Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Miami Hurricanes

Malgré le départ pour la NFL de QB Brad Kaaya, les Hurricanes de Miami débuteront la saison 2017 avec le statut de favori pour atteindre la finale de conférence ACC pour la première fois de leur Histoire.

Credit photo : Mike Ehrmann/Getty Images

Preview 2017 : Miami Hurricanes

Miami Hurricanes

Conférence ACC – Division Coastal
En 2016 :
9-4, 5-3 ACC. Russell Athletic Bowl : victoire contre West Virginia, 31-14.
Head Coach : Mark Richt, 2ème année (9-4). Résultats en carrière : 154-55.
Coordinateur offensif : Thomas Brown.
Coordinateur défensif : Manny Diaz.
Titulaires de retour : 7 en attaque, 7 en défense, kicker.
Joueurs-clés partis : QB Brad Kaaya, RB Joe Yearby, WR Stacy Coley, TE David Njoku, G Danny Isidora, CB Corn Elder, CB Adrian Colbert, S Rayshawn Jenkins, S Jamal Carter.
Joueurs à suivre : RB Mark Walton, WR Ahmmon Richards, G KC McDermott, DE Chad Thomas, DE Joe Jackson, LB Shaquille Quaterman, LB Michael Pickney, CB Dee Delaney, S Jaquan Johnson.

La malédiction de l’ACC … Ce pourrait être le titre d’un très mauvais film d’horreur. A Coral Gables, c’est sans doute plus perçu comme une comédie dramatique.

Car quatorze ans après avoir quitté la Big East pour rallier l’ACC, Miami n’a toujours pas disputé la moindre finale de conférence. Pire : les Hurricanes n’ont jamais enregistré dix victoires en une saison depuis leur arrivée dans la division Coastal en 2004, alors qu’ils en comptaient sept en 13 années de Big East.

Certes, le scandale Shapiro n’a pas aidé le programme à se remettre d’aplomb, mais pour un programme quintuple champion national, la patience n’est pas vraiment le maître-mot.

Fort heureusement pour les Floridiens, l’ancien quarterback des ‘Canes, Mark Richt, a rejoint « The U » en 2016. Au-delà du bilan de 9 victoires et 4 défaites, c’est bien la victoire lors du Russell Athletic bowl que l’on retiendra. Car en tombant aisément West Virginia, 31-14, Miami a remporté un bowl pour la première fois depuis … 2006.

L’optimisme est donc de rigueur, d’autant que le groupe est jeune et de qualité. Un gros jeu au sol, un front seven prometteur et renouvelé … Comme l’an passé, Miami fait clairement partie des favoris pour remporter l’ACC Coastal. A raison au vu des forces en présence.

Attaque

Comme souvent dans les équipes dirigées par coach Mark Richt, le jeu au sol sera une part non négligeable de la réussite des Hurricanes. Cela tombe bien : Miami dispose d’un des tous meilleurs running backs au pays, avec le junior RB Mark Walton (1117 yards et 14 TD en 2016). Son talent avait écœuré ses concurrents sur le poste. Pour preuve : Joe Yearby a rejoint prématurément la NFL et Gus Edwards a emménagé dans le New Jersey, à Rutgers. Le sophomore RB Travis Homer devrait voir un peu plus d’action en 2017, à moins qu’un autre speedster ne bouleverse la hiérarchie. Il faudra quoiqu’il arrive faire souffler Walton, les Floridiens ayant systématiquement perdu en saison régulière quand ils n’atteignaient pas les 100 yards à la course en 2016.

Le jeu aérien comporte plus d’interrogations. Mais Miami possède là encore de solides armes de dissuasion. Malgré le départ du receveur Stacy Coley et du tight end David Njoku vers la NFL, le jeune coordinateur offensif Thomas Brown devrait s’appuyer sur le sophomore WR Ahmmon Richards pour faire mouche à la passe. Avec 934 yards lors de sa saison freshman, le numéro 82 a été le receveur de première année le plus prolifique en 2016, et a même fait mieux qu’un certain Michael Irvin en 1985 (840 yards en tant que freshman) !

A ses côtés, le junior WR Lawrence Cager a les crocs, après une saison blanche liée à une déchirure des ligaments croisés. Le senior WR Braxton Berrios sera lui plus recentré dans le slot pour faire jouer sa vélocité. Le junior WR Dayall Harris, ou encore les true freshmen WR Jeff Thomas et WR Mike Harley ont le potentiel pour devenir titulaires. Barré par Njoku l’an dernier, le senior TE Christopher Herndon IV possède tout de même des mains fiables, au vu de ses 12 yards de moyenne à la réception en 2016.

Une star dans le backfield, des cibles multiples dans les airs. Ne manque plus qu’une chose pour rendre cette attaque floridienne injouable : un quarterback. Miami a en effet perdu Brad Kaaya, titulaire lors des trois dernières saisons, et parti tenter sa chance chez les pros. Sa bonne gestion et son expérience feront défaut, mais les prétendants ne manquent pas pour prendre la relève. Backup de Kaaya en 2015 et 2016, le junior QB Malik Rosier était le successeur le plus probable avant les camps d’entraînement printaniers. Mais le passeur sophomore QB Evan Shirreffs a un profil spécifique qui peut plaire à coach Richt. Et que dire de la recrue 4 étoiles de l’intersaison, le true freshman QB N’Kosi Perry annoncé comme une future pépite, en tant que joueur double-menace. Une concurrence tellement relevée que l’un des renforts majeurs de 2016, Jack Allison, a récemment été transféré à West Virginia.

L’autre condition pour faire de Miami une place forte de la conférence ACC, c’est la ligne offensive. Souvent capable de sortir des prospects intéressants pour la NFL, l’escouade floridienne pèche régulièrement dans la régularité, notamment à cause des blessures et des pénalités. Pour ne rien arranger, le tackle nigérian Sonny Odogwu a demandé à partir et le guard Danny Isidora a été drafté.

Une réorganisation a donc été nécessaire et a replacé l’ancien tackle, le senior LG Trevor Darling en position de guard. Deux autres seniors devraient l’épauler au centre de la ligne, avec C Nick Linder (il a quitté le programme le 8 aout) et RG KC McDermott, ce qui pourrait délivrer de belles brèches à Walton dans la boite. L’extérieur de la O-Line parait plus indécis, même si le junior LT Tyree St. Louis a déjà profité de la blessure d’Odogwu pour gagner en expérience l’an passé. Le freshman RT Navaughn Donaldson est une recrue 4 étoiles que le staff de South Beach espère bonifier. Transfuge de LSU, le sophomore T George Brown devrait apporter de la rotation.

Défense

Qu’on se le dise : la jeunesse est au pouvoir au sein de la défense des Hurricanes. Principale preuve de ce nouveau phénomène : les trois true freshmen titulaires sur le poste de linebacker, un fait unique en College Football l’an passé et dans toute l’histoire de Miami. Emmené par le leader défensif, MLB Shaquille Quaterman, les sophomores WLB Michael Pickney et SLB Zach McCloud se sont montrés aussi complémentaires que productifs pour faire du run stop floridien une valeur sûre.

Autre nouveau venu à être sorti du chapeau en 2016 : le pass rusher DE Joe Jackson. Meilleur sackeur de son équipe (7,5), le sophomore a déchargé le senior DE Chad Thomas de l’attention des linemen adverses, faisant de ce duo l’un des plus efficaces en termes de pénétration et de plaquages pour perte (22,5 en 2016). Un poil plus expérimenté, les deux juniors DT Kendrick Norton et DT RJ McIntosh s’occuperont de l’intérieur de la ligne défense, le premier étant spécialisé sur le bull-rush.

Si le front seven reste inchangé par rapport à l’an passé, le backfield défensif s’annonce lui sérieusement remodelé. Mais doit-on craindre le pire pour un programme habitué à former de bons defensive backs ?

Sur l’intérieur du secondary, Jamal Carter et Rayshawn Jenkins ont quitté le campus. Le polyvalent le junior FS Jaquan Johnson devrait donc se charger de la couverture, laissant au sophomore SS Robert Knowles le rôle de rover pour blinder la boite. L’autre sophomore S Romeo Finley a tout de même une belle marge de progression et pourrait s’inviter dans l’équation.

Côté cornerbacks, la bataille s’annonce âpre sur le poste. A défaut de grosse expérience, le réservoir semble plein et ce n’est pas l’arrivée de l’ancienne star de The Citadel, le senior CB Dee Delaney, qui changera cet état de fait. A ses côtés, trois candidats se tirent la bourre : le junior CB Jhavonte Dean, transfuge de Junior College, le sophomore CB Malek Young et le senior CB Sheldrick Redwine. Gare à ne pas sous-estimer non plus le freshman CB Trajan Bandy, très apprécié de ses coachs lors des Spring Practices.

Équipes spéciales

La bonne nouvelle ? C’est que les Miami Hurricanes pourront de nouveau compter sur leur kicker en 2017. K Michael Badgley a eu un pourcentage correct l’an passé, avec 21 tentatives validées sur 26. Même si certains se rappelleront de son extra-point bloqué face à Florida State et DeMarcus Walker …

La mauvaise nouvelle ? Le changement de punter. Pas de quoi s’alarmer pour autant, le freshman P Zach Feagles étant l’une des recrues phares à son poste et le fils de Jeff, double Pro Bowler NFL et Hall Of Famer du programme.

Les receveurs devraient être les vedettes sur retour de coups de pied. Outre l’explosif PR Braxton Berrios sur les punts, le nouveau venu KR Mike Harley mettra en avant sa pointe de vitesse pour compenser son temps de jeu relatif en attaque.

Calendrier

S’il comporte des tests relativement familiers, le calendrier des Miami Hurricanes n’aura rien de démentiel en 2017. Avec Bethune-Cookman (FCS), Toledo, Georgia Tech, Syracuse, Virginia Tech, Notre Dame et Virginia, les Floridiens ont la place pour rester invaincus au sein de leur Hard Rock Stadium.

Côté déplacements, les deux plus gros chocs s’appelleront surtout Florida State et Pittsburgh, d’autant que le déplacement chez les Panthers se fera en dernière semaine de saison régulière. Mais les passages par Arkansas State, Duke et North Carolina, chez une programme en légère transition, n’a rien d’effrayant pour les hommes de Mark Richt.

Match clé
24 novembre : à Pittsburgh
Comme évoqué, le planning relativement abordable des ‘Canes pourrait leur permettre de virer en tête de la division à l’orée de la dernière semaine de saison régulière. Se profilera alors un déplacement à Pittsburgh, qui ne sera sans doute pas loin. Accrocheuse et capable de marquer pas mal de points, l’équipe de Pennsylvanie pourrait pousser Miami dans ses derniers retranchements et rendre cette confrontation des plus haletantes. Tout en sacrant, qui sait, le futur champion de division Coastal à l’issue de cette partie…

Conclusion

Une chose est sûre : Miami est sur la bonne pente. Et malgré quelques intrigues de taille (niveau du quarterback, régularité de la ligne offensive), son escouade a le potentiel pour enfin mettre la main sur le titre de division et découvrir la finale de conférence ACC.
D’autres paramètres seront forcément à négocier, comme le nombre de flags concédés (encore 95 en 2016) ou la gestion tendue des fins de match, comme l’an passé face à Florida State (19-20) ou à Notre Dame (27-30).
Au vu de leur calendrier, le plateau des dix victoires est largement envisageable et pourrait permettre à Miami de s’aligner sur un bowl majeur en cas de saison convaincante.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Fabien baumer

    29 juin 2017 à 20h19

    Go Canes

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview