Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Utah Utes

Après avoir remporté au moins 9 victoires lors des 3 dernières saisons, les Utes d’Utah sont en reconstruction et pourraient compter sur la saison 2017 comme une année de transition avant un retour en force en 2018.

Credit photo : The Daily Utah Chronicle

Preview 2017 : Utah Utes

Utah Utes

Conférence Pac-12 – Division South
En 2016 :
8-4, 5-4 Pac-12. Foster Farms Bowl : victoire 26-24 face à Indiana.
Head Coach : Kyle Whittingham, 13ème année (104-50). Résultats en carrière : 104-50.
Coordinateur offensif : Troy Taylor.
Coordinateur défensif : Morgan Scalley.
Titulaires de retour : 4 en attaque, 5 en défense, punter.
Joueurs-clés partis : RB Joe Williams, WR Tim Patrick, OT Garett Bolles, DE Hunter Gimick, DB Marcus Williams.
Joueurs à suivre : QB Troy Williams, WR Darren Carrington, OL Salesi Uhatafe, DT Lowell Lotulelei, DE Kyle Fitts, DT Filipo Mokofisi, S Chase Hansen, FS Corridon Ballard, P Mitch Wishnovsky.

Six ans après leur adhésion à la conférence Pac-12, les Utes d’Utah se sont affirmés comme une valeur sûre et l’un des programmes les plus constants. Toutefois, les Utes sont aussi les seuls de la division Pac-12 South à ne pas avoir remporté le titre de division depuis l’expansion de 2011.

« Nous n’allons pas nous excuser d’avoir gagné au moins 9 victoires et d’avoir terminé dans le Top 25 lors des 3 dernières saisons mais il est sûr que nous souhaitons maintenant remporter un titre de champion » – Kyle Whittingham, coach des Utes de Utah.

Le coach du programme de Salt Lake City (Utah) ne s’en cache plus : il voit grand pour ses Utes. Lors des trois dernières saisons, Utah a entamé le mois de novembre en tant que prétendant au titre de division Pac-12 South mais n’a jamais été capable de s’imposer dans les matches-clés, très souvent à cause de carences offensives évidentes.

Ainsi, coach Whittingham a pris les choses en main en allant débaucher le coach des quarterbacks d’Eastern Washington (FCS), Troy Taylor, afin d’améliorer le passing game. Ce dernier a dirigé l’an passé une attaque qui a tourné à 42.4 points et 401 yards à la passe en moyenne par match. Taylor est le huitième coach à occuper cette fonction aux Utes en seulement neuf ans. La pression est d’autant plus grande sur ses épaules, à l’heure où Utah rêve de décrocher enfin un titre de conférence Pac-12.

Attaque

Malgré le départ du running back vedette Joe Williams, il n’y a pas de quoi s’en faire pour le jeu de course des Utes qui est généralement très solide, bien abrité derrière une ligne offensive robuste. Le coaching staff s’attend à ce que RB Zack Moss (382 yards au sol, 2 TD en 2016) révèle pleinement son potentiel cette saison mais RB Armand Shyne (373 yards au sol et 4 TD en 2016) pourrait bien décrocher le poste à l’issue du fall camp. Remplaçant de Williams l’an dernier, Moss avait été propulsé sur le terrain suite à la blessure de la vedette des Utes et s’en était bien tiré, avec 90 yards notamment face à USC.

Le nouveau coordinateur offensif Troy Taylor aura également à sa disposition le vétéran QB Troy Williams (2 757 yards à la passe, 15 TD et 8 INT et 235 yards au sol, 5 TD en 2016), qui est un joueur intelligent qui connait bien cette attaque. Si ce dernier montre une progression dans son jeu de passe, les Utes pourront peut être se reposer un peu plus sur leurs receveurs cette saison.

