Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games : Semaine 11

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

 

#7 LSU (7-1) @ #1  Alabama (8-0)
Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa, Alabama
Samedi 9 novembre 2013
20h00 (heure côte Est, 02h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Alabama mène 47-25-5
Date du 1er match : 1895
Résultat du dernier match : Alabama 21, LSU 17
Historique : Membres toutes les deux de la Southeastern Conference (SEC) depuis sa création en 1932, les universités de Lousiana State (LSU) et d’Alabama se sont rencontrées 77 fois depuis 1895. Alabama mène la série avec 47 victoires pour 25 défaites et 5 nuls. Cependant, la rivalité est aujourd’hui équilibrée et bat son plein à partir des années 1980. Depuis la retraite de Bear Bryant (coach d’Alabama) en 1982, le bilan de la série est de 16-14-1 en faveur du Crimson Tide (Alabama). La rivalité entre LSU et Alabama est actuellementi l’une des principales rivalités du football universitaire, les 2 équipes se disputant même le titre national 2011 (victoire d’Alabama 21 à 0).

 

Virginia Tech (6-3) @ #11 Miami (7-1)
Sun Life Stadium, Miami, Floride
Samedi 9 novembre 2013
19h00 (heure côte Est, 01h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Miami mène 18-12
Date du 1er match : 1953
Résultat du dernier match : Miami 30, Virginia Tech 12
Historique : La rivalité entre Virginia Tech et Miami n’est pas très ancienne, puisque le premier match ne remonte qu’à 1953. Seulement 30 confrontations ont été jouées entre les 2 universités. Les Hurricanes (Miami) et les Hokies (Virginia Tech) se rencontrent chaque année depuis 1992, et évoluent dans la même conférence (Atlantic Coast Conference). « The U » a remporté les 12 premiers matchs contre VT, et mène donc logiquement la série 18 à 12, même si les Hokies ont gagné 7 des 10 dernières rencontres depuis 2003. Les 2 universités se sont disputées 2 bowls, le Liberty Bowl de 1966 et le Peach Bowl de 1980, Miami s’imposant à chaque fois.

 

Penn State (5-3) @ Minnesota (7-2)
TCF Bank Stadium, Minneapolis, Minnesota
Samedi 9 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 18h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Governor’s Victory Bell
Bilan des confrontations : Minnesota mène 4-3
Date du 1er match : 1993
Résultat du dernier match : Penn State 33, Minnesota 21 (non comptabilisé)
Historique : Cela fait seulement deux décennies que la première rencontre entre les Nittany Lions (Penn State) et les Golden Gophers a eu lieu. Depuis l’arrivée de Penn State dans la Big Ten Conference en 1993, les 2 universités se disputent à chaque match le Governor’s Victory Bell. Minnesota mène actuellement la série 4 à 3. Cependant, 5 matchs n’ont pas été comptabilisés (avec 5 victoires des Lions), du au scandale d’abus sexuels sur mineurs ayant eu lieu sur le campus de Penn State entre 1994 et 2011.

 

Arkansas (3-6) @ Ole Miss (5-3)
Vaught-Hemingway Stadium, Oxford, Mississippi
Samedi 9 novembre 2013
12h21 (heure côte Est, 18h21 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Arkansas mène 31-27-1
Date du 1er match : 1908
Résultat du dernier match : Ole Miss 30, Arkansas 27
Historique : La rivalité entre Arkansas et Ole Miss est d’abord une rivalité d’ordre géographique. Les 2 universités se trouvent dans des Etats voisins du sud des Etats-Unis (l’Arkansas et le Mississippi), et les campus sont très proches en terme de distance. Les Razorbacks (Arkansas) et les Rebels (Ole Miss), membres de la SEC, se sont rencontrés pour la première fois en 1908, et chaque année depuis 1981. Arkansas et Ole Miss se sont même disputés les Sugar Bowls de 1963 et 1970, avec à chaque fois une victoire des Rebels.

 

Virginia (2-7) @ North Carolina (3-5)
Kenan Stadium, Chapel Hill, Caroline du Nord
Samedi 9 novembre 2013
12h30 (heure côte est, 18h30 en France)

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : North Carolina mène la série 59-54-4
Date du 1er match : 1892
Résultat du dernier match : North Carolina 37, Virginia 13
Historique : Depuis 1892 et sans discontinuité depuis 1919, Virginia et North North Carolina s’affrontent tous les ans dans un match surnommé « South’s Oldest Rivalry » dont cette édition 2013 sera la 117ème de l’Histoire. Après Minnesota-Wisconsin, Kansas-Missouri et Texas-Texas A&M, il s’agit de la rivalité comptant le plus de matchs de l’Histoire du College Football. Opposant deux programmes d’universités prestigieuses de la conférence ACC (le 3ème président des Etats-Unis, Thomas Jefferson, a notamment fondé l’université Virginia), on parle souvent de « Gentlemen’s Rivalry » entre ces deux équipes. Depuis 30 ans, les Cavaliers de Virginia ont dominé les Tar Heels de North Carolina remportant 20 des 30 affrontements. Cependant, North Carolina a gagné les 3 derniers matchs.

 

Western Michigan (1-8) @ Eastern Michigan (1-8)
Rynearson Stadium, Ypsilanti, Michigan
Samedi 9 novembre 2013
13h00 (heure côte Est, 19h00 en France)

Trophée en jeu : Michigan MAC Trophy
Bilan des confrontations : Western Michigan mène la série 5-3
Date du 1er match : 2005
Résultat du dernier match : Eastern Michigan 29, Western Michigan 23
Historique : Cette rivalité entre Western Michigan et Eastern Michigan fait partie d’une série de trois matchs entre les équipes du Michigan de la conférence MAC (Central Michigan, Eastern Michigan, Western Michigan), qui se battent tous les ans pour remporter le Michigan MAC Trophy. Créé en 2005, ce trophée avait pour objectif de mettre en place une certaine émulation entre trois programmes qui vivent dans l’ombre du géant de Ann Arbor, les Wolverines de Michigan. Si Eastern Michigan a remporté 4 fois le trophée contre un seul pour Western Michigan, ce sont les Broncos qui se sont imposés contre les Eagles lors des deux dernières saisons.

 

Focus : « Alabama vs LSU »

Historique

Crimson Tide et Tigers, Alabama et LSU, deux universités symbolisant à elles seules le meilleur du football universitaire de ces dernières années. La rivalité entre le Tide et les tigres est considérée par beaucoup comme la rivalité numéro 1 du pays aujourd’hui.
Les 2 équipes sont membres de la SEC depuis la création de cette dernière en 1932. En 1992, la SEC se divise, ce qui ne séparera cependant pas les inséparables. En effet, LSU et Alabama sont membres de la Western Division de la SEC, assurant ainsi une rencontre annuelle entre les 2 universités (et ce depuis 1964).
En plus d’un siècle d’histoire, Crimson Tide et Tigers se sont rencontrés 77 fois, et Alabama mène la série 47 victoires à 25 (avec 5 nuls).

Cette domination au niveau du bilan de la part du Crimson Tide est du notamment à la main mise d’Alabama sur son adversaire direct durant les premières années jusqu’à dans les années 1980. De 1895, date du premier match entre LSU et Alabama, à 1958 (et une coupure de 6 ans dans les confrontations), le Tide a remporté 15 rencontres contre les Tigers, pour 7 défaites et 5 nuls.

Les années 1960 confirment cette tendance. Le match de 1964 marque d’ailleurs le début d’une série de 5 victoires consécutives pour Alabama. Ce match est spécial car il représente la première opposition entre deux coachs légendaires, Bear Bryant (Alabama) et Charlie McClendon (LSU). Le Tide, classé #3 et guidé par Joe Namath, prendra le dessus sur #8 LSU avec une victoire 17 à 9. Alabama sera champion national cette année là, ainsi qu’en 1965.
LSU arrêtera l’hémorragie en 1969 avec une victoire 20 à 15 à Baton Rouge (Louisiane), confirmée la saison d’après avec un nouveau succès sur le score de 14 à 9 à Birmingham (Alabama).

Mais ces 2 victoires resteront sans suite puisqu’Alabama va tout simplement écraser la concurrence durant les années 1970, que ce soit sur LSU ou sur le monde du football universitaire. Durant cette décennie, l’équipe à Bear Bryant sera l’une des plus dominantes de l’histoire, et va totaliser 3 titres nationaux (1973, 1978, 1979), 8 titres de conférence (SEC), et 9 succès d’affilée contre les Tigers. Cette série de succès se poursuivra jusqu’au match de 1982, remporté par LSU sur le score de 20 à 10. 1982 est également marqué par la retraite du légendaire coach Bryant, ce qui aura pour conséquence un certain rééquilibrage des forces en présence. En effet, les oppositions dans les années 1980 sont très équilibrées puisque le bilan des rencontres entre le Tide et les Tigers n’est plus que de 5-4-1 en faveur d’Alabama pendant cette décennie.

Durant les années 1990, plusieurs grands matchs ont fait de cette rivalité ce qu’elle est aujourd’hui, comme ceux de 1998 ou 1999. Mais c’est surtout celui du 6 novembre 1993 qui restera à jamais dans les mémoires. Avec un bilan médiocre de 3-5, LSU se déplace dans l’Alabama pour affronter le Crimson Tide, champion national en titre et invaincu depuis presque 2 ans. A la surprise générale, les Tigers du coach Curley Hallmann prennent l’avantage 14 à 0, avantage qu’Alabama n’arrivera jamais à rattraper. LSU s’imposera sur le score de 17 à 13, grâce à une défense exceptionnelle (4 sacks et 4 interceptions). Cette victoire sera l’une des deux seules victoires de LSU sur Alabama durant cette décennie (1993 et 1997).

L’arrivée du nouveau millénaire profite cependant aux Tigers, qui vont remporter 4 des 5 confrontations entre 2000 et 2004. LSU finira même champion national en 2003, ainsi que champion de conférence SEC en 2001 et 2003, sous les ordres du coach Nick Saban.

Le match du 12 novembre 2005 sera l’un des plus serré de l’histoire de la rivalité. Alabama, invaincu et classé #4, reçoit LSU, classé #5. Dans un match très défensif, les 2 équipes se tiennent et sont à égalité 10 à 10 à la fin du temps règlementaire. Le Crimson Tide prend l’avantage en prolongations grâce à un field goal, mais LSU aura le dernier mot grâce à un touchdown de 11 yards de JaMarcus Russell pour Dwayne Bowe.

Ce match n’est cependant qu’un aperçu de ce que la rivalité nous réserve dans les années qui suivent. La période allant de la seconde partie des années 2000 à aujourd’hui est synonyme d’âge d’or de la rivalité entre Tide et Tigers. En effet, durant ce laps de temps, la rivalité est marquée par un certain nombre de rencontres épiques, importantes et intenses, ce qui est du à la qualité des 2 universités à ce moment là, considérées comme des forces majeurs du football universitaire. Depuis la saison 2006, les Tigers et le Crimson Tide se sont rencontrés 4 fois en étant tous les deux classés dans le Top 10 de l’AP Top 25. Ils se sont mêmes rencontrés 2 fois en étant numéro 1 et numéro 2, et une fois en finale nationale (2011).

En 2007, Nick Saban, le nouveau coach d’Alabama, rencontre pour la première fois son ancienne université. L’opposition sera même baptisée le « Saban Bowl ». Dans un match fou, LSU prendra le dessus sur le Tide grâce à un touchdown de Jacob Hester à 1m26 de la fin. Menant 17-3 puis 34-27 dans le dernier quart-temps suite à un retour de punt victorieux de Javier Arenas, Alabama pensait tenir le bon bout, mais LSU en a décidé autrement.

L’année suivante, la rencontre entre les Tigers et le Tide fut très attendue. En effet, ce match marque le retour de coach Saban à Baton Rouge. Alabama, classé #1, parviendra à prendre le dessus sur LSU en prolongations, grâce notamment à une interception de Rashad Johnson, permettant au quarterback John Parker Wilson d’inscrire le touchdown victorieux sur un « QB sneak » (score final 27 à 21).

En 2009, #3 Alabama reçoit #9 LSU dans un match âpre, physique et défensif. Mené 15 à 13, le Tide va sortir l’action du match. Sur une « screen pass » de Grec McElroy, Julio Jones, l’actuel receveur des Falcons d’Atlanta, parcourt 73 yards pour inscrire un touchdown. Les Tigers ne s’en remettront jamais, et s’inclineront 24 à 15. Alabama finira la saison champion national.

LSU prendra sa revanche le 6 novembre 2010, avec une victoire sur le score de 24 à 21, grâce notamment à « un reverse play » sur un 4è down permettant aux Tigers de scorer un touchdown. C’est la première fois que LSU bat Nick Saban à Baton Rouge.

La saison 2011 sera le théâtre non pas d’un affrontement, mais de deux affrontements entre les 2 universités. La première rencontre a eu lieu le 5 novembre 2011, à Tuscaloosa. Dans un match encore une fois très fermé et dominé par les défenses, LSU et Alabama se départage en prolongations, où les Tigers prendront un avantage définitif 9 à 6. LSU remportera la SEC conférence cette année là. Le 4 décembre 2011, le dernier classement BCS (Bowl Championships Series) de la saison sort. LSU est classé #1, tandis qu’Alabama est #2, nous offrant ainsi un rematch pour le titre.

Guidé par l’une des meilleures défenses de l’histoire du football universitaire, le Crimson Tide s’imposera 21 à 0, remportant ainsi un second titre national en trois ans.

En 2012, Alabama confirmera que le Tide est bel et bien la meilleure équipe du pays. Vainqueur de LSU 21 à 17 à Baton Rouge, le Crimson Tide s’en va remporter une nouvelle fois le titre national, portant ainsi le total à 3 titres en 4 saisons pour l’équipe à Nick Saban.

Au sommet du football universitaire, Alabama retrouvera une nouvelle fois sur sa route du BCS des Tigers toujours très difficile à jouer. Le Crimson Tide part logiquement favori, mais l’histoire nous dit que rien n’est jamais joué d’avance dans cette rivalité. Surtout qu’une défaite ruinerait quasiment toutes les chances de Three-Peat (3 titres de suite) pour Alabama, qui n’a donc pas le droit à l’erreur.

L’anecdote : « les porcs voleront si ‘Bama venait à perdre »

Le match de 1993 est considéré à juste titre comme l’une des plus grandes surprises de la rivalité entre Alabama et LSU. Largement favori, Alabama semble sur de sa supériorité, à tel point que la presse locale n’hésite pas à faire des prédictions impossibles. Avant le match, le « Mobile Press-Register » n’hésite pas à provoquer l’adversaire, en affirmant que « les porcs voleront si Alabama se venait à perdre » (« les poules auront des dents » pour l’expression française). Finalement, le Tide s’inclinera 17 à 13, et on ne sait pas si les porcs de l’époque ont en fin de compte réussi à décoller…

Les enjeux du match de samedi

– La supériorité de la plus grande rivalité du football universitaire actuel est en jeu.
– La défaite est interdite pour #1 Alabama, sous peine de ne pas pouvoir défendre son titre de champion en janvier 2013.
– Depuis 2000, Alabama ne s’est imposé qu’une seule fois contre LSU à Tuscaloosa (pour 5 défaites). Le Bryant-Denny Stadium est presque devenu la maison des Tigers.
– La meilleure défense du pays (Alabama) est confrontée à la 16è attaque (LSU). Une belle opposition de style est à prévoir.

Publicité
4 commentaires

4 Comments

  1. DOWN

    8 novembre 2013 at 09h35

    GEAUX LSU !

    • Ben

      8 novembre 2013 at 16h07

      Geaux Tigers! C’est un peu notre classico pour les fans des Tigers ce match entre LSU et Alabama 🙂
      Ca risque d’être un match compliqué encore une fois mais on sait que dans cette rivalité, l’équipe jouant à l’extérieur prend souvent le meilleur sur celle évoluant à domicile. LSU n’a pas grand chose à perdre sachant que le titre de SEC semble complètement perdu et ira donc à Tuscaloosa sans pression. Au contraire d’Alabama qui n’a pas le droit à l’erreur.
      Allez, un match serré jusqu’au bout, un coup de poker du Mad Hatter en 4e QT et le tour est joué 😉

  2. DOWN

    8 novembre 2013 at 09h45

    Je miserais bien une petite pièce aussi sur Minnesota qui gagnerait ainsi un 4ème match de conférence CONSECUTIF pour la 1ère fois depuis plus de 30 ans !

    • down

      9 novembre 2013 at 21h34

      BINGO !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Le résumé de la Week 3 : le show de Miami, UCF déjà bouillant et frayeur à Oklahoma State

The U is back ? Larges vainqueurs à #18 Louisville, les Hurricanes de #17 Miami passent avec succès leur examen de passage et peuvent légitimement avoir des ambitions dans la conférence ACC.

Publié

le

Crédit photo :

À une semaine du retour de la conférence SEC, cinq équipes du Top 15 étaient sur les terrains lors de cette week 3 et trois d’entre-elles (#1 Clemson, #7 Notre Dame et #13 Cincinnati) se sont facilement imposées sur le score combiné de 156-20.

Ce fût beaucoup plus difficile pour #14 Central Florida (à Georgia Tech) et surtout pour #11 Oklahoma (face à Tulsa) qui ont dû batailler pour finalement d’imposer.

Les belles promesses de Miami

Ok. Il ne s’agit que de deux matchs mais les Hurricanes de #17 Miami ont montré face à UAB (31-14) puis Louisville (47-34) lors cette week 3 que l’attaque accélérée du coordinateur offensif Rhett Lashlee est prête à prendre son envol. L’explosif QB D’Eriq King semble comme un poisson dans l’eau et tous les playmakers autour de lui (RB Cam’Ron Harris, TE Brevin Jordan, WR Mark Pope) ont haussé leur niveau de jeu. Du coup, #17 Miami peut se mettre à rêver d’un retour en finale de conférence ACC.

UCF déjà prêt pour la course aux playoffs ?

#14 Central Florida possède un bilan de 36-4 depuis la saison 2017. Toutefois, les Knights sont encore à la recherche du respect que le comité du College Football Playoff ne semble pas vouloir lui accorder.

Le programme d’Orlando savait qu’il aurait peu d’occasions de briller en 2020 avec un seul match hors-conférence en raison des calendriers révisés un peu partout à travers le pays. Ainsi, cette victoire 49-21 remportée à Georgia Tech grâce à une démonstration offensive de QB Dillon Gabriel pourrait avoir son importance en fin de saison si les Knights réussissaient à terminer invaincus. Et si 2020 était l’année d’une première participation en playoff d’une équipe du Group of Five ?

À l’image de la Big 12, inquiétude à Oklahoma State

La conférence Big 12 avait une occasion de se racheter après une horrible week 2 marquée par une fiche de 0-3 contre la Sun Belt.

Baylor n’a finalement pas joué, son match contre Houston ayant été annulé. Il aurait peut-être été mieux que celui de #11 Oklahoma State le soit aussi tant la prestation des Cowboys a été décevante. Diminués par la sortie sur blessure de QB Spencer Sanders, ils ont été sauvés d’une terrible désillusion par les exploits de l’inattendu true freshman QB Shane Illingworth. Pas vraiment la meilleure entrée en matière pour une équipe qui vise la finale de conférence.

