Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Texas Longhorns

Un nouveau chapitre de la longue Histoire des Longhorns de Texas s’est ouvert avec la prise de fonction de Tom Herman. L’ancien coach de Houston parviendra-t-il à relancer le programme texan dès 2017 ?

Credit photo : Tom Reel/SAEN

Preview 2017 : Texas Longhorns

Texas Longhorns

Conférence Big 12
En 2016 :
5-7, 3-6 Big 12.
Head Coach : Tom Herman, 1ère année (0-0). Résultats en carrière : 22-4.
Coordinateur offensif : Tim Beck.
Coordinateur défensif : Todd Orlando.
Titulaires de retour : 7 en attaque, 10 en défense, punter.
Joueurs-clés partis : QB Tyrone Swoopes, RB D’Onta Foreman, OG Kent Perkins, DT Paul Boyette, S Dylan Haines.
Joueurs à suivre : QB Shane Buechele, RB Chris Warren III, WR Devin Duvernay, WR Collin Johnson, OT Connor Williams, DT Poona Ford, DE Malcolm Roach, LB Malik Jefferson, CB Kris Boyd, NB P.J. Locke.

Texas repart de zéro. Ou presque. L’ère Charlie Strong aura duré trois ans et un changement était devenu nécessaire. Trois saisons décevantes conclues par des bilans négatifs (6-7 en 2014 et 5-7 en 2015 et 2016) et une seule participation à un bowl.

Certes, quelques progrès ont été notés mais les Longhorns n’ont jamais été dans la course au titre de conférence Big 12 qui avait été l’objectif minimal affiché par la direction texane lors de la nomination de l’ancien head coach de Louisville. Le coup de grâce aura été la défaite en prolongation à Kansas en novembre dernier… Adoré par ses joueurs, Charlie Strong n’avait plus le soutien du management malgré deux excellentes promotions de recrues dont devrait bénéficier à plein son successeur, Tom Herman.

Car les Longhorns ont décidé de faire un virage jeunesse avec l’embauche de l’ancien coach des Cougars de Houston. Ancien étudiant du campus d’Austin, Tom Herman a débuté sa carrière de coach aux côtés de Mack Brown en 1999. A 41 ans, il fait donc un retour à Texas après être passé par Rice, Iowa State et Ohio State comme coordinateur offensif. Il a notamment aidé l’attaque des Buckeyes à remporter le titre de champion national en 2014 au terme du premier College Football Playoff et renversé Florida State avec les Cougars lors du Peach Bowl 2015.

Coach Herman sait que la Burnt Orange Nation a d’énormes attentes nées de la hype autour de son arrivée à Texas. Il sait aussi qu’il n’aura pas le droit à l’erreur et le plateau des 10 victoires est le minimum requis en 2017. Grâce au retour de 18 titulaires et à la présence de nombreux playmakers en attaque et en défense dont le talent n’a pas réussi à s’exprimer avec Charlie Strong, les Longhorns pourraient être l’équipe surprise de la saison 2017. Début de réponse le 16 septembre lors du déplacement à USC.

Attaque

Pas de révolution au niveau des systèmes offensifs en 2017. Avec l’arrivée de l’ancien Buckeye d’Ohio State, Tim Beck, au poste de coordinateur offensif, les principes de la spread offense seront conservés. Seule variante implémentée par coach Herman : l’utilisation des formations shotgun.

Le sophomore QB Shane Buechele (2958 yards à la passe, 21 TD et 11 INT en 2016) a pris toutes les répétitions dans la 1ère équipe lors des spring practices et tout indique qu’il débutera la saison 2017 comme titulaire en raison de son expérience. Mais il sera sous pression car, de l’aveu de nombreux observateurs, le true freshman QB Sam Ehlinger possède un profil dual-threat plus adapté à l’attaque voulue par coach Herman. Toutefois, les carences de QB Shane Buechele dans le jeu au sol sont compensées par son lancer rapide, sa combativité et sa réussite à la passe. Personne a oublié ses prouesses lors du fabuleux match remporté en double-prolongation face à Notre Dame l’an dernier. Avec seulement deux quarterbacks bénéficiant de scholarships, coach Herman sait que les blessures sont interdites en 2017 au risque de devoir ré-aligner l’ancien quarterback reconverti en receveur, WR Jerrod Heard.

Le jeu au sol des Longhorns a perdu un gros morceau lors du départ anticipé pour la NFL de D’Onta Foreman et ses 2028 yards pour 15 TD réussis en 2016. Successeur désigné : le junior RB Chris Warren III (366 yards, 3 TD en 2016), fils de l’ancien Pro Bowler de la NFL, Chris Warren. Plus affuté que jamais, ce dernier essayera de retrouver ses solides performances de la saison 2015 (6.6 yards par course). Légèrement blessé à la cuisse au cours du printemps, il a laissé le sophomore RB Kyle Porter (205 yards au sol en 2016) et le true freshman RB Toneil Carter démontrer qu’il faudra compter sur eux dans le rôle de backup. Les aptitudes de receveur de RB Toneil Carter ont particulièrement impressionné lors des spring practices. Il pourrait être la carte cachée des Longhorns en 2017.

Pour la première fois depuis plus de 10 ans, les Longhorns peuvent affirmer que leur ligne offensive sera l’une de leurs forces à l’aube de cette nouvelle saison. Mené par le meilleur offensive tackle du pays, le junior LT Connor Williams, elle pourra compter sur le retour de 4 titulaires qui ont permis à Texas de se classer dans le Top 20 au sol l’an passé (239.3 yards au sol, #17 du pays). RB D’Onta Foreman est devenu le premier running back des Longhorns depuis un certain Jamaal Charles à atteindre le plateau des 1000 yards au sol en une saison.

A côté de LT Connor Williams, on retrouvera le junior LG Patrick Vahe et le sophomore C Zack Shackelford ainsi que le junior RG Jake McMillon et le senior RT Brandon Hodges à droite. On gardera un oeil sur RT Denzel Okafor, peut-être la nouvelle perle des Longhorns sur la ligne offensive.

Bien que coach Herman lui a régulièrement demandé de jouer plus dur, le groupe de receveurs est peut-être dans la meilleure situation depuis des années. Le talent est partout. Le poste de slot receiver, si important aux yeux de l’ancien coach de Houston, devrait revenir au sophomore WR Devin Duvernay (20 réceptions, 412 yards, 3 TD en 2016) secondé par l’ancien titulaire, le senior WR Armanti Foreman (34 réceptions, 420 yards, 3 TD en 2016), et le prometteur redshirt freshman WR Reggie Hamphill-Mapps. Tous les trois possèdent une vitesse folle qui pourrait faire des ravages dans les systèmes de coach Herman. Sur les extérieurs, le véloce sophomore WR Collin Johnson (28 réceptions, 315 yards, 3 TD en 2016) a montré quelques coups d’éclat l’an passé et il devrait être titularisé en compagnie du junior WR John Burt sur des formations à trois receveurs. Le junior WR Jerrod Heard (24 réceptions, 266 yards, 3 TD en 2016), le sophomore WR Lil’Jordan Humphrey et les seniors WR Dorian Leonard (29 réceptions, 397 yards et 3 TD en 2016) et WR Lorenzo Joe (8 réceptions, 112 yards en 2016) apportent une profondeur non-négligeable pour une équipe qui évoluera surement avec des formations à 4 receveurs ou 2 running backs en raison de l’absence de tight end de qualité.

Défense

Avec le retour de 10 titulaires de ce côté du ballon, la grande force des Longhorns en 2017 sera assurément en défense. Ce groupe de joueurs défensifs n’a pas répondu aux attentes l’an dernier (448.3 yards accordés par match, #94 du pays). Objectif du coordinateur Todd Orlando, arrivé de Houston dans les bagages de Tom Herman : exploiter au maximum leur immense talent au sein de systèmes 3-4 agressifs.

Dès son arrivée sur le campus d’Austin, coach Herman n’a pas été tendre avec sa ligne défensive se plaignant de la méforme des joueurs et du manque de puissance. Les spring practices ont rassuré tout le monde. La star émergente DE Malcolm Roach (33 plaquages, 3 sacks en 2016), l’increvable senior DT Poona Ford (54 plaquages en 2016) et le combatif junior DE Chris Nelson (45 plaquages, 1.5 sacks en 2016) ont démontré un nouvel état d’esprit. L’ancien titulaire, le junior DE/OLB Naashon Omenihu (26 plaquages, 3 sacks en 2016) est également de retour et il jouera un rôle de mentor pour le prochain phénomène, le sophomore DT Jordan Elliott, que le coaching staff compare au All-American DT Ed Oliver (Houston).

En raison de l’expansion de la spread offense à travers la conférence Big 12, le coordinateur défensif Todd Orlando a déjà annoncé que ses systèmes 3-4 seront plus proches de formations 3-3-5 avec la titularisation du solide junior DB P.J. Locke (33 plaquages, 1 sack et 2 INT en 2016) au poste de nickelback. Le 2ème meilleur plaqueur de l’équipe en 2016, MLB Anthony Wheeler (60 plaquages en 2016), conservera sa place au centre du second rideau au poste spécifique de Mack. On retrouvera à ses côtés, la future star NFL, le junior ILB Malik Jefferson (60 plaquages, 6.5 sacks en 2016) au poste de Rover et le junior OLB Backyn Hager (65 plaquages, 6 sacks en 2016) comme B-backer. Ce dernier sera responsable d’imposer un pass rush constant et pourrait se partager la tâche avec l’ancien titulaire, le senior DE/OLB Naashon Hughes (27 plaquages, 4.5 sacks). Ces vétérans montreront la voie à une multitude de jeunes espoirs dont les sophomores MLB Erick Fowler et ILB Jeffrey McCulloch (22 plaquages, 1 sack en 2016).

A en croire les déclarations de Todd Orlando au terme des spring practices, on a du mal à comprendre comment les Longhorns ont terminé au 105ème rang national dans le jeu défensif aérien. L’ancien Cougar a été émerveillé par le gros frappeur SS DeShon « The Kraken » Elliott (30 plaqyages, 1 sack et 1 INT en 2016) et l’explosif sophomore FS Brandon Jones (15 plaquages en 2016), deux joueurs qui devraient être préférés aux deux anciens titulaires, SS Jason Hall (52 plaquages et 3 sacks en 2016) et FS John Bonney (39 plaquages en 2016).

Les cornerbacks ont également été vantés à commencer par le junior CB Kris Boyd (48 plaquages, 1 INT en 2016). Les deux géants juniors CB Davante Davis (15 plaquages en 2016) et CB Holton Hill (22 plaquages en 2016) se disputeront la seconde place de titulaire. On gardera également un oeil sur le prometteur redshirt freshman CB Chris Brown.

Équipes spéciales

Le junior australien P Michael Dickson (47.4 yards par punt en 2016 !), finaliste du trophée Ray Guy l’an dernier, est de retour en 2017. L’ancien joueur de Junior College, K Joshua Rowland, arrive sur le campus d’Austin avec la mission d’améliorer très nettement un kicking game épouvantable en 2016 (68% sur les FGs). Sur les retours de coup de pied, PR Armanti Foreman et KR Jerrod Heard sont favoris pour occuper le rôle de punt returner et kick returner. A noter que les Longhorns n’ont plus inscrit de TD sur retour de kickoff depuis… 2013 !

Calendrier

En plus d’un calendrier intra-conférence de 9 matchs, les Longhorns ne se protègent généralement pas et c’est encore le cas cette année avec la réception de Maryland et le déplacement à USC.

L’ère Tom Herman commencera pas l’accueil des Terps de Maryland au Darrell K Royal-Texas Memorial Stadium avant celui des Spartans de San Jose. Ces deux rencontres serviront de répétition générale avant le choc de la week 3 face aux Trojans de USC. On ne peut imaginer que les Longhorns bouclent ce calendrier hors-conférence avec au moins de 2 victoires. C’est à Iowa State que Texas débutera ses matchs de Big 12. Puis, la saison 2017 des Texans pourrait se jouer entre le 7 et le 21 octobre avec les réceptions de Kansas State et d’Oklahoma State entre lesquelles les Longhorns auront affronté Oklahoma lors du Red River Showdown joué au Cotton Bowl de Dallas (Texas). Texas terminera sa saison face à Baylor, Texas Christian, Kansas, West Virginia et Texas Tech.

Match clé
vs Oklahoma State, le 21 octobre
Humiliés 49-31 par les Cowboys l’an dernier, les Longhorns seront revanchards. Ce match mettra fin à la séquence la plus importante de la saison de Texas. Les joueurs de coach Tom Herman auront affronté Kansas State et Oklahoma lors des deux semaines précédentes. Cette rencontre face à Oklahoma State pourrait soit ouvrir la route vers un inattendu titre de conférence ou, au contraire, servir de rédemption si cela se passait mal face aux Wildcats et aux Sooners. Il est certain que le plateau des 10 victoires passera par un succès face à des Cowboys qui avaient malmené le secondary des Longhorns l’an passé avec 392 yards à la passe.

Conclusion

Après trois saisons négatives consécutives, les Longhorns n’avaient plus le choix : coach Charlie Strong a été renvoyé et remplacé immédiatement par le coach le plus convoité du moment : un ancien de la maison, Tom Herman (ex-Houston). Ce dernier bénéficiera de deux promotions de recrues successives classées dans le Top 10 et pas moins de 37 joueurs sur les 44 meilleurs du depth chart sont de retour en 2017 ! L’an passé, les Longhorns ont également dominé leurs adversaires de la conférence Big 12 par une moyenne 19.3 yards par match… tout en perdant 5 matchs par un écart de 7 points ou moins. Avec une année d’expérience supplémentaire et une nouvelle dynamique, ce groupe talentueux pourrait tout renverser sur son passage. Certes, le départ de RB D’Onta Foreman fera mal à l’attaque mais l’éclosion annoncé du sophomore QB Shane Buechele et le retour de blessure de RB Chris Warren III devraient permettre à l’attaque spread de Texas de rester dangereux (491.3 yards en moyenne par match, #16 du pays). L’arrivée du coordinateur défensif Todd Orlando a pour but de faire atteindre le plein potentiel d’une défense prometteuse mais très décevante la saison dernière. Le déplacement du 16 septembre à USC nous en dira un peu plus sur le réel potentiel des Longhorns en 2017.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview