Suivez-nous

Saison Régulière

Alabama et USC signent les meilleures classes de recrutement 2015

Le National Signing Day s’est enfin déroulé mercredi dernier. Avec lui, la majorité des prospects ont choisi leur future destination pour les trois, quatre ou cinq saisons prochaines. Comme chaque année, cette journée très médiatisée aux Etats-Unis a connu son lot de surprises, de joies et de déceptions pour les fans.

Publié

le

Le National Signing Day s’est enfin déroulé mercredi dernier. Avec lui, la majorité des prospects ont choisi leur future destination pour les trois, quatre ou cinq saisons prochaines. Comme chaque année, cette journée très médiatisée aux Etats-Unis a connu son lot de surprises, de joies et de déceptions pour les fans. Voici ce qu’il faut en retenir.

LES VAINQUEURS

USC conclut son recrutement à la perfection

S’il n’y a qu’un vainqueur à retenir, il s’agit de USC. Les Trojans ont signé la meilleure classe de recrutement du pays selon Rivals et Scout, deux des trois services de scouting public majeurs. Après trois ans impactés par les sanctions et des résultats sportifs décevants, le coaching staff a réussi à recruter les meilleurs prospects de l’Etat de Californie. Les Trojans ont profité d’une cuvée californienne d’exception cette année pour faire le plein de futurs piliers.

Steve Sarkisian a notamment impressionné en réussissant à attirer le « Big Five » au complet à USC. LB Osa Masina (Nat #37), déjà engagé verbalement depuis une semaine, et LB Porter Gustin (Nat #25), décidé depuis la veille du NSD, ont donc été rejoints par DE Rasheem Green (Nat #33), LB John Houston (Nat #30) et CB Iman Marshall (Nat #3). En outre, les Trojans ont signé tous les joueurs qui s’étaient engagés verbalement au préalable.

USC a ainsi recruté de nombreux prospects figurant dans le top 100 national : OT Chuma Edoga (Nat #35), DT Noah Jefferson (Nat #52), RB Ronald Jones II (Nat #63), ATH Ykili Ross (Nat #38) et S Marvell Tell (Nat #96) auront tous leur mot à dire dès la saison prochaine. Sans oublier deux des dix meilleurs quarterbacks du pays, QB Ricky Town (Nat #127) et QB Sam Darnold (Nat #179). Avec une emphase sur la défense, cette classe de recrutement est considérée comme l’une des meilleures de l’histoire du programme de football à USC.

RB Damien Harris, Alabama

Alabama reste sur sa lancée des années passées

Comme tous les ans, Nick Saban a réuni l’une des meilleures classes de recrutement du pays. Même si, pour la première fois en quatre ans, Alabama n’occupe pas la première place. Le Tide n’a pas fait beaucoup de bruit lors du National Signing Day, se contentant d’obtenir l’engagement de WR Daylon Charlot (Nat #78). Le coaching staff a tout de même vu partir OT Isaiah Prince (Nat #67), engagé verbalement avec Alabama, pour Ohio State.

Le Tide peut néanmoins se consoler avec ses quatre recrues cinq étoiles, RB Damien Harris (Nat #8), DT Daron Payne (Nat #19), WR Calvin Ridley (Nat #9) et S Minkah Fitzpatrick (Nat #24), ainsi que QB Blake Barnett (Nat #41), l’un des meilleurs quarterbacks cette année. Un recrutement solide, comme d’habitude.

Florida State sans étincelles

Les Seminoles avaient pratiquement bouclé leur recrutement avant ce NSD. Florida State a tout de même obtenu la signature de S Marcus Lewis (Nat #80), précédemment engagé avec Miami (FL). Mais les Noles ont manqué CB Iman Marshall (Nat #3). Les arrivées de DE Josh Sweat (Nat #34), CB Tarvarus McFadden (Nat #13) et S Derwin James (Nat #5) sont tout de même de grandes réussites et la classe de recrutement 2015 devrait apporter rapidement une plus-value au programme.

LES PERDANTS

Pas d’effet Jim Harbaugh à Michigan

Débarqué depuis seulement quelques semaines à Michigan, Jim Harbaugh n’a pas encore eu le temps d’y impacter le recrutement. Les Wolverines ont manqué la plupart de leurs cibles importants ; TE Chris Clark (Nat #79) a choisi UCLA, le prospect quatre étoiles CB Chris Williamson (NR) a signé à Florida et WR Van Jefferson (Nat #138) a rejoint Mississippi. Seule la recrue quatre étoiles TE Tyrone Wheatney (NR) a choisi Michigan en direct lors du National Signing Day, afin de rejoindre son père, actuel coach des running backs de Jim Harbaugh.

Dure journée pour Mississippi

Ole Miss a complètement manqué son NSD. Outre le fait d’avoir vu LB Leo Lewis (Nat #43) changer d’avis en direct pour finalement rejoindre le rival de l’Etat, Mississippi State, les Rebels n’ont pas su garder OT Drew Richmond (Nat #12) dans leurs rangs, le joueur préférant Tennessee au bout du compte. Enfin, DE CeCe Jefferson (Nat #20) a renié Mississippi pour Florida alors qu’il a longtemps été considéré comme acquis.

TCU rate le coche

Alors que DT Daylon Mack (Nat #54) a préféré Texas A&M à TCU, les Horned Frogs ont également perdu le prospect quatre étoiles WR J.F. Thomas (NR), engagé verbal qui a choisi Texas Tech lors du NSD. La recrue quatre étoiles DT Bryce English (NR), considéré comme un futur Horned Frog, a lui-aussi repoussé les avances de TCU pour signer à Kansas State. Le programme texan a bouclé son recrutement avec seulement un prospect quatre étoiles dans ses rangs, CB DeShawn Raymond (Nat #229).

LES AUTRES ACTEURS MAJEURS DU NATIONAL SIGNING DAY

DE Byron Cowart, Auburn

Auburn a obtenu cinq engagements en direct du NSD, dont le meilleur joueur du pays, DE Byron Cowart (Nat #1). Les Tigers ont également signé CB Carlton Davis (Nat #169), ancien engagé verbal avec Ohio State, ainsi que les prospects quatre étoiles ATH Darius Slayton (NR), WR Ryan Davis (Nat #64), ATH Javarius Davis (NR) et LB Jeffery Holland (NR). Une excellente classe de recrutement pour Auburn.

Bilan mitigé pour UCLA, même si les Bruins ont fait mieux que ces dernières années. UCLA a réussi à conserver DE Kaisean Lucier-South (Nat #14), pressenti à Michigan, et a surtout attiré plusieurs joueurs d’élite tôt le matin de ce NSD : RB Soso Jamabo (Nat #22), TE Chris Clark (Nat #79) et OG Josh Wariboko (Nat #102). Les Bruins ont ensuite manqué plusieurs cibles, dont CB Iman Marshall (Nat #3), DT Joseph Wicker (Nat #95), qui a choisi Arizona State, et le joueur trois étoiles WR Ryan Newsome (NR), préférant Texas, sans parler du quiproquo autour de LB Roquan Smith (Nat #77). Ils se sont toutefois rattrapés avec la signature du turbulent prospect quatre étoiles WR Cordell Broadus (NR), le fils de Snoop Dogg.

Florida a attiré un total de dix joueurs en l’espace des quatre premiers jours de février, dont les vedettes OT Martez Ivey (Nat #4) et DE CeCe Jefferson (Nat #20) lors du NSD, en plus des prospect quatre étoiles WR Antonio Callaway (NR), ATH D’Anfernee McGriff (NR) et RB Jordan Cronkrite (Nat #224). Une réussite à confirmer sur le terrain désormais.

Après l’engagement verbal de LB Malik Jefferson (Nat #28) en décembre, on en attendait plus de la part de Texas. Les Longhorns sont restés plutôt discrets lors du NSD, avec seulement deux prospects trois étoiles et RB Chris Warren (Nat #159). Texas a manqué RB Soso Jamabo (Nat #22) et QB Kyler Murray (Nat #71), le second ayant préféré Texas A&M avec qui il était déjà engagé verbalement. Le programme a tout de même signé quatorze recrues quatre étoiles, dont WR John Burt (Nat #93), CB Kris Boyd (Nat #114) et CB Holton Hill (Nat #121).

LE JOUR LE PLUS LONG

Le meilleur joueur du pays, DE Byron Cowart (Nat #1), originaire de Floride, a finalement choisi Auburn pour y rejoindre coach Will Muschamp. Il a conservé la casquette des Tigers longtemps après son annonce, mais n’a cependant pas envoyé tout de suite les papiers officiels à Auburn. Les rumeurs annonçaient qu’il aurait remis son choix en question après la décision de DE Cece Jefferson (Nat #20) de signer à Florida. Heureusement pour Muschamp et son staff, qui ont dû retenir leur souffle un bon moment, Cowart est resté fidèle à son engagement du jour.

AU PAYS DU CINEMA

La proximité avec Hollywood a peut être joué un rôle dans le choix de CB Iman Marshall (Nat #3) de signer pour USC. Moins d’une heure avant son annonce en direct, le Bleacher Report a révélé une vidéo dans laquelle le cornerback évoque son parcours et volonté de rester à Los Angeles, apparaissant à la fin coiffé d’une casquette aux couleurs des Trojans, face au Coliseum.

PILE OU FACE

RB Chris Warren (Nat #159) s’est inspiré du procureur de Gotham City Harvey Dent, « Double-face », pour choisir sa future destination ; le prospect a sorti une pièce de sa poche en direct pour faire son choix entre Washington et Texas. Le running back texan a donc atterri à Texas, son favori, par un heureux hasard. Même si destination était déjà probablement déterminée.

LB Cece Jefferson, Florida

LE FAUX SUSPENSE

Depuis plusieurs semaines, RB Soso Jamabo (Nat #22) maintenait la confusion quant à sa future destination, assurant que son top 2 était réduit à ITT Texas et University of Phoenix, deux programmes de football obscurs. Cependant, les médias savaient pertinemment que son choix se porterait sur UCLA ou Texas. Le running back a ainsi choisi les Bruins en direct, en sortant une casquette de sous la table.

LE QUIPROQUO

Originaire de l’Etat de Géorgie, LB Roquan Smith (Nat #77) avait limité ses options à Georgia et UCLA, avec les Bruins considérés comme favoris par beaucoup. A raison puisque le prospect a choisi la fac californienne lors de son annonce en direct. Monopolisé par les questions de la presse et les demandes d’autographe de fans, Smith n’a pas pu se libérer pour envoyer sa lettre d’intention au coaching staff des Bruins. Puis les coaches de Georgia ont contacté le linebacker pour lui rapporter une nouvelle qui s’était répandu : Jeff Ulbrich, defensive coordinator à UCLA, devrait rejoindre les Atlanta Falcons en NFL, comme assistant.

Jim Mora, qui a tout fait pour contenir une fuite de cette nouvelle et ne pas effrayer les prospects intéressés par son programme, a donc été pris à son propre piège. Roquan Smith n’a toujours pas fait son choix à l’heure actuelle, mais il devrait rejoindre Georgia, voire Michigan, délaissant UCLA où il avait les meilleures affinités avec coach Ulbrich.

L’ANECDOTE

Fort de son titre de champion national tout frais, Urban Meyer a insisté ces dernières semaines pour attirer le prospect cinq étoiles LB Porter Gustin (Nat #25) à Ohio State. Le coach des Buckeyes s’est ainsi rendu dans l’Utah pour assister à un match de basketball où Gustin jouait. Meyer est descendu des tribunes à la suite de la rencontre pour se présenter à sa cible, certain de faire forte impression de par son statut de célèbre coach de college football. Sauf qu’il s’est adressé au mauvais joueur, un coéquipier de Porter Gustin, blond comme lui. Cette erreur n’a sans doute pas eu d’incidence sur la décision finale du joueur, qui était considéré depuis longtemps comme destiné à rejoindre USC, mais l’anecdote est savoureuse et Urban Meyer évitera certainement de répéter cette bavure.

LES MEILLEURS RECRUTEURS

Mario Cristobal, le coach de la ligne offensive à Alabama, a remporté le titre honorifique de meilleur recruteur du pays cette année selon ESPN. Une distinction méritée pour celui qui a fait venir le left tackle Cam Robinson l’an passé ; il a ainsi recruté deux prospects trois étoiles, quatre quatre étoiles et trois cinq étoiles ! WR Calvin Ridley (Nat #9), S Minkah Fitzpatrick (Nat #24) et DT Daron Payne (Nat #19) ont tous été convaincus par le discours de coach Cristobal.

En Pac-12, c’est le coach des tight ends à USC qui a été honoré. Marques Tuiasosopo a été déterminant pour permettre à USC de boucler la meilleure classe du pays, avec des cibles difficiles comme LB Porter Gustin (Nat #25) et LB Osa Masina (Nat #37), tous les deux venant de l’Utah, le prospect quatre étoiles TE Tyler Petite (NR), qui avait donné son accord verbal à Duke, ou encore RB Dominic Davis (Nat #182), engagé verbalement avec Washington State.

LES FUTURES VEDETTES

Pour Mike Farrell, journaliste chez ESPN, LB Porter Gustin (Nat #25) est le joueur qui possède le plus de potentiel de toute cette classe de recrutement. Joueur de baseball et de basketball, la recrue de USC est un athlète complet et impressionnant, comparé à Brian Cushing et Brian Urlacher par Farrell. Toujours selon lui, WR Trent Irwin (Nat #31), engagé avec Stanford, est le joueur qui a le plus de chances de briller tôt au niveau universitaire. Le receveur possède en effet déjà des mains très sûres.

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
2 commentaires

2 Comments

  1. Luzoan

    7 février 2015 at 06h27

    Clemson a fait un grand recrutement, pas un mot;)!
    On verra bien, vivement les sprint games.

    • Loïc Baruteu

      10 février 2015 at 09h33

      C’était surtout les équipes qui ont fait parler d’elle pendant le NSD. C’est difficile de faire le tour de tous les programmes, il y en a tellement !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Saison Régulière

Week 8 : Penn State et Oregon impériaux, Wisconsin et Boise State mis K.O., Tua blessé

En remportant leur duel entre équipes classées, les Nittany Lions et les Ducks sortent grands vainqueurs de cette week 8 marquée par les défaites surprises de #6 Wisconsin et #15 Boise State.

Publié

le

Crédit photo : Kareem Elgazzar/The Enquirer

Retrouvez ci-dessous un résumé complet de tous les matchs joués par les équipes du Top 25 lors cette week 8 :

Le Match de la semaine

Menés de 14 points dans le 3ème quart-temps, les Ducks de #12 Oregon ont renversé les Huskies de #25 Washington grâce à une superbe 2ème mi-temps de QB Justin Herbert.

Nous nous attendions à une bataille défensive entre ces deux rivaux du Nord-Ouest des États-Unis qui s’affrontaient pour la 112ème fois de l’Histoire. On a finalement eu un duel offensif entre les deux quarterbacks vedette, QB Jacob Eason (Washington) et QB Justin Herbert (Oregon).

Champions de conférence Pac-12 en titre, les Huskies de #25 Washington (5-3, 2-3 Pac-12) subissent leur 3ème défaite de la saison en match intra-conférence brisant ainsi leur rêve de conserver leur titre.

> Compte-rendu complet du match Washington-Oregon

QB Tua Tagovailoa, Alabama – Crédit photo : Vasha Hunt, AP Photo

Résultats des équipes du Top 25

#1 Alabama 35, Tennessee 13

Le Crimson Tide de #1 Alabama (7-0, 4-0 SEC) a survécu à la perte de son quarterback vedette Tua Tagovailoa, sorti dans le 2ème quart-temps pour une entorse de la cheville, en retrouvant son identité d’antan : grosse défense et jeu au sol. RB Najee Harris termine ce match avec 105 yards au sol pour 2 TD. Sans son QB titulaire, #1 Alabama a semblé en difficulté face à une équipe de Tennessee (2-5, 1-3 SEC) qui a également perdu son quarterback titulaire, QB Brian Maurer, en première mi-temps. Finalement, un TD défensif de DB Trevon Diggs sur un retour de fumble de 100 yards assurera la victoire au Crimson Tide.

Mississippi State 13, #2 LSU 36

QB Joe Burrow (25/32, 327 yards, 4 TD) continue de réécrire les livres d’Histoire du programme des Tigers : en réussissant son 29ème TD à la passe de la saison, l’ancien  quarterback d’Ohio State établit un nouveau record de la fac de #2 LSU (7-0, 3-0 SEC). Ralentis en début de match par une excellente défense de Mississippi State (3-4, 1-3 SEC), les Tigers ont passé la vitesse supérieure dans le 2ème quart-temps. #2 LSU accueille #11 Auburn dans une semaine pour un match qui sent déjà la poudre.

Louisville 10, #3 Clemson 45

Le début de match fût plus que laborieux pour QB Trevor Lawrence (20/29, 233 yards, 3 TD, 2 INT) et les Tigers de #3 Clemson (7-0, 5-0 ACC) avant que les champions nationaux se débarassent finalement facilement de Louisville (4-3, 2-2 ACC). Deux interceptions commises dans la red zone des Cardinals aurait pu semer le doute chez les QB sophomore des Tigers… qui a finalement réussi 3 passes de TD assurant ainsi une 22ème victoire d’affilée à #3 Clemson. RB Travis Etienne (192 yards, 1 TD) a profité des errances du run stop de Louisville pour accumuler presque 200 yards au sol. Son meilleur match de la saison. On retiendra aussi les 6 sacks de la défene des Tigers.

Northwestern 3, #4 Ohio State 52

Plus les semaines passent et plus les Buckeyes de #4 Ohio State (7-0, 4-0 Big Ten) s’affirment comme d’incontournables prétendants au titre national. Dans ce remake de la dernière finale de conférence Big Ten, QB Justin Fields (18/23, 194 yards, 4 TD, 0 INT) complètement dominé la défense des Wildcats tout comme son coéquipier RB KJ Dobbins (121 yards au sol, 1 TD). On retiendra aussi que le prospect NFL DL Chase Young a réussi un sack portant ainsi son total à 9.5 en 2019.

#5 Oklahoma 52, West Virginia 14

QB Jalen Hurts (16/17, 316 yards, 3 TD et 75 yards au sol, 2 TD) a ajouté 5 TD pour porter son total à 27 en 2019. Le quarterback senior a porté son équipe de bout en bout pour infliger une 8ème défaite d’affilée aux Mountaineers de West Virginia contre #5 Oklahoma (7-0, 4-0 Big 12) depuis leur entrée dans la Big 12.

QB Jalen Hurts, Oklahoma – Crédit photo : Kevin Jairaj-USA TODAY Sports

Illinois 24, #6 Wisconsin 23

En réussissant un FG de 39 yards sur le dernier jeu du match, K James McCourt a offert une superbe et inattendue victoire à Illinois qui réussit l’un des exploits de cette saison 2019. Les Badgers de #6 Wisconsin (6-1, 3-1 Big Ten) étaient toujours invaincus en 2019 et avec leur défense de fer (4 blanchissages en 6 matchs), ils ne semblaient pas vraiment en danger lors de ce déplacement à Champaign (Illinois). Les joueurs de coach Paul Chryst ont d’ailleurs rapidement pris les devants 7-0 sur une passe de QB Jack Coan (24/32, 264 yards, 1 TD, 1 INT) pour WR Jake Ferguson… avant de souffrir face à des Fighting Illini d’Illinois (3-4, 1-3 Big Ten) qui avaient perdu leurs trois premiers matchs intra-conférence.

> Compte-rendu complet du match Illinois/Wisconsin

#7 Penn State 28, #16 Michigan 21

Portés par une défense explosive et le duo Sean Clifford/KJ Hamler, les Nittany Lions écartent un concurrent direct dans la division Big Ten East et s’affirment comme les seuls à pouvoir faire chuter #4 Ohio State. Dans l’ambiance électrique du Beaver Stadium au sein duquel s’étaient précipités 110 669 spectateurs, les Wolverines de #16 Michigan (5-2, 3-2 Big Ten) subissent une 2ème défaite en 2019 face à une jeune équipe de #7 Penn State (7-0, 4-0 Big Ten) de plus en plus impressionnante.

> Compte-rendu complet du match Penn State/Michigan

South Carolina 27, #9 Florida 38

Battus par #2 LSU il y a une semaine dans un match chargé en émotion, les Gators de #8 Florida (7-1, 4-1 SEC) ont parfaitement rebondi s’imposant grâce à un formidable QB Kyle Trask (21/33, 200 yards, 4 TD, 1 INT) qui réussit sa meilleure performance en carrière avec 4 TD à la passe. Il semble prendre ses marques au sein de l’attaque floridienne. South Carolina (3-4, 2-3 SEC) avait pourtant pris les devants 17-10 sur un TD au sol de RB Tavien Feaster (175 yards au sol, 1 TD) suite à une INT du QB des Gators qui réussira 3 passes de TD après cette erreur. À noter que la défense de #8 Florida était privée de DE Jabari Zuniga et LB Jonathan Greenard (blessures).

#10 Georgia 21, Kentucky 0

Sous une pluis diluvienne, les deux équipes ont conclu le 3ème quart-temps sur le score improbable de… 0-0 ! Encore une fois, l’attaque des Bulldogs de #10 Georgia (6-1, 3-1 SEC) a tourné au ralenti dans ce match. C’est finalement le jeu au sol qui a sauvé les Dawgs grâce à 2 TD de RB D’Andre Swift (179 yards, 2 TD) et RB Brian Herrien. QB Jake Fromm n’a réussi que 35 yards à la passe dans ce match !

Arkansas 10, #11 Auburn 51

Deux semaines après sa défaite à #8 Florida, #11 Auburn (6-1, 3-1 SEC) retrouve le chemin de la victoire face à une équipe d’Arkansas (2-5, 0-4 SEC) qui n’a pas su stopper un jeu au sol surpuissant des Tigers (298 yards au total) pourtant privé de RB JaTarvious Whitlow jusqu’à la fin de la saison. Le freshman QB Bo Nix (12/17, 176 yards, 3 TD et 1 TD au sol) termine la rencontre avec 4 TDs offensifs. Encore une belle performance de DE Marlon Davidson, auteur de 2 sacks et 3 plaquages pour perte.

WR KJ Hamler, Penn State – Crédit photo : Mark Selders, PSU Athletics

#13 Utah 21, #17 Arizona State 3

La défense des Utes de #13 Utah (6-1, 3-1 Pac-12) a fait une nouvelle victime : l’attaque de #17 Arizona State (5-2, 2-2 Pac-12) qui a été limitée à trois petits points. C’est d’ailleurs la première fois en 125 matchs que les Sun Devils ont inscrit moins de 10 points dans un match. De son côté, le senior RB Zach Moss (99 yards, 2 TD) a profité de ce choc entre équipes classées pour établir un nouveau record de l’université Utah avec un total de 3264 yards au sol réussis en carrière battant ainsi le précédent record détenu par Eddie Johnson depuis 1988.

Brigham Young 28, #14 Boise State 25

Les Broncos de #14 Boise State (6-1) perdent leur invincibilité en 2019 en se faisant surprendre par des Cougars de BYU (3-4) menés, pour la première fois, par le freshman QB Baylor Romney (15/26, 221 yards, 2 TD) suite au forfait de QB Zach Wilson et de QB Jaren Hall. L’absence de QB Hank Bachmeier a été fatale à des Broncos qui avaient battu les Cougars lors de leurs trois derniers affrontements.

#15 Texas 50, Kansas 48

Les Longhorns de #15 Texas (5-2, 3-1 Big 12) sont passés tout près de la correctionnelle face à des Jayhawks de Kansas (2-5, 0-4 Big 12) plus que convaincant. Au terme d’un 4ème quart-temps de folie (6 TD, 2 FGs et un safety suite à XP bloqué), QB Sam Ehlinger (31/44, 399 yards, 4 TD, 1 INT et 91 yards au sol) a su faire l’essentiel pour donner la possibilité à K Cameron Dicker de réussir de 33 yards le FG de la victoire sur le dernier jeu du match. Malgré la défaite, on retiendra l’excellent match duo offensif des Jayhawks, QB Carter Stanley (27/47, 310 yards, 4 TD) / RB Pooka Williams (190 yards au sol, 2 TD).

Oklahoma State 27, #18 Baylor 45

Quel boulot de coach Matt Ruhle ! Les Bears de #18 Baylor (7-0, 4-0 Big 12) remportent une 9ème victoire consécutive et restent donc invaincus en 2019. Oklahoma State (4-3, 1-3 Big 12) menait pourtant 13-10 à la mi-temps et 27-24 en début de 4ème quart-temps suite à un TD au sol de 68 yards de RB LD Brown… mais QB Charlie Brewer (13/17, 312 yards, 1 TD), RB JaMycal Hasty (146 yards au sol, 2 TD) et la défense des Bears assureront finalement la victoire à #18 Baylor dans le 4ème quart-temps.

#19 Southern Methodist 45, Temple 21

L’incroyable saison des Mustangs se poursuit : 7-0 ! En démolissant les Owls de Temple (5-2, 2-1 AAC) à lui tout seul et réalisant un nouveau record personnel avec 6 TD à la passe, QB Shane Buechele (30/53, 457 yards, 6 TD, 1 INT) permet à #19 SMU (7-0, 3-0 AAC) de réussir son meilleur début de saison depuis… 1982 ! WR Reggie Roberson Jr (8 réceptions, 250 yards, 3 TD) a également établi des records personnels à l’occasion de ce match.

Crédit photo : Twitter/@BYUFootball

Rutgers 7, #20 Minnesota 42

Pour la première fois depuis leur dernier titre de champion national remporté en 1960, les Golden Gophers de #20 Minnesota (7-0, 4-0 Big Ten) débutent une saison avec un bilan de 7-0. Les joueurs de coach PJ Fleck n’ont fait qu’une bouchée des Scarlet Knights de Rutgers (1-6, 0-5 Big Ten) qui n’ont opposé aucune résistance. RB Rodney Smith (111 yards au sol, 2 TDs) a réussi 2 TD au sol. Avec la défaite de #6 Wisconsin, les Golden Gophers prennent les commandes de la division Big Ten West.

#21 Cincinnati 24, Tulsa 13

En manque d’inspiration offensive, les Bearcats de #21 Cincinnati (6-1, 3-0 AAC) ont encore contruit leur victoire contre Tulsa (2-5, 0-3 AAC) sur une solide défense (2 INTs, 5 sacks). Après avoir pris le relais de RB Michael Warren II sorti sur blessure, RB Gerrid Doaks (91 yards au sol, 2 TD et 1 TD sur réception) aura été le héros de ce match avec ses 3 TDs sur le plan offensif.

Vanderbilt 21, #22 Missouri 14

Une semaine après leur défaite à domicile contre UNLV, les Commordores de Vanderbilt (2-5, 1-3 SEC) ont réussi leur meilleure performance défensive de la saison pour faire tomber des Tigers de #22 Missouri (5-2, 2-1 Big Ten) qui avaient marqué au moins 31 points lors de leurs 31 derniers matchs. C’est finalement sur une passe du backup QB Riley Neal pour WR Cam Johnson que les joueurs de coach Derek Mason ont réussi à créer la surprise.

#23 Iowa 26, Purdue 20

Les Hawkeyes de #23 Iowa (5-2, 2-2 Big Ten) avaient perdu ses deux derniers matchs face à Purdue (2-5, 1-3 Big Ten). Grâce à une défense qui a su inverser le momentum en première mi-temps (2 INTs), l’équipe de coach Kirk Ferentz a su mettre fin à cette série négative. C’est finalement RB Mekhi Sargent sur un TD au sol de 14 yards qui donnera la victoire aux Hawkeyes.

#24 Appalachian State 52, Louisiana-Monroe 7

Pour la première fois de son Histoire, #24 Appalachian State (6-0, 3-0 Sun Belt) jouait un  match en étant classé et les Mountaineers n’ont pas râté la marche en s’imposant largement grâce à 4 TD de QB Zac Thomas (18/30, 214 yards, 3 TD, 1 INT et 58 yards, 1 TD). Il s’agit de la 12ème victoire consécutive d’une équipe de #24 Appalachian State dont la défense ne cesse de progresser semaine après semaine.

Crédit photo : Twitter/@GeorgiaTechFB

Autres résultats importants

Conférence ACC

Syracuse 20, Pittsburgh 27
Boston College 45, North Carolina State 24
Miami 21, Georgia Tech 28 OT
Virginia 48, Duke 14
Virginia Tech 43, North Carolina 41 OT
Wake Forest 22, Florida State 20

Conférence Big Ten

Maryland 28, Indiana 34

Conférence Big 12

Texas Tech 24, Iowa State 34
Kansas State 24, Texas Christian 17

Conférence Pac-12

Stanford 16, UCLA 34
California 17, Oregon State 21
USC 41, Arizona 14
Washington State 41, Colorado 10

Conférence SEC

Ole Miss 17, Texas A&M 24

Conférence AAC

UConn 17, Houston 24
Navy 35, South Florida 3
Memphis 47, Tulane 17
Central Florida 41, East Carolina 28

Par ailleurs

Fresno State 56, UNLV 27
Ohio 45, Kent State 38
Georgia State 28, Army 21
Hawaii 26, Air Force 56

L’image de la semaine

Highlights

LA surprise de l’année

Le TD de la semaine

LA réception de la semaine

LA course de la semaine

LE trick play de la semaine

Le FAIL de la semaine

LA stat’ de la semaine

Le #WTF de la semaine

Performances individuelles

Lors de cette 8ème semaine de la saison 2019, on retiendra les performances individuelles suivantes :

– QB Shane Buechele (SMU), 30/53, 457 yards, 6 TD, 1 INT.
– QB Cole McDonald (Hawaii), 34/52, 404 yards, 3 TD, 1 INT.
– QB Sam Ehlinger (Texas), 31/44, 399 yards, 4 TD, 1 INT.
– QB Sam Howell (North Carolina), 26/49, 348 yards, 5 TD.
– QB Brady White (Memphis), 21/29, 358 yards, 5 TD.
– QB Joe Burrow (LSU), 25/32, 327 yards, 5 TD.
– RB AJ Dillon (Boston College), 34 courses, 223 yards, 3 TD.
– RB Brendan Cox (Marshall), 23 courses, 220 yards, 2 TD.
– RB Travis Etienne (Clemson), 14 courses, 192 yards, 1 TD.
– WR Reggie Roberson Jr (SMU), 8 réceptions, 250 yards, 3 TD.
– WR Malik Stanley (Louisiana Tech), 8 réceptions, 212 yards, 1 TD.
– WR Kenneth Gainwell (Memphis), 9 réceptions, 203 yards, 2 TD.
– WR David Bell (Purdue), 13 réceptions, 197 yards, 1 TD.

Lire la suite

Saison Régulière

Penn State électrise le Beaver Stadium et domine Michigan, 28-21

Portés par une défense explosive et le duo Sean Clifford/KJ Hamler, les Nittany Lions écartent un concurrent direct dans la division Big Ten East et s’affirment comme les seuls à pouvoir faire chuter #4 Ohio State.

Publié

le

Crédit photo : MATTHEW O'HAREN, USA TODAY SPORTS

Dans l’ambiance électrique du Beaver Stadium au sein duquel s’étaient précipités 110 669 spectateurs, les Wolverines de #16 Michigan (5-2, 3-2 Big Ten) subissent une 2ème défaite en 2019 face à une jeune équipe de #7 Penn State (7-0, 4-0 Big Ten) de plus en plus impressionnante.

Motivés comme jamais après la déculotée (42-7) reçue l’an dernier à Ann Arbor, les Nittany Lions ont débuté la rencontre pied au plancher prenant une avance 21-0 en milieu de 2ème quart-temps après un TD sur réception de 25 yards de l’explosif WR KJ Hamler (6 réceptions, 108 yards, 2 TD). TE Pat Feiermuth (3 réceptions, 28 yards, 1 TD) et QB Sean Clifford (14/25, 182 yards, 3 TD et 1 TD au sol) sur un keeper de 2 yards avaient eux aussi permis à #7 Penn State de creuser une avance qui paraissait alors insurmontable aux Wolverines.

Il faut dire que l’attaque de #16 Michigan était encore aux abonnés absents dans cette première mi-temps face à une défense des Nittany Lions agressive. Les 5 premiers drives des Wolverines dans ce match ? Punt, punt, turnover on downs, punt, interception. Ouch !

L’espoir renaquit lorsque RB Zach Charbonnet (81 yards au sol, 2 TD) ramena le score à 21-7 sur une course de 12 yards peu avant la fin du 2ème quart-temps.

Les Nittany Lions étaient toujours en contrôle en 2ème mi-temps mais le second TD au sol de RB Zach Charbonnet sema le doute. #7 Penn State reste une équipe très jeune et inexpérimentée qui aurait pu craquer dans les moments cruciaux. Ce ne fût pas le cas.

QB Sean Clifford se connecta d’abord avec WR KJ Hamler dans le dos de la défense des Wolverines coupable d’avoir laissé le speedster des Nittany Lions sans couverture. Résultat : un TD de 53 yards qui assomma les joueurs de coach Jim Harbaugh.

Pourtant, #16 Michigan aura une opportunité d’égaliser en tout fin de match. Après un TD au sol de 1 yard de QB Shea Patterson (24/41, 276 yards, 1 INT), les Wolverines récupérèrent le ballon pour un dernier drive qui les amena jusqu’aux trois yards de l’en-but des Nittany Lions. Finalement, une superbe défense de S Lamont Wade empêcha WR Ronnie Bell de réussir le TD de l’égalisation sur un 4ème down.

Nettement plus appliquée et efficace en 2ème mi-temps, l’attaque des Wolverines (417 yards au total dans ce match) a montré des signes de vie sur lesquels coach Jim Harbaugh va pouvoir construire d’ici la fin de la saison. Toutefois, c’est encore une nouvelle défaite pour le coach de #16 Michigan contre l’un des trois autres ténors de la division Big Ten East.

On retiendra aussi la performance exceptionnelle de l’un des grands espoirs des Nittany Lions, ILB Micah Parsons, auteur de 14 plaquages dans ce match.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Oregon écarte Washington, 35-31, et file vers la finale de la Pac-12

Menés de 14 points dans le 3ème quart-temps, les Ducks de #12 Oregon ont renversé les Huskies de #25 Washington grâce à une superbe 2ème mi-temps de QB Justin Herbert.

Publié

le

Nous nous attendions à une bataille défensive entre ces deux rivaux du Nord-Ouest des États-Unis qui s’affrontaient pour la 112ème fois de l’Histoire. On a finalement eu un duel offensif entre les deux quarterbacks vedette, QB Jacob Eason (Washington) et QB Justin Herbert (Oregon).

Champions de conférence Pac-12 en titre, les Huskies de #25 Washington (5-3, 2-3 Pac-12) subissent leur 3ème défaite de la saison en match intra-conférence brisant ainsi leur rêve de conserver leur titre. Pourtant, la troupe de coach Chris Petersen est parfaitement entrée dans ce match joué sous une pluie typique de l’automne à Seattle.

QB Jacob Eason (23/30, 289 yards, 3 TD) a fait une première mi-temps quasi-parfaite dirigeant l’attaque aérienne de main de maître tandis que son coéquipier RB Salvon Ahmed (140 yards, 1 TD) alignait les 1st downs avec ses courses incisives.

Certes, ce sont les Ducks de #12 Oregon qui ont ouvert le score au terme d’un premier drive parfaitement mené par QB Justin Herbert (24/38, 280 yards, 4 TD) et conclu par une réception de TE Spencer Webb, mais ce sont bien les Huskies qui ont dominé la première mi-temps. Cette domination s’est concrétisée par trois TDs inscrits par RB Salvon Ahmed, WR Jordan Chin et WR Andre Baccellia. Le score était finalement de 21-14 après 30 minutes de jeu, WR Jaylon Redd (5 réceptions, 36 yards, 2 TD) limitant les dégâts du côté des Ducks grâce à son TD sur réception de 16 yards.

#8 Oregon avait accordé seulement 4 TD depuis le début de la saison. #25 Washington venait d’en inscrire 3 en première mi-temps.

Au retour des vestiaires, la tendance sembla se confirmer. Dès le premier drive de #25 Washington, QB Jacob Eason réussit sa 3ème passe de TD de la rencontre en se connectant avec WR Puka Nacua pour un TD de 33 yards qui portait le score à 28-14.

14 points d’écart. Jamais QB Justin Herbert n’avait fait face à une telle adversité. La 2ème mi-temps va démontrer sa grande force de caractère. Sous pression, il n’a jamais tremblé, bien aidé par un jeu au sol performant (154 yards au total). Ainsi, les Ducks vont revenir à 3 points (31-28) des Huskies en fin de 3ème quart-temps après des TDs de RB Cyrus Habibi-Likio (81 yards au sol, 1 TD) et WR Mycah Pittman (2 réceptions, 48 yards, 1 TD).

Le momentum semblait alors avoir changé de côté d’autant que la défense de #8 Oregon menée par le leadership de LB Troy Dye stoppait alors toutes les velléités de #25 Washington. Les Ducks prendront finalement une avance définitive sur un TD de 5 yards de WR Jaylon Redd à 5 minutes de la fin de la rencontre. La défense des Ducks terminera le travail empêchant les locaux de se mettre en situation d’égaliser.

Avec ce succès, #8 Oregon prend le contrôle de la Pac-12 North dont le titre ne devrait pas leur échapper. Quatre des cinq autres équipes ont déjà 3 défaites au compteur en match de conférence. Seul Oregon State (2 défaites en match de Pac-12) peut encore menacer les Ducks. Peu probable.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Saison Régulière

Wisconsin s’effondre à Illinois, 24-23

En réussissant un FG de 39 yards sur le dernier jeu du match, K James McCourt a offert une superbe et inattendue victoire à Illinois qui réussit l’un des exploits de cette saison 2019.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/@IllinoisFB

Les Badgers de #6 Wisconsin (6-1, 3-1 Big Ten) étaient toujours invaincus en 2019 et avec leur défense de fer (4 blanchissages en 6 matchs), ils ne semblaient pas vraiment en danger lors de ce déplacement à champaign (Illinois).

Les joueurs de coach Paul Chryst ont d’ailleurs rapidement pris les devants 7-0 sur une passe de QB Jack Coan (24/32, 264 yards, 1 TD, 1 INT) pour WR Jake Ferguson… avant de souffrir face à des Fighting Illini d’Illinois (3-4, 1-3 Big Ten) qui avaient perdu leurs trois premiers matchs intra-conférence.

#6 Wisconsin était d’ailleurs donné favori par 30.5 points d’écart par les bookmakers avant le coup d’envoi. C’est dire la désillusion au final.

Les Badgers menaient 20-7 en début de 3ème quart-temps suite à un TD au sol de 5 yards de RB Jonathan Taylor (28 courses, 132 yards, 1 TD)… avant que le sous-estimé RB Reggie Corbin (17 courses, 83 yards, 1 TD) ne réduise l’écart à 6 points (20-14) sur une course de 43 yards.

Le score passa à 23-14 lorsque K Collin Larsh réussit un FG de 10 yards en début de 4ème quart-temps mais le momentum changea clairement de côté avec le TD sur réception de yards de WR Josh Imatorbhebhe à moins de 6 minutes de la fin du match. Illinois était alors mené 23-21.

L’impensable se produisit alors. Le quarterback des Badgers, QB Jack Coan, commit l’erreur fatale en se faisant intercepter par au milieu du terrain par DB Tony Adams. L’attaque locale parvint à remonter le ballon suffisamment proche des poteaux des Badgers pour tenter un FG de la victoire… que réussit K James McCourt dans un délire indescriptible au Memorial Stadium de Champaign.

« Notre programme avait besoin d’une victoire de référence. J’espérais que ce soit aujourd’hui. C’est arrivé » – Lovie Smith, head coach d’Illinois.

#6 Wisconsin n’a pas été mené une seule fois depuis le début de la saison… mais a une défaite au compteur. Les Badgers affrontent les Buckeyes de #4 Ohio State dans une semaine dans ce qui devait être un choc entre équipes classées. Cette défaite complique très sérieusement les affaires des Badgers.

Illinois remporte sa première victoire contre une équipe de la Big Ten classée depuis… octobre 2007. Cette année-là, les Fighting Illini avaient battu #1 Ohio State avant de jouer le Rose Bowl.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus