Suivez-nous sur

Preview

Preview 2017 : conférence Pac-12

Après avoir remporté 6 titres consécutifs de champion de conférence Pac-12, la division North saura-t-elle empêcher conserver son Bien face aux ambitieux Trojans de USC d’un certain QB Sam Darnold ?

Credit photo : Otto Greule Jr/Getty Images

Preview 2017 : conférence Pac-12

Depuis 2011 et le passage à deux divisions dans la conférence Pac-12, jamais le titre de champion n’a échappé à la division North. Pire, Oregon (2011, 2014), Stanford (2012, 2013, 2015) et Washington (2016) ont presque toujours facilement disposé de leur adversaire en finale. Et si Stanford et Oregon ont perdu de leur superbe d’il y a quelques saisons, Washington se place désormais en concurrent sérieux au College Football Playoff.

Le retour au premier plan de USC pourrait néanmoins compliquer les projets des Huskies et enfin permettre à la South Division de remporter son premier titre de conférence.

Prédictions 2017 dans la conférence Pac-12

Champion 2017 : Southern California.
Champion de division North : Washington.
Champion de division South : USC.
MVP : .QB Sam Darnold, Southern California.
Meilleur joueur offensif : QB Sam Darnold, USC.
Meilleur joueur défensif : LB Azeem Victor, Washington.
Freshman de l’année : WR Ty Jones, Washington.
Prospects NFL à suivre : .QB Josh Rosen (UCLA), QB Sam Darnold (USC), QB Luke Falk (Washington State), RB Royce Freeman (Oregon), RB Ronald Jones (USC), WR Darren Carrington (Oregon), WR Dante Pettis (Washington), OT Casey Tucker (Stanford), OT Tyrell Crosby (Oregon), OT Trey Adams (Washington), OL Scott Quessenberry (UCLA), DT Lowell Lotulelei (Utah), DT Vita Vea (Washington), DE Porter Gustin (USC), LB Azeem Victor (Washington), LB Cameron Smith (USC), CB Iman Marshall (USC), CB Quenton Meeks (Stanford), S Tyree Robinson (Oregon), K Aidan Schneider (Oregon).

Du 29 juillet au 6 aout 2017, The Blue Pennant vous a proposé des présentations des principaux programmes de la conférence Pac-12 :
Colorado Buffaloes.
Oregon Ducks.
Stanford Cardinal.
UCLA Bruins.
USC Trojans.
Utah Utes.
Washington Huskies.
Washington State Cougars.

Tour d’horizon dans la conférence Pac-12

Les Huskies de Washington peuvent-ils surmonter leurs pertes pour la NFL et rester au top de la conférence ?

Ce n’était qu’une question de temps avant que coach Chris Petersen repositionne Washington parmi l’élite de la Pac-12. Les Huskies ont été à la hauteur des attentes en 2016 remportant leur premier titre de conférence depuis 2000 et poussant Alabama dans ses retranchements lors de leur première participation au College Football Playoff.

Désormais, ils devront assumer leur nouveau statut de favoris. Et rien n’est acquis suite au départ de nombreux playmakers notamment en défense. WR John Ross, DL Elijah Qualls, DT Psalm Wooching, DL Joe Mathis, FS Budda Baker, CB Sidney Jones et CB Kevin King devront être remplacés !
Pourtant, l’optimisme règne du côté de Seattle. Le Pac-12 Offensive Player of the Year en 2016, QB Jake Browning, est de retour d’une opération de l’épaule après avoir réussi 43 TD la saison passée. Le phénoménal duo de running backs, RB Myles Gaskin / RB Lavon Coleman, sera également fidèle au poste protégé par une ligne offensive expérimentée. WR Dante Pettis et WR Chico McClatcher ont tout pour semer la terreur à travers la Pac-12. Défensivement, plusieurs leaders ont fait le choix de revenir pour une dernière saison : DT Vita Vea, LB Azeem Victor ou LB Keishawn Berria. Et si on y ajoute le potentiel All-American, DB Taylor Rapp, et deux promotions de recrutement successives dans le top 25, la situation n’est pas si catastrophique. Qu’on se le dise, les Huskies sont prêts à défendre leur titre de champion de conférence.

USC et QB Sam Darnold seront-ils à la hauteur de l’énorme hype autour d’eux ?

Au soir d’une défaite à Stanford, le 17 septembre dernier, le sort de coach Clay Helton paraissait décidé. Les Trojans avaient un bilan de 1-2 et rien ne semblait aller dans le bon sens. Puis, le redshirt freshman QB Sam Darnold fût titularisé à Utah et tout changea alors. Neuf victoires consécutives dont un fantastique comeback lors du dernier Rose Bowl et une place de #3 dans le dernier AP Top 25 ont complètement changé la dynamique sur le campus de Los Angeles.
Les Cardinal and Golds sont désormais attendus au tournant et QB Sam Darnold est l’un des favoris pour remporter le trophée Heisman 2017. Avec ses 31 TD et ses 70% de réussite à la passe de l’an passé, le quarterback des Trojans semble sur une rampe de lancement pour renverser le monde du College Football. Certains lui voient déjà un destin de futur #1 de la draft NFL en 2018. Il pourra compter sur un groupe talentueux autour de lui au sein duquel devraient émerger les successeurs de WR Juju Smith-Schuster et CB Adoree’ Jackson. La pression médiatique sera énorme et le moindre faux-pas sera considéré comme un échec.

Le succès de Colorado en 2016 est-il un mirage ?
3-10 en 2011, 1-11 en 2012, 4-8 en 2013, 2-10 en 2014, 4-9 en 2015 et… 10-4 en 2016. Mais que s’est-il passé à Boulder (Colorado) l’an dernier ? En une saison, les Buffs ont gagné autant de matchs que lors des trois années précédentes permettant à coach Mike McIntyre d’être cité par plusieurs observateurs comme le meilleur coach de la saison 2016. L’année 2017 sera un vrai défi pour l’ancien coach de San Jose State. Colorado a perdu son leader charismatique, QB Sefo Liufau, et 8 titulaires en défense. Atteindre le plateau des 8 victoires serait déjà un exploit pour un programme dont la saison passée pourrait avoir été un mirage.

QB Josh Rosen redeviendra-t-il le prospect NFL #1 du pays ?
On attend encore la participation au Rose Bowl qu’avait promis coach Jom Mora à son arrivée sur le campus de Westwood. L’an dernier semblait la bonne : de nombreux titulaires de retour et la mise sur orbite annoncée du phénomène QB Josh Rosen. Rien ne s’est passé comme prévu. Le quarterback vedette s’est blessé en milieu de saison et les Bruins ont dégringolé tout en bas du classement avec un bilan catastrophique de 4-8.
Aidé par un entraineur personnel, QB Josh Rosen a mis toutes les chances de son côté pour rebondir en 2017 afin de retrouver son statut de #1 de la draft NFL en 2018. Cependant, il sera sous les ordres d’un 3ème coordinateur offensif en trois ans ce qui ne facilite pas vraiment une certaine stabilité des systèmes nécessaires à l’éclosion d’un jeune quarterback.

Stanford doit apprendre à vivre sans RB Christian McCaffrey
Le plateau des 10 victoires semble être devenu un standard sur le campus de Palo Alto (Californie). A l’aube de la saison 2017, les attentes restent les mêmes malgré l’absence de l’un des plus spectaculaires joueurs de l’Histoire du programme : RB Christian McCaffrey. Sa polyvalence et sa capacité à créer des big plays seront quasiment impossibles à remplacer. Pourtant, un nom est sur toutes les lèvres : Love. Le senior RB Bryce Love a fait une démonstration face à North Carolina lors du dernier Sun Bowl en l’absence du running back vedette du Cardinal qui a souhaité se préserver en vue de la draft NFL 2017.

En plus d’être un solide coureur, il a démontré qu’il était capable de suivre d’excellents tracés dans le jeu aérien et ses mains sont sûres. Le nouveau coach des running backs, Ron Gould (ex-Cal), aura également à sa disposition le junior RB Cameron Scarlett et les prometteurs sophomores RB Dorian Maddox et RB Trevor Speights. Cela pourrait aider à réussir une transition compliquée qui est indispensable pour permettre au Cardinal de rester dans le coup pour le titre de division Pac-12 North.

Le match de l’année

Washington @ Stanford
10 novembre 2017
Le petit monde du College Football a été bousculé lors de la tonitruante victoire 44-6 des Huskies face au Cardinal. Un passage de témoin venait d’avoir lieu. Les champions de conférence Pac-12 en titre venaient de subir la Loi de ceux qui allaient leur succéder. Construit dans le même moule que Stanford, Washington n’a jamais été aussi impressionnant que lors de ce match. Du coup, la troupe de coach David Shaw n’a qu’une seule idée en tête : prendre sa revanche et retrouver son statut de roi de la division North. L’enjeu de ce match sera d’ailleurs probablement celui-là : une place en finale de conférence Pac-12.

Calendrier complet de la conférence Pac-12

Nos prédictions

Division North

1. Washington Huskies

En 2016 : 12-1, 8-1 Pac-12. Champion de conférence.
Prédiction : 11-2, 8-1 Pac-12.
Match décisif : @ Stanford, le 10 novembre.
Joueurs-clés partis : WR John Ross, DL Psalm Wooching, CB Sidney Jones, CB Kevin King, FS Budda Baker.
Joueurs à suivre : QB Jake Browning, RB Myles Gaskin, WR Dante Pettis, WR Chico McClatcher, DT Greg Gaines, NT Vita Vea, LB Keishawn Bierria, LB Azeem Victor, DB Taylor Rapp.
Future star : CB Byron Murphy.

Les Huskies sont toujours en excellente position pour rester dans la course à une place en College Football Playoff. Certes, le speedster RW John Ross manquera à l’attaque mais le meilleur joueur offensif de la saison 2016 dans la conférence Pac-12, QB Jake Browning, pourra compter que le retour de RB Myles Gaskin, RB Levon Coleman et WR Dante Pettis pour permettre à Washington de rester explosifs offensivement. C’est en défense que les points d’interrogation sont plus nombreux. Les Huskies ont terminé avec la meilleure défense de la conférence lors des deux dernières saisons mais la perte de trois jours sélectionnés dans la 1ère équipe All-Pac-12 va laisser un certain vide. LB Azeem Victor et LB Keishawn Berria devront ainsi assumer leur nouveau rôle de leader. Washington évitera USC en match crossover mais se rendra à Stanford, le 10 novembre, dans un match qui sent déjà la poudre. Même si les Huskies seront peut-être moins flamboyant que l’an passé, ils restent les favoris de la division North.

2. Stanford Cardinal

En 2016 : 10-3, 6-3 Pac-12.
Prédiction : 9-3, 6-3 Pac-12.
Match décisif : Washington, le 10 novembre.
Joueurs-clés partis : RB Christian McCaffrey, DL Solomon Thomas, DB Dallas Lloyd, K Conrad Ukropina.
Joueurs à suivre : QB Keller Chryst, RB Bryce Love, WR Trenton Irwin, DT Harrison Phillips, CB Quenton Meeks.
Future star : WR Donald Stewart.

Les départs de RB Christian McCaffrey et de DT Solomon Thomas ne changeront pas d’un iota la formule magique du Cardinal. Ce sera encore un jeu de course puissant et une défense agressive qui revient au quasi-complet après avoir limité ses adversaires à une moyenne de 20.4 points en 2016. Derrière l’une des meilleures lignes offensives du pays, RB Bryce Love sera le successeur du phénoménal Christian McCaffrey. Son rôle sera d’autant plus important que la situation des quarterbacks est plus préoccupante suite à la blessure du genou de QB Keller Chryst subie lors du dernier Sun Bowl. Les 6 victoires d’affilée pour conclure la saison 2016 donneront un fantastique momentum à une équipe de Stanford qui affrontera USC et UCLA en match crossover mais qui accueillera Oregon et Washington à domicile.

3. Oregon Ducks

En 2016 : 4-8, 2-7 Pac-12.
Prédiction : 8-4, 5-4 Pac-12.
Match décisif : Washington State, le 7 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Darren Carrington, WR Devon Allen, TE Pharaoh Brown, OL Cameron Hunt.
Joueurs à suivre : QB Justin Herbert, RB Royce Freeman, RB Tony Brooks-James, WR Charles Nelson, NT Scott Pagano, LB Troy Dye, LB Jimmie Swain, K Aiden Schneider.
Future star : WR Dillon Mitchell.

Avec l’arrivée de coach Willie Taggart (ex-South Florida), les Ducks veulent rebondir en 2017 après avoir connu leur première saison négative depuis 2004. Un RB Royce Freeman remis de blessure et un QB Justin Herbert en pleine progression devraient permettre une transition facile entre la Blur Offense et des systèmes offenifs spread de coach Taggart qui s’en rapprochent quelque peu. L’attaque a inscrit une moyenne de 35.4 points par match en 2016 et devrait garder le même rythme en 2017. Si Oregon veut se mêler à la lutte dans la division North avec Stanford et Washington, une nette progression en défense est requis (41.4 points accordés en moyenne en 2016). Pour se faire, le coordinateur défensif de Colorado, Jim Leavitt, a fait son arrivée. Il bénéficiera du retour de 8 titulaires qui ont soif de revanche. Le plateau des 8 victoires et une place dans le Top 25 final représenteraient une excellente saison I pour coach Taggart.

4. Washington State Cougars

En 2016 : 8-5, 7-2 Pac-12.
Prédiction : 8-4, 5-4 Pac-12.
Match décisif : @ Oregon, le 7 octobre.
Joueurs-clés partis : WR Gabe Marks, WR River Cracraft, S Shalom Luani.
Joueurs à suivre : QB Luke Falk, RB Jamal Morrow, RB James Williams, RB Gerald Wicks, WR Tavares Martin Jr, LG Cody O’Connell, DE Hercules Mata’afa, LB Peyton Pelluer, CB Darrien Molton.
Future star : WR Isaiah Johnson-Mack.

En 2016, les Cougars ont rendu un bilan positif pour une 2ème saison d’affilée. Ce n’était plus arrivé depuis 2002-03. Avec le retour de 16 titulaires, les chances de poursuivre la série sont élevées. Le senior QB Luke Falk fait partie des joueurs de retour après avoir été le grand artisan de la saison record des Cougars l’an dernier (496 points inscrits). Le seul défi de coach Mike Leach : trouver des successeurs aux productifs WR Gabe Marks et WR River Cracraft. Défensivement, l’expérience ne manque pas mais sans une nette amélioration du pass rush (19 sacks seulement en 2016), les Cougars ne pourront pas terminer dans le haut du classement de la division d’autant qu’ils feront face à un calendrier difficile marqué par 5 matchs en déplacement lors des 7 dernières semaines.

5. Oregon State Beavers

En 2016 : 4-8, 3-6 Pac-12.
Prédiction : 5-7, 3-6 Pac-12.
Match décisif : @ Oregon, le 25 novembre.
Joueurs-clés partis : WR Victor Bolden, CB Treston Decoud, S Devin Chappell.
Joueurs à suivre : RB Ryan Nall, DE Bright Ugwoegbu, LB Manase Hungalu, CB Xavier Crawford.
Future star : LB Andrzej Hughes-Murray.

Les Beavers ont conclu la saison 2016 avec 2 victoires consécutives. Un élan d’optimisme fait croire à certains que les méthodes de coach Gary Andersen commencent à porter leurs fruits. Si RB Ryan Nall continue sa progression, une participation à un bowl n’est pas à écarter même si la ligne offensive sera en reconstruction après le départ de 3 titulaires. L’arrivée de l’ancien joueur de Junior College, QB Jake Luton, pourrait être la solution pour une attaque en mal d’équilibre. Le calendrier ne sera pas un allié : les Beavers joueront 5 matchs de conférence en déplacement. Finalement, tout pourrait se jouer dès le mois de septembre avec les deux rencontres hors-conférence face à Colorado State et Minnesota.

6. California Golden Bears

En 2016 : 5-7, 3-6 Pac-12.
Prédiction : 3-9, 2-7 Pac-12.
Match décisif : Washington State, le 13 octobre.
Joueurs-clés partis : QB Davis Webb, RB Khalfani Muhammad, WR Chad Hansen, WR Bug Rivera, OT Steven Moore.
Joueurs à suivre : RB Tre Watson, WR Demetris Robertson, K Matt Anderson, ILB Devante Downs, OLB Cameron Saffle.
Future star : CB Elijah Hicks.

Le remplacement – tardif – de coach Sonny Dykes par l’ancien coordinateur défensif de Wisconsin, Justin Wilcox, est un signal fort concernant le changement de direction que souhaite apporter la direction athlétique des Golden Bears. Dans les prochaines saisons, c’est probablement avant tout par la défense que California remportera des victoires plus que par l’attaque Bear Raid des dernières années. Avec le départ de QB Davis Webb et le retour de seulement 10 titulaires, on doit s’attendre à une année de reconstruction sur le campus de Berkeley. La patience sera de rigueur.

Division South

1. Southern California Trojans

En 2016 : 10-3, 7-2 Pac-12.
Prédiction : 12-1, 8-1 Pac-12. Champion de conférence.
Match décisif : Stanford, le 9 septembre.
Joueurs-clés partis : RB Justin Davis, WR Juju Smith-Schuster, WR Darreus Rogers, OT Zach Banner, CB Adoree’ Jackson.
Joueurs à suivre : QB Sam Darnold, RB Ronald Jones II, WR Deontay Burnett, WR Steven Mitchell Jr, DE Rasheen Green, LB Cameron Smith, OLB Porter Gustin, CB Iman Marshall.
Future star : WR Velus Jones.

Aucune autre équipe n’a connu un tel renversement en 2016. Après avoir débuté avec un bilan de 1-3, les Trojans ont tout renversé sur leur passage suite à la titularisation de QB Sam Darnold. Le quarterback redshirt sophomore a permis à USC de remporter 9 victoires d’affilée et semble promis à un fantastique avenir. Du coup, les Trojans sont de retour dans les discussions pour une place en College Football Playoff d’autant que le talent est partout après plusieurs excellentes promotions de recrues successives. Pourtant, quelques incertitudes persistent notamment sur les lignes offensives et défensives et au sein du backfield défensif. Même si Washington n’est pas au programme du calendrier de USC en 2017, les Trojans affronteront Stanford et devront faire les déplacements à Colorado, Washington State et Notre Dame. Étant donné les attentes nées d’un fantastique Rose Bowl, le titre de division South est obligatoire.

2. UCLA Bruins

En 2016 : 4-8, 2-7 Pac-12.
Prédiction : 8-4, 6-3 Pac-12.
Match décisif : @ USC, le 18 novembre.
Joueurs-clés partis : OL Connor McDermott, DL Takkarist McKinley, LB Jayon Brown, CB Fabian Moreau, DB Randall Goforth.
Joueurs à suivre : QB Josh Rosen, RB Soso Jamabo, WR Darren Andrews, WR Jordan Lasley, C Scott Quessenberry, MLB Kenny Young.
Future star : DE Jaelen Phillips.

La blessure de l’épaule de QB Josh Rosen a mis un terme aux espoirs des Bruins de remporter la Pac-12… et a sonné le glas d’une saison 2016 à oublier au plus vite (4-8). Le retour du prodige junior pourrait permettre à la troupe de coach Jim Mora de rebondir très vite. Les Bruins ont perdu 6 matchs par moins de 10 points l’an passé et la présence de QB Josh Rosen pourrait faire toute la différence. Il le faudra car le jeu au sol n’a pas su prendre le relais l’an dernier (68.6 yards en moyenne en match de conférence Pac-12). Le nouveau coordinateur offensif Jedd Fisch (ex-Michigan) aura pour mission de re-dynamiser une attaque trop prévisible l’an passé. Six titulaires en défense devront être remplacés mais la relève semble très prometteuse. Le calendrier ne sera pas tendre avec des Bruins qui joueront 5 matchs de conférence à l’extérieur et qui devront croiser le chemin de Texas A&M et de Memphis en match hors-conférence. Toutefois, QB Josh Rosen devrait leur permettre de s’assurer une 2ème place dans la division South.

3. Utah Utes

En 2016 : 9-4, 5-4 Pac-12.
Prédiction : 7-5, 4-5 Pac-12.
Match décisif : Colorado, le 25 novembre.
Joueurs-clés partis : RB Joe Williams, WR Tim Patrick, OT Garett Bolles, DE Hunter Gimick, DB Marcus Williams.
Joueurs à suivre : QB Troy Williams, RB Armand Shyne, WR Darren Carrington, OT Salesi Uhatafe, DT Lowell Lotulelei, S Chad Hansen.
Future star : RB Devonta’ Henry-Cole.

Sans faire de bruit, Utah a remporté au moins 9 victoires lors de ses 3 dernières saisons. La série sera difficile à maintenir : les Utes ont perdu 15 titulaires dont plusieurs playmakers des deux côtés du ballon. Un nouveau coordinateur offensif, Troy Taylor, a été nommé afin d’améliorer le jeu aérien autour du solide senior QB Troy Williams. La ligne offensive a été décimée (1 seul titulaire de retour) et le jeu au sol sera orphelin des éclairs de génie de RB Joe Williams. La défense 4-2-5 est également en reconstruction notamment au niveau du backfield défensif qui a perdu ses 5 titulaires. Et comme le calendrier des Utes est brutal avec des déplacements à BYU et USC ainsi que les 4 meilleurs équipes de la division North au programme de leurs matchs crossover, une participation à un bowl serait déjà une vraie satisfaction pour la troupe de coach Kyle Whittingham.

4. Colorado Buffaloes

En 2016 : 10-4, 8-1 Pac-12. Champion de division.
Prédiction : 7-5, 4-5 Pac-12.
Match décisif : USC, le 11 novembre.
Joueurs-clés partis : QB Sefo Liufau, DE Jimmie Gilbert, NT Josh Tupou, LB Kenneth Olugbode, CB Chidobe Awuzie.
Joueurs à suivre : QB Steven Montez, RB Phillip Lindsay, WRDevin Ross, WR Shay Fields, WR Bryce Bobo, ILB Rick Gamboa, CB Isaiah Oliver.
Future star : NT Javier Edwards.

Les Buffaloes débuteront avec l’élan né d’une superbe et inattendue saison 2016 (10-4) et de l’émergence de l’une des potentielles futures stars de la conférence Pac-12, QB Steven Montez. Toutefois, la défense qui a largement contribué aux succès de Colorado l’an dernier, a perdu plusieurs leaders et surtout son coordinateur, Jim Leavitt, parti à Oregon. C’est donc vers le Junior College que les Buffs se sont tournés afin de rester compétitifs. Si on doit s’attendre à une légère baisse de niveau en défense, l’attaque pourrait porter tous les espoirs du programme de Boulder en 2017. Le sous-estimé RB Phillips Lindsay est de retour ainsi qu’un fantastique groupe de receveurs mené par le senior WR Devin Ross. Un nouveau titre de champion de division South est peu probable mais une participation à un bowl en fin de saison est tout à fait envisageable.

5. Arizona Wildcats

En 2016 : 3-9, 1-8 Pac-12.
Prédiction : 5-7, 2-7 Pac-12.
Match décisif : @ Arizona State, le 25 novembre.
Joueurs-clés partis : QB Anu Solomon, RB Samajie Grant, WR Nate Phillips, WR Trey Griffey, LB Michael Barton, LB Paul Magloire.
Joueurs à suivre : QB Brandon Dawkins, RB Nick Wilson, RB J.J. Taylor, S Demetrius Flannigan-Fowles.
Future star : LB Tony Fields II.

Depuis leur titre de division South remporté en 2015, les Wildcats ont sombré avec notamment un bilan de 4-14 en match de conférence Pac-12. La malchance (nombreuses blessures) n’a pas été tendre avec le groupe de coach Rich Rodriguez et ils pourraient rebondir en 2017. La défense sera plus expérimentée que l’an dernier et l’attaque au sol menée par le polyvalent QB Brandon Dawkins et le constant RB Nick Wilson pourrait retrouver un niveau proche de celui de 2015. Toutefois, de nombreuses incertitudes persistent quant au jeu aérien après le départ de 3 des 4 meilleurs receveurs de l’an passé. Les Wildcats devraient faire mieux que la saison dernière mais pas suffisamment pour participer à un bowl en fin d’année.

6. Arizona State Sun Devils

En 2016 : 5-7, 2-7 Pac-12.
Prédiction : 4-8, 1-8 Pac-12.
Match décisif : Arizona, le 25 novembre.
Joueurs-clés partis : WR Tim White, LB Salamo Fiso, S Laiu Moeakiola.
Joueurs à suivre : QB Manny Wilkins, QB Blake Barnett, RB Demario Richard, RB Kalen Ballage, WR N’Keal Harry, LB Coron Crump, LB D.J. Calhoun, SS Marcus Ball.
Future star : WR John Humphrey.

Coach Todd Graham est sur un siège éjectable après une seconde saison négative et un bilan de 2-7 en match de conférence l’an passé. Pourtant, la tâche des Sun Devils ne sera pas simple en 2017 avec Oregon, Stanford et Washington en match crossover et 4 déplacements lors de swing games (Stanford, Utah, UCLA, Oregon State). Même le match hors-conférence face à San Diego State parait compliqué. Arizona State tentera de construire ses hypothétiques succès autour de QB Manny Wilkins, RB Demario Richard et du talentueux WR N’Keal Harry. Après avoir accordé 41 sacks l’an passé, la ligne offensive est toujours inquiétante tout comme une défense (39.8 points par match en 2016) désormais dirigée par l’ancien de Baylor (!?!), Phil Bennett. Une participation à un bowl serait un exploit pour un programme qui semble dans une spirale négative.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Preview 2017

Advertisement

Podcast

A la Une

A lire également - Preview