Suivez-nous sur

Preview

[preview] Finale de conférence SEC : #1 Alabama vs #15 Florida

Crédit photo : Kevin C. Cox/Getty Images

Cette fois, rien de bien surprenant dans cette affiche de finale de conférence. Dans la division Ouest, de même qu’à l’échelle nationale, #1 Alabama a tout écrasé sur son passage et a rabaissé ses adversaires au rang de faire-valoir. Mis à part une frayeur en 3ème semaine contre l’épouvantail Ole Miss (victoire 48-43) et une victoire moins dominante qu’à l’accoutumée contre LSU (10-0), le Crimson Tide a écrabouillé méthodiquement tout ce qui se présentait face à lui, portant sa série actuelle à 24 victoires de rang.

Dans la division Est, le niveau s’est révélé plus faible que prévu et le titre s’est joué entre #15 Florida et Tennessee. Les Vols ont battu les Gators (38-28) mais aussi Georgia (34-31), et trouvé le moyen de perdre la division malgré tout avec des revers contre South Carolina (21-34) ou pire, Vanderbilt (34-45). Du coup, les floridiens remportent la mise malgré de bien vilaines défaites contre Arkansas (10-31) ou plus récemment Florida State lors du derby de Floride (13-31). Est-il vraiment nécessaire de rajouter qu’Alabama est l’immensissime favori de cette rencontre ?

ENJEUX DU MATCH

Avec la seule fiche parfaite du Power Five et une impression de facilité déconcertante chaque semaine, il est à peu près certain que le Crimson Tide sera de toute façon sélectionné par le comité. Pour les hommes de Nick Saban, cette finale ne sera sans doute qu’une dernière répétition grandeur nature (et une victoire de plus dans la série actuelle) avant la demi-finale nationale du 31 décembre prochain où ils rencontreront, peut-être, une opposition plus consistante.

Le point fort et révélation de l’attaque du programme de Tuscaloosa n’est autre que le freshman QB Jalen Hurts (2454 yds, 21 TD, 9 INT, 840 yds et 12 TD au sol) qui signe une première saison sensationnelle où il fait figure de sérieux outsider dans la course au trophée Heisman. Derrière lui, RB Damien Harris (900 yds, 2 TD) est un coureur fiable et redoutablement efficace malgré son physique peu imposant, et sur les côtés les principaux playmakers se nomment WR ArDarius Stewart (810 yds, 8 TD) et WR Calvin Ridley (684 yds, 7 TD). Côté défensif, on ne présente plus l’escouade du Crimson Tide qui fait office de référence absolue avec des joueurs dominants à tous les postes comme DL Jonathan Allen (52 plaquages dont 11.5 pour perte, 7 sacks), LB Reuben Foster (83 plaquages dont 9.5 pour perte, 2 sacks) ou encore CB Minkah Fitzpatrick (52 plaquages, 1.5 sack, 4 INT, 1 FF). Petit rappel pour situer le niveau : le dernier touchdown encaissé par cette défense remonte au 22 octobre dernier lors d’une victoire contre Texas A&M (33-14). Depuis ? 18 points encaissés en 4 rencontres, soit 6 field goals. Comme si cela ne suffisait pas, cette escouade a également inscrit 9 touchdowns défensifs cette saison. Colossal.

Face à une machine pareille, difficile pour les Gators de se mobiliser dans le seul but d’éviter une fessée trop douloureuse. Toujours privés de QB Luke Del Rio (1358 yds, 8 TD, 8 INT), blessé lors de la défaite contre Arkansas début novembre (10-31), les Gators se présenteront donc avec QB Austin Appleby (964 yds, 6 TD, 2 INT) qui a tout de même mené son équipe à une belle victoire contre LSU (16-10) il y a deux semaines. Pour espérer inquiéter un peu #1 Alabama, le programme de Gainesville comptera surtout sur RB Jordan Scarlett (778 yds, 6 TD), son meilleur joueur offensif cette saison. On surveillera tout de même WR Antonio Callaway (603 yds, 2 TD) qui aura fort à faire face au secondary de #1 Alabama. Côté défensif, l’escouade se distingue surtout par le nombre incroyable de titulaires blessés cette saison, au moins 7 qui seront donc indisponibles pour la finale de ce week-end. Avec une hécatombe pareille, la dernière force de ce côté du ballon reste le secondary avec des joueurs de talent comme CB Teez Tabor (28 plaquages, 1 sack, 4 INT) ou CB Quincy Wilson (28 plaquages, 1 sack, 3 INT).

DUELS CLES

Au vu de la différence de niveau entre les deux programmes, difficile de trouver une opposition vraiment intéressante sur le papier. La seule véritable arme offensive des Gators étant RB Jordan Scarlett, il se présentera samedi face un monstrueux front seven de #1 Alabama pour un face-à-face totalement déséquilibré. Peut-être bien l’une des meilleures défenses de l’histoire du football américain universitaire, DL Jonathan Allen, LB Tim Williams, LB Reuben Foster et leurs coéquipiers ne devraient laisser aucun répit au coureur adverse, eux qui limitent en moyenne l’attaque adverse à… 68.7 yards au sol/match, ce qui en fait de très loin la meilleure défense au sol du pays. Lorsque l’on regarde sa fiche de stats de la semaine passée contre Florida State (53 yds à 3.8 yds de moyenne), on ne peut que résumer la tâche qui attend RB Jordan Scarlett ce week-end en deux mots : mission impossible.

STUFF

QB Jalen Hurts figure, pour le moment, encore à la seconde place pour le plus grand nombre de touchdowns causés (passes + courses) sur une seule saison à Alabama, avec 32. A la première place on retrouve QB Blake Sims et ses 35 TD en 2014, un record qui pourrait bien voler en éclat dès ce week-end.

• Avec la fin de saison reviennent déjà les rumeurs pour les changements de coachs au sein des principaux programmes du pays. Comme souvent, on retrouve le nom du coordinateur offensif du Crimson Tide Lane Kiffin : pour le moment, ce dernier est principalement cité du côté de Houston et de LSU. Néanmoins, il pourrait choisir de rester du côté de Tuscaloosa la saison prochaine, affaire à suivre. Concernant coach Jim McElwain, il vient de démentir la rumeur qui faisait part de son intérêt pour prendre la tête des Ducks d’Oregon.

• Les Gators sont classés à la 127ème place nationale (sur 128 programmes FBS) en efficacité offensive en red zone, laissant uniquement Rutgers derrière eux. En face, Alabama n’a donc pas encaissé le moindre TD depuis plus d’un mois. Vous avez dit déséquilibré ?

PRONOSTIC

Alabama 48, Florida 3. Roll Tide.

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview