Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Iowa Hawkeyes

Régulièrement sous-estimés par les observateurs, les Hawkeyes d’Iowa et leur jeu au sol dévastateur seront encore des adversaires coriaces malgré un calendrier qui ne leur est pas favorable en 2017.

Credit photo : Jeffrey Becker-USA TODAY Sports

Preview 2017 : Iowa Hawkeyes

Iowa Hawkeyes

Conférence Big Ten – Division West
En 2016 :
8-4, 6-3 Big Ten. Outback Bowl : défaite 30-3 contre Florida.
Head Coach : Kirk Ferentz, 19ème année (135-92). Résultats en carrière : 147-113.
Coordinateur offensif : Brian Ferentz.
Coordinateur défensif : Phil Parker.
Titulaires de retour : 6 en attaque, 8 en défense, kicker.
Joueurs-clés partis : QB C.J. Beathard, RB LeShun Daniels, WR Jerminic Smith, TE George Kittle, DT Jaeel Johnson, CB Desmond King.
Joueurs à suivre : RB Akrum Wadley, WR Matt VandeBerg, G Sean Welsh, C James Daniels, T Ike Boettger, DE Anthony Nelson, DT Nathan Bazata, LB Josey Jewell, CB Manny Rugamba.

En prenant sa retraite en manière anticipée, Bob Stoops n’a pas seulement impacté le programme d’Oklahoma. Car le départ du cerveau des Sooners permet à Kirk Ferentz d’être désormais le head coach FBS avec la plus grande longévité.

Arrivé en 1999, à Des Moines, le spécialiste de la ligne offensive a instauré à Iowa des valeurs qui perdurent depuis près de vingt ans : le « Power Football ». Une grosse O-Line, des coureurs robustes et combatifs, ainsi qu’une parfaite gestion de l’horloge, tels sont les facteurs décisifs qui avaient envoyé les Hawkeyes en finale de conférence Big Ten en 2015.

Cette recette, mise à mal l’an passé, devra de nouveau faire mouche pour permettre au programme de rafler une division West relativement ouverte. Problème : si la majeure partie des défenseurs sont de retour, l’attaque aura affaire à un sacré turnover, surtout dans le domaine aérien.

La mayonnaise devra prendre assez vite, avec des déplacements de taille à Wisconsin et Nebraska, pour ne citer qu’eux.

Attaque

Du changement s’annonce au sein de l’attaque d’Iowa en 2017. Mais ces modifications ne devraient être que nominatives, malgré le départ à la retraite du coordinateur offensif Greg Davis. Pour le remplacer, Kirk Ferentz a nommé … son fils, Brian, coach de la ligne offensive depuis maintenant six ans, et qui devrait garder le même système que son prédécesseur.

Sa première mission d’envergure sera de trouver un successeur crédible au nouveau quarterback des Niners de San Francisco (NFL), C.J. Beathard. Et la tâche est de taille avec deux jeunes joueurs relativement inexpérimentés sur la position. Le sophomore QB Nathan Stanley part tout de même avec une longueur d’avance sur le junior QB Tyler Wiegers, lui qui avait assuré sa place de backup en 2016. Qui que soit le titulaire, son rôle sera essentiellement celui de gestionnaire, pour laisser avant tout la main au jeu au sol.

Il vaut mieux, car le poste de receveur a été sérieusement dépeuplé pendant l’intersaison. Le senior WR Matt VandeBerg (19 réceptions, 284 yards, 3 TD en 2016) est le seul de l’escouade à avoir catché un ballon l’an passé, mais doit composer avec une blessure au pied contractée en fin de saison dernière.

Son binôme annoncé, Jerminic Smith, a choisi de quitter le programme au printemps à la surprise générale. Du coup, le junior WR Nick Easley, arrivé d’un Junior College, va devoir accélérer son intégration. Le junior WR Adrian Falconer et le sophomore WR Devonte Young sont d’autres options possibles.

Au poste de tight end, le départ de George Kittle vers la NFL sera bien sûr à compenser, mais l’ancienne recrue 4 étoiles, TE Noah Fant (9 réceptions, 70 yards, 1 TD en 2016), arrive avec une belle réputation et pourrait rapidement déloger le senior TE Peter Pekar comme leader de la hiérarchie.

Dans le backfield offensif, la fin d’éligibilité de LeShun Daniels ne passe bien sûr pas inaperçu. Mais le senior RB Akrum Wadley (1081 yards au sol, 10 TD et 36 réceptions, 315 yards, 3 TD en 2016) s’est montré capable de prendre le relais, malgré une utilisation plus limitée en 2016. Le numéro 25 n’est désormais plus seul comme menace au sol, car le junior RB James Butler (1336 yards au sol, 13 TD et 36 réceptions pour 381 yards, 3 TD en 2016) arrive tout droit de Nevada via un transfert. Si le sophomore RB Toks Akirinbade arrive à faire ses preuves, c’est un redoutable monstre à trois têtes qui pourrait sévir au sein de la conférence.

Un trio qui disposera de l’habituelle force majeure du programme : la ligne offensive. Kirk Ferentz a déjà sorti énormément de talents lors des précédentes saisons (Riley Reiff, Brandon Scherff par exemple) et 2017 ne devrait pas faire exception à la règle. L’aile droite de la ligne s’annonce notamment tenace, avec trois candidats crédibles au titre de « All-American » en fin de saison, les seniors RG Sean Welsh et RT Ike Boettger ainsi que le junior C James Daniels. Avec le senior LT Boone Myers et le junior RG Keegan Render à gauche, l’expérience est de mise, sept joueurs du poste cumulant 100 titularisations en première division universitaire.

Défense

Si tout n’est pas rassurant en attaque, la valeur sûre dès le début de saison pourrait être la défense. Huit joueurs font leur retour au sein de cette escouade, avec la ferme intention de réitérer la bonne prestation globale de 2016. L’an passé, les Hawkeyes avaient concédé 18,8 points de moyenne par match, en faisant la 13e meilleure défense nationale dans ce domaine.

Principal atout d’Iowa pour poursuivre sur cette lancée : un pass rush dissuasif. Avec 14,5 sacks à eux trois, les juniors DE Matt Nelson (42 plaquages, 5 sacks en 2016) et DE Parker Hesse (36 plaquages, 3.5 sacks en 2016) ainsi que le sophomore DE Anthony Nelson (33 plaquages, 6 sacks en 2016) ont de l’énergie à revendre et sont capables de se relayer pour mettre à mal le quarterback adverse. Le coordinateur Phil Parker aura même le luxe de lancer dans le grand bain l’ancienne recrue 4 étoiles DE A.J. Epenesa si besoin est.

Sur l’intérieur du premier rideau, les choses s’annoncent plus délicates, la faute au départ de Jaleel Johnson, nouveau Viking de Minnesota (NFL) et de Faith Ekakitie. Kirk Ferentz va devoir se montrer imaginatif pour compenser ces pertes, mais a déjà quelques lieutenants de prêt pour la relève. L’athlétique senior DT Nathan Bazata (39 plaquages, 3 pour perte en 2016) devrait être le nouveau patron de ce groupe, suivi de près par le sophomore DT Cedrick Lattimore. L’autre joueur de deuxième année, DT Brady Reiff, reste à l’affût pour gratter une place de titulaire.

Sur le deuxième rideau, le débat n’est pas vraiment permis. Tous les titulaires de 2016 sont de retour, dont la machine à plaquer locale, le senior MLB Josey Jewell (124 plaquages, 1.5 sacks en 2016). Prospect NFL très suivi, le numéro 43 a repoussé les sirènes professionnelles, malgré une saison à 124 plaquages et 9 passes défendues. Son leadership sera indéniable aux côtés d’autres joueurs vifs et robustes, les seniors SLB Ben Niemann (69 plaquages, 1 INT en 2016) et WLB Bo Bower (91 plaquages en 2016).

Côté backfield, des ajustements seront aussi à effectuer. D’une part sur les extérieurs, avec la récente draft de Desmond King (Los Angeles Chargers, NFL), véritable playmaker défensif. Le junior CB Joshua Jackson a démontré de belles choses en 2016, mais c’est bien le sophomore CB Manny Rugamba (19 plaquages, 2 INT en 2016) qui devrait devenir le cornerback numéro 1 du programme dès cette saison.
D’autre part, Iowa va devoir composer avec la longue blessure du junior FS Brandon Snyder (85 plaquages, 3 INT en 2016), touché aux ligaments croisés lors des Spring Practices. Pour le suppléer, le junior FS Jake Gervaise est pressenti pour épauler le solide senior SS Miles Taylor (45 plaquages en 2016).

Équipes spéciales

Voilà un secteur qui sera à surveiller de très près car le turnover est assez massif. Seul le sophomore K Keith Duncan (9 sur 11 FG) est de retour pour botter, mais son irrégularité n’a pas bluffé en 2016. Il devra clairement progresser pour bonifier les temps forts des siens. Le sophomore P Colten Rastetter sera lui chargé de prendre la suite d’un très bon Ron Coluzzi.

Les retourneurs ne sont pas encore clairement déterminés, au lendemain des départs de Desmond King et du receveur Riley McCarron. Le vrai speedster d’impact pourrait s’appeler KR/PR Devonte Young, à moins que KR/PR Matt VandeBerg ne retrouve sa forme d’antan.

Calendrier

Comme évoqué, le calendrier du programme de Des Moines n’aura rien de tranquille. Dès la deuxième semaine de saison régulière, c’est un déplacement chez le rival local Iowa State qui se profile. Iowa est favori mais devra se défier d’une équipe en progression, sous la coupe de coach Matt Campbell. Arrive ensuite le périple de la Big Ten avec la réception de deux des cadors de la division Est, Penn State et Ohio State.

Les déplacements à Northwestern, Wisconsin et Nebraska, trois des adversaires directs d’Iowa pour le titre de division ne poussent pas non plus à l’optimisme. On attendra de connaître le niveau précis de Michigan State pour savoir si le passage par East Lanning s’annonce vraiment plus rassurant que les autres…

Match clé
21 octobre : @ Northwestern
Certes, pour reposer ses fesses sur le trône de la Big Ten West, Iowa devra se distinguer à Wisconsin ou Nebraska. Mais pour être encore dans le coup lors des déplacements à Madison et Lincoln, les Hawkeyes devront d’abord relever le test Northwestern, face à une équipe qui lui ressemble sur de nombreux aspects.

Vous avez dit match piège ? En 2015, année de leur finale de conférence, les joueurs de Kirk Ferentz avaient gagné chez les Wildcats, 40 à 10. Mais l’an dernier, c’est bien « NW » qui s’étaient imposé à Iowa, 38-31, condamnant les chances des Hawkeyes dans leur poursuite de Wisconsin.

Conclusion

Qu’on se le dise : Iowa devrait garder une bonne ossature et rester un acteur majeur de la division West de la Big Ten. Mais avec un calendrier copieux et une concurrence féroce, la saison 2017 ne s’annonce pas de tout repos. Les principales énigmes concerneront bien sûr l’attaque et le domaine aérien, avec la présence d’un nouveau quarterback et le dépeuplement d’une escouade de receveurs corrects l’an passé. Un bowl est largement envisageable, mais il faudra s’employer pour que ce bowl devienne majeur.

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview