Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Ole Miss Rebels

Au centre de plusieurs scandales qui ont couté la place de coach Hugh Freeze, les Rebels d’Ole Miss sont au bord de l’implosion malgré la présence du prometteur quarterback Shea Patterson.

Crédit photo : Joe Murphy/Getty Images

Preview 2017 : Ole Miss Rebels

Ole Miss Rebels

Conférence SEC – Division West
En 2016 :
5-7, 2-6 SEC.
Head Coach : Matt Luke, 1ère saison (0-0).
Coordinateur offensif : Phil Longo.
Coordinateur défensif : Wesley McGriff.
Titulaires de retour : 6 en attaque, 5 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : QB Chad Kelly, RB Akeem Judd, WR Quincy Adeboyejo, WR Damore’ea Stringfellow, TE Evan Engram, DT D.J. Jones, CB Tony Bridges.
Joueurs à suivre : QB Shea Patterson, RB Jordan Wilkins, OT Gregory Little, G Javon Patterson, DE Marquis Haynes, DT Benito Jones, LB Demarquis Gates, S Zedrick Woods, CB Myles Hartsfield.

Une terrible descente aux enfers… Ephémère #3 du pays en 2014 et 2015, le programme d’Ole Miss vit sous assistance respiratoire après les nombreux scandales qui l’ont concerné ces derniers mois. Non content d’avoir été épinglés en début d’année, pour des recrutements illégaux, les Rebels ont également vu leur head coach Hugh Freeze prendre la porte pour une attitude non professionnelle au sein du campus.

Résultat des courses : un an après avoir manqué un bowl pour la première fois depuis 2011, Ole Miss s’est volontairement privé de l’événement en fin d’année, en attendant les futures sanctions de la NCAA. Peu d’enjeux donc pour le programme, si ce n’est redorer le blason de l’institution et permettre à certains joueurs de préparer la draft NFL… ou d’éventuels transferts à venir…

Attaque

Au milieu de cette tornade, Ole Miss peut se targuer de compter dans ses rangs l’un des meilleurs quarterbacks de SEC. Lancé dans le grand bain en fin de saison dernière, après la blessure de Chad Kelly, le sophomore QB Shea Patterson (880 yards à la passe, 6 TD, 3 INT en 2016) a démontré son immense potentiel avec une capacité à trouver ses cibles et à prolonger les jeux assez remarquable. Sa prestation face à Texas A&M, pour la victoire surprise des siens, n’a par exemple pas laissé indifférent.

L’intéressé compose d’ailleurs avec une escouade de receveurs assez séduisante sur le papier. A commencer par le sophomore WR A.J. Brown (29 réceptions, 412 yards, 2 TD en 2016), utilisé avec parcimonie l’an passé, et qui devrait profiter des départs d’Evan Engram, Damore’ea Stringfellow et Quincy Adeboyejo pour devenir la cible prioritaire de Patterson. Les sophomores ont d’ailleurs la côte, à l’image de WR Van Jefferson (49 réceptions, 543 yards, 3 TD en 2016) et WR DeKaylin Metcalf (2 réceptions, 13 yards, 2 TD en 2016), promis à un bel avenir. Anciennes recrues stars rentrées dans le rang, le junior WR DaMarkus Lodge (15 réceptions, 203 yards, 2 TD en 2016) et le senior WR Markell Pack (11 réceptions, 157 yards, 1 TD en 2016) pourraient aussi sortir du chapeau sur certaines rencontres.

L’importantissime départ d’Evan Engram au poste de tight end va laisser place à une saine concurrence entre le sophomore TE Octavious Cooley et le redshirt freshman TE Jacob Mathis.

Côté ligne offensive, quatre titulaires sur cinq font leur grand retour. Une aubaine, notamment sur l’aile gauche, où le sophomore LT Greg Little et le junior LG Javon Patterson font office de tauliers. Les juniors C Sean Rawlings et RG Jordan Sims les accompagnent. Ne reste qu’à trouver le meilleur complément en tackle droit, une place qui devrait se jouer entre le sophomore RT Alex Givens et le senior RT Rod Taylor.

En plus du pass pro, la O-Line aura un rôle crucial pour protéger le backfield offensif. Car ce sont deux absents de longue date qui réintègrent l’escouade. Privé de football en 2016, pour des raisons académiques, le senior RB Jordan Wilkins est le titulaire annoncé de par son expérience et ses 379 yards enregistrés au sol en 2015. Victime de blessures à répétition, la dernière au genou gauche, le sophomore RB Eric Swinney espère enfin conjurer le sort pour gagner sa place. S’il ne fait pas l’affaire, le senior RB Eugene Brazley et le junior RB D.K. Buford peuvent répondre présent.

Défense

Si l’arrivée de Phil Longo, comme nouveau coordinateur offensif ne devrait pas totalement bouleverser le système des Rebels, celle de Wesley McGriff, ancien coach DB et désormais patron de la « Land Shark Defense » est censé remobiliser une escouade parfois catastrophique en 2016. Le potentiel est pourtant là, notamment sur la ligne défensive.

Longtemps pressenti pour rejoindre la NFL, le senior DE Marquis Haynes (53 plaquages, 7 sacks, 1 INT en 2016) a finalement choisi de rempiler à Oxford. Aux côtés du prometteur sophomore DT Benito Jones (39 plaquages en 2016) et du besogneux senior DT Breeland Speaks (28 plaquages, 1 sack en 2016), il représente un danger constant sur le pass rush des Rebels. Son alter-ego reste encore à désigner, mais le junior DE Victor Evans (14 plaquages en 2016) a marqué pas mal de points pendant les camps printaniers. Reste que le redshirt freshman DE Charles Wiley n’a pas dit son dernier mot.

Habile sur la poursuite, le senior WLB Demarquis Gates (79 plaquages, 4 sacks en 2016) a parfois semblé bien seul au sein du deuxième rideau défensif. Le junior MLB Detric Bing-Dukes (41 plaquages en 2016) devra donc élever son niveau de jeu sous peine d’être menacé assez vite par le redshirt freshman MLB Donta Evans.

Le backfield défensif est aussi intrigant qu’irrégulier. Ancien safety, le sophomore CB Myles Hartsfield (43 plaquages en 2016) n’a pas totalement déçu sur son nouveau poste et assistera le senior CB Ken Webster, auteur d’une saison blanche en 2016 à cause d’une blessure. Les sophomores CB Jalen Julius (21 plaquages en 2016) et CB Jaylon Jones (26 plaquages en 2016) pressent derrière pour chiper la place.

Au centre, le junior FS Zedrick Woods (63 plaquages, 3 INT et 1 TD en 2016) reste une valeur sûre de l’équipe, de par son profil polyvalent de plaqueur et couvreur. Son binôme reste encore inconnu. Le sophomore SS Deontay Anderson (32 plaquages, 1 INT en 2016), célèbre pour avoir annoncé son choix de fac en parachute, a la côte auprès du coaching staff, mais le junior FS/SS A.J. Moore (42 plaquages en 2016) et le senior FS C.J. Hampton (16 plaquages en 2016) ont aussi des arguments à faire valoir.

Équipes spéciales

Kicker le plus prolifique à l’échelon national l’an passé (22 field goals réussis sur 23), le senior K Gary Wunderlich (22/23 FG en 2016) pourrait encore être très précieux en 2017. Egalement punter, il devrait beaucoup plus laisser ce rôle au senior P Will Gleeson (44.1 yards par punt en 2016), malgré l’inconstance relative de ce dernier.

Sur les retours de coups de pied, on suivra KR Van Jefferson mais aussi le redshirt freshman PR Tré Nixon, speedster du même profil que Carlos Davis.

Calendrier

Vu la situation actuelle des Rebels, difficile de considérer un calendrier comme vraiment clément. Mais avec des duels contre South Alabama, Tennessee-Martin (FCS) et California, autre équipe en reconstruction, pour démarrer la saison, les joueurs de Matt Luke ont de quoi bien lancer leur exercice. Cela devrait rapidement se gâter avec des déplacements à Alabama et Auburn, la réception de LSU et Arkansas, sans oublier des rencontres accrochées à Kentucky et contre Texas A&M. Comme chaque année, c’est par le Egg Bowl, disputé sur le terrain de Mississippi State, que se terminera la saison des pensionnaires d’Oxford.

Match clé
23 novembre : @ Mississippi State
Comme évoqué, avec une suspension volontaire de bowl en fin de saison, les objectifs d’Ole Miss s’annoncent quelque peu limités. Mais nul doute qu’un succès de référence chez le rival voisin redonnerait du baume au cœur (temporaire) au programme. Rarement au premier plan de la division Ouest, de par l’armement massif de ses adversaires de conférence, les Bulldogs n’en demeurent pas moins à prendre au sérieux avec de vrais playmakers en son sein. Ils ne s’étaient pas privés de mettre à genou une équipe d’Ole Miss déjà en plein doute en décembre dernier, en s’imposant à Oxford, 55-20. L’heure de la revanche pour Mississippi ?

Conclusion

A l’instar de Baylor l’an dernier, Ole Miss pourrait connaitre une année de « sursis » pouvant lui permettre de rester compétitifs cette saison. Mais dans une conférence aussi relevée que la SEC et avec un changement brutal de coaching staff avant le début de l’exercice, les choses ne s’annoncent pas simples pour un programme qui sort déjà d’une saison sans bowl. Un bowl, il n’y en a aura d’ailleurs pas à la fin de l’année. L’objectif pour Ole Miss sera donc de bien figurer pour garder une certaine côte auprès d’éventuelles futures recrues. Tout cela en croisant les doigts en attendant les sanctions à venir de la part de la NCAA.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview