Suivez-nous

Preview

Preview 2019 : Group of Five

Les Knights règnent sans partage sur le Group of Five depuis deux ans. Les Broncos de Boise State peuvent-ils contester cette suprématie en 2019 ?

Publié

le

À moins de deux mois du coup d’envoi de la saison 2019 de College Football, on vous propose un tour d’horizon des forces en présence et nos prédictions dans les 5 conférences du Group of Five.

Prédictions par conférence

Conférence American : Central Florida Knights

UCF, patron de la division East

Comment les Knights de UCF rebondiront-ils après avoir vu leur invincibilité de 25 matchs prendre fin lorsque LSU s’est imposé sèchement au terme du dernier Fiesta Bowl ?
Au cours des deux dernières saisons, UCF a battu 4 équipes classées, tout détruit dans sa conférence American et formé des prospects NFL à la pelle.
Malgré l’absence de QB Milton McKenzie (MVP offensif de l’AAC en 2017 et 2018) pour l’intégralité de l’année 2019, les Knights restent la référence dans une conférence de plus en plus compétitive : UCF (#11) et Cincinnati (#24) ont terminé la saison passée dans l’AP Top 25 et 7 programmes de l’AAC ont été invités à participer à la postseason.

Malgré la meilleure défense de la conférence (16.1 points accordés en match de conférence en 2018), Cincinnati ne parait pas être en mesure d’inquiéter les Floridiens dans la division East. Seule l’éclosion accélérée du tandem QB Desmond Ridder (2445 yards, 20 TD, 5 INT en 2018) / RB Michael Warren II (1329 yards au sol, 19 TD) pourrait permettre aux Bearcats de réussir l’exploit de détrôner UCF. South Florida, mené par QB Blake Barnett pour une 2ème saison, et Temple et l’explosif RB/WR Isaiah Wright tenteront de créer un improbable surprise.

Une 3ème finale Knights vs Tigers ?

Les Knights ont battu les Tigers de Memphis lors des deux derniers AAC Championship Game et tout indique que ces deux équipes pourraient bien se donner rendez-vous une 3ème année consécutive. Co-champion de division West avec Houston et Tulane en 2018, les Tigers paraissent avoir le talent et la profondeur pour menacer les Knights. L’ancien Sun Devil QB Brady White (3296 yards, 26 TD, 9 INT) et RB Patrick Taylor (1122 yards au sol, 16 TD), qui succède à Darrell Henderson, forment un redoutable duo capable de renverser n’importe quelle équipe de la division.

Le principal concurrent de Memphis sera Houston, comme l’an passé. Les Cougars sont désormais dirigés par le stratège offensif, coach Dana Holgorsen, dont l’association avec QB D’Eriq King (de retour de blessure) et son armada de receveurs, devrait faire des étincelles. 

Nos prédictions
Division West Division East
Houston Central Florida
Memphis Cincinnati
Tulane South Florida
Southern Methodist Temple
Navy East Carolina
Tulsa Connecticut

Conférence USA : Marshall Thundering Herd

Neuf équipes invitées en postseason en 2017 et le meilleur bilan au niveau FBS lors des bowls 2018 (4-2) : la C-USA semble sur une trajectoire ascendante. L’arrivée des coachs Lane Kiffin (FAU) et Butch Davis (FIU), il y a deux ans, ont changé l’image d’une conférence qui devrait nous proposer une lutte acharnée jusqu’au mois de décembre.

Une division East plus ouverte que jamais

Pas moins de quatre équipes semblent en mesure de remporter le titre de division C-USA East. Impressionnant face à South Florida lors du dernier Gasparilla Bowl (victoire 38-10), Marshall pourra compter sur le retour d’un leader expérimenté : QB Isaiah Green (meilleur freshman de la C-USA en 2018). Il sera privé de WR Tyre Brady mais un solide groupe de running backs (Tyler King, Keion Davis et Brenden Knox) devrait compenser au sein d’une attaque surement davantage tournée vers le jeu au sol en 2019.

Florida International est méconnaissable depuis l’arrivée de coach Butch Davis en 2017. Deux bilans positifs (8-5, 9-4) et les Panthers se mettent à rêver des 10 victoires et du sommet de la C-USA. L’expérience de QB James Morgan (2727 yards, 26 TD, 7 INT) en attaque et de LB Sage Lewis en défense sera précieuse pour atteindre cet objectif.
Middle Tennessee devra apprendre à jouer sans QB Brent Stockstill, son leader offensif lors des 4 dernières saisons, mais la défense des Blue Raiders possède les arguments pour gagner des matchs à elle seule.
Enfin, Florida Atlantic, si décevant l’an passé après un titre de champion de conférence acquis en 2017 lors de la première saison de coach Lane Kiffin à la tête des Owls, sera orphelin du phénoménal RB Devin Singletary que l’ancien prospect d’Alabama, RB BJ Emmons, tentera de faire oublier. QB Chris Robison (2540 yards, 12 TD, 12 INT) a maintenant les clés de l’attaque. Son efficacité sera décisive.

Toujours bien placé (finaliste en 2015 et 2016) mais jamais champion de conférence, Louisiana Tech sera encore aux avant-postes en 2019. Certes, la défense a payé cher le départ du coordinateur Blake Baker et du pass rusher DE Jaylon Ferguson, mais QB J’Mar Smith (3160 yards, 15 TD, 10 INT) et ses receveurs menés par l’ancienne recrue d’Oklahoma, WR Adrian Hardy, pourrait encore tout renverser sur leur passage. Recevoir North Texas et Southern Miss à domicile sera également un net avantage pour les Bulldogs.

Toutefois, North Texas et son prometteur coach Seth Littrell seront en mission. Mené par le meilleur joueur de la conférence USA, QB Mason Fine (3793 yards, 27 TD, 5 INT), et par un receveur sous-estimé, WR Rico Bussey (68 réceptions, 1017 yards, 12 TD), le Mean Green sera encore explosif en attaque, et ce, malgré le départ vers USC du coordinateur offensif Graham Harrell, remplacé par le stratège offensif d’Eastern Washington, OC Bodie Reeder. Si la défense réussit à limiter les dégâts, UNT sera en course pour remporter son premier titre de champion de conférence USA. Les déplacements à Louisiana Tech et Southern Miss seront quand même de rudes obstacles.
Southern Miss devrait être le 3ème larron dans la course à une place au Championship Game. Coach Jay Hopson a été contraint de renoncer de faire venir Art Briles pour diriger son attaque mais le nouveau coordinateur offensif Buster Faulkner (ex-Arkansas State) aura QB Jack Abraham et cinq receveurs de talent pour surprendre tout le monde.

Enfin, on gardera un oeil sur RB Spencer Brown (2556 yards, 26 TD en 2 saisons), running back vedette d’une attachante équipe de UAB, championne de conférence surprise l’an passé et qui vient de remporter le premier bowl de son Histoire, seulement deux ans après sa résurrection. Coach Bill Clark doit remplacer plus de 30 joueurs dont QB AJ Erdely, 4 joueurs de ligne offensive et la quasi-totalité des receveurs… peu probable de revoir les Blazers au sommet de la division West.

Nos prédictions
Division West Division East
North Texas Marshall
UAB Florida International
Southern Mississippi Florida Atlantic
Louisiana Tech Middle Tennessee
Texas-San Antonio Western Kentucky
Texas-El Paso Charlotte
Rice Old Dominion

Conférence MAC : Ohio Bobcats

Pillée par la NFL au cours du printemps (9 joueurs sélectionnés dont le MVP de la saison 2018, DE Sutton Smith), la conférence MAC subira-t-elle le contrecoup de son récent succès ou est-ce annonciateur d’une tendance qui se confirmera en 2019 ?

Quoiqu’il en soit, les deux champions de division en titre, Northern Illinois et Buffalo, font face à un gros défi après avoir perdu de nombreuses armes.

Les trois derniers champions de conférence MAC (Northern Illinois en 2018, Toledo en 2017 et Western Michigan en 2016) seront encore une fois les favoris dans la division West.

Une division West un ton au-dessus

Northern Illinois a tourné la page coach Rod Carey (parti à Temple) en accueillant l’ancien RB vedette des Huskies, Thomas Hammock, à la tête de l’équipe. L’identité de NIU devrait évoluer vers une attaque au sol ultra-athlétique et une défense agressive. L’ancien coach des RBs des Ravens annonce l’enfer à ses adversaires. Aura-t-il l’expérience suffisante pour faire grandir QB Marcus Childress, QB Ross Bowers (ex-California), RB Marcus Jones et WR Spencer Tears ? Pas sûr.

Du coup, Toledo parait en meilleure position à l’aube du coup d’envoi de la prochaine saison. En plus d’accueillir Northern Illinois et Western Michigan en 2018, les Rockets évitent Ohio en match crossover. Le programme dirigé par coach Jason Candle est surtout passé maitre dans le recrutement. Ainsi, le départ du meilleur trio de receveurs de l’Histoire de Toledo (Diontae Johnson, Cody Thompson, Jon’Vea Johnson) ne devrait pas trop ralentir l’ascension d’une équipe désormais portée par QB Mitchell Guadagni et une solide ligne offensive. Seule une défense poreuse contre la course pourrait ralentir ces Rockets.

Western Michigan a l’avantage de l’expérience et le retour de RB LeVante Bellamy (1228 yards, 6 TD et 30 réceptions, 1 TD) apporte un punch indéniable à l’attaque des Broncos. Toutefois, un calendrier compliqué et des incertitudes en défense seront peut-être un handicap insurmontable. Coach Jim McElwain devra encore être patient pour relancer Central Michigan (on gardera un oeil sur l’ancien de Tennessee, QB Quentin Dormady).

Fin de malédiction pour les Bobcats ?

Ohio semble enfin prêt à mettre la main sur un titre de conférence qui le fuit depuis… 1968. Menés par le favori pour le titre de MVP offensif de la MAC en 2019, le canadien QB Nathan Rourke (2434 yards, 23 TD, 8 INT), les Bobcats de coach Frank Solich semblent les mieux armés des deux côtés du ballon.

Buffalo a atteint le plateau des 10 victoires en 2018 avant de s’incliner 30-29 contre Northern Illinois lors du MAC Championship Game. Les Bulls ont été éviscérés suite aux départs de QB Tyree Jackson (NFL), WR Anthony Johnson (NFL) et WR KJ Osborn (transféré à Miami). Une nouvelle génération incarnée par le MAC Freshman of the Year 2018, RB Jaret Patterson.

Ni Miami (Ohio), qui est à la recherche de son QB titulaire, ni Kent State du prometteur QB Woody Barrett ne présentent les garanties de talent nécessaires pour se mêler à la lutte.

Nos prédictions
Division West Division East
Toledo Ohio
Western Michigan Buffalo
Northern Illinois Miami (Ohio)
Eastern Michigan Kent State
Eastern Michigan Akron
Central Michigan Bowling Green

Conférence Mountain West : Boise State Broncos

L’année 2018 fût celle de la Renaissance de la conférence Mountain West : sept équipes en postseason et trois programmes classés à l’AP Top 25 final, une première depuis 2009. Toutefois, il lui reste encore une marche à franchir pour retrouver son siège de représentant du Group of Five lors d’un bowl du Nouvel An. La victoire de Boise State contre Arizona (Fiesta Bowl) remonte déjà à 2014.

Et pour la 2ème année consécutive, Boise State et Fresno State se sont affrontés en finale de conférence, les Bulldogs prenant une revanche surprise sur le blue turf des Broncos. Les deux champions de division sont encore les favoris en 2019. Préparez-vous pour une Belle !

Le génie de Jeff Tedford

Les deux premières saisons de coach Jeff Tedford à Fresno State ont largement dépassé les attentes. L’ex-coach de Cal a pris en main un programme au bord du gouffre (1-11 en 2016)… qu’il a transformé en double-champion de division West ! Le jeu aérien des Bulldogs est encore un mystère (QB Marcus McMaryion et les 3 meilleurs receveurs sont partis). Toutefois, la présence du senior QB Jorge Reyna assure une certaine stabilité à l’attaque. Mais c’est surtout en défense que les champions de conférence construiront leurs succès grâce au retour du coordinateur défensif Bert Watts. Les deux premiers matchs, à USC et contre Minnesota, seront d’excellents indicateurs du niveau de cette équipe de Fresno State.

Champion de division en 2015 et 2016, San Diego State semblaient en route vers une saison exceptionnelle l’an dernier après avoir battu Arizona State et Boise State mais les Aztecs finiront par s’écraser en perdant notamment leurs 4 derniers matchs. Le jeu au sol reste blindé (merci RB Juwan Washington) mais QB Ryan Agnew est-il prêt pour prendre les rênes de l’attaque ?

Hawaii et Nevada peuvent compter sur un quarterback expérimenté (QB Cole MacDonald et QB Christian Solano, respectivement). Cela devrait être suffisant pour assurer une place dans un bowl. Les lacunes du Wolf Pack sur le backfield défensif donne des maux de tête à coach Jay Norvell et la faiblesse de la défense des Rainbow Warriors ne devraient pas leur permettre de lutter à armes égales avec le duo Fresno State / San Diego State.
Et si la bonne surprise venait de UNLV ? Les Rebels auront encore un jeu au sol brillant sous la direction de QB Armani Rogers (fils de l’ancien linebacker NFL, Sam Rogers) et coach Tony Sanchez doit enfin qualifier son équipe pour un bowl pour sa 5ème saison à Las Vegas.

Année de transition pour Boise… ou bis repetita ? 

Boise State a perdu ses leaders offensifs (QB Brett Rypien et RB Alexander Mattison). Toutefois, les Broncos pourront compter sur le retour d’une ligne offensive au quasi-complet ainsi que sur la meilleure ligne défensive du Group of Five grâce au retour de DL David Moa, DT Sonatane Lui et DE Curtis Weaver. Les Broncos n’ont jamais eu de difficultés à trouver des quarterbacks. Le sophomore QB Chase Cord est prêt à prendre le relais. Le match d’ouverture contre Florida State nous en dira beaucoup sur le niveau de cette génération 2019.

Le principal concurrent de Boise State dans la division Mountain ? Comme l’an passé : Utah State. Les Aggies ont terminé la saison passée avec un excellent bilan de 11-2. Toutefois, le programme de Logan (Utah) a perdu son coach Matt Wells (parti à Texas Tech). Gary Anderson (ex-Wisconsin, ex-Oregon State) fait son retour sept après son départ pour essayer de retrouver sa magie. Il aura toujours le meilleur quarterback de la conférence, QB Jordan Love (3567 yards, 32 TD, 6 INT), à son service. Avec une défense talentueuse, ces Aggies seront assurément des prétendants à une place en finale de conférence. Tout pourrait se jouer le 23 novembre lors de la réception de Boise State.

Nos prédictions
Division West Division Mountain
Fresno State Boise State
San Diego State Utah State
Hawaii Air Force
Nevada Wyoming
UNLV Colorado State
San Jose State New Mexico

Conférence Sun Belt : Appalachian State Mountaineers

En cinq ans seulement, Appalachian State est devenu le big boss de la meilleure conférence du pays. Anciens pensionnaires de la FCS, les Mountaineers ont enchainé un 3ème titre de conférence l’an passé et ils débuteront la saison 2019 comme l’équipe à abattre grâce au retour de 17 titulaires (!).

Du talent à profusion (9 joueurs sélectionnés dans l’équipe All-Sun Belt l’année dernière) devrait faciliter la transition entre coach Scott Satterfield (parti à Louisville) et Eliah Drinkwitz (ex-OC de NC State et ancien disciple de Gus Malzahn) à la direction d’Appalachian State. Les Mountaineers possèdent le talent et l’expérience. QB Zac Thomas, RB Darrynton Evans, WR Corey Sutton et WR Jalen Virgil seront fidèles au poste. En défense, App State pourra encore se reposer sur le gros frappeur LB Akeem Davis-Gaither. Avec un tel groupe, les attentes sont énormes et rien d’autre qu’un titre de conférence ne sera toléré du côté du campus de Boone.

Comme App State, Troy a connu des changements majeurs au niveau de son coaching staff. Coach Neal Brown est parti à West Virginia remplacé par Chip Lindsey (ex-Southern Miss). Co-champions de division East en 2018, les Trojans verront le retour de blessure de QB Kaleb Barker aux côtés du sous-estimé RB B.J. Smith. Troy accueillera Appalachian State, le 29 novembre, pour une probable finale de division.

Georgia Southern et sa triple-option ne parait pas en mesure de détrôner les Mountaineers même si les Eagles de QB Shai Werts ont atteint les 10 victoires et ont été les seuls à battre Appalachian State l’an dernier. GSU se déplace à LSU, Minnesota, Troy, Arkansas State et Appalachian State au cours de la saison 2019. Ouch !

La division West est clairement un ton en-dessous. Ni Arkansas State, qui devra remplacer le meilleur QB de la conférence l’an dernier QB Justice Hansen, ni Louisiana malgré l’énorme boulot effectué par coach Bill Napier ne paraissent à la hauteur des cadors de l’East. Finalement, la petite surprise pourrait venir de Louisiana-Monroe. Coach Matt Viator apporte une certaine stabilité et le retour des vétérans QB Caleb Evans et WR Xavier Brown sera intéressant à suivre. 

Nos prédictions
Division West Division East
Louisiana Appalachian State
Arkansas State Troy
Louisiana-Monroe Georgia State
Texas State Georgia Southern
South Alabama Coastal Carolina

Les 5 joueurs à suivre

QB D’Eriq King, Houston

Avant une blessure subie contre Tulane qui a mis un terme à sa saison 2018, il tournait à une moyenne de plus de 330 yards à la passe (#1 de l’AAC). Son association avec le nouveau coach des Cougars, Dana Holgorsen, est aussi intrigant qu’effrayant. L’ancien coach de West Virginia a notamment permis l’éclosion de joueurs comme Case Keenum, Geno Smith et Brandon Weeden.

QB Mason Fine, North Texas

Il a déjà battu tous les records du programme de North Texas avec un total de 9358 yards à la passe et 64 TD. En 2019, il aura l’occasion de briller sur la scène nationale lors des matchs inter-conférence contre SMU, California ou Houston. Avec le retour de 9 titulaires autour de lui, QB Mason Fine a une occasion rêvée de gonfler encore un peu plus sa ligne de statistiques. Son gabarit et le puissance de son bras en font déjà un prospect NFL établi.

RB Chris Warren II, Cincinnati

L’an passé, il a réussi la meilleure performance pour un running back des Bearcats depuis RB George Winn en 2012. Il formera un duo explosif avec le revenant et ancien titulaire, RB Gerrid Doaks. 1329 yards au sol et 19 TD en 2018.

QB Jordan Love, Utah State

Il s’est révélé aux yeux du monde en torpillant la réputée défense de Michigan State lors de l’ouverture de la saison 2018. Depuis, il n’a cessé de jouer avec le pied sur l’accélérateur établissant deux nouveaux records de l’université Utah State avec 3567 yards à la passe et 32 TD.

LB David Woodward, Utah State

Leader d’une surprenante défense qui a provoqué 32 turnovers l’an dernier, il a la réputation d’être une véritable « tackle machine ». 134 plaquages, 12.5 pour perte, 5 sacks, 2 INT en 2018.

Les 5 matchs à ne pas manquer

Boise State vs Florida State, le 31 aout

C’est une nouvelle opportunité pour un programme du Group of Five de faire chavirer une équipe du Power Five. En quête de rachat après une saison 2018 catastrophique, les Seminoles ne peuvent se permettre de s’incliner face aux Broncos. Cependant, on aura adoré voir ce match se disputer sur le Blue Turf de Boise.

Houston @ Oklahoma, le 1er septembre

Préparez-vous pour une overdose de points entre deux coachs adeptes de l’attaque Air Raid. Ce seront les premiers pas de QB Jalen Hurts (ex-Alabama) sous le maillot des Sooners et le premier match sur la sideline des Cougars pour coach Dana Holgorsen (ex-West Virginia).

Stanford @ Central Florida, le 15 septembre

Rares sont les occasions de voir à l’oeuvre un programme du Power Five en déplacement sur le terrain d’une équipe du Group of Five. Le Cardinal peut prendre confiance avant de débuter son calendrier de conférence Pac-12 tandis que les Knights ont une opportunité en or de renforcer un peu plus leur légitimité sur le plan national.

Appalachian State @ South Carolina, le 9 novembre

Ces dernières années, les Mountaineers ont donné des sueurs froides à plusieurs équipes du Power Five (Tennessee en 2016 et Penn State en 2018). Les Gamecocks sont prévenus et ne devront pas prendre ce match à la légère. Appalachian State a l’expérience nécessaire pour créer la sensation.

Memphis @ Houston, le 16 novembre

Le titre de champion de division AAC West sera probablement l’enjeu de ce match. Les Cougars de Houston n’ont pas oublié qu’ils menaient de 17 points l’an dernier avant de s’effondrer et de laisser filer la victoire aux Tigers. #Revenge

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis plus de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le Podcast Bowl. Expert NFL et NBA. Grand amateur de la NHL. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Preview

Preview 2020 : Clemson Tigers

Finaliste malheureux du dernier CFP National Championship, les Tigers de Clemson menés par QB Trevor Lawrence n’ont qu’une idée en tête : récupérer leur statut de champion national.

Publié

le

Crédit photo : Streeter Lecka/Getty Images

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de vous permettre de tout savoir concernant la prochaine saison de College Football. On retrouve aujourd’hui les Tigers de Clemson, finalistes malheureux du dernier National Championship Game.

Clemson Tigers

Conférence ACC

Division Atlantic

En 2019 : 14-1. Défaite 42-25 face à LSU lors du CFP National Championship.
Head Coach : Dabo Swinney, 12ème année (130-31) – Résultats en carrière: 130-31.
Coordinateur offensif : Tony Elliott.
Coordinateur défensif : Brent Venables.
Titulaires de retour : 13, 5 en attaque, 6 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : WR Tee Higgins, LB Isaiah Simmons, DB AJ Terrell, DB Tanner Muse.
Joueurs à suivre : QB Trevor Lawrence, RB Travis Etienne, WR Amari Rodgers, DE Xavier Thomas, DT Tyler Davis, LB James Skalski, CB Derion Kendrick, FS Nolan Turner.

Les Tigers de Clemson sont tout simplement la meilleure équipe de l’ère College Football Playoff. Deux titres nationaux, quatre participations à la finale nationale, cinq titres de champion de conférence ACC et un bilan de 69-5 lors des 5 dernières saisons.

Dabo Swinney et les Tigers ont remporté 117 victoires lors de la décennie 2010. La 3ème meilleure performance de l’Histoire du College Football. Clemson possède également un bilan de 43-2 en match de conférence depuis 2015 et tout indique que cette domination sur l’ACC va se poursuivre au moins une saison de plus. On n’avait pas connu ça depuis l’époque Florida State dans les années 90.

En 2020, Clemson pourra compter sur le meilleur quarterback du pays et probable futur 1er choix de la draft NFL, le junior QB Trevor Lawrence, ainsi que sur le retour inattendu du running back senior RB Travis Etienne. Avec ces deux superstars et du talent à revendre sur les autres postes, l’attaque des Tigers s’annonce encore comme l’une des plus productives du pays.

Fort d’une défense bourrée de talent et de la meilleure promotion de recrues de son Histoire qui arrive sur le campus, cette équipe de Clemson sera donnée favorite dans tous ses matchs d’une saison 2020 qui serait considérée comme un échec sans une 6ème qualification pour les playoffs.

Une attaque toujours plus explosive

Il y a deux raisons de penser que l’attaque explosive des Tigers (43.9 points par match en 2019, #4 du pays) serait tout aussi dominante en 2020 : le junior QB Trevor Lawrence (3665 yards, 36 TD, 8 INT et 563 yards au sol, 9 TD en 2019) et le senior RB Travis Etienne (1614 yards au sol, 19 TD). Le premier sera un candidat au trophée Heisman tandis que le second, qui a pris tout le monde par surprise en annonçant son retour à Clemson pour son année senior, peut battre de multiples records de l’ACC en devenant le meilleur coureur de l’Histoire de la conférence.

Le jeu de QB Trevor Lawrence est encore perfectible. S’il a ajouté une dimension supplémentaire en se servant davantage de ses jambes, il devra montrer plus de constance tout au long de la saison et être plus discipliné que l’an dernier.

QB Trevor Lawrence – Crédit photo : Streeter Lecka, Getty Images

En cas d’absence du quarterback vedette, les Tigers peuvent compter sur le redshirt freshman QB Taisum Phommochanh, quarterback dual-threat surdoué, et sur le true freshman 5-étoiles QB DJ Uiagalelei. On vous l’a dit : l’avenir est radieux du côté de Clemson.

Les Tigers ont perdu son receveur #1 (Tee Higgins) via la draft et son receveur #2 (Justyn Ross) en raison d’une opération de la colonne vertébrale. Ce sont donc 2032 yards sur réception et 21 TD qui se sont évaporés. Pour leur succéder, Clemson ne sera pourtant pas en manque de solution. Le senior WR Amari Rodgers (30 réceptions, 426 yards, 4 TD) est de retour à 100% et devrait occuper le poste de slot receiver tandis que les prometteurs sophomores WR Joseph Ngata (17 réceptions, 240 yards, 3 TD) et WR Frank Ladson (9 réceptions, 128 yards, 3 TD) étaient des prospects 4 étoiles classés dans le Top 50 national lors du recrutement 2019. Ils seront les cibles préférées de QB Trevor Lawrence à moins que le junior TE Braden Gallaway (suspendu lors de la saison régulière 2019), très en vue lors du CFP National Championship Game, ne soit davantage intégré dans le playbook.

Le talon d’Achille des Tigers : la ligne offensive ?

L’absence de spring practice aura fait particulièrement mal à une ligne offensive qui a perdu 4 joueurs titulaires au cours de l’intersaison. Seul rescapé : l’ancien prospect 5-étoiles LT Jackson Carman à qui le rôle de protecteur sur le côté aveugle de QB Trevor Lawrence est déjà assuré.

Même si le coaching staff s’est dit très confiant de la capacité des 4 nouveaux titulaires à franchir un cap rapidement, leur cohésion accélérée sera essentielle pour que Clemson évite une mésaventure en début de saison. Le senior C Cade Stewart, le junior LG Matt Brockhorst et les sophomores RG Will Putnam et RT Jordan McFadden devraient débuter la week 1 comme titulaire.

Brent Venables – Crédit photo : Bart Boatwright

Le génie de Brent Venables

Les défenseurs passent mais le génial Brent Venables est toujours capable de s’ajuster pour optimiser au maximum le talent de son groupe quitte à modifier ses systèmes de jeu. Si le front four (le meilleur de l’Histoire du College Football ?) avait été la grande force de Clemson en 2018, le coordinateur défensif des Tigers avait su être créatif en 2019 pour compenser les départs des Christian Wilkins, Dexter Lawrence et Co. en implantant un système 3-3-5 qui permettait au polyvalent Isaiah Simmons d’être utilisé à toutes les sauces. Avec succès.

Cette année encore, plusieurs cadres sont partis pour la NFL (Isaiah Simmons, AJ Terrell, Tanner Muse) mais l’intégralité de la ligne défensive est de retour. Et on devrait ainsi retrouver un classique système 4-3 dans lequel le senior DE Justin Foster (35 plaquages, 11.5 pour perte dont 4.5 sacks) et le junior DE Xavier Thomas (27 plaquages, 8 pour perte dont 1.5 sacks), deux joueurs à la marge de progression énorme, auront un rôle primordial. Les sophomores DE KJ Henry (23 plaquages, 2 sacks) et DE Justin Mascoll apportent une certaine profondeur sur le pass rush.

À l’intérieur, le duo DT Nyles Pinckney (20 plaquages) / DE Tyler Davis (45 plaquages, 10.5 pour perte dont 6.5 sacks) seront fidèles au poste après une saison 2019 encourageante mais on attend également les premiers pas du prospect #1 du pays en 2020, le true freshman DT Bryan Bresee, véritable phénomène qui pourrait tout renverser sur son passage dès cette saison.

Un back seven en quête d’un successeur d’Isaiah Simmons

La vraie incertitude chez les Tigers en 2020 se situe au niveau du back seven. Plus exactement au niveau du leadership sur le second et 3ème rideau. Avec l’apport de talents issus des excellentes promotions successives, Clemson devrait rester ultra-compétitif mais le manque de leaders naturels pourrait s’avérer problèmatique si aucun des joueurs de ce groupe ne réussissait à s’imposer dans ce rôle.

FS Nolan Turner – Crédit photo : Sun Journal

Le senior ILB James Skalski (90 plaquages, 3 sacks), joueur hyperactif et intuitif, est un candidat légitime mais saura-t-il saisir sa chance ? Le junior OLB Baylon Spector (44 plaquages, 2 sacks) et le sophomore OLB Mike Jones Jr (18 plaquages) n’ont pas encore acquis l’aura suffisante.

Sur le backfield défensif, seul le junior CB Derion Kendrick (43 plaquages, 2 INT, 1 TD) est de retour. Ancien quarterback au lycée et recruté par Clemson comme receveur, il a réussi sa reconversion au poste de cornerback contribuant immédiatement lors de la saison 2019. Avec le départ de CB AJ Terrell, il devra assummer son nouveau statut de CB#1 et montrer la voie à CB Mario Goodrich, CB Sheridan Jones et CB Andrew Booth Jr, qui ont peu joué depuis leur arrivée à Clemson.

Il y a moins d’incertitude au poste de safeties en raison des retours de l’expérimenté FS Nolan Turner (48 plaquages, 2 INT) et de la présence d’un groupe de surdoués composé de SS Lannden Sanders, SS Jalyn Phillips et FS Joseph Charleston.

Conclusion

Dans une conférence ACC à sa portée, Clemson possède une voie royale vers une 6ème participation consécutive au College Football Playoff. Tout sera alors possible. Les Tigers ont le talent pour et si toutes les pièces du puzzle se mettent en place sur la ligne offensive et en défense, Dabo Swinney, Trevor Lawrence et Travis Etienne pourraient soulever de nouveau le trophée de champion pour la 2ème fois en 3 ans.

Évaluation
  • Attaque
  • Défense
  • Équipes spéciales
  • Potentiel
  • Coaching
4.7

Résumé

Points forts
– Le meilleur duo QB/RB du pays.
– Une ligne défensive fourni.
– La culture de la gagne.

Points faibles
– Un groupe de receveurs déplumé.
– Une ligne offensive inexpérimentée.
– Manque de leadership en défense.

Lire la suite

Preview

Preview 2020 : Louisville Cardinals

En un an seulement, coach Steve Satterfield a renversé une situation difficile à Louisville développant les Cardinals comme de potentiels concurrents de Clemson… dès 2020 ?

Publié

le

Crédit photo : Scott Utterback, Courier Journal

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de vous permettre de tout savoir concernant la prochaine saison de College Football. On retrouve aujourd’hui les Cardinals de Louisville.

Louisville Cardinals

Conférence ACC

Division Atlantic

En 2019 : 8-5, 5-3 ACC. Music City Bowl : victoire 38-28 contre Mississippi State.
Head Coach : Scott Satterfield, 2ème année (8-5). Résultats en carrière : 59-29.
Coordinateur offensif : Dwayne Ledford.
Coordinateurs défensifs : Bryan Brown.
Titulaires de retour : 16, 8 en attaque, 8 en défense.
Joueurs-clés partis : WR Seth Dawkins, OT Mekhi Becton, DL Amonte Caban, S Khane Pass, K Blanton Creque.
Joueurs à suivre : QB Micale Cunningham, RB Javian Hawkins, WR Tutu Atwell, C Cole Bentley, LB Dorian Etheridge, LB C.J. Avery, LB Rodjay Burns, CB Chandler Jones.

Une rédemption spectaculaire. Arrivé dans le Kentucky, en provenance d’Appalachian State, le head coach Steve Satterfield a marqué les esprits dès sa première saison à la tête des Cardinals. Une attaque retrouvée, une défense moins perméable et six victoires supplémentaires au compteur (2-10 en 2018 et 8-5 en 2019) pour une qualification inespérée, et même une victoire, en bowl.

Surprendre est une chose, confirmer en est une autre. Louisville en a bien conscience et pourra s’appuyer sur un groupe expérimenté et qui se connait bien, avec pas moins de seize revenants chez les titulaires.

D’un point de vue coaching staff, Satterfield a aussi su garder ses hommes de confiance pour enchaîner de manière positive et donner de beaux espoirs à son groupe.

Les forces de l’équipe

Ce qui a clairement transformé le programme d’ACC, c’est une attaque retrouvée. Souvent réputés dans ce secteur, avec notamment les émergences de futures stars NFL, comme Teddy Bridgewater et Lamar Jackson, les Cardinals avaient de nouveau plongé offensivement à la veille du départ de Bobby Petrino.

QB Micale Cunningham – Crédit photo : Scott Utterback, Courier Journal

Cette donnée semble de l’histoire ancienne, avec les 33.1 points de moyenne inscrits l’année dernière (#30 du pays), et au vu de l’incroyable escouade attendue en 2020. Avec plus de 2 000 yards à eux deux, l’an passé, le duo RB Javian Hawkins (1525 yards au sol, 9 TD en 2019) / RB Hassan Hall (501 yards au sol, 5 TD) entend faire de nouveau parler la poudre au sol, derrière une ligne offensive inchangée, en tout cas plein centre.

L’autre donnée encourageante, c’est la collaboration aérienne entre les deux juniors QB Micale Cunningham et WR Tutu Atwell. Lancé dans le grand bain en 2019 en lieu et place de Jawon Pass, le premier a bluffé par son aptitude à jouer juste (62% de réussite, 22 touchdowns, 5 interceptions) mais doit encore gagner en régularité et en force physique pour avoir un impact plus conséquent.

Dans le nouveau système offensif, son receveur privilégié a été comme un poisson dans l’eau, avec 1 272 yards, 11 touchdowns et une capacité d’accélération excitante dans les petits espaces.

En défense, tout n’a pas été rose, mais au sein de la défense 3-4 de Bryan Brown, l’équipe peut compter sur un solide groupe de linebackers, mené par les seniors OLB Rodjay Burns, ILB Dorian Etheridge et ILB C.J. Avery. Preuve de la profondeur de ce groupe, le junior ILB Monty Montgomery est parti pour être dans la rotation, malgré 5 sacks en 2019.

Les faiblesses de l’équipe

On l’a dit : la défense rassure moins que l’attaque à l’orée de ce nouvel exercice. Il faut dire que l’apprentissage semble prendre plus de temps que prévu. #128 équipe du pays, avec 44 points concédés en moyenne en 2018, les Cards en ont encaissé 11 de moins l’année suivante.

WR Tutu Atwell – Crédit photo : Scott Utterback, Courier Journal

Mais le déficit de pression et l’irrégularité au plaquage, surtout sur le premier rideau, s’est souvent payé cash. Résultat : un rush stop exposé et un backfield qui a tenté de plier sans rompre, tant bien que mal. Pour ne rien arranger, trois des cinq « meilleurs » plaqueurs pour perte de 2019 ont quitté le campus, et il faudra espérer un renouvellement salvateur sur le front-3 pour fragiliser le moins possible ce groupe.

Autre escouade à surveiller, les équipes spéciales. Déjà perturbés l’an passé par les pépins physiques de P Blanton Creque, les Cardinals ont aussi assisté à la fin d’éligibilité du punter Mason King. Joker de luxe l’an dernier, avec plus ou moins de succès (22/25 sur extra-point, 1 sur 3 sur field goal), le junior K Ryan Chalifoux aura sa chance, mais devra batailler avec le nouveau transfert K Brock Travelstead pour conserver sa place.

Enfin, difficile d’établir cela comme un point faible, mais Louisville devra composer sans ses deux tackles titulaires en 2020, notamment un certain OT Mekhi Becton, premier tour de draft parti chez les Jets. Il faudra donc trouver un tackle gauche d’envergure pour protéger efficacement Cunningham. Le junior T Adonis Boone et le sophomore T Renato Brown sont sur les rangs pour assurer la suite…

Conclusion

Solidaire, homogène, équilibré, ce groupe de Louisville a donc bien de sérieux arguments pour jouer les premiers rôles cette année. De là à jouer la finale ACC ? Difficile à dire car les Cardinals semblent, malgré tout, toujours souffrir de la comparaison avec l’ogre Clemson. Qu’à cela ne tienne, l’Orange Bowl devrait de nouveau offrir un spot généreux à la conférence si les Tigers font les playoffs.

Évaluation
  • Attaque
  • Défense
  • Équipes spéciales
  • Coaching
  • Potentiel
3.6

Résumé

Points forts
– Un quarterback prometteur.
– Un duo de receveurs explosifs.
– Stabilité du coaching staff.

Points faibles
– Manque de profondeur en défense.
– Une ligne offensive perméable.
– Le kicking game.

Lire la suite

Preview

Cinq coachs sur le « hot seat » en 2020

Découvrez les cinq coachs les plus menacés à l’aube de la prochaine saison de College Football.

Publié

le

Crédit photo : Alicia de Artola, Reign of Troy

La pression des résultats n’a jamais été aussi forte dans l’élite du College Football. À une époque, on laissait du temps à un coach pour recruter, développer son système et mettre sa marque sur un programme. Aujourd’hui, l’impatience est de mise dans les directions athlétiques et en 2020, plusieurs head coachs savent qu’ils jouent leur poste.

Découvrez les cinq coachs sur le « hot seat » à l’aube de la prochaine saison de College Football.

Clay Helton, USC

Les Trojans ont un bilan de 13-12 lors des 2 dernières saisons et le nouveau directeur athlétique Mike Bohn ne pourra pas faire autrement que de se séparer de son coach principal si USC ne remporte pas la division Pac-12 South en 2020. Après avoir reconstitué l’attaque autour du coordinateur offensif Graham Harrell (ex-North Texas), Clay Helton a donné les clés de la défense au coordinateur défensif Todd Orlando (ex-Texas) avec pour objectif de ramener les Trojans dans l’élite de conférence Pac-12. Un nouvel échec serait synonyme de fin de l’ère Helton à Los Angeles.

Tom Herman, Texas

Il devait être l’incarnation du « Texas is back ». Depuis qu’il a fait son retour sur le campus d’Austin, les Longhorns ont perdu 15 matchs en 3 saisons. 15 ! Pourtant, les classes de recrues dans le Top 10 national ne suivent les unes après les autres. Texas doit jouer les yeux dans les yeux avec Oklahoma pour le titre de conférence. Sinon, bye-bye…

Tom Herman, coach de Texas – Crédit photo : Tim Warner/Getty Images

Kevin Sumlin, Arizona

La magie Sumlin était-telle une vaste enfumade lorsqu’il était à Texas A&M ? Reconnu pour ses talents de recruteurs hors-pair, a-t-il surtout bénéficié de l’aura des Aggies ? Car depuis son arrivée à Tucson (Arizona), les Wildcats font du surplace tant dans le domaine du jeu que dans celui du recrutement (Arizona a été le dernier programme FBS à obtenir un commit pour la promotion 2021) et son coaching staff a réussi l’exploit de torpiller le seul playmaker de l’effectif lors des deux dernières saisons : QB Khalil Tate. Son bilan de 9-15 est insuffisant pour un programme qui ambitionne de jouer les premiers rôles dans la conférence Pac-12.

Chip Kelly, UCLA

Son arrivée avait ravivé la flamme du football sur un campus de Westwood qui vibre habituellement pour son équipe de basketball. Un bilan de 7-17 en deux saisons (7-11 en match Pac-12) n’a pas de quoi satisfaire une direction athlétique des Bruins qui a investi chèrement dans l’ancien head coach des Ducks d’Oregon pour des résultats à court terme. Le manque de progrès de l’attaque est notamment inquiétant. Seul un bilan positif en 2020 pourrait sauver sa tête.

Derek Mason, Vanderbilt

Deux participations (perdues) à des bowls en six saisons et aucun bilan positif depuis son arrivée à Nashville en 2014. Certes, il n’est pas facile de construire une équipe gagnante pour un programme qui n’a pas une grande tradition de football, mais la division SEC East était très ouverte ces dernières années (derrière Georgia) et les Commodores ont continué de trainer dans les bas fonds du classement. Mauvaise nouvelle pour lui : un nouveau directeur athlétique (qui ne l’a pas choisi, donc) vient d’arriver. Aïe.

Autres head coachs sous pression en 2020 : Scott Frost (Nebraska), Jim Harbaugh (Michigan) et Will Muschamp (South Carolina).

Lire la suite

Preview

Preview 2020 : Brigham Young Cougars

Après une saison 2019 décevante, QB Zach Wilson et les Cougars sauront-ils rebondir malgré un calendrier absoluement infernal ?

Publié

le

50 previews en 50 jours, c’est une série estivale de 50 présentations exclusives préparées par toute l’équipe TBP afin de tout savoir de la prochaine saison. On retrouve aujourd’hui les Cougars de Brigham Young.

Brigham Young Cougars

Indépendant

En 2019 : 7-6. Défaite 38-34 face à Hawaii lors de l’Hawaii Bowl.
Head Coach : Kalani Sitake, 4ème année (27-25) – Résultats en carrière: 27-25.
Coordinateur offensif : Jeff Grimes.
Coordinateur défensif : Illaisa Tuiaki.
Titulaires de retour : 12, 7 en attaque, 4 en défense, kicker.
Joueurs-clés partis : WR Aleva Hifo, WR Micah Simon, DB Dayan Ghanwoloku.
Joueurs à suivre : QB Zach Wilson, RB Lopini Katoa, WR Gunner Romney, TE Matt Bushman, OL Brady Christensen, DL Khyiris Tonga, LB Payton Wilgar, CB Chris Wilcox, S Troy Warner.

Charismatique et apprécié de ses joueurs, coach Kalani Sitake a pourtant passé la majeure partie de la saison dernière sur le « hot seat » en raison d’un bilan insuffisant de 20-19 lors des trois dernières saisons. Les attentes sont nettement supérieures sur le campus de Provo (Utah) qui vit encore dans le souvenir des années LaVell Edwards.

Finalement, le coach des Cougars a probablement sauvé sa place et obtenu une prolongation de contrat jusqu’en 2023 grâce à trois victoires remportées contre Tennessee, USC et Boise State. Pourtant, les défaites du mois d’octobre face à Toledo et South Florida et celles pour finir la saison, face à San Diego State et Hawaii (Hawaii Bowl), ont fragilisé un coaching staff qui sera sous pression en 2020.

Également sous pression car le grand nombre de blessures qui ont frappé les Cougars depuis deux ans commencent à mettre en cause la préparation physique d’un programme qui devra faire face, encore cette année, à un calendrier infernal.

Zach Wilson est-il menacé au poste de QB titulaire ?

Inconcevable il y a 18 mois après une saison freshmen plein de promesses en 2018, et si le statut de titulaire de QB Zach Wilson (2382 yards à la passe, 11 TD, 9 INT et 3 TD au sol en 2019) était en danger ? Certes, le quarterback junior possède d’indéniables qualités de lanceur et son aptitude à gagner des yards au sol peut s’avérer précieuse mais son incapacité à rester loin de l’infirmerie et son inquiétante stagnation dans son développement pourraient ouvrir la voie à l’un des sophomores, QB Jaren Hall (420 yards à la passe, 1 TD) et QB Baylor Romney (747 yards à la passe, 7 TD, 2 INT), qui ont tous les deux porté leur équipe à la victoire l’an passé, respectivement contre Utah State et Boise State. À suivre.

QB Zach Wilson – Crédit photo : Eugene Tanner, AP

Le titulaire au poste de quarterback bénéficiera du retour surprise du senior TE Matt Bushman (47 réceptions, 688 yards, 4 TD) alors qu’on attendait son départ pour la NFL. Auteur de 125 réceptions pour un total de 1719 yards et 9 TD en carrière, il s’approche de plusieurs records de la fac et il sera assurément l’une des bouées de secours d’un jeu aérien des Cougars qui devra composer avec un groupe de receveurs inexpérimentés suite au départ de Aleva Hifo, Micah Simon et Talon Shumway. Les juniors WR Gunner Romney (31 réceptions, 377 yards, 2 TD), WR Dax Milne (21 réceptions, 285 yards, 2 TD) et WR Neil Pau’u (de retour de suspension) partent favoris mais la nouvelle garde de freshmen pourrait être sollicitée dès cette saison…

Les premiers pas du français Terence Fall ?

Récruté par les Cougars dès la période de signature anticipée du mois de décembre 2019, le français WR Terence Fall fera ses débuts sous le maillot des Cougars. La concurrence sera rude et comme tous les true freshmen au niveau national, il pourrait utiliser sa première saison pour s’acclimater à son nouvel environnement en utilisant son redshirt.

Toutefois, avec l’absence de titulaires indéboulonnables au poste de receveur, lui et l’ancien du lycée Mater Dei, WR Kody Epps, auront assurément une carte à jouer. Son physique imposant et ses mains sûres pourraient notamment représenter une arme redoutable dans la red zone adverse.

« Run DMC », sauveur du jeu au sol

En grande difficulté depuis le départ de Jamaal Williams fin 2016, le jeu de course des Cougars doit impérativement progresser en 2020 au risque de rendre l’attaque unidimensionnelle comme ce fût le cas l’an dernier (167.5 yards au sol, #78 du pays). Le junior RB Lopini Katoa (358 yards au sol, 4 TD) a montré de belles choses mais de manière inconstante. Du coup, la clé de l’attaque au sol de BYU pourrait être entre les mains de RB Devonta’e Henry-Cole. Ancien joueur de l’ennemi juré, Utah, ce dernier a choisi de terminer sa carrière NCAA au sud de Salt Lake City. Coureur surpuissant, il a réussi 4 TD avec les Utes dans un rôle de backup derrière Zach Moss.

La meilleure ligne offensive hors Power Five

La ligne offensive sera la grande force de l’attaque de Brigham Young. Tous les titulaires l’an passé sont de retour, à commencer par le candidat au trophée Outland, LT Brady Christensen, et le candidat pour le trophée Rimington, C James Empey. Deux joueurs qui ont joués ensemble un total de 26 matchs.

Les seniors LG Kieffer Longson et RG Tristen Hoge sont de retour et le sophomore RT Blake Freeland ferait déjà tourner les têtes de certains scouts NFL.

Matt Bushman – Crédit photo : Chris Gardner/Getty Images

Un défense expérimentée mais en quête de leadership

Handicapée par un nombre important de blessures, la défense des Cougars sera l’une des plus expérimentées à l’ouest du Mississippi. Cependant, le coordinateur défensif Ilaisa Tuiaki fera face à deux défis : relancer un pass rush déficient l’an dernier (#117 du pays) et trouver des successeurs aux leaders défensifs, le duo de safeties Fayan Ghanwoloku / Austin Lee.

Le retour de NT Khyiris Tongo (45 plaquages en 2019) va apporter beaucoup de stabilité au centre de la ligne défensive ce qui facilitera le travail des defensive ends, à priori DE Bracken El-Bakri (37 plaquages) et DT Lorenzo Fauatea (21 plaquages, 2 sacks).

On attend la contribution du senior OLB Isaiah Kaufusi (60 plaquages, 2 INT) sur le pass rush, tout comme celle du junior OLB Chaz Ah You (31 plaquages, 1 sack), deux joueurs dont le développement est plus long que prévu initialement.

Le backfield défensif verra le retour de blessure des seniors CB Chris Wilcox et S Zayne Anderson. Une excellente nouvelle pour un groupe de defensive backs expérimentés mais qui a parfois été trop perméables face aux gunslingers. Cole McDonald (ex-Hawaii) et Jacob Eason (ex-Washington) s’en souviennent.

Un calendrier démentiel

Si le début de saison 2019 avait semblé compliqué avec deux matchs contre Utah, Tennessee, USC et Washington (BYU s’en était sorti avec u bilan de 2-2), la saison 2020 va y ressembler énormément. En pire.

La traditionnelle Holy War contre Utah va donner le coup d’envoi lors d’un match chaud bouillant. La suite sera démoniaque. Michigan State, Arizona State, Minnesota sont au programme du mois de septembre. Après le Rivalry Game contre Utah State, les Cougars recevront un membre de la SEC (Missouri) et une équipe de Houston revancharde. Le mois de novembre sera marqué par des affrontements contre Boise State, San Diego State et… Stanford. Ouch !

DateAdversaire
3 septembreà Utah
12 septembreMichigan State
19 septembreà Arizona State
26 septembreà Minnesota
2 octobreUtah State
10 octobreMissouri
16 octobreHouston
24 octobreNorthern Illinois
6 novembreà Boise State
14 novembreSan Diego State
21 novembreNorth Alabama (FCS)
28 novembreà Stanford

Conclusion

Bien que des progrès substantiels sont attendus dans la production offensive et défensive, ils pourraient ne pas se matérialiser par des victoires tant le calendrier semble compliqué pour un programme de BYU qui a participé à un bowl à 14 reprises sur les 15 dernières années. Si les Cougars marqueront surement beaucoup de points, la défense saura-t-elle être à la hauteur ? La performance du secteur défensif pourrait faire la différence entre un bilan décevant de 5-7 et une une fiche de 7-5 qui serait considérée comme un vrai succès pour coach Sitake.

Évaluation
  • Attaque
  • Défense
  • Équipes spéciales
  • Potentiel
  • Coaching
3

Résumé

Points forts
– Profondeur au poste de quarterback.
– Ligne offensive solide.
– Défense expérimentée.

Points faibles
– Manque de profondeur au poste de running back.
– Inefficacité dans la red zone adverse.
– Manque de leadership en défense.

Prédiction : 6-6

Lire la suite
Publicité

Preview 2020

Previewil y a 2 heures

Preview 2020 : Clemson Tigers

Finaliste malheureux du dernier CFP National Championship, les Tigers de Clemson menés par QB Trevor Lawrence n'ont qu'une idée en...

Previewil y a 4 heures

Preview 2020 : Louisville Cardinals

En un an seulement, coach Steve Satterfield a renversé une situation difficile à Louisville développant les Cardinals comme de potentiels...

Previewil y a 14 heures

Cinq coachs sur le « hot seat » en 2020

Découvrez les cinq coachs les plus menacés à l'aube de la prochaine saison de College Football.

Previewil y a 7 jours

Preview 2020 : Brigham Young Cougars

Après une saison 2019 décevante, QB Zach Wilson et les Cougars sauront-ils rebondir malgré un calendrier absoluement infernal ?

Previewil y a 1 semaine

Preview 2020 : Notre Dame Fighting Irish

Le retour de QB Ian Book derrière une ligne offensive expérimentée sera-t-il suffisant pour faire des Fighting Irish des prétendants...

Previewil y a 1 semaine

L’équipe TBP All-America de pré-saison 2020

La saison 2020 aura peut-être bien lieu après tout et il est temps de célébrer la crème de la crème...

Previewil y a 1 semaine

Top 25 des meilleurs defensive backs en 2020

Le cornerback junior du Crimson Tide d'Alabama, Patrick Surtain II, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs defensive...

Previewil y a 2 semaines

Top 25 des meilleurs linebackers en 2020

Le joueur junior des Nittany Lions de Penn State, Micah Parsons, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs...

Previewil y a 2 semaines

Top 25 des meilleurs joueurs de ligne défensive en 2020

Le defensive end sophomore des Hurricanes, Gregory Rousseau, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne...

Previewil y a 3 semaines

Top 25 des meilleurs joueurs de ligne offensive en 2020

Le joueur senior des Ducks d'Oregon, Penei Sewell, est le #1 de notre traditionnel classement des meilleurs joueurs de ligne...

Articles les plus lus