Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games : Semaine 11

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

 

#7 LSU (7-1) @ #1  Alabama (8-0)
Bryant-Denny Stadium, Tuscaloosa, Alabama
Samedi 9 novembre 2013
20h00 (heure côte Est, 02h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Alabama mène 47-25-5
Date du 1er match : 1895
Résultat du dernier match : Alabama 21, LSU 17
Historique : Membres toutes les deux de la Southeastern Conference (SEC) depuis sa création en 1932, les universités de Lousiana State (LSU) et d’Alabama se sont rencontrées 77 fois depuis 1895. Alabama mène la série avec 47 victoires pour 25 défaites et 5 nuls. Cependant, la rivalité est aujourd’hui équilibrée et bat son plein à partir des années 1980. Depuis la retraite de Bear Bryant (coach d’Alabama) en 1982, le bilan de la série est de 16-14-1 en faveur du Crimson Tide (Alabama). La rivalité entre LSU et Alabama est actuellementi l’une des principales rivalités du football universitaire, les 2 équipes se disputant même le titre national 2011 (victoire d’Alabama 21 à 0).

 

Virginia Tech (6-3) @ #11 Miami (7-1)
Sun Life Stadium, Miami, Floride
Samedi 9 novembre 2013
19h00 (heure côte Est, 01h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Miami mène 18-12
Date du 1er match : 1953
Résultat du dernier match : Miami 30, Virginia Tech 12
Historique : La rivalité entre Virginia Tech et Miami n’est pas très ancienne, puisque le premier match ne remonte qu’à 1953. Seulement 30 confrontations ont été jouées entre les 2 universités. Les Hurricanes (Miami) et les Hokies (Virginia Tech) se rencontrent chaque année depuis 1992, et évoluent dans la même conférence (Atlantic Coast Conference). « The U » a remporté les 12 premiers matchs contre VT, et mène donc logiquement la série 18 à 12, même si les Hokies ont gagné 7 des 10 dernières rencontres depuis 2003. Les 2 universités se sont disputées 2 bowls, le Liberty Bowl de 1966 et le Peach Bowl de 1980, Miami s’imposant à chaque fois.

 

Penn State (5-3) @ Minnesota (7-2)
TCF Bank Stadium, Minneapolis, Minnesota
Samedi 9 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 18h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Governor’s Victory Bell
Bilan des confrontations : Minnesota mène 4-3
Date du 1er match : 1993
Résultat du dernier match : Penn State 33, Minnesota 21 (non comptabilisé)
Historique : Cela fait seulement deux décennies que la première rencontre entre les Nittany Lions (Penn State) et les Golden Gophers a eu lieu. Depuis l’arrivée de Penn State dans la Big Ten Conference en 1993, les 2 universités se disputent à chaque match le Governor’s Victory Bell. Minnesota mène actuellement la série 4 à 3. Cependant, 5 matchs n’ont pas été comptabilisés (avec 5 victoires des Lions), du au scandale d’abus sexuels sur mineurs ayant eu lieu sur le campus de Penn State entre 1994 et 2011.

 

Arkansas (3-6) @ Ole Miss (5-3)
Vaught-Hemingway Stadium, Oxford, Mississippi
Samedi 9 novembre 2013
12h21 (heure côte Est, 18h21 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Arkansas mène 31-27-1
Date du 1er match : 1908
Résultat du dernier match : Ole Miss 30, Arkansas 27
Historique : La rivalité entre Arkansas et Ole Miss est d’abord une rivalité d’ordre géographique. Les 2 universités se trouvent dans des Etats voisins du sud des Etats-Unis (l’Arkansas et le Mississippi), et les campus sont très proches en terme de distance. Les Razorbacks (Arkansas) et les Rebels (Ole Miss), membres de la SEC, se sont rencontrés pour la première fois en 1908, et chaque année depuis 1981. Arkansas et Ole Miss se sont même disputés les Sugar Bowls de 1963 et 1970, avec à chaque fois une victoire des Rebels.

 

Virginia (2-7) @ North Carolina (3-5)
Kenan Stadium, Chapel Hill, Caroline du Nord
Samedi 9 novembre 2013
12h30 (heure côte est, 18h30 en France)

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : North Carolina mène la série 59-54-4
Date du 1er match : 1892
Résultat du dernier match : North Carolina 37, Virginia 13
Historique : Depuis 1892 et sans discontinuité depuis 1919, Virginia et North North Carolina s’affrontent tous les ans dans un match surnommé « South’s Oldest Rivalry » dont cette édition 2013 sera la 117ème de l’Histoire. Après Minnesota-Wisconsin, Kansas-Missouri et Texas-Texas A&M, il s’agit de la rivalité comptant le plus de matchs de l’Histoire du College Football. Opposant deux programmes d’universités prestigieuses de la conférence ACC (le 3ème président des Etats-Unis, Thomas Jefferson, a notamment fondé l’université Virginia), on parle souvent de « Gentlemen’s Rivalry » entre ces deux équipes. Depuis 30 ans, les Cavaliers de Virginia ont dominé les Tar Heels de North Carolina remportant 20 des 30 affrontements. Cependant, North Carolina a gagné les 3 derniers matchs.

 

Western Michigan (1-8) @ Eastern Michigan (1-8)
Rynearson Stadium, Ypsilanti, Michigan
Samedi 9 novembre 2013
13h00 (heure côte Est, 19h00 en France)

Trophée en jeu : Michigan MAC Trophy
Bilan des confrontations : Western Michigan mène la série 5-3
Date du 1er match : 2005
Résultat du dernier match : Eastern Michigan 29, Western Michigan 23
Historique : Cette rivalité entre Western Michigan et Eastern Michigan fait partie d’une série de trois matchs entre les équipes du Michigan de la conférence MAC (Central Michigan, Eastern Michigan, Western Michigan), qui se battent tous les ans pour remporter le Michigan MAC Trophy. Créé en 2005, ce trophée avait pour objectif de mettre en place une certaine émulation entre trois programmes qui vivent dans l’ombre du géant de Ann Arbor, les Wolverines de Michigan. Si Eastern Michigan a remporté 4 fois le trophée contre un seul pour Western Michigan, ce sont les Broncos qui se sont imposés contre les Eagles lors des deux dernières saisons.

 

Focus : « Alabama vs LSU »

Historique

Crimson Tide et Tigers, Alabama et LSU, deux universités symbolisant à elles seules le meilleur du football universitaire de ces dernières années. La rivalité entre le Tide et les tigres est considérée par beaucoup comme la rivalité numéro 1 du pays aujourd’hui.
Les 2 équipes sont membres de la SEC depuis la création de cette dernière en 1932. En 1992, la SEC se divise, ce qui ne séparera cependant pas les inséparables. En effet, LSU et Alabama sont membres de la Western Division de la SEC, assurant ainsi une rencontre annuelle entre les 2 universités (et ce depuis 1964).
En plus d’un siècle d’histoire, Crimson Tide et Tigers se sont rencontrés 77 fois, et Alabama mène la série 47 victoires à 25 (avec 5 nuls).

Cette domination au niveau du bilan de la part du Crimson Tide est du notamment à la main mise d’Alabama sur son adversaire direct durant les premières années jusqu’à dans les années 1980. De 1895, date du premier match entre LSU et Alabama, à 1958 (et une coupure de 6 ans dans les confrontations), le Tide a remporté 15 rencontres contre les Tigers, pour 7 défaites et 5 nuls.

Les années 1960 confirment cette tendance. Le match de 1964 marque d’ailleurs le début d’une série de 5 victoires consécutives pour Alabama. Ce match est spécial car il représente la première opposition entre deux coachs légendaires, Bear Bryant (Alabama) et Charlie McClendon (LSU). Le Tide, classé #3 et guidé par Joe Namath, prendra le dessus sur #8 LSU avec une victoire 17 à 9. Alabama sera champion national cette année là, ainsi qu’en 1965.
LSU arrêtera l’hémorragie en 1969 avec une victoire 20 à 15 à Baton Rouge (Louisiane), confirmée la saison d’après avec un nouveau succès sur le score de 14 à 9 à Birmingham (Alabama).

Mais ces 2 victoires resteront sans suite puisqu’Alabama va tout simplement écraser la concurrence durant les années 1970, que ce soit sur LSU ou sur le monde du football universitaire. Durant cette décennie, l’équipe à Bear Bryant sera l’une des plus dominantes de l’histoire, et va totaliser 3 titres nationaux (1973, 1978, 1979), 8 titres de conférence (SEC), et 9 succès d’affilée contre les Tigers. Cette série de succès se poursuivra jusqu’au match de 1982, remporté par LSU sur le score de 20 à 10. 1982 est également marqué par la retraite du légendaire coach Bryant, ce qui aura pour conséquence un certain rééquilibrage des forces en présence. En effet, les oppositions dans les années 1980 sont très équilibrées puisque le bilan des rencontres entre le Tide et les Tigers n’est plus que de 5-4-1 en faveur d’Alabama pendant cette décennie.

Durant les années 1990, plusieurs grands matchs ont fait de cette rivalité ce qu’elle est aujourd’hui, comme ceux de 1998 ou 1999. Mais c’est surtout celui du 6 novembre 1993 qui restera à jamais dans les mémoires. Avec un bilan médiocre de 3-5, LSU se déplace dans l’Alabama pour affronter le Crimson Tide, champion national en titre et invaincu depuis presque 2 ans. A la surprise générale, les Tigers du coach Curley Hallmann prennent l’avantage 14 à 0, avantage qu’Alabama n’arrivera jamais à rattraper. LSU s’imposera sur le score de 17 à 13, grâce à une défense exceptionnelle (4 sacks et 4 interceptions). Cette victoire sera l’une des deux seules victoires de LSU sur Alabama durant cette décennie (1993 et 1997).

L’arrivée du nouveau millénaire profite cependant aux Tigers, qui vont remporter 4 des 5 confrontations entre 2000 et 2004. LSU finira même champion national en 2003, ainsi que champion de conférence SEC en 2001 et 2003, sous les ordres du coach Nick Saban.

Le match du 12 novembre 2005 sera l’un des plus serré de l’histoire de la rivalité. Alabama, invaincu et classé #4, reçoit LSU, classé #5. Dans un match très défensif, les 2 équipes se tiennent et sont à égalité 10 à 10 à la fin du temps règlementaire. Le Crimson Tide prend l’avantage en prolongations grâce à un field goal, mais LSU aura le dernier mot grâce à un touchdown de 11 yards de JaMarcus Russell pour Dwayne Bowe.

Ce match n’est cependant qu’un aperçu de ce que la rivalité nous réserve dans les années qui suivent. La période allant de la seconde partie des années 2000 à aujourd’hui est synonyme d’âge d’or de la rivalité entre Tide et Tigers. En effet, durant ce laps de temps, la rivalité est marquée par un certain nombre de rencontres épiques, importantes et intenses, ce qui est du à la qualité des 2 universités à ce moment là, considérées comme des forces majeurs du football universitaire. Depuis la saison 2006, les Tigers et le Crimson Tide se sont rencontrés 4 fois en étant tous les deux classés dans le Top 10 de l’AP Top 25. Ils se sont mêmes rencontrés 2 fois en étant numéro 1 et numéro 2, et une fois en finale nationale (2011).

En 2007, Nick Saban, le nouveau coach d’Alabama, rencontre pour la première fois son ancienne université. L’opposition sera même baptisée le « Saban Bowl ». Dans un match fou, LSU prendra le dessus sur le Tide grâce à un touchdown de Jacob Hester à 1m26 de la fin. Menant 17-3 puis 34-27 dans le dernier quart-temps suite à un retour de punt victorieux de Javier Arenas, Alabama pensait tenir le bon bout, mais LSU en a décidé autrement.

L’année suivante, la rencontre entre les Tigers et le Tide fut très attendue. En effet, ce match marque le retour de coach Saban à Baton Rouge. Alabama, classé #1, parviendra à prendre le dessus sur LSU en prolongations, grâce notamment à une interception de Rashad Johnson, permettant au quarterback John Parker Wilson d’inscrire le touchdown victorieux sur un « QB sneak » (score final 27 à 21).

En 2009, #3 Alabama reçoit #9 LSU dans un match âpre, physique et défensif. Mené 15 à 13, le Tide va sortir l’action du match. Sur une « screen pass » de Grec McElroy, Julio Jones, l’actuel receveur des Falcons d’Atlanta, parcourt 73 yards pour inscrire un touchdown. Les Tigers ne s’en remettront jamais, et s’inclineront 24 à 15. Alabama finira la saison champion national.

LSU prendra sa revanche le 6 novembre 2010, avec une victoire sur le score de 24 à 21, grâce notamment à « un reverse play » sur un 4è down permettant aux Tigers de scorer un touchdown. C’est la première fois que LSU bat Nick Saban à Baton Rouge.

La saison 2011 sera le théâtre non pas d’un affrontement, mais de deux affrontements entre les 2 universités. La première rencontre a eu lieu le 5 novembre 2011, à Tuscaloosa. Dans un match encore une fois très fermé et dominé par les défenses, LSU et Alabama se départage en prolongations, où les Tigers prendront un avantage définitif 9 à 6. LSU remportera la SEC conférence cette année là. Le 4 décembre 2011, le dernier classement BCS (Bowl Championships Series) de la saison sort. LSU est classé #1, tandis qu’Alabama est #2, nous offrant ainsi un rematch pour le titre.

Guidé par l’une des meilleures défenses de l’histoire du football universitaire, le Crimson Tide s’imposera 21 à 0, remportant ainsi un second titre national en trois ans.

En 2012, Alabama confirmera que le Tide est bel et bien la meilleure équipe du pays. Vainqueur de LSU 21 à 17 à Baton Rouge, le Crimson Tide s’en va remporter une nouvelle fois le titre national, portant ainsi le total à 3 titres en 4 saisons pour l’équipe à Nick Saban.

Au sommet du football universitaire, Alabama retrouvera une nouvelle fois sur sa route du BCS des Tigers toujours très difficile à jouer. Le Crimson Tide part logiquement favori, mais l’histoire nous dit que rien n’est jamais joué d’avance dans cette rivalité. Surtout qu’une défaite ruinerait quasiment toutes les chances de Three-Peat (3 titres de suite) pour Alabama, qui n’a donc pas le droit à l’erreur.

L’anecdote : « les porcs voleront si ‘Bama venait à perdre »

Le match de 1993 est considéré à juste titre comme l’une des plus grandes surprises de la rivalité entre Alabama et LSU. Largement favori, Alabama semble sur de sa supériorité, à tel point que la presse locale n’hésite pas à faire des prédictions impossibles. Avant le match, le « Mobile Press-Register » n’hésite pas à provoquer l’adversaire, en affirmant que « les porcs voleront si Alabama se venait à perdre » (« les poules auront des dents » pour l’expression française). Finalement, le Tide s’inclinera 17 à 13, et on ne sait pas si les porcs de l’époque ont en fin de compte réussi à décoller…

Les enjeux du match de samedi

– La supériorité de la plus grande rivalité du football universitaire actuel est en jeu.
– La défaite est interdite pour #1 Alabama, sous peine de ne pas pouvoir défendre son titre de champion en janvier 2013.
– Depuis 2000, Alabama ne s’est imposé qu’une seule fois contre LSU à Tuscaloosa (pour 5 défaites). Le Bryant-Denny Stadium est presque devenu la maison des Tigers.
– La meilleure défense du pays (Alabama) est confrontée à la 16è attaque (LSU). Une belle opposition de style est à prévoir.

Publicité
4 commentaires

4 Comments

  1. DOWN

    8 novembre 2013 at 09h35

    GEAUX LSU !

    • Ben

      8 novembre 2013 at 16h07

      Geaux Tigers! C’est un peu notre classico pour les fans des Tigers ce match entre LSU et Alabama 🙂
      Ca risque d’être un match compliqué encore une fois mais on sait que dans cette rivalité, l’équipe jouant à l’extérieur prend souvent le meilleur sur celle évoluant à domicile. LSU n’a pas grand chose à perdre sachant que le titre de SEC semble complètement perdu et ira donc à Tuscaloosa sans pression. Au contraire d’Alabama qui n’a pas le droit à l’erreur.
      Allez, un match serré jusqu’au bout, un coup de poker du Mad Hatter en 4e QT et le tour est joué 😉

  2. DOWN

    8 novembre 2013 at 09h45

    Je miserais bien une petite pièce aussi sur Minnesota qui gagnerait ainsi un 4ème match de conférence CONSECUTIF pour la 1ère fois depuis plus de 30 ans !

    • down

      9 novembre 2013 at 21h34

      BINGO !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Malcolm Perry et la Navy marchent sur l’Army, 31-7

Le senior QB Malcolm Perry a marqué de son empreinte la 120ème édition du traditionnel Army-Navy Game en établissant un record avec un total de 304 yards au sol lors d’une large victoire 31-7 des Midshipmen face aux Black Knights.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Navy (10-2) met fin à la série de trois victoires consécutives de l’Army face aux Midshipmen et remporte ainsi le Commander-in-Chief’s Trophy pour la 16ème fois de l’Histoire.

Les Midshipmen étaient largement favoris au coup d’envoi face à une équipe des Black Knights de l’Army (5-8), qui n’avaient remporté que 5 matchs en 2019. Coach Todd Monken le savait : pour s’en sortir, il faudrait contrôler le phénoménal QB Malcolm Perry…

Échec complet pour l’Army.

QB Malcolm Perry (29 courses, 304 yards, 2 TD) a réécrit les livres d’Histoire en établissant un nouveau record de cette rivalité centenaire avec un total de 304 yards au sol. Un TD de 55 yards en 1ère mi-temps et un scamper de 44 yards en fin de 4ème quart-temps pour sceller le sort de ce match ont symbolisé cette performance exceptionnelle du quarterback senior qui jouait son dernier match sous le maillot des Midshipmen.

Le quarterback de la Navy n’a même pas eu besoin de tenter un seule passe. Pourtant, les joueurs de coack Ken Niumatalolo ont réussi un TD aérien. Et quel TD ! Un « Philly Special » dans l’antre des Eagles de Philadelphie (NFL). Quel hommage ! Un fois le snap effectué, QB Malcolm Perry a donné rapidement le ballon à WR Chance Warren pour sur une course renversée, puis le receveur des Mids s’est connecté avec RB Jamale Carothers pour un improbable TD. La seule passe tentée de la Navy de toute la rencontre.

En l’absence du héros de l’an passé, QB Kelvin Hopkins Jr, l’attaque des Black Knights s’est montrée inoffensive (148 yards au total) alors qu’elle était la 2ème meilleure du pays sur course au moment du coup d’envoi. Hormis ce long drive de près de 11 minutes dans le 1er quart-temps sur lequel Army a inscrit son seul TD, la troupe de Jeff Monken a été complètement étouffée par le solide bloc défensif de la Navy.

Army abandonne ainsi le Commander-in-Chief’s Trophy que les Black Knights avaient remporté deux années d’affilée (2017, 2018).

Avec ce succès, Navy mène désormais la série contre Army, 61-52-7.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Week 14 : Alabama coule à Auburn; Wisconsin, Virginia et Utah en finale de conférence

Qualifié lors des cinq premières éditions de l’Histoire des playoffs, le Crimson Tide de #5 Alabama a sombré lors de l’Iron Bowl et manquera le College Football Playoff cette saison.

Publié

le

Crédit photo : Kirsten Fiscus

Retrouvez un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 et les meilleurs moments de cette week 14 :

Le Match de la semaine

Menés par le duo QB Justin Fields (14/25, 302 yards, 4 TD) / RB JK Dobbins (31 courses, 211 yards, 4 TD), les Buckeyes de #1 Ohio State ont justifé leur place de #1 du pays en s’imposant pour la 8ème fois d’affilée face aux Wolverines de #13 Michigan.

Les coachs changent mais le résultat est le même : le coach de #13 Michigan (9-3, 6-3 Big Ten), Jim Harbaugh, s’incline pour la 5ème fois en 5 matchs face au rival #1 Ohio State (12-0, 8-0 Big Ten).

Les Wolverines de #13 Michigan ont maintenant perdu 15 des 16 derniers matchs face aux Buckeyes.

Comme depuis le début de la saison, le duo offensif de #1 Ohio State a donné le tournis à la défense adverse. Pourtant, celle de #12 Michigan était l’une des plus solides du pays depuis le début de l’année. Mais les Wolverines n’ont rien pu faire face à la vitesse et la puissance athlétique d’une équipe de #1 Ohio State qui a accumulé 28 first downs et 577 yards offensifs dans ce match.

> Compte-rendu complet du match Michigan-Ohio State

Résultats des équipes du Top 25

#2 LSU 50, Texas A&M 7

Pour célébrer son dernier match au Tiger Stadium, QB Joe Burrow, a offert un nouveau récital accumulant 352 yards à la passe et 3 TD en route vers un trophée Heisman qui lui tend les bras. Pour l’occasion, le QB senior des Tigers portait un maillot floqué du nom « Joe Burreaux » en remerciement à toute la Louisiane qui l’a accueilli comme l’un des siens alors qu’il arrivait de son Ohio natal. QB Joe Burrow a également profité de ce match pour établir un nouveau record de la conférence SEC avec un total de 4266 yards à la passe réussie en une saison. Avec ce large succès sur Texas A&M (7-5, 4-4 SEC), #2 LSU (12-0, 8-0 SEC) conclut la saison invaincue pour la première fois depuis 2011.

South Carolina 3, #3 Clemson 38

27ème victoire d’affilée et 2ème saison régulière invaincue consécutive pour les Tigers de #3 Clemson (12-0) qui remportent un 5ème succès en 5 ans face aux Gamecocks de South Carolina (4-8). QB Trevor Lawrence (26/36, 295 yards, 3 TD) a sonné la charge pour les champions nationaux tandis que RB Travis Etienne (51 yards, 2 TD) a profité de ce match pour établir de nouveaux records dans la conférence ACC avec 57 TD en carrière dont 53 au sol. #3 Clemson affrontera Virginia en finale de conférence ACC.

Georgia Tech 7, #4 Georgia 52

Toujours en reconstruction, les Yellow Jackets de Georgia Tech (3-9) subissent la plus lourde défaite de leur Histoire face à leurs rivaux, les Bulldogs de #4 Georgia (11-1). QB Jake Fromm (14/29, 254 yards, 4 TD) en a profité pour lancer 4 passes de TD malgré l’absence de WR Lawrence Cager. Inquiétude pour les Dawgs : la blessure de l’épaule de RB D’Andre Swift. Autre mauvaise nouvelle : l’expulsion de WR George Pickens qui manquera la première mi-temps du SEC Championship Game contre #2 LSU.

#15 Auburn 48, #5 Alabama 45

Le Crimson Tide de #5 Alabama (10-2, 6-2 SEC) avait encore une petite chance de participer au College Football Playoff… cette défaite à #15 Auburn (9-3, 5-3 SEC) met définitivement fin aux espoirs d’un programme qui avait été invité lors des 5 premières éditions de l’Histoire des playoffs.

Privée de QB Tua Tagovailoa, l’attaque de #5 Alabama n’a pourtant pas ralenti d’un pousse accumulant 28 first downs et 515 yards offensifs dans ce match. Tout au long de la rencontre, QB Mac Jones (26/39, 335 yards, 4 TD, 2 INT) a semblé très à l’aise se connectant avec WR Jaylen Waddle (4 réceptions, 98 yards, 3 TD) à trois reprises pour des TDs. Ce dernier aura été la star de cet Iron Bowl puisqu’il a également réussi un TD de 98 yards sur retour de kickoff.

> Compte-rendu complet du match Auburn-Alabama

#6 Utah 45, Colorado 15

Les Utes de #6 Utah (11-1, 8-1 Pac-12) ne devaient pas passer à travers cette week 14 et les joueurs de coach Kyle Whittingham n’ont pas paniqué après que Colorado (5-7, 3-6 Pac-12) ait mené au score 7-0 en fin de 1er quart-temps. QB Tyler Huntley (14/17, 165 yards, 2 TD) et TE Brent Kuithe (3 réceptions, 63 yards, 2 TD et 1 TD au sol) ont pris le match en main et la solide défense mormone a terminé le travail (seulement 217 yards accordés) offrant ainsi un 2ème titre consécutif de champion de division Pac-12 South aux Utes qui seront opposés à #14 Oregon lors du Pac-12 Championship Game. Avec cette défaite, Colorado est privé de bowl pour la 3ème saison d’affilée.

#21 Oklahoma State 16, #7 Oklahoma 34

Les Sooners de #7 Oklahoma (11-1, 8-1 Big 12) nous avaient habitué à vivre et mourir offensivement en fonction des performances de leur leader, QB Jalen Hurts (13/16, 163 yards, 1 TD et 61 yards au sol, 1 TD). Pas lors de cette 114ème édition du Bedlam Game.

Avec un total de 160 yards au sol et 1 TD, RB Kennedy Brooks a su profiter de la liberté laissée par la défense des Cowboys de #21 Oklahoma State (8-4, 5-4 Big 12), trop préoccupée à vouloir stopper le quarterback senior des Sooners, pour faire la différence et offrir une 11ème victoire en 2019 au programme de Norman (Oklahoma).

> Compte-rendu complet du match Oklahoma-Oklahoma State

#8 Minnesota 17, #12 Wisconsin 38

Dominants des deux côtés du ballon et menés par un RB Jonathan Taylor auteur de 3 TDs, les Badgers de #12 Wisconsin n’ont laissé aucune chance aux Golden Gophers de #8 Minnesota qui abandonnent ainsi la Paul Bunyan’s Axe à leurs rivaux historiques.

Il y a un an, #12 Wisconsin (10-2, 7-2 Big Ten) s’était fait surprendre au Camp Randall Stadium de Madison (Wisconsin) mettant ainsi fin à une série de 14 victoires d’affilée des Badgers face à son rival #8 Minnesota (10-2, 7-2 Big Ten). Sur le terrain des Golden Gophers, les Badgers ont pris une revanche cinglante.

> Compte-rendu complet du match Minnesota-Wisconsin

Kansas 6, #9 Baylor 61

Trois TD de RB JaMycal Hasty (92 yards, 3 TD) et 6 turnovers provoqués par la défense des Bears ont assuré un large succès de #9 Baylor (11-1, 8-1 Big 12) chez des Jayhawks de Kansas (3-9, 1-8 Big 12) totalement dépassés. C’est seulement la 3ème fois depuis 1899 que les Bears atteignent le plateau des 11 victoires. Prochain adversaire : #7 Oklahoma, dans une revanche du match remporté 34-31 par les Sooners après un comeback épique au début du mois de novembre.

#10 Penn State 27, Rutgers 6

Grâce aux 3 TD au sol réussis par RB Journey Brown (103 yards, 3 TD) face aux Scarlet Knghts de Rutgers (2-10, 0-9 Big Ten), les Nittany Lions de #10 Penn State (10-2, 7-2 Big Ten) restent en course pour une participation à un bowl du Nouvel An. À noter que QB Sean Clifford a été laissé au repos. C’est donc QB Will Levis (8/14, 81 yards, 1 TD, 1 INT et 108 yards au sol) qui a dirigé l’attaque des Nittany Lions dans ce match. À noter que TE Pat Freiermuth a confirm son retour à #10 Penn State en 2020 pour sa saison junior.

#11 Florida 40, Florida State 17

Les Gators de #11 Florida (10-2) avaient perdu leur 4 derniers matchs contre Florida State (6-6) au Swamp. Les joueurs de coach Dan Mullen ont mis fin à cette série de défaites en prenant facilement la mesure d’une équipe des Seminoles en transition après le renvoi de leur coach Willie Taggart, il y a quelques semaines. Ce match était déjà joué à la mi-temps après que QB Kyle Trask (30/41, 343 yards, 3 TD) ait réussi 3 passes de TD dans les 30 premières minutes dont 2 pour le seul WR Freddie Swain. La défense des Gators a également largement participé à ce succès avec 8 sacks réussis dans ce match.

#14 Oregon 24, Oregon State 10

Pour son dernier match au Autzen Stadium, QB Justin Herbert (18/30, 174 yards, 1 TD) a assuré l’essentiel pour offrir une victoire aux Ducks de #14 Oregon (10-2, 8-1 Pac-12) lors de la 123ème édition de la Civil War. C’est sur un retour de kickoff de 98 yards de WR Mykael Wright, le plus long gain de l’Histoire de cette rivalité centenaire, que les Ducks ont pris l’avantage sur des Beavers d’Oregon State (5-7, 4-5 Big 12) finalement privés de bowl. Vendredi prochain, #14 Oregon tentera de remporter le titre de champion de conférence Pac-12 face à #6 Utah.

Stanford 24, #16 Notre Dame 45

En remportant le Legends Trophy sur les terres du Cardinal de Stanford (4-8) grâce à un excellent QB Ian Book (17/30, 255 yards, 4 TD), les Fighting Irish de #16 Notre Dame (10-2) atteignent le plateau des 10 victoires pour la 3ème année d’affilée, une première depuis les années Lou Holtz (1991-93). Malgré les 2 passes de TD de QB Davis Mills (28/46, 276 yards, 2 TD), Stanford perd son 4ème match consécutif et termine une saison avec un bilan négatif pour la première fois depuis 2008.

Nebraska 24, #17 Iowa 27

Les Hawkeyes de #17 Iowa (9-3, 6-3 Big Ten) remportent une 5ème victoire d’affilée face à son rival, Nebraska (5-7, 3-6 Big Ten), grâce à un FG victorieux de 48 yards de K Keith Duncan à :26 de la fin du match. C’est la 2ème année d’affilée que les Cornuhuskers s’inclinent lors du Heroes Game dans ces conditions. Du coup, la troupe de coach Scott Frost est privée de bowl pour la 3ème saison consécutive. On retiendra aussi de ce match la performance exceptionnelle de DE EJ Epenesa (14 plaquages, 4.5 pour perte, 2 sacks). Le bilan de coach Scott Frost (Nebraska) face à des équipes du Top 25 ? 0-6. Ouch!

#18 Memphis 34, #19 Cincinnati 24

Portés par un solide QB Brady White (15/26, 233 yards, 2 TD), les Tigers de #18 Memphis (11-1, 7-1 AAC) n’ont pas tremblé et ils remportent un 3ème titre de division AAC West consécutif. Ils retrouveront les Bearcats de #19 Cincinnati (10-2, 7-1 AAC) dans ce même Liberty Bowl, dans une semaine, pour la finale de conférence American. Un TD au sol de 29 yards du playmaker WR Antonio Gibson à 3:16 de la fin a assuré la victoire à des Tigers qui remportent la 500ème victoire de leur Histoire.

Colorado State 24, #20 Boise State 31

Les Broncos de #20 Boise State (11-1, 8-0 MWC) ont préservé leur invincibilité en match intra-conférence non sans avoir tremblé face à une courageuse équipe de Colorado State (4-8, 3-5 MWC). Trois TDs du QB#3 Jaylon Henderson (26/36, 253 yards, 2 TD et 1 TD au sol) et un sack de DL David Moa dans les dernières minutes ont permis aux Broncos de s’imposer à Fort Collins. #20 Boise State accueillera Hawaii sur son Blue Turf pour la finale de conférence Mountain West.

Kansas State 27, #23 Iowa State 17

Au terme d’un « Farmageddon » ultra-défensif, les Wildcats de Kansas State (8-4, 5-4 Big 12) ont pris le dessus sur une équipe de #23 Iowa State (7-5, 5-4 Big 12) ralentie par les conditions météorologiques défavorables (froid, vent). QB Brock Purdy (15/30, 185 yards, 1 TD) n’a pas eu sa contribution habituelle tandis que le jeu au sol de Kansas State a marché sur une défense des Cyclones qui a accordé 231 yards sur course.

Virginia 39, #24 Virginia Tech 30

Un an après avoir couté la victoire à son équipe face à son rival régional, QB Bryce Perkins (20/33, 311 yards, 1 TD, 1 INT et 164 yards au sol, 2 TD) a été le grand artisan du succès des Cavaliers de Virginia (9-3, 6-2 ACC) qui s’imposent face aux Hokies de #24 Virginia Tech (8-4, 5-3 ACC) pour la 1ère fois depuis 2003. Avec ce succès, Virginia devient le 7ème champion de division ACC Coastal différent en 7 ans !

Troy 13, #25 Appalachian State 48

Encore une démonstration de QB Zac Thomas (28/34, 326 yards, 4 TD, 1 INT et 1 TD au sol) qui inscrit un total de 5 TD pour permettre aux Mountaineers de #25 Appalachian State (11-1, 7-1 Sun Belt) de rester en course pour un éventuel bowl du Nouvel An. #25 Appalachian State affrontera Louisiana en finale de conférence Sun Belt.

Autres résultats importants

Conférence ACC

Syracuse 39, Wake Forest 30 OT
Duke 27, Miami 17
Pittsburgh 19, Boston College 26
North Carolina State 10, North Carolina 41

Conférence Big Ten

Illinois 10, Northwestern 29
Purdue 41, Indiana 44 2OT
Michigan State 19, Maryland 16

Conférence Big 12

Texas 49, Texas Tech 24
Texas Christian 17, West Virginia 20

Conférence Pac-12

Washington 31, Washington State 13
UCLA 18, California 28
Arizona State 24, Arizona 14

Conférence SEC

Mississippi State 21, Ole Miss 20
Arkansas 14, Missouri 24
Kentucky 45, Louisville 13

Conférence AAC

Central Florida 34, South Florida 7
East Carolina 24, Tulsa 49
Southern Methodist 37, Tulane 20
Temple 49, UConn 17
Houston 41, Navy 56

Par ailleurs

Air Force 20, Wyoming 6
Hawaii 52, Army 31
San Diego State 13, BYU 3

L’image de la semaine

Highlights

L’hommage de la semaine

Le TD de la semaine

LA réception de la semaine

LA course de la semaine

LE TD défensif de la semaine

LE FG de la semaine

Le #FAIL de la semaine

Le #WTF de la semaine

LE seum de la semaine

Performances individuelles

Lors de cette 14ème semaine de la saison 2019, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB Sam Howell (North Carolina), 23/33, 401 yards, 3 TD, 1 INT.
– QB Zach Smith (Tulsa), 21/30, 331 yards, 5 TD, 1 INT.
– RB Jaret Patterson (Buffalo), 26 courses, 298 yards, 6 TD.
– QB Lynn Bowden Jr (Kentucky), 25 courses, 246 yards, 3 TD.
– RB Eric Gray (Tennessee), 31 courses, 211 yards, 4 TD.
– RB JK Dobbins (Ohio State), 31 courses, 211 yards, 4 TD.
– RB Shamari Brooks (Tulsa), 16 courses, 202 yards, 0 TD.
– WR Devin Duvernay (Texas), 6 réceptions, 199 yards, 1 TD.
– WR Ja’Marr Chase (LSU), 7 réceptions, 197 yards, 2 TD.

Lire la suite

Saison Régulière

Auburn remporte un Iron Bowl complètement fou, 48-45

Au terme d’un Iron Bowl ultra-spectaculaire, les Tigers de #15 Auburn ont profité des nombreuses erreurs du Crimson Tide pour s’imposer 48-45 face à une équipe de #5 Alabama désormais écartée de la course aux playoffs.

Publié

le

Crédit photo : Greg McWilliams/For the O-A News

Le Crimson Tide de #5 Alabama (10-2, 6-2 SEC) avait encore une petite chance de participer au College Football Playoff… cette défaite à #15 Auburn (9-3, 5-3 SEC) met définitivement fin aux espoirs d’un programme qui avait été invité lors des 5 premières éditions de l’Histoire des playoffs.

Privée de QB Tua Tagovailoa, l’attaque de #5 Alabama n’a pourtant pas ralenti d’un pousse accumulant 28 first downs et 515 yards offensifs dans ce match. Tout au long de la rencontre, QB Mac Jones (26/39, 335 yards, 4 TD, 2 INT) a semblé très à l’aise se connectant avec WR Jaylen Waddle (4 réceptions, 98 yards, 3 TD) à trois reprises pour des TDs. Ce dernier aura été la star de cet Iron Bowl puisqu’il a également réussi un TD de 98 yards sur retour de kickoff.

Malgré ses 4 passes de TD le quarterback junior de #5 Alabama aura été le héros malheureux de ce match. Il a lancé non pas un mais deux Pick Six lors de cet Iron Bowl. Dans un match qui s’est finalement joué à trois points, ces 14 points donnés à l’adversaire ont été capitales.

Et les vieux démons du Crimson Tide sont encore venus hantés le programme de Tuscaloosa. Alors qu’il pouvait égaliser à 2 minutes de la fin, K Joseph Bulovas a vu sa tentative de FG de 30 yards heurter le poteau gauche du but des Tigers. Après trois courses de RB JaTarvious Whitlow (16 courses, 114 yards), #5 Alabama aurait pu récupérer la possession du ballon pour un dernier drive potentiellement celui de la victoire mais une terrible pénalité défensive sur le 4th down pour un remplacement illégal scellera définitivement le sort du match en faveur des joueurs de coach Gus Malzahn.

QB Bo Nix, Auburn – Crédit photo : Kevin C. Cox / Getty Images

Pendant 60 minutes, les deux équipes se sont rendues coup pour coup enchainant big plays après big plays. La fin de 1ère mi-temps a été particulièrement animée.

DB Smoke Monday a d’abord intercepté QB Mac Jones pour un Pick Six qui donnait alors une avance 17-10 aux Tigers. WR Jaylen Waddle va immédiatement répliquer avec un TD sur retour de kickoff de 98 yards, puis WR Henry Ruggs III (6 réceptions, 99 yards, 1 TD) va donner l’avantage au Crimson Tide, 24-17, après un fumble de RB JaTarvious Whitlow.

#15 Auburn était loin d’être K.O. puisque QB Bo Nix (15/30, 173 yards, 1 TD et 1 TD au sol) va alors diriger un drive parfait conclu par une passe millimétrée que WR Sal Cannella va capter tout en extension. 24-24 ! Mais il ne faudra que deux snaps pour #5 Alabama reprenne les commandes : une réception de 58 yards de WR Jaylen Waddle portera alors le score à 31-24. La folie ! Les deux équipes rentreront finalement aux vestiaires avec un score de 31-27.

La 2ème mi-temps a été joué sur un rythme tout aussi haletant. Un 2ème Pick Six des Tigers, cette fois-ci réussi par LB Zakoby McClain, donnera une avance 37-31 à #15 Auburn.

Le chassé-croisé s’est poursuivi lorsque WR Jaylen Waddle a inscrit son 4ème TD de l’après-midi sur une réception de 12 yards (38-37 Alabama). RB Shaun Shivers finira par donner une avance 48-45 aux Tigers sur une course ultra-spectaculaire tout en puissance.

#5 Alabama aura donc bien une dernière chance de l’emporter mais le drive rondement mené par QB Mac Jones prit fin avec une tentative de FG… manqué par K Joseph Bulovas.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Kennedy Brooks offre un 5ème Bedlam Game d’affilée aux Sooners

Les Sooners de #7 Oklahoma continuent de martyriser le voisin #21 Oklahoma State qui s’incline pour la 89ème fois de l’Histoire de cette rivalité régionale.

Publié

le

Crédit photo : Oklahoma Athletics

Les Sooners de #7 Oklahoma (11-1, 8-1 Big 12) nous avaient habitué à vivre et mourir offensivement en fonction des performances de leur leader, QB Jalen Hurts (13/16, 163 yards, 1 TD et 61 yards au sol, 1 TD). Pas lors de cette 114ème édition du Bedlam Game.

Avec un total de 160 yards au sol et 1 TD, RB Kennedy Brooks a su profiter de la liberté laissée par la défense des Cowboys de #21 Oklahoma State (8-4, 5-4 Big 12), trop préoccupée à vouloir stopper le quarterback senior des Sooners, pour faire la différence et offrir une 11ème victoire en 2019 au programme de Norman (Oklahoma).

#21 Oklahoma State entrait pourtant dans ce match avec le plein de confiance. Les Cowboys venaient de remporter leur quatre derniers matchs et ils comptent dans leur rang le meilleur running back du pays, RB Chuba Hubbard (104 yards au sol, 1 TD). Mais les joueurs de coach Mike Gundy sont tombés sur un os : la défense des Sooners avaient décidé de jouer, pour une fois. À l’image d’un DB Parnell Motley en feu, l’escouade défensive de #7 Oklahoma a limité l’attaque adverse à 335 yards (bien loin de son total habituel) et le running back canadien n’a pas pesé sur la rencontre.

Le tournant de ce Bedlam Game aura été ce long drive des Sooners de plus de 6 minutes dans le 3ème quart-temps. RB Kennedy Brooks a alors donné une avance de 11 points à #7 Oklahoma. #21 Oklahoma State ne s’en remettra pas.

QB Dru Brown et les Cowboys auront bien l’opportunité de recoller au score mais par deux fois, ils ont été stoppés sur des 4ème tentatives.

#7 Oklahoma a maintenant remporté 21 victoires d’affilée au mois de novembre. La semaine prochaine, les Sooners affronteront les Bears de Baylor pour tenter de gagner un 5ème titre consécutif de champion de conférence Big 12.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus