Suivez-nous sur

Preview

The Big Game : USC @ Washington

Crédit photo : Kirby Lee-USA TODAY Sports

#20 USC (6-3) @ #4 Washington (9-0)

Seattle, Washington
Husky Stadium
Samedi 12 novembre 2016
19h30 (heure Est, 01h30 en France)

Nous voilà dans le sprint final de cette saison de football américain universitaire ! Certes, sur le papier cette onzième semaine n’a rien de bien excitant avec uniquement deux affrontements entre équipes classées (dont un #24 LSU @ #25 Arkansas de fond de classement), mais il est vrai que c’est rarement au mois de novembre que l’on gagne sa place pour le Top 4 et le College Football Playoff. Cependant, il est tout à fait possible de la perdre et les programmes du haut du classement auront tous le même mot d’ordre en tête : surtout, éviter de perdre.

Gagner, et si possible avec la manière, ce sera d’ailleurs l’objectif des Huskies de #4 Washington afin de cimenter leur place dans le classement du comité et ainsi continuer d’espérer devenir la deuxième équipe de l’histoire de la conférence Pac-12 à disputer le Playoff (après Oregon en 2014). Pour cela, il faudra disposer des Trojans de #20 USC qui après un début de saison calamiteux, enchainent désormais les victoires avec la manière. Pour #4 Washington, cela ressemble à s’y méprendre à un match piège : critiqués pour son calendrier « trop » facile, les Huskies ont l’occasion de montrer à l’ensemble du pays que cette place dans le Top 4 n’est pas usurpée !

ENJEUX DU MATCH

A ce moment de l’année, il ne reste plus que cinq équipes invaincues dans tout le pays et les quatre issues du Power Five trustent logiquement les quatre premières places du classement CFP. Parmi ces quatre équipes, trois étaient attendues en début de saison à ce niveau (Alabama, Michigan et Clemson) mais #4 Washington était plutôt considéré comme un outsider au sein de la conférence Pac-12. Oui mais voilà, la conférence de l’ouest est en train de vivre une saison totalement folle où la hiérarchie des années précédentes vole en éclats ! Et de ce chaos, une seule équipe émerge pour le moment : les Huskies de coach Chris Petersen qui dominent les débats de la tête et des épaules. Jugez plutôt : avec 48.3 points inscrits par match, le programme de Seattle figure à la deuxième place nationale juste derrière les Cardinals de #6 Louisville, alors que la défense n’encaisse que 17 points en moyenne (11ème rang national), soit un écart moyen de plus de 30 points !

A la baguette de cette impressionnante armada violette, le fantastique sophomore QB Jake Browning (2273 yds, 34 TD, 3 INT, 77 yds et 4 TD au sol) qui réalise une saison exceptionnelle pour sa deuxième année dans le programme. Après ses performances encourageantes lors de son année freshman, il explose totalement depuis le début de la saison et s’affirme comme le meilleur quarterback pro-style du pays avec des statistiques affolantes. Ses 34 passes de TD le placent à la première place nationale, tout comme son évaluation hallucinante (202.8 de rating) qui lui permet de distancer son dauphin de 8 points. Pour le plus grand malheur de ses adversaires, il n’est pas le seul joueur talentueux de cette escouade offensive et coach Chris Petersen peut aussi s’appuyer sur deux coureurs de premier plan : RB Myles Gaskin (952 yds, 8 TD) est le fer de lance et sans doute le meilleur coureur de la conférence, tandis que son remplaçant RB Lavon Coleman (600 yds, 3 TD) figure à la 3ème place nationale avec son énorme moyenne de 9.1 yds/course ! Du côté des receveurs, deux playmakers à suivre de près en la personne de WR John Ross (742 yds, 14 TD) et WR Dante Pettis (574 yds, 11 TD) qui forment le duo le plus prolifique de tout le pays en terme de touchdowns marqués. Bref, cette attaque est un véritable feu d’artifice et n’a jamais marqué moins de 31 points (en semaine 9 lors d’une victoire 31-24 sur le terrain des Utes de #15 Utah), souvent beaucoup plus, autant dire que la défense adverse aura fort à faire pour freiner cette formidable machine à marquer !

Malheureusement pour leurs adversaires, on retrouve également une escouade redoutable de l’autre côté du ballon sous la houlette du coordinateur Pete Kwiatkowski, arrivé de Boise State avec coach Chris Petersen en 2014. Le point fort de cette défense est vraisemblablement la ligne défensive avec de très gros gabarits extrêmement mobiles tels que NT Elijah Qualls (24 plaquages, 2 sacks), DT Vita Vea (29 plaquages, 3.5 sacks, 1 fumble forcé) et DL Greg Gaines (23 plaquages, 3.5 sacks) qui sont un véritable cauchemar pour les linemans offensifs adverses. Le second rideau ne manque pas de talent non plus mais vient d’accuser un gros coup dur avec la blessure de l’excellent rusher LB Joe Mathis (25 plaquages, 5 sacks) qui va devoir se faire opérer du pied et qui ratera donc le reste de la saison. Le reste de l’escouade devra compenser cette lourde perte : LB Azeem Victor (68 plaquages, meilleur de l’équipe, 1 FF), LB Keishawn Bierria (46 plaquages, 1 sack, 2 FF), LB Connor O’Brien (23 plaquages, 2 sacks, 1 INT), LB Ben Burr-Kirven (25 plaquages, 1 INT) ou encore LB Psalm Wooching (26 plaquages, 4.5 sacks, 1 FF) devraient avoir l’occasion de se mettre en valeur. Le secondary n’est sans doute pas le meilleur du pays mais sait se montrer solide et limite le nombre de points de l’équipe adverse, laissant le soin à l’attaque de creuser l’écart au tableau d’affichage. Les safeties S Budda Baker (40 plaquages, 0.5 sack, 1 INT, 1 FF) et S Jojo McIntosh (42 plaquages, 2 FF) veillent sur le jeu long et la paire de cornerbacks formée par CB Sidney Jones (24 plaquages, 3 INT, 1 FF) et CB Kevin King (25 plaquages, 1 INT) a rendu la vie dure au pourtant excellent QB Davis Webb de California la semaine passée, le limitant à 262 yards et 1 TD tout en l’interceptant à 3 reprises.

Face à ce véritable rouleau compresseur se présentent donc des Trojans qui se déplacent à Seattle pour la première fois depuis 2012 (victoire 24 à 14 au CenturyLink Field). Fin septembre, on aurait prédit un probable massacre avec un programme de Los Angeles qui venait d’enregistrer sa 3ème défaite en 4 matchs et qui semblait se diriger tout droit vers une saison noire. Mais 5 victoires de rang plus tard – meilleure série depuis 2013 -, #20 USC est de retour dans la course pour la division Sud et pointe même à la deuxième place, une seule défaite derrière la surprenante équipe de Colorado. Même coach Chris Petersen l’affirme : « USC est de nouveau USC. Regardez simplement les vidéos des dernières rencontres ».

A l’origine de ce renouveau, un simple changement de quarterback : QB Max Browne (507 yds, 2 TD, 2 INT) avait commencé la saison comme titulaire avant d’être remplacé par le freshman QB Sam Darnold (1874 yds, 20 TD, 4 INT) après seulement 3 rencontres. Belle inspiration de la part de coach Clay Helton car le moins que l’on puisse dire, c’est que ce remplacement a totalement transformé le visage de son équipe ! Depuis que QB Sam Darnold a pris les rênes de l’attaque, les Trojans amassent en moyenne 553.2 yds/match, ce qui les classe à la deuxième place parmi les programmes du Power Five. Grâce au jeune quarterback, c’est toute l’attaque qui a retrouvé des couleurs et pas seulement le jeu de passe : #20 USC fait partie des 4 équipes qui réussit en moyenne plus de 250 yards/match à la passe ET à la course sur les cinq dernières semaines. Au sol, les deux menaces principales se nomment RB Justin Davis (476 yds, 2 TD), qui devrait revenir de blessure ce week-end, et RB Ronald Jones II (679 yds, 7 TD) qui vient de démolir les défenses de California et Oregon coup sur coup (394 yds et 5 TD en 2 matchs!). Au poste de receveurs, des playmakers à la pelle avec notamment l’excellent WR JuJu Smith-Schuster (641 yds, 8 TD) mais aussi WR Darreus Rogers (487 yds, 2 TD), Deontay Burnett (329 yds, 4 TD) ou encore WR Steven Mitchell Jr (226 yds, 1 TD) qui sont les premiers bénéficiaires de la grande forme actuelle de QB Sam Darnold.

Après avoir pris l’eau lors de la première journée face à Alabama (défaite 52 à 6), la défense des Trojans a ensuite cherché ses marques pendant quelques semaines avant de resserrer les boulons au moment où l’attaque commençait à trouver son rythme. Résultat, l’escouade du coordinateur Clendy Pendergast est désormais l’une des meilleures de la conférence Pac-12 et pourrait bien donner du fil à retordre à QB Jake Browning. En ligne défensive, un groupe jeune et inexpérimenté mais qui monte en puissance depuis quelques semaines : DT Stevie Tu’ikolovatu (36 plaquages) et DT Rasheem Green (36 plaquages, 3.5 sacks, 1 FF) en sont les meilleurs éléments. Le second rideau impressionne davantage et son leader LB Cameron Smith (63 plaquages, 1 sack, 1 FF) s’affirme comme un des meilleurs défenseurs de la conférence, peut-être même du pays. A ses côtés, notons tout de même les performances de LB Michael Hutchings (48 plaquages, 2 sacks), LB Porter Gustin (47 plaquages, 2 sacks) ou encore LB Uchenna Nwosu (39 plaquages, 2.5 sacks). Derrière le front seven, un groupe de defensive backs extrêmement talentueux emmené par le formidable duo CB Adoree Jackson (42 plaquages, 2 INT) / CB Iman Marshall (41 plaquages, 2 INT) et qui compte une solide paire de safeties avec S Chris Hawkins (39 plaquages, 1 sack, 2 FF) et S Marvell Tell III (34 plaquages, 1 INT). La mission (impossible?) de ces derniers : freiner au maximum QB Jake Browning et l’attaque aérienne de feu des Huskies !

DUELS CLES

Car si l’opposition entre ces deux programmes en forme de la conférence Pac-12 devrait avoir son lot de duels intéressants, l’affrontement à distance entre les deux quarterbacks sera assurément à suivre de très près ! Jeunes, brillants, originaires de Californie et au style « classique », les similitudes entre QB Jake Browning et QB Sam Darnold sont nombreuses et la réussite actuelle de leurs équipes respectives est évidemment à mettre en lien avec leurs performances impressionnantes.

QB Jake Browning continue d’affoler les compteurs et sans l’existence de l’incroyable QB Lamar Jackson de Louisville, il serait certainement le favori pour remporter le trophée Heisman. Avec ses 6 passes de TD du week-end dernier (victoire 66-27 à California), il vient de s’emparer du record de l’université pour le plus grand nombre de passes de TD dans une saison (il en compte désormais 34 contre 33 pour l’ancien record de Keith Price, établi en 2011). S’il continue sur ce rythme diabolique, il pourrait bien viser plus haut et le record de la conférence établi l’an dernier par QB Jared Goff et ses 43 passes de TD ! Enfin, il pourrait également battre le record du meilleur rating sur une saison, établi par QB Russell Wilson à Wisconsin en 2011 avec une évaluation de 191.78. Mais aussi impressionnants que soient tous ces records, QB Jake Browning ne pourra estimer sa saison totalement réussie que si ses Huskies se qualifient pour le College Football Playoff. Et pour cela, une seule chose à faire : continuer à gagner !

Du côté de Los Angeles, la sensation QB Sam Darnold peut s’apparenter à un gros cadeau de Noël en avance pour les fans des Trojans. Depuis sa nomination comme titulaire, le jeune joueur a totalement inversé le cours de la saison et redonné espoir du côté du Coliseum. Ancien joueur de basketball en High School, sa vision du jeu et sa précision font de lui un des tous meilleurs quarterback du pays depuis le début du mois d’octobre : 18 TD pour seulement 3 INT ! Son inexpérience a pu transparaître la semaine passée lorsque la défense d’Oregon a essayé de changer les couvertures défensives pour le forcer à s’adapter, ce qui lui a valu plusieurs temps d’hésitation lors de la rencontre. Au final, sa performance fut tout de même très bonne (309 yds à 70 %, 2 TD, 1 INT) mais cela a sans doute donné des idées du côté de la défense des Huskies qui devrait essayer de lui compliquer la tâche de la même manière, mais avec un niveau supplémentaire. Sera-t-il capable de s’adapter aussi rapidement et de réitérer pareille performance ? S’il le peut, nul doute que le match risque d’être plus serré que prévu et à ce petit jeu-là, la victoire pourrait bien filer dans le camp du quarterback qui commettra le moins d’erreur sur la pelouse du Husky Stadium.

FACTEUR X

Comme nous l’avons expliqué plus haut, #20 USC n’a pas le choix : pour battre les Huskies, il faudra impérativement limiter l’impact d’un des tous meilleurs joueurs de la saison en la personne de QB Jake Browning. En cela, le facteur X de cette rencontre sera sans aucun doute l’ensemble du secondary des Trojans.

Face au meilleur passeur du pays et au duo de receveurs le plus prolifique de l’année, inutile de dire que l’ampleur de la tâche qui attend ces jeunes défenseurs est absolument titanesque. Face à WR John Ross et WR Dante Pettis, on retrouvera donc les deux excellents CB Adoree’ Jackson et CB Iman Marshall pour ce qui promet d’être deux duels de haute volée ! Et pour veiller sur le backfield défensif, S Chris Hawkins et S Marvell Tell III qui restent sur une série de performances intéressantes. Les 4 joueurs stars du secondary sont en effet en feu et viennent de museler l’attaque aérienne d’Oregon, limitant le jeu de passe à 4.9 yds/tentative et n’encaissant qu’un unique TD. La semaine précédente, l’excellent QB Davis Webb de California avait aussi été limité à 6.3 yds/tentative et l’attaque prolifique des Golden Bears n’avait inscrit que 24 points, bien moins que sa moyenne de la saison (39.7 points/match). S’ils parviennent à freiner tout autant les performances de QB Jake Browning, nul doute que le momentum devrait pencher du côté des Californiens et pourrait permettre aux Trojans de ruiner les espoirs de Playoff des Huskies. Difficile, mais pas impossible.

STUFF

• Cette saison, QB Jake Browning a lancé un touchdown sur 15.5 % de ses passes, et s’il continue sur cette lancée il devrait établir un nouveau record national. Le record actuel sur une saison complète remonte à 1969 et appartient à QB Dennis Shaw de San Diego State avec 11.6 %.

Jeff Tedford, l’ancien head coach des Golden Bears de California de 2002 à 2012 était cette saison « consultant offensif » au sein du coaching staff des Huskies. Il vient tout juste d’être nommé à la tête des Bulldogs de Fresno State, où il joua au poste de quarterback au début des années 80, et quittera donc le staff de coach Chris Petersen après le match de ce week-end. Ce dernier a d’ailleurs salué son travail et l’a qualifié de « coach fantastique » avant d’affirmer qu’ « il n’y a aucun doute sur le fait qu’il permettra à Fresno State de jouer à nouveau au meilleur niveau ».

#4 Washington reste sur une série de 12 victoires consécutives, le deuxième meilleur total du pays loin derrière l’intouchable Crimson Tide de #1 Alabama (21 victoires).

• Il fallait s’y attendre, QB Jake Browning et QB Sam Darnold figurent tous les deux dans la liste des demi-finalistes pour l’obtention du trophée Davey O’Brien qui récompense le meilleur quarterback du pays.

Jaime Ortiz, le coach de QB Sam Darnold en High School, lui avait envoyé ce SMS l’an passé lors de la remise du trophée Heisman à RB Derrick Henry : « Réserve moi un siège le jour où tu participeras à la cérémonie du Heisman. Un jour, tu seras sur cette scène. » Au vu des performances du jeune quarterback depuis sa titularisation, il se pourrait bien que cela se produise effectivement dans les années à venir !

• Aux Etats-Unis, le 11 novembre est le « Veterans Day », journée commémorative en l’honneur des anciens combattants. Dans le cadre de la campagne Salute to Service, les Huskies porteront ce week-end un uniforme spécial, presque entièrement noir avec le drapeau américain à l’intérieur du « W » de l’université sur le casque.

• Le Husky Stadium n’est peut-être pas le plus prestigieux ni le plus grand stade du pays (72 500 places tout de même), mais il faut reconnaître qu’il est implanté dans un cadre plutôt charmant, d’où son surnom : « The Greatest Setting in College Football » (« Le plus beau cadre du football universitaire »). Enjoy the view !

• Interrogé en conférence de presse, S Chris Hawkins de #20 USC n’a pas voulu dire où se situait QB Jake Browning dans la liste des meilleurs QB de la conférence Pac-12, expliquant qu’il ne les avait pas tous affronté. Il sait cependant lequel est numéro 1 : QB Sam Darnold, évidemment !

PRONOSTIC

Washington 48, USC 31. La route du CFP s’ouvre pour les Huskies.

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview