Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Penn State Nittany Lions

Menés par le duo QB Trace McSorley RB Saquon Barkley, les Nittany Lions de Penn State visent plus haut que leur titre de champion de conférence Big Ten acquis en 2016 : objectif College Football Playoff !

Crédit photo : Sean M. Haffey/Getty Images

Preview 2017 : Penn State Nittany Lions

Penn State Nittany Lions

Conférence Big Ten – Division East
En 2016 :
11-3, 7-1 Big Ten. Rose Bowl : battu 52-49 en OT par USC.
Head Coach : James Franklin, 4ème année (25-15). Résultats en carrière : 49-30.
Coordinateur offensif : Joe Moorhead.
Coordinateur défensif : Brent Pry, Tim Banks.
Titulaires de retour : 9 en attaque, 7 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : WR Chris Godwin, DL Garrett Sickels, LB Brandon Bell, CB John Reid.
Joueurs à suivre : QB Trace McSorley, RB Saquon Barkley, WR DaeSean Hamilton, TE Mike Gesicki, OT Ryan Bates, DE Torrence Brown, DE Shareef Miller, LB Jason Cabinda, S Marcus Allen.

Le soir d’une lourde défaite 49-10 subie le 24 septembre dernier à Michigan, on avait quasiment enterré les dernières chances du head coach James Franklin de rester à la tête du programme de Penn State… jusqu’à ce que les Nittany Lions deviennent la véritable sensation de l’automne dans le monde du College Football faisant chuter successivement Ohio State (24-21) et Wisconsin (38-31) en finale de conférence avant d’être battus en OT par USC lors d’un Rose Bowl historique.

9 victoires d’affilée pour un bilan inattendu de 11-3 (7-1 Big Ten) qui a permis à Penn State de remporter le premier titre de division Big Ten East de son Histoire et le premier titre de champion de conférence Big Ten depuis 2008.

Après des années sombres marquées par l’affaire Sandusky et les sanctions de la NCAA de l’après-rapport Freeh, l’espoir renait du côté d’Happy Valley. 18 titulaires de la folle épopée de l’an passé sont de retour en 2017 dont le fantastique trio offensif QB Trace McSorley / RB Saquon Barkley / TE Mike Gesicky. Grâce au formidable travail de coach James Franklin, trois excellentes promotions de recrues se sont ajoutées à un groupe qui est désormais à l’image de l’ancien coach de Vanderbilt.

C’est donc un programme en pleine ascension et avec un haut niveau de confiance qui va tenter de défendre son titre de champion de conférence Big Ten ce qui passera probablement par un succès à Ohio State, le 28 octobre prochain.

Attaque

Il aura donc fallu attendre un mois avant que les systèmes du nouveau coordinateur offensif Joe Moorhead commencent à faire leur effet. L’ancien coach de Fordham (FCS) a complètement transformé un secteur alors décevant permettant aux Nittany Lions de devenir l’une des équipes les plus spectaculaires du pays (37.6 points par match, #21 du pays).

Et pour sa première année comme titulaire, le junior QB Trace McSorley a établi de nouveaux records de l’université Penn State avec 3614 yards à la passe pour 29 TD et 8 interceptions. Sa moyenne de 16.1 yards par passe réussie en a fait le meilleur QB du pays dans ce registre statistique. Et avec un an d’expérience et une étonnante confiance en ses moyens,  il a tout d’un candidat pour l’obtention du trophée Heisman en décembre prochain. Il ne sera pas le seul playmaker de l’attaque des Nittany Lions.

Car le meilleur running back du pays réside du côté du campus d’University Park (Pennsylvanie). Auteur de 194 yards au sol et 2 TD lors du dernier Rose Bowl, le junior RB Saquon Barkley est plus qu’un All-star des salles de musculation. Avec un total de 1496 yards et 18 TD en 2016, il a démontré une incroyable solidité et une combativité à toute épreuve, et ce, malgré la présence d’une ligne offensive parfois inconstante. Le dernier coureur de Penn State à avoir réussi deux saisons consécutives avec plus de 1000 yards au sol ? Un certain Evan Royster, en 2010. RB Saquon Barkley est également un remarquable receveur de soutien (28 réceptions, 402 yards et 4 TD en 2016) ce qui en fait l’un des joueurs offensifs les plus excitants du pays. Le running game des Lions peut également compter sur une profondeur intéressante avec la présence des deux sophomores : le phénoménal 5 étoiles RB Miles Sanders (184 yards au sol, 1 TD en 2016) et le 4 étoiles RB Andre Robinson (141 yards au sol, 5 TD en 2016). Sans oublier le junior RB Mark Allen (115 yards au sol, 1 TD en 2016).

La profondeur n’est également pas un problème pour un groupe de receveurs ultra-prometteurs. Certes, le départ du deep-threat WR Chris Godwin prive QB Trace McSorley de sa cible préférée mais l’éclosion tardive de l’explosif senior WR Saeed Blacknall (15 réceptions, 347 yards, 3 TD en 2016) et du sophomore WR Juwan Johnson, ainsi que le retour de l’expérimenté senior WR DaeSean Hamilton (34 réceptions, 506 yards, 1 TD en 2016) offrent au quarterback des Nittany Lions de solides options dans le jeu aérien. On n’oubliera pas les juniors WR DeAndre Thompkins (27 réceptions, 440 yards, 1 TD en 2016) et WR Brandon Polk, ni le sophomore WR Irvin Charles.

Mais ce n’est pas tout. Les Nittany Lions comptent également dans leurs rangs le meilleur receiving tight end du pays : TE Mike Gesicki (48 réceptions, 679 yards, 5 TD en 2016), qui a annoncé un retour surprise pour sa saison senior alors que tout le monde s’attendait à son départ pour la NFL. Son gabarit imposant, sa détente verticale et sa vitesse en font une menace permanente.

Longtemps décriée pour son incapacité à protéger QB Christian Hackenberg, la ligne offensive a démontré en 2016 que le réel problème était peut-être finalement l’ancien quarterback des Nittany Lions… Car sa robustesse et sa mobilité ont largement aidé aux excellentes saisons de QB Trace McSorley et de RB Saquon Barkley.

Bonne nouvelle pour Penn State : quatre des titulaires du dernier Rose Bowl seront fidèles au poste en 2017. Les deux excellents guards sophomores LG Ryan Bates et RG Connor McGovern ont excellé l’an dernier. Ils devraient faciliter les grands débuts au centre du redshirt freshman, C Michal Menet. L’incertitude est plus importante au poste de tackle puisque les deux seniors LT Brandon Mahon et RT Andrew Nelson reviennent de blessure. Par chance, les Nittany Lions possèdent suffisamment de polyvalence et de profondeur pour rester très solide sur la ligne offensive.

Défense

A l’exception de la 1ère mi-temps du Big Ten Championship Game, la défense des Nittany Lions a fait preuve de solidité et d’opportunisme à partir du mois d’octobre dernier. Sept des titulaires de l’an passé retrouveront leur poste en 2017.

Et comme la saison dernière, c’est probablement par le backfield défensif autour du potentiel All-American FS Marcus Allen (110 plaquages, 3ème meilleur plaqueur de la Big Ten en 2016) que les co-coordinateurs Brent Pry et Tim Banks voudront construire le secteur défensif. Le free safety senior est le quarterback de la défense des Lions bénéficiant d’un leadership incontesté. Il devrait débuter la prochaine saison aux côtés du senior SS Troy Apke (28 plaquages, 1 INT en 2016) ou du sophomore S Ayron Monroe. La grave blessure (genou) du junior CB John Reid pendant les spring practices a fait mal mais les ressources sont nombreuses au poste de cornerback. Les seniors CB Grant Haley (39 plaquages en 2016), héros de la victoire face à Ohio State, et CB Christian Campbell (31 plaquages, 1 INT en 2016) ainsi que le junior CB Amani Oruwaryie (23 plaquages, 1 INT en 2016) se disputeront le poste de CB#2 en attendant l’éclosion annoncée du sensationnel true freshman 5 étoiles, CB Lamont Wade.

Le profondeur du groupe de linebackers est également dense en raison des nombreuses blessures qui ont forcé les jeunes pousses à prendre de l’expérience en 2016. Blessé en début de saison dernière, le senior ILB Jason Cabinda (80 plaquages, 1 sack en 2016) a donné un boost à une défense de Penn State inconstante. Sa performance lors de la victoire face à Ohio State est encore dans toutes les mémoires (13 plaquages et un sack crucial).

Il sera aligné aux côtés du junior OLB Manny Bowen (67 plaquages, 2 sack en 2016) et du sophomore OLB Cam Brown (33 plaquages en 2016), successeur désigné de Brandon Bell et qui a été titularisé à deux reprises lors de son année true freshman. Le senior LB Brandon Smith (54 plaquages, 2 INT en 2016) et le junior LB Koa Farmer (29 plaquages, 3 sacks en 2016) apportent encore un peu plus d’expérience.

C’est encore l’expérience qui caractérise le mieux un front four qui devra cependant trouver deux nouveaux titulaires attitrés au poste de defensive end. A l’intérieur, c’est plus clair avec le retour du senior DT Curtis Cothran (29 plaquages, 1 sack en 2016) et du junior DT Parker Cothren (18 plaquages, 2 sacks en 2016). Le rôle de pass rusher devrait être assumé en comité. Ainsi, on devrait retrouver une rotation entre le junior DE Torrence Brown (33 plaquages en 2016), les sophomores DE Shareef Miller (22 plaquages en 2016) et DE Ryan Buchholz (3 sacks en 2016), et le redshirt freshman DE Shane Simmons. Mais la belle surprise pourrait venir du true freshman 4 étoiles DE Yetur Gross-Matos.

Équipes spéciales

Penn State aura le luxe de pouvoir compter sur le retour du senior K Tyler Davis (22 sur 24 FG) et sur celui du sophomore P Blake Gillikin (42.8 yards par punt, #3 de la Big Ten en 2016). Mais s’il y a un secteur à améliorer à Penn State, c’est le return game. Les Nittany Lions n’ont jamais été un danger l’an passé que ce soit sur les kick ou les punt returns. KR Miles Sanders et PR DeAndre Thompkins tenteront de remédier à cette situation en 2017.

Calendrier

Tout semble en place pour une grande saison des Nittany Lions d’autant plus que coach Franklin aura plusieurs arguments pour motiver son groupe à commencer par prendre des revanches sur Pittsburgh et Michigan, les deux seuls programmes qui ont battu Penn State l’an dernier et qui se rendront à Happy Valley en 2017. Après un match d’ouverture face à Akron, les Panthers seront d’ailleurs en déplacement chez les Nittany Lions en week 2. Penn State conclura son calendrier hors-conférence avec son premier match de l’Histoire contre Georgia State avant un match piège à Iowa. Puis, il sera temps d’affronter Indiana et Northwestern pour se préparer à une série de 3 matchs décisifs : la réception de Michigan, le 21 octobre, et les deux déplacements successifs à Ohio State, le 28 octobre, et à Michigan State, le 4 novembre. La fin de parcours sera plus en douceur avec trois matchs face à Rutgers, Nebraska et Maryland.

Match clé
@ Ohio State, le 28 octobre
Une semaine après son Big Game face à Michigan, Penn State sera en voyage à Columbus (Ohio) pour ce qui pourrait être la finale de division Big Ten East. Traditionnellement, les Nittany Lions souffrent chez les Buckeyes mais une victoire des joueurs de coach Franklin n’est pas à écarter surtout qu’ils ont su trouver les ressources en fin de rencontre lors de leur succès surprise en 2016. C’est donc un match revanche pour Ohio State qui aura à coeur d’effacer le souvenir d’un TD victorieux accordé aux Nittany Lions après un FG bloqué.

Conclusion

Après avoir fini la saison 2016 en boulet de canon, Penn State entend confirmer, derrière une attaque impressionnante et aux multiples visages. Sans surprise, la star devrait rester RB Saquon Barkley, le coureur ayant été la valeur sûre du programme ces deux dernières saisons. Mais l’émergence de QB Trace McSorley à la passe, aidée par le développement de ses cibles WR Saeed Blacknall ou encore TE Mike Gesicki peut donner le tournis aux défenses adverses.
La défense, justement : c’est encore un point noir relatif de l’équipe, notamment son pass rush. Si la ligne offensive a montré de meilleures choses en 2016, c’est maintenant à la défensive, emmenée par les jeunes DE Shariff Miller et DE Shane Simmons de montrer l’exemple. Le run stop est, lui, déjà solide, derrière les tauliers LB Jason Cabinda et S Marcus Allen.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview