Suivez-nous sur

Preview

[CFP National Championship 2016] La saison des Tigers de Clemson

CFP Championship Game 2016 : Retour sur la saison 2015 des Tigers de Clemson.

@TBPChamp2016

C’est une équipe de Clemson revancharde mais avec de nombreux points d’interrogation qui a débuté la saison 2015 : le coordinateur offensif Chad Morris, l’architecte de l’attaque explosive des Tigers des dernières années, a fait ses valises au début de l’hiver pour prendre les rênes des Mustangs de Southern Methodist, tous les leaders de la meilleure défense du pays en 2014 sont partis pour la NFL (DE Vic Beasley, DT Grady Jarrett, LB Stephone Anthony) et le prodige QB Deshaun Watson se remettait d’une opération du genou. Pas vraiment la formule idéale pour se positionner comme candidat à une place en College Football Playoff.

Pourtant, depuis la retentissante victoire 40-6 face à Oklahoma lors du Russell Athletic Bowl en décembre 2014, l’optimisme était de rigueur dans le sud de la Caroline. En effet, Clemson débutait la saison 2015 avec l’un des meilleurs groupes de receveurs au niveau national et les solides recrutements des dernières années réussis par coach Dabo Swinney devaient porter leurs fruits pour assumer la transition en douceur.

L’éclosion de QB Deshaun Watson

QB Deshaun Watson – Crédits photo : Ken Ruinard

Quarterback dual-threat surdoué arrivé avec une belle réputation sur le campus Clemson au printemps 2014, il a vu sa saison freshman débuter en fanfare avant d’être écourtée au milieu du mois d’octobre par une blessure au genou (élongation du tendon antérieur du genou).

Dès ses premiers matchs de la saison 2015, on comprit que le quarterback sophomore avait parfaitement récupéré de sa blessure. Véritable catalyseur de l’attaque des Tigers, il a régulièrement pris le match à son compte par ses passes mais aussi grâce à un jeu de jambe et une mobilité exceptionnelle qui lui permettent de réussir des big plays dans le jeu au sol. Malgré la perte de sa cible préférée, WR Mike Williams, dès le premier match de la saison, il a su développer une étonnante alchimie avec un groupe de receveurs inexpérimentés (WR Artavis Scott, Deon Cain, Hunter Renfrow). Ses performances exceptionnelles contre NC State, Florida State ou North Carolina lui ont permis de terminer 3ème dans la course au trophée Heisman après avoir réussi plus de 4700 yards toute catégorie pour 43 TD.

La révélation LT Mitch Hyatt au sein d’une étonnante ligne offensive

Le départ de quatre titulaires au sein de la ligne offensive des Tigers était un sujet de préoccupation avant le coup d’envoi de la saison d’autant que le poste crucial de tackle gauche devait revenir à un true freshman, LT Mitch Hyatt. Et si les premiers matchs n’ont pas été convaincants, cette ligne offensive a progressé tout au long de l’année. Le tournant de cette saison aurait été les 532 yards offensifs accumulés le 17 octobre face à la meilleure défense du pays, celle de Boston College. Ce jour-là, LT Mitch Hyatt se révèle aux yeux de tous. Grâce à ses capacités de pass et de run blocker, il sera alors le meilleur allié de QB Deshaun Watson et de RB Wayne Gallman durant une saison qui s’avérera historique.

La victoire face à Notre Dame

Après un début de saison sans réelle opposition (Wofford, Appalachian State) et une petite frayeur un jeudi soir à Louisville, Clemson (alors #12) réussira son premier beau coup de la saison en s’imposant 24-22 à domicile face à Notre Dame (alors #6). Dans des conditions climatiques dantesques, les Tigers ont été opportunistes en profitant des erreurs des Irish. Alors que le programme de South Bend semblait retrouver un second souffle en seconde mi-temps, la défense menée par DT Carlos Watkins, DE Shaq Lawson, LB Ben Boulware et S Jayron Kearse parvint à stopper les Golden Domers sur une tentative de conversion à 2 points qui aurait envoyé le match en prolongation. Ce soir-là, les joueurs de Clemson en étaient convaincus : le titre de conférence ACC et une place en College Football Playoff étaient possibles.

La raclée assénée à Miami

LB Ben Boulware – Crédits photo : Getty Images

Suite à ce succès contre Notre Dame, les Tigers enchainèrent par deux belles victoires contre Georgia Tech (43-24) et Boston College (34-17). C’est alors qu’un match-piège se présentait à eux : un déplacement dans le Sud de la Floride contre Miami.

Dominateurs dans tous les secteurs du jeu, les Tigers ont humilié 58-0 des Hurricanes qui subissent dans leur Sun Life Stadium la plus lourde défaite de leur 90 ans d’Histoire. Jamais on aurait pensé que le record de 56 points d’écart lors d’une défaite 70-14 subie face à Texas A&M en 1944 ne serait battue un jour. On avait tort. De la première à la dernière seconde, c’est à un véritable récital des Tigers auquel on a assisté. Score après 30 minutes de jeu : 42-0 ! La seconde mi-temps sera un long supplice pour les Hurricanes, le backup de QB Deshaun Watson, QB Kelly Bryant, inscrivant deux TDs au sol de 59 et 10 yards. 58-0 ! Boom. 567 yards offensifs pour #6 Clemson contre 146 seulement pour Miami. Des Hurricanes terrassés dans ce qui devait être le match de l’année pour les joueurs de coach Al Golden.

La revanche face à Florida State

Une semaine après un nouveau succès en déplacement, 56-41 à NC State, les Tigers avaient l’opportunité de battre – enfin – les Seminoles de Florida State. Et ils n’ont pas manqué cette chance En s’imposant 23-13 à Death Valley dans une incroyable ambiance au Memorial Stadium, Clemson battait pour la première fois depuis 2011 les Seminoles et remportait du même coup le titre de champion de la division ACC Atlantic. Comme un passage de témoin. Après une domination totale de Florida State sur la conférence ACC depuis trois ans, il semble bien qu’on ait assisté à un passage de flambeau au terme d’un match d’une rare intensité entre deux programmes très proches l’un de l’autre. Comme face à Notre Dame, la défense des Tigers s’est montré infranchissable à des moments-clés de la rencontre. A moins de 8 minutes de la fin du match, Florida State débuta un drive dans le camp de Clemson mais deux énormes « stops » de son front seven sur un 3rd-and-1 et un 4th-and-1 empêcha RB Dalvin Cook d’obtenir un 1st down si important à ce moment du match. D’autant que sur le drive suivant des Tigers, WR Charone Peake réussit deux réceptions cruciales et RB Wayne Gallman donna la victoire aux #1 du pays sur une course tout en force de 25 yards. Game over.

Le titre de champion de conférence ACC

RB Wayne Gallman – Crédits photo : AP Photo/Richard Shiro

Deux victoires contre Syracuse (37-27) et Wake Forest (33-13) suivis d’un nouveau succès contre South Carolina (37-32) firent alors de Clemson le seul programme du pays invaincu au terme de la saison régulière.

Le dernier obstacle avant les playoffs : North Carolina, en finale de conférence ACC. Le suspense ne durera qu’une mi-temps. Malgré une fin de rencontre controversée, les Tigers s’imposent 45-37. Le joueur du match et MVP de cet ACC Championship Game : QB Deshaun Watson (26/42, 289 yards, 3 TD et 131 yards au sol, 2 TD, 1 TD) auteur de 420 yards offensifs et 5 TDs. C’est la 4ème fois lors des 5 derniers matchs que le quarterback sophomore des Tigers atteignaient les 100 yards au sol.

Mais QB Deshaun Watson n’aura pas été le seul Tiger à contribuer lors de cette rencontre. RB Wayne Gallman réussit sa meilleure performance de la saison avec 187 yards au sol pour 2 TD et 67 yards sur réception.

La confirmation face à Oklahoma

Malgré la perte de leur leader défensif en tout début de match, les Tigers de Clemson ont pu compter sur les exploits de QB Deshaun Watson pour s’assurer un billet pour la finale nationale en remportant l’Orange Bowl face aux Sooners d’Oklahoma sur le score de 37-17.

Avec un total de 530 yards dont 312 au sol, Clemson gagne son 14ème match de la saison grâce à une seconde mi-temps époustouflante. Comme souvent cette saison, la bougie d’allumage des Tigers aura été le sophomore QB Deshaun Watson (16/81, 187 yards, 1 TD, 1 INT et 145 yards au sol, 1 TD). Et comme toujours, c’est l’impressionnante défense du coordinateur défensif Brent Venables qui a assuré ce succès incontestable. Elle a limité les Sooners à 121 yards en seconde mi-temps et QB Baker Mayfield (26/41, 311 yards,1 TD, 2 INTs) a été sacké à 5 reprises dans ce match.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview