Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Louisville Cardinals

QB Lamar Jackson sera-t-il porté par le momentum de son trophée Heisman remporté en 2016 pour faire des Cardinals de Louisville des prétendants au titre de conférence ACC ?

Credit photo : Andy Lyons/Getty Images

Preview 2017 : Louisville Cardinals

Louisville Cardinals

Conférence ACC – Division Atlantic
En 2016 :
9-4, 7-1 ACC. Citrus Bowl : défaite contre LSU, 29-9
Head Coach : Bobby Petrino, 4ème année (26-13, 109-43 en carrière).
Coordinateur offensif : Lonnie Gallaway
Coordinateur défensif : Peter Sirmon.
Titulaires de retour : 5 en attaque, 6 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : RB Brandon Radcliff, WR James Quick, WR Jamari Staples, TE Cole Hikutini, DL DeAngelo Brown, LB Keith Kelsey, LB Devonte Fields, S Josh Harvey-Clemons.
Joueurs à suivre : QB Lamar Jackson, WR Jaylen Smith, T Geron Christian, DL Drew Bailey, LB Stacey Thomas, LB James Hearns, CB Jaire Alexander, S Chucky Williams.

De retour sur le campus de Louisville, en 2014, Bobby Petrino n’a pas tardé à marquer de son empreinte l’attaque des Cardinals. Preuve en sont les 42 points de moyenne inscrits par le programme l’an passé, sixième meilleur bilan de première division universitaire.

Sous les ordres de l’ancien head coach d’Arkansas, le quarterback Lamar Jackson a également répondu aux attentes, passant du statut de jeune prodige à celui de Heisman Trophy. 2017 sera l’année de la confirmation, dans une ACC Atlantic qui s’annonce toujours aussi relevée.

Attaque

3543 yards à la passe, 1571 yards à la course, et la bagatelle de 51 touchdowns … C’est peu dire que QB Lamar Jackson aura largement mérité son titre de meilleur joueur universitaire en 2016, en dépit d’une fin de saison quelque peu délicate. Doté d’une bonne vision, et d’une capacité d’accélération foudroyante, le junior sera encore craint par ses adversaires, de par son profil double-menace. Et pour ne rien arranger, « LJ » pourrait être plus incisif dans le domaine aérien, histoire de préparer correctement son futur CV NFL.

Dans le sillage de son maitre à jouer, Louisville peut compter sur une attaque aérienne hyper menaçante. Et pourtant, les trois cibles les plus prolifiques de l’an passé sont toutes parties. Mais les départs des seniors WR James Quick, WR Jamari Staples et TE Cole Hikutini ont parfaitement été compensés.

Le go-to-guy de Lamar Jackson en 2017 devrait être le junior WR Jaylen Smith (599 yards, 6 TD en 2016) dont la prise de profondeur a souvent fait mouche. Le senior WR Reggie Bonnafon et le sophomore WR Seth Dawkins seront, eux, plus précieux, sur les tracés intermédiaires. Redshirté l’année dernière, le freshman WR Dez Fitzpatrick pourrait aussi faire exploser les backfields défensifs adverses, avec des tracés précis. Principalement bloqueur, le junior TE Micky Crum est pressenti comme le futur tight end titulaire. A moins que le senior TE Charles Standberry ne tire son épingle du jeu.

Au sol, le départ de Brandon Radcliff risque de laisser un plus grand vide. A moins que le duo d’homonymes RB Jeremy SmithRB Trey Smith (410 yards et un TD en 2016) ne se montrent complémentaires lors de l’exercice à venir.

L’une des principales interrogations de l’attaque des Cardinals devrait concerner la ligne offensive. Malgré la présence de bons éléments en son sein, l’escouade a parfois sombré en 2016, à l’image d’une rencontre cataclysmique à Houston, avec 11 sacks concédés. Cela a poussé Bobby Petrino à effectuer des retouches nécessaires dans son coaching staff. Transfuge de Florida, Mike Summers fait lui aussi son retour dans l’état du Kentucky pour driver la O-Line.

Avec les juniors LT Geron Christian et LG Lukayus McNeil, Louisville a un peu de matière et d’expérience sur l’aile gauche de la ligne. Le reste du groupe est beaucoup plus perfectible. Le junior RG Kenny Thomas devrait être sérieusement bousculé par G Linwood Foy. L’autre junior, C Nathan Scheler ne sera pas plus tranquille sous la pression du freshman G/C Cole Bentley. Arrivé tout droit du Junior College, RT Toriano Roundtree devrait compléter le quintet.

Défense

Les changements de coaching staff ne concernent pas seulement la ligne offensive. Car le coordinateur défensif Todd Grantham est parti rejoindre la SEC et Mississippi State pendant l’intersaison. C’est d’ailleurs l’ancien patron défensif des Bulldogs, Peter Sirmon, qui le supplée à Louisville.

Comme en attaque, la ligne défensive va subir quelques retouches sur son front-3. Trois seniors renforcent pourtant ce premier rideau, à l’image du taulier, DE Drew Bailey (58 plaquages, dont 9 pour perte en 2016). Il sera accompagné par les massifs DE De’Asian Richardson et NT Kyle Shortridge.

Côté linebackers, la moitié des titulaires est de retour. Mais quelle moitié ! Le senior OLB James Hearns était moins considéré que son homologue Devonte Fields, désormais joueur NFL. Hearns n’en demeure pas moins le meilleur sackeur de son équipe (8) en 2016. Si son retour sur le campus est attendu, que dire de celui du senior OLB Trevon Young, privé de la saison passée en raison d’une fracture de la hanche au Music City Bowl, face à Texas A&M ? En 2015, l’ancien pensionnaire de Junior College avait enregistré 8,5 sacks. Les quarterbacks adverses sont prévenus, d’autant que le sophomore OLB Jonathan Greenard frappe à la porte.

Sur l’intérieur du deuxième rideau, Louisville a laissé filer Keith Kelsey, mais le senior ILB Stacey Thomas a la carrure d’un leader défensif, au vu de ses 49 plaquages solo en 2016. Utilisé dans la rotation jusque-là, le junior ILB Isaac Stewart a une belle marge de progression pour rendre le run stop des Cardinals encore redoutable.

Cette force sur le jeu au sol est accentuée par le travail d’un backfield défensif agressif. Rapide et dur au mal, le senior SS Chucky Williams est le cogneur et le trash-talkeur en chef de cette escouade. A ses côtés, le senior FS Zykiesis Cannon va quitter son poste de cornerback pour suppléer Josh Harvey-Clemons. Ses prestations sur le poste en fin de saison dernière n’avaient pas spécialement déçu. L’intérieur du secondary bénéficie en plus d’une profondeur non négligeable, le junior FS Dee Smith et le sophomore SS Khane Pass étant amené à prendre le relais très rapidement.

Si Williams est le leader caractériel du backfield, le plus talentueux de la bande est incontestablement sur l’extérieur. Le junior CB Jaire Alexander est déjà vu comme un prochain premier tour de draft NFL et a explosé au grand jour l’an passé, au point de pousser Shaq Wiggins vers Tennessee. Son binôme sera le senior CB Trumaine Washington, solide bien que gêné par des blessures en fin de saison dernière. Le senior CB Ronald Walker se tient prêt, s’il y a besoin de faire appel à lui.

Équipes spéciales

Sur équipes spéciales, le sophomore P Mason King et le junior K Blanton Creque sont de retour. Les retours de coup de pied devraient être partagés entre KR Seth Dawkins et PR Jaire Alexander. Plus en retrait sur le poste de receveur, le junior PR Traveon Samuel a aussi l’explosivité pour être essayé.

Calendrier

Match clé
16 septembre : vs Clemson
Certes, le déplacement à Florida State, fin octobre, sera tout aussi important pour l’équipe du Kentucky. Mais les Cardinals ne pourront penser à une éventuelle finale de division à Tallahassee qu’en battant le champion national en titre sur ses terres. L’an passé, la confrontation face aux Tigers avait occasionné un vrai chassé-croisé, avec une dernière ligne droite fatale aux oiseaux, 42-36. La revanche sera donc à suivre, entre le Heisman Trophy en titre et l’un des coordinateurs défensifs les plus doués de sa génération, Brent Vanables.

Conclusion

Sur le papier, les hommes de Bobby Petrino ont encore de sérieux arguments à faire valoir. Il ne reste plus qu’à perfectionner le mental. Car Louisville s’est presque sabordé lui-même en 2016, de par ses trop nombreux fumbles et pertes de balle. Résultat : trois défaites pour finir la saison et manquer de peu un bowl majeur. Avec le Heisman Trophy en titre et un tel groupe de receveurs, les Cardinals seront encore l’une des plus dangereuses forces de frappe offensives du pays. Mais c’est bien la régularité de la ligne offensive, ainsi que la transition réussie avec le nouveau coordinateur défensif qui seront des gages d’une année concluante. Battu de peu par Clemson, sur les terres du futur champion national, Louisville aura l’avantage de recevoir les Tigers en 2017. Son calendrier ne s’annonce pas une promenade de santé pour autant, avec des déplacements des plus périlleux à Florida State, NC State, North Carolina et Kentucky. Une saison à neuf victoires minimum reste malgré tout envisageable. De même qu’une qualification en bowl majeur, que n’a plus connu le programme depuis 2012, et le Sugar Bowl face à Florida.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview