Suivez-nous sur

USC Trojans

Pat Haden, le talon d’Achille de Troie

À USC, le programme de football est toujours en convalescence après plusieurs années d’une transition ratée pour succéder à la glorieuse ère Pete Carroll.

À USC, le programme de football est toujours en convalescence après plusieurs années d’une transition ratée pour succéder à la glorieuse ère Pete Carroll. Si Pat Haden est constamment pointé du doigt comme la cause des maux des Trojans, la direction de l’université continue de soutenir son directeur des sports.

Lors de sa nomination au poste de président de l’université en 2010, C.L. Max Nikias était cité par le New York Times parmi « ceux qui font du petit monde du sport un meilleur endroit ». À l’époque, USC venait d’être sanctionné par la NCAA pour de multiples infractions commises par différents programmes sportifs. Un nouveau départ était à l’ordre du jour, surtout depuis l’envol de Pete Carroll vers la NFL. Lane Kiffin, « volé » à Tennessee, sentait déjà la pression d’une nouvelle administration qui ne l’avait pas engagé. Officiellement, l’ancien assistant de coach Carroll disposait pourtant du soutien de Pat Haden. Jusqu’à se faire renvoyer comme un malpropre à l’aéroport après une défaite significative face à Arizona State (41-62), privé du retour en bus sur le campus avec ses désormais anciens joueurs et sommé de rapidement vider son bureau.

C.L. Max Nikias, le nouveau président de l’Université de Californie du Sud (University of Southern California), s’est empressé de faire le ménage au sein du programme de football des Trojans. Il a renvoyé le directeur du département des sports Mike Garrett et a engagé Pat Haden, a renvoyé la réplique du Heisman Trophy remporté par Reggie Bush sous le règne de l’ancien coach Pete Carroll, et a renforcé le personnel chargé de la conformité. – The New York Times

Déjà promu à un rôle de defensive coordinator suite au départ de Monte Kiffin la saison précédente, Ed Orgeron se voyait remettre les clés du programme de football comme coach intérimaire. Malgré deux défaites face aux rivaux Notre Dame et UCLA, l’ancien coach des defensive linemen affichait un bilan de 6-2 au terme de la saison régulière 2013 et se prenait à rêver d’être nommé officiellement successeur de Lane Kiffin à la tête des Trojans. Une ambition écourtée par la décision de Pat Haden d’engager Steve Sarkisian, lui-aussi ancien assistant de Pete Carroll à USC et coach des Washington Huskies.

Vexé, Ed Orgeron avait alors décidé de quitter la Californie, laissant le soin de disputer le Las Vegas Bowl contre Fresno State (45-20) à un nouvel intérimaire, Clay Helton. Malgré ces déboires, le recrutement était peu impacté et l’arrivée de prospects extrêmement prometteurs laissait entrevoir un avenir plus encourageant, sous la direction de Steve Sarkisian donc.

hadensark

Pat Haden a longtemps soutenu Steve Sarkisian mais s’est subitement rendu à l’évidence

 

Les avis divergeaient déjà sur la question de cette embauche. S’il avait transformé Washington, programme mineur en Pac-12, en habitué des bowls de fin de saison, « Sark » n’avait cependant pas permis aux Huskies de s’élever au rang des prétendants pour le titre de conférence, et encore moins pour le championnat national. Des ambitions absolument légitimes pour la fanbase de USC.

As du recrutement, Steve Sarkisian n’a jamais convaincu les supporters, enchaînant les erreurs de coaching. Jusqu’à ce discours, prononcé éméché devant un parterre de boosters et de relatifs de l’université californienne, qui a définitivement placé l’ancien coach des Huskies sous les projecteurs. Empêtré dans un divorce, visiblement dépendant aux médicaments et à l’alcool, Steve Sarkisian a précipité son départ tout seul, sans parler des mauvais résultats cette saison.

« Pour les supporters, il est temps d’en finir avec l’héritage de Pete Carroll. »

Là encore, la communication s’est avérée bancale ; le coach californien a été renvoyé au lendemain de l’annonce de son absence d’une durée indéterminée. Le recrutement a déjà été impacté, avec trois défections au sein de la classe 2016 des Trojans, dont deux prospects cinq étoiles. La fureur des fans, touchés par les problèmes personnels de Sarkisian, est plus que jamais concentrée sur Pat Haden. Pour eux, il est temps d’en finir avec l’héritage de Pete Carroll et de tourner la page, et surtout de confier la responsabilité du département des sports aux mains d’une personne sûre et compétente.

Pat Haden, le mal-aimé

Quarterback vedette des Trojans dans les années 70, ancien joueur professionnel, Pat Haden s’est reconverti par la suite comme partenaire dans une société de conseil en placements et investissements. C’est fort de cette expérience dans le domaine du droit privé et de son ancienne carrière de sportif qu’il a été engagé comme directeur du département des sports à USC, avec comme objectif premier de passer un grand coup de balai au sein des différents programmes athlétiques.

Pat Haden est depuis longtemps fortement critiqué par les supporters des Trojans, qui estimaient bien trop sévères les sanctions imposées par la NCAA et qui espéraient que leur nouveau directeur des sports se chargerait de plaider la cause de l’équipe d »Tu fais du super travail Pat ! »e football de USC. A contrario, celui-ci s’est contenté d’aller dans le sens des instances universitaires.

En 2011, Pat Haden avait suspendu Kevin O’Neill, alors coach de l’équipe masculine de basketball, suite à une altercation avec un booster d’Arizona. Il l’avait ensuite renvoyé de l’équipe pour son bilan médiocre en 2013, laissant l’équipe aux mains de l’assistant Bob Cantu. Ce dernier, comme Ed Orgeron, en dépit de résultats satisfaisants, avait dû céder sa place d’intérimaire à un nouveau coach plus médiatisé, Andy Enfield. Un coach loin de faire l’unanimité à USC après deux saisons sans saveur.

RAMPARTS-931x1024

« Tu fais du super travail Pat ! »

Pat Haden est donc controversé pour ses choix suspects dans le recrutement de coaches à USC mais continue de disposer du soutien de ses supérieurs hiérarchiques. Qualifié d’égocentrique, le directeur des sports âgé de 62 ans ne paraît pas disposé à céder sa place à un personnel plus compétent. Visiblement réfractaire à l’idée de désavouer un employé qu’il avait personnellement choisi, Haden a laissé s’installer le trouble dans le vestiaire avec un coach alcoolique plutôt que de l’écarter dès les premiers signes de déviance.

Quel avenir pour USC ?

À court terme, le programme de football de USC est forcé de se concentrer sur le reste de la saison pour sauver son recrutement et une participation à un bowl majeur, même si les Trojans sont mathématiquement toujours en course pour le titre de division South et, par extension, de conférence Pac-12. Clay Helton devra faire aussi bien qu’Ed Orgeron il y a deux ans, et même mieux s’il espère convaincre Pat Haden de le promouvoir comme titulaire.

« À l’heure actuelle, Pat Haden semble loin d’être inquiété pour sa place. »

Cependant, les antécédents de ce dernier, qui est par deux fois allé recruter un coach extérieur plutôt que de conserver le coach intérimaire en place, ne jouent pas en la faveur de Helton. La rumeur Chip Kelly demeure insistante, bien que le coach des Philadelphia Eagles ait exprimé son refus poli en conférence de presse. Cette hypothèse pourrait faire son retour en cas de mauvaise saison de la franchise NFL puisque l’ancien coach des Oregon Ducks serait déjà sur la sellette.

Kyle Wittingham, qui fait étalage de ses capacités de coaching avec Utah cette saison, serait également un candidat sérieux, de même que Pat Fitzgerald de Northwestern, coach à la mentalité défensive qui pourrait faire du bien à USC au sein d’une conférence où les attaques adverses demeurent la menace principale pour l’issue des matches. Il faudra sans doute patienter jusqu’à la fin de la saison pour apprendre le nom du prochain coach des Trojans, le sixième en trois ans (Kiffin, Orgeron, Helton, Sarkisian, Helton). Quoi qu’il en soit, à l’heure actuelle, Pat Haden semble loin d’être inquiété pour sa place, au grand dam des supporters de USC.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. pep

    18 octobre 2015 à 16h00

    Merci pour ce très bon article!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - USC Trojans