Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Washington State Cougars

Avec le retour d’un groupe de joueurs expérimentés, c’est peut-être l’année ou jamais pour des Cougars de Washington State ambitieux et prêts à en découdre avec Washington et Stanford dans la division Pac-12 North.

Credit photo : AP Photo/Ted S. Warren

Preview 2017 : Washington State Cougars

Washington State Cougars

Conférence Pac-12 – Division North
En 2016 :
8-5, 7-2 Pac-12. Défaite 12-17 lors du Holiday Bowl face à Minnesota.
Head Coach : Mike Leach, 6ème année (29-34 à Washington State et 113-77 en carrière).
Coordinateur offensif : Mike Leach.
Coordinateur défensif : Alex Grinch.
Titulaires de retour : 8 en attaque, 9 en défense.
Joueurs-clés partis : WR River Cracraft, WR Gabe Marks, C Riley Sorenson, FS Shalom Luani.
Joueurs à suivre : QB Luke Falk, RB Jamal Morrow, WR Tavares Martin, LG Cody O’Connell, RT Cole Madison, DE Hercules Mata’afa, LB Peyton Pelluer, LB Isaac Dotson, FS Robert Taylor.

Lorsque Mike Leach a débarqué à Pullman il y a quatre ans, on ne peut pas dire qu’il héritait d’une tâche facile. En l’occurence, remettre sur pied le programme naufragé de Washington State. L’ancien coach de Texas Tech a néanmoins accepté la mission et apporté avec lui son attaque Air Raid.

Après trois saisons au bilan négatif, le travail a fini par payer : il a transformé une équipe moribonde en trouble-fête dans la Division North. En effet, en 2015, « Wazzu » s’est intercalé entre Stanford, Oregon, California et Washington pour finir à la troisième place de sa division, avec 9 victoires et 4 défaites, soit le premier bilan positif des Cougars depuis 2003.

Après une saison 2016 où Washington State a confirmé ses ambitions avec une seconde place dans sa division et un bilan de 7-2 en conférence, force est de constater que la méthode Mike Leach semble fonctionner. Probablement aussi parce que ces deux saisons réussies correspondent à l’éclosion de QB Luke Falk à la tête de l’attaque Air Raid. En trois ans, le quarterback a passé pour plus de 10 000 yards et 89 touchdowns ! Désormais vétéran confirmé et bien entouré, il pourrait permettre à son équipe, qui n’a pas perdu beaucoup de titulaires, de remporter le titre de Division North au nez et à la barbe du rival Washington.

Attaque

En 2016, cette attaque de Washington State s’est classée au troisième rang national, avec une moyenne de 38 points inscrits par match. Il est de notoriété publique que l’attaque Air Raid de Mike Leach met sous pression constante les défenses adverses, surtout avec de tels pièces pour la composer. Malgré le départ de deux de ses trois meilleurs receveurs, le coach vétéran aura à sa disposition l’une des meilleures attaques qu’il ait eu à diriger dans toute sa carrière.

Pour commencer, Mike Leach a surtout besoin d’un QB Luke Falk (4 468 yards à la passe, 38 TD et 11 INT en 2016) en forme. Grâce à sa lecture du jeu impeccable en shotgun et sa faculté à garder la tête froide, Falk est un joueur redoutable qui convient parfaitement à l’attaque Air Raid, à condition d’avoir les cibles adéquates. Les vétérans WR Tavares Martin (64 réceptions, 728 yards et 7 TD en 2016) et WR Robert Lewis (394 yards et 3 TD) auront la responsabilité de guider un groupe de receveurs dense mais qui doit encore faire ses preuves. Le receveur le plus prolifique du Junior College en Californie, WR Easop Winston (2100 yards sur réception pour 24 TD en 2016), possède des mains en or et son arrivée offrira une option de choix au quarterback senior des Cougars.

Comble du luxe pour Washington State cette année : les Cougars pourront se reposer sur leur jeu au sol, avec un trio effrayant composé de RB Jamal Morrow (575 yards au sol et 5 TD en 2016), RB James Williams (584 yards au sol et 6 TD) et RB Gerard Wicks (475 yards au sol et 11 TD). Tancé par les supporters à chaque défaite pour le manque de jeu au sol, Mike Leach a finalement fait des efforts dans le recrutement et aura cette année un groupe de running backs exceptionnel que la majorité des facs du pays envieraient probablement. On s’attend donc à voir Washington State tenter plus souvent sa chance à la course, surtout avec une ligne offensive robuste et expérimentée pour ouvrir des brèches.

Emmenée par LG Cody O’Connell et RT Cole Madison, le front offensif retrouvera quatre de ses titulaires en 2016 et ne devrait pas être une source d’inquiétude pour les Cougars. Il y a donc de quoi être confiant cette saison pour une attaque qui a brillé en 2016 et qui devrait avoir encore progressé. Il ne reste plus qu’à la défense de tenir bon.

Défense

Washington State a perdu Shalom Luani, un des meilleures safeties de Pac-12 l’an dernier. C’est tout du côté des mauvaises nouvelles. En dépit de son départ, les Cougars conservent néanmoins les neuf autres top plaqueurs de l’équipe. Toutefois, si cette défense 3-3-5 est déjà considérée comme la meilleure sous l’ère Mike Leach, tout n’est pas rose ; le pass rush, qui a fait défaut l’an dernier, pourrait à nouveau être un problème et la secondary semble manquer de profondeur pour résister aux attaques explosives de Pac-12 toute la saison. Alex Grinch, defensive coordinator dans sa troisième année, pourra heureusement compter sur une défense athlétique et fournie en profondeur pour compenser ces défauts.

Pour soigner ce pass rush, DE Hercules Mata’afa (47 plaquages, 13.5 pour perte, 5 sacks en 2016) sera au centre de l’attention. Dans sa dernière saison avant de rejoindre une NFL qui lui fait déjà les yeux doux, le joueur pourrait bien exploser sur la scène nationale tandis que son nom revient fréquemment dans les prédictions pour le Pac-12 Defensive Player of the Year. Si la défense contre la course a été excellente en 2016, on ne peut donc pas en dire de même du pass rush. Hormis Mata’afa, qui sera surveillé comme le lait sur le feu, les Cougars n’ont pas de vrai pass rusher capable de mettre une pression constante sur le quarterback.

Cette faiblesse de la ligne défensive, négligée durant les derniers recrutements, devrait néanmoins mettre en valeur une escouade de linebackers qui peut faire du bruit. LB Peyton Pelluer (93 plaquages en 2016) pourrait atteindre la barre des 100 tackles pour sa troisième année consécutive comme titulaire au centre de la défense. À ses côtés, LB Frankie Luvu (46 plaquages en 2016) et LB Isaac Dotson (64 plaquages, 2 INT en 2016) apporteront la vitesse nécessaire pour soutenir la ligne défensive ou couvrir le jeu aérien. Mike Leach pourra de plus compter sur la profondeur de son groupe de linebackers pour garder ses titulaires frais toute la saison.

Derrière, la secondary paraît solide sur le papier mais inquiète néanmoins toujours; après avoir été mise à mal l’an passé, pas du tout aidée par un pass rush famélique, elle a perdu plusieurs joueurs importants de sa rotation et devra les remplacer tout en haussant son niveau de jeu. le senior FS Robert Taylor (61 plaquages en 2016) sera au centre de l’attention, en leader d’une escouade de defensive backs dont on attend des performances à la hauteur alors que la défense de Washington State a provoqué 23 turnovers l’an dernier. Le sophomore SS Jalen Thompson (51 plaquages en 2016), au profil lui-aussi très athlétique, devrait constituer avec Taylor une paire redoutable.

Sur les ailes, le junior CB Darrien Molton (72 plaquages en 2016) sera chargé de couvrir les meilleurs receveurs que les Cougars affronteront. Titulaire depuis son arrivée sur le campus, Molton est un joueur d’expérience. S’il formait un duo avec le senior CB Marcellus Pippins (27 plaquages, 2 INT en 2016) ces deux dernières saisons, celui-ci a perdu sa place de titulaire au profit du sophomore CB Marcus Strong qui intègrera ainsi l’équipe première. Mais dans la hiérarchie des cornerbacks, derrière la doublure Pippins, Washington State n’aura pas beaucoup de solutions et les supporters prient certainement pour être épargnés par les blessures dans ce secteur.

Équipes spéciales

Outre le départ anecdotique de Zach Charme pour Idaho, les Cougars récupèreront tous leurs joueurs de special teams. K Eric Powell (9/15 FG en 2016) se chargera toujours des extra points et des field goals, en espérant qu’il ait progressé dans ce dernier secteur, même si son rôle est minimisé par une attaque qui marque énormément de points. Si Powell devrait à nouveau être utilisé dans l’exercice, P Kyle Sweet (38.3 yards par punt en 2016) se chargera de la plupart des punts.

Pour les retours, FS Robert Taylor, WR Tavares Martin, RB Jamal Morrow et RB James Williams se répartiront les tâches, avec l’électrique Taylor dans le rôle principal du groupe après ses 433 yards en 20 retours et 1 touchdown en 2016.

Calendrier

Le calendrier de Wazzu est à double tranchant ; si les Cougars profiteront de jouer à domicile leurs cinq premiers matches pour se mettre en jambe, ils joueront ensuite tous leurs matches à l’extérieur, à l’exception de la réception de Colorado fin octobre et de celle de Stanford début novembre. Ainsi, Washington State ira à Oregon, California, Arizona, Utah et Washington, en l’espace d’un mois et demi, soit autant de déplacements périlleux. Mike Leach pourra tout de même compter sur une semaine off placée juste avant la dernière journée, avant d’affronter les Huskies.

Match clé
vs. USC, le 29 septembre
Le début de la saison sera relativement abordable pour les Cougars, qui disputeront leurs cinq premières rencontres à domicile, avec USC comme cinquième adversaire. À ce stade, Washington State pourrait frapper fort avec une victoire sur le favori de Division South et se donner de l’élan avant d’aborder la partie la plus compliquée de son calendrier.

Conclusion

Mike Leach a transformé cette équipe de Washington State en l’espace de cinq ans. Cette saison, il sera ainsi à la tête d’une équipe dont le potentiel dépasse toutes celles qu’il a pu entraîner au cours de sa carrière. Néanmoins, les conditions sont nombreuses pour se présenter aux portes de la finale de conférence ; les Cougars devront éviter de multiplier les pénalités comme ils en ont l’habitude, la défense devra trouver une solution pour minimiser ses faiblesses et l’attaque devra trouver le bon équilibre entre jeu aérien et jeu au sol pour tenir la longueur sur un match comme sur une saison. Avec son calendrier compliqué, pas sûr que Washington State ait tout de même les moyens de tenir tête aux grosses écuries de Pac-12 qui montent en puissance.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview