Suivez-nous

Saison Régulière

Le journal des Rivalry Games : semaine 10

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Publié

le

Chaque vendredi, Nicolas Meichel vous proposera une présentation complète des Rivalry Games de la semaine : un véritable saut dans l’univers infernal de ces matchs entre programmes qui aiment s’haïr mutuellement.

Trophée en jeu, bilan des confrontations, historique, etc… Vous saurez tout sur ces rencontres explosives qui mettent le feu sur les campus !

Les Rivalry Games de la semaine

#7 Miami (7-0) @ #3 Florida State (7-0)
Doak Campbell Stadium, Tallahassee, Floride
Samedi 2 novembre 2013
20h00 (heure côte Est, 01h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Miami mène 31-26
Date du 1er match : 1951
Résultat du dernier match : Florida State 33, Miami 20
Historique : La rivalité entre les 2 universités floridiennes n’est pas très ancienne. En effet, le premier match entre Miami et Florida State n’a eu lieu qu’en 1951. Les Hurricanes (Miami) et les Seminoles (Florida State) évoluent aujourd’hui dans la même conférence, la Atlantic Coast Conference. Depuis 1969, les 2 équipes se sont rencontrées chaque année, et Miami mène la série 31 victoires à 26. En 2004, Florida State et Miami se disputent un bowl pour la première et unique fois de leur l’histoire. Il s’agit de l’Orange Bowl que les Hurricanes remporteront 16 à 14.
Florida State reste sur 3 victoires consécutives depuis 2010 contre leur rival, mais le match de samedi ressemble à un match piège. Guidés par Jameis Winston, les Seminoles sont logiquement favoris, même si les Hurricanes ont fait un début de saison plutôt convaincant.

#21 Michigan (6-1) @ #22 Michigan State (7-1)
Spartan Stadium, East Lansing, Michigan
Samedi 2 novembre 2013
15h30 (heure côte Est, 20h30 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Paul Bunyan Trophy
Bilan des confrontations : Michigan mène 68-32-5
Date du 1er match : 1898
Résultat du dernier match : Michigan 12, Michigan State 10
Historique : Basées dans le même Etat (Michigan), les universités de Michigan et de Michigan State se sont rencontrées pour la première fois en 1898. A chaque match, elles se disputent le Paul Bunyan Trophy. Ce trophée a cependant été crée en 1953 seulement, afin de marquer l’arrivée de Michigan State dans la Big Ten Conference, assurant ainsi une rencontre annuelle avec Michigan (membre de cette même conférence depuis 1896).
A l’image du match de l’an dernier, la confrontation de samedi entre les Wolverines (Michigan) et les Spartans (Michigan State) s’annonce très serrée.

Wisconsin (5-2) @ Iowa (5-3)
Kinnick Stadium, Iowa City, Iowa
Samedi 2 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 17h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Heartland Trophy
Bilan des confrontations : Egalité 42-42-2
Date du 1er match : 1894
Résultat du dernier match : Wisconsin 31, Iowa 30
Historique : La rivalité entre Wisconsin et Iowa est spéciale à plusieurs égards. Tout d’abord, les 2 universités sont à égalité parfaite au niveau des confrontations, ce qui est pour le moins rarissime. De plus, les Badgers (Wisconsin) et les Hawkeyes (Iowa) se disputent le Heartland Trophy depuis 2004 seulement, alors que la rivalité est assez ancienne puisqu’elle a plus d’un siècle d’histoire. Membres de la Big Ten Conference, les 2 universités sont cependant séparées par des divisions, ce qui rend une rencontre annuelle impossible. Cela devrait cependant changer en 2014, lorsque Maryland et Rutgers rejoindront la conférence, ce qui aura pour conséquence le transfert des universités de Wisconsin et d’Iowa dans la Big Ten West.

Army (3-5) @ Air Force (1-7)
Falcon Stadium, Colorado Springs, Colorado
Samedi 2 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 17h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Commander-in-Chiefs Trophy
Bilan des confrontations : Air Force mène 32-14-1
Date du 1er match : 1959
Résultat du dernier match : Army 41, Air Force 21
Historique : Les académies d’Army et d’Air Force font toutes les deux partie de l’United States Military Academy, en compagnie également de Navy. Les Black Knights d’Army et les Falcons d’Air Force se sont rencontrés 47 fois, et participent chacun au Commander-in Chief’s Trophy, crée en 1972. Ce trophée se joue sous une forme d’une série en triangle entre les 3 académies. Les Falcons ont remporté ce trophée 18 fois, alors que les Black Knights l’ont remporté que 6 fois.
Après avoir remporté le match de l’an dernier, Army part favori face à la faible équipe d’Air Force. Les Black Knights n’ont pas remporté deux matchs consécutifs contre les Falcons depuis 1978.

Navy (4-3) @ Notre Dame (6-2)
Notre Dame Stadium, South Bend, Indiana
Samedi 2 novembre 2013
15h30 (heure côte Est, 20h30 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Rip Miller Trophy
Bilan des confrontations : Notre Dame mène 73-12-1
Date du 1er match : 1927
Résultat du dernier match : Notre Dame 50, Navy 10
Historique : La rivalité entre Navy et Notre Dame est la plus longue rivalité ininterrompue du College Football. Depuis 1927, les deux programmes s’affrontent chaque année et malgré la large domination des Fighting Irish dans la série, les fans des deux équipes considèrent cet affrontement comme une sacro-sainte Tradition. L’Honneur et le Respect est le mot qui revient pour qualifier cette rivalité. Notre Dame n’a jamais oublié que pendant la IIeme Guerre Mondiale, l’académie navale a contribué matériellement et financièrement au maintien du programme de football sur le campus de South Bend. C’est en quelque sorte pour rembourser sa dette vis-à-vis de Navy que les Midshipmen sont régulièrement invités au Notre Dame Stadium. Depuis 2005, l’équipe vaincue se tient au garde-à-vous lors de la sortie du terrain des joueurs adverses. A noter qu’en 2007, Navy a mis un terme à une série de 43 défaites en s’imposant 46-44 après trois prolongations, puis les Midshipmen se sont encore imposés en 2009 et 2010. Deux fois dans l’Histoire, le match s’est déroulé à Dublin (Irlande), en 1996 et en 2012.