À condition d’en avoir les moyens. Utah a perdu trois de ses quatre meilleurs receveurs, un problème qui ne sera pas aussi facile à résoudre. Le retour de WR Raelon Singleton (27 réceptions, 464 yards et 4 TD en 2016) est tout de même une bonne nouvelle pour Troy Williams, qui devait en faire son go-to guy. Mais la vraie bonne nouvelle pour les Utes est l’arrivée de l’un des meilleurs receveurs du pays, le senior WR Darren Carrington (43 réceptions, 606 yards, 5 TD en 2016), en provenance des Ducks d’Oregon. Arrêté en d’ébriété au cours de l’été, ce dernier a été immédiatement renvoyé du programme d’Eugene (Oregon) avant de rebondir à Salt Lake City (Utah). Les deux sophomores WR Siaosi Wilson (15 réceptions, 183 yards et 2 TD en 2016) et WR Demari Simpkins (19 réceptions, 158 yards et 1 TD en 2016) font également partie des jeunes joueurs à suivre en Pac-12.

Quant à la ligne offensive, elle devrait une fois de plus être la meilleure unité offensive des Utes. Si le départ de Garrett Boles laisse un grand vide au poste de left tackle et pour ouvrir la voie au running back, Kyle Whittingham peut encore compter sur RG Salesi Uhatafe et LT Jackson Barton pour protéger le quarterback mais surtout faire avancer son jeu au sol. Le coach retrouvera également TE Siale Fakailoatonga, blessé pour la saison lors du camp d’entraînement l’an dernier, qui avait montré de belles choses en 2015.

Reste à voir si Troy Taylor saura utiliser pleinement les moyens mis à sa disposition pour donner un coup de pouce à une attaque qui a perdu plusieurs playmakers. Beaucoup des joueurs propulsés titulaires ont encore peu d’expérience du terrain, notamment Zack Moss et Armand Shyne qui seront en charge de porter le ballon, soit le rôle le plus important de l’escouade offensive, et les Utes pourraient le payer cher au moment d’affronter les défenses les plus rugueuses de la conférence.

Défense

Chaque année, Utah s’arrange pour construire une défense solide, dont les fondations reposent sur une ligne défensive monstrueuse. Malgré une saison décevante en 2016, DT Lowell Lotulelei (28 plaquages, 8.5 pour perte, 3.5 sacks en 2016) aura probablement à cœur de prouver sa valeur de choix de premier tour potentiel avec les performances adéquates. Le duo qu’il formera avec DT Filipo Mokofisi (45 plaquages, 8 pour perte, 5 sacks en 2016) promet déjà de terroriser les lignes offensives adverses.

C’est plutôt du côté du pass rush qu’il faudra s’inquiéter, malgré le retour de DE Kylie Fitts (4 plaquages, 3.5 pout perte, 1 sack en 2016). Transféré de UCLA, l’ancien prospect quatre étoiles a rapidement fait parler de lui à Utah avec 7 sacks, 10 passes déviées et 4 forced fumbles en 2015, avant de subir une blessure synonyme de fin de saison en septembre 2016. DE Bradlee Anae (4 plaquages, 2 pour perte, 2 sacks en 2016) est un sophomore plein de promesses mais il n’aura pas le temps de se chercher et devra rapidement être performant pour respecter les standards de cette défense.

Utah pourra compter sur une escouade de linebackers, expérimentée et solide à défaut d’être spectaculaire, et emmenée par LB Kavika Luafatasaga (52 plaquages, 5 pour perte, 3 passes défendues en 2016). Avec une défense en 4-2-5 la plupart du temps, il faut dire que l’accent est plutôt porté sur la secondary. En difficulté la saison dernière, elle pourrait retrouver des couleurs cette année si l’on en croit Kyle Whittingham.

Et ce, en dépit de départs de trois cornerbacks : Marcus Williams (Second-Team All-Pac-12), Brian Allen et Reggie Porter. Le talent est sans doute là, après un recrutement axé sur la secondary ces dernières années, mais le temps d’adaptation nécessaire aux jeunes joueurs pour se sentir à l’aise dans leur rôle sera peut être une contrainte pour Utah et ses ambitions. SS Chase Hansen, meilleur plaqueur l’an dernier, devait être de retour pour encadrer les jeunes pousses… jusqu’à ce qu’une blessure subie au mois de juillet le force à faire une croix sur une partie de la saison à venir. Du coup, le redshirt sophomore S Philip Afia devrait être aligné aux côtés du junior FS Corrion Ballard, deux joueurs qui n’ont pas joué l’an passé. CB Tyrone Smith, de retour de blessure, devrait également s’avérer précieux dans la défense aérienne à côté de CB Julian Blackmon. Le sophomore NB Terrell Burgess occupera le poste de nickelback au sein d’un backfield défensif inexpérimenté.

Équipes spéciales

Les Utes comptent dans leurs rangs le meilleur punter du pays, et peut être même du monde puisqu’il est Australien : P Mitch Wishnowsky, First-Team All-Pac-12 et lauréat du Ray Guy Award en 2016.  Ils n’auront pas à s’inquiéter de ce côté-là pour placer leur défense en bonne position. Succéder à Tom Hackett, Australien lui-aussi et All-American, ne semblait pas tâche facile mais Wishnowsky a repris le flambeau avec succès.

Utah a toutefois perdu son kicker, Andy Phillips, peut être le meilleur joueur à son poste dans l’histoire du programme. K Hayes Hicken et K Christian Antezana sont encore en compétition pour la place vacante de titulaire mais, sauf miracle, les Utes ne pourront pas se reposer sur leur kicker comme ils le faisaient jusqu’à très récemment.

Calendrier

Ces trois dernières années, Utah a pris l’habitude de démarre la saison en trombe avant de lâcher du lest dans la dernière ligne droite, ce qui coûte généralement cher à ce stade. Cette année, les Utes joueront la plupart de leurs matches abordables dans le premier tiers de la saison, malgré un déplacement à BYU périlleux, avant d’enchaîner les adversaires difficiles après une semaine off fin septembre. Utah enchaînera donc avec Stanford, USC, Arizona State, Oregon, UCLA, Washington State, Washington et Colorado lors des huit dernières semaines. Le sprint final sera haletant.

Match clé
@ USC, le 14 octobre 2017
Les Trojans de USC sont les favoris incontestés de la Division South et ils recevront les Utes à LA, où ils sont invaincus depuis plus d’un an. Un déplacement compliqué pour Kyle Wittingham et ses joueurs, qui devront néanmoins se montrer sous leur meilleur jour pour ne pas hypothéquer trop tôt leurs chances de titre de division. En 2016, Utah est la seule équipe à avoir battu Sam Darnold.

Conclusion

Sans faire de bruit, Utah a remporté au moins 9 victoires lors de ses 3 dernières saisons. La série sera difficile à maintenir : les Utes ont perdu 15 titulaires dont plusieurs playmakers des deux côtés du ballon. Un nouveau coordinateur offensif, Troy Taylor, a été nommé afin d’améliorer le jeu aérien autour du solide senior QB Troy Williams. La ligne offensive a été décimée (1 seul titulaire de retour) et le jeu au sol sera orphelin des éclairs de génie de RB Joe Williams. La défense 4-2-5 est également en reconstruction notamment au niveau du backfield défensif qui a perdu ses 5 titulaires. Et comme le calendrier des Utes est brutal avec des déplacements à BYU et USC ainsi que les 4 meilleurs équipes de la division North au programme de leurs matchs crossover, une participation à un bowl serait déjà une vraie satisfaction pour la troupe de coach Kyle Whittingham.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. benoit

    8 août 2017 à 10h13

    Salut, peux on dire aussi que le match contre byu serait aussi un match clé en raison de la rivalité entre ses deux équipes?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview