Suivez-nous

Conference Championship

Big Ten Championship Game 2011 : Wisconsin 42, Michigan State 39

Publié

le

Les Badgers de #15 Wisconsin prennent leur revanche contre les Spartans de #13 Michigan State et remportent le Big Ten Championship Game 42-39 dans une rencontre qui a connu une fin controversée.

Battu sur une passe Hail Mary de QB Kirk Cousins, #15 Wisconsin (11-2, 6-2 Big Ten) a donc pris sa revanche face à #13 Michigan State (10-3, 7-1 Big Ten) mais le scénario aurait très bien être identique au 22 octobre dernier sans un comportement controversé du punter des Badgers, P Brad Nortman.

A moins de deux minutes de la fin du match et alors que les Spartans avaient la possibilité d’obtenir une dernière chance de revenir au score, P Brad Nortman se fit légèrement toucher par Isaiah Lewis lors de son punt. Tel un joueur de football européen, il se roula par terre de douleur et trompa l’arbitre qui signala alors un « roughing the kicker » synonyme de victoire de #15 Wisconsin.

Sans remettre en question la victoire des Badgers, ce match méritait une fin plus digne.

Car ce premier Big Ten Championship Game de l’Histoire a été absolument passionant. Ce sont les Badgers qui inscrirent les premiers points sur une réception de WR Jeff Duckworth (3 réceptions, 53 yards, 1 TD) avant que RB Edwin Baker (9 courses, 31 yards, 1 TD) égalise sur une course de 8 yards.

Puis, le joueur du match, RB Montee Ball (27 courses, 137 yards, 3 TDs), réussit alors deux TDs au sol pour donner une avance de 14 points aux Badgers (21-7). Ce dernier terminera le match avec 4 TDs, ce qui porte son total à 38, à seulement 1 TD su record NCAA détenu par le légendaire Barry Sanders (39, 1988).

Sans paniquer, les Spartans sonnèrent la charge en 2ème quart-temps. Deux passes de TDs de QB Kirk Cousins (22/30, 281 yards, 3 TDs, 1 INT) pour WR B.J. Cunningham (5 réceptions, 115 yards, 3 TDs) et un TD au sol de RB Le’Veon Bell (18 courses, 106 yards, 1 TD) donnèrent une avance de 29-21 à #13 Michigan State à la pause.

La défense des Spartans semblaient alors prendre le dessus sur l’attaque des Badgers qui ne parvenaient alors plus à convertir ses 3ème tentative.

Mais la machine blanche retrouva son rythme dès le début de la seconde période. QB Russell Wilson (17/24, 187 yards, 3 TDs) trouva WR Jared Abbrederis pour un TD de 42 yards.

Le duel à distance avec QB Kirk Cousins continua lorsque ce dernier lança une 3ème passe de TD pour WR B.J. Cunningham (36-28).

RB Montee Ball ramena les Badgers à deux points sur une réception de 5 yards (36-34), puis il inscrit le TD de la victoire à 3:45 de la fin sur une course de 7 yards (42-39).

A noter qu’avec son 37ème consécutif avec au moins une passe de TD, QB Russell Wilson bat le record NCAA jusque-là détenu par Graham Harrell (ex-Texas Tech, 2009).

Avec ce succès, #15 Wisconsin obtient son billet pour le Rose Bowl pour une seconde saison d’affilée. Battu par Texas Christian l’an passé, les Badgers affronteront les Ducks de #9 Oregon, le 2 janvier prochain.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conference Championship

Ohio State renverse Wisconsin et conserve son titre de champion de Big Ten

Menés 21-3 à la mi-temps, les Buckeyes de #1 Ohio State ont su s’ajuster à la mi-temps pour s’imposer finalement 34-21 face aux Badgers de #8 Wisconsin lors du Big Ten Championship Game.

Publié

le

Incapables de trouver le moindre offensif en première mi-temps et bousculés par une équipe de #8 Wisconsin (10-3, 7-2 Big Ten) opportuniste, les Buckeyes de #1 Ohio State (13-0, 9-0 Big Ten) étaient frustrés sur le chemin des vestiaires… mais ils n’ont jamais douté.

Trois passes de TD de QB Justin Fields (19/31, 199 yards, 3 TD) vont complètement changer la physionomie de ce match et la défense des Buckeyes n’a encaissé aucun point en 2ème mi-temps pour permettre à #1 Ohio State de réussir ce qu’aucune équipe n’avait réussi jusque-là : remporter un 3ème titre de champion de conférence Big Ten consécutif.

Le début de ce Big Ten Championship Game n’aura pas été à l’avantage de la troupe de coach Ryan Day. Les Badgers ont pris confiance en concluant un premier drive rondement mené par QB Jack Coan (17/33, 232 yards et 2 TD au sol) par un TD au sol de 44 yards de leur running back vedette, RB Jonathan Taylor (20 courses, 148 yards).

L’attaque de #1 Ohio State était alors au point mort (turnover on downs, punt) alors que QB Jack Coan jouait sur un nuage. Ce dernier marquera le 2ème TD du match sur un keeper de 14 yards. 14-0 pour #8 Wisconsin. Totalement inattendu.

Malgré un fumble de QB Justin Fields récupéré par la défense adverse, les Buckeyes vont réduire l’écart avec un TD au sol de 2 yards de J.K. Dobbins (33 courses, 172 yards, 1 TD) mais les Badgers reprendront 14 points d’avance à la mi-temps grâce au second TD au sol de QB Jack Coan.

Le momentum va totalement s’inverser au retour des vestiaires.

Ohio State Buckeyes, champion de conférence Big Ten 2019 – Crédit photo : Ohio State Athletics

Les Buckeyes vont exécuter un drive chirurgical sur leur première possession, QB Justin Fields se connectant avec TE Jeremy Ruckert pour un spectaculaire TD à une main de 16 yards. #8 Wisconsin manquera ensuite un FG redonnant le ballon à #1 Ohio State en excellente situation.

QB Justin Fields ne manquera pas l’occasion et WR K.J. Hill (7 réceptions, 83 yards, 2 TD) donnera l’avantage aux Buckeyes pour la première fois du match (24-21).

Face à une défense retrouvée, les Badgers furent alors contraints à deux 3-and-outs consécutifs. Les Buckeyes en profiteront pour prendre le large grâce au 2ème TD sur réception de WR KJ Hill et à un FG de K Blake Haubeil.

Cette défaite est la 7ème d’affilée des Badgers face aux Buckeyes. #8 Wisconsin avait remporté les deux premiers Big Ten Championship Games (2011, 2012). Depuis, les Badgers ont perdu 4 finales de conférence Big Ten consécutives dont 3 face à #1 Ohio State.

Cette première mi-temps complètement manquée pourrait remettre en question le statut de #1 du pays des Buckeyes alors que les Tigers de #2 LSU ont effectué un match ultra-complet lors du SEC Championship Game.

À noter qu’avec 195 réceptions en carrière, WR KJ Hill établit un nouveau record de la fac d’Ohio State battant le précédent record (191) détenu par David Boston.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Clemson gagne un 5ème titre de champion d’ACC d’affilée en pulvérisant Virginia, 62-17

Grâce à 4 passes de TD de QB Trevor Lawrence, les Tigers de #3 Clemson n’ont fait qu’une bouchée de Cavaliers de #23 Virginia nettement inférieurs aux champions nationaux.

Publié

le

Crédit photo : Clemson Athletics

Coach Dabo Swinney et QB Trevor Lawrence ne cessent de déclarer que ces Tigers version 2019 sont meilleurs que ceux de la saison dernière… pourtant champions nationaux. On peut commencer à les croire.

Depuis sa courte victoire 21-20 à North Carolina à la fin du mois de septembre, #3 Clemson (13-0, 8-0 ACC) a démoli tous ses adversaires. Et #23 Virginia (9-4, 6-2 ACC) est la dernière victime en date.

Le suspense n’aura duré qu’une dizaine de minutes. Un superbe premier drive dirigé par QB Bryce Perkins (27/43, 266 yards, 2 TD, 2 INT et 58 yards au sol) finalement conclu par une interception et une seconde possession cette fois-ci signée par un TD sur réception de WR Hasise Dubois (10 réceptions, 130 yards, 1 TD) ont donné l’espoir d’avoir un ACC Championship Game plus serré que prévu malgré l’absence du meilleur receveur des Cavaliers, WR Joe Reed.

Ça n’arrivera pas. L’attaque de #3 Clemson s’est alors mis en marche et la défense des Cavaliers a été incapable de stopper la vague orange. Deux TD sur réception de WR Tee Higgins (9 réceptions, 182 yards, 3 TD), un TD sur une magnifique réception de 59 yards de Justyn Ross (3 réceptions, 94 yards, 1 TD) et un TD au sol de RB Travis Etienne (14 courses, 114 yards, 1 TD). QB Trevor Lawrence et l’armada offensive des Tigers a rapidement mis fin au suspense. 31-7 après 30 minutes de jeu.

Le TD sur réception du canadien WR Terrell Jana (6 réceptions, 62 yards, 1 TD) ne fera qu’illusion. #3 Clemson va alors enchainer 31 points en 2ème mi-temps. WR Tee Higgins inscrira son 2ème TD, puis RB Lyn-J Dixon (8 courses, 47 yards, 1 TD) va conclure le 3ème quart-temps par un TD au sol de 23 yards.

Après 45 minutes quasi-parfaites, QB Trevor Lawrence laissera alors sa place à QB Chae Brice (5/7, 106 yards, 1 TD). Ce dernier ajoutera un TD au sol tout comme le freshman RB Chez Mellusi. Score final : 62-17. Une démolition en règle.

Les 62 points inscrits et les 619 yards accumulés en attaque par #3 Clemson représentent de nouveaux records de l’ACC Championship Game.

Avec un plan de match agressif et créatif, #23 Virginia a paru en mesure de rivaliser avec #3 Clemson mais la différence de talents entre les deux équipes et l’impact athlétique des Tigers ont rapidement fait tourner le sort du match en faveur des champions nationaux.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

LSU démolit Georgia et remporte son premier titre de champion de SEC depuis 2011

Menés par une nouvelle performance de haut vol de QB Joe Burrow, les Tigers de #2 LSU s’imposent facilement face aux Bulldogs de #4 Georgia, 37-10, et restent en course pour remporter un premier titre de champion national depuis 2007.

Publié

le

Crédit photo : LSU Athletics

Mais qui pourra arrêter QB Joe Burrow ? Pas la défense des Bulldogs ! Auteur d’une nouvelle fantastique performance, le quarterback senior de #2 LSU (13-0, 8-0 SEC) n’a laissé aucune chance à une équipe de #4 Georgia (11-2, 7-1 SEC) qui devait pourtant représenter le plus grand défi des Tigers en 2019.

Le score est sans appel. 37-10. Face à la 2ème meilleure défense du pays l’attaque de #2 LSU n’a absolument pas été ralentie accumulant presque 500 yards offensifs (481). L’autre bonne nouvelle pour l’équipe de coach Ed Orgeron ? La solide performance de la défense (286 yards accordés) qui a parfois été chahutée au cours de la saison.

QB Joe Burrow a donc encore fait un récital totalisant 349 yards à la passe pour 4 TD (record de la finale de la SEC). Il a également réussi 41 yards au sol. Il a même réussi une réception… sur sa propre passe.

Mais l’image qui restera de ce SEC Championship Game est certainement cette action complètement folle en milieu de 3ème quart-temps au cours de laquelle le quarterback des Tigers échappe au front seven des Bulldogs dont DL Travon Walker avant de lancer une passe parfaite, en mouvement, à destination de WR Justin Jefferson (7 réceptions, 115 yards, 1 TD) pour un gain de 71 yards.

QB Joe Burrow, LSU – Crédit photo : LSU Football

Il n’y a eu aucun suspense dans le déroulement de la rencontre. #2 LSU a pris les devants 14-0 dans le 1er quart-temps grâce à deux passes de TD à destination de WR Ja’Marr Chase (3 réceptions, 41 yards, 1 TD) et WR Terrace Marshall Jr (5 réceptions, 89 yards, 2 TD). La première mi-temps se terminera sur le score de 17-3, un score flatteur pour une équipe de #4 Georgia qui aurait pu rentrer aux vestiaires avec un retour bien plus important.

Le 3ème quart-temps sera dévastateur pour les Dawgs. Un FG manqué par K Rodrigo Blankenship et une interception de DB Derek Stingley sur une passe forcée de QB Jake Fromm mettront les Tigers en excellente situation. QB Joe Burrow fera payer cher ces erreurs. Deux passes de TD pour WR Terrace Marshall Jr et WR Justin Jefferson porteront le score à 34-3 !

Cette défaite aura été couteuse aux Bulldogs dont trois joueurs (RB Dominick Blaylock, LB Quay Walker, RB RB Tyrique Stevenson) sont sortis sur blessure et LB Walter Grant a été mis K.O. sur un targeting lors du coup d’envoi de la 2ème mi-temps. Le quarterback de #4 Georgia, QB Jake Fromm (20/42, 225 yards, 2 TD), a lui aussi été malmené se blessant à la cheville. Ce dernier n’a pas été aidé par ses receveurs qui ont commis trop plusieurs drops à des moments cruciaux. C’est finalement WR George Pickens (4 réceptions, 54 yards, 1 TD), suspendu en 1ère mi-temps, qui sauvera l’honneur des Dawgs sur un TD sur réception de 2 yards.

Avec ce succès, #2 LSU remporte donc son premier titre de champion de conférence SEC depuis 2011. Les Tigers s’assurent aussi une place en College Football Playoff et pourraient même prétendre à la place de #1 dans le dernier CFP Rankings publié dimanche 8 décembre 2019 à 12h (18h en France).

Résumé en vidéo

Lire la suite

Conference Championship

Oklahoma remporte un 5ème titre de Big 12 consécutif

En s’imposant 30-23 face à #7 Baylor après prolongation, les Sooners de #6 Oklahoma sont sacrés champions de la conférence Big 12 pour la 7ème fois en 10 ans.

Publié

le

Crédit photo : Oklahoma Athletics

Quelques semaines après avoir réussi le plus gros comeback de son Histoire face à ces mêmes Bears, c’est encore au bout du suspense que les Sooners de #6 Oklahoma (12-1, 8-1 Big 12) se sont assurés un 5ème titre de champion de conférence Big 12 d’affilée.

Il aura fallu attendre la prolongation pour que QB Jalen Hurts réussisse son pari : ajouter un Big 12 Championship Game à son palmarès.

Au lendemain de la défaite de #5 Utah lors de la finale de conférence Pac-12, les Sooners restent donc en course pour une place en College Football Playoff. Il faudra maintenant attendre le résultat du match entre #2 LSU et #4 Georgia pour savoir si #6 Oklahoma a encore une chance de participer aux playoffs pour une 4ème fois en 5 ans.

Sans être véritablement dominants, les Sooners ont pris les devants 10-0 après un TD au sol de RB Kennedy Brooks (17 courses, 59 yards, 1 TD) et un FG de K Gabe Brkic. Les joueurs de coach Lincoln Riley semblaient alors en parfait contrôle de ce match. Le 2ème quart-temps relancera complètement les Bears.

Un fumble et une interception commis par QB Jalen Hurts vont relancer une attaque de #7 Baylor rapidement privée des services de QB Charlie Brewer (3/6, 15 yards), victime d’une commotion cérébrale. Son successeur, QB Gerry Bohanon (4/15, 56 yards, 1 TD), fera l’essentiel pour capitaliser sur les excellentes positions sur le terrain offertes par les erreurs adverses.

C’est ainsi qu’une passe de TD à destination de WR Tyquan Thornton et deux FGs de K John Mayers vont donner une avance de 13-10 aux Bears après 30 minutes de jeu.

QB Jalen Hurts, Oklahoma – Crédit photo : Ron Jenkins, Getty Images

Au retour des vestiaires, les Sooners seront beaucoup plus appliqués et disciplinés. Une réception de 6 yards du senior WR Nick Basquine pour un TD et deux nouveaux FGs de K Gabe Brkic donneront 10 points d’avance à #6 Oklahoma.

Coach Matt Ruhle se devait de tenter quelque chose. Il lança alors le true freshman QB Jacob Zeno (2/6, 159 yards, 1 TD) dans le grand bain. Quelle inspiration ! Une bombe de 81 yards pour WR Trestan Ebner pour un TD et une autre longue passe de 78 yards pour WR Chris Platt suivi d’un FG de K John Meyers va d’abord ramener le score à 23-23. Direction overtime !

#6 Oklahoma n’aura besoin que de trois snaps pour marquer un TD. Après une passe de yards QB Jalen Hurts (17/24, 287 yards, 1 TD, 1 INT et 23 courses, 38 yards) pour WR CeeDee Lamb (8 réceptions, 173 yards), suivi d’une course du quarterback senior des Sooners, RB Rhamondre Stevenson marquera un TD au sol de 6 yards synonyme de victoire.

Car la défense des Sooners fera le reste en sackant QB Jacob Zeno et en forçant trois passes incomplètes du quarterback true freshman des Bears.

Avec ce succès, coach Lincoln Riley remporte un 3ème titre de Big 12 consécutif. Depuis sa prise de fonction en succession du légendaire Bob Stoops, il possède impeccable de 36-5.

Malgré le total de 11 victoires remportées en 2019 (record égalé), la saison des Bears se terminent de façon amère pour une équipe de #7 Baylor qui aura été la belle Histoire de l’année dans la Big 12.

Résumé en vidéo

Lire la suite

Articles les plus lus