Suivez-nous sur

Playoffs

[preview] Peach Bowl : #1 Alabama vs #4 Washington

[preview] Peach Bowl : #1 Alabama vs #4 Washington

#1 Alabama (13-0) vs #4 Washington (12-1)

PEACH BOWL
Atlanta, Georgia
Georgia Dome
Samedi 31 décembre 2016
15h00 (heure Est, 21h00 en France)

La 3ème édition du College Football Playoff débutera officiellement, samedi 31 décembre à 15h (21h en France), au Georgia Dome d’Atlanta (Géorgie) avec avec la première demi-finale opposant les champions nationaux en titre, le Crimson Tide de #1 Alabama (13-0), et les champions de conférence Pac-12, les Huskies de Washington (12-1), dans le cadre du Peach Bowl.

Triple champion de conférence SEC, le Crimson Tide de coach Nick Saban est désormais un habitué de cet événement annuel puisque le programme de Tuscaloosa (Alabama) participera à sa 3ème demi-finale en trois ans. Tout l’inverse, des Huskies de Washington de coach Chris Petersen dont ce sera la première participation.

Comment sont-ils arrivés là ?

#1 Alabama (13-0, 8-0 SEC)
#1 Alabama est un modèle de constance depuis que coach Nick Saban en a pris les rênes en 2007. Le Crimson Tide est le seul programme du pays à participer aux 3 premières éditions du College Football Playoff et DE Jonathan Allen et ses coéquipiers tenteront réussir un back-to-back après avoir battu Clemson en finale nationale il y a tout juste un an.
Sur les dix dernières saisons, le Crimson Tide a atteint le plateau des 10 victoires à… 9 reprises. Plus qu’un éternel candidat au titre de coach de l’année, Nick Saban est peut-être le meilleur coach de l’Histoire du College Football. Sur les recommandations de son coordinateur offensif, Lane Kiffin, il n’a pas hésité à lancer dans le grand bain un true freshman (Jalen Hurts) au poste de… quarterback ! Résultat : une fiche de 13-0. Seuls les Rebels d’Ole Miss ont perdu avec moins de 10 points d’écart. Réputé pour sa défense en béton, le Crimson Tide n’a pas failli à sa réputation en 2016 malgré le départ de son coordinateur défensif, Kirby Smart à Georgia. Sous la houlette de Jeremy Pruitt (ex-Florida State), #1 Alabama a terminé #1 du pays avec 11.8 points et 248.2 yards accordés par match. Boom ! Après avoir une saison régulière sans la moindre défaite, #1 Alabama a terrassé Florida en finale de conférence sur le score de 54-16.

#4 Washington (12-1, 7-1 Pac-12)
Depuis l’arrivée de coach Chris Petersen (ex-Boise State) sur le campus de Seattle (Washington), les Huskies n’ont cessé de progresser. Dès sa prise de fonction, il a écarté les joueurs à problèmes faisant confiance à une jeune génération de freshmen et sophomores. Ses deux premières saisons (8-6 en 2014 et 7-6 en 2015) ont permis à ces jeunes pousses de monter en puissance et 4 victoires convaincantes lors des 6 derniers matchs de la saison 2015 ont propulsé les Huskies comme des prétendants au titre de conférence Pac-12 en 2016. Ils n’ont pas déçu.
Mené par le sophomore QB Jake Browning et un duo de receveurs exceptionnels (John Ross III, Dante Pettis), #4 Washington a tout balayé sur son passage remportant son premier titre de conférence depuis 2000. En plus d’être considéré comme l’une des équipes les plus explosives sur le plan offensif, #4 Washington est rapidement devenu l’une des terreurs du pays dans le secteur défensif avec la confirmation du talent de LB Keishawn Berria et de S Budda Baker, et l’émergence d’un fantastique secondary mené par CB Sidney Jones.
Seuls les Trojans de USC ont battu #4 Washington en 2016. Sur les 12 victoires des Huskies cette saison, 10 l’ont été par plus de 10 points d’écart. Une pure domination.

Les clés du match

La ligne offensive de #4 Washington
Sans une énorme performance de sa ligne offensive dans les tranchées, #4 Washington n’a aucune chance de se qualifier pour le National Championship Game. Pourtant, face au meilleur front défensif du pays, les Huskies ne sont pas sans arguments. En 13 matchs cette saison, ils n’ont accordé que 21 sacks et trois joueurs (LG Jake Eldrenkamp, LT Trey Adam, C Coleman Shelton) ont été sélectionnés dans l’équipe All-Pac-12. Toutefois, lors de sa seule défaite de la saison, #4 Washington s’est fait marcher dessus par l’agressivité du front seven de #9 USC (6 plaquages pour perte et 3 sacks accordés) et la performance de cette ligne offensive face à #10 Colorado, en finale de conférence, n’a pas rassuré (6 plaquages pour perte, 2 sacks).
Il faudra donc un net sursaut des Huskies pour stopper l’impressionnant front seven du Crimson Tide (105 plaquages pour perte et 45 sacks réussis en 2016 !). Pour trouver ses receveurs, QB Jake Browning aura besoin d’un minimum de protection. Tout comme l’explosif RB Myles Gaskin, qui aura besoin d’un minimum d’espace pour trouver son rythme. Avec la présence des deux All-American, DE Jonathan Allen et LB Reuben Foster, #1 Alabama n’a accordé que 63.4 yards au sol en 2016. Une misère. Et DE Tim Williams est l’un des pass rushers les plus insaisissables du pays. Si le Crimson Tide prend le dessus dans les tranchées, ce Peach Bowl pourrait rapidement ressembler à une berezina pour les Huskies.

Le face-à-face QB Jalen Hurts / QB Jake Browning
Deux des plus prometteurs quarterbacks du pays seront opposés lors de ce Peach Bowl. D’un côté, le sophomore QB Jake Browning (3280 yards à la passe, 42 TD, 7 INT) pour #4 Washington. De l’autre, le true freshman QB Jalen Hurts (2563 yards à la passe, 21 TD, 9 INT et 841 yards au sol, 12 TD).
Avec le retour de blessure de WR John Ross III (absent en 2015), QB Jake Browning a poursuivi sa progression après une saison 2015 pleine de promesses réussissant notamment 5 passes de plus de 60 yards. Ses contre-performances face à #9 USC et #10 Colorado ont coïncidé avec les deux plus mauvais matchs des Huskies en 2016. S’il parvient à trouver rapidement son rythme face à un secondary de #1 Alabama parfois douteux, les Huskies ont une chance.

De son côté, QB Jalen Hurts a été la grande révélation de la saison au niveau national. Quasi-inconnu au début de l’été, il a su convaincre le coordinateur offensif Lane Kiffin de lui faire confiance. Encore en apprentissage au niveau de sa technique de passe, il a fait preuve d’une étonnante maturité pour un joueur de cet âge (19 ans). Sa capacité de gagner des yards au sol a fait de lui l’un des QB dual-threat les plus redoutés du pays. Toutefois, il fera face à son plus gros défi de la saison face à la défense de #4 Washington. Le secondary des Huskies (CB Sidney Jones, CB Kevin King, FS Budda Baker, FS Jojo McIntosh) est considéré comme l’un des meilleurs du pays même s’il pourra encore compter sur les playmakers WR Calvin Ridley (65 réceptions, 734 yards, 7 TD), WR ArDarius Stewart (52 réceptions, 816 yards, 7 TD) et TE O.J. Howard (37 réceptions, 445 yards 2 TD). C’est une évidence : les Huskies vont tenter de forcer le jeune QB du Crimson Tide à gagner le match dans les airs. La capacité du jeune QB de #1 Alabama à trouver son tempo sera surement l’une des clés du match.

Le jeu au sol
Si le jeu aérien des deux équipes sera l’un des facteurs importants, le vainqueur de ce Peach Bowl devra assurément imposer son jeu au sol. Comme indiqué précédemment, la ligne offensive de #4 Washington devra réussir son meilleur match de l’année face au fantastique front seven du Crimson Tide. Mais les Huskies possèdent peut-être l’une des duos de running backs les plus complémentaires et les plus sous-estimés du pays avec le speedster RB Myles Gaskin (1339 yards au sol, 10 TD) et le bulldozer RB Lavon Coleman (836 yards au sol, 7 TD).

Pour succéder au vainqueur du trophée Heisman, RB Derrick Henry, coach Nick Saban a décidé de faire confiance à un comité de running backs. Si RB Damien Harris (983 yards au sol, 2 TD) est devenu le RB#1 de l’équipe, RB Joshua Jacobs (551 yards au sol, 4 TD) et RB Bo Scarbrough (539 yards au sol, 7 TD) ont régulièrement été utilisés. Or la 19ème défense contre la course du pays (123.5 yards accordés par match) sera privée de deux éléments importants pour ce match, DL Joe Mathis et LB Azeem Victor. Protégé par OT Cam Robinson et LT Jonah Williams, ce comité de coureurs pourrait bien être le prochain cauchemar des Huskies.

Joueurs à suivre

DE Jonathan Allen, Alabama
Récent vainqueur du trophée Bronko Nagurski qui récompense chaque année le meilleur défenseur du pays, DE Jonathan Allen (56 plaquages, 13 pour perte, 8.5 sacks, 1 TD défensif) sera encore une fois une pièce importante de la stratégie défensive de #1 Alabama. Son rôle : mettre la pression sur QB Jake Browning. Ce dernier avait connu sa plus mauvaise performance de la saison lors de la défaite des Huskies contre la défense ultra-agressive des Trojans de USC. Joueur infatigable et constant dans l’effort, il est le meilleur ami d’un backfield défensif du Crimson Tide qui sait transformer en point les passes hasardeuses des QBs adverses.

WR John Ross III, Washington
Absent pour l’intégralité de la saison 2015, son retour a permis l’éclosion du jeu aérien en profondeur des Huskies. Sa capacité déconcertante à réussir des big plays en a fait l’un des joueurs les plus excitants du pays à chaque qu’il touche le ballon. Or, la seule fois de la saison que #1 Alabama a été mis en difficulté fût contre Ole Miss et son QB Chad Kelly, auteur de 421 yards à la passe lors d’une courte défaite des Rebels, 48-43. Face à une défense robuste et disciplinée, les Huskies n’auront pas d’autre choix que de réussir un ou deux big plays et WR John Ross III (76 réceptions, 1122 yards, 17 TD) sera peut-être celui qui permettra aux joueurs de coach Chris Petersen de réussir l’exploit.

Facteur X

L’insouciance des Huskies
Pour beaucoup d’observateurs, la présence de #4 Washington dans ce College Football Playoff arrive un année en avance du plan initial. Beaucoup de joueurs sophomore et junior seront sur le terrain du Georgia Dome à l’occasion de ce Peach Bowl.
Certes, l’inexpérience de ce groupe de joueurs pourrait tétaniser certains devant l’enjeu de l’événement. Jamais QB Jake Browning and Co. n’ont connu une telle présence médiatique autour d’un match. Pendant une semaine, les Huskies seront sous le feu des projecteurs. Sauront-ils faire face sans imploser le jour du match ? Ou au contraire, est-ce que le fait d’être largement négligé dans ce Peach Bowl face à l’ogre #1 Alabama ne va pas les libérer complètement ?
Faisons confiance en coach Chris Petersen pour réussir à capitaliser sur l’insouciance d’une jeune équipe dont la saison 2016 est déjà une grande réussite.

Historique

Les deux programmes ne se sont affrontés qu’à 4 reprises. A chaque fois, #1 Alabama l’a emporté notamment lors du Sun Bowl 1986 que le Crimson Tide a remporté 28-6.

Blessés

#1 Alabama
Absent : OL Alphonse Taylor (commotion), LB Shaun Dion Hamilton (genou), S Eddie Jackson (jambe).
Incertain : LT Cam Robinson.
Probable : WR ArDarius Stewart, CB Marlon Humphrey (cuisse), CB Tony Brown.

#4 Washington
Absent : DE Joe Mathis (pied), LB Azeem Victor (jambe).
Incertain : WR Brayden Lenius.
Probable : Aucun.

Pronostic

Alabama 27, Washington 24

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Nicolas

    30 décembre 2016 à 12h11

    Je pense que ce sera une boucherie avec une victoire du Crimson Tide 35 17 truc du style

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Playoffs