Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : Arkansas Razorbacks

Menés par le senior QB Austin Allen, les Razorbacks d’Arkansas et leur défense remaniée souhaitent jouer les troubles-fêtes dans la course au titre de division SEC West.

Crédit photo : Denny Medley-USA TODAY Sports

Preview 2017 : Arkansas Razorbacks

Arkansas Razorbacks

Conférence SEC – Division West
En 2016 :
7-6, 3-5 SEC. Belk Bowl : défaite contre Virginia Tech, 24-35.
Head Coach : Bret Bielema, 5ème saison (25-26). Résultats en carrière : 93-50.
Coordinateur offensif : Dan Enos.
Coordinateur défensif : Paul Rhoads.
Titulaires de retour : 7 en attaque, 6 en défense, kicker.
Joueurs-clés partis : RB Rawleigh Williams, WR Drew Morgan, WR Keon Hatcher, TE Jeremy Sprinkle, T Dan Skipper, DE Deatrich Wise, DT Jeremiah Ledbetter, LB Brooks Ellis, CB Jared Collins.
Joueurs à suivre : QB Austin Allen, RB Devwah Whaley, WR Jared Cornelius, C Frank Ragnow, DE McTelvin Agim, LB Karl Roesler, LB Dre Greenlaw, CB Ryan Pulley, S Josh Liddell.

Arrivé au milieu du chaos provoqué par Bobby Petrino, coach Bret Bielema est parvenu à redresser de manière significative le programme d’Arkansas. Suffisant pour emmener régulièrement les Razorbacks en bowl majeur depuis trois ans, mais insuffisant pour faire de l’équipe de Fayetteville un épouvantail de la SEC.

Dans la conférence des plus grosses armes de dissuasion, Arkansas a encore du chemin pour espérer remporter la division Ouest. Mais le head coach des ‘Hogs a pris les choses en main, notamment défensivement, pour garder son équipe sur la pente ascendante.

Attaque

C’est sans doute l’un des plus gros coups durs de l’intersaison ! Victime d’une blessure au cou le dernier jour des Spring Practices, le running back Rawleigh Williams III a dû se résoudre à prendre une retraite anticipée. Du coup, c’est un coureur à 1 350 yards et 12 touchdowns en 2016 que les Razorbacks laissent partir.

Fort heureusement pour eux, Bret Bielema a souvent réussi à développer les running backs, que ce soit à Wisconsin (Montee Ball, James White) et dans ses premières années à Arkansas (Alex Collins, Johnathan Williams). De plus, le talent du sophomore RB Devwah Whaley (602 yards au sol, 3 TD en 2016) a été fortement remarqué en fin de saison dernière, en faisant l’un des plus joueurs les plus robustes de son poste. Avec de très bonnes mains, l’autre sophomore RB/WR T.J. Hammonds (88 yards au sol, 1 TD en 2016) ne devrait pas manquer d’étirer la défense adverse. Le rôle de FB Kendrick Jackson et FB Hayden Johnson sera aussi crucial pour ouvrir les brèches nécessaires.

Mais le jeu aérien est-il autant tributaire de la course ? Pas si sûr, car le senior QB Austin Allen (3430 yards à la passe, 25 TD, 15 INT en 2016) a démontré une progression certaine l’an passé, égalant presque les yards à la passe de son frère Brandon et mettant à profit l’excellente escouade de receveurs à sa disposition.

Sa maturité devra de nouveau être testée, car quatre des cinq principaux receveurs de 2016 ont quitté le campus. Ainsi, hormis le senior WR Jared Cornelius (32 réceptions, 515 yards, 4 TD en 2016), extrêmement polyvalent, les playmakers sont encore à trouver. Charge aux deux recrues de Junior College, WR Brandon Martin et WR Jonathan Nance de prendre les devants. A moins que le sophomore WR Deon Stewart n’ait son mot à dire.

Malgré les départs successifs de Hunter Henry et Jeremy Sprinkle, Arkansas peut encore compter sur un très bon tight end à la réception, avec l’émergence attendue du sophomore TE Austin Cantrell (13 réceptions, 120 yards, 2 TD en 2016).

2016 a sans doute été une année de transition pour la ligne offensive, avec des prestations parfois poussives, comme contre Texas A&M et Alabama. Souvent décisive dans le rendement offensif de l’équipe, la O-Line repart avec quatre titulaires sur cinq. Certes, le colosse Dan Skipper a rejoint la NFL, mais le junior LT Brian Wallace et le sophomore RT Colton Jackson ont de grands espoirs placés en eux. Pas autant que l’ancienne recrue 4 étoiles LG Hjalte Froholdt, placé en pendant d’un autre junior, RG Johnny Gibson. Star de cette escouade, le senior C Frank Ragnow a le potentiel d’un Travis Swanson, qu’il devrait retrouver très vite chez les pros.

Défense

Si offensivement, les changements sont mineurs, la défense sera la grosse nouveauté de l’année. Car Bret Bielema a décidé de prendre le taureau par les cornes en nommant un nouveau coordinateur défensif. Ancien head coach d’Iowa State, et chargé des defensive backs en 2016, Paul Rhoads a été promu pour insuffler plus d’agressivité avec un nouveau système 3-4.

Cela tombe bien, car coach Bielema est habile pour recruter des big men, des deux côtés de la ligne. Le sophomore DE McTelvin Agim (20 plaquages, 2,5 sacks en 2016) a les épaules pour être la future vedette du programme, en sa qualité d’ancienne recrue 5 étoiles. L’expérience n’est pas flagrante à ses côtés, mais le senior NT Bijhon Jackson (9 plaquages, 2.5 sacks en 2016) et le junior DE Armon Watts ne sont pas totalement novices. Ils pourront aussi compter sur la concurrence féroce du sophomore NT Austin Capps et du redshirt freshman DE Briston Guidry pour se maintenir à niveau.

Le changement de système vise avant tout à rendre le deuxième rideau défensif plus incisif. Cela passera aussi par un groupe moins fragile. Le junior WLB Dre Greenlaw (43 plaquages, 1 INT en 2016) espère que ses pépins physiques seront enfin de l’histoire ancienne, de même que le junior MLB Josh Harris (8 plaquages en 2016), annoncé au duel avec son homonyme, MLB De’Jon Harris (37 plaquages, 1 sack en 2016).

Sur les extérieurs, on retrouvera d’anciens defensive ends, avec le senior OLB Karl Roesler (7 plaquages, 1.5 sack en 2016) et le junior OLB Randy Ramsey (23 plaquages, 2.5 sacks en 2016) en chefs de meute. LB Dwayne Eugene (44 plaquages, 1 INT en 2016) et LB Michael Taylor feront jouer leur fraicheur pour assurer un peu de rotation si besoin.

L’une des belles surprises de 2016 aura incontestablement été le backfield défensif. Le meilleur exemple est sans doute le junior CB Ryan Pulley (47 plaquages, 2 INT en 2016), auteur de 12 passes défendues l’an passé et qui a fait preuve d’une progression constante. Le senior CB Henre’ Toliver (45 plaquages, 1 INT en 2016) sait également se montrer solide. Les seniors FS Josh Liddell (63 plaquages, 2 INT en 2016) et SS DeAndre Coley (36 plaquages en 2016) accompagnent ce duo, même si le junior SS Santos Ramirez (43 plaquages, 1 INT en 2016) espère redevenir titulaire sur le poste de strong. De retour, après une saison blanche et une déchirure du pectoral, NB Kevin Richardson devrait se voir affubler du rôle de nickelback pour les formations arrières renforcées.

Équipes spéciales

En alternance avec Adam McFain, l’année passée, le junior K Cole Hedlund (5 sur 7 FG) devrait logiquement botter les ballons en 2017 aux dépens du sophomore K Connor Limpert. Le sophomore P Blake Johnson est le successeur désigné de Toby Baker sur les punts.

Pas toujours excellent dans cet exercice, PR Jared Cornelius devrait toujours être utilisé sur retours, de même que KR T.J. Hammonds.

Calendrier

Tout prometteur que soit le roster des Razorbacks, il aura fort à faire au cours de cet exercice 2017. Car hormis les réceptions de Mississippi State et Missouri, en fin d’année, plus ou moins à la portée du groupe de Bret Bielema, toutes les rencontres de la SEC s’annoncent tendues.

Jugez plutôt : Auburn à domicile, Texas A&M à Arlington et surtout South Carolina, Alabama, Ole Miss et LSU à l’extérieur. Si on y ajoute la réception de TCU, dans un remake du match épique disputé à Fort Worth, Arkansas aura du pain sur la planche pour gagner plus de sept matches cette saison.

Match clé
23 septembre : vs. Texas A&M
Ce n’est pas un match à College Station, mais ce n’est pas vraiment un match à domicile non plus. A Arlington, Arkansas sera en territoire ennemi et devra mettre à profit ce classique sur terrain neutre pour entamer correctement le virage des confrontations inter-conférence. Si Texas A&M n’avait pas fait dans le détail en 2016, ce duel avait accouché d’une prolongation les deux années précédentes. Arkansas se doit d’ailleurs une revanche personnelle, restant sur cinq défaites consécutives face aux Aggies, malgré un bilan historique favorable (41-29-3).

Conclusion

Avec un gros jeu au sol, Arkansas a l’une des composantes majeures pour briller au sein de la SEC. Une défense renforcée, grâce à l’arrivée d’un nouveau coordinateur, accentuerait la capacité des Hogs à jouer des coudes dans la division Ouest. Voisin d’Alabama, Arkansas a peu de chances de participer à la finale de conférence, mais un retour en bowl majeur, sept ans après sa dernière apparition, n’a rien d’un fantasme délirant. Gare à la gestion du calendrier, et surtout à celle des fins de match !

Grand fan de football américain. Spécialiste du football français, de la NFL et du College Football. Rédacteur à The Blue Pennant depuis 2015 et à touchdownactu.com. Animateur sur Radiossa, la radio du football américain.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview