Suivez-nous sur

Saison 2011

Le résumé de la semaine 1

#4 LSU profite des erreurs de #3 Oregon et s’impose 40-27

Les Tigers de #4 LSU remportent le match au sommet de cette première semaine de la saison 2011 40-27 contre #3 Oregon, qui a commis trop d’erreurs pour pouvoir prétendre bousculer l’équipe de coach Les Miles.
Car ce sont bien les turnovers qui auront coûté le match à une équipe des Ducks, privée de son meilleur defenseur, le CB Cliff Harris. Son absence s’est d’ailleurs fait sentir sur le seul TD à la passe réussie par le QB senior Jarrett Lee (10/22, 98 yards, 1 TD), peu avant la mi-temps. Ce dernier remplaçait le QB titulaire Jordan Jefferson, suspendu jusqu’à nouvel ordre la semaine dernière. Comme à son habitude, QB Jarrett Lee n’a rien fait de flamboyant, se contentant d’appliquer à la lettre le jeu des Tigers.

Le premier quart-temps fut une bataille de kickers. K Drew Alleman (LSU) marqua les premiers points du match (3-0 LSU) avant que K Rob Beard (Oregon) ne donne une avance de 6-3 à Oregon (0-1) grâce à deux FGs de 29 et 30 yards. Le second quart-temps débuta par un coup de théâtre puisque le RB Kenjon Barner commit un fumble sur un punt return que le déjà phénoménal CB Tyrann Mathieu récupéra pour inscrire le premier TD du match (9-6 LSU). Oregon sembla alors avoir pris un coup sur la tête mais leur RB vedette LaMichael James (18 courses, 54 yards, 1 TD) redonna les devants aux Ducks sur une course de 3 yards (13-9 Oregon). Juste avant la mi-temps, QB Jarrett Lee trouva l’excellent WR Rueben Randle pour un TD de 10 yards (16-13) alors que le CB freshman Terrance Mitchell, remplaçant de CB Cliff Harris, manqua complètement sa couverture.
La seconde période débuta alors comme un cauchemar pour les Ducks. Privé de RB LaMichael James et de RB Kenjon Barner, tous les deux semble-t-il victimes de crampes, Oregon compta alors sur le RB true freshman superstar De’Anthony Thomas. Ce dernier, complètement sous pression, commit alors deux fumbles consécutivement, le premier sur une course et le second sur un kickoff return. Sur ces deux turnovers, LSU (1-0) inscrit deux TDs. Tout d’abord par RB Michael Ford (14 courses, 96 yards, 2 TDs) sur une course de 5 yards puis par RB Spencer Ware (26 courses, 99 yards, 1 TD) portant alors l’avance des Tigers à 17 points (30-13). La fin de rencontre ne fut qu’une simple formalité même si on notera le TD du malheureux RB De’Anthony Thomas (4 courses, 22 yards, 1 TD).
Le RB vedette LaMichael James a connu son pire match avec les Ducks d’Oregon, et même s’il a marqué un TD, il a été limité à moins de 60 yards au sol comme il l’avait été en finale nationale contre une autre équipe de la conférence SEC, Auburn. Malgré une belle performance d’ensemble, le QB d’Oregon, Darron Thomas (31/54, 240 yards, 1 TD, 1 INT), n’a pas réussi de gros jeux qui auraient pu relancer les Ducks.
LSU remporte son second match consécutif au Cowboys Stadium d’Arlington (Texas) après avoir remporté le dernier Cotton Bowl 41-24 contre Texas A&M. Les Tigers n’ont plus été battus dans un match hors-conférence depuis 34 rencontres (!). En l’absence du WR Russell Shepard, suspendu, le TE DeAngelo Peterson a été sollicité plus qu’à l’habitude et il a répondu présent avec 4 réceptions pour 62 yards.

QB Kellen Moore, Boise State

#5 Boise State envoie un message en s’imposant contre Georgia

QB Kellen Moore et les Broncos de #5 Boise State n’ont pas tremblé pour ce match attendu contre Georgia s’imposant finalement 35-21. Alors que ce match se jouait en plein territoire de la conférence SEC (Atlanta, Géorgie), les Broncos n’ont rien perdu de leur superbe malgré de nombreux départs en attaque et en défense.
Les années passent et #5 Boise State (1-0) parvient toujours à développer rapidement des joueurs capables de faire tourner le cours d’un match. Car cette équipe de Boise State se présentait en Géorgie sans ses deux WRs vedettes de 2010 (Titus Young et Austin Pettis) et sans son WR#2 Geraldo Boldewijn mais l’exeptionnel QB senior Kellen Moore (28/34, 261 yards, 3 TDs, 1 INT) a pris les choses en main réussissant 3 passes de TDs admirables.
Pourtant la défense 3-4 de #19 Georgia (0-1) sembla perturber l’attaque des Broncos dans le premier quart-temps mais rapidement la machine de #5 Boise State s’est mise en marche et le score monta à 28-7 en sa faveur en fin de 3ème quart-temps. WR Matt Miller (5 réceptions, 57 yards, 1 TD), WR Tyler Shoemaker (2 réceptions, 23 yards, 1 TD) et TE Kyle Efaw (6 réceptions, 53 yards, 1 TD) ont réussi 1 TD chacun. RB Doug Martin (Boise State) a connu un match appliqué : 24 courses, 57 yards et 1 TD alors que le revenant, RB D.J. Harper (44 yards) a réussi une superbe course de 17 yards.
#19 Georgia, qui portait un nouvel uniforme absolument horrible, avait pourtant ouvert la marque sur une fantastique course de 80 yards de CB Brandon Boykin mais par la suite, l’excellent QB Aaron Murray (16/29, 236 yards, 2 TDs, 1 INT) n’a jamais réussi à trouver le bon ryhtme malgré de bonnes statistiques. Pour son premier match universitaire avec les Bulldogs, le RB true freshman Isaiah Crowell (15 courses, 60 yards) a connu des débuts satisfaisants, ne parvenant toutefois pas à faire parler sa vitesse fulgurante. Le TE Orson Charles (6 réceptions, 109 yards, 1 TD) a été la cible préférée de QB Aaron Murray.
Il s’agit de la première victoire des Broncos de Boise State contre une équipe de la conférence SEC. Avec cette victoire, Boise State lance sa saison de la plus belle des manières. Si les Broncos parviennent à rester invaincus toute la saison dans une conférence Mountain West à leur portée, le débat sur leur participation au BCS Championship Game va de nouveau faire rage et les anti-BCS vont encore s’en donner à coeur joie… non sans raisons.

WR Michael Floyd, Notre Dame

#16 Notre Dame n’y arrive vraiment pas

Lors d’un match interrompu à deux reprises pour cause de violents orages, les Fighting Irish ont commis trop d’erreurs face à une talentueuse équipe de South Florida qui repart de #16 Notre Dame avec un beau succès 23-20. Coach Skip Holtz, fils du légendaire Lou Holtz, dernier coach à avoir donné le titre national à Notre Dame (1989), et également ancien joueur des Fighting Irish, aura parfaitement préparé son équipe même si les Bulls de South Florida ne l’aurait sans doute pas emporté sans les incroyables bourdes des Fighting Irish.
Car ce sont bien ces Fighting Irish, qui ont superbement démarré le match sur une possession magnifiquement menée par le QB junior Dayne Crist (7/15, 85 yards, 1 INT)… jusqu’à un fumble à 4 yards de la end-zone, récupéré par CB Kayvon Webster pour un improbable TD de 96 yards ! Dès lors, le momentum a complètement changé de camp et Notre Dame a enchainé gaffe sur gaffe : deux fumbles, un « holding » sur un TD de RB Cierre Wood et pour couronner le tout, une interception de LB Dede Lattimore dans la end-zone sur une passe de QB Dayne Crist. Ce dernier a été une immense déception dans ce match et il a finalement été remplacé par QB Tommy Reed (24/34, 296 yards, 2 TDs, 2 INTs) à la pause alors que Notre Dame était en retard 16-0. Les Fighting Irish ont un temps cru revenir lorsque le WR junior Michael Floyd réussit un TD de 8 yards sur une passe de QB Tommy Rees avec 21 secondes à jouer mais l’onside kick fut récupéré par la défense de South Florida. Ce match bizarre a été interrompu deux fois – le stade a même été vidé à la pause – à cause de violents orages qui se sont abattus sur l’Etat de l’Indiana.
Notre Dame perd son 4ème match d’ouverture en 15 ans… et à chaque fois, les Fighting Irish ont terminé la saison avec une fiche perdante. Mauvais présage.
Au niveau individuel, on retiendra pour Notre Dame le mauvais match de QB Dayne Crist et l’incapacité de la ligne offensive de Notre Dame à donner du temps à ses QBs. Heureusement pour les Fighting Irish, le RB Cierre Wood a convaincu avec 104 yards au sol pour 1 TD et WR Michael Floyd a été fidèle à lui-même avec 12 réceptions, 154 yards pour 2 TDs. A South Florida, QB B.J. Daniels (18/30128 yards, 1 TD) et l’excellent WR sophomore Sterling Griffin (8 réceptions, 75 yards) se sont particulièrement mis en valeur. Mais c’est surtout la solidarité d’une équipe en devenir qui a sans doute fait la différence pour les Bulls.

On notera aussi qu’encore cette année, coach Brian Kelly a une tendance insupportable à s’en prendre à ses joueurs, oubliant au passage qu’ils sont encore en phase d’apprentissage et que son rôle de modèle l’oblige à une certaine retenue. A se comporter ainsi, il pourrait rapidement perdre l’adhésion d’un groupe qu’il semble mettre sous une pression telle que certains semblent tétanisés…

RB Michael Dyer, Auburn

Auburn s’en sort miraculeusement

Les Tigers de #23 Auburn, champions nationaux en titre, ont réussi un retour inespéré en fin de rencontre pour venir à bout d’une étonnante équipe d’Utah State.
Mené de 10 points à deux minutes de la fin du match, #23 Auburn a inscrit deux TDs en une minute et trente secondes pour l’emporter finalement 42-38 évitant ainsi de devenir la première équipe vainqueur du BCS Championship Game à perdre son match d’ouverture la saison suivante. Mais que ce fût laborieux ! Et comme lors de la dernière finale national, qui a été le sauveur ? Le RB sophomore Michael Dyer (14 courses, 57 yards, 2TDs) bien sûr. Très discret jusqu’alors, il a pris les choses en main en fin de match, réussissant le TD de la victoire à 30 secondes de la fin.
Les Aggies de Utah State (0-1) peuvent nourrir beaucoup de regrets car pendant 58 minutes, ils ont parfaitement contrôlé les Tigers. On retiendra surtout la superbe performance du QB freshman Chuckie Newton (21/30, 213 yards), qui malgré sa première titularisation, a semblé joué comme un senior. Cependant, il ne faut jamais sous-estimé le coeur d’un champion et comme souvent l’an passé, #23 Auburn (1-0) a trouvé un moyen de se remettre dans la rencontre. Sur les 13 derniers matchs des Tigers, 4 fois ils ont remonté un retard de plus de 10 points ! Malgré la mauvaise performance de ses joueurs, coach Chizik pourrait donc retenir du positif notamment concernant le caractère combatif de ses joueurs. Utah State a mené par deux fois de plus de dix points (21-7, puis 38-28) et les Aggies ont complètement dominé une ligne défensive d’Auburn totalement dépassée par moment. Le départ de DT Nick Fairley s’est cruellement fait sentir.
La fin de rencontre a été complètement folle. Alors qu’Utah State se voyait déjà vainqueur, le QB junior Barrett Trotter (17/23, 261 yards, 3 TDs) trouva le TE senior Philip Lutzenkirchen pour un TD de 15 yards, puis le WR Emory Blake (3 réceptions, 95 yards, 1 TD) récupéra l’on-side kick. RB Onterrio McCalebb (9 courses, 44 yards) réussit alors deux courses de 10 et 14 yards quelques secondes avant le TD final de RB Michael Dyer. Comme à leur habitude, les fans des Tigers se sont rejoints au Toomer’s Corner afin de célébrer autour des chênes mythiques. Cette année pourra marquer la fin de cette tradition depuis qu’un fan des rivaux d’Alabama a empoisonné (!) ces chênes en janvier dernier. 

QB Andrew Luck, Stanford

Par ailleurs dans le College Football

Le Cardinal de #7 Stanford et son nouveau coach David Shaw n’ont pas tremblé lors de ce premier match de l’année, s’imposant 57-3 contre une pauvre équipe de San Jose State. Favori pour l’obtention du trophée Heisman 2011, le QB de Stanford (1-0), Andrew Luck (17/26, 171 yards, 2 TDs),  a été fidèle à lui-même réussissant 2 passes de TD et 1 TD sur course avant de laisser sa place en 4ème quart-temps. Avec 47 TDs réussis en carrière, il est le 4ème quarterback de l’Histoire de Stanford. Toutefois, l’attaque de Stanford n’a pas été parfaite puisque c’est avant tout sa défense et ses équipes spéciales qui ont assuré ce succès facile. La défense du Cardinal a forcé 6 fumbles dont 3 ont été récupérés. Le RB junior Stepfan Taylor (Stanford) a réussi 61 yards et 2 TDs. Le WR junior Chris Owusu (Stanford), 7 réceptions pour 76 yards. Les Spartans de San Jose State (0-1) n’ont plus battu une équipe classée depuis 18 matchs. 

Menés par une défense de fer, les Seminoles de Florida State ont réussi leur entrée dans cette saison 2011 en s’imposant 34-0 face à Louisiana-Monroe. Alors qu’il jouait devant la moitié de sa famille venue spécialement de Virginie et qu’il devait succéder à Christian Ponder, QB E.J. Manuel (22/34, 252 yards, 2 TDs, 1 INT) a assumé son statut de titulaire réussissant deux passes de TDs. Comme prévu la défense de Florida State (1-0) a impressionné limitant l’attaque de Louisiana-State (0-1) à 12 first-downs et 191 petits yards. LB Vince Williams (7 plaquages) et DE Brandon Jenkins (2 plaquages pour perte de terrain) se sont particulièrement mis en évidence. QB E.J. Manuel a laissé sa place au QB freshman Clint Trickett, le fils du coordinateur offensif des Seminoles, alors que le score était de 27-0en début de 4ème quart-temps. On notera que le jeu au sol de Florida State n’a pas été à la hauteur des attentes, en grande partie à cause d’une ligne offensive parfois en difficulté. Le RB junior Chris Thompson n’a réussi que 33 yards en 6 courses, le RB freshman Davonta Freeman (7 courses, 24 yards) inscrivant le seul TD au sol des Seminoles. Le WR  junior Rodney Smith (Florida State) a réussi 6 réceptions pour 78 yards. Florida State aura encore un match à sa portée la semaine prochaine, contre Charleston Southern, avant le choc contre Oklahoma, le 17 septembre. 

Michigan remporte une belle victoire 34-10 contre Western Michigan dans un match… qui ne s’est jamais fini ! Après la seconde interruption de la rencontre, forcée par les sévères orages qui sévissaient sur le l’Etat du Michigan, les deux équipes se ont mis d’accord pour que le match se termine avant la fin du 3ème quart-temps. Avant de réussir un 34 à 3, les Wolverines avaient pourtant laissé les Broncos marquer les premiers points avant de contrôler débats jusqu’au terme du match. Comme prévu, l’attaque de Michigan a été beaucoup plus « conservative » que sous l’ère Rich Rodriguez et les statistiques du QB junior Denard Robinson (9/13, 98 yards) l’illustre parfaitement. Habitué à des matchs de plus de 150 yards au sol, il a été limité à 46 petits sur course. On retiendra le bon match du RB sophomore Fitzgerald Toussaint (11 courses, 80 yards, 2 TDs), qui a finalement davantage produit que le titulaire, RB David Shaw (4 courses, 54 yards, 1 TD), auteur toutefois d’un superbe TD de 44 yards. Du côté de Western Michigan, QB Alex Carder (22/31, 183 yards, 1 INT) a souffert commettant même deux fumbles. Son duo avec WR Jordan White (12 réceptions, 119 yards) est cependant encourageant pour la saison à venir. 

QB John Brantley, Florida

Autres résultats du Top 25

Dans le top 25, à noter les victoires des leaders au classement AP Top, #1 Oklahoma contre Tulsa 47-14, de #2 Alabama contre Ken State 48-7, de #9 Oklahoma State contre Louisiana-Lafayette 61-34, de #10 Nebraksa contre Chattanooga 40-7, de #13 Virginia Tech contre Appalachian State 66-13, de #15 Arkansas contre Missouri State 51-7, de #18 Ohio State contre Akron 42-0 et de #21 Missouri contre Miami (Ohio) 17-6.

#12 South Carolina a souffert en première période contre East Carolina avant que le QB senior Stephen Garcia vienne sauver les Gamecocks assurant finalement une large victoire 56-37.

Pour son premier match à la tête des Gators, coach Will Muschmap a fêté une convaincante victoire 41-3 contre les voisins de #22 Florida Atlantic.

#25 USC n’a pas impressionné face à Minnesota (19-17).

Jeudi 1er septembre, #11 Wisconsin avait battu UNLV 51-17 et #20 Mississippi State avait écrasé Memphis 59-14.

Pour finir

Northwestern s’impose à Boston College 24-17, Penn State bat Indiana State (FCS) 41-7, Purdue l’emporte de justesse contre Middle Tennessee 24-24, North Carolina bat James Madison (FCS) 42-10, Clemson gagne contre Troy 43-19, Houston enfonce UCLA 38-34, Brigham Young gagne à Ole Miss 14-13, Pittsburgh bat Buffalo 35-16, Tennessee s’impose contre Montana 42-16, California gagne à Fresno State 36-21, Washington bat Eastern Washington (champion FCS en titre) 30-27, Northern Illinois gagne contre Army 49-26, Arizona bat Northern Arizona 41-10 et San Diego State s’impose contre Cal Poly 49-21.

Texas réussit sa rentrée en battant les rivaux de Rice, 34-9.

Parmi les surprises, on notera la défaite de Oregon State à domicile contre Sacramento State (FCS) 29-28 OT et de Duke contre Richmond 23-21.

Le gros score de la soirée pour Cincinnati contre Austin Peay 72-10.

Enfin, on notera les grosses performances individuelles suivantes:
– QB Nick Foles (Arizona) : 34/42, 412 yards, 5 TDs, 0 INT
– RB Malcolm Agnew (Oregon State) : 33 courses, 223 yards, 3 TDs
– RB Ray Graham (Pittsburgh) : 29 courses, 201 yards, 3 TDs
– WR Darrin Moore (Texas Tech) : 12 réceptions, 221 yards, 1 TD
– WR Kendall Wright (Baylor) : 12 réceptions, 189 yards, 2 TDs
– WR Robert Woods (USC) : 17 réception, 177 yards, 3TDs

 

 

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Saison 2011