Suivez-nous

Recrutement

La course au titre de champion du recrutement

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Publié

le

Chaque année, les meilleurs programmes du pays s’affrontent sur un terrain autre que dans les traditionnelles enceintes sportives, pour un titre officieux : celui de champion du recrutement.

Evidemment, un bon recrutement ne garantit pas à une équipe un futur composé de succès sportifs. Il y contribue cependant fortement, bien que certains programmes irréductibles parviennent toujours à tirer le meilleur de joueurs dont personne n’aurait imaginé un tel potentiel, comme ce fut le cas avec la vedette NFL J.J. Watt, notée deux étoiles au high school, ou plus récemment le quarterback Marcus Mariota, prospect trois étoiles et finalement lauréat du Heisman Trophy et finaliste du CFP. La formation est donc un aspect tout aussi important pour assurer des fondations solides à son équipe.

Pourtant, si l’enjeu est si fort autour du statut de numéro un du pays parmi toutes les classes de recrutement, c’est pour son attrait populaire. Pas seulement auprès des fans, qui accueillent chaque nouvel accord verbal d’un prospect d’élite comme une victoire, mais bien auprès de ces joueurs ciblés par les universités chaque année pour venir grossir leurs rangs. En signant une classe de recrutement de haut niveau, il s’agit de prouver aux futurs prospects pour les années à venir que le programme qui les courtise attire les joueurs stars.

A moins d’une semaine du National Signing Day, quatre programmes se détachent pour se disputer le titre de champion du recrutement.

DE Byron Cowart

ALABAMA

Alabama a été sacré champion du recrutement ces deux dernières années. Avec 26 joueurs ayant donné leur accord verbal pour l’heure, dont récemment RB Damien Harris (Nat #8), DT Daron Payne (Nat #19), OL Isaiah Prince (Nat #67) et DB Kendall Sheffield (Nat #53), le Tide est en bonne position pour conserver son hégémonie. Nick Saban espère sans doute parvenir à recruter au moins un des trois prospects majeurs suivants, dont la décision reste à venir : DE Byron Cowart (Nat #1), DE CeCe Jefferson (Nat #20) et OT Martez Ivey (Nat #4). Mais la concurrence sera très rude, avec Auburn et Florida particulièrement, pour signer ces joueurs très courtisés.

SOUTHERN CALIFORNIA

Habitué à la première place du classement des meilleurs recrutements, USC a souffert ces dernières années en raison des sanctions qui limitaient le programme de football à quinze recrues contre vingt-cinq habituellement. Les Trojans se sont cependant toujours maintenus dans le top 10, un véritable exploit avec dix joueurs de moins ! Cette année, USC pourra recruter vingt-cinq prospects à nouveau et le coaching staff n’a pas chômé.

Avec le récent accord verbal de LB Osa Masina (Nat #37), l’un des meilleurs linebackers du pays, ainsi que ceux de DB Marvell Tell (Nat #96), ATH Ykili Ross (Nat #38) et RB Ronald Jones II (Nat #63), Steve Sarkisian a frappé un grand coup. Le coach des Trojans, qui s’était déjà illustré l’an dernier en recrutant le « Big Three » composé de JuJu Smith, Damien Mama et Adoree’ Jackson lors du NSD, pourrait faire encore mieux cette année avec le « Big Five » : CB Iman Marshall (Nat #3), LB Porter Gustin (Nat #25), LB John Houston (Nat #30), DE Rasheem Green (Nat #33) et donc Osa Masina.

Si Steve Sarkisian parvient à signer tous ces prospects d’élite, USC devrait finir à la première place dans le recrutement. Mieux, l’avenir devrait s’annoncer radieux pour un programme habitué aux sommets et réduit au statut de simple outsider ces dernières saisons.

LA TROISIEME PLACE

Si les deux premières places semblent promises à Alabama et USC, la troisième place reste soumise à rude concurrence. Si Auburn termine son recrutement avec les additions de Byron Cowart, Martez Ivey et CeCe Jefferson, les Tigers pourraient s’accrocher à la dernière marche du podium.

A moins que Florida State, qui a récemment perdu RB Johnny Frasier (Nat #215) pour NC State, ne parvienne à attirer encore quelques prospects d’élite pour boucler une classe de recrutement déjà très fournie en qualité. Iman Marshall pourrait notamment rejoindre les Seminoles qu’il a visités récemment, même si le defensive back californien semble plutôt se diriger vers USC ou LSU.

Actuellement à la troisième place, Clemson ne semble cependant pas en position de force pour la conserver.

CB Iman Marshall

LES PROSPECTS A SUIVRE

DE Byron Cowart, Armwood HS (FL) – Nat #1
Alabama, Auburn, Florida
Le pronostic : Florida

DB Iman Marshall, Long Beach Poly HS (CA) – Nat #3
Louisiana State, Michigan, Oregon, Southern California
Le pronostic : Southern California

OT Martez Ivey, Apopka HS (FL) – Nat #4
Auburn, Florida
Le pronostic : Auburn

DE CeCe Jefferson, Baker County HS (FL) – Nat #20
Alabama, Auburn, Florida
Le pronostic : Florida

RB Soso Jamabo, Plano West HS (TX) – Nat #22
Notre Dame, Texas, Texas A&M, UCLA
Le pronostic : Texas

LB Porter Gustin, Salem Hills HS (UT) – Nat #25
Arizona State, Ohio State, Southern California
Le pronostic : Southern California

LB John Houston, Junipero Serra HS (CA) – Nat #30
Oregon, Southern California
Le pronostic : Southern California

DE Rasheem Green, Junipero Serra HS (CA) – Nat #33
Arizona State, Miami (FL), Oregon, Southern California
Le pronostic : Southern California

DT Terry Beckner, East St. Louis HS (IL) – Nat #36
Auburn, Florida State, Missouri, Ohio State
Le pronostic : Missouri

DT Daylon Mack, Gladewater HS (TX) – Nat #54
Texas Christian, Texas A&M
Le pronostic : Texas Christian

OT Martez Ivy

WR Damarkus Lodge, Cedar Hill HS (TX) – Nat #61
Baylor, Louisiana State, Mississippi, Texas A&M
Le pronostic : Mississippi

WR Ryan Davis, Lakewood HS (FL) – Nat #64
Auburn, Florida, Michigan
Le pronostic : Florida

LB Roquan Smith, Macon County HS (GA) – Nat #77
Georgia, Michigan, Texas A&M, UCLA
Le pronostic : UCLA

WR Daylon Charlot, Patterson HS (LA) – Nat #78
Alabama, Louisiana State, Miami (FL)
Le pronostic : Alabama

TE Chris Clark, Avon Old Farms (CT) – Nat #79
Michigan, UCLA
Le pronostic : Michigan

S Marcus Lewis, Gonzaga HS (DC) – Nat #80
Kentucky, Miami (FL)
Le pronostic : Miami (FL)

DT Joseph Wicker, Long Beach Poly HS (CA) – Nat #95
Arizona State, Texas Tech, UCLA
Le pronostic : UCLA

OT Toby Weathersby, Westfield HS (TX) – Nat #98
Arkansas, Houston, Louisiana State
Le pronostic : Arkansas

Rendez-vous la semaine prochaine pour le National Signing Day 2015.

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
7 commentaires

7 Comments

  1. Luzoan

    28 janvier 2015 at 10h17

    Iman Marshall chaud pour Oregon!!!^^

  2. Krator

    28 janvier 2015 at 14h27

    USC va faire un NSD comme l’année dernière voir beaucoup mieux.
    Gustin c’est 100%. C’est un joueur en plus « ready for playing ». Il m’a l’air d’être aussi bon au plaquage qu’un Matthews et aussi agressif à l’impact qu’un Cushing. Donc le prototype de la machine à plaquage.
    Houston c’est du 90%. Il sera utilisé je pense comme Cravens actuellement. Un baker/safety, une sorte de joueur hybride.
    Green c’est du 95% également. C’est le joueur qui me laisse le plus perplexe au niveau du big usc recruting. Je sais pas trop s’il sera prêt pour la saison 2015 au vue des vidéos sur son impact sur la ligne.
    Marshall c’est du 99% !! Pourquoi me diras tu Luzoan ??? 🙂
    En premier lieu, SC reste SC. Le plus gros programme de football de la cote west. L’un des programmes qui sort le plus de NFL players et pas des moindres. Ensuite, le système de jeu de SC est beaucoup adapté à la NFL que celui d’Oregon ( même si je suis un grand admirateur de leur jeu et tellement déçu de la final pour Oregon… Bref ). De plus, Marshall sort de Poly, high school d’un certain… Juju Smith !! Au vue du temps de jeu et de la première année extraordinaire du receveur cela peu joué dans le camp de SC.
    Dans une des dernières interview, Iman a bien dis « je veux rester près de ma famille » donc… En Californie. Euhh aussi, Jackson/Marshall ??!! Oui oui mieux faut pas y penser, plus aucun prospect receveur voudra aller dans un programme de la PAC. Aujourd’hui le programme phare de LA est de retour. Une attaque plus d’explosif malgres la perte du RB#1 et WR#1. Une défense qui va revenir très forte ( retour de blessure de Bigelow, Ruffin entre autre ).
    Dans le recrutement de USC, je vois bien le ATH Jay Jay Wilson signer pour le programme.

    Voilà mon point de vue sur le recrutement monstrueux de SC et notamment celui de Marshall. Après je peux me tromper. Bon j’espère pas comme je supporte SC 😉

    • Loïc Baruteu

      28 janvier 2015 at 17h40

      John Houston et Rasheem Green sont probablement des silent commits pour USC. En tout cas Green a déjà donné son accord verbal, mais à qui ?
      Porter Gustin est très bon pote avec Osa Masina, il y a de bonnes chances qu’ils aient décidé de jouer ensemble.
      Biggie a certainement déjà donné son accord verbal à USC également. Ces quatre-là veulent sûrement profiter à fond du processus de recrutement pour visiter les campus les plus fameux, voyager à l’autre bout du pays et avoir leur heure de gloire pendant le NSD.

      La théorie selon laquelle le Big Five se dirige vers USC est renforcée par le fait que le staff essaie de faire de la place pour attirer d’autres recrues. Mason et Payton ont récemment retiré leur accord verbal envers Sarkisian et Clayton Johnston devrait être blue shirt, ainsi que JayJay Wilson.

      • Krator

        28 janvier 2015 at 18h39

        Mason c’était programmé depuis plusieurs semaines surtout que l’escouade de cornerback de SC est deja bien garnie surtout si on y rajoute Marshall et Langley.
        En revanche je suis vraiment déçu de voir Payton partir. Il avait tout pour réussir à SC surtout que la profondeur de receveur n’est pas trop remplie cette année malgré certaines recrues comme Ross ou Hampton. J’aurais plus poussé vers la sortie Cole Smith ou Rector qui pour moi feront leur parcours sur la touche.
        Alors le concept de « blue shirt  » je ne comprends vraiment pas qu’est ce que c’est. J’ai lu des articles sur rivals et sport247 mais j’ai pas trop bien compris.
        Et aussi deux derniers petites questions. Trent Thompson, c’est une visite pour LA plus que pour SC non ?
        Quel sera le freshman le plus prolifique/impressionnant en 2015 ? Perso, je vois bien un joueur comme Noah Jefferson tout écrasé sur son passage. C’est un joueur vraiment sous évalué.

        • Loïc Baruteu

          28 janvier 2015 at 19h41

          Il y a déjà un bon contingent de receveurs dans l’effectif. Hampton et Whitney ont déjà joué au JC donc ils devraient pouvoir contribuer immédiatement. Dominic Davis pourrait également être utilisé comme slot receiver. Je pense que Payton, comme Rashead Johnson qui a demandé son transfert, était effrayé de la concurrence. Je suis également déçu car il a du potentiel.

          Cole Smith est un center de formation, après une ou deux années de formation il pourrait être un pilier de la ligne offensive. Les joueurs à ce poste sont assez mésestimés, c’est pourquoi il n’est noté que trois étoiles. Christian Rector remplit un besoin de profondeur sur la ligne défensive.

          Blue shirt c’est une technique de recrutement, très utilisé dans la SEC, qui permet à un programme de signer plus de joueurs que les 25 autorisés. Le prospect s’engage avec l’université mais il ne reçoit sa bourse sportive que le second jour, ainsi il compte parmi la classe de recrutement suivante, 2016 pour Johnston. Il y a quand même certains critères, par exemple le prospect ne doit pas avoir effectué de visite officielle, ne pas avoir été visité à domicile par les coaches ou ne pas avoir reçu de LOI.

          Trenton Thompson était vraiment intéressé par USC visiblement, il a beaucoup aimé Los Angeles. Mais c’est un changement brutal de quitter la Géorgie pour l’autre bout du pays, c’est peut être ce qui l’a freiné.

          Le mot qui revient le plus souvent pour qualifier Noah Jefferson, c’est « tree ». C’est un tronc d’arbre ce mec. Je pense quand même qu’il sera redshirt. Il y a clairement plusieurs places à prendre en défense (rush end, will) donc Masina, Gustin ou Houston ont une bonne chance, de même que Biggie s’il est placé comme SS. Sans oublier Ykili Ross et Marvell Tell. En attaque, garde un oeil sur Hampton et Ronald Jones.

  3. Krator

    28 janvier 2015 at 21h03

    Merci pour toutes ces informations !! Surtout pour le blue shirt.
    J’espère que biggie (s’il signe) sera aligné entant que corner et non SS. Avec ce recrutement de Baker ( pour moi le meilleur depuis 2005 avec M-M-C ) il serait pas intéressant de jouer avec cravens en SS. Ruffin a une bonne expérience, Felix aussi, Sarao de même. Ils peuvent encadrer les freshmans dés la première année.
    En tout cas si Trent Thompson veut passer 3/4 ans à LA c’est avec plaisir. C’est un casseur de ligne ce joueur.
    Bref, faudra faire ce débat aprés le NSD 🙂

  4. Luzoan

    29 janvier 2015 at 13h36

    le qb d’ eastern washington pour les canards… En espérant une bonne surprise!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recrutement

Recrutement 2019 : la SEC toujours au top et un français à Buffalo !

Publié

le

Le National Signing Day s’est tenu mercredi 6 février et il a permis à la plupart des programmes de l’élite du College Football de peaufiner leur classe de recrutement 2019. Certes, le NSD tel que nous l’avons connu par le passé n’a plus la même saveur depuis que la Early Signing Period a transformé le paysage du Recruiting en révolutionnant le processus de signature des lettres d’intention par les prospects tout juste sortis du lycée.

Alors que le NSD du mois de février était auparavant le grand rendez-vous annuel du recrutement, près de 70% des futurs étudiants-athlètes s’étaient déjà engagés avec leur future université au mois de décembre dernier… Toutefois, plusieurs événements ont marqué une journée de mercredi assez calme dans l’ensemble.

Si Alabama a terminé au sommet du classement pour la 8ème fois en 9 ans, le Crimson Tide n’a pas été le seul programme à briller lors de ce recrutement 2019 dont nous vous proposons de découvrir les faits marquants ci-dessous.

Alabama de nouveau au sommet

Tuscaloosa redevient la destination préférée des meilleurs prospects du pays. Un an après avoir été détrôné par le Georgia de Kirby Smart, Nick Saban est de nouveau le big boss du recrutement. Pour la 8ème fois en 9 ans, le Crimson Tide a réussi à composer la meilleure classe de recrues au niveau national malgré de nombreux départs dans le coaching staff du GOAT.
DT Antonio Alfano (#1 SDE, #5 National), OL Evan Neal (#1 OT, #7 National) et RB Trey Sanders (#1 RB, #6 National), trois prospects 5 étoiles classés #1 du pays à leur poste respectif, avaient été les principales signatures du mois de décembre. Sont venus s’ajouter DT Byron Young (#8 DT, #77 National) et DT Ishmael Sopsher (#5 DT, #47 National), deux joueurs du Top 100 recrutés dans l’État du Mississippi et de Louisiane respectivement. Les deux cornerbacks Jeffery Carter (#9 CB, #91 National) et Brandon Turnage (#11 CB, #102 National) avaient eux aussi été « volés » à Texas A&M et Ole Miss, il y a deux mois.
Au total, 21 des 27 joueurs de la promotion 2019 sont classés parmi les 200 meilleures joueurs du pays. Tout simplement prodigieux. On oublie presque que Nick Saban a également fait signer QB Taulia Tagovailoa (#5 QB Pro-style, #180 National), le frère de Tua que certains annoncent encore meilleur.

…mais Georgia suit de près le Crimson Tide

Les Bulldogs ont participé aux deux dernières éditions du SEC Championship Game et rien ne semble les arrêter dans leur ascension vers les sommets de la meilleure conférence du pays. Certes, Kirby Smart a perdu son statut de #1 du recrutement acquis l’an dernier mais cela n’enlève rien à l’énorme boulot réussi par le successeur de Mark Richt à la tête du programme d’Athens (Géorgie).
Georgia a d’ailleurs réussi le plus beau coup du National Signing Day en convaincant le receveur 5 étoiles WR Georgia Pickens (#4 WR, #24 National) de faire un flip en snobant Auburn pour les Bulldogs dans la dernière ligne droite. L’essentiel de la promotion des Dawgs avait été assemblé au mois de décembre lorsque les prospects 5 étoiles WDE Nolan Smith (#1 SDE, #1 National), ILB Nakobe Dean (#2 ILB, #19 National), DT Travon Walker (#3 DT, #22 National) et C Clay Webb (#1 OC, #26 National) avaient signé leur lettre d’intention. En mettant la main sur le meilleur prospect du pays (DE Nolan Smith) et sur les deux meilleurs prospects de l’Alabama (WR George Pickens, OL Clay Webb), Kirby Smart a réussi une nouvelle prouesse ! Les Dawgs avaient recruté 7 prospects 5 étoiles en 2018… l’avenir s’annonce radieux pour Georgia !

Domination toujours plus grande de la SEC

Vous n’apprendrez rien : la conférence SEC est la meilleure du pays principalement en raison de sa capacité à recruter les meilleurs prospects du pays, année après année. 2019 n’a pas dérogé à la règle.

Alabama et Georgia ont régné en maître aux deux premières places nationales et 11 des 25 meilleures promotions de l’année ont été assemblées par des programmes de la SEC. Le prospect #1 du pays, OT Nolan Smith a signé à Georgia, et 6 des 10 meilleurs prospects du pays ont également filé dans la SEC. On n’oubliait : le prospect le plus convoité du National Signing Day, OT Darnell Wright (#2 OT, #10 National), a signé à Tennessee.

Comme d’habitude, les programmes de la SEC ont su vanter l’exposition médiatique des programmes du Sud des États-Unis assurant ainsi aux jeunes prospects une visibilité maximale auprès des médias nationaux et des scouts NFL.

Texas est (vraiment) de retour

En participant au Big 12 Championship Game 2018, les Longhorns ont su créer un momentum qui s’est confirmé par l’assemblage de l’une des 5 meilleures classes de recrutement 2019. C’est assurément la meilleure promotion de Texas depuis 2012. Tom Herman a fait signer deux prospects 5 étoiles, ATH Bru McCoy (#1 ATH, #9 National) et ATH Jordan Whittington (#2 ATH, #34 National), et 5 recrues faisaient partie du Top 100 : OT Tyler Johnson (#8 OT, #58 National), ILB De’Gabriel Floyd (#3 ILB, #67 National) et WR Jake Smith (#8 WR, #49 National).
Les Longhorns ont surtout réussi à convaincre ATH Bru McCoy de demander son transfert deux mois après qu’il ait signé sa lettre d’intention à… USC ! Le meilleur athlète (ATH) de ce recrutement 2019 doit maintenant attendre une dérogation avant de pouvoir jouer pour les Longhorns dès septembre prochain. Quoiqu’il en soit, Texas termine ce recruiting 2019 avec la 3ème classe du pays pour la 2ème année d’affilée et s’affirme définitivement comme le principal candidat pour mettre un terme à la suprématie d’Oklahoma dans la Big 12. Texas is back !

Oklahoma toujours plus aérien

Si les Longhorns ont frappé un grand coup, les Sooners ne sont pas restés inactifs. Loin de là. Et ceux qui pensent que l’après-Kyler Murray sera difficile pour le programme de coach Lincoln Riley se trompent. Comme pour Texas, Oklahoma avait assemblé le core de sa promotion dès la Early Signing Period mais en ajoutant WR Jadon Haselwood (#1 WR, #4 National), signé lors du NSD, les Sooners ont fait une razzia de receveurs (WR Theo Wease, WR Trejan Bridges) en plus d’avoir recruté le meilleur quarterback dual-threat disponible : QB Spencer Rattler (#1 QB dual-threat, #11 National). Qu’on se le dise : l’attaque des Sooners ne devrait pas ralentir dans les années à venir. 16 des 24 recrues signées sont des 4 ou 5 étoiles et Oklahoma a peut-être assemblé la meilleure promotion sur le plan offensif en ajoutant TE Austin Stogner (#3 TE, #121 National).

Mario Cristobal transforme déjà Oregon

Le départ surprise de Mark Richt de Miami avait fait des vagues jusque dans l’Oregon puisque l’un des candidats potentiels pour le poste de coach des Hurricanes n’était autre que Mario Cristobal. Originaire de Floride, le coach des Ducks a la réputation d’être l’un des meilleurs recruteurs du pays et son éventuel départ d’Eugene aurait été catastrophique pour le programme d’Oregon.
Il a encore prouvé que cette réputation n’était pas usurpée en allant chercher le prospect 5-étoiles DE Kayvon Thibodeaux (#2 WDE, #2 National) en Californie sous les yeux d’Alabama et de USC, et en recrutant 5 joueurs du top 100 : CB Mykael Wright (#4 CB, #41 National), ILB Mase Funa (#4 ILB, #68 National), OT Jonah Tauanu’u (#9 OT, #63 National) et WR Mycah Pittman (#15 WR, #94 National) en plus du 2ème meilleur prospect du pays. Les Ducks ont aussi mis la main sur le meilleur joueur de ligne offensive du Junior College (JUCO) : OT Malaesala Aumavae-Laulu. Au final, Oregon termine avec la 7ème meilleure promotion de ce recrutement 2019.

Un National Signing Day sans rebondissement majeur

Le nombre de joueurs ayant signé leur lettre d’intention lors de ce National Signing Day a diminué drastiquement en raison de la Early Signing Day.

…mais par quelques flips notables

Toutefois, l’aspect dramaturgique de cette journée n’a pas disparu : plusieurs prospects ont encore fait faux bond à certains programmes envers lesquels ils s’étaient pourtant engagés verbalement depuis longtemps.

WR George Pickens d’Auburn à Georgia

Ce fût incontestablement l’un des grands moments de ce NSD ! À peu près personne ne s’attendait à ce que le meilleur receveur de l’État d’Alabama se retrouve en… Géorgie ! Le prospect 5-étoiles WR George Pickens (#4 WR, #24 National) avait pourtant annoncé son commit envers Auburn depuis l’été 2017 mais une dernière visite sur le campus d’Athens l’a convaincu de signer pour les Bulldogs de Georgia. Après WR Justyn Ross (Clemson) en 2018, c’est la 2ème année que le receveur #1 de l’Alabama fait faux bond aux deux mastodontes de l’État, Alabama et Auburn.

LB Khris Bogle d’Alabama à Florida

LB Khris Bogle avait annoncé son engagement envers Alabama lors du All-American Game de San Antonio (Texas) même si la rumeur courait qu’il pourrait se retrouver ailleurs au mois de février. Miami était pressenti et c’est effectivement en Floride qu’il a atterri… mais du côté des Gators et non des Hurricanes ! Une victoire majeure pour coach Dan Mullen.

CB Christian Williams d’Alabama à Miami

Lorsqu’il a refusé de signer sa lettre d’intention à Alabama en décembre dernier, nous avions compris que le prospect 4-étoiles CB Christian Williams (#20 CB, #160 National) avait décidé de ne pas rejoindre le Crimson Tide. Le commit du prospect 4-étoiles CB Marcus Banks (#13 CB, #127 National) à Alabama lors du All-American Game de janvier avait clos le débat. Du coup, Texas A&M et LSU, deux autres ténors de la conférence SEC revinrent plus que jamais dans la course mais Manny Diaz a coiffé tout ce beau monde en réussissant ce superbe vol du National Signing Day !

Doug Nester d’Ohio State à Virginia Tech

Cela faisait des mois que le prospect 4-étoiles OG Doug Nester (#6 OG, #106 National) s’était engagé envers Ohio State et de nombreux fans des Buckeyes attendaient tranquillement l’annonce de sa signature officielle… lorsque le joueur de ligne offensive originaire de la Virginie occidentale s’engagea finalement plus proche de chez lui, à Virginia Tech. Étant donné les nombreuses défections des dernières semaines chez les Hokies, c’est un renfort de poids pour coach Justin Fuente.

Un Français à Buffalo…

Sacré champion d’Europe 2018 avec l’équipe de France, le defensive end Jordan Avissey aura donc vécu six derniers mois riches en émotion en signant officiellement sa lettre d’intention chez les Bulls de Buffalo lors du National Signing Day.

Après LB Richard Tardits (ex-Georgia) et WR Anthony Mahoungou (Purdue), le prospect 3 étoiles devient donc le 3ème joueur français de l’Histoire à évoluer parmi l’élite du College Football.
Approché par les universités de Colorado, Temple et Idaho, l’Orléanais a tout naturellement choisi le programme de Buffalo dont les liens avec le football québécois ne sont plus à démontrer. Il rejoint ainsi trois autres joueurs originaires de la Province canadienne : S Dev Lamour (ex-Vanier College), OL Tomas Jack-Kurdyla (ex-Vanier College) et TE Julien Bourassa (ex-Cegep du Vieux-Montreal).
Joueur au gabarit impressionnant (1,95m et 113 Kg), DE Jordan Avissey évoluera donc sous les ordres de coach Lance Leipold qui vient de signer une prolongation de contrat de cinq ans lui assurant ainsi une relative stabilité pour les prochaines saisons.

…et un QB allemand à Virginia

Depuis juin 2018, les deux allemands OG Kariem Al Soufi (#66 OG) et QB Luke Wentz (#33 QB dual-threat) avaient annoncé leur commit verbal envers les Cavaliers de Virginia. Le National Signing Day a permis à ces deux prospects 3-étoiles des Dolphins de Paderborn (Allemagne) de confirmer cet engagement. QB Luke Wentz devient ainsi le premier quarterback européen de l’Histoire à avoir été recruté par un programme de l’élite du College Football.

Les gagnants du recrutement 2019

Florida

Marchant dans les pas de son mentor Urban Meyer, le coach de 2ème année des Gators, Dan Mullen, a terminé en force son processus de recrutement permettant ainsi à Florida de figurer dans le Top 10 National. Inquiétante en novembre dernier, la promotion de recrues 2019 des Gators avait connu un boost important lors de la Early Signing Period avec les signatures du Californien 4-étoiles CB Chris Steele (#5 CB, $42 National) et du prospect 4-étoiles de l’Alabama, OLB Mohamoud Diabate (#6 OLB, #109 National). Dan Mullen a mis une superbe touche finale à cette promo en volant LB Khris Bogle à Alabama et en signant le prospect du Top 100, CB Kaiir Elam (#6 CB, #48 National). Du coup, Florida termine avec la 9ème classe de recrues au niveau national.

Ole Miss

Avec la fin des sanctions NCAA visant les Rebels, le programme d’Oxford n’est plus suspendu de bowl et a encore démontré qu’il peut être une force majeure de la SEC dans le processus de recrutement. La matinée du National Signing Day a été marquée par le flip du prospect 3-étoiles DT LeDarrius Cox (#42 DT, #600 National) mais s’est surtout poursuivie par la confirmation de l’engagement du running back 5-étoiles RB Jerrion Ealy (#3 RB, #29 National) au nez et à la barbe de Clemson et Alabama ! Le meilleur inside linebacker du Junior College, ILB Lakia Henry a renforcé le secteur défensif et malgré un déficit d’image en raison des scandales des dernières années, Ole Miss (#22 National) termine devant le voisin Mississippi State (#24 National). Seule ombre au tableau : RB Jerrion Ealy est également un excellent joueur de baseball et il pourrait finalement ne jamais jouer pour les Rebels s’il était drafté au 1er tour lors de la draft MLB de juin prochain…

Texas A&M

Si Texas A&M (#4 National) termine juste derrière l’ennemi juré Texas (#3 National) au classement des meilleures promotions de recrues en 2019, les Aggies ont régné en maitre sur l’État du Texas puisque leurs neuf premières recrues viennent du Lone Star State. Certes, les Aggies se sont faits volés le prospect 4-étoiles CB Jeffery Carter (#9 CB, #91 National) mais ils pourraient bien avoir trouvé deux titulaires dès 2019 en CB Elijah Blades (#1 CB, #4 JUCO) et CB Erick Young (#10 CB, #96 National). Avec les signatures de deux recrues 5-étoiles, DT Kenyon Green (#3 DT, #15 National) et OT DeMarvin Leal (#2 DT, #16 National), et un total de 19 prospects 4 ou 5 étoiles, la 2ème classe de recrues de Jimbo Fisher à Texas A&M est assurément une grande réussite. On suivra particulièrement le duo de safeties 4-étoiles, S Brian Williams (#6 S, #72 National) et S Demani Richardson (#7 S, #80 National).

Les perdants du recrutement 2019

Florida State

Les fans des Seminoles étaient déjà dubitatifs à l’annonce du renvoi du programme de Tallahassee de QB Deandre Francois après le transfert de QB Bailey Hockman à l’automne dernier et le flip du prospect 4-étoiles QB Sam Howell à North Carolina en décembre… ils sont tombés de leur chaise en apprenant que le prospect 4-étoiles QB Lance LeGendre (#9 QB dual-threat, #279 National) avait préféré s’engager à…. Maryland ! Ainsi, pour la 2ème année consécutive, coach Willie Taggart n’a pas réussi à signer le futur quarterback de l’équipe laissant QB James Blackman comme seule option viable au poste le plus important sur le terrain. FSU sera surement actif sur le marché des transferts… Au final, les Seminoles n’ont signé qu’un seul prospect du Top 100, CB Akeem Dent (#7 CB, #50 National), et termine à une inhabituelle 17ème place sur le plan national.

Miami

Les Hurricanes ont fait encore moins bien que leurs voisins de l’ouest de la Floride ! Certes, les Hurricanes ont connu une changement de coach soudain lorsque Mark Richt a annoncé son départ en décembre mais son successeur, Manny Diaz, est sur le campus de Coral Gables (Floride) depuis 2016. L’ancien coordinateur défensif de l’équipe est connu pour ses nombreuses connections avec les lycées floridiens mais cela ne s’est pas traduit par une promotion fournie de recrues prometteuses. Miami a signé 7 prospects 4-étoiles terminant à une modeste 28ème place sur le plan national ! « The U » s’est fait voler CB Kaiir Elam (voir plus haut) par Florida et le prospect 4-étoiles ATH Mark Antony-Richards par Auburn. Le receveur 4-étoiles WR Jeremiah Payton (#10 WR, #54 National) et le flip de CB Christian Williams ont permis aux Canes d’éviter l’humiliation totale.

Louisville

En renvoyant Bobby Petrino, le 11 novembre dernier, après un début de saison catastrophique (2-8), les Cardinals avaient décidé de prendre un nouveau départ incarné par l’embauche de Scott Satterfield en provenance d’Appalachian State. Le nouveau départ n’a rien d’existant sur le plan du recrutement. Louisville termine la journée du National Signing Day avec une mince promotion de 14 recrues dont un seul prospect 4-étoiles DE Ja’Darien Boykin (#19 WDE, #318 National). Les Cards étaient régulièrement classés dans le Top 30, ils terminent 73ème sur le plan national en 2019. Ouch !

Top 10 par programmes

Top 10 des prospects

Lire la suite

Recrutement

Alabama s’assure la meilleure classe de recrutement en 2019

Un an après avoir été déboulonné de son piédestal par Kirby Smart, Nick Saban récupère son siège de big boss du recrutement.

Publié

le

C’est du déjà-vu mais le Crimson Tide s’est assuré la meilleure promotion de recrues 2019. Comme en 2017. Comme en 2016. Comme en 2015. Comme à 8 reprises lors des 9 dernières années.

Finalement, l’année 2018 était peut-être une aberration. Le programme de Georgia de Kirby Smart avait réussi l’impensable en composant une classe hors-norme. Alabama a récupéré son bien en 2019 selon le classement Composite de 247Sports.

Cette classe de recrues sera d’ailleurs l’une des plus riches de l’Histoire du recrutement national tant la qualité et la profondeur sont impressionnantes. Si les champions de conférence SEC se sont faits détruire par Clemson en finale du College Football Playoff, ne comptez pas trop vite sur la chute de l’Empire Bama…

Au terme de la Early Signing Period en décembre dernier, le Crimson Tide avait recruté trois joueurs du Top 10 classé #1 à leur poste respectif : DE Antonio Alfano (#5 SDE, #1 National), RB Trey Sanders (#1 RB, #6 National) et OT Evan Neal (#1 OT, #7 National). À quelques heures de la fin du National Signing Day 2019, le programme de Tuscaloosa a fait signer 11 prospects du Top 100 et 10 autres du Top 200. En d’autres termes, 21 des 27 joueurs de la promotion 2019 étaient classés parmi les 200 meilleures joueurs du pays. Hallucinant.

Parmi eux, DL Ishmael Sopsher (#5 DT, #47 National), classé 3ème meilleur lycéen de l’État de Louisiane. Encore une fois, Alabama a donc réussi à aller se moquer des Tigers de LSU dans le territoire de recrutement privilégié.

Le seul prospect de la promotion 2019 du Crimson Tide qui n’est pas classé 4 étoiles ? K Will Reichard. Le meilleur kicker du pays…

Promotion de recrues 2019 du Crimson Tide d’Alabama

 

Lire la suite

Recrutement

Tous les moments forts du National Signing Day 2019

Publié

le

Revivez le National Signing Day, jour de l’ouverture de la période de signature des lettres d’intention des prospects lycéens !

Lire la suite

Recrutement

Le français Jordan Avissey recruté par Buffalo !

L’Orléanais, qui jouait au Québec pour le Cégep de Thetford Mines, rejoint donc les champions 2018 de la division East de la conférence MAC.

Publié

le

Crédit photo : Twitter/JFKent

Sacré champion d’Europe 2018 avec l’équipe de France, le defensive end Jordan Avissey aura donc vécu six derniers mois riches en émotion : il a officiellement signé sa lettre d’intention chez les Bulls de Buffalo lors du National Signing Day.

Après LB Richard Tardits (ex-Georgia) et WR Anthony Mahoungou (Purdue), le prospect 3 étoiles DE Jordan Avissey devient donc le 3ème joueur français de l’Histoire à évoluer parmi l’élite du College Football. CB Charles Romes, premier français à avoir joué en NFL (Buffalo Bills, San Diego Chargers) avait lui porté le maillot de North Carolina Central University en FCS (ex-Division I-AA).

Approché par les universités de Colorado, Temple et Idaho, l’Orléanais a tout naturellement choisi le programme de Buffalo dont les liens avec le football québécois ne sont plus à démontrer. Il rejoint ainsi trois autres joueurs originaires de la Province canadienne : S Dev Lamour (ex-Vanier College), OL Tomas Jack-Kurdyla (ex-Vanier College) et TE Julien Bourassa (ex-Cegep du Vieux-Montreal).

Joueur au gabarit impressionnant (1,95m et 113 Kg), DE Jordan Avissey évoluera donc sous les ordres de coach Lance Leipold qui vient de signer une prolongation de contrat de cinq ans lui assurant ainsi une relative stabilité pour les prochaines saisons.

Réputé pour sa vitesse, il devrait évoluer au poste de pass rusher même si son passé de tight-end pourrait aussi en faire une option au sein de l’attaque des Bulls.

Le parcours de DE Jordan Avissey est plus qu’atypique puisqu’il a commencé à pratiquer le football américain en 2015 ! Son premier amour était le basketball. En plus de ses aptitudes athlétiques, il possédait un sens du jeu qui lui ont permis d’être accueilli par le centre de formation de l’Orléans Loiret Basket avec lequel il remportera d’ailleurs un titre de champion régional. Une blessure au genou a ralenti sa progression et c’est finalement vers le football américain qu’il s’est tourné.

Avec succès. Dominant avec les Chevaliers d’Orléans, il est rapidement sélectionné en équipe de France avant d’accepter de suivre la filière française du Cégep de Thedford Mines, au nord de Montréal (Canada). Recruté par l’université Sherbrooke (RSEQ), il ne portera finalement jamais le maillot du Vert et Or.

Lire la suite

Articles les plus lus