Suivez-nous sur

Preview

[CFP National Championship 2015] Les coachs

Présentation des coachs des deux programmes : Mark Helfrich (Oregon) et Urban Meyer (Ohio State).

Si l’ont peut trouver des similitudes dans le système de jeu, notamment offensif, des deux programmes d’Oregon et d’Ohio State, il n’en est rien concernant les deux hommes qui seront sur la sideline pour diriger leur équipe.

Le premier, Urban Meyer (Ohio State) est unanimement considéré comme l’un des plus doués de sa génération, son palmarès ne faisant que renforcer cette perception. Avec une victoire lors de ce CFP Championship Game 2015, il deviendrait le second coach de l’Histoire de l’élite du College Football à remporter deux titres de champion national avec deux programmes différents.

Le second, Mark Helfrich (Oregon), n’a pas la reconnaissance et le rayonnement au niveau national de son collègue de l’Ohio. Certains pensent même qu’il est là uniquement parce qu’il a hérité d’une fantastique génération de joueurs recrutés par son illustre prédécesseur, Chip Kelly (Eagles de Philadelphie, NFL).

Urban Meyer, l’un des plus doués de sa génération

Urban Meyer, Ohio State

Né à Toledo dans l’Ohio, Urban Meyer fût defensive back avec les Bearcats de Cincinnati avant de commencer sa carrière de coach au lycée St.Xavier. Puis, les Buckeyes d’Ohio State le recruteront pour devenir coach des tight-ends (1986) puis des receveurs (1987). Il poursuivra sa carrière à Illinois State (Division I-AA) avant de faire un retour dans l’élite du College Football comme coach des receveurs à Colorado State (1990-95). Puis, il connaitra la consécration à Notre Dame, toujours comme coach des receveurs (1995-2000). En 2001, il prend la direction de Bowling Green (2001-02). En deux ans avec les Falcons, il remportera 17 victoires. Puis, il posera alors ses valises à Utah terminant sa 2ème saison avec une fiche parfaite de 12-0 et une victoire au Fiesta Bowl. C’est alors que la légende Urban Meyer commencera. A Florida (2005-10). Malgré 31 arrestations de ses joueurs en 6 ans, ce qui lui vaudra de nombreuses critiques, il y remportera 2 titres de champion national (2006 et 2008). En décembre 2009, il annoncera son départ pour raison de santé. Après un an comme consultant à ESPN, il accepte finalement de devenir coach à Ohio State.

Depuis ses débuts de coaching, Urban Meyer a prouvé son incroyable capacité de développer le talent de ses quarterbacks et de maximiser la production de joueurs au profil bien différent. A Utah, il a fait de QB Alex Smith le 1er choix de la draft NFL en 2005. A Florida, il a transformé QB Tim Tebow, quarterback à la technique moyenne, en un leader comme rarement le College Football en a connu.

Lorsque les fans des Buckeyes ont appris la terrible nouvelle de la perte pour l’intégralité de l’année 2014 de leur quarterback vedette, QB Braxton Miller, ils pensaient que la saison était perdue. C’était bien mal connaître Urban Meyer, qui en quelques semaines, a su faire d’un redshirt freshman, QB J.T. Barrett, qui n’avait alors jamais pris un snap au niveau universitaire, l’un des candidats au trophée Heisman. Et lorsque ce dernier est tombé au combat face à Michigan, Urban Meyer a su adapter son playbook en lançant le géant QB Cardale Jones, auteur de plus de 500 yards à la passe pour 4 TDs lors des deux matchs les plus importants de la saison des Buckeyes, la finale de conférence Big Ten contre Wisconsin et le Sugar Bowl face à Alabama.

Urban Meyer, c’est aussi la spread offense. Proche de Rich Rodriguez dans la philosophie de jeu, il est un adepte d’une attaque avec des receveurs écartée permettant des jeux « read options » dévastateurs. Il sait aussi adapter son plan de jeu en fonction des circonstances. Ainsi, tout comme à l’époque d’Alex Smith à Utah, il a su modifier son playbook pour permettre à QB Cardale Jones d’utiliser son bras puissant lors de flat pass ou deep corner.

Mark Helfrich, de l’anonymat à la lumière

Mark Helfrich, Oregon

Mark Helfrich est un Oregonien. Un vrai. Né à Coos Bay (Oregon), il était quarterback de son lycée avant d’être recruté à Oregon comme walk-on par Mark Bellotti. Il ne jouera jamais pour les Ducks et poursuivra sa carrière universitaire à Southern Oregon (Division II). Une fois son cursus terminé, il tentera l’aventure chez les professionnels… en Autriche avec les Vikings de Vienne !

De retour aux Etats-Unis, il passera un an comme graduate assistant dans le staff de coach Mike Bellotti à Oregon, puis il deviendra coach des quarterbacks à Boise State (1998-2000) et Arizona State (2000-05) avant d’accepter le poste de coordinateur offensif à Colorado (2006-08). Il revient finalement à Oregon en 2009 comme coordinateur offensif. Auprès de coach Chip Kelly, il va développer un système offensif innovant : l’attaque « Blur », un mélange de Pistol offense, de read option et de spread offense. Vitesse, toujours plus de vitesse. Voilà ce qui motive Mark Helfrich. Moins de 15 secondes entre chaque snap ! L’objectif : ne pas laisser le temps à l’adversaire de s’adapter.  Le playbook est simple, une vingtaine de 20 jeux maximum avec quelques « options ». La force de cette attaque : une parfaite exécution. En 4 ans, l’attaque des Ducks deviendra ainsi la plus explosive du pays.

Finalement, en 2013, coach Chip Kelly file pour la NFL (Eagles de Philadelphie) et c’est naturellement Mark Helfrich qui prend le relais poursuivant une tradition des Ducks puisqu’il est le 3ème coordinateur offensif consécutif à être nommé head coach.

Bien que sa fiche comme coach (23-3) soit meilleure que celle du coach des Buckeyes, Mark Helfrich est relativement peu connu sur la scène médiatique nationale. Certains ont un oeil suspicieux à son égard. Ses victoires depuis deux ans ne seraient-elles pas dûes uniquement à la génération dorée de Chip Kelly ? Pourtant, il a fait face à l’énorme pression de succéder à cette légende du programme d’Eugene. Avec succès. Tous les joueurs font l’éloge de ce coach enthousiaste et plein d’hunour. Et puis, il est à une victoire de réaliser ce que son mentor n’a jamais réussi : gagner un titre de champion national.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview