et un nul. La rivalité avec Tennessee est à sens unique avec 11 victoires d’affilée pour Alabama. Durant ces 10 années là, le Tide remporta 3 titres nationaux, en 1973, 1978 et 1979. Paul Bryant est alors considéré comme l’un des plus grands coachs de l’histoire du football universitaire. Son dernier match avec Alabama sera le Liberty Bowl de 1982, avec une victoire de son équipe 21 à 15 sur Illinois.

Le dernier match de coach Bryant contre Tennessee aura donc également lieu cette année là. Dans un match fou, les Volunteers finiront par s’imposer contre #2 Alabama sur le score de 35 à 28, ce qui sera la première défaite de la saison pour le Crimson Tide, et la première victoire en 11 ans de Tennessee contre le rival. Le coach des Vols, John Majors, fut porté par ses joueurs sur le terrain afin de serrer la main de coach Bryant pour la dernière fois.

Après 4 défaites consécutives entre 1982 et 1985, Alabama reprend le dessus sur Tennessee en 1986, avec une grosse victoire 56 à 26. A partir de cette année et jusqu’en 1994, le Crimson Tide restera invaincu contre les Vols, en remportant 8 des 9 confrontations entre les 2 universités (pour 1 nul).

Le match de 1995 marque cependant un tournant. Les Volunteers, classé #6, se déplace au Legion Field de Birmingham, pour affronter Alabama, classé #12. Tennessee, guidé par le phénomène Peyton Manning, va aborder ce match de la meilleure des façons avec un touchdown sur la première action de la rencontre. Manning trouve son receveur Joey Kent pour une réception de 80 yards permettant aux Vols de mener 7-0 après 11 secondes de jeu. Ce ne sera que le début d’un long calvaire pour le Tide qui va s’incliner sur le score de 41 à 14. Cette victoire sera le début d’une série de 7 succès d’affilée pour Tennessee contre Alabama.

De 2002 à 2006, les oppositions entrent les 2 universités sont très serrées, mis à part en 2002. En effet, sur les 5 matchs ayant eu lieu durant cette période, 4 se sont terminés par 8 points d’écart ou moins.

2007 marque le début d’une nouvelle période de domination pour Alabama. L’arrivée de Nick Saban (en provenance des Miami Dolphins en NFL) à la tête de l’équipe va donner un nouvel élan à une équipe qui a connu des résultats décevants durant la première partie des années 2000. A partir de 2007, Alabama va redevenir une équipe qui gagne, et par la même occasion l’une des meilleures universités du pays.

Entre 2007 et 2012, le Crimson Tide va devenir la place forte du football universitaire en remportant 3 titres nationaux (2009, 2011, 2012), dont un back-to-back (2 d’affilée), le tout en 4 ans seulement. Les Vols ne peuvent pas rivaliser et restent donc actuellement sur une série de 6 défaites consécutives contre leur rival.

Alabama, toujours classé numéro 1 dans l’AP Top 25 actuel, part donc une fois de plus largement favori pour l’opposition de samedi. Cependant, ils devront se méfier des Volunteers qui restent sur une belle victoire contre South Carolina #11.

L’anecdote : Les cigares de la victoire

Dans les années 1950, une nouvelle tradition débuta au sein de cette rivalité. L’entraineur d’Alabama de l’époque, Jim Goostree, commença à distribuer des cigares après chaque victoire de son équipe contre les Volunteers. Les 2 équipes ont gardé cette tradition pendant quelques temps, sauf qu’elles l’ont maintenu secrète, vu que la NCAA interdit les produits liés au tabac.

Les enjeux du match de samedi

– la suprématie de la rivalité est en jeu.
– après avoir battu #11 South Carolina et perdu en prolongations contre #6 Georgia, Tennessee veut continuer à jouer les troubles fêtes en essayant de donner du fil à retordre à la meilleure équipe du pays.
– invaincu et équipe #1 du pays, le Crimson Tide n’a pas le droit à l’erreur si il veut gagner un nouveau titre universitaire, le troisième d’affilée.
– Alabama possède la meilleure défense aux points de toute la NCAA (9,4 pts/match), ce qui rendra les choses très difficiles pour l’attaque de Tennessee, seulement 61è (30,4pts/match).

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Jérémy

    28 octobre 2013 at 14h30

    Super, vraiment super taf nico!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Week 7 : LSU, Alabama et Oklahoma montrent leurs muscles, Georgia au tapis

Battus par South Carolina à la surprise générale, les Bulldogs de #3 Georgia sont les victimes de la surprise d’une 7ème semaine de la saison marquée par les victoires convaincantes de #1 Alabama, #2 Clemson, #5 LSU et #6 Oklahoma.

Publié

le

Crédit photo : Jed May

La 7ème semaine de la saison 2019 nous proposait quatre matchs entre équipes classées, des rivalitès intra-divisions et des duels inter-conférence qui devaient façonner la course au College Football Playoff… On n’a pas été déçu.

#1 Alabama (face à #24 Texas A&M) et #2 Clemson (contre Florida State) ont été sans pitié pour leurs adversaires tout comme des Badgers de #8 Wisconsin (contre Michigan State) toujours plus impressionnants semaine après semaine. De son côté, #5 LSU remporte le choc entre équipes du Top 10 en prenant le dessus sur les Gators de #7 Florida.

La surprise de la semaine est venue d’Athens (Géorgie). Largement favoris avant le coup d’envoi, les Bulldogs de #3 Georgia ont sombré face aux Gamecocks de South Carolina qui s’imposent 20-17 après deux prolongations.

#19 Wake Forest (contre Louisville) et #23 Memphis (à Temple) ont également subi la défaite.

Retrouvez ci-dessous un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 lors cette week 7 :

Le Match de la semaine

Trois TDs sur réception de WR CeeDee Lamb et 9 sacks réussis par la défense des Sooners ont permis à #6 Oklahoma de remporter la 115ème édition du Red River Showdown face à #11 Texas sur le score de 34-27.

Il aurait pu s’effondrer après avoir commis deux erreurs en début de match (un fumble et une interception dans la end zone) mais le senior QB Jalen Hurts (16/28, 235 yards, 3 TD, 1 INT et 131 yards au sol, 1 TD) a encore une fois démontré son caractère en béton armé.

Le quarterback senior des Sooners de #6 Oklahoma (6-0, 3-0 Big 12) s’est connecté à trois reprises avec son compère WR CeeDee Lamb (10 réceptions, 171 yards, 3 TD), l’autre star de la rencontre, tout en réussissant son 7ème TD au sol de la saison. En portant le Golden Hat au terme de cette superbe victoire 34-27 face aux Longhorns de #11 Texas (4-2, 2-1 Big 12), il se sait en excellente position pour réussir ce que ses prédécesseurs, Baker Mayfield et Kyler Murray, ont fait avant lui : envoyer #6 Oklahoma en playoffs et remporter le trophée Heisman.

> Compte-rendu complet du match Oklahoma-Texas

QB Tua Tagovailoa, Alabama – Crédit photo : Logan Riely/Getty Images

Résultats des équipes du Top 25

#24 Texas A&M 28, #1 Alabama 47

Encore une victoire facile du Crimson Tide de #1 Alabama (6-0, 3-0 SEC) qui inflige une correction aux Aggies de #24 Texas A&M (3-3, 1-2 SEC) grâce une nouvelle performance de haut vol de QB Tua Tagovailoa (21/34, 293 yards, 4 TD, 1 INT). Avec 81 TD à la passe en carrière, le quarterback junior du Crimson Tide a établi un nouveau record de l’université Alabama détenu jusque-là par QB AJ McCarron. À noter que coach Nick Saban n’a toujours pas perdu contre un ancien assistant (bilan de 18-0).

#2 Clemson 45, Florida State 14

21ème victoire consécutive pour les Tigers de #2 Clemson (6-0, 4-0 ACC) qui ont pris les Seminoles de Florida State (3-3, 2-2 ACC) pour un punching ball deux semaines après leur match décevant à North Carolina. QB Trevor Lawrence (17/25, 170 yards, 3 TD, 1 INT et 1 TD au sol), RB Travis Etienne (127 yards au sol) et le défense du coordinateur Brent Venables (4 turnovers) ont offert une performance digne des playoffs. Il s’agit de la 750ème victoire de l’Histoire du programme de Clemson.

#3 Georgia 17, South Carolina 20 2OT

Apathiques tout au long de la rencontre, les Bulldogs s’inclinent à la surprise générale sur un FG manqué de K Rodrigo Blankenship lors de la 2ème prolongation. Les Gamecocks de South Carolina (3-3, 2-2 SEC) avaient pourtant vu leur quarterback titulaire, QB Ryan Hilinski (15/20, 116 yards, 1 TD), tomber au combat sur un plaquage plus que litigieux au niveau des genoux. C’est donc avec son QB#3 que coach Will Muschamp a battu son ancien université créant ainsi l’une des plus belles surprises de la saison. Les Bulldogs de #3 Georgia (5-1, 2-1 SEC) étaient déjà passés tout près de la correctionnelle lorsque K Parker White manqua une tentative de FG de 33 yards pour la victoire dans la première prolongation. C’est finalement l’habituel métronome K Rodrigo Blankenship qui coutera la victoire aux vice-champions de conférence SEC en manquant un FG de 42 yards en 2ème prolongation.

> Compte-rendu complet du match Georgia-South Carolina

#5 LSU 42, Florida 28

Menés en début de 3ème quart-temps, les Tigers de #5 LSU ont enchainé 3 TDs pour finalement s’imposer 42-28 face aux Gators de Florida. Les Tigers de #5 LSU (6-0, 2-0 SEC) n’ont pas paniqué lorsque les Gators de #7 Florida ont pris les commandes de ce choc entre équipes invaincues de la conférence SEC. Avec un QB Joe Burrow (21/24, 293 yards, 3 TD) royal à leur tête, les joueurs de coach Ed Orgeron ont renversé la situation en inscrivant 3 TD consécutifs pour s’imposer 42-28.

> Compte-rendu complet du match LSU-Florida

#8 Wisconsin 38, Michigan State 0

Ça en devient presque ridicule : les Badgers de #8 Wisconsin (6-0, 3-0 Big Ten) réussissent un 4ème blanchissage en 6 matchs et ils exécutent 38-0 une faible équipe de Michigan State (4-3, 2-2 Big Ten). Les Spartans ont pourtant limité RB Jonathan Taylor à seulement 80 yards en 26 courses mais leur incapacité à créer du rythme en attaque (2/14 sur 3rd down) leur a été préjudiciable. Sans excès de zèle, QB Jack Coan (18/21, 180 yards, 1 TD) a assuré l’essentiel avec une passe de TD. LB Zack Baun a lui réussi un nouveau TD défensif pour les Badgers sur un Pick Six.

RB Tony Jones Jr, Notre Dame – Cérdit photo : Robin Alam/Icon Sportswire via Getty Images

#9 Notre Dame 30, USC 27

Grâce à un TD au sol de QB Ian Book à 3:33 de la fin du match, les Fighting Irish s’imposent 30-27 et remportent le Jeweled Shillelagh pour la 2ème année d’affilée face à une vaillante équipe de USC. Les Fighting Irish de #9 Notre Dame (5-1) ont retrouvé leur identité. Bousculés en début de match (trois punts sur leurs trois premières possessions), ils ont su se reposer sur leur jeu au sol pour renverser des Trojans de USC (3-3) qui ont réduits l’écart à trois points en toute fin de rencontre.

> Compte-rendu complet du match Notre Dame-USC

#17 Iowa 12, #10 Penn State 17

Les Nittany Lions de #10 Penn State (6-0, 3-0 Big Ten) remportent leur premier succès de la saison contre une équipe classée dans un déplacement toujours périlleux au Kinnick Stadium face à des Hawkeyes de #17 Iowa (4-2, 1-2 Big Ten) qui subissent leur 2ème revers d’affilée. Le tournant de ce match entre deux des meilleures défenses du pays : l’interception de QB Nate Stanley (Iowa) à moins de 10 minutes de la fin suite à laquelle #10 Penn State va s’assurer la victoire sur un TD au sol de RB Noah Cain (102 yards au sol, 2 TD).

#13 Oregon 45, Colorado 3

5ème victoire consécutive des Ducks de #13 Oregon (5-1, 3-0 Pac-12) qui n’ont pas encaissé plus de 7 points sur un match depuis la défaite contre Auburn en week 1. Encore un match solide de QB Justin Herbert (18/32, 261 yards, 2 TD) et de RB Cyrus Habibi-Likio (47 yards au sol, 3 TD) pour des Ducks qui débutent une saison avec un bilan de 3-0 en match de Pac-12 pour la première fois depuis 2013. On notera que QB Steven Montez (19/34, 131 yards, 4 INT), qui avait débuté sa carrière en battant Oregon 41-38 en 2016, a été intercepté à 4 fois… sur 4 drives consécutifs.

#14 Boise State 59, Hawaii 37

Victoire qui pourrait couter cher aux Broncos de #14 Boise State (6-0, 3-0 MWC) qui l’emportent facilement à domicile face à des Rainbow Warriors d’Hawaii (4-2, 1-1 MWC) limités défensivement. La mauvaise nouvelle : la sortie sur blessure du quarterback true freshman Hank Bachmeier en début de 2ème quart-temps.

RB Zach Moss, Utah – Crédit photo : Amanda Loman, AP

Oregon State 7, #15 Utah 52

RB Zach Moss (121 yards au sol, 2 TD) n’a pas manqué son retour sur les terrains en inscrivant un TD au sol de 91 yards dans une facile victoire des Utes de #15 Utah (5-1, 2-1 Pac-12) sur le terrain des Beavers d’Oregon State (2-4, 1-2 Pac-12). 2 passes de TD pour QB Tyler Huntley (14/17, 247 yards, 2 TD) qui n’a toujours pas été intercepté cette saison.

Illinois 25, #16 Michigan 42

Les Wolverines de #16 Michigan (5-1, 3-1 Big Ten) se sont faits peur laissant revenir les Fighting Illini d’Illinois (2-4, 0-3 Big Ten) à 3 points (28-25) après avoir pris les devants 28-0. Finalement, un assaut final de QB Shea Patterson (11/22, 194 yards, 3 TD) et de la défense du Maize and Blue (2 fumbles forcés) permettront à l’équipe de coach Jim Harbaugh d’éviter une grosse désillusion. Grâce à RB Hassan Haskins (125 yards au sol, 1 TD) et RB Zach Charbonnet (116 yards au sol, 1 TD), le jeu au sol des Wolverines a assuré la victoire.

#18 Arizona State 38, Washington State 34

Les Sun Devils de #18 Arizona State (5-1, 2-1 Pac-12) ont été menés 17-7, puis 31-24 et 34-31 avant de passer définitivement devant les Cougars de Washington State (3-3, 0-3 Pac-12) sur un TD au sol du true freshman QB Jayden Daniels (26/36, 363 yards, 3 TD). Sans faire de bruit, les joueurs de coach Herm Edwards frappent à la porte du Top 15… et c’est quand même une belle blague.

#19 Wake Forest 59, Louisville 62

121 points combinés. Non la saison de College Basketball n’a pas encore commencé ! Demon Deacons et Cardinals ont offert un récital offensif duquel Louisville (4-2, 2-1 ACC) est sorti vainqueur infligeant ainsi sa première défaite à une équipe de #19 Wake Forest (5-1, 1-1 ACC) qui était classée à l’AP Top 25 pour la première fois depuis 11 ans. Les Demon Deacons ont bien tenté un comeback grâce à deux TDs de QB Sam Hartman dans le 4ème quart-temps mais le TD au sol de 41 yards de QB Evan Conley (12/18, 196 yards, 2 TD, 1 INT et 79 yards au sol, 1 TD) a scellé le sort du match en faveur des Cardinals.

Miami 17, #20 Virginia 9

Prenant le relais d’un QB Jarren Williams blessé, le junior QB N’Kosi Perry (16/27, 182 yards, 1 TD et 1 TD au sol) a sonné la charge pour les Hurricanes en réussissant une passe de TD sur le premier drive du match puis en donnant la victoire à Miami en marquant un TD au sol de 3 yards à 2:31 de la fin du 4ème quart-temps. La défense des Hurricanes a également largement contribué limitant l’attaque des Cavaliers à 3 petits FG sur 6 voyages dans les 30 derniers yards floridiens. On notera la sortie sur civière de CB Bryce Hall (Virginia), l’un des meilleurs defensive backs au niveau national (22 passes défendues en 2019, #1 du pays).

Bayor vs Texas Tech – Crédit photo : Chantz Cutts

#22 Baylor 33, Texas Tech 30 2OT

Les Bears de #22 Baylor (6-0, 3-0 Big 12) ont eu besoin d’un long drive de 97 yards en toute fin de 4ème quart-temps et d’un TD au sol de 5 yards de RB JaMycal Hasty pour remporter une 6ème victoire en 2019 et rester ainsi invaincus. QB Charlie Brewer (Baylor) a réussi 3 TD au sol et lancé pour 372 yards mais il a aussi été intercepté à trois reprises, ses trois premières interceptions de la saison.

Temple 30, #23 Memphis 28

Les Owls de Temple (5-1, 1-1 AAC) ont profité des 4 turnovers commis par #23 Memphis pour remporter leur 2ème victoire de la saison contre une équipe classée. Bien aidé par un jeu au sol dominant (193 yards au total), QB Anthony Russo (20/33, 224 yards, 2 TD) a réussi deux passes de TD infligeant ainsi leur première défaite à des Tigers qui abandonnent la première place de la division AAC West à SMU.

Houston 23, #25 Cincinnati 38

Les Bearcats de #25 Cincinnati (5-1, 2-0 AAC) ont résisté à une tentative de comeback des Cougars de Houston (2-4, 0-2 AAC) en fin de match grâce à une nouvelle solide performane de QB Desmond Ridder (14/24, 263 yards, 3 TD, 1 INT et 50 yards au sol, 1 TD) et d’une défense opportuniste (5 turnovers provoqués dont 4 interceptions).

Autres résultats importants

Conférence ACC

NC State 16, Syracuse 10
Duke 41, Georgia Tech 23
Virginia Tech 34, Rhode Island (FCS) 17

Conférence Big Ten

Purdue 40, Maryland 14
Indiana 35, Rutgers 0
Minnesota 34, Nebraska 7

Conférence Big 12

West Virginia 14, Iowa State 38

Conférence Pac-12

Arizona 27, Washington 51

Conférence SEC

Tennessee 20, Mississippi State 10
Vanderbilt 10, UNLV 34
Kentucky 24, Arkansas 20
Missouri 38, Ole Miss 27

Conférence AAC

Tulane 49, Connecticut 7
South Florida 27, Brigham Young 23
Tulsa 17, Navy 45

Par ailleurs

Louisiana 7, Appalachian State 17
Ohio 36, Northern Illinois 39
Western Kentucky 17, Army 8
Air Force 43, Fresno State 24
San Diego State 26, Wyoming 22

L’image de la semaine

Highlights

Le TD de la semaine

LA réception de la semaine

LA course de la semaine

LE trick play de la semaine

#CollegeKickers de la semaine

Le FAIL de la semaine

LA stat’ de la semaine

Le #WTF de la semaine

Performances individuelles

Lors de cette 7ème semaine de la saison 2019, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB Anthony Gordon (Washington State), 44/64, 466 yards, 3 TD, 0 INT.
– QB Jack Abraham (Southern Miss), 29/36, 421 yards, 3 TD, 0 INT.
– QB Patrick O’Brien (Colorado State), 25/34, 420 yards, 3 TD, 0 INT.
– QB Jack Plummer (Purdue), 33/41, 420 yards, 3 TD, 0 INT.
– QB Malcolm Perry (Navy), 20 courses, 218 yards, 3 TD.
– RB Lynn Bowden (Kentucky), 24 courses, 196 yards, 2 TD.
– RB Bryson Carroll (Oklahoma State), 26 courses, 193 yards, 1 TD.
– WR Warren Jackson (Colorado State), 9 réceptions, 214 yards, 2 TD.
– WR Sage Surratt (Wake Forest), 12 réceptions, 196 yards, 3 TD.
– WR Brandon Aiyuk (Arizona State), 7 réceptions, 196 yards, 2 TD.
– WR CeeDee Lamb (Oklahoma), 10 réceptions, 171 yards, 3 TD.

Lire la suite

Saison Régulière

Joe Burrow et LSU trop forts pour des Gators battus 42-28

Menés en début de 3ème quart-temps, les Tigers de #5 LSU ont enchainé 3 TDs pour finalement s’imposer 42-28 face aux Gators de Florida.

Publié

le

Les Tigers de #5 LSU (6-0, 2-0 SEC) n’ont pas paniqué lorsque les Gators de #7 Florida ont pris les commandes de ce choc entre équipes invaincues de la conférence SEC. Avec un QB Joe Burrow (21/24, 293 yards, 3 TD) royal à leur tête, les joueurs de coach Ed Orgeron ont renversé la situation en inscrivant 3 TD consécutifs pour s’imposer 42-28.

Avant ce match, #7 Florida (6-1, 3-1 SEC) était la meilleure équipe du pays pour le nombre d’interceptions et la meilleure équipe de la SEC pour le nombre de sacks. QB Joe Burrow n’a pas été interceptée et la ligne offensive des Tigers a fait une démonstration de puissance n’accordant aucun sack.

Encore une fois, le quarterback senior des Tigers a pu se reposer sur l’excellent duo de receveurs Ja’Marr Chase (7 réceptions, 127 yards, 2 TD) / Justin Jefferson (10 réceptions, 123 yards, 1 TD). Toutefois, #5 LSU a également été dominant au sol grâce aux percussions répétées de RB Clyde Edwards-Hilaire (134 yards au sol, 2 TD), auteur de 2 TDs.

Les Gators n’ont pourtant pas à rougir de cette défaite. Pour sa première titularisation à l’extérieur, QB Kyle Trask (23/39, 310 yards, 3 TD, 1 INT) a été très convaincant permettant à #7 Florida de croire à l’incroyable exploit. Les Gators ont notamment mené 28-21 en début de 2ème mi-temps suite au seconde TD sur réception de QR Van Jefferson (8 réceptions, 73 yards, 2 TD). La passe de QB Kyle Trask interceptée par CB Derek Stingley Jr dans l’en-but des Tigers dans le 4ème quart-temps sera pourtant décisive.

Si l’attaque de #5 LSU a encore frappé fort (511 yards au total), la défense des Tigers a de nouveau montré quelques carences pour la 3ème fois de la saison. Toutefois, plusieurs ajustements au retour des vestiaires ont permu à #5 LSU de réussir 2 sacks sur QB Kyle Trask.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Le jeu au sol de Notre Dame met USC à terre

Grâce à un TD au sol de QB Ian Book à 3:33 de la fin, les Fighting Irish s’imposent 30-27 et remportent le Jeweled Shillelagh pour la 3ème année d’affilée face à une vaillante équipe de USC.

Publié

le

Crédit photo : Robin Alam/Icon Sportswire via Getty Images

Les Fighting Irish de #9 Notre Dame (5-1) ont retrouvé leur identité. Bousculés en début de match (trois punts sur leurs trois premières possessions), ils ont su se reposer sur leur jeu au sol pour renverser des Trojans de USC (3-3) qui sont réduits l’écart à trois points en toute fin de match.

Avec ses 176 yards au sol, RB Tony Jones a réussi la meilleure performance de sa carrière sonnant la charge d’une équipe de #9 Notre Dame en difficulté après 15 minutes. Le second quart-temps sera beaucoup plus positive pour les joueurs de coach Brian Kelly : une passe de TD de 10 yards de QB Ian Book (17/32, 165 yards, 1 TD et 49 yards au sol, 1 TD) pour TE Cole Kmet, un TD au sol de RB Braden Lenzy et un FG de K Jonathan Doerer (3/3 FG) permettront aux Fighting Irish de rentrer aux vestiaires avec une avance de 17-3.

Deux passes de TD du true freshman QB Kedon Slovis (24/35, 255 yards, 2 TD) pour WR Amon-Ra St.Brown (8 réceptions, 112 yards, 1 TD) et WR Tyler Vaughns (4 réceptions, 47 yards, 1 TD) redonneront l’espoir à des Trojans qui revenaient alors à 3 petits points des Fighting Irish en milieu de 4ème quart-temps.

QB Ian Book dirigera finalement un drive de main de maître pour assurer la victoire à #9 Notre Dame. Le dernier TD du match, une course en force de RB Markese Stepp ne changera rien.

#9 Notre Dame a remporté ses 15 derniers matchs à South Bend.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Georgia assommé par South Carolina à domicile après 2OT

Apathiques tout au long de la rencontre, les Bulldogs de #3 Georgia s’inclinent 20-17 à la surprise générale sur un FG manqué de K Rodrigo Blankenship lors de la 2ème prolongation.

Publié

le

Les Gamecocks de South Carolina (3-3, 2-2 SEC) avaient pourtant vu leur quarterback titulaire, QB Ryan Hilinski (15/20, 116 yards, 1 TD), tomber au combat sur un plaquage au niveau des genoux plus que litigieux. C’est donc avec son QB#3 que coach Will Muschamp a battu son ancien université créant ainsi l’une des plus belles surprises de la saison.

Les Bulldogs de #3 Georgia (5-1, 2-1 SEC) étaient déjà passés tout près de la correctionnelle lorsque K Parker White manqua une tentative de FG de 33 yards pour la victoire dans la première prolongation. C’est finalement l’habituel métronome K Rodrigo Blankenship qui coutera la victoire aux vice-champions de conférence SEC en manquant un FG de 42 yards en 2ème prolongation.

South Carolina n’avait plus battu de programme classé dans le Top 5 depuis le 26 octobre 2013 (face à #5 Missouri). Cette victoire n’est pas sans rappeler celle des Gamecocks face à Alabama en 2010.

Pendant plus de trois quart-temps, la défense athlétique des visiteurs a complètement contrôlé une attaque de #3 Georgia en manque d’inspiration. Le jeu au sol des Dawgs a été parfaitement muselé forçant un QB Jake Fromm (28/51, 295 yards, 1 TD, 3 INT) indiscipliné à forcer plusieurs de ses passes. Résultat : trois interceptions (dont un Pick Six) réussies par le seul DB Israel Mukuaamu ! Sa 3ème interception, commise dans le 1ère prolongation, aurait pu donner la vicoire aux Gamecocks. Le quarterback junior sera également responsable du 4ème turnover des Bulldogs commettant un fumble sur un bad snap.

Après QB Jake Bentley en début de saison, South Carolina a donc perdu son QB backup, Ryan Hilinski. Blessé au niveau du genou par DL Adam Anderson sur un plaquage vicieux, le quarterback des Gamecocks a laissé sa place à QB Dekereon Joyner a assuré l’essentiel au sein d’une attaque devenue conservatrice en raison des circonstances. Peut-être un peu trop. C’est d’ailleurs en étant frileux sur un 4ème down que Will Muschamp a redonné la possession du ballon en fin de 4ème quart-temps. QB Jake Fromm a alors mené un superbe drive de 96 yards conclu par une passe vers WR Demetrius Robertson pour un TD de 6 yards réussi à moins de 2 minutes du temps réglementaire.

Le quarterback des Bulldogs se fera donc intercepter en 1ère prolongation avant que K Parker White ne manque sa tentative de FG pour donner la victoire à South Carolina. L’attaque au sol des Gamecocks lui permettra de prendre sa revanche sur le drive suivant; le kicker de USC réussissant sa tentative de 24 yards.

La défense de South Florida résistera alors aux assauts de #3 Georgia obtenant finalement la victoire sur le FG manqué de K Rodrigo Blankenship.

Résumé en vidéo

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus