Suivez-nous sur

Portrait

Ramogi Huma, défenseur des étudiants-athlètes

Il fait partie de ces individus qui essaient de changer le visage du sport universitaire aux Etats-Unis. Président et co-fondateur de la College Athletes Players Association, il se bat pour défendre les droits des étudiants-athlètes : Ramogi Huma.

Il fait partie de ces individus qui essaient de changer le visage du sport universitaire aux Etats-Unis. Président et co-fondateur de la College Athletes Players Association, il se bat pour défendre les droits des étudiants-athlètes. Son père est originaire de la même tribu kenyane que le père de Barack Obama. TIME lui a consacré une page dans son dossier consacré à la nouvelle génération de leaders noirs aux Etats-Unis.

Au cours des 15 années passées à défendre les droits des athlètes universitaires, Ramogi Huga, ancien linebacker de UCLA, a entendu tous les mauvais contes possibles : le gamin qui se blesse, qui perd sa bourse d’étude, qui échoue à obtenir son diplôme et qui reste coincé avec des factures médicales ; le sportif persécuté par la NCAA pour une question de menue monnaie quand ses entraîneurs gagnent des millions. « C’est difficile de s’apercevoir à quel point ces joueurs sont pauvres, » explique Huma, âgé de 37 ans. « Mais ça décuple ma motivation. Parce que ça ne doit pas se passer comme ça. »

Une bourse sportive est toujours une aubaine. Mais pour de nombreux athlètes universitaires, ce n’en est plus une. Tandis que les universités, les entraîneurs et les chaînes de télévision capitalisent de plus en plus d’argent sur le dos des joueurs de football et de basketball, une forme de consensus a émergé : les sportifs méritent un peu plus pour s’en sortir, au minimum.

Huma a joué un rôle clé pour élaborer un soutien public et obtenir un dédommagement historique en faveur des athlètes universitaires. Il a contribué à enrôler des plaignants pour le recours collectif à l’initiative d’Ed O’Bannon, ancien joueur de basketball à UCLA, qui plaidait pour que les joueurs de football universitaire et de basketball masculin soient dédommagés pour l’utilisation de leur image. Le résultat : en août dernier, un juge fédéral a déclaré que les universités pourraient mettre en place des contrats pour les athlètes. La NCAA a fait appel de cette décision.

Au début de l’année 2014, Huma a conduit le mouvement pour syndiquer les joueurs de football de Northwestern. Une antenne régionale du National Labor Relations Board (NLRB) a prononcé que les joueurs agissaient effectivement comme des employés d’université et qu’ils méritaient un siège à la table des négociations. Quelques mois plus tard, le conseil d’administration de la NCAA a donné aux conférences majeures l’autonomie d’offrir des primes aux joueurs. « Rien de tout ça ne serait arrivé sans Ramogi, » explique Tim Waters, directeur politique national de l’union United Steelworkers, qui a contribué à financer le travail de Huma. « Purement et simplement. »

Huma, qui a grandi dans les environs de Los Angeles, ne s’était jamais imaginé devenir le Norma Rae des sportifs universitaires. Mais après que la NCAA ait suspendu pour un match un de ses équipiers affamé car il avait accepté des provisions pour une valeur de 150 dollars (tandis que l’université vendait son maillot dans sa boutique), l’hypocrisie du sport universitaire l’a révolté. Son style pondéré et non conflictuel l’a constamment fait triompher de ses opposants. « Je peux simplement ressentir que nous sommes du bon côté de la discussion, » justifie Huma. « Le bon côté de l’Histoire. »

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Portrait