Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Oregon Ducks

Deux ans après une finale nationale perdue, les Ducks d’Oregon ont tourné la page Mark Helfrich et espèrent jouer les troubles-fêtes en 2017 sous les ordres d’un coach Willie Taggart très ambitieux.

Credit photo : Eric Evans

Preview 2017 : Oregon Ducks

Oregon Ducks

Conférence Pac-12 – Division North
En 2016 :
4-8, 2-7 Pac-12.
Head Coach : Willie Taggart, 1ère année. Résultat en carrière : 40-45.
Coordinateur offensif : Marcus Arroyo, Mario Cristobal.
Coordinateur défensif : Jim Leavitt.
Titulaires de retour : 9 en attaque, 6 en défense, kicker.
Joueurs-clés partis : WR Darren Carrington, WR Devon Allen, TE Pharaoh Brown, OL Cameron Hunt.
Joueurs à suivre : QB Justin Herbert, RB Royce Freeman, RB Tony Brooks-James, WR Charles Nelson, NT Scott Pagano, LB Troy Dye, LB Jimmie Swain, CB Arrion Springs, K Aiden Schneider.

Pendant une décennie, les Ducks d’Oregon ont régné sur la Pac-12 remportant des titres de champion de conférence en 2009, 2010, 2011 et 2014 tout en étant la référence concernant la stabilité de leur coaching staff.

Avec leur attaque au rythme élevé et leurs équipements plus flashy et trendy les uns que les autres, ils ont complètement assumé le rôle d’équipe « tendance ». Et plutôt avec succès. D’un autre côté, c’est une forte tradition qui a fait qu’ils n’ont connu que 4 coachs en 40 ans (Rich Brooks, Mike Bellotti, Chip Kelly, Mark Helfrich) et une grande pérennité au niveau des coachs assistants. L’an passé, ni le fidèle assistant Don Pellum, ni le coach de ligne offensive Steve Greatwood n’ont pu résister à la débandade annoncée qui a tout emporté sur son passage.

Car la saison 2014 et le trophée Heisman remporté par QB Marcus Mariota ont masqué les déficiences de médiocres recrutements successifs dont le résultat brutal s’est fait ressentir l’an dernier : une première saison négative (4-8) depuis 2004. Mark Helfrich en a payé le prix en devenant le premier coach des Ducks à être renvoyé en 40 ans.

Après avoir reconstruit les programmes de Western Kentucky et South Florida, le nouvel head coach, Willie Taggart, sait qu’il a un lourd mandat : celui de ramener au plus vite les Ducks parmi l’élite du College Football. Et son arrivée a été quelque peu mouvementée : trois joueurs ont été hospitalisés suite à d’intenses entrainements et le co-coordinateur offensif David Reaves a dû démissionner après avoir été arrêté pour conduite en état d’ébriété emportant avec lui son passager, le coach des WRs, Jimmie Dougherty.

Willie Taggart pourra compter sur un groupe qui revient au quasi-complet et qui a soif de revanche. Le retour de RB Royce Freeman et l’émergence du sophomore QB Justin Herbert devraient permettre à l’attaque de rester ultra-compétitive. Finalement, la saison d’Oregon pourrait bien être entre les mains du nouveau coordinateur défensif, l’exigeant Jim Leavitt (ex-Colorado). Sans une très nette amélioration de la défense (518.4 yards accordés en 2016, #126 du pays !), les Ducks ne pourront rivaliser avec Stanford et Washington. Pire, ils pourraient manquer un bowl game pour la 2ème année consécutive.

Attaque

Après avoir donné les clés de l’attaque à des joueurs transférés du niveau inférieur (FCS) lors des deux saisons de l’ère post-Mariota, les Ducks semblent avoir retrouvé une certaine continuité au poste de quarterback grâce à l’éclosion du natif de Eugene (Oregon), le sophomore QB Justin Herbert (1936 yards à la passe, 19 TD, 4 INT et 2 TD au sol en 2016). Grand admirateur de Marcus Mariota, il possède une excellente mécanique de passe et son humilité n’est pas sans rappeler celle de l’ancien QB hawaien. Son comeback réussi face à Utah est encore dans les mémoires. Après le départ de QB Troy Wilson, QB Justin Herbert est le seul quarterback de l’effectif avec une expérience au niveau universitaire. Inquiétant s’il devait lui arriver malheur. Le sophomore QB Travis Jonson et le true freshman QB Braxton Burmeister seront en concurrence pour le poste de backup.

