Suivez-nous sur

Preview

[CFP National Championship 2017] La saison du Crimson Tide d’Alabama

Crédit photo : Streeter Lecka/Getty Images

Après une saison dernière proche de la perfection (14-1, champion national), coach Nick Saban et ses hommes ont trouvé le moyen de réaliser un véritable exploit en 2016 : une saison encore plus exceptionnelle qui pourrait bien être tout simplement parfaite en fonction du résultat de la finale de lundi prochain.

Commencer une saison avec l’étiquette de favori qui clignote sur le front ne semble pas gêner coach Saban le moins du monde, il serait même tentant d’affirmer que depuis la dernière finale gagnée il y a un an face à ces mêmes Tigers de #2 Clemson, le programme de Tuscaloosa n’a pas rencontré d’adversaire à sa mesure tant ce Crimson Tide semble un ton (ou même plusieurs) au-dessus de la mêlée. Chiffre à peine croyable : le Tide peut conquérir la semaine prochaine son 5ème titre de champion national sur les 8 dernières saisons ! Vous avez dit « dynastie » ?

La révélation Jalen Hurts

Mais s’il est vrai que sur les dernières saisons cette équipe d’Alabama possédait surtout une énorme défense comme marque de fabrique, cette année le coaching staff a su s’adapter aux changements du football universitaire moderne pour nous proposer une équipe incroyablement performante des deux côtés du ballon, avec presque 40 points inscrits par match en moyenne !

La grosse interrogation du début de saison était le poste de quarterback. On attendait un duel entre QB Cooper Bateman et QB Blake Barnett, avant que Nick Saban ne sorte la surprise du chef avec l’entrée en jeu de QB Jalen Hurts dès la première mi-temps, poste qu’il ne quittera plus de toute la saison, une grande première pour un true freshman sous les ordres de seigneur Saban !

Car dès ses tous premiers snaps, le phénoménal quarterback a su faire preuve d’une efficacité rare pour un joueur de son âge. Les malheureux Trojans de USC en ont fait les frais lors d’un massacre, en bonne et due forme, pour démarrer la saison lors du choc de la première journée (52-6). La semaine suivante, Western Kentucky ne pèsera guère plus lourd face à la machine Crimson Tide dans un nouveau match à sens unique (38-10) où Hurts montrera qu’il est capable d’exceller au sol mais peut aussi de se muer en redoutable passeur malgré son inexpérience à ce niveau.

La (petite) frayeur Ole Miss puis la marche en avant du rouleau compresseur

Lors de la troisième semaine, Nick Saban a peut-être pensé un instant que sa bête noire allait encore réussir son coup. Seule équipe a avoir vaincu le Tide lors de la saison précédente, Ole Miss n’est pas passé si loin de réussir son coup, une nouvelle fois, avec 21 points d’avance en milieu de deuxième quart-temps. Mais un réveil de l’attaque et des big plays de la défense et des équipes spéciales permettront finalement à Alabama de s’imposer dans l’un des matchs les plus spectaculaires de la saison dans la conférence SEC (48-43).

Après ce petit frisson, le Crimson Tide passera définitivement la vitesse supérieure et plus personne ne pourra désormais rivaliser avec le programme de Tuscaloosa. Les malheureux Golden Flashes de Kent State se feront humilier la semaine suivante (48-0) et Kentucky s’en tirera un petit peu mieux en cinquième semaine (34-6). Si le score contre les Razorbacks d’Arkansas peut laisser penser à un match un peu plus disputé (49-30), ce n’est qu’une illusion puisqu’Alabama avait pris un très net avantage dès la fin du second quart temps avec un score de 35 à 7, avant de gérer tranquillement son avance en deuxième période.

La rencontre contre les Vols de Tennessee était annoncée comme un possible match-piège pour les hommes de Nick Saban : erreur, encore une fois, avec une fessée distribuée dans les règles de l’art (49-10). Propre, net et sans bavure. Le match suivant face aux Aggies de Texas A&M, alors classés #6, fût plus accroché au moins jusqu’au milieu du troisième quart-temps où l’écart n’était que d’un petit point. Mais comme souvent, la défense a fait la différence et un TD défensif du fabuleux DE Jonathan Allen enterra définitivement les espoirs texans et permit finalement à son équipe de s’imposer sans trembler (33-14). C’est néanmoins lors de ce match qu’Alabama a sans doute subi son coup le plus dur de la saison avec la terrible blessure de S Eddie Jackson, jambe fracturée et carrière universitaire terminée. Capitaine et leader emblématique de cette formidable défense, il avait déjà inscrit 3 TD non-offensifs depuis le début de saison avant ce brutal coup d’arrêt; mais ce coup du sort se transforma en motivation supplémentaire pour ses coéquipiers, bien décidés à transformer leur escouade en forteresse encore plus imprenable et à aller chercher le titre national pour leur coéquipier et frère d’armes.

Et pour les aficionados du jeu défensif, le match de l’année fut certainement le déplacement du Crimson Tide à Bâton Rouge lors de la semaine suivante : un jeu physique, des gros chocs et des escouades offensives à la peine, le tout dans une ambiance chauffée à blanc par les bouillants supporters de LSU. Malheureusement pour ces derniers, leur chouchou RB Leonard Fournette sera, une nouvelle fois, muselé par le mur rouge et blanc avec 35 minuscules yards glanés au sol. Alors que les deux programmes n’avaient pu se départager pendant les trois premiers quart-temps et que le score était toujours nul et vierge, c’est une nouvelle fois QB Jalen Hurts qui provoqua l’étincelle et s’en alla inscrire le seul TD de la rencontre sur une course de 21 yards. LSU ne s’en remettrait pas et le Tide pouvait repartir de Death Valley avec une victoire au forceps mais méritée (10-0).

La meilleure défense de l’histoire du college football ?

Après ce dernier coup de force, Alabama atomisa Mississippi State (51-3) puis s’amusa face à Chattanooga (FCS, 31-3). Pour finir la saison régulière, les joueurs de Nick Saban disposèrent de leurs rivaux d’Auburn lors du traditionnel Iron Bowl (30-12) et établirent une performance à peine croyable : le TD encaissé contre Texas A&M en tout début de deuxième mi-temps en 8ème semaine sera le dernier TD accordé de toute la saison régulière ! C’est à dire que depuis la blessure de S Eddie Jackson, soit presque 4 matchs et demi, Alabama n’aura encaissé que 18 points, 6 field-goals, et pas le moindre TD. En finale de conférence SEC, cette belle série prendra fin ce qui n’empêchera pas le programme de Tuscaloosa de survoler le match et d’écraser les pauvres Gators de Florida (54-16) afin de conclure la saison comme il l’avait commencé : à la place de #1 national, qualifié sans trembler pour le College Football Playoff.

Ce sont donc les Huskies de #4 Washington, champions de conférence Pac-12, qui furent choisis par le comité pour affronter le Crimson Tide lors du Peach Bown en demi-finale nationale. Malgré une entame délicate et une attaque aérienne en difficulté, les hommes de Nick Saban n’auront jamais vraiment laissé leur chance à leurs adversaires du soir, incapables de prendre le meilleur sur l’époustouflante défense rouge et blanche qui en profita pour inscrire lors de ce match son 11ème TD défensif de l’année, tout simplement hallucinant ! RB Bo Scarbrough répondit présent de son côté avec son meilleur match en carrière et porta l’attaque sur ses épaules, laissant Washington à bonne distance et mettant un terme à la belle saison du programme de Seattle (24-7).

C’est finalement ces derniers jours qu’eut lieu la plus grosse surprise de la saison du côté du Crimson Tide avec la spectaculaire mise à l’écart du coordinateur offensif Lane Kiffin par coach Nick Saban, une semaine à peine avant la finale nationale ! Remplacé au pied levé par le conseiller offensif Steve Sarkisian, l’escouade offensive du Tide souffrira-t-elle de ce changement de dernière minute ? Les Tigers de Clemson doivent l’espérer car une chose semble certaine : la défense, elle, ne lâchera rien pour cette ultime rencontre et le plus terrifiant, est capable de faire la différence à elle toute seule pour inscrire des points au tableau d’affichage. Face à l’attaque explosive menée par QB Deshaun Watson, le choc promet des étincelles !

Alors, couronnement de la meilleure défense de l’histoire du football universitaire ou passation de pouvoir à Tampa ? Réponse lundi prochain.

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview