Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Oklahoma Sooners

Double champions en titre de la conférence Big 12, les Sooners d’Oklahoma du prodigieux QB Baker Mayfield tenteront de réussir la passe de trois malgré un calendrier défavorable.

Credit photo : Getty Images

Preview 2017 : Oklahoma Sooners

Oklahoma Sooners

Conférence Big 12
En 2016 :
11-2, 9-0 Big 12. Champion de conférence. Sugar Bowl : victoire 35-19 face à Auburn.
Head Coach : Lincoln Riley, 1ère année (0-0).
Coordinateur offensif : Lincoln Riley.
Coordinateur défensif : Mike Stoops.
Titulaires de retour : 8 en attaque, 5 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : RB Joe Mixon, RB Samaje Perine, WR Dede Westbrook, LB Jordan Evans, S Ahmad Thomas.
Joueurs à suivre : QB Baker Mayfield, TE Mark Andrews, LT Orlando Brown, LB Ogbonnia Okoronkwo, LB Caleb Kelly, CB Jordan Thomas, S Steven Parker.

Le senior QB Baker Mayfield est prêt. Prêt à remplir le seul objectif acceptable par les fans et le coaching staff des Sooners : remporter un 8ème titre de champion national !

Peu importe si le programme de Norman (Oklahoma) a subi de lourdes pertes des deux côtés du ballon. RB Joe Mixon, RB Samaje Perine, WR Dede Westbrook et leurs 2435 yards au sol et 2168 yards sur réception combinés ont filé vers la NFL ? Après 18 saisons à la tête des Sooners d’Oklahoma, le légendaire Bob Stoops a pris la décision inattendue de partir à la retraite ? Pas d’importance. On ne reconstruit pas chez les Sooners. On recharge les batteries.

L’ancien coordinateur offensif d’Oklahoma, le prometteur Lincoln Riley, a été nommé head coach avec pour mission de poursuivre son oeuvre entamée il y a deux ans : faire des Sooners l’attaque la plus explosive du pays. Et il pourra compter sur le double-finaliste du trophée Heisman, le senior QB Baker Mayfield, et sur l’une des deux meilleures lignes offensives du pays.

Avec le retour de 16 joueurs ayant au moins été titularisés à 6 reprises l’an passé, ces Sooners version 2017 vont surfer sur la vague de leurs 10 victoires consécutives remportées pour conclure la saison 2016. Certes, d’importants playmakers devront être remplacés mais le talent ne manque pas du côté de Norman (Oklahoma) grâce aux excellentes promotions de recrues de ces dernières années.

Exclu de la course au College Football Playoff dès la week 3 l’an passé, Oklahoma voudra éviter pareille désillusion en 2017. Le match du 9 septembre à Ohio State sera important mais pas décisif. Celui du 4 novembre à Oklahoma State sera lui crucial.

Attaque

La nomination du coordinateur offensif Lincoln Riley ne changera rien à la philosophie offensive des Sooners. Les multiples schémas no-huddle inspirés du système Air Raid seront préservés.

Depuis l’arrivée de l’ancien coordinateur offensif d’East Carolina, l’attaque d’Oklahoma s’est hissée parmi les meilleures de l’élite national (554.8 yards en moyenne par match en 2016, #2 du pays). La moyenne de 43.9 points par match inscrits l’an passé fût même la meilleure performance de l’Histoire de l’université.

Grand artisan de cette explosion offensive : l’ancien walk-on arrivé de Texas Tech il y a trois ans, le senior QB Baker Mayfield (3965 yards, 40 TD et 8 INT et 6 TD au sol en 2016). Quarterback inspiré et mature, il a été merveilleux depuis qu’il a pris les rênes de l’attaque en 2015 totalisant 7665 yards à la passe pour 76 TD et 15 INT en deux saisons. L’an passé, il est même devenu le joueur le plus efficace du pays à la passe (70.9 % de réussite). Son leadership et sa combativité sont encore le moteur de l’équipe. Au poste de QB#2, la compétition fera rage avec la présence de l’ancien prospect 5 étoiles de Texas A&M, le sophomore QB Kyler Murray, du sophomore QB Austin Kendall et du true freshman 4 étoiles QB Chris Robison. Leur objectif : marquer des points pour le poste de titulaire en 2018.

L’an passé, RB Joe Mixon et RB Samaje Perine ont formé l’un des duos de coureurs les plus performants de l’Histoire du programme d’Oklahoma. Et ce n’est pas un mince exploit ! Leur départ pour la NFL laisse un grand vide au sein d’un groupe de running backs qui n’est pas dénué de talent. Ainsi, le polyvalent sophomore RB Abdul Adams (283 yards au sol en 2016) et le surpuissant sophomore RB Rodney Anderson pourraient prendre le relais et former un tandem complémentaire. Toutefois, ce dernier devra montrer qu’il est apte à jouer au plus haut niveau après avoir manqué la quasi-totalité de la saison 2015 (jambe) et intégralement celle de 2016 (nuque). Dans le besoin, les Sooners pourront aussi compter sur les deux true freshmen RB Trey Sermon et RB Kennedy Brooks ainsi que sur l’ancien joueur de Junior College, RB Marcelias Sutton.

Ce backfield offensif sera protégé par une formidable ligne offensive, elle-même bien aidée par les blocks dévastateurs du senior RB Dimitri Flowers (11 réceptions, 200 yards, 4 TD en 2016), l’un des 3 meilleurs fullbacks du pays. Ni plus, ni moins. Les 5 titulaires sont de retour et 3 backups ont régulièrement joué depuis deux ans. C’est en grande partie grâce à la polyvalence de ce groupe de joueurs que l’attaque des Sooners a été si explosive depuis l’arrivée de Lincoln Riley. Le junior LT Orlando Brown a été nommé « Meilleur joueur de ligne offensive » de la conférence Big 12 en 2016. Il formera avec la star montante, le junior LG Ben Powers, un fantastique côté gauche. Au centre, les seniors C Erick Wren et C Anthony Alvarez sont interchangeables. A droite, c’est toujours aussi costaud avec la présence du junior RG Dru Samia et du prometteur sophomore RG Bobby Evans. Et on n’oublie par le sophomore LG Cody Ford, qui avait débuté la saison dernière comme titulaire avant une fracture de la jambe, ni les expérimentés juniors OT Quinn Mittermeier et OG Alex Dalton.

C’est probablement au niveau des receveurs que les inquiétudes sont les plus importantes. Pour sa dernière saison sur le campus de Norman, Dede Westbrook a tout explosé battant au passage le record de l’université Oklahoma avec 17 TD ce qui lui a valu une sélection parmi les finalistes pour l’obtention du trophée Heisman. A l’aube de la saison 2017, il n’y a clairement pas de successeur attitré. Du coup, le senior WR Jeffery Mead (10 réceptions, 150 yards, 3 TD en 2016) parait en pole position pour débuter la saison en raison de son expérience. Les juniors WR Dehu Green et WR Nick Basquine (20 réceptions, 265 yards, 2 TD en 2016) ainsi que les sophomores WR Marquise Brown (ex-JUCO) et WR Mykell Jones (13 réceptions, 106 yards en 2016) auront tous l’opportunité de montrer leurs aptitudes. Finalement, le go-to guy de QB Baker Mayfield pourrait être l’ancien Wildcat de Kentucky, WR Jeff Badet (31 réceptions, 670 yards, 4 TD en 2016), arrivé au printemps via un graduate transfer sans oublier, bien sûr, le junior TE Mark Andrews (31 réceptions, 489 yards, 7 TD en 2016), le meilleur tight-end du pays et le meilleur receveur de l’équipe de retour en 2017.

Défense

Afin de mieux contrer les quarterbacks mobiles qui se développent un peu partout dans la conférence Big 12, et pour parer au manque de puissance individuelle à l’intérieur, le coordinateur défensif Mike Stoops va revenir à une approche plus classique avec un mix de systèmes 4-3 et 4-2-5. La tendance sera d’avoir un front four dynamique.

A cet effet, un ou deux leaders devront émerger aux côtés des vétérans DT Matt Romar (17 plaquages, 2.5 sacks en 2016) et DE D.J. Ward (28 plaquages, 1 sack en 2016). Les sophomores DT Neville Gallimore (40 plaquages, 1 sack en 2016) et DE Mark Jackson Jr sont favoris pour débuter la saison mais DT Marquise Overton et DL Du’Vonta Lampkin seront également de sérieux candidats.

La situation est nettement plus reluisante au poste de linebackers, et ce, malgré le départ du leader LB Jordan Evans. Le senior LB Ogbonnia Okoronkwo (71 plaquages, 12 pour perte, 9 sacks en 2016) était le meilleur plaqueur de l’équipe dans le backfield offensif adverse en 2016. Il formera un duo dynamique sur les extérieurs avec l’ancien prospect 5 étoiles, le sophomore LB Caleb Kelly (36 plaquages, 1 sack en 2016). Ces deux-là seront les mentors de la sensation du printemps, le redshirt freshman ILB Jon-Michael Terry, déjà annoncé comme une future superstar. En cas de défaillance de ce dernier, l’expérimenté ILB Emmanuel Beal (81 plaquages, 2 sacks en 2016) est toujours à disposition après avoir été titularisé à 10 reprises l’an passé.

Si le manque d’expérience générale sur le front seven est un sujet d’inquiétude pour le coaching staff des Sooners, il n’en est rien pour le secondary. Certes, les 222 plaquages en carrière de S Ahmad Thomas manqueront à l’appel, mais les deux cornerbacks, le senior CB Jordan Thomas (49 plaquages, 2 INT en 2016) et le sophomore CB Jordan Parker (36 plaquages en 2016), sont de retour pour montrer la voie aux petits jeunots qui poussent derrière dont le true freshman 4 étoiles, CB Justin Broiles.

Le senior SS Steven Parker (63 plaquages, 2 INT en 2016) et ses 30 titularisations est également fidèle au poste. Le junior FS Will Sunderland (15 plaquages, 1 INT en 2016) prendra la succession d’Ahmad Thomas. L’objectif de cette escouade : faire nettement mieux que la saison passée (269.4 yards accordés à la passe par match, #111 du pays).

Équipes spéciales

L’homme à tout faire, le junior P/K Austin Seibert (11 sur 16 FG et 41.1 yards par punt en 2016) est solide dans tous les secteurs du kicking game même si son manque de constance est préoccupante. De son côté, le return game est en totale reconstruction suite au départ de Joe Mixon et Dede Westbrook. Le sophomore KR/PR Mykell Jones parait être un excellent candidat pour prendre ses responsabilités sur les kick et punt returns.

Calendrier

Encore une fois, Oklahoma est candidat pour une participation au College Football Playoff et ça passe forcément par un calendrier chargé. Ainsi, les Sooners affronteront 10 programmes du Power Five en 2017 dont les Buckeyes d’Ohio State dès le 9 septembre. Hormis ce Big Game à Columbus (Ohio), UTEP et Tulane sont au programme des Sooners en match hors-conférence. C’est donc avec au moins 2 victoires au compteur que la troupe de coach Riley devrait débuter son calendrier de conférence par un déplacement piège à Baylor, suivi de la réception d’Iowa State. Il sera alors temps de l’un des grands moments de la saison : le Red River Rivalry face à Texas, le 14 octobre. Une semaine plus tard, les Sooners feront le périlleux voyage à Kansas State avant de boucler le mois d’octobre face à Texas Tech. Novembre débutera avec le match-clé de la saison d’Oklahoma : le Bedlam Game à Stillwater face à Oklahoma State. Le titre de conférence pourrait être en jeu. La fin de calendrier est plus clémente – encore que – avec trois matchs face à TCU, Kansas et West Virginia.

Match clé
@ Oklahoma State, le 4 novembre
La 112ème édition du Bedlam Game pourrait bien être un avant-goût du Big 12 Championship Game qui se tiendra un mois plus tard. Bonne idée de la part de la conférence d’avoir avancé cet affrontement généralement organisé au début du mois de décembre. On saura lors de cette rencontre au sommet si QB Mason Rudolph et WR James Washington ont bien fait de faire leur retour chez les Cowboys pour leur année senior. Ils ont tous les deux déclaré qu’ils voulaient un titre de champion de Big 12 avant de tenter leur chance chez les pros. Pour les Sooners, l’objectif est clair : poursuivre leur large domination historique face à Oklahoma State (86-18-7) en remportant une 3ème victoire consécutive face aux Pokes. Le vaincu sera écarté de la course aux playoffs.

Conclusion

Le monde du College Football a été renversé lorsque le légendaire coach des Sooners, Bob Stoops, a annoncé sa retraite en plein mois de juin. Du coup, c’est le prometteur coordinateur offensif Lincoln Riley qui a pris les rênes du programme de Norman (Oklahoma). Malgré les départs de RB Joe Mixon, RB Samaje Perine et WR Dede Westbrook, l’attaque d’Oklahoma devrait rester explosive en raison du retour du candidat au trophée Heisman, QB Baker Mayfield, pour sa saison senior. La ligne offensive est solide comme jamais (Hello, LT Orlando Brown !) et plusieurs playmakers offensifs (RB Abdul Adams, WR Jeffery Mead, TE Mark Andrews) ont su attendre leur tour. Comme la plupart des équipes de la conférence Big 12, les interrogations sont plus nombreuses en défense. Les Sooners vont passer à un système défensif 4-3 afin de mettre davantage de pression sur les quarterbacks adverses : il y aura forcément un temps d’adaptation au sein d’une défense qui a perdu un leader en LB Jordan Evans. Avec des déplacements cruciaux à Ohio State, Kansas State et Oklahoma State, la route du College Football Playoff 2017 sera semée d’embûches.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview