Suivez-nous sur

Idaho Vandals

USC déroule face à Idaho, 59-9

Dans le sillage d’une attaque dévastatrice, USC s’est imposé à domicile pour la deuxième semaine consécutive, sans trembler, face à un modeste adversaire.

Dans le sillage d’une attaque dévastatrice, USC s’est imposé à domicile pour la deuxième semaine consécutive, sans trembler, face à un modeste adversaire.

Après la victoire de la semaine passée contre Arkansas State, les Trojans affrontaient à nouveau une équipe de Sun Belt au Coliseum. Face aux Idaho Vandals, la tendance a été respectée et USC s’est facilement imposé. Derrière une ligne offensive redoutable, après avoir été critiqué pour sa performance face à Arkansas State, l’attaque des Trojans n’a laissé aucun répit à la défense adverse.

Idaho a pourtant tenté de maîtriser le temps de possession pour contenir l’attaque des Trojans sur le bord du terrain mais la puissance de feu adverse a eu raison des Vandals, volontaires mais trop limités offensivement et défensivement pour se mesurer à l’un des favoris pour la qualification en playoffs à l’issue de la saison ; sur les huit drives convertis en points par USC, le temps moyen de possession de l’attaque est en-dessous de deux minutes.

QB Cody Kessler, USC

Avec 738 yards en attaque pour USC contre 311 pour Idaho, l’écart de niveau était trop grand. Ce qui a permis aux playmakers de s’illustrer du côté des Trojans ; pour son retour, RB Justin Davis (5 rushes, 74 yards, 2 TD) s’est immédiatement mis en évidence. RB Tre Madden (7 rushes, 40 yards, 2 TD) a également apporté sa contribution au scoring, de même que le true freshman RB Ronald Jones (8 rushes, 84 yards, 1 TD). Fan de Reggie Bush, « RoJo » est déjà considéré comme le futur grand running back des Trojans. QB Cody Kessler (26/31, 410 yards, 3 TD) s’est montré encore meilleur que la semaine passée, réussissant plusieurs passes dans la profondeur, notamment pour un touchdown à direction de WR JuJu Smith-Schuster (10 receptions, 192 yards, 2 TD), lui-aussi auteur d’une performance magnifique.

Largement dominateur, USC s’est permis de faire jouer tous les joueurs éligibles de son effectif sans exception, soit 81 joueurs, dont plusieurs walk-ons. Un événement tellement rare pour n’importe quel programme qu’il mérite d’être souligné. Steve Sarkisian a tenu à récompenser l’ensemble de ses troupes et à impliquer toute son équipe avant d’entrer dans le vif du sujet face à des opposants plus redoutables.

Du côté des Vandals, la soirée a été longue, comme prévu. Pourtant, malgré le score fleuve, Idaho n’a pas été ridicule. QB Matt Linehan (20/32, 194 yards, 1 TD) a su éviter la pression du pass rush adverse en multipliant les passes rapides, une stratégie qui a payé sur le drive conduisant au seul touchdown des visiteurs dans ce match. En défense, S Jordan Grabski (9 tackles) et LB Chris Edwards (8 tackles) sont restés vigilants mais n’ont rien pu faire face à la vitesse d’exécution des receveurs et coureurs adverses.

Au final, USC signe une nouvelle performance solide face à une équipe d’un niveau faible et montre des signes d’une grande force collective ; l’attaque et la défense ont joué juste, à l’unisson, permettant à de nombreux joueurs de briller, et la semaine prochaine devrait être révélatrice du réel niveau de ces Trojans, opposés à Stanford. Quant aux Vandals, ils seront en quête d’une première victoire cette saison face à Wofford, une équipe de FCS.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Idaho Vandals