Dès son arrivée sur le campus d’Eugene, coach Taggart a pris le temps de rendre visite au senior RB Royce Freeman (945 yards au sol, 9 TD en 2016). Son objectif : le convaincre de rester une année supplémentaire alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il se présente à la draft NFL 2017, et ce, malgré sa saison 2016 décevante. Opération réussie. L’impensable un an plus tôt s’est réalisé. « L’opportunité de jouer pour coach Taggart m’a convaincu. Son enthousiasme et sa vision pour le programme sont contagieuses » a ainsi déclaré celui qui a réussi 4148 yards au sol et 48 TD sous le maillot des Ducks. C’est donc un backfield offensif renforcé qui va débuter la saison 2017. Le rapide junior RB Tony Brooks-James (771 yards au sol, 9 TD en 2016) serait un solide titulaire dans de nombreux programmes FBS. Membre de l’équipe d’athlétisme, il possède une incroyable capacité à gagner des yards après le premier contact (7.6 yards par course en 2016). Le senior RB Kani Benoit (300 yards au sol, 3 TD en 2016) et le junior RB Taj Griffin (183 yards au sol, 3 TD en 2016) complètent un groupe de running backs fourni.

Le jeu aérien a subi de lourdes pertes au cours de l’intersaison avec le départ des trois meilleurs tight-ends et de trois receveurs. L’an passé, TE Pharaoh Brown a fait un retour au jeu plus que satisfaisant (5 TD) après sa blessure du genou (12.9 yards par réception). Il a quitté le campus d’Eugene tout comme TE Johnny Mundt et TE Evan Baylis ! Du coup, l’inexpérimenté sophomore TE Jacob Breeland (6 réceptions, 123 yards) est seul à prendre le relais. La situation est guère plus réjouissante du côté des receveurs. Une blessure a forcé WR Devon Allen à quitter le programme, WR Darren Carrington a été renvoyé suite à une arrestation pour conduite en état d’ébriété et WR Jalen Brown est parti à Northwestern. Si le poste de slot receiver est promis au mobile senior WR Charles Nelson (52 réceptions, 554 yards, 5 TD en 2016), c’est l’incertitude la plus totale au poste X et Z. Le prometteur sophomore WR Dillon Mitchell avait mis le feu au spring game 2016 avant qu’une blessure du genou ne ralentisse son intégration. Il pourrait éclore en 2017 aux côtés de deux autres sophomores : WR Alex Ofodile et WR Malik Lovette. On gardera un oeil sur le true freshman floridien, WR Darrian McNeal.

Oregon devrait bénéficier d’avoir titularisé 4 redshirt freshmen sur la ligne défensive en 2016. Aux côtés du revenant LT Tyrell Crosby, on retrouvera donc le colosse sophomore LG Shane Lemieux. Au centre, le sophomore C Jake Hanson est déjà considéré comme un futur All-Conference. A droite, le senior RG Jake Pisarcik devrait retrouver son poste de titulaire à côté du sophomore RT Calvin Throckmorton. Ce groupe prometteur sera sous les ordres de l’ancien coach de FIU passé récemment par Alabama, Mario Cristobal.

Défense

L’expérience Brady Hoke aura donc été une catastrophe. L’ancien head coach de Michigan a été remercié de son poste de coordinateur défensif après une saison 2016 apocalyptique (41.4 points et 518.4 yards accordés en moyenne par match, #126 du pays !). Pour remédier à cette situation, la direction athlétique a sorti le carnet de chèque en offrant un salaire annuel de 1.15 millions de $ à Jim Leavitt afin de le convaincre de quitter Colorado.

L’ancien coordinateur défensif des Buffaloes a déjà annoncé un passage à des systèmes 3-4 ou 3-3-5 autour du récent champion national avec les Tigers de Clemson, le senior NT Scott Pagano (20 plaquages, 2 sacks en 2016). L’arrivée de ce dernier pourrait donner un vrai coup de boost à une ligne défensive en totale décomposition l’an dernier. Le senior DE Henry Mondeaux (35 plaquages et 1 sack en 2016) devrait conserver sa place de titulaire alors que le junior DE Jalen Jelks (31 plaquages, 2 sacks en 2016) pourrait être préféré au senior DE Elijah George (15 plaquages en 2016).

L’une des premières décisions importantes de Jim Leavitt aura été de repositionner le pass rusher LB Troy Dye (91 plaquages, 12 pour perte, 6.5 sacks et 1 INT en 2016) au poste d’inside linebacker. Meilleur plaqueur de l’équipe l’an dernier et auteur de 6.5 sacks, son nouveau rôle sera également d’être le leader d’un front seven remanié. Il devrait être aligné au milieu du second rideau avec le senior ILB A.J. Hotchkins (35 plaquages en 2016) ou avec l’instinctif ILB Kaulana Apelu (28 plaquages et 1 INT en 2016). Sur les extérieurs, on attend mieux des prometteurs et robustes OLB Jimmie Swain (77 plaquages en 2016) et OLB Jonah Moi (18 plaquages, 1 sack en 2016).

Certes, le backfield défensif pourra compter sur le retour de plusieurs joueurs expérimentés mais leurs récentes contre-performances a forcé le nouveau staff à être plutôt méfiant à leur encontre. Du coup, si le senior CB Arrion Springs (39 plaquages en 2016) devrait être fidèle au poste, le true freshman CB Thomas Graham Jr pourrait être lancé dans le grand bain au détriment du senior CB Tyree Robinson (53 plaquages et 1 INT en 2016) et du junior CB Ugo Umadi (42 plaquages en 2016). Suite à d’excellents spring practices, le sophomore S Brenden Schooler (74 plaquages et 4 INT en 2016) et le redshirt freshman S Brady Breeze devraient débuter la saison 2017 avec les juniors S Khalil Oliver (46 plaquages, 1 INT en 2016), S Fotu Leiato II et S Mattrell McGraw en relève.

Équipes spéciales

Les Ducks peuvent compter sur le retour du senior K Aidan Schneider (9 sur 12 FG en 2016). S’il ne possède pas un coup de pied canon, sa réussite à l’intérieur des 45 yards est affolante. Le californien P Blake Maimone prendra le relais d’un P Ian Wheeler plus que décevant l’an passé. Sur les retours de coup de pied, Oregon sera encore et toujours l’une des meilleures équipes du pays grâce à la présence de joueurs mobiles et dynamiques. KR Charles Nelson (25.9 yards sur retour de kick et 1 TD en 2016) et PR Dillon Mitchell seront des menaces permanentes.

Calendrier

Après une répétition générale à domicile face à Southern Utah (FCS), les Ducks auront deux matchs hors-conférence pour accumuler de la confiance… ou sombrer avant même que les choses sérieuses commencent. Tout d’abord, ils voudront prendre une revanche face à Nebraska (défaite 35-32 en 2016) avant de se rendre à Wyoming pour y défier les vice-champions de conférence Mountain West. Le mois de septembre se conclura par deux matchs de conférence à leur portée face à Arizona State et California. Les Ducks pourraient donc accueillir Washington State, le 7 octobre, avec un bilan de 5-0. Débutera alors la séquence compliquée du calendrier : deux déplacements à Stanford et à UCLA avant de recevoir Utah, puis de faire le voyage à Washington ! Les réceptions d’Arizona et d’Oregon State pourraient être décisives si les Ducks réussissaient une ou deux surprises lors des 10 premières semaines.

Match clé
vs Washington State, le 7 octobre.
C’est probablement à l’occasion de la victoire surprise 45-38 des Cougars au Autzen Stadium en octobre 2015 que les premiers signes de la fin annoncée de la dynastie des Ducks se sont manifestés.

Depuis ce jour-là, Washington State a rejoint les candidats réguliers au titre de division North. Avec le retour du senior QB Luke Falk et la présence d’une des lignes offensives les plus expérimentées du pays, la troupe de coach Mike Leach espère jouer encore les troubles-fêtes en 2017. Et ce voyage à Oregon sera également primordial pour les Ducks. La rédemption passera par un succès probant face à une équipe qu’ils avaient l’habitude de terroriser ces dernières années.

Conclusion

Avec l’arrivée de coach Willie Taggart (ex-South Florida), les Ducks veulent rebondir en 2017 après avoir connu leur première saison négative depuis 2004. Un RB Royce Freeman remis de blessure et un QB Justin Herbert en pleine progression devraient permettre une transition facile entre la Blur Offense et des systèmes offenifs spread de coach Taggart qui s’en rapprochent quelque peu. L’attaque a inscrit une moyenne de 35.4 points par match en 2016 et devrait garder le même rythme en 2017. Si Oregon veut se mêler à la lutte dans la division North avec Stanford et Washington, une nette progression en défense est requis (41.4 points accordés en moyenne en 2016). Pour se faire, le coordinateur défensif de Colorado, Jim Leavitt, a fait son arrivée. Il bénéficiera du retour de 8 titulaires qui ont soif de revanche. Le plateau des 8 victoires et une place dans le Top 25 final représenteraient une excellente saison I pour coach Taggart.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview