Suivez-nous sur

Preview

[CFP National Championship 2015] Le face-à-face à chaque poste

A deux jours du match tant attendu, The Blue Pennant vous propose une revue d’effectifs afin de déterminer quels sont les secteurs-clés de cette rencontre au sommet.

Si les bookmakers font des Ducks de #2 Oregon les favoris par 7 points d’écart face aux Buckeyes de #4 Ohio State, peu de choses séparent pourtant les deux programmes lorsqu’on étudie les deux équipes.

QB Marcus Mariota sera le meilleur joueur sur le terrain mais #4 Ohio State possède un avantage en défense et pourra compter sur un RB Ezekiel Elliott, auteur de deux matchs consécutifs avec plus de 200 yards au sol.

A deux jours du match tant attendu, The Blue Pennant vous propose une revue d’effectifs afin de déterminer quels sont les secteurs-clés de cette rencontre au sommet.

Attaque

Quarterbacks

QB Marcus Mariota, Oregon

Oregon : QB Marcus Mariota sera sans aucun doute possible le meilleur joueur à se présenter sur le terrain d’Arlington. Stopper le vainqueur du trophée Heisman 2014 et l’attaque au tempo explosif des Ducks sera le plus grand défi des Buckeyes notamment parce que la défense de #4 Ohio State n’aura qu’une semaine pour se préparer. Les statistiques de QB Marcus Mariota sont tout simplement exceptionnelles : 408 passes, 280 complétées, 4121 yards et 40 TDs. Son efficacité (68% de passes réussies) et sa capacité à protéger la possession du ballon (3 interceptions seulement en 2014) sont ses grandes forces. Sa mobilité et son sens du jeu en font une arme fatale sur les jeux « read options » et un atout pour l’attaque des Ducks, notamment dans le red zone adverse. Il a ainsi accumulé 731 yards au sol pour 15 TDs.

Ohio State : Jusqu’à présent, tout va bien pour le sophomore QB Cardale Jones. Depuis qu’il a remplacé J.T. Barrett en cours de match contre Michigan, il a réussi 32 des 55 passes qu’il a tentées pour un total de 500 yards et 4 TDs. Certes, son % de réussite est moyen (58%) mais il a montré beaucoup de sang froid dans les moments importants (7/10 à la passe sur les 3rd downs).

Avantage : Oregon.
QB Marcus Mariota est le meilleur joueur sur le terrain.

Running backs

RB Royce Freeman, Oregon

Oregon : Depuis l’avénement de la « Blur offense » à Eugene, le jeu au sol des Ducks, c’est vitesse, vitesse et encore vitesse. Grâce à sa puissance et à sa robustesse, le true freshman RB Royce Freeman (1343 yards au sol et 18 TDs en 2014) a enlevé tout doute concernant le caractère physique de l’attaque au sol des Ducks que certains jugeaient trop légère. Blessé à l’épaule en fin de saison, le sophomore RB Thomas Tyner (511 yards en 2014) a effectué un retour victorieux lors du dernier Rose Bowl avec 124 yards en 13 courses. Il pourrait porter le ballon 10 à 15 fois face aux Buckeyes pour soulager RB Royce Freeman. Les Ducks peuvent aussi compter sur leur meilleur coureur en 2013 qui a été surtout utilisé comme receveur en 2014 : RB/WR Byron Marshall.

Ohio State : RB Ezekiel Elliott (1632 yards au sol, 14 TDs) a été dans l’ombre des Melvin Gordon (Wisconsin) et Tevin Coleman (Indiana) dans la hierarchie des running backs de la conférence Big Ten mais ses deux derniers matchs (220 yards au sol contre Wisconsin et 230 contre Alabama), les deux plus importants de la saison des Buckeyes, lui ont permis de se faire un nom au niveau national. Il sera surement sur-utilisé lundi soir. En cas de besoin, #4 Ohio State peut aussi compter sur le prometteur RB Curtis Samuel et sur les H-backs Jalin Marshall et Dontre Wilson.

Avantage : Oregon.
Oregon a l’avantage de la profondeur mais de peu. RB Ezekiel Elliott est on fire.

Wide Receivers – Tight Ends

WR Devin Smith, Ohio State

Oregon : La blessure du genou de WR Devon Allen lors du Rose Bowl et la suspension de WR Darren Carrington sont deux absences significatives pour les Ducks. Un vrai coup dur tant les deux joueurs commençaient à s’affirmer comme les deux cibles privilégiées de QB Marcus Mariota depuis quelques semaines. Le redshirt sophomore WR Dwayne Stanford (39 réceptions, 578 yards, 6 TDs) et le polyvalent RB/WR Byron Marshall (66 réceptions, 834 yards, 5 TDs) seront donc mis à contribution pour cette finale nationale sans oublier le « gamebreaker » WR Charles Nelson (4 réceptions pour 40 yards lors du dernier Rose Bowl). TE Evan Baylis est sorti de nulle part pour prendre la succession de TE Pharaoh Brown dont la saison est terminée depuis sa terrible blessure à la jambe subie contre Arizona.

Ohio State : Le groupe de receveurs des Buckeyes a progressé tout au long de la saison autour du senior WR Devin Smith (32 réceptions, 886 yards, 2 TDs), l’un des receveurs « deep threat » les plus menaçants du pays. Le sophomore WR Michael Thomas (50 réceptions, 746 yards, 9 TDs) s’est affirmé comme un excellent receveur de possession. WR Corey Smith, WR Evan Spencer et les tight ends Nick Vannett et Jeff Heuerman forment un solide quatuor sans oublier les H-backs Jalin Marshall et Dontre Wilson, deux joueurs dynamiques très difficiles à stopper dans les espaces.

Avantage : Ohio State.
Les pertes de WR Devon Allen et WR Darren Carrington seront lourdes pour l’attaque des Ducks. WR Devin Smith est l’un des receveurs les plus sous-estimés du pays.

Ligne offensive

LT Jake Fisher, Oregon

Oregon : La présence de LT Jake Fisher et de C Hroniss Grasu, tous les deux de retour de blessure, a été un vrai boost pour l’attaque des Ducks. Alors que #2 Oregon a fait face à de nombreuses absences tout au long de la saison, la stabilité sur la ligne de scrimmage a fait un grand bien en fin d’année (aucun sack accordé lors des deux derniers matchs). Les deux joueurs sélectionnés dans l’équipe All-Pac-12 2014 ont également permis à l’attaque au sol des Ducks de réussir 5.5 yards par course (#12 du pays). Avec RT Tyrell Crosby, C Cameron Hunt et RG Hamani Stevens, ils forment l’une des lignes offensives les plus mobiles au niveau national. Gagner la bataille de la ligne de scrimmage sera essentiel pour #2 Oregon lors du match de lundi.

Ohio State : Avec le départ de 4 titulaires lors de l’intersaison, on se posait beaucoup de question sur cette ligne offensive 2014 des Buckeyes. Les débuts ont été difficiles, particulièrement contre Virginia Tech (7 sacks accordés) mais les progrès ont été retentissants, LT Taylor Decker, RT Darryl Baldwin, C Jacoby Boren, OG Pat Elflein et OG Billy Price devenant un groupe solide et productif.

Avantage : Oregon.
La puissance athlétique de la ligne offensive des Ducks pourrait faire la différence dans ce CFP Championship Game.

Défense

Ligne défensive

DT Michael Bennett, Ohio State

Oregon : On a parfois dit du « front three » des Ducks qu’il manquait de puissance. Pas en 2014. L’éclosion des athlétiques DE Arik Armstead et DE DeForest Buckner  (18.5 plaquages pour perte à eux deux) a fait de cette ligne l’une des forces de la défense du coordinateur défensif Don Pellum. NG Alex Balducci et NG Sam Kamp auront un rôle crucial pour stopper le jeu au sol de #4 Ohio State.

Ohio State : Les Buckeyes possèdent peut-être la meilleure ligne défensive du pays. Elle a limité ses adversaires à 3.9 yards par course en 2014 et Wisconsin n’a pas réussi plus de 71 yards au sol en finale de conférence Big Ten. Si DE Joey Bosa (53 plaquages, 20 pour perte, 13.5 sacks et 4 fumbles forcés en 2014) a été discret lors du dernier Sugar Bowl, il reste l’un des meilleurs defensive ends au niveau national. DT Michael Bennett a lui aussi été nommé All-American au terme de la saison 2014. Il forme avec DT Adolphus Washington un duo ultra-robuste. Les aptitudes de coverage de DE Steve Miller (1 TD sur une interception contre Alabama) pourrait être l’une des clés des Buckeyes lors du CFP Championship Game.

Avantage : Ohio State.
Les Buckeyes ont l’un des front four les plus dominants au niveau national.

Linebackers

LB Tony Washington, Oregon

Oregon : Excellent face à Florida State, le groupe de linebackers des Ducks aura besoin de faire aussi bien face aux Buckeyes. Contre les Seminoles, OLB Tony Washington a réussi un TD de 58 yards suite à un fumble récupéré, ILB Rodney Hardrick a forcé un fumble et LB Derrick Malone a totalisé 4 plaquages. OLB Tyson Coleman s’est également illustré avec un fumble récupéré et 4 plaquages. Ses quatre-là auront pour mission de stopper le jeu au sol de #4 Ohio State et de mettre de la pression sur QB Cardale Jones en dehors de la pocket. LB Christian French (6.5 sacks en 2014) et LB Torrodney Prevot sont toujours capables d’un big play.

Ohio State : Comme pour la ligne offensive, on se posait beaucoup de questions concernant l’expérience des linebackers des Buckeyes particulièrement depuis le départ de LB Ryan Shazier pour la NFL. On savait que le talent pur était là mais quel jeune joueur prendrait le leadership ? On n’attendit pas longtemps pour le savoir. Le junior LB Joshua Perry (118 plaquages) s’est rapidement affirmé comme une vraie « tackle machine » et le freshman LB Darron Lee (16.5 plaquages pour perte, 7.5 sacks et 3 turnovers forcés en 2014) est la prochaine superstar des Buckeyes. ILB Curtis Grant (58 plaquages et 5 INTs) est un gros frappeur toujours bien placé contre la course. L’enthousiasme du true freshman LB Raekwon McMillan (49 plaquages, 6 pour perte) a été contagieuse tout au long de la saison.

Avantage : Oregon.
Le talent est très similaire mais l’expérience est du côté des Ducks.

Defensive backs

S Vonn Bell, Ohio State

Oregon : La perte de CB Ifo Ekpre-Olomu pour le reste de la saison a été un coup dur pour le secondary de #2 Oregon mais le redshirt freshman CB Chris Seisay a été l’une des révélations du dernier Rose Bowl avec 6 plaquages. De l’autre côté, on retrouve l’un des tous meilleurs cornerbacks de la conférence Pac-12 : CB Troy Hill (9 plaquages et 2 passes contrées face à Florida State). S Erick Dargan (7 INTs en 2014) et S Reggie Daniels ont totalisé 17 plaquages à eux-deux face aux Seminoles. L’objectif de ce secondary lors du match de lundi : réussir un « big play » pour déstabiliser QB Cardale Jones.

Ohio State : Malgré le départ de CB Bradley Roby pour la NFL, le secondary des Buckeyes a énormément progressé en 2014 après une saison précédente catastrophique.  Ainsi, les Buckeyes ont limité les quarterbacks adverses à un taux de réussite à la passe de 55.1%. CB Doran Grant (58 plaquages et 5 INTs en 2014) et le prometteur tandem S Vonn Bell et S Tyvis Powell ont réussi 10 interceptions à eux-deux. Pourtant, contre #2 Oregon ce jeune secondary fera face à son plus grand challenge de la saison.

Avantage : Ohio State.
L’absence de CB Ifo Ekpre-Olomu pourrait être dévastatrice pour la défense des Ducks.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview