Suivez-nous

Recrutement

Le point sur le recrutement 2015

Avec le National Signing Day, programmé au mercredi 4 février 2015, qui approche, profitons de la période de trève dans le recrutement imposée par la saison des fêtes pour faire le point.

Publié

le

Avec le National Signing Day, programmé au mercredi 4 février 2015, qui approche, profitons de la période de trève dans le recrutement imposée par la saison des fêtes pour faire le point. Si la SEC domine à nouveau le classement des meilleures classes à l’heure actuelle, une tradition ces dernières années, Florida State, Clemson, USC ou encore Notre Dame ne sont pas en reste. Plus surprenant ; le retour de Penn State dans le top 10, et la chute de Florida qui peine à attirer les meilleurs prospects.

Pour ceux qui souhaitent un cours de rattrapage sur le déroulement du processus de recrutement, vous pouvez retrouver nos explications ici : Tout savoir sur le recrutement.

LE TOP 10 DES PROSPECTS

Il n’est pas question ici de juger des capacités intrinsèques, comme le font les services de scouting grand public (Rivals, Scout, ESPN, etc.), mais de désigner quels prospects sont à même d’avoir le plus grand impact, en tant que true freshmen, dès la saison prochaine.

QB Josh Rosen

QB Josh Rosen, St. John Bosco HS (Bellflower, CA)
Rivals #1, Scout #12, ESPN #20, 247Sports #19
Considéré comme le meilleur prospect de cette classe par Rivals, Josh Rosen est l’un des six quarterbacks vedettes originaires de Californie qui pourraient faire parler d’eux dans les prochaines années. Blake Barnett (c.t. Alabama), Ricky Town (c.t. USC), Brady White (c.t. Arizona State), Travis Waller (c.t. Oregon) et Sam Darnold (c.t. USC) ont tous le talent et le potentiel faire aussi bien que Rosen, mais ce dernier dispose d’un avantage de taille du fait qu’il a de grandes chances de débuter sa carrière comme titulaire dès 2015, avec le départ de Brett Hundley pour la NFL.
Committed to UCLA

DT Kahlil McKenzie, Clayton Valley Charter HS (Concord, CA)
Rivals #9, Scout #1, ESPN #46, 247Sports #4
En dépit du fait qu’il évolue actuellement en Californie, les programmes locaux n’ont eu aucune chance dans le recrutement de Kahlil McKenzie. Fortement courtisé par USC, UCLA et toutes les grosses écuries de Pac-12, le féroce defensive lineman a toujours eu le regard tourné vers l’Etat du Tennessee, où une grande partie de sa famille vit actuellement. Une aubaine pour les Volunteers.
Committed to Tennessee

CB Iman Marshall, Poly HS (Long Beach, CA)
Rivals #4, Scout #11, ESPN #7, 247Sports #6
Cornerback physique, Iman Marshall est déjà comparé à Richard Sherman pour sa capacité à effacer les receveurs adverses. Doté d’un talent immense, il devrait débuter la saison comme titulaire, ou du moins intégrer la rotation et disposer d’un temps de jeu conséquent, quelle que soit sa destination. Le cornerback devrait prendre sa décision lors du National Signing Day.
Destinations probables : USC, Notre Dame, Michigan, Florida State, LSU

DE Byron Cowart, Armwood HS (Seffner, FL)
Rivals #3, Scout #10, ESPN #2, 247Sports #18
Extrêmement athlétique mais également redoutablement puissant, Byron Cowart pourrait être aligné à n’importe quelle position de la ligne défensive, et même comme linebacker. Efficace contre la course et habile dans le pass rush, il devrait néanmoins être utilisé au plus près de la ligne de scrimmage. Cowart est l’un des joueurs les plus impressionnants de cette classe, en dépit de ses quelques défauts comme un manque d’intensité dans l’effort et une technique encore brute.
Destinations probables : Florida, Florida State, Maryland, Alabama

ATH Ray-Ray McCloud III, Sickles HS (Tampa, FL)
Rivals #18, Scout #154, ESPN #152, 247Sports #102
Bien qu’il ait exprimé à plusieurs reprises sa préférence pour évoluer en attaque, les experts estiment que le potentiel de Ray-Ray McCloud III s’exprimerait à son paroxysme si le joueur était utilisé au poste de safety au niveau universitaire. Pour satisfaire ses envies et l’attirer dans leurs filets, les coaches de Clemson ont certainement dû lui promettre qu’il évoluera en attaque, probablement comme running back. Quoiqu’il en soit, McCloud demeure un joueur extrêmement talentueux et athlétique, qui devrait rapidement faire parler de lui.
Committed to Clemson

CB Iman Marshall, Long Beach Poly

WR Christian Kirk, Saguaro HS (Scottsdale, AZ)

Rivals #29, Scout #28, ESPN #30, 247Sports #53
Si Arizona State a longtemps semblé en pôle position pour s’attacher les services du joueur local Christian Kirk, ce dernier a finalement choisi de rejoindre Texas A&M. Slot receiver par excellence, il aurait cependant exprimé le souhait de ne pas être aligné comme tel. Ses capacités athlétiques devraient lui permettre d’évoluer où il le souhaite en attaque, du moins au niveau universitaire.
Committed to Texas A&M

DE CeCe Jefferson, Baker County HS (Glen St. Mary, FL)
Rivals #13, Scout #5, ESPN #9, 247Sports #8
Si les rumeurs n’en finissent pas, il semble tout de même improbable que CeCe Jefferson ne rejoigne pas Florida au bout du compte. Extrêmement explosif, ce qui fait de lui le meilleur pass rusher de cette promotion, le joueur originaire de Floride devrait briller précocement. Jefferson a encore quelques difficultés à se défaire de certains blocks, mais il devrait augmenter sa masse musculaire d’ici la prochaine saison et s’avérer d’autant plus redoutable.
Destinations probables : Florida, Alabama, Florida State, Mississippi

RB Damien Harris, Madison Southern HS (Berea, KY)
Rivals #11, Scout #53, ESPN #31, 247Sports #56
S’il est contestable que Damien Harris soit le meilleur running back de cette classe, tant personne ne semble au-dessus du lot dans ce secteur de jeu cette année, il devrait néanmoins obtenir du temps de jeu quelle que soit sa destination, et s’acclimater rapidement grâce à sa vitesse et sa puissance qui font de lui un joueur difficile à arrêter.
Destinations probables : Kentucky, Ohio State, Alabama, Texas A&M

LB Malik Jefferson, Mesquite Poteet HS (Mesquite, TX)
Rivals #22, Scout #2, ESPN #35, 247Sports #9
Lorsque Malik Jefferson a donné son accord verbal à Texas il y a peu, les fans des Longhorns ont eu l’impression de renaître de leurs cendres. Il faut dire que le linebacker est un joueur impressionnant, qui devrait obtenir un poste de titulaire dès cette année, et peut être briller comme certaines grandes légendes texanes au même poste. Une recrue très solide pour un programme qui a besoin de réconfort.
Committed to Texas

LB John Houston, Junipero Serra HS (Gardena, CA)
Rivals #23, Scout #29, ESPN #80, 247Sports #38
Extrêmement athlétique, le linebacker pourrait rapidement faire parler de lui. Bien qu’il ait besoin de développer sa puissance pour briller pleinement en tant qu’OLB, son profil lui permettrait également d’être aligné comme safety. Ou dans un rôle hybride similaire à celui de Su’a Cravens à USC.
Destinations probables : USC, Arizona State, Oklahoma

FOCUS SUR LES POSITIONS MAJEURES

QB Ricky Town

QUARTERBACKS
1. Josh Rosen (CA, c.t. UCLA)
2. Ricky Town (CA, c.t. USC)
3. Blake Barnett (CA, c.t. Alabama)
4. Kyler Murray (TX, c.t. Texas A&M)
5. Sam Darnold (CA, c.t. USC)

La Californie a toujours produit d’excellents quarterbacks, et cette année ne déroge pas à la règle. Si Ricky Town était précédemment engagé verbalement avec Alabama, il est revenu sur sa décision suite à l’arrivée dans le staff du Tide de Lane Kiffin. Puis il a donné son accord verbal à USC. Alabama s’est consolé avec Blake Barnett, tandis que Josh Rosen a choisi UCLA. Le duel à distance entre Rosen et Town sera très suivi au cours des prochaines années.

RUNNING BACKS
1. Damien Harris (KY, ?)
2. Jacques Patrick (FL, c.t. Florida State)
3. Kerryon Johnson (AL, c.t. Auburn)
4. Ronald Jones II (TX, c.t. ?)
5. Mark Walton (FL, c.t. Miami (FL))

Alors que Ronald Jones II s’est désengagé il y a peu de son accord verbal avec Oklahoma, Damien Harris n’a toujours pas donné d’indications sur sa future destination. Quant à Mark Walton, il aura l’opportunité de se mettre en valeur dès cette année, avec le départ de Duke Johnson de Miami (FL).

WIDE RECEIVERS
1. Christian Kirk (AZ, c.t. Texas A&M)
2. Calvin Ridley (FL, c.t. Alabama)
3. Tyron Johnson (LA, ?)
4. DaMarkus Lodge (TX, ?)
5. Equanimeous St. Brown (CA, ?)

Excellente pioche pour Texas A&M avec le recrutement de Christian Kirk, tandis qu’Alabama pourra se consoler du départ d’Amari Cooper vers la NFL avec Calvin Ridley. Le receveurs géant Equanimeous St. Brown devrait choisir entre Notre Dame et UCLA, d’après les rumeurs. DaMarkus Lodge, quant à lui, pourrait bien quitter son Texas d’origine pour Arkansas, Nebraska ou Cal.

TIGHT ENDS
1. Chris Clark (CT, ?)
2. Alize Jones (NV, c.t. UCLA)
3. Kyle Penniston (CA, c.t. Wisconsin)
4. Tyler Petite (CA, c.t. USC)
5. C.J. O’Grady (AR, c.t. Arkansas)

Chris Clark est récemment revenu sur son accord verbal de longue date avec Michigan à l’annonce du changement de staff, mais peut être reviendra-t-il sur sa décision avec l’arrivée de John Harbaugh à la tête des Wolverines. Tyler Petite a également récemment changé d’avis, choisissant USC à la place de Duke avec qui il s’était engagé verbalement.

WR Christian Kirk

OFFENSIVE TACKLES
1. Martez Ivey (FL, ?)
2. Chuma Edoga (GA, c.t. USC)
3. Austin Clark (VA, c.t. Virginia Tech)
4. Maea Teuhema (TX, c.t. LSU)
5. Isaiah Prince (MD, ?)

Un groupe très talentueux, mais les offensive tackles ont besoin d’un coaching approprié pour exploiter au mieux leur potentiel. Avec Tim Drevno à USC, Chuma Edoga est en bonne voie. Martez Ivey devrait choisir un programme de la SEC, où les linemen sont généralement bien formés.

OFFENSIVE GUARDS/CENTERS
1. Lester Cotton (AL, c.t. Alabama)
2. Josh Warikobo (OK, ?)
3. Tristen Hoge (ID, c.t. Notre Dame)
4. Richie Petitbon (DC, c.t. Alabama)
5. Zack Bailey (SC, c.t. South Carolina)

Seul véritable center de cette liste, Tristen Hoge devrait rapidement faire parler de lui au niveau supérieur. Alabama continue de recruter les meilleurs linemen du pays pour conserver une base solide en attaque.

DEFENSIVE TACKLES
1. Kahlil McKenzie (CA, c.t. Tennessee)
2. Terry Beckner Jr. (IL, ?)
3. Trenton Thompson (GA, c.t. Georgia)
4. Darian Roseboro (NC, c.t. NC State)
5. Breiden Fehoko (HI, c.t. Texas Tech)

Il y a énormément d’excellents defensive tackles cette année, mais Kahlil McKenzie semble vraiment au-dessus du lot. Une excellente pioche pour Tennessee. Pour le reste, Auburn semble favori pour recruter le redoutable Terry Beckner Jr.

DEFENSIVE ENDS
1. Byron Cowart (FL, ?)
2. CeCe Jefferson (FL, ?)
3. Rasheem Green (CA, ?)
4. Josh Sweat (VA, c.t. Florida State)
5. Canton Kaumatule (HI, c.t. Oregon)

Les defensive ends du trio de tête ont décidé de prendre leur temps pour réfléchir, même s’il se murmure que Rasheem Green aurait déjà donné son accord verbal à USC sans l’annoncer publiquement. Très courtisés, Byron Cowart et CeCe Jefferson devraient rapidement annoncer leur choix, peut être lors du all-star game auquel ils participeront, et éventuellement atterrir à Florida tous les deux.

DE Byron Cowart

LINEBACKERS
1. Malik Jefferson (TX, c.t. Texas)
2. John Houston (CA, ?)
3. Keisean Lucier-South (CA, c.t. UCLA)
4. Osa Masina (UT, ?)
5. Sherrod Pittman (FL, c.t. South Carolina)

Si Keisean Lucier-South a été instamment poursuivi par Oregon et USC, le joueur a toujours semblé voué à rejoindre UCLA. Les Trojans pourraient se consoler avec l’excellent Osa Masina, estimé du calibre des grands linebackers des années 2000 comme Brian Cushing et Rey Maualuga.

DEFENSIVE BACKS
1. Iman Marshall (CA, ?)
2. Ray-Ray McCloud III (FL, c.t. Clemson)
3. Terry Godwin (GA, c.t. Georgia)
4. Tarvarus McFadden (FL, c.t. Florida State)
5. Kevin Toliver II (FL, c.t. LSU)

Terry Godwin a peut être donné son accord verbal à Georgia, mais de nombreux experts s’attendent à ce qu’il change d’avis d’ici le National Signing Day. Il pourrait filer à Los Angeles, une ville qu’il a adoré lors de sa visite à USC. Florida State a fait le plein d’excellents cornerbacks et safeties cette année pour remplacer ses joueurs partants, et Tarvarus McFadden pourrait briller rapidement.

LES MEILLEURES CLASSES DE RECRUTEMENT

1. Alabama
A suivre : QB Blake Barnett, WR Calvin Ridley, DB Minkah Fitzpatrick
Alabama assure son avenir avec un excellent quarterback, et consolide sa puissante ligne offensive avec plusieurs recrues de qualité dans ce secteur. Nick Saban a varié son recrutement, avec toutefois un nombre importants de defensive backs. Le Tide devrait une fois de plus obtenir le titre officieux de champion du recrutement cette année.

2. Florida State
A suivre : DB Tarvarus McFadden, DE Josh Sweat, WR George Campbell
Trois quarterbacks pour les Seminoles, qui voient venir la fin du règne de Jameis Winston à Florida State. Dans l’ensemble, cette classe de recrutement est principalement axée sur l’attaque, avec cependant quatre defensive backs pour assurer l’avenir au sein d’une secondary qui devrait perdre plusieurs titulaires l’an prochain. Florida State devrait encore attirer un ou deux prospects d’envergure d’ici la fin de la période de recrutement. Les Seminoles séduisent la majeure partie des meilleurs recrues de Floride, avec le déficit de forme de Florida et Miami (FL).

3. Tennessee
A suivre : DT Kahlil McKenzie, LB Darrin Kirkland Jr., DT Shy Tuttle
Mal en point ces dernières saisons, Tennessee peut espérer retrouver rapidement des couleurs, notamment avec une classe de recrutement solide. Si les priorités se situent sur les lignes offensive et défensive, les Vols ont su attirer d’excellents prospects évoluant dans ces secteurs. Ils pourraient en tirer bénéfice dès l’an prochain, notamment avec de solides defensive tackles.

4. Georgia
A suivre : DT Trenton Thompson, DE Jonathan Ledbetter, DB Rashad Roundtree
Bien que Georgia puisse perdre Terry Godwin d’ici le National Signing Day, la classe de recrutement des Bulldogs demeure une réussite cette année. L’accent a été porté sur le secteur défensif, principalement la DL et la secondary. Le bilan est plutôt déséquilibré actuellement entre l’attaque et la défense, mais il reste encore quelques temps pour y remédier.

5. Southern California
A suivre : OT Chuma Edoga, LB Cameron Smith, WR Isaac Whitney
Avec de nombreux true freshmen titulaires la saison passée, USC a montré que les recrues pouvaient rapidement s’illustrer. Steve Sarkisian a encore de nombreuses cibles en ligne de mire avant le National Signing Day, pour combler les besoins de la ligne défensive et de la secondary, et cette classe de recrutement pourrait s’avérer rapidement déterminante dans la volonté des Trojans de revenir au sommet.

6. Clemson
7. UCLA
8. Auburn
9. Ohio State
10. Texas A&M

Derrière, Penn State et Texas ont repris des couleurs dans le recrutement, en attendant de revenir à leur forme traditionnelle sur les terrains. Notre Dame est attendu au tournant à quelques semaines du National Signing Day, alors que les Irish n’ont pas véritablement de grande vedette au sein de leur classe de recrutement pour l’instant. LSU, Miami (FL), Oregon, Oklahoma et South Carolina ont certainement à cœur de faire mieux également. Avec la fin de la saison des bowls et la période de recrutement 2015 qui touche au but, les choses devraient s’accélérer dans les prochaines semaines.

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
7 commentaires

7 Comments

  1. Luzoan

    29 décembre 2014 at 10h24

    Un titre national ferait il remonter l’ intérêt pour les ducks? Je l’ espère, elle est pas mal cette classe…
    Mais pas une recrue 5 stars, 17ème position, c’ est pas terrible, j’ ai bien du mal à voir l’ horizon de mes Ducks…
    Après si j’ ai bien suivi, à part les Trojans, c’ est pas mal pour la PAC12, mais perdre les piliers du programme çà fait toujours mal! J’ espère que cette année sera la bonne, j’ ai pas envie de vivre une saison moyenne après cette belle promesse… Et en plus Mariota va finir dans une franchise pourrie…^^

    • Loïc Baruteu

      29 décembre 2014 at 12h39

      Oregon optimise déjà son recrutement sur les installations dernier cri, les uniformes flashy, leur niveau de jeu depuis plusieurs saisons, peut être aussi sur les cheerleaders 🙂 Mais généralement les meilleurs prospects veulent jouer en NFL donc ils vont là où ils ont les meilleures chances d’y être formé. Et on ne peut pas dire que les anciens Ducks brillent dans la Ligue. Je pense qu’un titre national n’y changerait pas grand chose, surtout que Mariota s’en va.

      Pour la Pac-12, USC est généralement très loin devant parce que la plupart des prospects californiens ont grandi en suivant les exploits de Pete Carroll et Reggie Bush. Et USC dispose toujours d’excellents recruteurs dans son staff (Kiffin, Orgeron, aujourd’hui Drevno, Martin, Sarkisian).

      Généralement Arizona State, Oregon, UCLA, Washington et Stanford s’en sortent très bien aussi. Il reste encore un mois où beaucoup de choses peuvent se passer, beaucoup de prospects n’ont pas encore décidé définitivement ; certains engagés peuvent changer d’avis, certains programmes peuvent lâcher un commit pour en recruter un meilleur, etc.

      L’arrivée de Harbaugh à la tête de Michigan peut également changer la donne. Josh Rosen et Keisean Lucier-South de UCLA pourraient s’y intéresser, de même que le tight end Chris Clark et le CB Iman Marshall.

      • Luzoan

        30 décembre 2014 at 09h35

        Ok pour les installations, il fallait se mettre au niveau des autres grands programmes, Ok pour les cheers, elle viennent toutes de ta Californie…^^
        Les uniformes flashy je suis d’ accord pour le pognon que çà génère ( bien que je préfère le classique de 1994 avec UO sur le casque mais vert et jaune c’ est pas trop vendeur)
        Mais un prospect se dit que si il va au Ducks, il va chez Nike? Nike = si tu es une future star pro = gros contrat de sponsoring… Regarde Mariota, je te parie qu’ il a son modele de Shoes à la rentrée sportive, peut être même une signature, tellement Knight sera heureux d’ avoir un first pick…
        Ok pour le climat qui n’ attire pas, l’ Oregon je connais bien: forets ,vert, vert, lacs, pluie, route tordues comme un col en vélo mais sur 4 voies, une ville entre 2 montagnes ou collines mais l’ été il fait bon… En tous cas quand j’ ai visité le Campus d’ Eugene en 1996( voyage scolaire ) je peux te dire que il parlait plus de leur équipe d’ athlétisme et pas beaucoup du Football, et que après avoir fait celui de San Francisco( une annexe de Berkeley pas le vrai ancien j’ avoue çà faisait pas rêver à l’ époque ) mais je comprend pas, Huff et Thomas commence à prouver sur Spécial team leur valeur… Et à jouer surtout, regarde la perf de D’Anthony contre San Diego?
        James a été bloqué par Gore au Niners, mais les prospects d’ Oregon vont enfin cartonner en NFL…
        Enfin que en penses tu @Barth?

        • Loïc Baruteu

          30 décembre 2014 at 15h20

          Eh ben t’as vu du pays, ils se foutaient pas de vous pour les voyages scolaires 🙂

          Tout ce que tu soulèves pourrait faire l’objet d’un article tellement il y a matière à développer, mais je vais essayer d’être succinct :

          – Pour les installations, c’est bien plus que se mettre à niveau. Oregon a probablement les meilleures du pays. L’objectif est d’attirer les recrues, qui en bénéficient, tandis que le programme se fait un nom sur le terrain avec de meilleurs joueurs. C’est donnant-donnant.

          – Pour l’accord avec Nike, je ne pense pas que ça fonctionne ainsi. Du moment qu’un joueur pèse, il est assuré d’obtenir un gros contrat avec un équipementier, que ça soit Nike ou un autre. Plus certainement la marque au swoosh puisque Nike signe pratiquement tous les sportifs pros aux Etats-Unis, mais là c’est de l’économie pure et dure, c’est le principe du monopole.
          Il ne peut y avoir aucun accord entre Nike et un joueur tant qu’il n’est pas professionnel, c’est-à-dire à partir du moment où il engage un agent pour gérer ses intérêts. Et gérer ses intérêts, c’est contraire au fait de faire une fleur à Phil Knight et Nike. La marque peut utiliser l’image d’Oregon, mais pas d’un joueur. Tu ne verras jamais un étudiant-athlète sur une réclame Nike.
          Ca marche dans l’autre sens, si un joueur est une merde, Nike ne va pas lui faire cadeau d’un contrat juste parce qu’il était à Oregon. C’est du business dans les deux sens.
          Donc la relation Oregon – Nike est caduque, ça n’intervient pas dans le processus de recrutement, hormis les équipements qui plaisent à certains prospects.

          – Ce qui pêche pour les joueurs des Ducks, c’est aussi le système offensif. A l’inverse de USC ou Alabama qui évoluent dans des systèmes proches de ceux utilisés en NFL, ceux d’Oregon sont complètement adaptés au college football. C’est pour ça que Darron Thomas, LaMichael James ou De’Anthony Thomas, qui étaient des stars en NCAA, ne font pas leur trou en NFL.
          Le cas de DAT est intéressant. Il était un très grand fan de USC, mais Kiffin le voulait uniquement comme cornerback. Thomas a estimé que le meilleur pour lui était de jouer en attaque, et il a donc rejoint les Ducks (au prix de quelques larmes). Finalement il aurait dû écouter les conseils de Kiffin parce qu’il ne sera jamais mieux qu’un bon joueur de special teams, alors qu’il aurait pu être un crack comme cornerback.
          C’est difficile d’attirer des recrues qui veulent poursuivre leur rêve de NFL si tu n’as pas de base solide derrière. Cette année il y a Armstead, Ekpre-Olomu, Grasu, Mariota, etc. qui ont des chances de devenir des joueurs compétents dans la Ligue, mais derrière il va falloir confirmer pour le coaching staff d’Oregon.
          Mariota c’est aussi une exception. C’était un joueur trois étoiles, sans grosses offres. Il a explosé par la suite, mais c’est rare. C’est un coup de chance des Ducks.
          Quand USC était limité à quinze bourses par an, ça laissait dix recrues potentielles des Trojans à se partager pour les gros programmes de Pac-12, et Oregon en a profité mais maintenant c’est terminé.

          J’imagine que ça fait un bon gros pavé tout ça, et encore je suis allé au plus court !

          • Luzoan

            31 décembre 2014 at 17h51

            École privée catholique de mes 2 ans à mes 18 ans, avec catéchisme et messe obligatoire… 3 semaines en 2NDE aux USA…
            C’est pas super comme avantage…
            Pour les contrats avec Nike, c’est très con ce que j’ ai dis…
            Après mon anglais peut faire défaut, mais je croyais avoir lu un article sur tous les généreux donateurs des Ducks et Knight en particulier, ils aimeraient rattrapé Notre-Dame et Alabama en nombre de joueurs passants pros? Est-ce une lubie de milliardaire, ai je mal traduit?
            Parce que je suis allé vérifier sur pro football référence, et quand j’ai vu le nombre et surtout l’avance qu’ ont ces 2 programmes sur Eugene et pleins d’autres prestigieux, je me suis dit que c’était pas possible avant la mort de Knight!
            Après mais maintenant j’ai bien compris le système, beaucoup de conneries sont écrites par les journalistes ou les fans, mais comment trier le vrai du faux???
            Dernière question: Chip Kelly a-t-il adapté son système à la NFL ou essaye-t-il de faire la même chose que en universitaire?

  2. kantou

    29 décembre 2014 at 22h03

    Waaaouh merci encore pour cette article en+ des précision vous assurez vraiment toi et verchain.

    • Verchain

      30 décembre 2014 at 04h46

      C’est ce qu’elles disent toutes…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recrutement

Recrutement 2019 : la SEC toujours au top et un français à Buffalo !

Publié

le

Le National Signing Day s’est tenu mercredi 6 février et il a permis à la plupart des programmes de l’élite du College Football de peaufiner leur classe de recrutement 2019. Certes, le NSD tel que nous l’avons connu par le passé n’a plus la même saveur depuis que la Early Signing Period a transformé le paysage du Recruiting en révolutionnant le processus de signature des lettres d’intention par les prospects tout juste sortis du lycée.

Alors que le NSD du mois de février était auparavant le grand rendez-vous annuel du recrutement, près de 70% des futurs étudiants-athlètes s’étaient déjà engagés avec leur future université au mois de décembre dernier… Toutefois, plusieurs événements ont marqué une journée de mercredi assez calme dans l’ensemble.

Si Alabama a terminé au sommet du classement pour la 8ème fois en 9 ans, le Crimson Tide n’a pas été le seul programme à briller lors de ce recrutement 2019 dont nous vous proposons de découvrir les faits marquants ci-dessous.

Alabama de nouveau au sommet

Tuscaloosa redevient la destination préférée des meilleurs prospects du pays. Un an après avoir été détrôné par le Georgia de Kirby Smart, Nick Saban est de nouveau le big boss du recrutement. Pour la 8ème fois en 9 ans, le Crimson Tide a réussi à composer la meilleure classe de recrues au niveau national malgré de nombreux départs dans le coaching staff du GOAT.
DT Antonio Alfano (#1 SDE, #5 National), OL Evan Neal (#1 OT, #7 National) et RB Trey Sanders (#1 RB, #6 National), trois prospects 5 étoiles classés #1 du pays à leur poste respectif, avaient été les principales signatures du mois de décembre. Sont venus s’ajouter DT Byron Young (#8 DT, #77 National) et DT Ishmael Sopsher (#5 DT, #47 National), deux joueurs du Top 100 recrutés dans l’État du Mississippi et de Louisiane respectivement. Les deux cornerbacks Jeffery Carter (#9 CB, #91 National) et Brandon Turnage (#11 CB, #102 National) avaient eux aussi été « volés » à Texas A&M et Ole Miss, il y a deux mois.
Au total, 21 des 27 joueurs de la promotion 2019 sont classés parmi les 200 meilleures joueurs du pays. Tout simplement prodigieux. On oublie presque que Nick Saban a également fait signer QB Taulia Tagovailoa (#5 QB Pro-style, #180 National), le frère de Tua que certains annoncent encore meilleur.

…mais Georgia suit de près le Crimson Tide

Les Bulldogs ont participé aux deux dernières éditions du SEC Championship Game et rien ne semble les arrêter dans leur ascension vers les sommets de la meilleure conférence du pays. Certes, Kirby Smart a perdu son statut de #1 du recrutement acquis l’an dernier mais cela n’enlève rien à l’énorme boulot réussi par le successeur de Mark Richt à la tête du programme d’Athens (Géorgie).
Georgia a d’ailleurs réussi le plus beau coup du National Signing Day en convaincant le receveur 5 étoiles WR Georgia Pickens (#4 WR, #24 National) de faire un flip en snobant Auburn pour les Bulldogs dans la dernière ligne droite. L’essentiel de la promotion des Dawgs avait été assemblé au mois de décembre lorsque les prospects 5 étoiles WDE Nolan Smith (#1 SDE, #1 National), ILB Nakobe Dean (#2 ILB, #19 National), DT Travon Walker (#3 DT, #22 National) et C Clay Webb (#1 OC, #26 National) avaient signé leur lettre d’intention. En mettant la main sur le meilleur prospect du pays (DE Nolan Smith) et sur les deux meilleurs prospects de l’Alabama (WR George Pickens, OL Clay Webb), Kirby Smart a réussi une nouvelle prouesse ! Les Dawgs avaient recruté 7 prospects 5 étoiles en 2018… l’avenir s’annonce radieux pour Georgia !

Domination toujours plus grande de la SEC

Vous n’apprendrez rien : la conférence SEC est la meilleure du pays principalement en raison de sa capacité à recruter les meilleurs prospects du pays, année après année. 2019 n’a pas dérogé à la règle.

Alabama et Georgia ont régné en maître aux deux premières places nationales et 11 des 25 meilleures promotions de l’année ont été assemblées par des programmes de la SEC. Le prospect #1 du pays, OT Nolan Smith a signé à Georgia, et 6 des 10 meilleurs prospects du pays ont également filé dans la SEC. On n’oubliait : le prospect le plus convoité du National Signing Day, OT Darnell Wright (#2 OT, #10 National), a signé à Tennessee.

Comme d’habitude, les programmes de la SEC ont su vanter l’exposition médiatique des programmes du Sud des États-Unis assurant ainsi aux jeunes prospects une visibilité maximale auprès des médias nationaux et des scouts NFL.

Texas est (vraiment) de retour

En participant au Big 12 Championship Game 2018, les Longhorns ont su créer un momentum qui s’est confirmé par l’assemblage de l’une des 5 meilleures classes de recrutement 2019. C’est assurément la meilleure promotion de Texas depuis 2012. Tom Herman a fait signer deux prospects 5 étoiles, ATH Bru McCoy (#1 ATH, #9 National) et ATH Jordan Whittington (#2 ATH, #34 National), et 5 recrues faisaient partie du Top 100 : OT Tyler Johnson (#8 OT, #58 National), ILB De’Gabriel Floyd (#3 ILB, #67 National) et WR Jake Smith (#8 WR, #49 National).
Les Longhorns ont surtout réussi à convaincre ATH Bru McCoy de demander son transfert deux mois après qu’il ait signé sa lettre d’intention à… USC ! Le meilleur athlète (ATH) de ce recrutement 2019 doit maintenant attendre une dérogation avant de pouvoir jouer pour les Longhorns dès septembre prochain. Quoiqu’il en soit, Texas termine ce recruiting 2019 avec la 3ème classe du pays pour la 2ème année d’affilée et s’affirme définitivement comme le principal candidat pour mettre un terme à la suprématie d’Oklahoma dans la Big 12. Texas is back !

Oklahoma toujours plus aérien

Si les Longhorns ont frappé un grand coup, les Sooners ne sont pas restés inactifs. Loin de là. Et ceux qui pensent que l’après-Kyler Murray sera difficile pour le programme de coach Lincoln Riley se trompent. Comme pour Texas, Oklahoma avait assemblé le core de sa promotion dès la Early Signing Period mais en ajoutant WR Jadon Haselwood (#1 WR, #4 National), signé lors du NSD, les Sooners ont fait une razzia de receveurs (WR Theo Wease, WR Trejan Bridges) en plus d’avoir recruté le meilleur quarterback dual-threat disponible : QB Spencer Rattler (#1 QB dual-threat, #11 National). Qu’on se le dise : l’attaque des Sooners ne devrait pas ralentir dans les années à venir. 16 des 24 recrues signées sont des 4 ou 5 étoiles et Oklahoma a peut-être assemblé la meilleure promotion sur le plan offensif en ajoutant TE Austin Stogner (#3 TE, #121 National).

Mario Cristobal transforme déjà Oregon

Le départ surprise de Mark Richt de Miami avait fait des vagues jusque dans l’Oregon puisque l’un des candidats potentiels pour le poste de coach des Hurricanes n’était autre que Mario Cristobal. Originaire de Floride, le coach des Ducks a la réputation d’être l’un des meilleurs recruteurs du pays et son éventuel départ d’Eugene aurait été catastrophique pour le programme d’Oregon.
Il a encore prouvé que cette réputation n’était pas usurpée en allant chercher le prospect 5-étoiles DE Kayvon Thibodeaux (#2 WDE, #2 National) en Californie sous les yeux d’Alabama et de USC, et en recrutant 5 joueurs du top 100 : CB Mykael Wright (#4 CB, #41 National), ILB Mase Funa (#4 ILB, #68 National), OT Jonah Tauanu’u (#9 OT, #63 National) et WR Mycah Pittman (#15 WR, #94 National) en plus du 2ème meilleur prospect du pays. Les Ducks ont aussi mis la main sur le meilleur joueur de ligne offensive du Junior College (JUCO) : OT Malaesala Aumavae-Laulu. Au final, Oregon termine avec la 7ème meilleure promotion de ce recrutement 2019.

Un National Signing Day sans rebondissement majeur

Le nombre de joueurs ayant signé leur lettre d’intention lors de ce National Signing Day a diminué drastiquement en raison de la Early Signing Day.

…mais par quelques flips notables

Toutefois, l’aspect dramaturgique de cette journée n’a pas disparu : plusieurs prospects ont encore fait faux bond à certains programmes envers lesquels ils s’étaient pourtant engagés verbalement depuis longtemps.

WR George Pickens d’Auburn à Georgia

Ce fût incontestablement l’un des grands moments de ce NSD ! À peu près personne ne s’attendait à ce que le meilleur receveur de l’État d’Alabama se retrouve en… Géorgie ! Le prospect 5-étoiles WR George Pickens (#4 WR, #24 National) avait pourtant annoncé son commit envers Auburn depuis l’été 2017 mais une dernière visite sur le campus d’Athens l’a convaincu de signer pour les Bulldogs de Georgia. Après WR Justyn Ross (Clemson) en 2018, c’est la 2ème année que le receveur #1 de l’Alabama fait faux bond aux deux mastodontes de l’État, Alabama et Auburn.

LB Khris Bogle d’Alabama à Florida

LB Khris Bogle avait annoncé son engagement envers Alabama lors du All-American Game de San Antonio (Texas) même si la rumeur courait qu’il pourrait se retrouver ailleurs au mois de février. Miami était pressenti et c’est effectivement en Floride qu’il a atterri… mais du côté des Gators et non des Hurricanes ! Une victoire majeure pour coach Dan Mullen.

CB Christian Williams d’Alabama à Miami

Lorsqu’il a refusé de signer sa lettre d’intention à Alabama en décembre dernier, nous avions compris que le prospect 4-étoiles CB Christian Williams (#20 CB, #160 National) avait décidé de ne pas rejoindre le Crimson Tide. Le commit du prospect 4-étoiles CB Marcus Banks (#13 CB, #127 National) à Alabama lors du All-American Game de janvier avait clos le débat. Du coup, Texas A&M et LSU, deux autres ténors de la conférence SEC revinrent plus que jamais dans la course mais Manny Diaz a coiffé tout ce beau monde en réussissant ce superbe vol du National Signing Day !

Doug Nester d’Ohio State à Virginia Tech

Cela faisait des mois que le prospect 4-étoiles OG Doug Nester (#6 OG, #106 National) s’était engagé envers Ohio State et de nombreux fans des Buckeyes attendaient tranquillement l’annonce de sa signature officielle… lorsque le joueur de ligne offensive originaire de la Virginie occidentale s’engagea finalement plus proche de chez lui, à Virginia Tech. Étant donné les nombreuses défections des dernières semaines chez les Hokies, c’est un renfort de poids pour coach Justin Fuente.

Un Français à Buffalo…

Sacré champion d’Europe 2018 avec l’équipe de France, le defensive end Jordan Avissey aura donc vécu six derniers mois riches en émotion en signant officiellement sa lettre d’intention chez les Bulls de Buffalo lors du National Signing Day.

Après LB Richard Tardits (ex-Georgia) et WR Anthony Mahoungou (Purdue), le prospect 3 étoiles devient donc le 3ème joueur français de l’Histoire à évoluer parmi l’élite du College Football.
Approché par les universités de Colorado, Temple et Idaho, l’Orléanais a tout naturellement choisi le programme de Buffalo dont les liens avec le football québécois ne sont plus à démontrer. Il rejoint ainsi trois autres joueurs originaires de la Province canadienne : S Dev Lamour (ex-Vanier College), OL Tomas Jack-Kurdyla (ex-Vanier College) et TE Julien Bourassa (ex-Cegep du Vieux-Montreal).
Joueur au gabarit impressionnant (1,95m et 113 Kg), DE Jordan Avissey évoluera donc sous les ordres de coach Lance Leipold qui vient de signer une prolongation de contrat de cinq ans lui assurant ainsi une relative stabilité pour les prochaines saisons.

…et un QB allemand à Virginia

Depuis juin 2018, les deux allemands OG Kariem Al Soufi (#66 OG) et QB Luke Wentz (#33 QB dual-threat) avaient annoncé leur commit verbal envers les Cavaliers de Virginia. Le National Signing Day a permis à ces deux prospects 3-étoiles des Dolphins de Paderborn (Allemagne) de confirmer cet engagement. QB Luke Wentz devient ainsi le premier quarterback européen de l’Histoire à avoir été recruté par un programme de l’élite du College Football.

Les gagnants du recrutement 2019

Florida

Marchant dans les pas de son mentor Urban Meyer, le coach de 2ème année des Gators, Dan Mullen, a terminé en force son processus de recrutement permettant ainsi à Florida de figurer dans le Top 10 National. Inquiétante en novembre dernier, la promotion de recrues 2019 des Gators avait connu un boost important lors de la Early Signing Period avec les signatures du Californien 4-étoiles CB Chris Steele (#5 CB, $42 National) et du prospect 4-étoiles de l’Alabama, OLB Mohamoud Diabate (#6 OLB, #109 National). Dan Mullen a mis une superbe touche finale à cette promo en volant LB Khris Bogle à Alabama et en signant le prospect du Top 100, CB Kaiir Elam (#6 CB, #48 National). Du coup, Florida termine avec la 9ème classe de recrues au niveau national.

Ole Miss

Avec la fin des sanctions NCAA visant les Rebels, le programme d’Oxford n’est plus suspendu de bowl et a encore démontré qu’il peut être une force majeure de la SEC dans le processus de recrutement. La matinée du National Signing Day a été marquée par le flip du prospect 3-étoiles DT LeDarrius Cox (#42 DT, #600 National) mais s’est surtout poursuivie par la confirmation de l’engagement du running back 5-étoiles RB Jerrion Ealy (#3 RB, #29 National) au nez et à la barbe de Clemson et Alabama ! Le meilleur inside linebacker du Junior College, ILB Lakia Henry a renforcé le secteur défensif et malgré un déficit d’image en raison des scandales des dernières années, Ole Miss (#22 National) termine devant le voisin Mississippi State (#24 National). Seule ombre au tableau : RB Jerrion Ealy est également un excellent joueur de baseball et il pourrait finalement ne jamais jouer pour les Rebels s’il était drafté au 1er tour lors de la draft MLB de juin prochain…

Texas A&M

Si Texas A&M (#4 National) termine juste derrière l’ennemi juré Texas (#3 National) au classement des meilleures promotions de recrues en 2019, les Aggies ont régné en maitre sur l’État du Texas puisque leurs neuf premières recrues viennent du Lone Star State. Certes, les Aggies se sont faits volés le prospect 4-étoiles CB Jeffery Carter (#9 CB, #91 National) mais ils pourraient bien avoir trouvé deux titulaires dès 2019 en CB Elijah Blades (#1 CB, #4 JUCO) et CB Erick Young (#10 CB, #96 National). Avec les signatures de deux recrues 5-étoiles, DT Kenyon Green (#3 DT, #15 National) et OT DeMarvin Leal (#2 DT, #16 National), et un total de 19 prospects 4 ou 5 étoiles, la 2ème classe de recrues de Jimbo Fisher à Texas A&M est assurément une grande réussite. On suivra particulièrement le duo de safeties 4-étoiles, S Brian Williams (#6 S, #72 National) et S Demani Richardson (#7 S, #80 National).

Les perdants du recrutement 2019

Florida State

Les fans des Seminoles étaient déjà dubitatifs à l’annonce du renvoi du programme de Tallahassee de QB Deandre Francois après le transfert de QB Bailey Hockman à l’automne dernier et le flip du prospect 4-étoiles QB Sam Howell à North Carolina en décembre… ils sont tombés de leur chaise en apprenant que le prospect 4-étoiles QB Lance LeGendre (#9 QB dual-threat, #279 National) avait préféré s’engager à…. Maryland ! Ainsi, pour la 2ème année consécutive, coach Willie Taggart n’a pas réussi à signer le futur quarterback de l’équipe laissant QB James Blackman comme seule option viable au poste le plus important sur le terrain. FSU sera surement actif sur le marché des transferts… Au final, les Seminoles n’ont signé qu’un seul prospect du Top 100, CB Akeem Dent (#7 CB, #50 National), et termine à une inhabituelle 17ème place sur le plan national.

Miami

Les Hurricanes ont fait encore moins bien que leurs voisins de l’ouest de la Floride ! Certes, les Hurricanes ont connu une changement de coach soudain lorsque Mark Richt a annoncé son départ en décembre mais son successeur, Manny Diaz, est sur le campus de Coral Gables (Floride) depuis 2016. L’ancien coordinateur défensif de l’équipe est connu pour ses nombreuses connections avec les lycées floridiens mais cela ne s’est pas traduit par une promotion fournie de recrues prometteuses. Miami a signé 7 prospects 4-étoiles terminant à une modeste 28ème place sur le plan national ! « The U » s’est fait voler CB Kaiir Elam (voir plus haut) par Florida et le prospect 4-étoiles ATH Mark Antony-Richards par Auburn. Le receveur 4-étoiles WR Jeremiah Payton (#10 WR, #54 National) et le flip de CB Christian Williams ont permis aux Canes d’éviter l’humiliation totale.

Louisville

En renvoyant Bobby Petrino, le 11 novembre dernier, après un début de saison catastrophique (2-8), les Cardinals avaient décidé de prendre un nouveau départ incarné par l’embauche de Scott Satterfield en provenance d’Appalachian State. Le nouveau départ n’a rien d’existant sur le plan du recrutement. Louisville termine la journée du National Signing Day avec une mince promotion de 14 recrues dont un seul prospect 4-étoiles DE Ja’Darien Boykin (#19 WDE, #318 National). Les Cards étaient régulièrement classés dans le Top 30, ils terminent 73ème sur le plan national en 2019. Ouch !

Top 10 par programmes

Top 10 des prospects

Lire la suite

Recrutement

Alabama s’assure la meilleure classe de recrutement en 2019

Un an après avoir été déboulonné de son piédestal par Kirby Smart, Nick Saban récupère son siège de big boss du recrutement.

Publié

le

C’est du déjà-vu mais le Crimson Tide s’est assuré la meilleure promotion de recrues 2019. Comme en 2017. Comme en 2016. Comme en 2015. Comme à 8 reprises lors des 9 dernières années.

Finalement, l’année 2018 était peut-être une aberration. Le programme de Georgia de Kirby Smart avait réussi l’impensable en composant une classe hors-norme. Alabama a récupéré son bien en 2019 selon le classement Composite de 247Sports.

Cette classe de recrues sera d’ailleurs l’une des plus riches de l’Histoire du recrutement national tant la qualité et la profondeur sont impressionnantes. Si les champions de conférence SEC se sont faits détruire par Clemson en finale du College Football Playoff, ne comptez pas trop vite sur la chute de l’Empire Bama…

Au terme de la Early Signing Period en décembre dernier, le Crimson Tide avait recruté trois joueurs du Top 10 classé #1 à leur poste respectif : DE Antonio Alfano (#5 SDE, #1 National), RB Trey Sanders (#1 RB, #6 National) et OT Evan Neal (#1 OT, #7 National). À quelques heures de la fin du National Signing Day 2019, le programme de Tuscaloosa a fait signer 11 prospects du Top 100 et 10 autres du Top 200. En d’autres termes, 21 des 27 joueurs de la promotion 2019 étaient classés parmi les 200 meilleures joueurs du pays. Hallucinant.

Parmi eux, DL Ishmael Sopsher (#5 DT, #47 National), classé 3ème meilleur lycéen de l’État de Louisiane. Encore une fois, Alabama a donc réussi à aller se moquer des Tigers de LSU dans le territoire de recrutement privilégié.

Le seul prospect de la promotion 2019 du Crimson Tide qui n’est pas classé 4 étoiles ? K Will Reichard. Le meilleur kicker du pays…

Promotion de recrues 2019 du Crimson Tide d’Alabama

 

Lire la suite

Recrutement

Tous les moments forts du National Signing Day 2019

Publié

le

Revivez le National Signing Day, jour de l’ouverture de la période de signature des lettres d’intention des prospects lycéens !

Lire la suite

Recrutement

Le français Jordan Avissey recruté par Buffalo !

L’Orléanais, qui jouait au Québec pour le Cégep de Thetford Mines, rejoint donc les champions 2018 de la division East de la conférence MAC.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/JFKent

Sacré champion d’Europe 2018 avec l’équipe de France, le defensive end Jordan Avissey aura donc vécu six derniers mois riches en émotion : il a officiellement signé sa lettre d’intention chez les Bulls de Buffalo lors du National Signing Day.

Après LB Richard Tardits (ex-Georgia) et WR Anthony Mahoungou (Purdue), le prospect 3 étoiles DE Jordan Avissey devient donc le 3ème joueur français de l’Histoire à évoluer parmi l’élite du College Football. CB Charles Romes, premier français à avoir joué en NFL (Buffalo Bills, San Diego Chargers) avait lui porté le maillot de North Carolina Central University en FCS (ex-Division I-AA).

Approché par les universités de Colorado, Temple et Idaho, l’Orléanais a tout naturellement choisi le programme de Buffalo dont les liens avec le football québécois ne sont plus à démontrer. Il rejoint ainsi trois autres joueurs originaires de la Province canadienne : S Dev Lamour (ex-Vanier College), OL Tomas Jack-Kurdyla (ex-Vanier College) et TE Julien Bourassa (ex-Cegep du Vieux-Montreal).

Joueur au gabarit impressionnant (1,95m et 113 Kg), DE Jordan Avissey évoluera donc sous les ordres de coach Lance Leipold qui vient de signer une prolongation de contrat de cinq ans lui assurant ainsi une relative stabilité pour les prochaines saisons.

Réputé pour sa vitesse, il devrait évoluer au poste de pass rusher même si son passé de tight-end pourrait aussi en faire une option au sein de l’attaque des Bulls.

Le parcours de DE Jordan Avissey est plus qu’atypique puisqu’il a commencé à pratiquer le football américain en 2015 ! Son premier amour était le basketball. En plus de ses aptitudes athlétiques, il possédait un sens du jeu qui lui ont permis d’être accueilli par le centre de formation de l’Orléans Loiret Basket avec lequel il remportera d’ailleurs un titre de champion régional. Une blessure au genou a ralenti sa progression et c’est finalement vers le football américain qu’il s’est tourné.

Avec succès. Dominant avec les Chevaliers d’Orléans, il est rapidement sélectionné en équipe de France avant d’accepter de suivre la filière française du Cégep de Thedford Mines, au nord de Montréal (Canada). Recruté par l’université Sherbrooke (RSEQ), il ne portera finalement jamais le maillot du Vert et Or.

Lire la suite
Publicité

TBP SUR TWITTER

Articles les plus lus