Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : UCLA Bruins

Après une saison 2016 catastrophique, coach Jim Mora sait qu’il jouera sa tête à la tête de Bruins de UCLA qui pourront compter sur le retour de l’un des quarterbacks les plus prometteurs du pays, QB Josh Rosen.

Credit photo : Getty Images

Preview 2017 : UCLA Bruins

UCLA Bruins

Conférence Pac-12 – Division South
En 2016 :
4-8, 2-7 Pac-12.
Head Coach : Jim Mora Jr, 6ème année (41-24 à UCLA et en carrière).
Coordinateur offensif : Jedd Fisch.
Coordinateur défensif : Tom Bradley.
Titulaires de retour : 8 en attaque, 5 en défense.
Joueurs-clés partis : WR Kenneth Walker, TE Nate Iese, LT Connor McDermott, DT Eli Ankou, DE Takkarist McKinley, LB Jayon Brown, CB Fabian Moreau, S Randall Goforth.
Joueurs à suivre : QB Josh Rosen, RB Soso Jamabo, WR Darren Andrews, C Scott Quessenberry, DT Boss Tagaloa, DE Jaelan Phillips, LB Kenny Young, CB Darnay Holmes, S Adarius Pickett, S Jaleel Wadood.

La saison 2016 ayant rapidement tourné à la catastrophe, les Bruins partent de loin. La blessure de Josh Rosen a mis en évidence la faiblesse d’une attaque qui n’a jamais pu compter sur son jeu au sol et Jim Mora est passé de héros à zéro en l’espace de peu de temps.

Il faut dire que la saison 2016 piteuse de UCLA a mis en évidence une autre faille du programme de Mora junior. Le manque de fair-play n’est pas excusé lorsque la victoire n’est pas au bout, la fin ne justifie plus les moyens et les dérives disciplinaires font mauvaise presse lorsque l’équipe ne gagne pas.

Désormais, l’impétueux coach des Bruins est sur la sellette à Los Angeles, où le regain de forme du rival local sur le terrain et dans le recrutement ternissent encore un pâle bilan. Depuis son arrivée il y a six ans à la tête d’un programme qu’il a su remettre en forme, Mora semble être arrivé aux limites de ce qu’il pouvait accomplir. En 2016, UCLA n’a même pas participé à un bowl, une véritable humiliation. À l’aube de la saison 2017, la Pac-12 semble pourtant s’être réveillée et les Californiens ne devront pas tarder à suivre le mouvement sous peine d’être rapidement largués.

Heureusement pour le coach en péril, l’attaque des Bruins a le potentiel pour être l’une des meilleures de la côte Ouest si le jeu au sol se réveille. Malgré de nombreux départs en défense qui impliqueront sans doute un temps d’adaptation nécessaire aux nouveaux titulaires pour se calibrer, le talent est là. Toutefois, UCLA n’aura pas de temps à perdre avec la réception du gros client Texas A&M pour ouvrir la saison et un déplacement à Stanford en Week 4. Sans oublier l’obligation de résultats au-dessus de la tête de Jim Mora.

Attaque

Pour diriger l’attaque, UCLA a complètement revu le staff et fait appel à Jedd Fisch. Ancien coordinateur offensif des Jacksonville Jaguars (NFL), le coach occupait le poste de passing coordinator l’an dernier à Michigan, où il entraînait également les quarterbacks et les receveurs. C’est une recrue de choix pour remplacer Kennedy Polamalu et éviter une nouvelle débâcle offensive en 2017.

Même si QB Josh Rosen (1 915 yards, 10 TD et 5 INT en 6 matchs joués 2016) a manqué une bonne partie de la saison dernière, le jeu de course des Bruins n’a jamais permis de rivaliser avec les adversaires les plus coriaces. Avec une année de plus au compteur, le junior RB Soso Jamabo (321 yards au sol et 3 TD en 2016) sera plus prêt que jamais pour répondre aux attentes du programme, soutenu par le vétéran RB Nate Starks (292 yards au sol et 1 TD en 2016) dans le domaine du jeu au sol.

Surtout derrière une ligne offensive très expérimentée qui compte quatre seniors et regroupée derrière la vedette C Scott Quessenberry. La perte de Connor McDermott au poste de left tackle est évidemment préjudiciable mais UCLA semble avoir pleinement confiance en LT Kolton Miller, qui assurera la succession.

Les Bruins devraient tout de même s’appuyer en priorité sur le jeu aérien, avec Josh Rosen dans sa dernière année et un groupe de receveurs blindé de talent. Le senior WR Darren Andrews (55 réceptions, 709 yards et 4 TD en 2016), le junior WR Jordan Lasley (41 réceptions, 620 yards et 5 TD en 2016) et le senior WR Elridge Massington (20 réceptions, 285 yards en 2016) formeront un trio de titulaires expérimenté. Si ce dernier parvient à exprimer le potentiel entrevu lors de son recrutement, cette escouade pourrait s’avérer l’une des meilleures de Pac-12. Avec le sophomore WR Theo Howard (12 réceptions, 88 yards et 1 TD en 2016) dans sa deuxième année et prêt à laisser exploser son génie, il n’y a pour l’heure aucun souci à se faire du côté du jeu aérien.

Même s’ils ont fait leurs adieux au tight end Nate Iese (Second-Team All-Pac-12), un des piliers de l’attaque l’an dernier, les Bruins devraient s’y retrouver avec le Texan TE Caleb Wilson (220 yards en 2016), désormais sophomore et prêt à assumer les pleines fonctions. Transféré de USC, le jeune joueur pourrait se révéler comme l’une des belles surprises de l’année à UCLA.

Défense

Cette défense a du pain sur la planche pour s’élever au niveau de l’attaque. Avec les départs combinés de Takkarist McKinley (First-Team All-Pac-12), Eddie Vanderdoes (Honorable Mention All-Pac-12) et Eli Ankou sur la ligne, ceux du linebacker Jayon Brown (First-Team All-Pac-12) et des defensive backs Fabian Moreau (Honorable Mention All-Pac-12) et Randall Goforth (Honorable Mention All-Pac-12), le nouveau visage de la défense des Bruins est encore bien flou.

Ce mélange d’expérience et de fraîcheur a déjà réussi à Jim Mora par le passé avec UCLA et les jeunes recrues DE Jaelan Phillips et CB Darnay Holmes sont tellement talentueuses qu’elles devraient débuter comme titulaire et rapidement faire parler d’elles. DT Boss Tagaloa (18 plaquages en 2016), ancien prospect quatre étoiles, et LB Krys Barnes (3 plaquages en 2016) seront propulsés au centre de l’attention pour leur année sophomore.

Pour mener cette défense, le senior LB Kenny Young (90 plaquages, 8.5 pour perte, 5 sacks, 1 INT en 2016) semble le plus qualifié. Second-Team All-Pac-12 en 2016, il a terminé deuxième au classement des plaquages chez les Bruins. Désormais titulaire à temps complet après avoir été remplaçant de luxe l’an dernier, le junior LB Josh Woods (26 plaquages, 1.5 TFL en 2016) complétera l’escouade de linebackers, qui devrait néanmoins intégrer dans sa rotation le jeune espoir LB Lokeni Toailoa (2 plaquages). On gardera aussi un oeil sur le redshirt freshman, OLB Mique Juarez (#11 National, #1 LB du recrutement 2016) de retour avec les Bruins après une année redshirt dûe à des problèmes personnels.

Le plus gros souci de cette défense reste néanmoins sa ligne défensive, inexpérimentée et qui a essuyé de lourdes pertes. Si Boss Tagaloa et Jaelan Phillips ont de l’avenir, il leur faudra probablement un temps d’adaptation pour trouver une régularité dans leurs performances.

Le senior DT Jacob Tuioti-Mariner (42 plaquages, 5 pour perte, 3 sacks en 2016) sera donc le vétéran d’un groupe qui comptera aussi sur les sophomores DE Rick Wade (21 plaquages, 3 pour perte, 1 sack en 2016) et DE Kaisean Lucier-South (6 plaquages, 1 pour perte en 2016) pour apporter de la vitalité à un pass rush désormais orphelin de McKinley.

La ligne défensive pourra tout de même se reposer sur une secondary solide, capable de bien couvrir le terrain pour empêcher le quarterback de lâcher le ballon très tôt et ainsi laisser du temps au pass rush de gêner ce dernier. Les trois vétérans CB Nate Meadors (36 plaquages, 6 passes défendues en 2016), S Adarius Pickett (42 plaquages, 5 passes défendues, 3 INT en 2016) et S Jaleel Wadood (76 plaquages, 4 passes défendues, 1 fumble forcé en 2016) devraient à nouveau faire la différence au sein de la défense généralement agressive et explosive de UCLA. Ils pourront également encadrer les jeunes joueurs qui se bousculent derrière eux pour accéder au terrain.

Équipes spéciales

Il faudra compter cette année sur les formidables capacités du defensive back Adarius Pickett sur les punt returns, tandis que Jordan Lasley, qui a inscrit un touchdown en 2016 sur retour de punt, se chargera dorénavant de réceptionner le ballon sur les kickoffs.

La paire de sophomores aux postes de kicker et punter a encore tout à prouver, mais les deux joueurs ont déjà acquis de l’expérience l’an dernier. K J.J. Molson a réussi 12 field goals sur 20 et ses 27 transformations, en tant que freshman. Quant à P Austin Kent, il a partagé les responsabilités du poste de punter l’an passé mais sera désormais seul aux commandes.

Calendrier

Les Bruins n’auront pas beaucoup de répit en 2017 ; la réception de Texas A&M en première journée mettra directement UCLA à l’épreuve. Mais la principale difficulté pour une équipe qui s’est montrée maladroite en déplacement l’an dernier, ce sera sans doute les matches de Pac-12 à l’extérieur, face à Stanford, Washington, Utah et USC, soit quatre adversaires majeurs dont deux concurrents pour le titre de division. Il ne faudra pas non plus négliger les rencontres face à Colorado, Cal et Arizona State, même si celles-ci se joueront à Pasadena, ces trois équipes ayant battu les Bruins en 2016.

Match clé
@ Stanford, le 23 septembre 2017
UCLA a perdu presque tous ses matches à l’extérieur la saison passée. Il faudra impérativement inverser la tendance si les Bruins veulent remporter le titre de division. De tous les déplacements périlleux qui attendent les joueurs de Jim Mora, le premier se fera à Palo Alto pour affronter une équipe de Stanford qui semble supérieure sur le papier.

Conclusion

Les Bruins sont dans la même situation que la plupart des outsiders de Pac-12, en-dehors de l’Étoile de la Mort de Chris Petersen et de USC, ils ont beaucoup de réponses à donner; des inquiétudes qui s’orientent sur la refonte du staff offensif, le jeu au sol, le niveau de la ligne défensive et de la défense en général, avec en sus un calendrier qui ne leur permettra pas de se perdre en route. S’ils veulent remporter le titre de conférence, ce dont ils pourraient très bien être capables avec Josh Rosen en quarterback et beaucoup de talent dans l’effectif, les Bruins devront rester disciplinés et gagner à l’extérieur. Jim Mora sait en tout cas qu’il n’a plus beaucoup de temps pour remettre son équipe à flot.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview