Suivez-nous

Playoffs

Rose Bowl 2018 : Georgia réussit un comeback d’anthologie et s’impose après deux prolongations

Les Bulldogs de #3 Georgia réussissent le plus gros comeback de l’Histoire d’un Rose Bowl qu’ils remportent finalement 54-48 après deux prolongations face aux Sooners de #2 Oklahoma.

Crédit photo : Getty Images

Publié

le

Époustouflant, classique, légendaire ! Les superlatifs ne manquant pas pour décrire ce Rose Bowl 2018. Jamais en 104 éditions, le Rose Bowl ne s’était joué en prolongation ! C’est fait.

Au terme d’un match épique qui marquera assurément l’Histoire du College Football, les Bulldogs de #3 Georgia (13-1) ont remonté un retard de 17 points pour finalement s’imposer en double-prolongation et ainsi obtenir leur billet pour le CFP National Championship Game.

Pendant plus de 4 heures, Sooners de #2 Oklahoma (12-2) et Bulldogs se sont rendus coup pour coup multipliant les big plays plus explosifs les uns que les autres. Il aura finalement fallu attendre un FG de K Austin Seibert bloqué par LB Lorenzo Carter, suivi d’une course de 27 yards de RB Sony Michel (11 courses, 181 yards, 3 TD) pour que cette orgie offensive prenne fin sur la victoire des champions de conférence SEC.

Embed from Getty Images

Pourtant, le running back senior des Dawgs croyait bien avoir commis la bourde de la soirée quelques minutes plus tôt. Alors que le score était de 38-38, il relâcha le ballon pour un fumble que le défenseur des Sooners, DB Steven Parker, récupéra et remonta sur 46 yards pour donner une avance de 7 points à #2 Oklahoma, à moins de 7 minutes de la fin. Son coéquipier, RB Nick Chubb (14 courses, 145 yards, 2 TD), parvint à égaliser dans la dernière minute sur une course de 2 yards envoyant les deux équipes en prolongation.

Pour ce qui sera donc son dernier match en carrière au niveau universitaire, le vainqueur du trophée Heisman QB Baker Mayfield (23/35, 287 yards, 2 TD, 1 INT) a réussi 3 TD offensifs dont un sur réception mais sa contre-performance en prolongation aura couté cher à son équipe. C’est pourtant lui qui avait relancé les Sooners dans le 4ème quart-temps alors que les Bulldogs venaient d’inscrire 24 points consécutifs.

Face à #4 Alabama, lundi 8 janvier prochain, #3 Georgia tentera donc de remporter son premier titre de champion national depuis 1980.

A noter qu’avec un total de 102 points combinés réussis dans ce match, le record du Rose Bowl a été battu un an après avoir été établi lors du choc USC-Penn State (52-49).

Le film du match

On s’attendait à un début de Rose Bowl sur un rythme très élevé, on n’a pas été déçu, les deux attaques se mettant rapidement en marche. Après un punt sur la première possession des Bulldogs, QB Baker Mayfield exécuta le drive parfait : 4 sur 4 à la passe pour 80 yards en un peu plus de deux minutes. Deux passes pour RB Dimitri Flowers (3 réceptions, 53 yards, 1 TD) avant de se connecter avec le freshman WR Marquise Brown (8 réceptions, 114 yards, 1 TD) en fond d’en-but. Les fans des Sooners ne pouvaient rêver mieux.

Toutefois, sans paniquer, QB Jake Fromm (20/29, 210 yards, 2 TD) et les Bulldogs répondirent immédiatement avec, à leur tour, un drive de 6 jeux. Deux courses de plus de 20 yards de RB Nick Chubb et de RB Sony Michel avant que ce dernier réceptionne une passe play-action de QB Jake Fromm pour le TD de l’égalisation (7-7).

Il était dit qu’il ne fallait que 6 jeux pour marquer un TD dans ce début de Rose Bowl. C’est exactement ce dont a eu besoin RB Rodney Anderson (26 courses, 201 yards, 2 TD) pour enfoncer la défense des Dawgs afin de redonner les devants 14-7 à #2 Oklahoma sur une course de 9 yards.

Les deux équipes évoluaient toujours sur un tempo élevé mais, sur le drive suivant, #3 Georgia dût se contenter d’un FG que… K Rodrigo Blankenship manqua à gauche des poteaux.

Le match aurait alors pu basculer en faveur des Sooners. Immédiatement après cet échec du kicker des Dawgs, il ne fallut que cinq jeux aux Sooners pour creuser l’écart. Une course de 41 yards de RB Rodney Anderson pour le 3ème TD de #2 Oklahoma qui permettait au programme de Lincoln de prendre la tête 21-7 en début de 2ème quart-temps. Les Bulldogs déjà au bord de la rupture ?

Pas du tout. Un jeu et 75 yards plus tard. Boom ! RB Sony Michel ne laissait même pas le temps à ses coéquipiers de sombrer mentalement. Un TD au sol explosif qui faisait un bien fou à une équipe de #3 Georgia incapable de ralentir le tempo de l’attaque Air Raid des Sooners. Le score après 16 minutes de jeu : 21-14 pour #2 Oklahoma. Totalement inattendu.

Les deux défenses reprirent alors quelques couleurs, les Sooners ajoutant seulement 3 points sur un FG de 38 yards de K Austin Seibert jusqu’au chef d’oeuvre de cette première mi-temps.

Au terme de leur ultime drive, les joueurs de Lincoln Riley exécutèrent à la perfection une double passe renversée que le freshman WR CeeDee Lamb (6 réceptions, 66 yards et 1 passe de TD) conclut en trouvant… QB Baker Mayfield dans l’en-but des Bulldogs. Le quarterback senior réussissait alors le premier TD sur réception de sa carrière bouclant une fantastique 1ère mi-temps des Sooners.

K Rodrigo Blankenship mit un terme à cette 1ère mi-temps totalement folle en réussissant… le plus long FG de l’histoire du Rose Bowl. Un coup de pied de 55 yards qui portait le score à 31-17. 6 TD, 2 FG, 651 yards offensifs, 17 first downs. La folie.

Nettement plus intenses sur le front four et efficaces dans l’exécution offensive, les Bulldogs vont alors complètement renverser l’allure de ce match. Un changement de momentum majeur.

RB Nick Chubb frappa le premier : une course de 50 yards pour un TD… sur le tout premier jeu des champions de conférence SEC en 2ème mi-temps.

L’égalisation ne tarda pas. Après deux nouveaux punts des Sooners, RB Sony Michel égalisa le score à 31-31 sur une cours de 38 yards. La défense des Sooners, si solide en 1ère mi-temps connaissait clairement une baisse de régime… au même moment que l’attaque !

Du coup, le momentum bascula du côté des Dawgs qui ne se privèrent pas de prendre les commandes du match suite à une interception de DB Dominick Sanders sur une passe hasardeuse de QB Baker Mayfield.

Le true freshman QB Jake Fromm se connecta alors avec WR Javon Wims (6 réceptions, 73 yards, 1 TD). En 13 minutes, les Bulldogs avaient renversé la situation et menaient désormais 38-31 !

Les Sooners, qui pensaient bien à la mi-temps avoir pris un avantage décisif, auraient pu s’écrouler sous le poids de la déception d’autant qu’ils semblaient connaître une vraie baisse de régime. C’était mal connaitre QB Baker Mayfield. Le quarterback des Sooners prit alors ses responsabilités et dirigea un drive parfait qu’il transforma en TD en se connecta avec RB Dimitri Flowers !

Le leader des Sooners avait relancé son équipe. Ce fût confirmé quelques instants plus tard lorsque DB Steven Parker convertit un fumble de RB Sony Michel en un TD défensif de 46 yards. #2 Oklahoma repassait en tête, 45-38, à 3:15 de la fin.

La pression était désormais sur le épaules de QB Jake Fromm et de l’attaque des Dawgs. Ils réussirent à garder leur sang froid, le quarterback freshman de #3 Georgia trouvant notamment deux fois WR Terry Godwin avant que RB Nick Chubb n’envoie tout le monde en prolongation sur une course de 2 yards.

Les deux équipes se contenteront d’un FG lors de la première prolongation, puis les équipes spéciales des Bulldogs firent basculer le sort du match de leur côté lorsque LB Lorenzo Carter bloqua une tentative de FG de K Austin Seibert !

#3 Georgia pouvait se contenter d’un FG pour l’emporter. Les Bulldogs conclurent finalement ce magnifique match par un TD de la victoire sur une éclatante course de 27 yards de RB Sony Michel. Game Over.

à

Dans la victoire, le tandem RB Nick Chubb / RB Sony Michel est devenu le duo le plus prolifique de l’Histoire du College Football. En atteignant les 8 194 yards en début de 3ème quart-temps, ils ont détrôné les deux stars du Pony Express, Eric Dickerson et Craig James.

La remise du trophée

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

Lire la suite
Publicité
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

National Championship

Alabama sacré champion national 2017

Un comeback épique. Une passe d’anthologie. Une coach qui rentre définitivement dans la Légende. #4 Alabama remporte le titre de champion national après prolongation face à #3 Georgia sur le score de 26-23.

Publié

le

Crédit photo : Christian Petersen/Getty Images

Bousculé, renversé, au bord de la rupture… mais jamais abattu. Le Crimson Tide de #4 Alabama a fait appel à sa jeunesse pour réussir une fin de match de légende qui rentre assurément dans l’Histoire du College Football.

Mené de 13 points en fin de 3ème quart-temps, le coach de #4 Alabama (13-1), Nick Saban, a alors donné les clés de sa saison dans les mains d’un gamin de 19 ans, le freshman QB Tua Tagovailoa (14/24, 166 yards, 3 TD, 1 INT). Une décision géniale. Grand artisan de la remontée de son équipe avec 3 passes de TD réussis après son entrée en jeu en 2ème mi-temps, le quarterback freshman a aussi réussi la passe de la victoire : une bombe de 41 yards pour un autre freshman, WR DeVonta Smith, qui a donné la victoire 26-23 au Crimson Tide en prolongation sur sa seule réception de cette finale.

Avec ce succès, coach Nick Saban remporte un 6ème titre de champion national. Il rejoint ainsi la légende Bear Bryant, qui avait également remporté 6 titres de champion à la tête du Crimson Tide entre 1961 à 1979. C’est également une 12ème victoire d’affilée pour le coach de #4 Alabama face à un ancien assistant.

Embed from Getty Images

Pour leur première participation au College Football Playoff, les Bulldogs échouent donc d’un rien dans leur tentative de remporter leur 4ème titre de champion national et leur premier depuis celui de 1980.

Pourtant, tout semblait en place pour une victoire des Bulldogs de #3 Georgia (13-2). Dominateurs des deux côtés du ballon pendant trois quart-temps grâce à une pression physique hors-norme, les joueurs de coach Kirby Smart ont fait le match parfait avant d’être renversés par une équipe de #4 Alabama métamorphosée. En prolongation, alors qu’ils venaient de reprendre les devants, 23-20, ils ont pourtant forcé la perte de 16 yards sur un énorme sack combiné de DE Jonathan Ledbetter et LB Davin Bellamy (3 plaquages, 1.5 sacks). Mais l’hawaien QB Tua Tagovailoa en décida autrement en réussissant une passe phénoménale de 41 yards qui fût chavirer une partie du Mercedes-Benz Stadium.

Le film du match

Le match ne pouvait pas plus mal commencer pour les Bulldogs. Le Crimson Tide remporte le toss et donne la possession du ballon à #3 Georgia. Après deux passes complétées de QB Jake Fromm (16/32, 232 yards, 1 TD, 2 INT) pour RB Nick Chubb (18 courses, 25 yards) et WR Terry Godwin (4 réceptions, 48 yards), le quarterback freshman tente une passe sur WR Javon Wims (1 réception, 16 yards) mais CB Tony Brown remporte son duel avec le receveur des Dawgs et réussit le premier turnover du match avec une interception ! Quelle entrée en matière du Crimson Tide !

Embed from Getty Images

#4 Alabama pouvait assommer son adversaire dès les premières minutes. La défense de #3 Georgia entra alors en scène avec notamment deux plaquages de LB Roquan Smith (13 plaquages, 2.5 pour perte, 1 sack). Le Crimson Tide dût se contenter d’un FG de 40 yards… manqué par K Andy Pappanastos ! Les problèmes de coup de pied se poursuivaient alors pour l’équipe de Nick Saban.

Les deux défenses prennent alors l’ascendant sur les deux attaques lors des deux possessions suivantes jusqu’à ce que QB Jake Fromm se mette en marche en trouvant le précieux WR Riley Ridley (6 réceptions, 82 yards) puis RB Sony Michel (14 courses, 98 yards) réussit le premier big play offensif avec une course de 26 yards. #3 Georgia prend les commandes sur un FG de 41 yards de K Rodrigo Blankenship (3/3 FG), mais dans ce match défensif, un FG c’est comme un TD.

La frustration est de plus en plus palpable du côté du Crimson Tide. L’attaque n’avance pas et Nick Saban pique une grosse colère de lassitude envers les arbitres. D’autant plus que l’attaque des Bulldogs impose son tempo. Passe pour WR D’Andre Swift, course en Wildcat de Nick Chubb, read option de QB Jake Fromm. Le coordinateur offensif des Dawgs, Jim Chaney, nous fait la totale dans cette première mi-temps. Et comme les receveurs, WR Riley Ridley et WR Javon Wims, commencent à prendre le dessus sur le backfield défensif du Crimson Tide, c’est logiquement que #3 Georgia double la mise dans ce National Championship Game avec un second FG de Rodrigo Blankenship.

Une course de 31 yards de QB Jalen Hurts (3/8, 21 yards et 6 courses, 47 yards) en milieu de 2ème quart-temps aurait pu relancer l’équipe de la SEC West mais, encore une fois, la défense des Dawgs contient une attaque de #4 Alabama sans imagination. C’est alors que les Bulldogs vont réussir leur meilleur drive de la première mi-temps. Au meilleur moment. Il ne leur restait pourtant que 1:19 à jouer. Une passe de 10 yards de QB Jake Fromm pour WR Riley Ridley, une course de 14 yards de RB Sony Michel, une course de 14 yards de QB Jake Fromm, puis ce dernier trouve WR Terry Godwin pour une réception de 16 yards. Une démonstration de diversité offensive. Profitant d’une pénalité pour rudesse, les Dawgs se retrouvèrent ainsi sur la ligne de 1 yard du Crimson Tide et WR Mecole Hardman trompa la défense de #4 Alabama avec une course sur la gauche pour le premier TD du match !

Embed from Getty Images

#3 Georgia rentrait aux vestiaires avec une avance de 13 points. Pourtant, rien n’était fait dans ce National Championship mais clairement le momentum était du côté des Bulldogs. Plus d’audace et meilleure exécution en attaque. Mais on le sait avec le Crimson Tide, tout peut basculer sur un big play défensif.

Coup de théâtre au début de la 2ème mi-temps. Sentant que son 6ème titre national était en train de lui glisser entre les doigts, Nick Saban lança le freshman QB Tua Tagovailoa à la place d’un QB Jalen Hurts dans inspiration. Résultat ? Un punt après 3 jeux ! Aucun changement, la défense de #3 Georgia redémarrait cette 2ème mi-temps comme elle l’avait terminée. La suite donnera raison au stratège du Crimson Tide

Car l’entrée de QB Tua Tagovailoa changea tout finalement. Son 2ème drive sera un vrai bijou. Deux courses, quatre passes complétées dont 3 pour WR Henry Ruggs III (3 réceptions, 29 yards). TD Alabama sur une réception de 6 yards de ce dernier ! Ce TD redonna de l’énergie à une défense du Crimson Tide qui semblait au bord de la rupture en fin de 1ère mi-temps.

DB Anthony Averett (6 plaquages, 2 pour perte) plaqua RB Nick Chubb pour une perte de 8 yards. Le doute allait-il s’installer dans la tête de QB Jake Fromm ? Oh que non ! Le quarterback freshman envoyait alors une bombe sur l’un des héros de cette soirée, WR Mecole Hardman (2 courses, 10 yards, 1 TD et 2 réceptions, 80 yards). L’ancien cornerback reconverti receveur réceptionna le ballon et couvrit les 80 yards qui le séparait de l’en-but. Monumental ! #3 Georgia n’a pas eu le temps de douter et reprend 13 points d’avance. 20-7 pour les Dawgs.

Embed from Getty Images

QB Tua Tagovailoa allait-il répondre à son homologue ? Que nenni. La défense des Dawgs frappa une nouvelle fois avec une interception tout en extension de CB Deandre Baker à 6:32 de la fin du 3ème quart-temps. La troupe de Nick Saban était au bord de la rupture. Pour une rare fois depuis des années, #4 Alabama semblait dominé physiquement et à bout de souffle. Mais on vous l’a dit, il n’y a pas plus opportuniste que la défense de #4 Alabama. Dès le snap suivant, DL Raekwon Davis profita d’une passe de QB Jake Fromm contrée pour intercepter le quarterback des Dawgs. Back-to-back interception ! La folie ! Le Crimson Tide dût pourtant se contenter d’un FG de 43 yards de K Andy Pappanastos. 20-10 pour un Crimson Tide incapable de profiter des occasions. Inhabituel.

Pour que #4 Alabama s’en sorte, il fallait absolument un éclair de genie d’un joueur inattendu. Il vint du true freshman RB Najee Harris (6 courses, 64 yards). Une course de 35 yards qui ramenait le Crimson Tide dans la red zone des Dawgs. Mais encore et toujours, l’attaque de #4 Alabama se contenta d’un FG de K Andy Pappanastos. Son 3ème de la soirée. 20-13 à 9:24 du terme de cette finale.

#3 Georgia avait les armes pour clore les débats mais pas l’instinct du tueur. Un punt rapide redonna la possession du ballon à un QB Tua Tagovailoa en feu. Il réussit un fantastique drive marqué notamment par des passes pour RB Damien Harris et WR Calvin Ridley. Cependant, la défense des Dawgs stoppa une course de RB Damien Harris (6 courses, 17 yards) forçant une 4ème tentative. Sans paniquer, il se connecta avec WR Calvin Ridley pour un TD de 7 yards qui égalisait à 20-20. Totalement inespéré 10 minutes auparavant. #3 Georgia posait un genou à terre et semblait tout proche de rompre.

Embed from Getty Images

Et le regain de forme du Crimson Tide ne s’arrêta pas là. Après un nouveau punt des Bulldogs, l’attaque de #4 Alabama récupéra le ballon à 2:50 de la fin et remonta suffisamment le terrain pour se mettre en position de réussir le FG de la victoire à 0:03 de la fin. K Andy Pappanastos avait pourtant réussi ses trois derniers FGs mais il échoua envoyant sa tentative de 36 yards à gauche des poteaux. Direction prolongation.

Les Bulldogs furent les premiers à avoir la possession du ballon. Clairement abasourdi par cette fin de match, ils parvinrent pas à obtenir de 1er down et durent donc se contenter d’un FG de 51 yards de K Rodrigo Blankenship. #3 Georgia reprenait les devants… avant deux jeux qui rentrent dans l’Histoire.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

Sugar Bowl 2018 : Alabama prend sa revanche et retourne en finale nationale

Vainqueur 24-6 des Tigers de #1 Clemson, le Crimson Tide de #4 Alabama remporte le Sugar Bowl et se qualifie pour sa 3ème finale nationale consécutive.

Publié

le

Après deux matchs explosifs entre les deux équipes lors des deux dernières finales nationales, cet acte III d’une rivalité naissante entre #1 Clemson et #4 Alabama aura été un combat défensif.

Chaque yard aura été acquis dans la douleur. Et comme souvent dans ce type de match, c’est la première équipe qui commet une erreur en attaque qui paie la note. À ce petit jeu, la défense de #4 Alabama (12-1) a retrouvé toute sa puissance et son opportunisme provoquant deux turnovers coup sur coup dans le 3ème quart-temps pour prendre une avance décisive, 24-6, et ainsi s’offrir un ticket pour le National Championship Game d’Atlanta, lundi 8 janvier 2018.

Le Crimson Tide de #2 Alabama y retrouvera un autre programme de la conférence SEC, les Bulldogs de #3 Georgia.

Les champions nationaux en titre ont été limités 188 petits yards soit 260 de moins que d’habitude ! Les Tigers n’ont pas fait mieux que 64 yards au sol et le quarterback, Kelly Bryant, a été sacké à 5 reprises.

Embed from Getty Images

Jamais dans ce Sugar Bowl, les Tigers de #1 Clemson (12-2) n’ont semblé capable d’inquiéter la formidable machine dirigée par coach Nick Saban. Après un FG de 24 yards de Andy Pappanastos, QB Jalen Hurts (16/24, 120 yards, 2 TD) réussit sa première passe de TD de la soirée en échappant à la pression défensive des Tigers avant de se connecter avec le meilleur receveur sur le terrain, le junior WR Calvin Ridley (4 réceptions, 39 yards, 1 TD) pour un TD de 12 yards.

L’attaque de #1 Clemson retrouva un semblant de vie sur le drive suivant : 13 jeux pour 54 yards en plus de 5 minutes pour finalement un FG de 44 yards de K Alex Spence juste avant de rentrer aux vestiaires (10-3).

Le début de 2ème mi-temps aurait pu se transformer en cauchemar pour #1 Alabama. Sur le tout premier snap au retour des vestiaires, LB Kendall Joseph provoqua un fumble de QB Jalen Hurts, #1 Clemson ne pouvait rêver mieux pour reprendre le momentum de la rencontre… mais la défense du Crimson Tide stoppa toutes les velléités de Tigers qui durent se contenter d’un FG de 42 yards de K Alex Spence. Le score était de 10-6 et tout restait possible dans ce match.

Embed from Getty Images

Le milieu de ce 3ème quart-temps sera ravageur pour les champions nationaux en titre. Pressé par la défense du Crimson Tide, QB Kelly Bryant se débarrassa maladroitement du ballon qui atterri dans les mains de DT Da’Ron Payne. Ce dernier remonta le ballon sur 21 yards. Sept jeux plus tard, #4 Alabama était aux portes de l’en-but des Tigers. QB Jalen Hurt se lança dans un rollout sur la droite et se connecta avec… ce même DT Da’Ron Payne pour un TD de 1 yard, le premier sur réception de sa carrière universitaire.

Les Tigers étaient au bord du K.O. Le coup fatal arriva 13 secondes plus lorsque QB Kelly Bryant envoya le ballon directement dans les mains de… LB Mack Wilson pour un Pick Six de 18 yards ! Game over. Il restait pourtant encore plus d’un quart-temps mais les difficultés chroniques du secteur offensif des Tigers ne laissait rien présager de positif pour les #1 du pays.

Avec cette victoire, coach Nick Saban obtient donc une nouvelle opportunité de remporter un 6ème titre de champion national. Dans une semaine, au Mercedes-Benz Stadium d’Atlanta, là même où le Crimson Tide avait ouvert sa saison 2017 face à Florida State, il croisera son ancien coordinateur défensif, Kirby Smart, dont les Bulldogs de #3 Georgia ont remporté un Rose Bowl épique face à #2 Oklahoma.

Le résumé en vidéo

Lire la suite

Playoffs

[Preview] Rose Bowl 2018 : #2 Oklahoma vs #3 Georgia

Coup d’envoi du College Football Playoff de la saison 2017 à l’occasion de ce Rose Bowl entre les champions de conférence Big 12, les Sooners de #2 Oklahoma, et les champions de conférence SEC, les Bulldogs de #3 Georgia.

Publié

le

#2 Oklahoma (12-1) vs #3 Georgia (12-1)

ROSE BOWL
Pasadena, Californie
Rose Bowl
Lundi 1er janvier 2018
17h00 (heure Est, 23h00 en France)

Pas de traditionnelle opposition entre équipes des conférences Big Ten et Pac-12 lors de cette 104ème édition du « Granddaddy of Them All » mais un choc entre le champion de la conférence Big 12, #2 Oklahoma, et celui de la SEC, #3 Georgia, avec pour enjeu une place assurée au National Championship Game 2018.

Si les Sooners de #2 Oklahoma ont croisé le chemin d’un programme de la conférence SEC à 163 reprises, ils n’ont jamais affronté les Bulldogs de Georgia ! Ce Rose Bowl 2018 sera donc une grande première pour ces deux programmes historiques du College Football.

On doit s’attendre à une opposition de style entre des Bulldogs qui voudront surement utiliser leur jeu au sol puissant pour contrôler le rythme de la rencontre afin de limiter le temps de possession de l’attaque des Sooners menée par le récent vainqueur du trophée Heisman, QB Baker Mayfield.

De son côté, #2 Oklahoma aura pour objectif de prendre rapidement les commandes du match en accélérant au maximum le tempo afin de forcer l’attaque de Georgia à passer par les airs.

Comment sont-ils arrivés là ?

#2 Oklahoma (12-1, 8-0 Big 12)

Pour la première depuis 1999, les Sooners ont débuté une saison sans Bob Stoops sur la sideline. Parti à la retraite au début du mois de juin, ce dernier a laissé sa place à son jeune coordinateur offensif de 34 ans, Lincoln Riley. Malgré ce changement important dans le coaching staff et le départ de plusieurs playmakers (WR Dede Westbrook, RB Joe Mixon), la recette est restée la même : attaque Air Raid agressive dirigée de main de maître par le flamboyant QB Baker Mayfield. Époustouflant à Ohio State lors de la week 2, le quarterback de #2 Oklahoma a célébré cette victoire chez les Buckeyes en plantant un drapeau des Sooners au centre du Horseshoe. L’une des images de la saison 2017.

Toutefois, le programme de Norman (Oklahoma) a subi une légère baisse de régime en milieu de saison s’imposant difficilement face à Baylor avant de subir la Loi des Cyclones d’Iowa State à Ames (Iowa) dans leur seule défaite de la saison. Les Sooners ont finalement rebondi en prenant le dessus – difficilement – sur leur rival, Texas, puis sur Kansas State.

L’assaut final sera royal. 49 points contre Texas Tech, 62 contre Oklahoma State dans le derby, puis deux victoires face à Texas Christian (38-20 et 41-17 en finale de conférence Big 12) pour finir avec un bilan de 12-1.
On se souviendra aussi de cette saison des Sooners pour les quelques frasques de son quarterback vedette : insultes, trash talk et « prise de paquet » auront fait la Une des journaux tout au long de la campagne 2017 de QB Baker Mayfield. Une chose est sûre : sur le terrain, ce dernier aura été irréprochable !

#3 Georgia (12-1, 7-1 SEC)

Plusieurs points d’interrogation en début de saison laissaient planer le doute sur la capacité des Bulldogs d’être de réels candidats au titre national : un head coach de 2ème année (Kirby Smart), un QB sophomore (Jacob Eason) titularisé derrière une ligne offensive pillée lors de l’intersaison… et une réputation de s’écrouler dans les moments importants.

Pourtant, un voyage réussi à Notre Dame ponctué par une victoire 20-19 en week 2 et l’émergence d’un secteur défensif dominant ont rassuré tout le monde du côté d’Athens (Géorgie)… mais malgré une série de 9 succès consécutifs, les doutes persistaient. 31-3 face à Mississippi State ? Les Bulldogs sont sur-côtés. Le 41-0 à Tennessee ? Bof. Vanderbilt, Missouri, Florida, South Carolina… pas de quoi impressionner qui que ce soit.

Embed from Getty Images

Après avoir pris la place d’un QB Jacob Eason blessé en cours de saison, QB Jake Fromm montait alors en puissance mais rien ne semblait convaincre le jury dans une conférence SEC en déclin. La raclée 40-17 subie à Auburn dans la « Deep South’s Oldest Rivalry » ne confirmait-elle pas ces doutes ? Au contraire. #3 Georgia rebondit avec brio infligeant deux corrections à Kentucky et Georgia Tech avant de détruire les Tigers d’Auburn en finale de conférence SEC dans une revanche implacable. Direction playoffs pour la troupe de Kirby Smart.

Les clés du match

La santé de QB Baker Mayfield

Le quarterback senior des Sooners a encore réussi une fantastique saison. La plus belle de sa carrière universitaire ce qui lui a valu de remporter le trophée Heisman et d’être nommé « Meilleur joueur de l’année » par The Blue Pennant. QB Baker Mayfield a réussi 4340 yards à la passe pour 41 TD contre seulement 5 INT. Il a également complété 71% de ses passes. Il peut également créer le danger au sol (310 yards et 5 TD en 2017) grâce à sa mobilité. Avec QB Baker Mayfield au commandes, l’attaque des Sooners a terminé avec plus de 40 points par match pour une 3ème saison d’affilée. Avec une moyenne de 8.4 yards par jeu, c’est tout simplement la meilleure attaque du pays.

Or, QB Baker Mayfield a été ennuyé par une maladie mystérieuse tout au long de la semaine précédant ce Rose Bowl. Absent de deux conférences de presse quotidiennes, il a fait une apparition inattendue devant les médias, samedi 30 décembre, le teint blême. Pas très rassurant. Sans son leader à 100%, l’attaque des Sooners pourrait déjouer. Elle devra alors se reposer sur un jeu au sol qui s’est tout de même révélée en fin de saison grâce à une ligne offensive dominante et un RB Rodney Anderson en feu.

Embed from Getty Images

Malgré tout, sans un QB Baker Mayfield en pleine possession de ses moyens, il est difficile d’imaginer une victoire des Sooners dans cette demi-finale nationale.

Le jeu au sol de Georgia face à la défense d’Oklahoma

De ce duel dépendra la rythme de ce Rose Bowl. Ce n’est pas un secret : #3 Georgia veut imposer son jeu au sol afin de laisser l’attaque Air Raid des Sooners sur le banc de touche. Pour y arriver, la ligne offensive des Bulldogs doit prendre l’avantage sur la ligne de scrimmage. Dans le cas contraire, la défense de #2 Oklahoma permettrait à QB Baker Mayfield et Co. de donner le tempo au match tout en mettant sous pression le jeu aérien des Dawgs. Le pire cauchemar de coach Kirby Smart.

Toutefois, #3 Georgia peut compter sur l’une des lignes offensives qui a le plus progressé en 2017 (de 4.6 yards par course en 2016 à 5.8 yards cette saison). Elle a permis aux seniors RB Nick Chubb (1175 yards, 13 TD) et RB Sony Michel (948 yards, 13 TD) de briller tout au long de l’année. Ce duo a même reçu de l’aide de la future star offensive des Dawgs, le freshman RB D’Andre Swift (597 yards).

Cette attaque au sol sera opposée à une défense qui a parfois pris l’eau contre la course en 2017 (144 accordés en moyenne par match). Bien que le front seven des Sooners mené par DE Ogbonnia Okoronkwo (70 plaquages, 8 sacks) et LB Emmanuel Beal (89 plaquages, 6 pour perte) soit la force de cette défense, elle a concédé 268 yards contre Kansas State, 251 yards contre West Virginia et 213 contre Oklahoma State… Pas très rassurant.

Le jeu aérien de QB Jake Fromm

Le quarterback des Bulldogs est LE facteur X de ce match. #3 Georgia doit impérativement dominer dans les tranchées et imposer son jeu au sol afin de ne pas déjouer sous la pression d e la défense des Sooners. Si le front seven de #2 Oklahoma réussit à stopper le duo RB Nick Chubb / RB Sony Michel, l’inexpérimenté QB Jake Fromm fera face à de nombreuses situations de longues 3ème tentatives.

Embed from Getty Images

Comment le quarterback true freshman des Dawgs va-t-il se comporter sous la pression ? Jusqu’à présent, il a passé tous ses tests avec brio. Titularisé à la hâte suite à la blessure du genou de QB Jacob Eason, il a parfaitement joué son rôle de gestionnaire en terminant la saison avec 2173 yards à la passe pour 21 TD et 5 INT (63% de réussite). La présence d’un groupe de running backs performants à ses côtés pourrait lui permettre d’allonger ses passes face à un backfield défensif des Sooners qui a accordé 17 passes de plus de 40 yards en 2017.

Joueurs à suivre

QB Baker Mayfield, Oklahoma
En remportant le trophée Heisman au début du mois de décembre, QB Baker Mayfield a rejoint le légendaire Herschel Walker en devenant le 2ème joueur de l’Histoire à terminer dans le Top 4 du prestigieux trophée à trois reprises. Le quarterback des Sooners a également établi un nouveau record FBS avec ses 71% de réussite à la passe en 2017. Son bilan en carrière comme titulaire ? 39-7. Sensationnel. Leader incontesté de l’attaque de #2 Oklahoma, il sera l’élément d’une éventuelle qualification des Sooners en finale nationale.

RB Rodney Anderson, Oklahoma

Pour sa 2ème saison avec les Sooners, il a marché dans les pas de son prédécesseur : RB Samaje Perine. Laissé côté au mois de septembre, il a complètement explosé face à Kansas State (147 yards, 1 TD et 1 TD sur réception) après une performance prometteuse face à Texas. Dès lors, il est devenu l’un des éléments importants de l’attaque des Sooners. Avec un total de 960 yards au sol pour 11 TD, il a conclu la saison avec une moyenne de 5.9 yards par course. Il est également capable d’apporter du soutien dans le jeu aérien comme il l’a démontré avec 139 yards sur réception pour 2 TD face à Texas Christian.

WR Marquise Brown

A l’intersaison, #2 Oklahoma a perdu WR Dede Westbrook mais a récupéré son successeur, WR Marquise Brown. Rapidement, ce dernier s’est révélé comme le receveur de profondeur privilégié de QB Baker Mayfield. Phénoménal face à Oklahoma State (9 réceptions, 265 yards, 2 TD), il semble monter en puissance plus la pression est importante. Dans un match qui se jouera sur des détails, il pourrait avoir un rôle crucial.

Embed from Getty Images

LB Roquan Smith, Georgia
LB Roquan Smith est l’un des meilleurs défenseurs du pays ce qui lui a valu de remporté récemment le Butkus Award au terme d’une saison 2017 étincelante (113 plaquages, 10.5 pour perte, 5.5 sacks). Sa prestation en finale de conférence SEC avec notamment un fumble recouvert sur le premier jeu du 4ème quart-temps a confirmé son statut de game-changer au sein de la meilleure défense de la conférence SEC. Son duel avec QB Baker Mayfield et la révélation RB Rodney Anderson s’annonce épique.

RB Nick Chubb, Georgia

Running back infatigable, il a atteint le plateau des 1000 yards au sol pour la 3ème fois de sa carrière. Seule une blessure du genou subie à Tennessee en 2015 l’a ralenti dans son développement. On avait craint que cette absence forcée aurait pu mettre en péril son statut de #1 mais sa combativité, sa capacité beaucoup de yards après le premier contact et son instinct de tueur dans la redzone lui ont permis de rester le leader d’une groupe de running backs très profonds. 4599 yards au sol et 42 TD en carrière.

Embed from Getty Images

Facteur X

WR CeeDee Lamb
En 2017, WR CeeDee Lamb a été l’un des receveurs freshman les prolifiques du pays (40 réceptions, 741 yards, 7 TD). Mais il a souffert sur la fin de sa campagne. Toutefois, attendez-vous à le voir davantage à l’occasion de ce Rose Bowl. Alors que la défense des Bulldogs pourrait multiplier les doubles-couvertures sur l’explosif WR Marquise Brown et sur le puissant All-American TE Mark Andrews, WR CeeDee Lamb pourrait tirer son épingle du jeu en devenant la cible préférée de QB Baker Mayfield.

Historique

Ce sera le premier match entre les Sooners de #2 Oklahoma et les Bulldogs de #3 Georgia.

Blessés

#2 Oklahoma
Absent : CB Jordan Parker (genou), LB Curtis Bolton (cheville), WR Nick Basquine (talon d’Achille), OL Alex Dalton (genou).
Incertain : Aucun.
Probable : QB Baker Mayfield (maladie).

#3 Georgia
Absent : LB Natrez Patrick (raisons personnelles).
Incertain : WR Jayson Stanley (suspension), DB Deangelo Gibbs.
Probable : RB Sony Michel (genou), DB Malkom Parrish (bas du corps).

Pronostic

Oklahoma 34, Georgia 31.

Lire la suite

Playoffs

[Preview] Sugar Bowl 2018 : #1 Clemson vs #4 Alabama

Clemson vs Alabama. Acte III. Les Tigers et le Crimson Tide se rencontrent pour la 3ème fois en 3 ans dans les playoffs. Qui sortira vainqueur de cette rivalité naissante pour rejoindre le gagnant du Rose Bowl en finale nationale ?

Publié

le

#1 Clemson (12-1) vs #4 Alabama (11-1)

SUGAR BOWL
La Nouvelle-Orléans
Sugar Bowl
Lundi 1er janvier 2018
20h45 (heure Est, 02h45 en France)

Clemson vs Alabama, Acte III. Pour la 3ème année consécutive, les Tigers et le Crimson Tide se retrouvent lors du College Football Playoff. Le contexte est différent cette saison : si les deux premiers affrontements avaient eu lieu dans le cadre du National Championship Game, ce 3ème duel en trois ans se jouera lors du Sugar Bowl avec pour enjeu une place pour la finale nationale de lundi prochain.

Comment sont-ils arrivés là ?

#1 Clemson (12-1, 7-1 ACC)

Les Tigers ont débuté la saison 2017 avec une cible sur le front qu’ont toujours les champions en titre… ce qui n’a pas empêché #1 Clemson de participer à ses playoffs 2018 avec l’intention de devenir la 2ème équipe depuis 1998 à réussir un back-to-back. Coach Dabo Swinney avait la lourde tâche de remplacer la superstar QB Deshaun Watson. Il a fait le choix de QB Kelly Bryant, préféré à QB Hunter Johnson, le sensationnel prospect 4 étoiles. Bien lui en a pris. QB Kelly Bryant a parfaitement assuré la transition jusqu’à devenir une pièce importante de l’attaque grâce à sa maturité et son efficacité.

Comme d’habitude depuis l’arrivée de Brent Venables au poste de coordinateur défensif, c’est par la défense que les Tigers ont construit l’essentiel de leur succès. Ils ont limité leurs adversaires à 12.8 points par match grâce à une ligne défensive au talent exceptionnel.

Embed from Getty Images

Pourtant, #1 Clemson n’avait pas un début de calendrier facile : Auburn, Louisville et Virginia Tech au programme des 5 premières semaines avant d’affronter North Carolina State et Florida State au mois de novembre… que des victoires ! Seul un passage à vide irrationnel à Syracuse (défaite 27-24), un vendredi soir d’octobre, est venu assombrir un parcours parfait. #1 Clemson a finalement rebondi terrassant le rival South Carolina et Miami en finale de conférence ACC pour s’assurer un billet dans cette demi-finale nationale.

#4 Alabama (11-1, 7-1 ACC)

Ultra-favori en début de saison, le Crimson Tide n’a pas manqué son entrée en matière en remportant le Big Game de la week 1 de la saison 2017 face à Florida State (24-7). La troupe de coach Nick Saban semblait alors promis à une saison invaincue jusqu’à ce qu’à une défaite à Auburn lors de l’Iron Bowl privant ainsi #4 Alabama d’une 4ème finale de conférence SEC consécutive.

Malgré cet échec, le programme de Tuscaloosa (Alabama) a atteint le plateau des 10 victoires pour la 10ème année d’affilée et le Crimson Tide est la seule équipe à avoir participé aux quatre éditions du College Football Playoff.

Embed from Getty Images

Toutefois, c’est moins dominant que #1 Alabama va tenter de récupérer son titre national perdu face à #1 Clemson au mois de janvier 2017. Parfois en difficulté face aux équipes robustes défensivement (LSU, Mississippi State, Texas A&M), le Crimson Tide semble plus vulnérable que les années précédentes. Ce n’est pas l’avis de Vanderbilt, d’Ole Miss, d’Arkansas ou de Tennessee qui ont sombré face à la puissance athlétique d’une équipe impitoyable. Alors quel visage sera celui de #1 Alabama lors de ce Sugar Bowl ?

Les clés du match

L’attaque au sol de #4 Alabama face au front four de #1 Clemson

Force contre force. Face à face l’une des meilleures attaques au sol du pays et le meilleur front four du pays. L’équipe vainqueur de cette guerre des tranchées aura pris un net ascendant sur la victoire finale

L’attaque du Crimson Tide, c’est avant tout la puissance d’une attaque au sol qui tourne à 265 yards en moyenne par match et à 6 yards par course. Seules les défenses de LSU et de Florida State ont limité #4 Alabama à moins de 200 yards au sol. L’an passé, #1 Clemson a accordé 221 yards au sol et 3 TD en 34 courses lors de la finale nationale. Le coordinateur offensif Brian Daboll a un problème de riche : trop de talent au poste de running back. Ainsi, le junior RB Damien Harris (906 yards au sol, 11 TD) devrait rester la 1ère option mais RB Bo Scarbrough (549 yards au sol, 8 TD) et les étoiles montantes, RB Joshua Jacobs et RB Najee Harris, seront probablement utilisés. Sans oublier que le quarterback, QB Jalen Hurts (768 yards au sol, 8 TD), est avant tout un quarterback qui brille par sa capacité à sortir de la poche pour créer des big plays au sol.

Embed from Getty Images

Face à cette attaque au sol terrifiante se présente une ligne défensive exceptionnelle. Depuis l’arrivée du coordinateur défensif Brent Venables, le front four des Tigers n’a cessé de produire des joueurs de talent. Plus impressionnant encore, on a le sentiment que ce front four est meilleur année après année. Ainsi, les quatre joueurs de cette ligne défensive ont été nommés par les jurys sélectionnant les All-American. Le leader charismatique DT Christian Wilkins (52 plaquages, 9 pour perte, 5 sacks) et les defensive ends, DE Clellin Ferrell (62 plaquages, 17 pour perte, 8.5 sacks) et DE Austin Bryant (47 plaquages, 15 pour perte, 8 TD) n’ont cessé de venir mettre de la pression dans les backfields offensifs adverses tout au long de la saison (8 plaquages pour perte en moyenne par match). Le sophomore DT Dexter Lawrence (32 plaquages) a été l’âme et le coeur d’une défense contre la course qui n’a accordé que 112 yards en moyenne par match en 2017.

QB Kelly Bryant face à la défense du Crimson Tide

Malgré les lourdes pertes de QB Deshaun Watson, RB Wayne Gallman et WR Mike Williams, l’attaque de #1 Clemson est restée l’une des meilleures de la conférence ACC (35.4 points par match). Si la production est demeurée élevée, le style de jeu a quelque peu évolué. Ainsi, le jeu aérien a laissé sa place à un jeu au sol plus important (204,1 yards en moyenne par match en 2017). Le freshman RB Travis Etienne (744 yards au sol, 13 TD) et le sophomore RB Tavien Feaster (659 yards au sol, 7 TD) ont sonné la charge tout au long de la saison. Mais face à cette attaque au sol des Tigers se dresse l’une des plus redoutables défenses contre la course du pays. Certes, moins impressionnante que les années précédentes, elle a limité ses adversaires à une moyenne de 94.1 yards par match. Son objectif sera toujours le même : être performant sur le run stop afin de forcer les Tigers à sur-utiliser QB Kelly Bryant (2678 yards à la passe, 13 TD, 6 INT et 646 yards au sol, 11 TD) dans les airs. En 2017, ce dernier a réussi plus de 300 yards à la passe qu’à une seule reprise. Malgré la présence de WR Deon Cain (52 réceptions, 659 yards, 6 TD) en profondeur et de WR Hunter Renfrow (55 réceptions, 571 yards, 3 TD) dans le slot, remporter la victoire en passant par les airs serait un vrai défi pour le successeur de Deshaun Watson.

Embed from Getty Images

Le jeu aérien de #1 Alabama

QB Jalen Hurts est-il devenu un meilleur pocket passer ? Avec un total de 15 TD à la passe pour une seule interception, le quarterback junior du Crimson Tide a semblé plus à l’aise dans la poche que lors de sa première saison, en 2016. Sa principale cible ? WR Calvin Ridley (55 réceptions, 896 yards, 3 TD) qui est toujours sa première option. Or, le receveur junior est bien esseulé au sein d’un groupe de receveurs qui manque cruellement de profondeur. Résultat : QB Jalen Hurts a le défaut de faire confiance en ses jambes dès que l’option Ridley tombe à l’eau ce qui rend unidimensionnel le système de jeu offensif du Crimson Tide. Inquiétant alors que la défense aérienne des Tigers (#5 du pays) menée par  S Tanner Muse, S Isaiah Simmons et CB Ryan Carter, s’est montrée intraitable tout au long de la saison n’accordant que 14 TD à la passe en 2017. Pour s’en sortir dans ce match, QB Jalen Hurts devra impérativement obtenir du soutien de ses options secondaires comme avait pu l’être TE OJ Howard pour QB Jake Coker lors du titre national en 2015. Le senior WR Cam Sims ou le freshman WR Jerry Jeudy peuvent-ils être les game-changers de ce Sugar Bowl ?

Joueurs à suivre

QB Kelly Bryant
Pendant deux saisons, il a sagement appris dans l’ombre de QB Deshaun Watson. Lancé dans le grand bain en septembre dernier, il a impressionné par sa maturité et son calme. Hormis un match manqué contre Boston College, QB Kelly Bryant (2678 yards, 13 TD, 6 INT) a enchainé les excellentes prestations. La seule défaite de #1 Clemson est arrivée à Syracuse… un soir où le quarterback junior des Tigers était diminué par une blessure de la cheville. Un hasard ?

Embed from Getty Images

RB Travis Etienne
Si la défense contre la course de #4 Alabama reste la meilleure de la conférence SEC avec une moyenne de 94.1 yards accordés par match, elle a souffert en fin de saison, notamment face à Mississippi State et Auburn, et a concédé plus de 100 yards au sol lors de ses 4 derniers matchs. A l’inverse, le true freshman RB Travis Etienne est monté en puissance tout au long de la saison pour terminer l’année en force avec un total de 744 yards au sol pour 13 TD (7.2 yards par course !). Sa capacité à trouver l’en-but adverse en fait un playmaker redoutable.

DT Christian Wilkins, Clemson
Toujours le sourire. Toujours prêt à faire une blague. Le polyvalent DT Christian Wilkins est surtout un fantastique joueur de ligne défensive. Capable d’évoluer à l’intérieur comme pur run stopper, il excelle également sur les extérieurs comme pass rusher. Le rêve de tout coordinateur défensif. Sa grande force ? Être au meilleur de son potentiel dans les grands rendez-vous comme il l’a démontré cette saison face à Auburn (10 plaquages, 2 sacks), Florida State (7 plaquages, 2.5 pour perte) et Miami (7 plaquages, 2 pour perte).

QB Jalen Hurts, Alabama
Révélation de la saison passée, QB Jalen Hurts a montré ses limites lors des playoffs 2016. Le nouveau coordinateur offensif Brian Daboll avait pour mission de développer son jeu aérien en 2017. Certes, ses statistiques ont progressé mais c’est encore grâce à ses courses qu’il est le plus dangereux. Dans les bons jours, il est inarrêtable. Pourtant, si sa ligne offensive flanche face au front four surpuissant des Tigers, il pourrait connaître une soirée difficile.

Embed from Getty Images

WR Calvin Ridley, Alabama
Il se sent parfois un peu seul au sein du groupe de receveurs du Crimson Tide. Malgré des doubles-couvertures constantes, il s’est imposé comme l’un des meilleurs receveurs du pays grâce à sa vitesse et à sa capacité de se séparer de son défenseur direct. Il possède également des mains en or qui lui ont permis de réussir 55 réceptions pour 896 yards et 3 TD. Dans un Sugar Bowl au cours duquel les deux attaques au sol pourraient être contenues, son rôle pourrait être critique dans l’optique d’une victoire de #1 Alabama.

S Minkah Fitzpatrick, Alabama
Le quarterback des Tigers de #1 Clemson, QB Kelly Bryant, n’a pas encore rencontré de defensive backs ayant le talent de S Minkah Fitzpatrick (52 plaquages, 6 pour perte, 1.5 sacks, 1 INT en 2017). Joueur polyvalent, il est capable d’évoluer sur les extérieurs comme un vrai shutdown corner ou au centre du backfield défensif comme safety en man-to-man sur les tight-ends adverses. Sa puissance athlétique et son instinct en font aussi un excellent défenseur sur le run support. Véritable playmaker, il a le profil du défenseur typique du Crimson Tide, capable de faire basculer un match comme ce Sugar Bowl.

Facteur X

WR Hunter Renfrow
Meilleur receveur des Tigers en 2017, le receveur de poche junior sera surveillé par la défense du Crimson Tide comme le lait sur le feu. En effet, WR Hunter Renfrow a réussi ses deux meilleurs matchs en carrière… contre Alabama ! C’est sur sa 10ème réception du dernier National Championship fait au Crimson Tide que #1 Clemson a remporté son premier titre de champion national depuis 1981. L’année précédente, malgré la défaite des Tigers contre les joueurs de coach Nick Saban, il avait réussi 2 TD. La défense d’Alabama trouvera-t-elle une réponse au poison Hunter Renfrow ou ce dernier continuera-t-il à trouver les espaces pour offrir à QB Kelly Bryant une option précieuse ?

Embed from Getty Images

Historique

C’est donc le 3ème affrontement en trois ans entre #1 Clemson et #4 Alabama. Le Crimson Tide a remporté le titre national 2015 en s’imposant 44-40 face aux Tigers avant que ces derniers prennent leur revanche l’an passé en mettant la main sur leur premier titre de champion national depuis 1981 au terme d’une fin de match complètement folle, QB Deshaun Watson se connectant avec WR Hunter Renfrow dans l’en-but d’Alabama à 0:01 de la fin.

#1 Alabama mène la série 13-4. #4 Clemson avait remporté les trois premiers matchs en 1900, 1904 et 1905 avant d’attendre 112 ans avant de battre de nouveau le Crimson Tide. Pendant cette période, #1 Alabama a enchainé 13 victoires contre les Tigers dont un mémorable 56-0 à Tuscaloosa en 1975.

A noter que ce sera la première participation de #4 Clemson au Sugar Bowl depuis 1959. La dernière fois que #1 Alabama a joué le Sugar Bowl ? 2014. Une défaite contre Ohio State lors du 1er tour des playoffs.

Blessés

#1 Clemson
Absent : K Greg Huegel (genou), DE Richard Yeargin (nuque).
Incertain : LB Tre Lamar (épaule), LB Chad Smith (mollet).
Probable : CB Mark Fields (pied).

#4 Alabama
Absent : LB Dylan Moses (pied), LB Shaun Dion Hamilton (genou), CB « Hootie » Jones (genou), TE Miller Forristall (genou).
Incertain : DE Labryan Ray (pied).
Probable : CB Deionte Thompson (pied), S Minkah Fitzpatrick (cuisse).

Pronostic

Clemson 27, Alabama 23.

Lire la suite

Articles les plus lus