Suivez-nous

USC Trojans

Pat Haden, le talon d’Achille de Troie

À USC, le programme de football est toujours en convalescence après plusieurs années d’une transition ratée pour succéder à la glorieuse ère Pete Carroll.

Publié

le

À USC, le programme de football est toujours en convalescence après plusieurs années d’une transition ratée pour succéder à la glorieuse ère Pete Carroll. Si Pat Haden est constamment pointé du doigt comme la cause des maux des Trojans, la direction de l’université continue de soutenir son directeur des sports.

Lors de sa nomination au poste de président de l’université en 2010, C.L. Max Nikias était cité par le New York Times parmi « ceux qui font du petit monde du sport un meilleur endroit ». À l’époque, USC venait d’être sanctionné par la NCAA pour de multiples infractions commises par différents programmes sportifs. Un nouveau départ était à l’ordre du jour, surtout depuis l’envol de Pete Carroll vers la NFL. Lane Kiffin, « volé » à Tennessee, sentait déjà la pression d’une nouvelle administration qui ne l’avait pas engagé. Officiellement, l’ancien assistant de coach Carroll disposait pourtant du soutien de Pat Haden. Jusqu’à se faire renvoyer comme un malpropre à l’aéroport après une défaite significative face à Arizona State (41-62), privé du retour en bus sur le campus avec ses désormais anciens joueurs et sommé de rapidement vider son bureau.

C.L. Max Nikias, le nouveau président de l’Université de Californie du Sud (University of Southern California), s’est empressé de faire le ménage au sein du programme de football des Trojans. Il a renvoyé le directeur du département des sports Mike Garrett et a engagé Pat Haden, a renvoyé la réplique du Heisman Trophy remporté par Reggie Bush sous le règne de l’ancien coach Pete Carroll, et a renforcé le personnel chargé de la conformité. – The New York Times

Déjà promu à un rôle de defensive coordinator suite au départ de Monte Kiffin la saison précédente, Ed Orgeron se voyait remettre les clés du programme de football comme coach intérimaire. Malgré deux défaites face aux rivaux Notre Dame et UCLA, l’ancien coach des defensive linemen affichait un bilan de 6-2 au terme de la saison régulière 2013 et se prenait à rêver d’être nommé officiellement successeur de Lane Kiffin à la tête des Trojans. Une ambition écourtée par la décision de Pat Haden d’engager Steve Sarkisian, lui-aussi ancien assistant de Pete Carroll à USC et coach des Washington Huskies.

Vexé, Ed Orgeron avait alors décidé de quitter la Californie, laissant le soin de disputer le Las Vegas Bowl contre Fresno State (45-20) à un nouvel intérimaire, Clay Helton. Malgré ces déboires, le recrutement était peu impacté et l’arrivée de prospects extrêmement prometteurs laissait entrevoir un avenir plus encourageant, sous la direction de Steve Sarkisian donc.

hadensark

Pat Haden a longtemps soutenu Steve Sarkisian mais s’est subitement rendu à l’évidence

 

Les avis divergeaient déjà sur la question de cette embauche. S’il avait transformé Washington, programme mineur en Pac-12, en habitué des bowls de fin de saison, « Sark » n’avait cependant pas permis aux Huskies de s’élever au rang des prétendants pour le titre de conférence, et encore moins pour le championnat national. Des ambitions absolument légitimes pour la fanbase de USC.

As du recrutement, Steve Sarkisian n’a jamais convaincu les supporters, enchaînant les erreurs de coaching. Jusqu’à ce discours, prononcé éméché devant un parterre de boosters et de relatifs de l’université californienne, qui a définitivement placé l’ancien coach des Huskies sous les projecteurs. Empêtré dans un divorce, visiblement dépendant aux médicaments et à l’alcool, Steve Sarkisian a précipité son départ tout seul, sans parler des mauvais résultats cette saison.

« Pour les supporters, il est temps d’en finir avec l’héritage de Pete Carroll. »

Là encore, la communication s’est avérée bancale ; le coach californien a été renvoyé au lendemain de l’annonce de son absence d’une durée indéterminée. Le recrutement a déjà été impacté, avec trois défections au sein de la classe 2016 des Trojans, dont deux prospects cinq étoiles. La fureur des fans, touchés par les problèmes personnels de Sarkisian, est plus que jamais concentrée sur Pat Haden. Pour eux, il est temps d’en finir avec l’héritage de Pete Carroll et de tourner la page, et surtout de confier la responsabilité du département des sports aux mains d’une personne sûre et compétente.

Pat Haden, le mal-aimé

Quarterback vedette des Trojans dans les années 70, ancien joueur professionnel, Pat Haden s’est reconverti par la suite comme partenaire dans une société de conseil en placements et investissements. C’est fort de cette expérience dans le domaine du droit privé et de son ancienne carrière de sportif qu’il a été engagé comme directeur du département des sports à USC, avec comme objectif premier de passer un grand coup de balai au sein des différents programmes athlétiques.

Pat Haden est depuis longtemps fortement critiqué par les supporters des Trojans, qui estimaient bien trop sévères les sanctions imposées par la NCAA et qui espéraient que leur nouveau directeur des sports se chargerait de plaider la cause de l’équipe d »Tu fais du super travail Pat ! »e football de USC. A contrario, celui-ci s’est contenté d’aller dans le sens des instances universitaires.

En 2011, Pat Haden avait suspendu Kevin O’Neill, alors coach de l’équipe masculine de basketball, suite à une altercation avec un booster d’Arizona. Il l’avait ensuite renvoyé de l’équipe pour son bilan médiocre en 2013, laissant l’équipe aux mains de l’assistant Bob Cantu. Ce dernier, comme Ed Orgeron, en dépit de résultats satisfaisants, avait dû céder sa place d’intérimaire à un nouveau coach plus médiatisé, Andy Enfield. Un coach loin de faire l’unanimité à USC après deux saisons sans saveur.

RAMPARTS-931x1024

« Tu fais du super travail Pat ! »

Pat Haden est donc controversé pour ses choix suspects dans le recrutement de coaches à USC mais continue de disposer du soutien de ses supérieurs hiérarchiques. Qualifié d’égocentrique, le directeur des sports âgé de 62 ans ne paraît pas disposé à céder sa place à un personnel plus compétent. Visiblement réfractaire à l’idée de désavouer un employé qu’il avait personnellement choisi, Haden a laissé s’installer le trouble dans le vestiaire avec un coach alcoolique plutôt que de l’écarter dès les premiers signes de déviance.

Quel avenir pour USC ?

À court terme, le programme de football de USC est forcé de se concentrer sur le reste de la saison pour sauver son recrutement et une participation à un bowl majeur, même si les Trojans sont mathématiquement toujours en course pour le titre de division South et, par extension, de conférence Pac-12. Clay Helton devra faire aussi bien qu’Ed Orgeron il y a deux ans, et même mieux s’il espère convaincre Pat Haden de le promouvoir comme titulaire.

« À l’heure actuelle, Pat Haden semble loin d’être inquiété pour sa place. »

Cependant, les antécédents de ce dernier, qui est par deux fois allé recruter un coach extérieur plutôt que de conserver le coach intérimaire en place, ne jouent pas en la faveur de Helton. La rumeur Chip Kelly demeure insistante, bien que le coach des Philadelphia Eagles ait exprimé son refus poli en conférence de presse. Cette hypothèse pourrait faire son retour en cas de mauvaise saison de la franchise NFL puisque l’ancien coach des Oregon Ducks serait déjà sur la sellette.

Kyle Wittingham, qui fait étalage de ses capacités de coaching avec Utah cette saison, serait également un candidat sérieux, de même que Pat Fitzgerald de Northwestern, coach à la mentalité défensive qui pourrait faire du bien à USC au sein d’une conférence où les attaques adverses demeurent la menace principale pour l’issue des matches. Il faudra sans doute patienter jusqu’à la fin de la saison pour apprendre le nom du prochain coach des Trojans, le sixième en trois ans (Kiffin, Orgeron, Helton, Sarkisian, Helton). Quoi qu’il en soit, à l’heure actuelle, Pat Haden semble loin d’être inquiété pour sa place, au grand dam des supporters de USC.

Membre de l'équipe de The Blue Pennant depuis septembre 2013, Loïc s'est trimballé à travers les États-Unis en 2017 pour mieux comprendre le pas-si-petit monde du college football. Seulement deux contraventions pour excès de vitesse sur 20 000 km. Intime de Mark Sanchez, Sam Darnold et des cheerleaders de Wisconsin, promo '76. Label qualité TBP et Sécurité routière.

Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. pep

    18 octobre 2015 at 16h00

    Merci pour ce très bon article!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

USC Trojans

JT Daniels sera de nouveau le quarterback titulaire à USC

Le quarterback sophomore titulaire l’an dernier était en concurrence avec trois autres prétendants : Jack Sears, Matt Fink et Kedon Slovis.

Publié

le

Crédit photo : Trevor Sochocki

Clay Helton a annoncé que le quarterback JT Daniels, titulaire à onze reprises en 2018 comme true freshman, conservera son rôle de titulaire cette saison.

JT Daniels reste sur sa trajectoire insensée, un an après avoir décidé d’entrer à l’université avec une année d’avance : le jeune quarterback des Trojans, recrue cinq étoiles en 2018, a été confirmé comme titulaire alors que la concurrence faisait rage depuis le spring camp.

Malgré une saison correcte pour un true freshman, censé être encore en high school, avec 2 672 yards pour 14 touchdowns et 11 interceptions, la position de Daniels était remise en question au printemps avec l’arrivée du nouveau coordinateur offensif Graham Harrell et de son système Air Raid Offense. La concurrence était sévère, avec le redshirt sophomore Jack Sears, le redshirt junior Matt Fink et le true freshman Kedon Slovis, en forme dès ses débuts.

C’est donc JT Daniels qui s’est affirmé, assurant une continuité et la confiance du staff en son potentiel, sans surprise. L’étonnement vient plutôt au sujet du numéro deux dans le depth chart, en l’occurence le jeune Kedon Slovis. Recrue quatre étoiles cette année, le jeune quarterback a participé au spring practice et s’est rapidement fait remarquer. Dans la lignée de performances similaires au fall camp, Slovis a donc décroché la place de remplaçant.

Ce qui signifie probablement les transferts futurs de Jack Sears et Matt Fink, au pedigree suffisant pour trouver une place de titulaire ailleurs. Ce dernier s’était d’ailleurs inscrit sur le portail des transferts de la NCAA au printemps, avant de décider de rester à USC en juin.

Lire la suite

USC Trojans

CB Chris Steele obtient son éligibilité pour jouer à USC en 2019

Publié

le

LA NCAA a accepté la demande de dérogation du true freshman CB Chris Steele qui pourra ainsi jouer pour les Trojans dès 2019 malgré son transfert de Florida au cours de l’intersaison.

En vertu des règlements concernant les étudiants-athlètes non-diplômés, il aurait dû être écarté des terrains jusqu’en 2020.

« Dieu merci, la NCAA m’a donné l’autorisation de jouer. Hâte de retrouver mes frères. Fight On ! » – CB Chris Steele, USC Trojans.

Recruté par Florida lors du recrutement 2019, CB Chris Steele a demandé son transfert de l’université floridienne car il refusait… de partager sa chambre avec le quarterback Jalon Jones, accusé d’agression par deux femmes.

Désormais un Trojan, le prospect 4-étoiles (#5 CB, #42 national) sera dans la course pour une place de titulaire au sein de la défense californienne. Il a réussi 32 plaquages, 1 INT et contré un FG lors de sa dernière saison sous le maillot du lycée de St. John Bosco.

À noter que CB Chris Steele est le 3ème joueur des Trojans à rejoindre l’équipe via un transfert. Le prospect 5-étoiles WR Dru McCoy (ex-Texas) et OT Drew Richmond (ex-Tennessee) ont également été transféré sur le campus de Los Angeles au cours du printemps.

USC débute sa saison 2019, le 31 aout, contre Fresno State.

Lire la suite

USC Trojans

Kliff Kingsbury nommé coordinateur offensif à USC

L’ancien head coach des Red Raiders de Texas Tech a accepté de devenir le nouveau coordinateur offensif et coach des quarterbacks des Trojans de Southern California.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

L’ancien head coach des Red Raiders de Texas Tech a accepté de devenir le nouveau coordinateur offensif et coach des quarterbacks des Trojans de Southern California.

Bien qu’il ait été renvoyé de son poste chez les Red Raiders, le 25 novembre dernier, Kliff Kingsbury est toujours considéré comme l’un des plus fins stratèges offensifs du pays. Si son bilan avec Texas Tech n’est pas fameux (35-40 en 6 saisons), l’attaque des Texans a toujours été l’une des plus productive du pays.

Convoité par plusieurs franchises NFL, Kliff Kingsbury a donc fait le choix de rester au niveau NCAA pour reconstruire une attaque de USC qui vient de connaitre sa première saison négative depuis 2000.

Kliff Kingsbury prend la succession de Tee Martin, qui a été renvoyé à la fin du mois de novembre avec 7 autres assistants du coach, Clay Helton. Les Trojans ont perdu 5 de leurs 6 derniers matchs dont les Rivalry Games contre UCLA et Notre Dame. A noter que l’ancien coach des quarterbacks, Bryan Ellis, a accepté de devenir le coordinateur offensif des Hilltoppers de Western Kentucky.

Peu de coaches à travers le pays ont une meilleure réputation pour développer d’excellentes et former des futures stars au poste de quarterback que le nouveau coordinateur offensif des Trojans. Il a notamment permis l’éclosion de joueurs comme Johnny Manziel, Case Keenum, Patrick Mahomes, Baker Mayfield et Davis Webb.

Ancien protégé de Mike Leach à Texas Tech, il s’est inspiré de l’attaque Air Raid de son mentor pour développer son propre système offensif.

Les Trojans auront bien besoin de son expertise : USC a terminé la saison avec la 83ème attaque du pays (382.6 yards par match) et la 108ème attaque au sol du pays.

Celui qui pourrait grandement bénéficier de cette arrivée de Kliff Kingsbury ? Le freshman QB J.T. Daniels !

Considéré comme l’un des prospects les plus convoités au niveau national en 2018, il a montré tout son potentiel au cours de sa première saison avec les Trojans accumulant 2672 yards à la passe pour 14 TD et 10 INT. Toutefois, on est bien loin des statistiques de l’autre cador du recrutement 2018 au poste de quarterback, QB Trevor Lawrence.

Daniels’ partnership with Kingsbury is tantalizing, particularly with talented receivers Michael Pittman Jr., Tyler Vaughns, Amon-Ra St. Brown and Velus Jones Jr. all expected to return along with running backs Stephen Carr and Vavae Malepeai.
L’association entre Kliff Kingsbury et l’armada offensive de USC (QB J.T. Daniels, WR Michael Pittman Jr., WR Tyler Vaughns, WR Amon-Ra St. Brown et WR Velus Jones Jr) pourrait faire des étincelles dans la Pac-12.

Lire la suite

USC Trojans

Clay Helton de retour à USC en 2019

Pourtant très contesté par les fans des Trojans en raison de résultats jugés insuffisants, Clay Helton fera son retour pour une 4ème saison à la tête du programme de USC.

Publié

le

Crédit photo : Getty Images

Le directeur athlétique de USC, Lynn Swann, n’aura donc succombé à la pression populaire : désireux d’avoir un peu de stabilité pour son programme de football, il a décidé de conserver le contesté Clay Helton au poste de coach principale des Trohans.

Pourtant, USC a connu en 2018 sa plus mauvaise saison depuis 2000. Un bilan de 5-7 indigne pour un programme de ce standing.

Clay Helton a pris les rênes du programme de USC en 2015 en succédant à Steve Sarkisian, renvoyé en cours de saison. Les Trojans ont atteint la finale de conférence cette année-là avant de remporter le Rose Bowl (contre Penn State) en 2016 et le titre de champion de conférence en 2017.

« Nous voyons d’excellents programmes qui ont connu des saisons difficiles avec des fans désireux de changement de coachs. C’est ce qui s’est passé contre notre adversaire d’hier soir, Notre Dame (4-8 en 2016)… mais son administration a donné sa confiance à son head coach qui a effectué les changements nécessaires pour régler certains problèmes jusqu’à s’améliorer dramatiquement. C’est ce qui va se passer à USC » – Lynn Swann, directeur athlétique de USC.

Suite à la défaite contre Notre Dame qui prive les Trojans d’une participation à un bowl, la pression est montée autour du coach de USC. Avant le match, un avion trainant une bannière demandant son renvoi a volé au-dessus du Los Angeles Memorial Coliseum.

En trois saisons comme head coach, Clay Helton a un bilan de 26-13.

Clay Helton a indiqué que des changements importants seraient apportés dans son coaching staff. Le coordinateur offensif Tee Martin et le coach de ligne défensive, Kenechi Udeze, seraient menacés.

Lire la suite

Articles les plus lus