Virginia Tech (6-2) @ Boston College (3-4)
Alumni Stadium, Chestnull Hill, Massachusetts
Samedi 2 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 17h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Virginia Tech mène 15-6
Date du 1er match : 1993
Résultat du dernier match : Virginia Tech 30, Boston College 23 OT
Historique : La rivalité entre Boston College et Virginia Tech est l’une des plus récentes du College Football. Bien qu’il n’y ait aucune proximité géographique, elle a débuté en 1993 lorsque les deux programmes se sont retrouvés dans la conférence Big East, puis elle s’est poursuivie au moment oû Eagles et Hokies ont rejoint la conférence ACC en 2004. Depuis donc 20 ans, Boston College et Virginia Tech s’opposent chaque saison dans un duel « cross-divisional ». La rivalité a atteint des sommets en 2007 et 2008 lorsque les deux programmes ont joué la finale de conférence ACC, les Hokies de Virginia Tech l’emportant à chaque fois.

Iowa State (1-6) @ Kansas State (3-4)
Bill Snyder Stadium, Manhattan, Kansas
Samedi 2 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 17h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : Iowa State mène 49-43-4
Date du 1er match : 1917
Résultat du dernier match : Kansas State 27, Iowa State 21
Historique : La rivalité entre ces deux anciens membres de la conférence Big Eight remonte à 1917, date de la 1ère rencontre remportée par Iowa State sur le score de 10-7. Depuis leur affiliation à la conférence Big 12, Cyclones et Wildcats se rencontrent annuellement. Cette rivalité s’est réellement établie dans les années 2000 à la fin desquelles deux matchs sur terrain neutre, au Arrowhead Stadium de Kansas City (Missouri), ont été organisés. En référence au charactère rural des deux campus, les fans des deux programmes ont surnommé ces deux confrontations : Farmageddon.
Depuis 1990, Kansas State a remporté 19 victoires contre 4 pour Iowa State.

North Carolina (2-5) @ North Carolina State (3-4)
Reddick Stadium, Durham, Caroline du Nord
Samedi 2 novembre 2013
12h00 (heure côte Est, 17h00 en France)
 en rediffusion sur TBP TV

Trophée en jeu : Aucun
Bilan des confrontations : North Carolina mène 64–32–6
Date du 1er match : 1894
Résultat du dernier match : North Carolina 43, North Carolina State 35
Historique : Séparés par 18 petits kilomètres, les universités North Carolina et North Carolina State se livrent à des combats sans merci depuis… 1894 ! Membres fondateurs de la conférence ACC, les Tar Heels et le Wolfpack se sont affrontés tous les ans depuis 1953. Largement dominée par les Tar Heels jusqu’à 1955, la série est nettement plus disputée depuis. SI North Carolina State a remporté 5 des 6 dernières confrontations, c’est North Carolina qui s’est imposé l’an dernier grâce à un fantastique retour de punt de RB Giovani Bernard (Cincinnati Bengals, NFL) dans les derniers instants du match. Ce rivalry game est un des duels d’une rivalité plus large, la « Tobacco Road », qui regroupe également Duke et Wake Forest.

Focus : « Paul Bunyan Trophy « 

Historique

Paul Bunyan

Deux universités, deux campus, deux programmes, pour un trophée, pour un Etat. Michigan versus Michigan State, Wolverines versus Spartans, Ann Arbor versus East Landing. Chaque année, cette confrontation tient en haleine le monde du football universitaire.

La rivalité entre Michigan et Michigan State possède une histoire riche. La première confrontation entre les 2 universités remonte à plus d’un siècle, 1898 plus exactement. Depuis cette date, 105 confrontations ont été jouées, et Michigan tient largement les commandes avec un bilan de 68-32-5 en sa faveur. Ce n’est qu’à partir de 1953 et l’arrivée de Michigan State dans la Big Ten Conference que les 2 universités se disputent le Paul Bunyan Trophy. Ce trophée, représentant le bucheron géant Paul Bunyan, symbolise l’histoire du Michigan, autrefois un Etat majeur dans la production du bois.

L’histoire commune entre Wolverines et Spartans débute donc en 1898. Dès le début, Michigan semble être plusieurs crans au dessus de Michigan State. De 1898 à 1933, Michigan remporte 23 rencontres, pour seulement 2 défaites et 3 nuls. En 1902, les Wolverines l’emporteront d’ailleurs sur un score record de 119 à 0. Michigan sera élu champion national cette année là, comme en 1901, 1903 et 1904.

Entre 1934 et 1937, les Spartans enchainent 4 victoires d’affilée contre Michigan, avant de sombrer 10 fois de suite jusqu’en 1949.
Les années 1950 et 1960 représente la période de domination de Michigan State. Dans les années 1950, les Spartans sont l’une des meilleures équipes du football universitaire. Guidés par le coach Clarence Munn et par des joueurs comme Lynn Chandnois, Dorne Dibble, Bob Carey ou encore Don Coleman, MSU termine les saisons 1951 et 1952 invaincu, avec le titre national en poche (partagé avec Tennessee en 1951). Les Spartans remporteront également le Rose Bowl de 1954 et 1956, sous les ordres du coach Duffy Daugherty. Michigan State est à nouveau élu champion national en 1965 (malgré une défaite contre UCLA au Rose Bowl) et en 1966 (co-champion avec Notre Dame, suite au match nul 10 à 10 dans le « Game of the Century »). De 1950 à 1969, les Spartans domineront logiquement les Wolverines avec 14 victoires pour seulement 4 défaites et 3 nuls.

1970 marque un tournant. L’arrivée de Bo Schembechler à la tête des Wolverines va radicalement changer la donne. Michigan devient à nouveau une place forte du football universitaire durant cette décennie. Classé dans le top 10 (au classement AP Top 25) des équipes universitaires de 1970 à 1979, Michigan prendra le dessus sur Michigan State 8 fois sur 9 (défaite en 1978, année où les 2 universités se partageront le titre de la Big Ten Conference). Les années se suivent et se ressemblent, puisque Michigan remportera 8 des 10 matchs joués durant les années 1980.

Le match de 1990 marque un moment important dans l’histoire de la rivalité. Classé #1, UM reçoit MSU à Ann Arbor. Favoris, les Wolverines sont menés 28 à 21 dans la dernière minute. Un touchdown d’Elvis Grbac pour Derrick Alexander permet à Michigan de revenir à un point. Gary Moeller, le coach des Wolverines, joue la gagne avec une tentative de conversion à 2 points. Dans une action très confuse, les arbitres oublieront une pass interference d’Eddie Brown sur Desmond Howard. Le score ne changera plus malgré une dernière Hail Mary de Grbac qui sera d’ailleurs interceptée. Après le match, les arbitres appelleront Moeller afin de s’excuser pour la mauvaise décision arbitrale ayant couté le match à Michigan.

Les années 1990 restent tout de même à l’avantage des Wolverines. Classé dans le top 10 de l’AP Top 25 jusqu’en 1997, Michigan dominera son rival avec un bilan de 7-4 entre 1990 et 2000. Les Wolverines, guidés par le quarterback Brian Griese et le vainqueur du trophée Heisman Charles Woodson, seront même champions nationaux en 1997.

L’arrivée des années 2000 marque par la même occasion l’arrivée d’un certain nombre de belles confrontations, à la fois serrées et intenses, entre les 2 rivaux.

Le match de 2001 par exemple, aussi appelée le « Clockgate », restera à jamais dans les mémoires des deux camps. Menés 24 à 20 à 3 minutes de la fin, les Spartans recupèrent le ballon au milieu de terrain. Après une penalité contre Michigan pour un facemask et une autre pour avoir mis 12 joueurs sur le terrain, MSU a une occasion rêvée de passer devant à 17 secondes de la fin. Jeff Smoker, le quarterback des Spartans, tente une course mais est stoppé sur la ligne des 1 yards, avec l’horloge qui tourne. Michigan State se dépêche pour « spiker » la balle afin d’arrêter la montre. Le chronomètre indique qu’il reste 1 seconde à jouer, avec donc une dernière tentative pour les Spartans. Sur la dernière action du match, Smoker trouve T.J. Duckett pour le touchdown, permettant à Michigan State de l’emporter 26 à 24. Le commentateur radio de Michigan, Frank Beckmann, qualifiera le match de « criminel » et critiqua fortement les arbitres. Malgré les réclamations de Beckmann, il a été prouvé que la décision arbitrale était bonne et qu’il restait bien du temps au moment du « spike ». Beckmann insista tellement que Bob Stehlin, le Clock Operator (responsable de l’horloge), était à deux doigts de poursuivre Beckmann en justice pour diffamation et calomnie. Finalement, aucune plainte n’a été portée et tout est rentré dans l’ordre.

3 ans plus tard, Michigan et Michigan State s’opposent à Ann Arbor, dans un match qui se décidera en 3 prolongations (ce qui n’est jamais arrivé auparavant au Michigan Stadium). Les Wolverines l’emporteront 45 à 37, portés par leur receveur star Braylon Edwards (11 réceptions pour 189 yards et 3 touchdowns) et leur running back Mike Hart (224 yards en 33 courses).

L’année suivante, la rencontre se décidera à nouveau en prolongations. Ce match est spécial car c’est la première fois depuis 1968 que Michigan State est classé (#11) dans l’AP Top 25 alors que Michigan ne l’est pas (au moment de l’opposition). Cela n’empêchera cependant pas les Wolverines de dominer le début de match, en menant au score 14 à 0 puis 21 à 7. Les Spartans réagissent et parviennent à revenir à la hauteur de leur adversaire. Le temps réglementaire se finit sur un score de parité 31 à 31. En prolongations, MSU aura l’occasion de passer devant sur un field goal, mais le kicker John Goss est maladroit. Cela va couter très cher aux Spartans vu que le kicker de Michigan, Garrett Rivas, permettra à son équipe de l’emporter sur un field goal de 35 yards.
La suprématie de Michigan sur son rival se prolongera jusqu’en 2007, avec deux nouvelles victoires 31 à 13 et 28 à 24, portant ainsi la série victorieuse des Wolverines à 6 victoires d’affilée.

A partir de 2008, la tendance s’inverse. Michigan State va dominer son rival pendant 4 longues années, avec notamment des victoires inattendues en 2009 et 2011. Michigan parviendra à stopper l’hémorragie en 2012 en l’emportant 12 à 10 face aux Spartans, le tout sans scorer le moindre touchdown durant le match.

Samedi, un nouveau chapitre du Paul Bunyan Trophy s’ouvrira à East Lansing. Le match s’annonce indécis et très serré. Une belle opposition de style est à prévoir, avec d’un côté l’attaque explosive des Wolverines, et de l’autre la solide défense des Spartans. Ce sera la 106è confrontation entre les 2 universités, pour notre plus grand bonheur.

L’anecdote : Les Spartans sont la « football factory »

Au début des années 1950, les Michigan State Spartans sont considérés comme l’une des meilleures équipes du pays. Ils gagnent même le surnom de « football factory », que l’on pourrait traduire comme « l’usine à football ». Ce surnom n’est cependant pas pris au hasard. En effet, les années 1950 sont marquées par le développement de l’industrie automobile à Detroit, la principale ville de l’Etat du Michigan. C’est donc en référence à la ville leader de fabrication automobile que les Spartans étaient appelés la « football factory ».

Les enjeux du match de samedi

– la suprématie de la rivalité et de l’Etat est en jeu.
– Michigan State veut rester invaincu dans sa conférence.
– c’est un match entre équipes classées, donc forcément à plus haute importance.
– Ce sera une vraie opposition de style entre la 8è meilleure attaque aux points (Michigan) et la 3è meilleure défense aux points (Michigan State) de la FBS. Difficile de dire qui prendra le dessus, mais la clé du match est là.

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Bro

    1 novembre 2013 at 21h28

    Comme toujours excellent article, merci! Mais pourquoi avoir omis la rivalité Georgia-Florida??

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Week 8 : Penn State et Oregon impériaux, Wisconsin et Boise State mis K.O., Tua blessé

En remportant leur duel entre équipes classées, les Nittany Lions et les Ducks sortent grands vainqueurs de cette week 8 marquée par les défaites surprises de #6 Wisconsin et #15 Boise State.

Publié

le

Crédit photo : Kareem Elgazzar/The Enquirer

Retrouvez ci-dessous un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 lors cette week 8 :

Le Match de la semaine

Menés de 14 points dans le 3ème quart-temps, les Ducks de #12 Oregon ont renversé les Huskies de #25 Washington grâce à une superbe 2ème mi-temps de QB Justin Herbert.

Nous nous attendions à une bataille défensive entre ces deux rivaux du Nord-Ouest des États-Unis qui s’affrontaient pour la 112ème fois de l’Histoire. On a finalement eu un duel offensif entre les deux quarterbacks vedette, QB Jacob Eason (Washington) et QB Justin Herbert (Oregon).

Champions de conférence Pac-12 en titre, les Huskies de #25 Washington (5-3, 2-3 Pac-12) subissent leur 3ème défaite de la saison en match intra-conférence brisant ainsi leur rêve de conserver leur titre.

> Compte-rendu complet du match Washington-Oregon

QB Tua Tagovailoa, Alabama – Crédit photo : Vasha Hunt, AP Photo

Résultats des équipes du Top 25

#1 Alabama 35, Tennessee 13

Le Crimson Tide de #1 Alabama (7-0, 4-0 SEC) a survécu à la perte de son quarterback vedette Tua Tagovailoa, sorti dans le 2ème quart-temps pour une entorse de la cheville, en retrouvant son identité d’antan : grosse défense et jeu au sol. RB Najee Harris termine ce match avec 105 yards au sol pour 2 TD. Sans son QB titulaire, #1 Alabama a semblé en difficulté face à une équipe de Tennessee (2-5, 1-3 SEC) qui a également perdu son quarterback titulaire, QB Brian Maurer, en première mi-temps. Finalement, un TD défensif de DB Trevon Diggs sur un retour de fumble de 100 yards assurera la victoire au Crimson Tide.

Mississippi State 13, #2 LSU 36

QB Joe Burrow (25/32, 327 yards, 4 TD) continue de réécrire les livres d’Histoire du programme des Tigers : en réussissant son 29ème TD à la passe de la saison, l’ancien  quarterback d’Ohio State établit un nouveau record de la fac de #2 LSU (7-0, 3-0 SEC). Ralentis en début de match par une excellente défense de Mississippi State (3-4, 1-3 SEC), les Tigers ont passé la vitesse supérieure dans le 2ème quart-temps. #2 LSU accueille #11 Auburn dans une semaine pour un match qui sent déjà la poudre.

Louisville 10, #3 Clemson 45

Le début de match fût plus que laborieux pour QB Trevor Lawrence (20/29, 233 yards, 3 TD, 2 INT) et les Tigers de #3 Clemson (7-0, 5-0 ACC) avant que les champions nationaux se débarassent finalement facilement de Louisville (4-3, 2-2 ACC). Deux interceptions commises dans la red zone des Cardinals aurait pu semer le doute chez les QB sophomore des Tigers… qui a finalement réussi 3 passes de TD assurant ainsi une 22ème victoire d’affilée à #3 Clemson. RB Travis Etienne (192 yards, 1 TD) a profité des errances du run stop de Louisville pour accumuler presque 200 yards au sol. Son meilleur match de la saison. On retiendra aussi les 6 sacks de la défene des Tigers.

Northwestern 3, #4 Ohio State 52

Plus les semaines passent et plus les Buckeyes de #4 Ohio State (7-0, 4-0 Big Ten) s’affirment comme d’incontournables prétendants au titre national. Dans ce remake de la dernière finale de conférence Big Ten, QB Justin Fields (18/23, 194 yards, 4 TD, 0 INT) complètement dominé la défense des Wildcats tout comme son coéquipier RB KJ Dobbins (121 yards au sol, 1 TD). On retiendra aussi que le prospect NFL DL Chase Young a réussi un sack portant ainsi son total à 9.5 en 2019.

#5 Oklahoma 52, West Virginia 14

QB Jalen Hurts (16/17, 316 yards, 3 TD et 75 yards au sol, 2 TD) a ajouté 5 TD pour porter son total à 27 en 2019. Le quarterback senior a porté son équipe de bout en bout pour infliger une 8ème défaite d’affilée aux Mountaineers de West Virginia contre #5 Oklahoma (7-0, 4-0 Big 12) depuis leur entrée dans la Big 12.

QB Jalen Hurts, Oklahoma – Crédit photo : Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

Illinois 24, #6 Wisconsin 23

En réussissant un FG de 39 yards sur le dernier jeu du match, K James McCourt a offert une superbe et inattendue victoire à Illinois qui réussit l’un des exploits de cette saison 2019. Les Badgers de #6 Wisconsin (6-1, 3-1 Big Ten) étaient toujours invaincus en 2019 et avec leur défense de fer (4 blanchissages en 6 matchs), ils ne semblaient pas vraiment en danger lors de ce déplacement à Champaign (Illinois). Les joueurs de coach Paul Chryst ont d’ailleurs rapidement pris les devants 7-0 sur une passe de QB Jack Coan (24/32, 264 yards, 1 TD, 1 INT) pour WR Jake Ferguson… avant de souffrir face à des Fighting Illini d’Illinois (3-4, 1-3 Big Ten) qui avaient perdu leurs trois premiers matchs intra-conférence.

> Compte-rendu complet du match Illinois/Wisconsin

#7 Penn State 28, #16 Michigan 21

Portés par une défense explosive et le duo Sean Clifford/KJ Hamler, les Nittany Lions écartent un concurrent direct dans la division Big Ten East et s’affirment comme les seuls à pouvoir faire chuter #4 Ohio State. Dans l’ambiance électrique du Beaver Stadium au sein duquel s’étaient précipités 110 669 spectateurs, les Wolverines de #16 Michigan (5-2, 3-2 Big Ten) subissent une 2ème défaite en 2019 face à une jeune équipe de #7 Penn State (7-0, 4-0 Big Ten) de plus en plus impressionnante.

> Compte-rendu complet du match Penn State/Michigan

South Carolina 27, #9 Florida 38

Battus par #2 LSU il y a une semaine dans un match chargé en émotion, les Gators de #8 Florida (7-1, 4-1 SEC) ont parfaitement rebondi s’imposant grâce à un formidable QB Kyle Trask (21/33, 200 yards, 4 TD, 1 INT) qui réussit sa meilleure performance en carrière avec 4 TD à la passe. Il semble prendre ses marques au sein de l’attaque floridienne. South Carolina (3-4, 2-3 SEC) avait pourtant pris les devants 17-10 sur un TD au sol de RB Tavien Feaster (175 yards au sol, 1 TD) suite à une INT du QB des Gators qui réussira 3 passes de TD après cette erreur. À noter que la défense de #8 Florida était privée de DE Jabari Zuniga et LB Jonathan Greenard (blessures).

#10 Georgia 21, Kentucky 0

Sous une pluis diluvienne, les deux équipes ont conclu le 3ème quart-temps sur le score improbable de… 0-0 ! Encore une fois, l’attaque des Bulldogs de #10 Georgia (6-1, 3-1 SEC) a tourné au ralenti dans ce match. C’est finalement le jeu au sol qui a sauvé les Dawgs grâce à 2 TD de RB D’Andre Swift (179 yards, 2 TD) et RB Brian Herrien. QB Jake Fromm n’a réussi que 35 yards à la passe dans ce match !

Arkansas 10, #11 Auburn 51

Deux semaines après sa défaite à #8 Florida, #11 Auburn (6-1, 3-1 SEC) retrouve le chemin de la victoire face à une équipe d’Arkansas (2-5, 0-4 SEC) qui n’a pas su stopper un jeu au sol surpuissant des Tigers (298 yards au total) pourtant privé de RB JaTarvious Whitlow jusqu’à la fin de la saison. Le freshman QB Bo Nix (12/17, 176 yards, 3 TD et 1 TD au sol) termine la rencontre avec 4 TDs offensifs. Encore une belle performance de DE Marlon Davidson, auteur de 2 sacks et 3 plaquages pour perte.

WR KJ Hamler, Penn State – Crédit photo : Mark Selders, PSU Athletics

#13 Utah 21, #17 Arizona State 3

La défense des Utes de #13 Utah (6-1, 3-1 Pac-12) a fait une nouvelle victime : l’attaque de #17 Arizona State (5-2, 2-2 Pac-12) qui a été limitée à trois petits points. C’est d’ailleurs la première fois en 125 matchs que les Sun Devils ont inscrit moins de 10 points dans un match. De son côté, le senior RB Zach Moss (99 yards, 2 TD) a profité de ce choc entre équipes classées pour établir un nouveau record de l’université Utah avec un total de 3264 yards au sol réussis en carrière battant ainsi le précédent record détenu par Eddie Johnson depuis 1988.

Brigham Young 28, #14 Boise State 25

Les Broncos de #14 Boise State (6-1) perdent leur invincibilité en 2019 en se faisant surprendre par des Cougars de BYU (3-4) menés, pour la première fois, par le freshman QB Baylor Romney (15/26, 221 yards, 2 TD) suite au forfait de QB Zach Wilson et de QB Jaren Hall. L’absence de QB Hank Bachmeier a été fatale à des Broncos qui avaient battu les Cougars lors de leurs trois derniers affrontements.

#15 Texas 50, Kansas 48

Les Longhorns de #15 Texas (5-2, 3-1 Big 12) sont passés tout près de la correctionnelle face à des Jayhawks de Kansas (2-5, 0-4 Big 12) plus que convaincant. Au terme d’un 4ème quart-temps de folie (6 TD, 2 FGs et un safety suite à XP bloqué), QB Sam Ehlinger (31/44, 399 yards, 4 TD, 1 INT et 91 yards au sol) a su faire l’essentiel pour donner la possibilité à K Cameron Dicker de réussir de 33 yards le FG de la victoire sur le dernier jeu du match. Malgré la défaite, on retiendra l’excellent match duo offensif des Jayhawks, QB Carter Stanley (27/47, 310 yards, 4 TD) / RB Pooka Williams (190 yards au sol, 2 TD).

Oklahoma State 27, #18 Baylor 45

Quel boulot de coach Matt Ruhle ! Les Bears de #18 Baylor (7-0, 4-0 Big 12) remportent une 9ème victoire consécutive et restent donc invaincus en 2019. Oklahoma State (4-3, 1-3 Big 12) menait pourtant 13-10 à la mi-temps et 27-24 en début de 4ème quart-temps suite à un TD au sol de 68 yards de RB LD Brown… mais QB Charlie Brewer (13/17, 312 yards, 1 TD), RB JaMycal Hasty (146 yards au sol, 2 TD) et la défense des Bears assureront finalement la victoire à #18 Baylor dans le 4ème quart-temps.

#19 Southern Methodist 45, Temple 21

L’incroyable saison des Mustangs se poursuit : 7-0 ! En démolissant les Owls de Temple (5-2, 2-1 AAC) à lui tout seul et réalisant un nouveau record personnel avec 6 TD à la passe, QB Shane Buechele (30/53, 457 yards, 6 TD, 1 INT) permet à #19 SMU (7-0, 3-0 AAC) de réussir son meilleur début de saison depuis… 1982 ! WR Reggie Roberson Jr (8 réceptions, 250 yards, 3 TD) a également établi des records personnels à l’occasion de ce match.

Crédit photo : Twitter/@BYUFootball

Rutgers 7, #20 Minnesota 42

Pour la première fois depuis leur dernier titre de champion national remporté en 1960, les Golden Gophers de #20 Minnesota (7-0, 4-0 Big Ten) débutent une saison avec un bilan de 7-0. Les joueurs de coach PJ Fleck n’ont fait qu’une bouchée des Scarlet Knights de Rutgers (1-6, 0-5 Big Ten) qui n’ont opposé aucune résistance. RB Rodney Smith (111 yards au sol, 2 TDs) a réussi 2 TD au sol. Avec la défaite de #6 Wisconsin, les Golden Gophers prennent les commandes de la division Big Ten West.

#21 Cincinnati 24, Tulsa 13

En manque d’inspiration offensive, les Bearcats de #21 Cincinnati (6-1, 3-0 AAC) ont encore contruit leur victoire contre Tulsa (2-5, 0-3 AAC) sur une solide défense (2 INTs, 5 sacks). Après avoir pris le relais de RB Michael Warren II sorti sur blessure, RB Gerrid Doaks (91 yards au sol, 2 TD et 1 TD sur réception) aura été le héros de ce match avec ses 3 TDs sur le plan offensif.

Vanderbilt 21, #22 Missouri 14

Une semaine après leur défaite à domicile contre UNLV, les Commordores de Vanderbilt (2-5, 1-3 SEC) ont réussi leur meilleure performance défensive de la saison pour faire tomber des Tigers de #22 Missouri (5-2, 2-1 Big Ten) qui avaient marqué au moins 31 points lors de leurs 31 derniers matchs. C’est finalement sur une passe du backup QB Riley Neal pour WR Cam Johnson que les joueurs de coach Derek Mason ont réussi à créer la surprise.

#23 Iowa 26, Purdue 20

Les Hawkeyes de #23 Iowa (5-2, 2-2 Big Ten) avaient perdu ses deux derniers matchs face à Purdue (2-5, 1-3 Big Ten). Grâce à une défense qui a su inverser le momentum en première mi-temps (2 INTs), l’équipe de coach Kirk Ferentz a su mettre fin à cette série négative. C’est finalement RB Mekhi Sargent sur un TD au sol de 14 yards qui donnera la victoire aux Hawkeyes.

#24 Appalachian State 52, Louisiana-Monroe 7

Pour la première fois de son Histoire, #24 Appalachian State (6-0, 3-0 Sun Belt) jouait un  match en étant classé et les Mountaineers n’ont pas râté la marche en s’imposant largement grâce à 4 TD de QB Zac Thomas (18/30, 214 yards, 3 TD, 1 INT et 58 yards, 1 TD). Il s’agit de la 12ème victoire consécutive d’une équipe de #24 Appalachian State dont la défense ne cesse de progresser semaine après semaine.

Crédit photo : Twitter/@GeorgiaTechFB

Autres résultats importants

Conférence ACC

Syracuse 20, Pittsburgh 27
Boston College 45, North Carolina State 24
Miami 21, Georgia Tech 28 OT
Virginia 48, Duke 14
Virginia Tech 43, North Carolina 41 OT
Wake Forest 22, Florida State 20

Conférence Big Ten

Maryland 28, Indiana 34

Conférence Big 12

Texas Tech 24, Iowa State 34
Kansas State 24, Texas Christian 17

Conférence Pac-12

Stanford 16, UCLA 34
California 17, Oregon State 21
USC 41, Arizona 14
Washington State 41, Colorado 10

Conférence SEC

Ole Miss 17, Texas A&M 24

Conférence AAC

UConn 17, Houston 24
Navy 35, South Florida 3
Memphis 47, Tulane 17
Central Florida 41, East Carolina 28

Par ailleurs

Fresno State 56, UNLV 27
Ohio 45, Kent State 38
Georgia State 28, Army 21
Hawaii 26, Air Force 56

L’image de la semaine

Highlights

LA surprise de l’année

Le TD de la semaine

LA réception de la semaine

LA course de la semaine

LE trick play de la semaine

Le FAIL de la semaine

LA stat’ de la semaine

Le #WTF de la semaine

Performances individuelles

Lors de cette 8ème semaine de la saison 2019, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB Shane Buechele (SMU), 30/53, 457 yards, 6 TD, 1 INT.
– QB Cole McDonald (Hawaii), 34/52, 404 yards, 3 TD, 1 INT.
– QB Sam Ehlinger (Texas), 31/44, 399 yards, 4 TD, 1 INT.
– QB Sam Howell (North Carolina), 26/49, 348 yards, 5 TD.
– QB Brady White (Memphis), 21/29, 358 yards, 5 TD.
– QB Joe Burrow (LSU), 25/32, 327 yards, 5 TD.
– RB AJ Dillon (Boston College), 34 courses, 223 yards, 3 TD.
– RB Brendan Cox (Marshall), 23 courses, 220 yards, 2 TD.
– RB Travis Etienne (Clemson), 14 courses, 192 yards, 1 TD.
– WR Reggie Roberson Jr (SMU), 8 réceptions, 250 yards, 3 TD.
– WR Malik Stanley (Louisiana Tech), 8 réceptions, 212 yards, 1 TD.
– WR Kenneth Gainwell (Memphis), 9 réceptions, 203 yards, 2 TD.
– WR David Bell (Purdue), 13 réceptions, 197 yards, 1 TD.

Lire la suite

Saison Régulière

Penn State électrise le Beaver Stadium et domine Michigan, 28-21

Portés par une défense explosive et le duo Sean Clifford/KJ Hamler, les Nittany Lions écartent un concurrent direct dans la division Big Ten East et s’affirment comme les seuls à pouvoir faire chuter #4 Ohio State.

Publié

le

Crédit photo : MATTHEW O'HAREN, USA TODAY SPORTS

Dans l’ambiance électrique du Beaver Stadium au sein duquel s’étaient précipités 110 669 spectateurs, les Wolverines de #16 Michigan (5-2, 3-2 Big Ten) subissent une 2ème défaite en 2019 face à une jeune équipe de #7 Penn State (7-0, 4-0 Big Ten) de plus en plus impressionnante.

Motivés comme jamais après la déculotée (42-7) reçue l’an dernier à Ann Arbor, les Nittany Lions ont débuté la rencontre pied au plancher prenant une avance 21-0 en milieu de 2ème quart-temps après un TD sur réception de 25 yards de l’explosif WR KJ Hamler (6 réceptions, 108 yards, 2 TD). TE Pat Feiermuth (3 réceptions, 28 yards, 1 TD) et QB Sean Clifford (14/25, 182 yards, 3 TD et 1 TD au sol) sur un keeper de 2 yards avaient eux aussi permis à #7 Penn State de creuser une avance qui paraissait alors insurmontable aux Wolverines.

Il faut dire que l’attaque de #16 Michigan était encore aux abonnés absents dans cette première mi-temps face à une défense des Nittany Lions agressive. Les 5 premiers drives des Wolverines dans ce match ? Punt, punt, turnover on downs, punt, interception. Ouch !

L’espoir renaquit lorsque RB Zach Charbonnet (81 yards au sol, 2 TD) ramena le score à 21-7 sur une course de 12 yards peu avant la fin du 2ème quart-temps.

Les Nittany Lions étaient toujours en contrôle en 2ème mi-temps mais le second TD au sol de RB Zach Charbonnet sema le doute. #7 Penn State reste une équipe très jeune et inexpérimentée qui aurait pu craquer dans les moments cruciaux. Ce ne fût pas le cas.

QB Sean Clifford se connecta d’abord avec WR KJ Hamler dans le dos de la défense des Wolverines coupable d’avoir laissé le speedster des Nittany Lions sans couverture. Résultat : un TD de 53 yards qui assomma les joueurs de coach Jim Harbaugh.

Pourtant, #16 Michigan aura une opportunité d’égaliser en tout fin de match. Après un TD au sol de 1 yard de QB Shea Patterson (24/41, 276 yards, 1 INT), les Wolverines récupérèrent le ballon pour un dernier drive qui les amena jusqu’aux trois yards de l’en-but des Nittany Lions. Finalement, une superbe défense de S Lamont Wade empêcha WR Ronnie Bell de réussir le TD de l’égalisation sur un 4ème down.

Nettement plus appliquée et efficace en 2ème mi-temps, l’attaque des Wolverines (417 yards au total dans ce match) a montré des signes de vie sur lesquels coach Jim Harbaugh va pouvoir construire d’ici la fin de la saison. Toutefois, c’est encore une nouvelle défaite pour le coach de #16 Michigan contre l’un des trois autres ténors de la division Big Ten East.

On retiendra aussi la performance exceptionnelle de l’un des grands espoirs des Nittany Lions, ILB Micah Parsons, auteur de 14 plaquages dans ce match.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Oregon écarte Washington, 35-31, et file vers la finale de la Pac-12

Menés de 14 points dans le 3ème quart-temps, les Ducks de #12 Oregon ont renversé les Huskies de #25 Washington grâce à une superbe 2ème mi-temps de QB Justin Herbert.

Publié

le

Nous nous attendions à une bataille défensive entre ces deux rivaux du Nord-Ouest des États-Unis qui s’affrontaient pour la 112ème fois de l’Histoire. On a finalement eu un duel offensif entre les deux quarterbacks vedette, QB Jacob Eason (Washington) et QB Justin Herbert (Oregon).

Champions de conférence Pac-12 en titre, les Huskies de #25 Washington (5-3, 2-3 Pac-12) subissent leur 3ème défaite de la saison en match intra-conférence brisant ainsi leur rêve de conserver leur titre. Pourtant, la troupe de coach Chris Petersen est parfaitement entrée dans ce match joué sous une pluie typique de l’automne à Seattle.

QB Jacob Eason (23/30, 289 yards, 3 TD) a fait une première mi-temps quasi-parfaite dirigeant l’attaque aérienne de main de maître tandis que son coéquipier RB Salvon Ahmed (140 yards, 1 TD) alignait les 1st downs avec ses courses incisives.

Certes, ce sont les Ducks de #12 Oregon qui ont ouvert le score au terme d’un premier drive parfaitement mené par QB Justin Herbert (24/38, 280 yards, 4 TD) et conclu par une réception de TE Spencer Webb, mais ce sont bien les Huskies qui ont dominé la première mi-temps. Cette domination s’est concrétisée par trois TDs inscrits par RB Salvon Ahmed, WR Jordan Chin et WR Andre Baccellia. Le score était finalement de 21-14 après 30 minutes de jeu, WR Jaylon Redd (5 réceptions, 36 yards, 2 TD) limitant les dégâts du côté des Ducks grâce à son TD sur réception de 16 yards.

#8 Oregon avait accordé seulement 4 TD depuis le début de la saison. #25 Washington venait d’en inscrire 3 en première mi-temps.

Au retour des vestiaires, la tendance sembla se confirmer. Dès le premier drive de #25 Washington, QB Jacob Eason réussit sa 3ème passe de TD de la rencontre en se connectant avec WR Puka Nacua pour un TD de 33 yards qui portait le score à 28-14.

14 points d’écart. Jamais QB Justin Herbert n’avait fait face à une telle adversité. La 2ème mi-temps va démontrer sa grande force de caractère. Sous pression, il n’a jamais tremblé, bien aidé par un jeu au sol performant (154 yards au total). Ainsi, les Ducks vont revenir à 3 points (31-28) des Huskies en fin de 3ème quart-temps après des TDs de RB Cyrus Habibi-Likio (81 yards au sol, 1 TD) et WR Mycah Pittman (2 réceptions, 48 yards, 1 TD).

Le momentum semblait alors avoir changé de côté d’autant que la défense de #8 Oregon menée par le leadership de LB Troy Dye stoppait alors toutes les velléités de #25 Washington. Les Ducks prendront finalement une avance définitive sur un TD de 5 yards de WR Jaylon Redd à 5 minutes de la fin de la rencontre. La défense des Ducks terminera le travail empêchant les locaux de se mettre en situation d’égaliser.

Avec ce succès, #8 Oregon prend le contrôle de la Pac-12 North dont le titre ne devrait pas leur échapper. Quatre des cinq autres équipes ont déjà 3 défaites au compteur en match de conférence. Seul Oregon State (2 défaites en match de Pac-12) peut encore menacer les Ducks. Peu probable.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Wisconsin s’effondre à Illinois, 24-23

En réussissant un FG de 39 yards sur le dernier jeu du match, K James McCourt a offert une superbe et inattendue victoire à Illinois qui réussit l’un des exploits de cette saison 2019.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/@IllinoisFB

Les Badgers de #6 Wisconsin (6-1, 3-1 Big Ten) étaient toujours invaincus en 2019 et avec leur défense de fer (4 blanchissages en 6 matchs), ils ne semblaient pas vraiment en danger lors de ce déplacement à champaign (Illinois).

Les joueurs de coach Paul Chryst ont d’ailleurs rapidement pris les devants 7-0 sur une passe de QB Jack Coan (24/32, 264 yards, 1 TD, 1 INT) pour WR Jake Ferguson… avant de souffrir face à des Fighting Illini d’Illinois (3-4, 1-3 Big Ten) qui avaient perdu leurs trois premiers matchs intra-conférence.

#6 Wisconsin était d’ailleurs donné favori par 30.5 points d’écart par les bookmakers avant le coup d’envoi. C’est dire la désillusion au final.

Les Badgers menaient 20-7 en début de 3ème quart-temps suite à un TD au sol de 5 yards de RB Jonathan Taylor (28 courses, 132 yards, 1 TD)… avant que le sous-estimé RB Reggie Corbin (17 courses, 83 yards, 1 TD) ne réduise l’écart à 6 points (20-14) sur une course de 43 yards.

Le score passa à 23-14 lorsque K Collin Larsh réussit un FG de 10 yards en début de 4ème quart-temps mais le momentum changea clairement de côté avec le TD sur réception de yards de WR Josh Imatorbhebhe à moins de 6 minutes de la fin du match. Illinois était alors mené 23-21.

L’impensable se produisit alors. Le quarterback des Badgers, QB Jack Coan, commit l’erreur fatale en se faisant intercepter par au milieu du terrain par DB Tony Adams. L’attaque locale parvint à remonter le ballon suffisamment proche des poteaux des Badgers pour tenter un FG de la victoire… que réussit K James McCourt dans un délire indescriptible au Memorial Stadium de Champaign.

« Notre programme avait besoin d’une victoire de référence. J’espérais que ce soit aujourd’hui. C’est arrivé » – Lovie Smith, head coach d’Illinois.

#6 Wisconsin n’a pas été mené une seule fois depuis le début de la saison… mais a une défaite au compteur. Les Badgers affrontent les Buckeyes de #4 Ohio State dans une semaine dans ce qui devait être un choc entre équipes classées. Cette défaite complique très sérieusement les affaires des Badgers.

Illinois remporte sa première victoire contre une équipe de la Big Ten classée depuis… octobre 2007. Cette année-là, les Fighting Illini avaient battu #1 Ohio State avant de jouer le Rose Bowl.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus