Suivez-nous

Preview

Preview 2019 : Washington Huskies

Malgré la perte de 8 joueurs sélectionnés lors de la draft NFL 2019, Washington reste la référence sur la West Coast et défendra son titre de Pac-12 avec un l’enfant du pays, Jacob Eason, à la tête de l’attaque.

Crédit photo : Scott Eklund, Red Box Pictures

Publié

le

Washington Huskies

Conférence Pac-12

Division North

En 2018 : 10-4, 7-2 Pac-12. Champion de conférence Pac-12. Rose Bowl : battu 28-23 par Ohio State.
Head Coach : Chris Petersen, 6ème année (47-21) – Résultats en carrière: 139-33.
Coordinateur offensif : Bush Hamdan.
Coordinateur défensif : Jimmy Lake & Pete Kwiatkowski.
Titulaires de retour : 11, 7 en attaque, 2 en défense, kicker.
Joueurs-clés partis : QB Jake Browning, RB Myles Gaskin, TE Drew Sample, OT Kaleb McGary, DT Greg Gaines, LB Ben Burr-Kirven, CB Byron Murphy, CB Jordan Miller, SS Taylor Rapp, SS Jojo McIntosh.
Joueurs à suivre : QB Jacob Eason, RB Salvon Ahmed, WR Andre Baccellia, TE Hunter Bryant, LT Trey Adams, DT Levi Onwuzurike, DE Benning Potoa’e, LB Ryan Bowman, CB Myles Bryant, CB Elijah Molden.

Lorsque Steve Sarkisian a claqué la porte, en 2013, pour rejoindre Los Angeles, il laissait un programme de football remis sur pied, qui avait touché le fond en 2008 (0-12) avant son arrivée. L’actuel coordinateur offensif d’Alabama avait remis les choses en ordre sans parvenir à faire passer Washington au statut de grosse écurie nationale.

Embed from Getty Images

Son départ a laissé la possibilité de lui trouver un successeur capable de tirer encore plus haut cette équipe. Chris Petersen, reconnu comme un stratège de talent après plusieurs belles années à Boise State, est finalement arrivé pour relever le défi. En trois ans, il a conduit Washington à l’une des plus belles saisons de son histoire, en 2016, avec un titre de conférence Pac-12 et une qualification pour les playoffs. Depuis, Chris Petersen a connu trois exercices avec un bilan d’au moins dix victoires, 32-9 au total, un second titre de conférence et une participation au Rose Bowl l’an dernier.

La dynamique pourrait néanmoins s’essouffler : le quarterback star Jake Browning, le running back vedette Myles Gaskin et les têtes d’affiche de cette période 2016-2018 ont tous quitté le campus. Les Huskies abordent la saison avec une reconstruction sur plusieurs fronts, en particulier dans le jeu aérien et plusieurs secteurs en défense. Heureusement, le recrutement a suivi les ambitions de Petersen ces dernières années et cet effectif est bourré de talent, à tous les postes. Si les stars de demain émergent rapidement, Washington pourrait même passer au niveau supérieur sur le plan national.

Attaque

Le succès récent des Huskies s’est régulièrement appuyé sur une ligne offensive solide et ce devrait être le cas cette année, de quoi faciliter le travail des nouveaux venus aux autres positions. Si OT Kaleb McGary a quitté Seattle pour Atlanta, sélectionné au premier tour de la draft, les cinq titulaires cette saison cumulent un impressionnant total de 137 matches joués ! L’expérience est là, avec les retours du tackle gauche vedette LT Trey Adams, potentiel futur choix de premier tour en 2020, et le First-Team All-Pac-12 C Nick Harris. Les deux piliers du groupe seront épaulés par RT Jared Hilbers, déjà titulaire onze fois l’an dernier durant l’absence d’Adams, qui reprend donc la place laissée vacante par McGary. LG Luke Wattenberg et RG Jaxson Kirkland devraient assurer l’essentiel à l’intérieur. Le sophomore OT Henry Bainivalu devrait obtenir son quota de temps de jeu après avoir été aligné dans toutes les rencontres l’an passé en tant que freshman.

Embed from Getty Images

L’objectif principal de cette ligne sera de protéger le nouveau quarterback des Huskies, qu’il s’agisse de QB Jacob Eason (204/370, 2 430 yards, 16 TD, 8 INT avec Georgia en 2016), transféré de Georgia, il y a un an, après avoir été titulaire pour les Bulldogs en tant que true freshman, ou de QB Jake Haener (9/13, 107 yards, 1 TD, 1 INT). Le premier, avec son gabarit de joueur pro, son bras canon et le soutien de son État de Washington natal, est annoncé comme favori mais le fall camp ne fait que commencer et personne ne s’est détaché clairement au printemps.

Le jeu au sol devrait s’adapter au départ de Myles Gaskin sans trop de difficulté, avec une rotation solide. L’explosif RB Salvon Ahmed (104 courses, 608 yards, 7 TD) devrait occuper le rôle de titulaire mais aura probablement besoin de souffler plus souvent que son illustre prédécesseur et il sera soutenu par les vétérans RB Sean McGrew (226 yards, 1 TD) et RB Kamari Pleasant (214 yards, 2 TD), tandis que la recrue RB Cameron Davis, prospect quatre étoiles, pourrait se mettre en évidence rapidement.

Si le coordinateur offensif Bush Hamdan a besoin d’améliorer son playcalling pour sa seconde saison avec Washington, le nouveau coach des receveurs Junior Adams aura également du pain sur la planche pour faire évoluer ses joueurs en stars potentielles. Le groupe est fourni, avec le senior WR Aaron Fuller (58 réceptions, 874 yards, 4 TD), le junior WR Ty Jones (31 réceptions, 491 yards, 6 TD), le senior WR Andre Baccellia (55 réceptions, 584 yards),le senior WR Quinten Pounds (8 réceptions, 166 yards, 1 TD), le senior WR Chico McClatcher (9 réceptions, 134 yards), la sensation du printemps WR Terrell Bynum ou encore la recrue WR Davis Nacua, mais pas de vrai numéro un. L’un de ces joueurs aura donc la lourde tâche d’émerger dans le jeu aérien. Les tight ends devraient être à l’honneur, après une saison compliquée dans la red zone. Le junior TE Hunter Bryant (11 réceptions, 238 yards, 1 TD) a le potentiel d’un All-American et a déjà fait preuve d’une entente indéniable avec Eason au spring practice. Le redshirt freshman TE Devin Culp, immense athlète, devrait faire du bruit cette saison après avoir impressionné au printemps. Dans l’ensemble, chaque receveur ayant attrapé une passe l’an dernier est de retour et ce groupe de receveurs est donc expérimenté mais doit absolument se mettre en évidence.

Embed from Getty Images

Défense

Washington n’a généralement pas de difficultés pour aligner une défense solide mais elle a perdu énormément de talent cette année : le quarterback défensif LB Ben Burr-Kirven, la paire de safeties Taylor Rapp-JoJo McIntosh et le vainqueur du Morris Trophy DT Greg Gaines ont tous quitté le campus. La défense attentiste et patiente de l’an passée (16.4 points accordés en 2018, #5 national) devra changer de style sous peine de se faire punir avec des joueurs inexpérimentées aux positions centrales. Surtout, les Huskies doivent se construire un pass rush après un déclin progressif qui les a vu passer de la 2ème place nationale en sacks en 2014 à la 100ème place l’année dernière.

Le secondary, désormais réputé dans le pays après avoir fourni de nombreux joueurs à la NFL (Budda Baker, Sidney Jones, Kevin King, Byron Murphy, Taylor Rapp, Marcus Peters), devrait à nouveau être exceptionnel tant le talent y est omniprésent. La perte de quatre titulaires sur cinq est potentiellement un problème, en attendant que les nouveaux titulaires ne prennent leurs marques. CB Kyler Gordon, redshirt freshman, est considéré comme le futur grand DB de cette escouade, et aura l’occasion de le prouver comme titulaire. Il sera rejoint par les juniors CB Elijah Molden (29 plaquages) et CB Keith Taylor (15 plaquages), tous deux également prêts pour passer au stade supérieur. Ce trio de haut niveau sera soutenu par le vétéran SS Myles Bryant (61 plaquages, 4.5 pour perte, 3.5 sacks, 6 passes défendues), titulaire à 25 reprises durant sa carrière à Washington, repositionné après avoir surtout évolué comme nickelback pour épauler l’ancien prospect quatre étoiles FS Brandon McKinney (17 plaquages).

Chris Petersen a surtout perdu du monde sur le front seven, avec trois départs sur la ligne. Le recrutement d’élite ces dernières années permet néanmoins d’envisager l’avenir avec optimisme puisque le junior DT Levi Onwuzurike (34 plaquages, 6.5 pour perte, 3 sacks), titulaire à cinq reprises l’an dernier, sera aligné au côté du redshirt freshman NT Tuli Letuligasenoa, attendu comme une force de frappe majeure. Le senior DE Benning Potoa’e (41 plaquages, 6.5 pour perte, 1 sack) sera le seul vrai vétéran de ce groupe, alors qu’il a effectué la transition depuis son ancien poste d’outside linebacker au spring camp.

Embed from Getty Images

Il sera remplacé par LB Laiatu Latu, recrue sensation avec ses 29.5 plaquages pour perte durant sa saison senior en high school, et déjà très en forme au printemps dernier. Le vétéran LB Ryan Bowman (30 plaquages, 4.5 pour perte, 1 sack) sera aligné à l’opposé. C’est surtout aux positions d’inside linebacker que le manque d’expérience pourrait porter préjudice à une défense qui s’appuie énormément sur les joueurs à ce poste. Ben Burr-Kirven a quitté le campus pour la NFL et DJ Beavers a pris sa retraite sportive en avril après avoir disputé un seul match l’an dernier, dérangé par les blessures. Le sophomore LB Ariel Ngata (11 plaquages) a été placé au centre alors qu’il occupait auparavant l’extérieur et les très jeunes LB Jackson Sirmon, redshirt freshman, et LB Josh Calvert, true freshman, seront contraints de s’adapter rapidement au jeu universitaire, plus rapide et brutal, pour éviter à Washington de prendre l’eau dans un secteur qui faisait sa force l’an dernier.

Équipes spéciales

Généralement de bonne allure sous Steve Sarkisian, les special teams des Huskies sont passées de la 26e place nationale en 2014 à la 117e l’an dernier. La faute notamment à K Peyton Henry, true freshman en 2018 pour sa défense, coupable d’avoir manqué plusieurs field goals importants, en particulier celui à Oregon dans une défaite en prolongation qui demeure encore dans les esprits à Seattle. Il devrait donc céder sa place à la recrue K Tim Horn, débarqué de son île d’Hawaii cette année.

Tous les autres joueurs de l’unité sont de retour, en particulier le punter australien au style très rugby dans ses dégagements, P Joel Whitford, déjà titulaire ces deux dernières années. PR Aaron Fuller et KR Sean McGrew seront en charge des retours.

Calendrier

Les Huskies sont envisagés comme favoris lors de chaque rencontre qu’ils auront à jouer en 2019. Le calendrier ne sera pas la gageure qu’il peut représenter pour les autres contenders au titre de Pac-12 cette année. Washington recevra ses plus féroces opposants, en l’occurence USC, Oregon, Utah et Washington State, pour l’Apple Cup, en seconde partie de saison, avec un quarterback probablement en progression d’ici là. Si les déplacements à BYU et Stanford demanderont une performance solide, ceux à Arizona, Oregon State et Colorado devraient faire office de formalité pour une équipe qui vise les playoffs. Et ce ne sont probablement pas les rencontres face à Eastern Washington, Cal et Hawaii, toutes à Seattle, qui causeront du tort aux Huskies.

Embed from Getty Images

Match-clé
contre Oregon, le 19 octobre
Les Ducks avaient triomphé des Huskies l’an dernier en overtime, sur le score de 30-27. Justin Herbert sera de retour en 2019 et son objectif est de conduire Oregon à un titre de conférence. Ce qui implique de finir champion dans une division où évolue Washington. L’équipe de Mario Cristobal est probablement l’adversaire le plus redoutable, et le plus redouté, par Chris Petersen dans la course pour le trône de Pac-12. Le vainqueur de cette rencontre prendra un avantage potentiellement déterminant pour la première place de North Division.

Conclusion

Devenu en quelques années une powerhouse de la conférence Pac-12, Washington connait la recette qui mène au succès et l’ère Chris Petersen a permis de consolider les bases du programme de football à partir de classes de recrutement d’exception. Il en résulte un effectif bourré de qualité, dont les jeunes joueurs seront en mesure d’avoir leur chance en 2019 et d’émerger au sein de plusieurs groupes qui ont besoin à la fois de sang neuf et de continuité, en particulier chez les receveurs, les inside linebackers et les safeties.

Avec une ligne offensive capable d’apporter une protection inébranlable aux nouveaux quarterback et running back titulaires, reste à savoir justement qui sera à la tête de l’attaque. Jacob Eason semble favori, bien que personne ne se soit encore montré à la hauteur de l’héritage de Jake Browning, détenteur de la plupart des records des Huskies pour un QB. Si Petersen espère briller au niveau national, il aura pourtant besoin d’un joueur solide à ce poste : sur les 20 quarterbacks titulaires lors des playoffs, dix avaient terminé dans le top 10 national en efficacité par les airs. L’attaque aura également besoin d’un vrai receveur numéro un pour accompagner le nouveau chef d’orchestre offensif.

Une fois ces détails réglés, alors que Washington pourra se tester sans trop de risques lors des quatre premières rencontres de la saison face à Eastern Washington, dont le QB a émigré vers Washington State, Cal, Hawaii et BYU, la machine devrait se remettre en marche vers le titre de conférence Pac-12, avec potentiellement la défense la plus athlétique alignée par l’ancien coach de Boise State depuis son arrivée à Seattle.

Évaluation
  • Attaque
  • Attaque
  • Équipes spéciales
  • Coaching
  • Potentiel
4.1

Résumé

Points forts :
– Un jeu aérien au potentiel énorme.
– Une ligne offensive expérimentée.
– Le backfield défensif.

Points faibles :
– Pas de receveur #1.
– Un front seven en manque d’expérience.
– Incertitude sur kicking game.

Prédiction : 10-2, 7-2 Pac-12

Trailer

Lorem

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Preview

Top 25 des meilleurs joueurs de ligne défensive en 2020

Le defensive end sophomore des Hurricanes, Gregory Rousseau, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne défensive à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Mark Brown, Getty Images

Oui, Chase Young nous a quitté tout comme l’ensemble d’une formidable promotion 2019 de joueurs de ligne défensive (Derrick Brown, Javon Kinlaw, Yetur Gross-Matos, etc) mais la nouvelle génération frappe déjà à la porte suite à l’éclosion accélérée de deux freshmen surdoués : DE Gregory Rousseau et DE Kayvon Thibodeaux .

Découvrez, avec nous, les futures stars de la saison au poste de defensive linemen :

1. Gregory Rousseau (DE), So, Miami

Il a déboulé dans l’ACC comme un ouragan réussissant 19.5 plaquages pour perte et 15.5 sacks dès sa saison freshman, une ligne de statistiques qui lui sera difficile d’égaler en 2020. Ses matchs à 4 sacks et 3 sacks respectivement contre Florida State et Pitt sont encore dans toutes les mémoires. Le duo qu’il va former avec DE Quincy Roche (voir ci-dessous) s’annonce sensationnel.

Embed from Getty Images

2. Kayvon Thibodeaux (DE), So, Oregon

Le jeune californien est monté en puissance tout au long de la saison dernière après un recrutement ultra-médiatique qui lui avait mis une énorne pression sur les épaules. Sa grande force ? Être décisif dans les moments importants comme le démontrent ses 7 sacks réussis l’an passé en 4ème quart-temps (#1 FBS). Un vrai game changer.

Embed from Getty Images

3. Marvin Wilson (DT), Sr, Florida State

Il aurait pu faire le saut dans la NFL dès cette année mais il a préféré revenir à Florida State pour sa saison senior au grand bonheur du nouveau coach des Seminoles, Mike Norvell. Ralenti par les blessures en 2019, il a quand même été sélectionné dans la 1ère équipe All-ACC. 44 plaquages, 8.5 pour perte et 5 sacks l’an dernier.

Embed from Getty Images

4. Jaylen Twyman (DT), Jr, Pitt

Déjà comparé à l’ancien Panther Aaron Donald, il s’est affirmé comme l’élément le plus constant d’une défense de Pitt qui a limité ses adversaires à 22.5 points par match en 2019. 41 plaquages, 12 pour perte et 10.5 sacks la saison dernière.

Embed from Getty Images

5. Levi Onwuzurike (DT), Sr, Washington

Dans la lignée des grands defensive tackles formés à Washington depuis quelques années (Greg Gaines, Vita Vea, Elijah Qualls, Danny Shelton, etc), il a pris ses marques sur le tard avant de devenir un titulaire indiscutable au centre du front four des Huskies. 45 plaquages et une sélection dans la 1ère équipe All-Pac-12 en 2019.

Embed from Getty Images

6. LaBryan Ray (DE), Jr, Alabama

Blessé en début de saison dernière face à South Carolina, il a énormément manqué à une défense du Crimson Tide qui a parfois pris l’eau face au jeu au sol adverse (hello Ole Miss). Son retour est une bénédiction pour coach Nick Saban qui fera de cette ancienne recrue 5-étoiles l’un de ses leaders défensifs.

Embed from Getty Images

7. Quincy Roche (DE), Sr, Miami

Après trois années passées à Temple, il a choisi de se frotter aux attaques de l’ACC pour sa saison senior au sein d’un front four des Hurricanes qui s’annonce comme l’un des plus prometteurs de la saison 2020. 26 sacks réussis en 35 matchs joués avec les Owls.

Embed from Getty Images

8. Xavier Thomas (DE), Jr, Clemson

Freshman All-American en 2018, il a clairement sous-performé l’an passé même s’il reste l’un des défenseurs les plus talentueux des vice-champions nationaux. Plus mature et expérimenté en 2020, il pourrait bien terminer tout en haut de ce classement en fin de saison tant sa marge de progression parait importante.

Embed from Getty Images

9. Jay Tufele (DE), Jr, USC

Dominant dans les tranchées, très polyvalent et toujours constant dans ses performances, il est devenu l’un des meilleurs joueurs de ligne défensive de la côte Ouest. 4.5 sacks et une sélection dans l’équipe All-Pac-12 en 2019. Il sera probablement utilisé comme DE en 2020 aux côtés de DT Marlon Tuipulotu alors que son avenir chez les pros pourrait se passer comme DT.

Embed from Getty Images

10. Zach Harrison (DE), So, Ohio State

Il a le talent d’une superstar en puissance mais sa tendance à parfois disparaître pendant les matchs lui a couté sa place de titulaire acquise en début de saison dernière. Il est trop doué pour ne pas éclore complètement en 2020. 24 plaquages, 3.5 sacks en 2019 dans un rôle de backup.

Embed from Getty Images

11. Carlos Basham Jr (DE), Sr, Wake Forest

La défense des Demon Deacons n’a pas été la grande force de Wake Forest l’an passé mais Carlos a tiré son épingle du jeu en s’affirmant comme l’un des tous meilleurs pass-rushers de la conférence ACC. Sélectionné dans la 1ère équipe All-ACC après avoir accumulé 18 plaquages pour perte dont 11 sacks en 2019.

12. Tyler Shelvin (DT), Jr, LSU

Il sera le relais du coordinateur défensif Bo Pelini qui a déjà décidé un retour à la défense 4-3 à LSU. Très efficace sur le run stop, il permet à ses coéquipiers d’accumuler les plaquages et les sacks en raison des doubles teams dont il est régulièrement la cible. 39 plaquages en 2019.

13. Markaviest « Big Kat » Bryant (DE), Sr, Auburn

Les départs pour la NFL de Derrick Brown et Marlon Davidson lui ouvrent désormais la voie pour un statut de titulaire régulier au sein du front four des Tigers après avoir été utilisé sur le poste hybride de BUCK l’an dernier. 9 poursuites de QB en 2019 (#1 de l’équipe).

14. Kwity Paye (DE), Sr, Michigan

Il a semblé quasi-impossible à bloquer lors de certains matchs de la saison passée. Son retour à Ann Arbor pour sa saison senior fera un bien fou à une défense des Wolverines qui pourrait encore devoir porter sur ses épaules les espoirs de l’équipe de coach Jim Harbaugh. 12.5 plaquages pour perte en 2019.

15. Chris Rumph II (DE), Jr, Duke

Bien qu’il n’ait pas été une seule fois titularisé l’an dernier, il a accumulé 13.5 plaquages pour perte (#1 de l’équipe) et 6.5 sacks. Imaginez sa production maintenant qu’il sera probablement présent sur tous les downs des Blue Devils en 2020…

16. Tyler Davis (DT), So, Clemson

Titularisé à 13 reprises (sur 15 matchs) dès sa saison freshman, il a connu une adaptation accélérée malgré la forte concurrence au sein de la défense des Tigers. Ses 45 plaquages (10.5 pour perte) et 6.5 sacks ne sont qu’un échantillon de ce que nous pourrions voir en 2020.

17. Darius Stills (DT), Sr, West Virginia

La défense des Mountaineers a parfois souffert l’an passé mais Darius a su répondre présent pour la première saison de coach Neal Brown sur le campus de Morgantown. Il est de retour pour sa saison senior après avoir réussi 15 plaquages pour perte et 7 sacks en 2019.

18. Drake Jackson (SE), So, USC

Meilleur défenseur des Trojans en 2019 avec 11.5 plaquages pour perte, il a également réussi 5.5 sacks pour devenir le complément idéal de DE Jay Tufele afin de former l’un des meilleurs duos de defensive ends du pays.

19. Shaka Toney (DE), Sr, Penn State

En constante progression depuis son arrivée à Happy Valley, il sera le successeur attitré de Yetur Gross-Matos comme pass rusher #1 des Nittany Lions. 40 plaquages (8 pour perte) et 6.5 sacks réussis en 2019.

20. DeAngelo Malone (DE), Sr, Western Kentucky

Méconnu car sous-médiatisé dans la conférence USA, il s’est pourtant affirmé l’an dernier comme l’un des plus grands perturbateurs du pays dans les backfields adverses. 21 plaquages pour perte 11.5 sacks en 2019.

22. Wyatt Hubert (DE), Jr, Kansas State

Sélectionné dans la 1ère équipe All-Big 12 l’an passé, il a régulièrement pris le dessus sur ses adversaires malgré des doubles teams constantes. 33 plaquages, 12.5 pour perte, 7 sacks en 2019.

23. Aidan Hutchinson (DT), Jr, Michigan

Explosif sur ses premiers et très résistant après le premier contact, il formera un formidable duo de pass rushers avec DE Kwity Paye. 69 plaquages, 10 pour perte et 6.5 sacks en 2019.

24. Malik Herring (DE), Sr, Georgia

Après avoir longtemps hésité à se présenter à la draft NFL 2020, il a préféré faire son retour pour sa saison senior avec l’intention de lutter pour le titre de conférence SEC et de faire monter encore un peu plus sa côte au yeux des scouts professionnels après une saison 2019 décevante (22 plaquages, 3.5 pour perte).

25. Nyles Pinckney (DT), Sr, Clemson

Il a pris DT Tyler Davis sous son aile après avoir tout appris aux côtés des anciens Tigers, Carlos Watkins et Christian Wilkins. Athlétique, il compense son léger manque de puissance par une combativité de tous les instants.

Fr: freshman; so: Sophomore; Jr: junior; Sr: senior
OT : offensive tackle; OG : offensive guard; C : center

Lire la suite

Preview

Top 25 des meilleurs joueurs de ligne offensive en 2020

Le joueur senior des Ducks d’Oregon, Penei Sewell, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne offensive à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : The Athletic UK

A deux mois de l’ouverture de l’exercice 2020, The Blue Pennant vous propose son traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne offensive de l’élite du College Football avant le coup d’envoi de la prochaine saison.

1. Penei Sewell (OT), Jr, Oregon

Vainqueur du trophée Outland 2019, nommé meilleur joueur offensif de la conférence Pac-12 l’an passé et sélectionné dans l’équipe All-American à l’unanimité, il a été l’un des éléments moteurs de la resurrection du jeu offensif des Ducks lors des deux dernières saisons n’accordant qu’un seul sack en… 1376 snaps. Monstrueux ! Un gabarit gigantesque pour un avenir qui passera par le top 15 de la draft NFL au printemps 2021.

Embed from Getty Images

2. Wyatt Davis (OG), Jr, Ohio State

Il ne lui aura fallu qu’une seule saison comme titulaire à l’intérieur de la ligne offensive des Buckeyes pour devenir l’une des références au niveau national. Excellent sur la pass protection, il sera un joueur essentiel pour Ohio State dans la course au titre national. Aucun sack accordé l’an passé.

Embed from Getty Images

3. Alex Leatherwood (OT), Sr, Alabama

Leader de la ligne offensive du Crimson Tide en 2020, il a montré l’exemple grâce à une polyvalence à toute épreuve. Il a d’abord débuté sa carrière à Alabama comme guard avant d’être titularisé à 13 reprises comme tackle gauche la saison dernière. 28 titularisations en deux saisons complètes avec le programme de Tuscaloosa.

Embed from Getty Images

4. Creed Humphrey (C), Jr, Oklahoma

Attention, sensation ! L’automne dernier, il était le seul revenant de la fantastique ligne offensive 2018 des Sooners. Son leadership et sa combativité en ont fait le leader d’une escouade qui est restée l’une des meilleures de la conférence Big 12. Il sera encore cette année l’un des favoris pour l’obtention du Rimington Trophy.

Embed from Getty Images

5. Trey Smith (OG), Sr, Tennessee

De graves problèmes de santé ont ralenti son développement avant son éclosion en 2019. Symbole du renouveau des Volunteers au cours de la saison dernière, il a conclu son année junior avec une sélection dans la 1ère équipe All-SEC.

Embed from Getty Images

6. Walker Little (OT), Sr, Stanford

Sélectionné dans la 1ère équipe All-Pac-12 en 2018, il a connu une saison blanche l’an dernier après une blessure subie dès le match d’ouverture contre Northwestern alors que le 1er tour de la draft NFL 2020 lui tendait les bras. Il est de retour en mode revanchard au sein d’une ligne offensive du Cardinal toujours très difficile à bouger.

Embed from Getty Images

7. Samuel Cosmi (OT), Jr, Texas

Il a connu un début de carrière étincelant au poste de guard (Freshman All-American en 2018) avant de glisser avec autant de succès au poste de tackle gauche permettant à l’attaque de Texas de rester très compétitive en 2019 (35.2 points par match, 6.4 yards par course). Déjà 26 titularisations en deux saisons avec les Longhorns.

Embed from Getty Images

8. Josh Myers (C), Jr, Ohio State

JK Dobbins le remercie encore de lui avoir permis de dépasser les 2000 yards au sol en 2019. Il sera encore cette saison le leader de l’une des meilleures lignes offensives du pays.

Embed from Getty Images

9. Cole Van Lanen (OT), Sr, Wisconsin

Avec de nombreux départs sur la ligne offensive des Badgers, il sera l’une des pierres angulaires de l’attaque 2020 d’une équipe de Wisconsin toujours dépendante de son jeu au sol. Dans la lignée des grands run blockers sortis du programme de Madison depuis quelques saisons, il sera aussi le meilleur allié de QB Jack Coan sur le côté aveugle grâce à son excellente mobilité sur les extérieurs.

Embed from Getty Images

10. Liam Eichenberg (OT), Sr, Notre Dame

Héros de l’ombre de l’attaque parfois explosive des Fighting Irish, il a autant protégé QB Ian Book qu’aidé RB Dexter Williams (en 2018) ou RB Tony Jones (en 2019) sur le jeu au sol. 26 titularisations consécutives et seulement 3 sacks accordés en un peu plus de 1800 snaps. Simplement fabuleux.

Embed from Getty Images

11. Deonte Brown (OG), Sr, Alabama

Blessé en début de saison dernière, il a pris ses marques dès son retour avant de devenir l’un des piliers de la ligne offensive du Crimson Tide. Seulement 13 titularisations en trois saisons passées sur le campus de Tuscaloosa mais il possède une polyvalence qui en fera l’un des joueurs préférés du coordinateur offensif Steve Sarkisian.

12. Tommy Kraemer (OG), Sr, Notre Dame

Aucun sack accordé en 7 matchs joués l’an passé avant qu’une blessure ne l’écarte des terrains prématurément. Un roc au coeur de l’une des lignes offensives les plus athlétiques du pays. 29 titularisations en trois saisons à South Bend.

13. Thayer Munford (OT), Sr, Ohio State

Il monte en puissance depuis son recrutement discret en 2017. 26 titularisations en deux saisons et une sélection dans la 2ème équipe All-Big Ten l’an passé. Joueur très complet, il sera un mentor pour la prochaine superstar : l’ancien prospect 5-étoiles OT Nicholas Petit-Frère.

14. Trey Hill (C), Jr, Georgia

Recruté comme guard, il a explosé l’an dernier dans son rôle au centre de la ligne offensive des Bulldogs. 14 titularisations en 14 matchs joués par Georgia l’an dernier. Le nouveau coordinateur offensif Todd Monken pourrait l’utiliser un peu partout sur la ligne en raison de sa polyvalence.

15. Jackson Carman (OT), Jr, Clemson

Sa 2ème saison comme titulaire sur le côté aveugle de la ligne offensive des Tigers sera déterminante pour Clemson afin de protéger le meilleur quarterback du pays, Trevor Lawrence. Ancienne recrue 5-étoiles, il devra assumer son rôle de leader d’une ligne en reconstruction (4 nouveaux titulaires).

16. Alaric Jackson (OT), Sr, Iowa

Gravement blessé au genou en 2019, il est de retour pour sa saison senior alors qu’il aurait pu tenter sa chance dans la NFL dès 2020 en raison de son énorme potentiel. 4ème saison comme titulaire au poste de tackle gauche de l’attaque des Hawkeyes. Probable choix de 1er tour de la draft 2021.

17. Cade Mays (OG), Jr, Tennessee

En attente d’une dérogation de la NCAA pour pouvoir jouer en 2020 avec les Vols suite à son transfert de Georgia, cet ancien prospect 5-étoiles pourrait être la dernière pièce manquante de la prometteuse ligne offensive de Tennessee.

18. Alijah Vera-Tucker (OG), Jr, USC

Révélation de la saison 2019 au sein de l’attaque des Trojans (avec QB Kedon Slovis, bien sûr), il a brillé au poste de guard avant d’être probablement repositionné comme tackle en 2020. Sélectionné dans la 1ère équipe All-Pac-12 l’an dernier.

19. Tyler Linderbaum (C), So, Iowa

Ancien joueur de ligne défensive replacé en défense l’an dernier, il a immédiatement contribué au centre de la rugueuse ligne offensive des Hawkeyes devenant l’un des meilleurs run blockers de la conférence Big Ten.

20. Ben Petrula (OT), Sr, Boston College

Trois années comme titulaire avec les Eagles, il a pris son envol dès sa première année (Freshman All-American) avant d’être un élément essentiel de l’explosion offensive du programme de Chestnut Hill autour de RB AJ Brown. Il forme avec LT Tyler Vrabel (voir plus bas) l’un des meilleurs tandems de tackles au niveau national.

21. Jalen Mayfield (OT), Jr, Michigan

Seul joueur de la ligne offensive 2019 des Wolverines à faire son retour cette saison, il a été titularisé à 13 reprises pour son année sophomore démontrant une étonnante maturité pour son jeune âge. Déjà considéré comme l’un des prospects les plus convoités par les scouts NFL en raison de énorme upside.

22. Tyler Vrabel (OT), So, Boston College

Fils de l’actuel head coach des Tennessee Titans (NFL) et triple vainqueur du Super Bowl, Mike Vrabel, il a été un titulaire incontesté au poste de tackle gauche lors de sa saison sophomore. Performant sur le terrain, il est aussi l’un des étudiants les plus brillants au niveau académique.

23. Drake Jackson (C), Sr, Kentucky

Joueur méconnu du grand public, il a pourtant été l’un des principaux contributeurs de la meilleure saison au sol de l’Histoire des Wildcats (278.8 yards par match, #4 au niveau national). 33 titularisations consécutives.

24. Blaise Andries (OG), Jr, Minnesota

Joueur robuste et polyvalent, il a joué un peu partout sur la ligne offensive des Golden Gophers avant de s’établir comme l’un des guards gauches les plus solides du pays.

25. Rashawn Slater (OT), Sr, Northwestern

Déjà prêt pour faire le saut dans la NFL, il a préféré faire son retour avec les Wildcats pour sa saison senior. Son charisme en fera un modèle pour la recrue vedette, C Peter Skoronski. Il n’a manqué que deux matchs depuis septembre 2017.

Fr: freshman; so: Sophomore; Jr: junior; Sr: senior
OT : offensive tackle; OG : offensive guard; C : center

Lire la suite

Preview

Top 25 des meilleurs receveurs en 2020

Le joueur junior des Tigers de LSU, Ja’Marr Chase, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs receveurs à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Jamie Schwaberow/Getty Images

La génération 2019 de receveurs restera comme l’une des plus talentueuses et fournies dans l’Histoire du College Football comme l’a confirmé la sélection au 1er tour de la draft NFL 2020 de Henry Ruggs, Jerry Jeudy, CeeDee Lamb, Jalen Reagor, Justin Jefferson et Brandon Aiyuk.

Menée par Ja’Marr Chase, Tylan Wallace et DeVonta Smith, cette nouvelle génération doit maintenant faire ses preuves.

Découvrez, avec nous, les futures stars de la saison au poste de WR/TE :

1. Ja’Marr Chase, Jr, LSU

Détenteur du Biletnikoff Award qui récompense le meilleur receveur de la saison, il sera encore la principale arme offensive de l’attaque des champions nationaux en titre. En 2019 : 84 réceptions (dont 9 de plus de 50 yards !), 1780 yards et 20 TD (meilleure performance au niveau national depuis Corey Coleman en 2015). Déjà considéré comme un probable Top 10 de la prochaine draft NFL.

Embed from Getty Images

2. Tylan Wallace, Jr, Oklahoma State

Tout indiquait qu’il serait en course pour le trophée Biletnikoff avant qu’une blessure du genou subie lors d’entrainement le prive des 5 derniers matchs de la saison. Il est de retour à Oklahoma State en mode revanchard pour sa dernière année au niveau universitaire. 53 réceptions, 903 yards et 8 TD en 9 matchs joués en 2019.

Embed from Getty Images

3. DeVonta Smith, Sr, Alabama

Meilleur receveur du Crimson Tide l’an dernier avec un total de 1256 yards pour 14 TD, il n’était devancé que par WR Jerry Jeudy pour le nombre de réceptions (68 contre 77 pour le pick #15 de la dernière draft NFL). 17.9 yards par réception en carrière.

Embed from Getty Images

4. Rondale Moore, So, Purdue

Une blessure du molet a réduit sa contribution en 2019 à 4 matchs seulement mais il sera de retour à 100% en 2020. Sa saison freshman reste encore comme l’une des références des dernières années en FBS : 114 réceptions pour 1258 yards et 12 TD pour un total de 2215 yards toute catégorie.

Embed from Getty Images

5. Jaylen Waddle, Jr, Alabama

Avec les départs de WR Jerry Jeudy et WR Henry Ruggs III, il sera désormais l’un des deux receveurs titulaires au sein de l’attaque du Crimson Tide ce qui lui permettra de confirmer aux yeux de tous son énorme talent. 78 réceptions, 1408 yards et 13 TD lors de ses deux premières saisons sous le maillot d’Alabama. Il a également réussi 3 TD sur retour de coup de pied.

Embed from Getty Images

6. Rashod Bateman, Jr, Minnesota

L’attaque des Golden Gophers est orpheline de WR Tyler Johnson mais le retour de WR Rashod Bateman garantit à l’escouade aérienne de rester très productive 60 réceptions, 1219 yards, 11 TD en 2019. Sa moyenne de 20.3 yards par réception l’an dernier en a fait le meilleur receveur de la conférence Big Ten dans cette catégorie statistique.

Embed from Getty Images

7. George Pickens, So, Georgia

Receveur longiligne et prospect 5-étoiles du recrutement 2019, il est monté en puissance tout au long de la saison dernière jusqu’à son éclosion totale lors du dernier Sugar Bowl (MVP, 12 réceptions, 175 yards et 1 TD). Il sera assurément le go-to guy de l’attaque des Bulldogs désormais dirigée par Todd Monken.

Embed from Getty Images

8. Chris Olave, Jr, Ohio State

Il s’est révélé lors de la finale de conférence Big Ten 2018 avant de confirmer tout son talent l’an dernier avec ses 12 TD (#1 de l’équipe). Avec les départs de KJ Hill et Binjimen Victor, il sera le receveur vedette des Buckeyes en 2020. 49 réceptions pour 849 yards l’an passé.

Embed from Getty Images

9. Tutu Atwell, Jr, Louisville

Une vitesse folle, une accélération déconcertante et des tracées propres. Tutu a pris son envol l’an dernier avec un total de 69 réceptions, 1272 yards et 11 TD.

Embed from Getty Images

10. Dazz Newsome, Sr, North Carolina

Le duo qu’il forme avec QB Sam Howell sera l’une des grandes attractions de la saison 2020 dans la conférence ACC. Il lui manque 1153 yards pour devenir le meilleur receveur de l’Histoire du programme de North Carolina. 72 réceptions, 1018 yards, 10 TD en 2019.

Embed from Getty Images

11. Sage Surratt, Jr, Wake Forest

Malgré une blessure qui a écourté sa saison 2019, il a obtenu une sélection dans la 1ère équipe All-ACC. 15 TD en 19 matchs. 66 réceptions, 1001 yards et 11 TD l’an passé.

12. Seth Williams, Jr, Auburn

En constante progression depuis son arrivée à Auburn, il a émergé comme l’une des cibles préférées de QB Bo Nix qui a pu régulièrement se reposer sur son grand gabarit et ses mains sûres. 59 réceptions, 830 yards et 8 TD en 2019.

13. Amon-Ra St.Brown, Jr, USC

Régulièrement utilisé dans le slot, il a confirmé l’an passé son statut de prospect vedette du recrutement 2018 (#2 WR, #11 National). 77 réceptions, 1042 yards, 6 TD en 2019. Ses statistiques pourraient exploser en 2020 avec l’éclosion annoncée de QB Kedon Slovis.

14. Tamorrion Terry, Jr, Florida State

Attention, phénomène. Avec 5 TD de plus de 70 yards, il détient déjà le record de l’université Florida State. La distance moyenne de ses 9 TD réussis l’an dernier ? 57.9 yards ! Époustouflant. 60 réceptions, 1188 yards, 9 TD en 2019.

15. Warren Jackson, Sr, Colorado State

Des aimants à la place des mains et un sens du jeu hors du commun en ont fait la cible préférée de QB Patrick O’Brien. Il sera encore de fer de lance de l’attaque des Rams en 2020. 77 réceptions, 1119 yards, 8 TD la saison dernière.

16. Whop Philyor, Sr, Indiana

Il compense son manque de taille (1,80m) par une accélération phénoménale et une détermination sans faille. 70 réceptions, 1002 yards, 5 TD en 2019. Il a réussi 5 matchs avec plus de 10 réceptions ce qui représente déjà un record de l’université Indiana.

17. Pat Feiermuth (TE), Jr, Penn State

Avec ses 15 TD sur réception en carrière, il a déjà égalé le record de l’université Penn State détenu par Mike Gesicki. Prêt pour le saut dans la NFL, il a préféré revenir chez les Nittany Lions en 2020 au grand bonheur de QB Sean Cifford et des Nittany Lions, 43 réceptions, 507 yards et 7 TD l’an dernier.

18. David Bell, So, Purdue

Révélation de la saison dernière dans la Big Ten avec ses 86 réceptions pour un total de 1035 yards et 7 TD (+1 TD au sol) ce qui lui a valu le titre de Freshman of the Year de la conférence.

19. Tre Walker, Sr, San Jose State

Meilleur receveur de la conférence Mountain West l’an passé, il a été l’un des éléments moteurs de la surprenante saison 2019 des Spartans. Il lui manque moins de 1000 yards pour devenir le meilleur receveur de l’Histoire du programme de San Jose State. 79 réceptions, 1161 yards et 2 TD en 2019.

20. Kyle Pitts (TE), Jr, Florida

Joueur ultra-athlétique et aux mains sûres, il est quasi-incontrôlable dans la zone des buts adverse. Meilleur receveur des Gators de Florida la saison dernière avec un total de 54 réceptions, 649 yards et 5 TD ce qui lui a valu une sélection dans l’équipe All-SEC.

21. Charleston Rambo, Jr, Oklahoma

Dans l’ombre de Marquise Brown et de CeeDee Lamb lors de ses deux premières saisons sur le campus de Norman (Oklahoma), il a une occasion en or de marcher dans les pas de ses prédecesseurs en devenant la cible préférée de QB Spencer Rattler. 43 réceptions, 743 yards, 5 TD en 2019.

22. Damonte Coxie, Sr, Memphis

Il forme un trio offensif infernal avec QB Brady White et RB Kenneth Gainwell. Sa capacité de s’extraire de la pression défensive adverse en fera encore le meilleur receveur de la conférence American en 2020. 76 réceptions, 1276 yards, 9 TD l’an dernier.

23. Marquez Stevenson, Sr, Houston

Malgré le redshirt surprise de son quarterback, D’Eriq King, il a conservé un excellent niveau de jeu dans le système Air Raid de coach Dana Holgorsen. Sa connection avec QB Clayton Tune sera l’une des clés de l’issue de la saison 2020 des Cougars. 52 réceptions, 907 yards, 9 TD en 2019.

24. Charlie Kolar (TE), Jr, Iowa State

Meilleur tight-end de la conférence Big 12 en 2019, il fût la cible préférée de QB Brock Purdy dans la zone des buts adverse avec un total de 7 TD. 51 réceptions, 697 yards l’an dernier. Les départs de Deshaunte Jones et de WR La’Michael Pettway devraient lui permettre de jouer un rôle encore plus important dans l’attaque des Cyclones.

25. Tyler Vaughns, Sr, USC

Avec Amon-Ra St.Brown (voir plus haut), il forme le meilleur duo de receveurs de la conférence Pac-12. 74 réceptions, 912 yards, 6 TD en 2019.

Lire la suite

Preview

Top 25 des meilleurs running backs en 2020

Le running back des Tigers de Clemson, Travis Etienne, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs coureurs à l’aube de la prochaine saison.

Publié

le

Crédit photo : Harry How, Getty Images

La promotion 2019 des running backs était probablement l’une des plus fournie des dernières années en terme de talent pur. Jonathan Taylor, AJ Dillon, Cam Akers, D’Andre Swift, JK Dobbins, Jalen Hurts ont pris la direction de la NFL mais la promotion 2020 s’annonce également exceptionnelle !

Plusieurs joueurs sont des candidats crédibles pour une invitation à New York pour la remise du trophée Heisman et certains records historiques pourraient même tomber à l’occasion de la prochaine saison.

Découvrez, avec nous, les futures stars de la saison au poste de RB :

1. Travis Etienne, Sr, Clemson

Promis au 1er tour de draft NFL en 2020, il a pris tout le monde par surprise en annonçant son retour à Clemson pour sa saison senior. Il a réussi plus de 1500 yards au sol en 2018 et 2019, et il débutera la prochaine saison en tant que meilleur coureur en activité au niveau FBS (4038 yards). Recordman du nombre de TD au sol de la conférence ACC avec 56 TD dont 23 l’an dernier.

Embed from Getty Images

2. Chuba Hubbard, Jr, Oklahoma State

Surnommé le « Canada’s Cowboy », il a été éblouissant pour sa première saison comme RB#1 au sein de l’attaque d’Oklahoma State en successeur de Justice Hill. Résultat : 2094 yards au sol et le titre honorifique de meilleur coureur du pays en 2019 ! Son arme fatale ? Les longues chevauchées interminables comme le démontrent ses 7 TD de plus de 50 yards réussis l’an dernier.

Embed from Getty Images

3. Najee Harris, Jr, Alabama

Limité au rôle de backup lors de ses deux premières saisons universitaires, il a pris son envol l’an dernier totalisant 1224 yards au sol pour 13 TD et 27 réceptions pour 304 yards. Ses 7 TD sur réception en font le meilleur running back du pays dans ce domaine. Protégé par une solide ligne offensive d’Alabama, il sera assurément un sérieux candidat pour le trophée Heisman 2020.

Embed from Getty Images

4. Journey Brown, Jr, Penn State

Élément moteur du comité de running backs des Nittany Lions en 2019, il a pris l’ascendant pour le poste de RB#1 en réussissant plus de 100 yards au sol au cours des 5 derniers matchs de la saison passée dont une performance de 202 yards sur course face à Memphis lors du Cotton Bowl.

Embed from Getty Images

5. Jaret Patterson, Jr, Buffalo

En deux saisons, il a déjà réécrit les livres d’Histoire du programme de Buffalo en devenant le premier true freshman à réussir plus de 1000 yards au sol avant d’établir un nouveau record de la fac avec un total de 1799 yards sur course en 2019 (#5 au niveau national).

Embed from Getty Images

6. Kenneth Gainwell, So, Memphis

L’un des meilleur coureurs du pays parmi les freshmen en 2019, il a réussi l’exploit de devenir le premier joueur de l’élite du College Football depuis 1997 à réussir un match avec 100 yards au sol et 200 yards sur réception. Il forme un trio explosif avec QB Brady White et WR Damonte Coxie.

Embed from Getty Images

7. Kylin Hill, Sr, Mississippi State

Meilleur coureur de la conférence SEC lors de la sais régulière 2019 avec un total de 1350 yards et 10 TD, il a changé d’avis en décidant de revenir à Mississippi State pour sa saison senior plutôt que de faire le saut chez les professionnels dès 2020. Le nouveau système Air Raid des Bulldogs pourrait lui permettre de mettre encore davantage en valeur ses qualités sur le jeu aérien (40 réceptions.356 yards et 5 TD lors des deux dernières saisons).

Embed from Getty Images

8. CJ Verdell, Jr, Oregon

Leader d’un trio de running backs explosifs à Oregon, il a tentera d’enchainer une 3ème saison à plus de 1000 yards au sol après avoir réussi 1018 et 1220 yards au sol en 2018 et 2019. Son style tout en puissance en fait aussi un cauchemar dans la red zone.

Embed from Getty Images

9. Kennedy Brooks, Jr, Oklahoma

Il n’est pas le plus flashy des running backs mais assurément l’un des plus efficaces (6.5 yards par course en 2019, #1 de la conférence Big 12). Suite au départ de Trey Sermon (voir plus bas) à Ohio State, il sera maintenant le fer de lance du jeu au sol des Sooners et fera probablement beaucoup mieux que ses 1011 yards au sol et 6 TD réussis l’an passé.

Embed from Getty Images

10. Javian Hawkins, So, Louisville

Avec ses 1525 yards accumulés au sol pour une moyenne de 117 yards/matchs, il fût la grande révélation de l’attaque des Cardinals l’an passé. Coureur au grand gabarit, il a démontré une étonnante maturité et une énorme combativité pour son jeune âge.

Embed from Getty Images

11. Rakeem Boyd, Sr, Arkansas

Sans faire de bruit, il s’est imposé comme l’un des meilleurs running backs de la meilleure conférence du pays (SEC). Déjà deux saisons à plus de 1000 yards pour celui qui est aussi un leader dans le vestiaire des Razorbacks. 1133 yards au sol et 8 TD en 2019.

12. Trey Sermon, Sr, Ohio State

La blessure du genou de RB Master Teague lui a ouvert la voie pour un transfert d’Oklahoma vers Ohio State et ainsi devenir le leader d’un groupe de running backs des Buckeyes orphelin de JK Dobbins. 2076 yards au sol et 22 TD en trois saisons sous le maillot des Sooners.

13. Isaiah Spiller, So, Texas A&M

Ancien prospect 4-étoiles du recrutement 2019 (#9 RB, #152 National), le fils de l’ancien TE des Aggies, Fred Spiller, a pris le contrôle du jeu au sol du programme de Texas A&M après la blessure du titulaire Jashaun Corbin accumulant 946 yards au sol et 10 TD l’an passé.

14. Zamir White, So, Georgia

Auteur de 92 yards lors du Sugar Bowl face à Baylor, il est la prochaine star de « Running Back U » en successeur de D’Andre Swift. Meilleur running back du recrutement 2018, il a été écarté des terrains pendant un an en raison d’une blessure du genou avant de monter en puissance tout au long de la saison dernière promettant une éclosion en 2020. Un talent fou.

15. Larry Roundtree III, Sr, Missouri

Malgré une baisse de régime l’an dernier (829 yards au sol, 9 TD), il reste le leader incontesté du backfield offensif des Tigers. 2748 yards au sol en carrière pour 26 TD. Il ne lui manque que 314 yards pour devenir le meilleur coureur de l’Histoire du programme de Missouri.

16. Pooka Williams, Jr, Kansas

En 2019, il est devenu le second coureur de l’Histoire du programme de Kansas à réussir deux saisons consécutives avec plus de 1000 yards au sol. 2 fois sélectionné dans la 1ère équipe All-Big 12. Un exploit pour un Jayhawk. Peut-être le joueur le plus énergique au niveau national. Rien que ça.

17. Chris Curry, So, LSU

Son talent était connu mais il l’a confirmé en condition de match en prenant superbement le relais de Clyde Edwards-Helaire face à Oklahoma lors du dernier Peach Bowl (90 yards au sol). Coureur puissant et mobile, il est régulièrement comparé au BeastMode, Marshawn Lynch. Potentielles révélations de la saison 2020 dans la SEC.

18. Breece Hall, So, Iowa State

L’émergence du jeu au sol des Cyclones au cours de la saison dernière est passée par sa montée en puissance. Ses 897 yards et 9 TD ne sont qu’un échantillon de sa production en 2020. 101.6 yards au sol en moyenne lors de ses 8 titularisations comme true freshman en 2019.

19. Tyler Goodson, So, Iowa

Premier true freshman de l’Histoire des Hawkeyes à avoir terminé meilleur coureur de son équipe (638 yards), il a envoyé des joueurs comme Mekhi Sargent et Toren Young sur le banc l’an dernier. Ses mains sûres en font un receveur précieux dans le jeu aérien d’Iowa.

20. Zach Charbonnet, So, Michigan

Sauveur des Wolverines face à Army l’an dernier avec ses 3 TD au sol, il s’est affirmé comme un redoutable finisseur dans la red zone adverse. Il devrait encore partager le temps de jeu avec RB Hassan Haskins ce qui devrait limiter ses statistiques globales mais son influence sur le jeu de Michigan sera surement essentielle. 726 yards au sol, 11 TD en 2019.

21. Mohamed Ibrahim, Jr, Minnesota

Il a grandi dans l’ombre de RB Rodney Smith, le recordman de l’université Minnesota pour le nombre de yards toute catégories, et sa prestation face à Auburn lors de l’Outback Bowl (140 yards au sol) laisse présager une saison 2020 exceptionnelle.

22. Michael Carter, Sr, North Carolina

Il forme un formidable duo avec RB Javonte Williams à la pointe d’une attaque des Tar Heels propulsée par la star QB Sam Howell. Il a établi un nouveau record de l’université North Carolina avec 6.03 yards par course en 2019. 1003 yards au sol et 3 TD l’an dernier.

23. Stevie Scott III, Jr, Indiana

Après avoir établi un nouveau record de l’université Indiana pour un freshman avec 1137 yards en 2018, il a poursuivi sa progression comme complément idéal de QB Michael Pénix Jr. Joueur infatigable, il a réussi 10 TD lors de chacune de ses deux saisons avec les Hoosiers.

24. David Bailey, Jr, Boston College

L’an passé, il était le backup de luxe de RB AJ Dillon au sein des « Buffalo Bros ». Il sera désormais de fer de lance d’une attaque des Eagles toujours tourné vers le jeu au sol. Ses deux performances contre NC State et Syracuse (181 et 172 yards respectivement) sont encore dans toutes les mémoires. 844 yards au sol et 7 TD en 2019.

25. Keaontay Ingram, Jr, Texas

L’implication de QB Sam Ehlinger dans le jeu au sol des Longhorns réduisent ses statistiques individuelles mais sa moyenne de 5.9 yards par course en font l’un des running backs les plus efficaces de la conférence Big 12. 853 yards au sol et 7 TD en 2019.

Lire la suite
Publicité

Preview 2019

Actualitéil y a 10 mois

L’ultime preview : tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2019 !

Présentation complète de la saison 2019 de College Football.

Previewil y a 11 mois

Les 10 candidats pour le trophée Heisman 2019

Champion national avec Clemson dès sa saison freshman, QB Trevor Lawrence sera l'un des favoris pour remporter, en 2019, le...

Previewil y a 11 mois

Conférence SEC : la fin de la suprématie d’Alabama ?

Alabama et Georgia se partagent le titre de champion de SEC depuis 5 ans : les destins du Crimson Tide...

Previewil y a 11 mois

Les 10 matchs de conférence à ne pas manquer en 2019

Personne ne voudrait manquer un Auburn-Alabama ou un Michigan-Ohio State. Ces matchs intra-conférence sont l'essence même du College Football et...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : LSU Tigers

Malgré un calendrier difficile, LSU veut profiter de l'élan créé au soir du dernier Fiesta Bowl pour s'imposer comme un...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Texas A&M Aggies

Les Aggies feront face au calendrier le plus difficile au niveau FBS mais Texas A&M mené par un Jimbo Fisher...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Auburn Tigers

En reprenant la direction de l'attaque des Tigers, Gus Malzahn veut sauver sa place à la tête d'un programme d'Auburn...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Florida Gators

Après avoir redressé la situation des Gators en une seule saison, Dan Mullen compte sur QB Feleipe Franks et un...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Arkansas Razorbacks

An II de l'ère Chad Morris. Les années Bret Bielema ont laissé des traces à Arkansas qui tentera de retrouver...

Previewil y a 11 mois

Preview 2019 : Missouri Tigers

Suspendus de bowl en 2019 et orphelins de QB Drew Lock, les Tigers de Missouri poursuivront-ils leur redressement initié par...

Articles les plus lus