Suivez-nous sur

Preview

The Big Game : Tennessee vs Virginia Tech

#17 Tennessee (1-0) vs Virginia Tech (1-0)

Bristol, Tennessee
Bristol Motor Speedway
Samedi 10 septembre 2016
20h (heure Est, 2h en France)

Après une première semaine absolument fantastique et des affrontements entre « gros » programmes comme s’il en pleuvait, la deuxième semaine de la saison sera sans aucun doute un peu moins palpitante en terme d’intérêt purement sportif : pas un seul affrontement entre équipes du Top 25. Néanmoins, certaines rencontres seront suivies avec un intérêt particulier et le projecteur est donc braqué cette semaine sur le Bristol Motor Speedway dans le Tennessee pour l’alléchant Battle at Bristol entre les Volunteers et les Hokies!

Certes, ces deux programmes historiques ne font plus partie du peloton de tête du College Football depuis plusieurs années déjà, mais chacun nourrit l’ambition plus ou moins affichée de retrouver les sommets dès cette saison. Outsiders dans leurs conférences respectives, chaque équipe aura a coeur de ne pas compromettre ses chances dès la deuxième semaine de la saison.

Enjeux du match

Classé #9 avant la première semaine, régulièrement citée comme une des probables surprises de la saison dans la conférence SEC, #17 Tennessee est passé à deux doigts d’une catastrophe atomique lors de la première semaine avec sa victoire à l’arrachée à domicile contre une vaillante équipe d’Appalachian State sur le score de 20 à 13 après prolongation.

Indignes d’un tel classement, les Vols se sont montrés brouillons et maladroits tout au long de la rencontre et ne doivent leur salut qu’à la maladresse du kicker adverse (FG manqué à 5:27 de la fin du temps réglementaire) et à la réactivité de RB Jalen Hurd qui recouvra le fumble de QB Joshua Dobbs (16/29, 192 yds, 1 TD, 1 INT) dans la zone d’en-but pour inscrire le TD de la victoire en prolongation. Mais que ce fut difficile ! Coach Butch Jones n’était d’ailleurs pas bien fier en conférence de presse, mais a tout de même souligné que « lors d’un match où nous avons tout fait à l’envers, nous avons trouvé un moyen de gagner ». Mouais. Il faudra être un peu plus convaincant ce week-end pour prouver que ce flatteur classement de pré-saison n’était pas totalement injustifié.

Logiquement, c’est bien vers le coordinateur offensif Mike DeBord que les regards seront tournés à Bristol car si la défense a rendu une copie correcte la semaine passée, l’attaque a évolué à un niveau pathétique. Après une saison dernière où l’escouade avait explosé, inutile de dire que l’on s’attendait à beaucoup mieux de la part de QB Joshua Dobbs & co du côté de Knoxville. A l’heure de véritablement lancer la saison, coach Butch Jones n’a plus de temps à perdre car d’ici deux semaines se profile un mois de tous les dangers avec des rencontres successives contre Florida, Georgia, Texas A&M et Alabama ! Il ne sera alors plus vraiment temps d’improviser et de compter sur un coup du destin pour espérer gagner et jouer les premiers rôles dans la SEC…

Moins de stress et de tension du côté des Hokies, qui ont ouvert l’ère de coach Justin Fuente sur une victoire face à Liberty (FCS) 36 à 13. Pour le premier match du programme sans Frank Beamer depuis 1986 (je n’étais même pas né…), l’équipe s’est montrée sérieuse et QB Jerod Evans (20/32, 221 yards, 4 TDs) a montré que le choix de coach Fuente de le nommer titulaire était le bon avec une feuille de stats impeccable. Inconstante l’année passée, l’escouade défensive de Virginia Tech a été solide avec notamment 3 interceptions réussies. A confirmer dès ce week-end face à un adversaire d’un autre calibre.

Duels clés

On suivra particulièrement le duel à distance entre les deux quarterbacks qui ont donc connus des fortunes diverses la semaine précédente. Côté Knoxville, un sursaut d’orgueil est attendu chez QB Joshua Dobbs après sa piètre performance. Sa capacité à courir avec le ballon sera peut-être déterminante s’il éprouve encore des difficultés à trouver du rythme à la passe et à sa connecter avec ses receveurs. A condition de bien tenir le ballon à l’approche de l’en-but adverse. QB Jerod Evans voudra lui confirmer la bonne impression laissée lors de la première rencontre et pourra pour cela s’appuyer sur sa cible favorite WR Isaiah Ford (11 rec, 117 yds, 1 TD). Il faudra cependant qu’il se montre également plus prudent avec le ballon en main, après avoir perdu 2 fumbles contre Liberty.

Face à eux, les secondary auront une importance capitale et pourraient bien décider du sort de ce match. Du côté de #17 Tennessee, CB Cameron Sutton (4 plaquages, 1 INT) est le leader incontesté du deuxième rideau et sera une menace permanente. Chez les Hokies, on surveillera plutôt CB Greg Stroman (2 plaquages, 2 INTs) qui pourrait être une des révélations de la saison du côté de Blacksburg.

Facteur X

Pas de joueur ou de coach pour le facteur X cette semaine, mais un lieu et une atmosphère : celle du Bristol Motor Speedway, circuit mythique de NASCAR au milieu duquel est installé le terrain pour ce Battle at Bristol ! Ce circuit de type short-track (« piste courte ») d’une longueur d’un demi-mile (0,533 exactement, soit 858 mètres) est surnommé le « World’s Fastest Half Mile » avec un record de vitesse en qualification de 211,88 km/h établi par Denny Hamlin en 2016. Il est également connu pour être un des circuits automobiles les plus bruyants ! Construit entre 1960 et 1961, il avait été pensé dès le début pour pouvoir accueillir des rencontres de pré-saison de NFL, ce qui arrive une seule en fois en 1961.

Situé à Bristol, berceau de la musique country (les fans auront même droit à un concert de la superstar Kenny Chesney la veille du match !), sur la frontière entre le Tennessee et la Virginie, l’idée de ce match remonte à 2005 et il aura donc fallu attendre 11 années pour voir le projet se concrétiser. Situé à 200 km du campus de Virginia Tech à Blacksburg et 180 km du campus de Knoxville, l’anneau de vitesse transformé en stade devrait voir déferler des hordes de supporters des deux camps et probablement établir un nouveau record d’affluence pour un match de football universitaire : pas moins de 150 000 personnes sont attendues samedi !

Déjà réputés pour leurs publics bouillants, les deux universités et leurs supporters vont donc transformer ce stade d’un soir en véritable fournaise et nul doute que l’ambiance exceptionnelle de ce match aura son importance sur la performance des joueurs et donc le résultat. Pression maximale sur les épaules, il s’agira d’avoir les nerfs solides pour les étudiants-athlètes présents sur la pelouse !

Stuff

Après la piteuse performance contre Appalachian State, #17 Tennessee a dégringolé de 8 places à l’AP Top 25 malgré la victoire et se retrouve donc désormais #17.

– Histoire de se sentir un peu à la maison malgré le contexte, les Vols auront au moins la satisfaction d’avoir un en-but à leurs couleurs, avec le célèbre damier orange et blanc. L’autre en-but sera aux couleurs des Hokies.

– L’actuel record d’affluence pour un match de football universitaire est de 115 109 spectateurs, établi le 7 septembre 2013 au Michigan Stadium d’Ann Arbor pour la rencontre entre les Wolverines et Notre Dame. Il devrait être pulvérisé samedi soir.

– Virginia Tech est le programme ayant réalisé le plus d’interceptions depuis 1996. Mauvais présage pour QB Joshua Dobbs ?

– Un trophée spécial a été réalise pour cette rencontre, tout en simplicité :

Il mesure plus de 60 cm de haut et pèse près de 40 kg !

– Pour l’occasion, les Hokies porteront un uniforme spécial également inspiré par la « Hokie stone », un type de roche dont le gisement se trouve près de Blacksburg et qui a servi a construire plusieurs bâtiments emblématiques de l’université. Les couleurs noir et gris sont les couleurs historiques des Hokies, avant l’avènement des actuels « marron Chicago » et « orange brûlé ».

Prédiction

Virginia Tech 24, Tennessee 20.

Passionné de football depuis une quinzaine d'années, il est propriétaire des Packers de Green Bay (NFL) et a un petit faible pour les Golden Bears de Californie depuis son passage au Memorial Stadium en 2012. Suivant tout particulièrement la Pac 12 et la Big 10, il rejoint l'équipe de rédacteurs de The Blue Pennant à l'automne 2014.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Preview