Suivez-nous sur

Fresno State Bulldogs

USC 52, Fresno State 13

Happés par une déferlante médiatique toute la semaine, suite à l’affaire Josh Shaw et aux accusations de racisme proférées par Anthony Brown à l’encontre du coach Steve Sarkisian, les Trojans ont su rester concentrés sur leur objectif de bien démarrer la saison.

Happés par une déferlante médiatique toute la semaine, suite à l’affaire Josh Shaw et aux accusations de racisme proférées par Anthony Brown à l’encontre du coach Steve Sarkisian, les Trojans ont su rester concentrés sur leur objectif de bien démarrer la saison. Fresno State (0-1, 0-0 Mountain West) n’a pas été un seul instant en mesure d’inquiéter #15 USC (1-0, 0-0 Pac-12), qui a imposé d’emblée son nouveau rythme offensif très soutenu tout en étouffant l’attaque des Bulldogs.

C’est une première réussie pour Steve Sarkisian, qui espérait que son attaque atteindrait les 80 snaps joués avec son nouveau système offensif no-huddle up-tempo. Au bout d’un match à sens unique, les Trojans ont finalement joué 105 snaps en attaque, un nouveau record de conférence Pac-12, tout en cumulant 37 first downs et 701 yards. En comparaison, Fresno State affiche un bilan de 17 first downs pour 317 yards. Les Bulldogs, qui cherchaient leur revanche sur des Trojans qui les avaient écrasé au Las Vegas Bowl la saison passée, ont finalement été complètement étouffés par une défense féroce, menée par le DE All-American Leonard Williams (7 tackles, 1 INT, 2 BrUp).

Privé de son quarterback vedette Derek Carr, parti pour la NFL, Fresno State n’a pu mettre un terme à la série de 16 victoires consécutives des Trojans en ouverture de saison. Les Bulldogs ont alterné leurs deux prétendants au poste de QB : Brian Burrell (11/19, 92 yards, 1 INT) s’est montré moins en difficulté que Brandon Connette (7/17, 68 yards, 3 INT), transfuge de Duke. L’attaque des visiteurs n’a jamais pu s’installer, prise dans l’étau d’une défense adverse solide. #15 USC a rassuré sur sa capacité à couvrir le jeu aérien, malgré l’absence du CB vétéran Josh Shaw et l’inexpérience des autres cornerbacks.

Si l’expérience manquait dans l’ensemble à l’équipe de Steve Sarkisian, qui alignait de nombreux true freshmen, ce match a permis de confirmer que la classe de recrutement 2014 des Trojans est certainement l’une des meilleures de son histoire : trois de ces recrues étaient alignées comme titulaires en attaque au coup d’envoi. OG Toa Lobendahn et OG Damien Mama ont confirmé leur potentiel hors-norme, de même que WR JuJu Smith (4 réceptions, 123 yards) qui a gagné plus de yards à la réception pour son premier match que les anciennes gloires Robert Woods et Marqise Lee cumulées. WR/CB/PR Adoree’ Jackson (3 réceptions, 36 yards, 1 TD / 1 tackle) et TE Bryce Dixon (1 réception, 22 yards, 1 TD) se sont également illustrés parmi les petits nouveaux.

Mais les vétérans ont également bien tenu leur rang : TB Javorius Allen (22 courses, 133 yards, 1 TD) s’est montré très solide à la course, puissant mais également capable de courir entre les plaquages, alors que WR Nelson Agholor (5 réceptions, 60 yards, 2 TDs) a confirmé qu’il était prêt à prendre la relève de Marqise Lee comme principale cible offensive de Steve Sarkisian. Mais le vrai héros de ce match n’est autre que QB Cody Kessler (25/37, 394 yards, 4 TDs, 8 courses, 28 yards, 1 TD), joueur parfait pour exécuter l’attaque dynamique de coach Sark. Précis, patient, intelligent et à l’aise dans la poche, celui qui a remporté le poste de titulaire pour la seconde année consécutive, face à QB Max Browne (3/4, 30 yards), a toutes les chances de mener #15 USC à une grande saison. Kessler a notamment complété des passes vers dix receveurs différents, une preuve de la variété des combinaisons offensives du nouveau coach.

Les Trojans affronteront leur premier vrai challenge de l’ère Sarkisian samedi prochain, avec un déplacement à Palo Alto pour affronter #11 Stanford, qui a écrasé UC Davis 45-0.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Fresno State Bulldogs