Retrouvez un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 et les meilleurs moments de cette week 3 :

Crédit photo : SI

Le Match de la semaine

#18 Louisville 34, #17 Miami 47

Jamais les Hurricanes de Miami (2-0) n’ont semblé douter une seule seconde qu’ils s’imposeraient lors de cette rencontre au sommet de la week 3 tant leur domination en attaque a été omniprésente de bout en bout de ce match.

Après un punt sur sa première possession, #17 Miami va ensuite enchainer 4 drives conclus par 2 TD, une passe de 17 yards de QB D’Eriq King (18/30, 325 yards, 3 TD) à destination de WR Will Mallory et une course de 3 yards de RB Jaylan Knighton, et 2 FGs de K Jose Borrelagas pour prendre les devants 20-6 à la mi-temps.

Ce n’était qu’un hors-d’oeuvres avant l’explosion offensive de la 2ème mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Cardinals reprirent pourtant espoir au terme d’un long drive que RB Javian Hawkins (164 yards au sol, 1 TD) conclut par un TD de 19 yards (20-13). Il ne faudra qu’un seul snap pour que les Hurricanes ne reprennent 14 points d’avance (27-13) sur une course de 75 yards de RB Cam’Ron Harris (134 yards au sol, 1 TD) !

Louisville (1-1) repartit alors au charbon et le receveur #1 des Cardinals, WR Tutu Atwell (8 réceptions, 114 yards, 2 TD), réduit le score à 27-20 sur une réception de 6 yards. Et de nouveau, il n’a fallu qu’un snap pour que l’attaque du coordinateur offensif Rhett Lashlee frappe à nouveau, QB D’Eriq King se connectant avec un RB Jaylan Knighton étonnement esseulé derrière la défense des Cardinals pour un TD de 75 yards (34-20). Louisville ne s’en remettra pas.

> Compte-rendu complet de ce match Louisville-Miami

Résultats des équipes du Top 25

#1 Clemson 49, The Citadel 0

Promenade de santé pour les Tigers de #1 Clemson (2-0, 1-0 ACC) qui ont marqué tous leurs points en 1ère mi-temps. Il n’aura fallu que 9 passes à QB Trevor Lawrence (8/9, 168 yards, 3 TD et 54 yards au sol, 1 TD) pour réussir 3 TDs dans les airs auxquels il a ajouté un TD au sol, son 3ème de la saison. Le score était déjà de 28-0 à la fin du 1er quart-temps. Toutefois, mention spéciale aux Bulldogs qui ont refusé l’offre de coach Dabo Swinney de réduire la durée des 3ème et 4ème quart-temps. The Citadel (0-2) a fait jeu égal avec les Tigers en 2ème mi-temps (0-0). On retiendra aussi que le freshman QB D.J. Uiagalelei, prochaine star de l’attaque des Tigers, a inscrit ses 2 premiers TDs au niveau NCAA. WR Fred Ladson Jr a également réussi 2 TD sur réception. #1 Clemson a remporté ses 31 derniers matchs de saison régulière.

Crédit photo : Clemson Athletics

#7 Notre Dame 52, South Florida 0

Les Bulls de South Florida (0-1) n’ont offert que peu de résistance à des Fighting Irish de Notre Dame (2-0) nettement plus impliqués et disciplinés que la semaine dernière face à Duke. 3 TD au sol de QB Ian Book (12/19, 143 yards) en 1ère mi-temps ont rapidement creusé l’écart en faveur d’un programme de South Bend qui remporte une 20ème victoire d’affilée à domicile. RB C’Bo Flemister termine ce match avec 127 yards au sol pour 1 TD. Le true freshman RB Chris Tyree a également marqué son 1er TD en carrière sous le maillot des Fighting Irish. Prochain match pour #7 Notre Dame : à Wake Forest.

#11 Oklahoma State 16, Tulsa 7

On s’attendait à une bataille offensive, peut-être même un shootout entre deux attaques réputées explosives. On a eu droit à un festival d’erreurs et de pénalités duquel se sont sauvés les Cowboys… grâce à l’entrée en jeu du 3ème quarterback de leur alignement et à leur running back vedette, RB Chuba Hubbard. Pourtant, celui qui a réussi plus de 2000 yards au sol ne semblait pas dans un grand jour. Ses stats en première mi-temps : 35 yards en 13 courses. C’est finalement lui qui a permis à #11 Oklahoma State (1-0) de reprendre les devants 10-7 en fin du match sur un TD en force sur une course de 3 yards. Mais celui qui a probablement sauvé les Cowboys d’une terrible désillusion aura bien été le true freshman QB Shane Illingworth (4/5, 74 yards), entré en jeu en fin de 3ème quart-temps en remplacement d’un QB Ethan Bullock (8/13, 41 yards, 1 INT) incapable de diriger l’attaque locale après avoir pris le relais d’un QB Spencer Sanders blessé à la cheville dans le 1er quart-temps.

> Compte-rendu complet du match Oklahoma State-Tulsa

#13 Cincinnati 55, Austin Peay (FCS) 20

Portés par les 4 TD de RB Gerrid Doaks (3 TD au sol et 1 TD sur réception) et une prestation appliquée de QB Desmond Ridder (13/19, 196 yards, 2 TD et 57 yards), les Bearcats de #13 Cincinnati (1-0) n’ont fait qu’une bouchée d’Austin Peay (0-3). #13 Cincinnati (1-0) devrait avoir une tout autre opposition dans une semaine lors d’un match entre équipes classées, face à #22 Army.

Crédit photo : Hyosub Shin

Georgia Tech 21, #14 Central Florida 49

Auteur de 4 passes de TD, le quarterback sophomore des Knights a su profiter des erreurs des Yellow Jakcets pour permettre à #14 Central Florida de réussir son entrée dans cette saison 2020.

> Compte-rendu complet de ce match Georgia Tech-Central Florida

Georgia State 31, #19 Louisiana 34

Menés 14-0, puis 21-7, les Ragin’ Cajuns de #19 Louisiana (2-0, 1-0 Sun Belt) ont trouvé les ressources nécessaires pour effectuer une superbe remontada conclue par un TD victorieux de RB Elijah Mitchell (164 yards au sol, 2 TD) en overtime. Classé à l’AP Top 25 pour la première fois depuis 1943, #19 Louisiana n’a pas semblé prendre au sérieux une équipe de Georgia State (0-1, 0-1 Sun Belt) très bien préparée et portée par les courses de RB Destin Coates (150 yards au sol, 1 TD). #19 Louisiana jouera son premier match à domicile dans une semaine, face à Georgia Southern.

Marshall 17, #23 Appalachian State 7

Opportuniste en attaque et ultra-solides défensivement, le Thundering Herd de Marshall remporte son premier match contre une équipe classée depuis septembre 2003. Le début de match entre ces deux prétendants au titre de leur conférence respective nous promettait un grand spectacle offensif… c’est finalement par la défense que le Thundering Herd de Marshall (2-0) a fait tomber les Mountaineers de #23 Appalachian State (1-1).

> Compte-rendu complet du match Marshall-Appalachian State

#25 Pittsburgh 21, Syracuse 10

Ce fût laid (7 pénalités, 3 FGs manqués et 2 turnovers) mais les Panthers de #25 Pittsburgh (2-0) préservent l’essentiel : la victoire. Le duo QB Ryan Pickett (25/36, 215 yards, 2 TD, 1 INT) – WR Jordan Addison (7 réceptions, 57 yards, 1 TD) commence à trouver ses automatismes mais le match a définitivement basculé en faveur des locaux lorsque DB Paris Ford intercepta QB Tommy DeVito (9/15, 32 yards, 1 INT) en fin de 3ème quart-temps. On retiendra de ce match la passe de TD de QB Rex Culpepper (4/9, 88 yards, 1 TD) pour les Orangemen, lui qui a surmonté un cancer il y a quelques mois. De son côté, le leader DE Rashad Weaver (7 plaquages, 3 pour perte, 2 sacks) jouait son premier match depuis 20 mois

WR Zay Flowers, Boston College – Crédit photo : Nell Redmond, AP

Autres résultats importants

Conférence ACC

Duke 6, Boston College 26
North Carolina State 45, Wake Forest 42

Conférence AAC

Tulane 24, Navy 27
North Texas 35, SMU 65

Autres résultats

Coastal Carolina 43, Campbell (FCS) 21
Western Kentucky 24, Liberty 30
Middle Tennessee 14, Troy 47
UTSA 24, Stephen F. Austin (FCS) 10
Texas State 38, Louisiana-Monroe 17
Southern Miss 30, Louisiana Tech 31
Middle Tennessee 14, Troy 47
UTEP 17, Abilene Christian (FCS) 13

L’image de la semaine

Les Eagles de Boston College ont frappé un grand coup lors de leur premier match de cette saison 2020 : une victoire 26-6 à Duke pour les débuts de coach Jeff Hafley. Le duo QB Phil Jurkovec-WR Zay Flowers a mis le feu à la défense des Blue Devils. Mood.

L’image de la semaine II

À 42-21. On peut comprendre.

Highlights

Le TD de la semaine

Les Golden Eagles de Southern Miss pensait avoir tout fait pour effacer la défaite subie contre South Alabama en week 1… jusqu’à ce que Louisiana Tech complète une incroyable remontée par ce TD sensationnel de WR Griffin Hébert.

La belle histoire de la semaine

Ce n’était pas la première fois qu’il jouait sous le maillot des Orangemen mais cela faisait plus de deux ans que QB Rex Culpepper était écarté des terrains en raison d’un cancer. En plus d’être l’un des seuls highlights de la défaite de Syracuse à Pittsburgh, sa passe de TD de 69 yards à destination de WR Taj Harris est l’un des beaux moments de cette journée.

La réception de la semaine

Les Mountaineers de #23 Appalachian State ont été surpris à Marshall mais la réception spectaculaire de WR Jalen Virgil sur une passe de QB Zac Thomas restera l’un des seuls moments de grâce d’un match ultra-défensif.

La réception de la semaine II

La réception de la semaine III

Après WR Jeramiah Haydel il y a une semaine, c’est au tour de son coéquipier WR Marcell Barbee de réussir un catch ultra-spectaculaire ! Après deux défaites en deux matchs pour débuter la saison, Texas State s’est enfin imposé, 38-17, face à Louisiana-Monroe.

La course de la semaine

Après avoir marqué les esprits avec un retour de kickoff de 75 yards, RB Jahmyr Gibbs nous rappelle qu’il était une recrue du Top 100 avec cette superbe course… qui n’empêchera pas les Yellow Jackets de sombrer à domicile face à #14 Central Florida.

Le swag de la semaine

Miami s’est imposé et la Turnover Chain a fait sa première apparition de la saison ! College Football is back !

Le comeback de la semaine

Battus 55-3 par Brigham Young lors de la week 1, les Midshipmen de Navy étaient menés 24-0 à Tulane avant d’effectuer une remontada d’anthologie : 27 points consécutif en 2ème mi-temps dans une victoire renversante 27-24.

La stat de la semaine

Le #WTF de la semaine

NBA Conference Finals obligent.

Performances individuelles

Lors de cette 3ème semaine de la saison 2020, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB Dillon Gabriel (UCF), 27/41, 417 yards, 4 TD, 1 INT.
– QB Shane Buechele (SMU), 24/33, 344 yards, 4 TD, 0 INT.
– QB D’Eriq King (Miami), 24/33, 344 yards, 4 TD, 0 INT.
– RB Ulysses Bentley IV (SMU), 19 courses, 227 yards, 3 TD.
– QB Malik Willis (Liberty), 21 courses, 168 yards, 3 TD.
– RB Elijah Mitchell (Louisiana), 16 courses, 164 yards, 2 TD.
– RB Javian Hawkins (Louisville), 27 courses, 164 yards, 1 TD.
– WR Zay Flowers (Boston College), 5 réceptions, 162 yards, 1 TD.
– WR Tim Jones (Southern Miss), 8 réceptions, 160 yards, 2 TD.
– WR Marlon Williams (UCF), 10 réceptions, 154 yards, 2 TD.

Lire la suite

Saison Régulière

Louisville – Miami (34-47) : D’Eriq King prend son envol

Les Hurricanes de #17 Miami enchainent une 2ème victoire consécutive au terme d’une démonstration offensive menée de main de maitre par QB D’Eriq King.

Publié

le

Crédit photo : Miami Athletics

Jamais les Hurricanes de Miami (2-0) n’ont semblé douter une seule seconde qu’ils s’imposeraient lors de cette rencontre au sommet de la week 3 tant leur domination en attaque a été omniprésente de bout en bout de ce match.

Après un punt sur sa première possession, #17 Miami va ensuite enchainer 4 drives conclus par 2 TD, une passe de 17 yards de QB D’Eriq King (18/30, 325 yards, 3 TD) à destination de TE Will Mallory et une course de 3 yards de RB Jaylan Knighton, et 2 FGs de K Jose Borrelages pour prendre les devants 20-6 à la mi-temps.

Ce n’était qu’un hors-d’oeuvres avant l’explosion offensive de la 2ème mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Cardinals reprirent pourtant espoir au terme d’un long drive que RB Javian Hawkins (164 yards au sol, 1 TD) conclut par un TD de 19 yards (20-13). Il ne faudra qu’un seul snap pour que les Hurricanes ne reprennent 14 points d’avance (27-13) sur une course de 75 yards de RB Cam’Ron Harris (134 yards au sol, 1 TD) !

Louisville (1-1) repartit alors au charbon et le receveur #1 des Cardinals, WR Tutu Atwell (8 réceptions, 114 yards, 2 TD), réduit le score à 27-20 sur une réception de 6 yards. Et de nouveau, il n’a fallu qu’un snap pour que l’attaque du coordinateur offensif Rhett Lashlee frappe à nouveau, QB D’Eriq King se connectant avec un RB Jaylan Knighton étonnement esseulé derrière la défense des Cardinals pour un TD de 75 yards (34-20). Louisville ne s’en remettra pas.

RB Marshon Ford et WR Tutu Atwell inscriront bien un TD chacun dans le 4ème quart-temps mais c’était trop peu trop tard. Disciplinés jusqu’au bout, les Hurricanes ont également ajouté un TD dans les airs sur une réception de 47 yards de la star TE Brevin Jordan (7 réceptions, 120 yards, 1 TD).

On retiendra aussi de ce match le FG réussi de 57 yards par le kicker des Hurricanes, K Jose Borregales.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Marshall – Appalachian State (17-7) : les Mountaineers butent sur une défense de fer

Opportuniste en attaque et ultra-solides défensivement, le Thundering Herd de Marshall remporte son premier match contre une équipe classée depuis septembre 2003.

Publié

le

Crédit photo : Sholten Singer, HD Media

Le début de match entre ces deux prétendants au titre de leur conférence respective nous promettait un grand spectacle offensif… c’est finalement par la défense que le Thundering Herd de Marshall (2-0) a fait tomber les Mountaineers de #23 Appalachian State (1-1).

RB Brenden Knox (138 yards, 1 TD) sur une course de 2 yards pour Marshall, puis WR Jalen Virgil sur une sensationnelle réception de 11 yards pour #23 Appalachian State : les deux équipes ont entamé ce match tambour battant avec un TD à la clé de leur première possession.

Le reste de ce match sera dominé par les défenses jusqu’à ce que QB Grant Wells (11/25, 163 yards, 1 INT) trouve WR Xavier Gaines pour un gain de 67 yards, puis profite de la blessure de deux joueurs du backfield défensif des Mountaineers pour inscrire le TD de la victoire avec un superbe keeper sur un schéma zone read.

#23 Appalachian State peut avoir des regrets à l’issue de cette défaite. Les Mountaineers ont eu les opportunités de recoller au score comme sur cette réception de TE Mike Evans qui fila alors vers la zone des buts… avant de relacher le ballon sous la pression de S Brandon Drayton pour un touchback cruel. Puis K Chandler Staton manquera également un FG de 26 yards à 2:54 de la fin du 4ème quart-temps.

Tout au long de la rencontre, les Mountaineers ont été incapables d’imposer leur jeu au sol. Ils terminent avec un minuscule total de 96 yards, bien loin des 308 accumulés il y a une semaine contre Charlotte.

Il s’agit de la première victoire de Marshall face à une équipe classée depuis le 20 septembre 2003 (Kansas State). Avec ce succès face à #23 Appalachian State, le Thundering Herd devrait faire sa première apparition dans l’AP Top 25 depuis 2014.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Georgia Tech – Central Florida (21-49) : Dillon Gabriel sonne la charge

Auteur de 4 passes de TD, le quarterback sophomore des Knights a su profiter des erreurs des Yellow Jakcets pour permettre à #14 Central Florida de réussir son entrée dans cette saison 2020.

Publié

le

Une semaine après leur victoire à Florida State, les Yellow Jackets de Georgia Tech (1-1, 1-0 ACC) n’ont pas résisté très longtemps face à la puissance offensive d’une équipe de #14 Central Florida (1-0) qui faisait ses débuts dans cette saison 2020.

Malgré une préparation perturbée par plusieurs cas de covid-19 et par le départ de nombreux joueurs de l’effectif, les Knights n’ont pas tremblé lorsque les locaux sont revenus à 28-21 en début de 4ème quart-temps. Portés par le sophomore QB Dillon Gabriel (27/41, 417 yards, 4 TD), auteur de son meilleur match en carrière sur le plan aérien, l’équipe de coach Josh Heupel a alors appuyé sur l’accélérateur pour inscrire 3 TD au sol consécutifs.

Georgia Tech avait pourtant parfaitement entamé ce match. Un retour de kickoff de 75 yards de RB Jahmyr Gibbs (66 yards au sol, 1 TD et 4 réceptions, 60 yards, 1 TD) suivi 3 jeux plus tard d’un TD au sol de QB Jeff Sims (18/36, 244 yards, 1 TD, 2 INT) : les Yellow Jackets semblaient en route vers une seconde surprise.

Mais profitant des erreurs des Yellow Jackets (un fumble de QB Jeff Sims et un FG manqué), #14 Central Florida creusa rapidement l’écart grâce au jeu aérien agressif qu’on lui connait. WR Marlon Williams (10 réceptions, 154 yards, 2 TD) et WR Tre Nixon (4 réceptions, 94 yards, 2 TD) par deux fois dans les airs et RB Greg McRae (50 yards au sol, 1 TD) au sol donnèrent 21 points d’avance aux Floridiens peu avant la mi-temps (28-7).

RB Jahmyr Gibbs redonna espoir à Georgia Tech : après ses deux TD au sol, les Yellow Jackets se retrouvaient à seulement 7 points des Knights. La fin de match fût alors totalement à l’avantage de #14 Central Florida, RB Otis Anderson et RB Bentavious Thompson marquant notamment 1 TD au sol.

A noter que Georgia Tech était privé de plusieurs joueurs à l’occasion de ce premier match joué au Bobby Dodd Stadium. Les absences de RB Jordan Mason et DL Curtis Ryans ont été particulièrement préjudiciables, eux qui avaient été si brillants face aux Seminoles lors de la week 2.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus