Suivez-nous sur

Recrutement

Tour d’horizon anticipé du recrutement 2018

Crédit photo : Scout

Avec le National Signing day d’il y a quelques jours, des milliers de joueurs ont rédigé leurs lettres d’intention pour commencer officiellement leur carrière en NCAA. Pour les universités, le Signing day vient récompenser un travail énorme, commencé parfois un an plus tôt avec les premiers engagements verbaux de la part de certains prospects.

Beaucoup de jeunes joueurs se trouvent d’ailleurs déjà dans cette situation en ce moment même. Certains membres de la future classe 2018 se sont déjà engagés verbalement avec certains programmes, mais ils leur restent environ onze mois pour prendre leurs décisions finales. Bien que la situation actuelle risque de beaucoup évoluer entre aujourd’hui et le premier mercredi de février 2018, voici certains points à surveiller :

Période de signature en décembre

Dernièrement la NCAA a recommandé l’adoption d’une période de signature en décembre ce qui changerait évidemment pas mal de choses… Ainsi, dans le cadre d’un ensemble plus vaste de réformes, les prospects seraient également autorisés à rendre des visites officielles sur les campus, financées par les universités à compter du 1er avril de leur première année jusqu’à fin juin.

À l’heure actuelle, ils ne peuvent faire de tels voyages qu’après le 1er septembre de leur dernière année. On peut alors s’attendre à ce que beaucoup de joueurs bouclent leurs recrutements avant Noël. Pas sûr que les fans accueillent ce changement d’un bon œil, mais les joueurs ayant commencé à visiter des campus assez tôt dans l’année pourraient apprécier de valider définitivement leur recrutement avant la nouvelle année.

Penn State peut-il continuer ?

Regardez les prévisions pour le Signing day 2018 et vous pourriez être surpris par le programme qui arrivera en haut du classement ! Non ce n’est pas Alabama ou Ohio State ou tout autre programme qui a terminé dans le top 14 du classement 2017. Ce sont les Nittany Lions de Penn State autrefois dirigés par le légendaire Joe Paterno, qui ont déjà obtenu les engagements verbaux de dix joueurs, dont l’un des meilleurs defensive ends du pays le prospect 5 étoiles Micah Parsons, et l’un des meilleurs running backs du pays le 4 étoiles Ricky Slade. Même s’il sera compliqué pour Penn State de terminer le Signing day à la première place du classement quand on connait le talent en termes de recrutement du Crimson Tide d’Alabama ou des Buckeyes d’Ohio State. Il se pourrait bien que les Lions continuent sur leur belle lancée de cette année et abordent les prochaines années de la meilleure des façons.

Trevor Lawrence

QB Trevor Lawrence n’est pas seulement le quarterback le mieux classé du pays. Trois des principaux sites spécialisés le classent tout simplement comme le meilleur joueur de la classe 2018 !
Pourquoi parle-t-on déjà autant de lui ? A déjà 2 mètres et 95 kilos le produit Cartersville (Géorgie) possède une taille au dessus de la moyenne pour son poste, il est aussi un passeur d’une grande précision avec un bras très puissant, selon l’analyse de Scout.com.

Comme habituellement, les quarterbacks ont tendance à déclarer leurs intentions de rejoindre un programme relativement tôt dans leur carrière en high school, QB Trevor Lawrence s’est déjà engagé chez les Tigers de Clemson en décembre. Malheureusement pour eux, ils ne l’auront pas cette saison pour les aider à remplacer le quarterback partant Deshaun Watson candidat à la prochaine Draft NFL.

Les Cornerbacks de Floride

Le nom de deux cornerbacks de la classe 2018 devrait vous sembler familier. Patrick Surtain Jr. est le fils du triple Pro Bowler, Patrick Surtain et le prospect 4 étoiles, Asante Samuel Jr. est le fils d’Asante Samuel, sélectionné quatre fois pour le Pro Bowl !

Pour l’instant aucun des deux joueurs n’a annoncé s’être engagé verbalement avec une université, mais il est improbable que Surtain Jr. ou Samuel Jr. se retrouvent sur les mêmes campus que leurs pères respectifs (Southern Miss pour Surtain Jr.et UCF pour Samuel Jr.). Le recrutement de Surtain Jr. pourrait aboutir à une bataille entre LSU et Florida State, tandis que Samuel Jr. a publié une liste de dix programmes susceptibles de l’intéresser comme LSU, Miami, Florida State ou encore Ohio
State.

Le frère de Dalvin Cook

Florida State perd sans doute le meilleur running back du football universitaire cette saison, mais les joueurs recrutés pour remplacer Dalvin Cook devraient assurer aux Seminoles de maintenir un des meilleurs jeux au sol du pays l’année prochaine. Il n’a probablement pas été difficile pour l’entraîneur Jimbo Fisher de trouver sa prochaine cible en misant sur le frère de Cook, James. Le joueur qui mesure déjà 1M77 et 85 kilos à tout juste 18 ans s’est déjà engagé avec Florida State. Il est à l’heure actuelle impossible de penser qu’il ait le même niveau que son frère à Tallahassee, mais Scout.com le décrit comme un joueur d’instinct doté d’une grande intelligence sur le terrain : nous verrons bien !

Gardons à l’esprit que Florida State a vu atterrir trois très bon running back dans le cadre de son recrutement 2017: Le prospect 5 étoiles, RB Cam Akers, le 4 étoiles, RB Khalal Laborn et enfin le 4 étoiles, RB Zaquandre White.

Longhorns Made In Tom Herman

Inutile de rappeler le bilan du Signing day de mercredi dernier pour les Longhorns. Coach Tom Herman n’a pas réussi à convaincre des joueurs comme le prospect 4 étoiles, OL Stephen Zabie et surtout le defensive end, K’Lavon Chaisson, le jour de la signature. Le Texas a terminé à une bien triste 28e place chez Scout.com , derrière des programmes tels que Mississippi State ou South Carolina. Bien qu’Herman n’ait pas eu beaucoup de temps pour peaufiner son recrutement après avoir été embauché fin novembre, il aura plus d’un an pour travailler sur le recrutement 2018. Alors, il est tout à fait normal d’attendre de bien meilleurs résultats ! Si les Texans montrent des progrès sur le terrain cette saison après avoir terminé avec un bilan de cinq victoires pour sept défaites en 2016, Herman pourrait permettre aux Longhorns de terminer le Signing Day 2018 dans le Top 10.

Home Sweet Home

Certains programmes de la SEC et d’autres conférences du Power 5 recrutent de plus en plus de joueurs au Lone Star State ces dernières années et presque tous ces meilleurs joueurs de la classe 2017 ont choisi de jouer au football dans des universités ne se trouvant pas au Texas… Selon Scout.com, seul l’un des onze meilleurs joueurs du Lone Star State est resté à la maison (le prospect 4 étoiles, Jack Anderson, qui a signé avec Texas Tech).

Il y a énormément de talents au Texas et la classe 2018 est une fois de plus, pleine de promesses ; en commençant par deux receveurs de très haut niveau basés à Houston qui sont nul autre que WR Alief Taylor et WR Jalen Preston !

Personne ne peut encore s’avoir si 2018 sera à l’image de ce qui vient de se passer cette année, et si ces joueurs décideront de jouer eux aussi en dehors de l’état l’année prochaine. Une résurrection des Longhorns sur le terrain en 2017 pourrait être une des raisons qui permettrait de limiter à nouveau cet exode.

La domination continue pour Alabama et Ohio State

Le Crimson Tide a réuni comme très souvent la meilleure classe de recrutement cette année, et ils sont en mesure de répéter l’exploit en 2018. Alabama a déjà deux joueurs « Four Star » engagés (le Running Back Dameon Pierce et le Receveur Xavier Williams) Et ils chassent déjà les meilleurs joueurs de la nation.
Les Buckeyes, quant à eux, ont terminé quatrième dans le classement 2017, mais ont présenté la plus haute moyenne d’étoiles (4,19). Pour 2018 ils comptent déjà trois joueurs ayant donné leurs accords pour les rejoindre dans l’Ohio, Le Safety « Four Star », Jaiden Woodbey de Californie, le quarterback « Four Star », Emory Jones en Géorgie et Brian Snead, le Running Back «Four Star » de Floride. Ne pas finir dans le Top 5 en 2018 serait de toute façon un échec total pour l’un de ces deux
programmes.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. DOWN

    24 février 2017 à 09h20

    Comment Kansas peut recruter 2 joueurs 4 étoiles et Florida pas un seul ?
    Comment Kansas peut se classer 9ème, San Antonio 31ème, SMU 33ème Florida Atlantic 36ème et Florida 38ème ?
    Comment aucune université de l’Oregon n’est classée dans le top 50 ?????
    LSU 4ème, CLEMSON 7ème. GEAUX TIGERS ! 😉

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Recrutement