Suivez-nous sur
Crédit photo : Joe Scarnici/Getty Images

UCLA Bruins

Josh Rosen : « le football et les études ne font pas bon ménage »

A moins d’un mois de la reprise du championnat NCAA, le quarterback junior des Bruins de UCLA s’est confié sans retenue à Matt Hayes en abordant plusieurs sujets taboos dans le monde du College Football.

Interrogé par le journaliste américain Matt Hayes au sujet de sa blessure pour le magazine Bleacher Report, le quarterback de UCLA s’est laissé aller sur le terrain de la polémique concernant la condition des étudiants-athlètes dans les grandes universités.

Josh Rosen n’en est pas à sa première sortie médiatique remarquée ; il y a un an, il jouait au golf affublé d’une casquette « Fuck Trump » sur un green du Trump National Golf Club de Rancho Palos Verdes, en Californie, l’un des golfs appartenant à celui qui occupe désormais la charge de président aux États-Unis. Il y a quelques jours, celui sur qui les Bruins reposent leurs espoirs de victoire pour la saison répondait aux questions du Bleacher Report au sujet de sa blessure à l’épaule et la conversation a débouché sur l’hypocrisie du sport universitaire.

B/R : Tu as eu du temps pour guérir, peut être de rattraper des cours ?

Rosen : Ne me lancez pas là-dessus. J’adore les études, mais c’est dur. C’est cool parce qu’on en apprend beaucoup dans ma spécialité (Économie), et pas simplement la théorie initiale qui est prévue pour filtrer les étudiants. Mais le football m’empêche vraiment de suivre certains cours dont j’ai besoin. Il y a quelques enseignements qui ne sont proposés qu’une seule fois. Il y avait un cours ce printemps que je devais suivre, mais ça entrait en conflit avec le camp d’entraînement, donc…

B/R : Donc le football l’a emporté ?

Rosen : On pourrait le dire.

B/R : Donc c’est la réalité pour les étudiants-athlètes qui jouent dans des grandes universités ?

Rosen : Je n’ai pas dit ça, c’est vous. (Rires) Écoutez, le football et les études ne font pas bon ménage. Ils ne vont pas ensemble. Essayer de faire les deux, c’est comme avoir deux emplois à plein temps. Il y a des gars qui n’en ont rien à faire d’être à l’univesité, mais ils sont ici parce que c’est le chemin à suivre pour la NFL. Il n’y en a pas d’autre. Et d’un autre côté, ils veulent augmenter le score requis au SAT (ndlr : un test standardisé pour l’admission aux universités). D’accord, augmentez-le à Alabama et voyons quel genre d’équipe ils ont. Vous perdez des athlètes et la production sur le terrain en souffre.

B/R : Attends, certains joueurs ne devraient pas être à l’université ?

Rosen : Ce n’est pas qu’ils ne devraient pas être à l’université. Un être humain ne peut pas réussir à l’université avec nos emplois du temps. Aucune personne saine d’esprit ne devrait avoir l’emploi du temps d’un joueur de football, et aller à la fac. Ce n’est pas que certains joueurs ne devraient pas y être, c’est simplement que les universités devraient les aider plus, au lieu de simplement chercher des moyens de les garder éligibles pour jouer.

À chaque fois qu’un joueur se plonge dans les études, il perd du temps à consacrer au football. Ils ne réalisent que trop tard qu’ils se sont fait avoir. Il y a un paquet de gens dans les universités qui sont supposés nous aider, mais ils sont plus dévoués à nous aider à rester éligible pour jouer. Il y a un moment où les facs doivent faire plus pour préparer les joueurs à la vie étudiante et les aider à réussir au-delà du football. Il y a tellement d’argent généré par ce sport. C’est un crime de ne pas faire le nécessaire pour aider ceux qui produisent cet argent afin que d’autres le dépensent.

B/R : Mais ces mêmes joueurs vont gagner beaucoup d’argent en NFL après avoir été formés par leur programme universitaire.

Rosen : Certains le font, c’est vrai. Mais ceux qui n’en ont pas l’occasion ? Qu’est-ce qu’ils reçoivent pour avoir usé leur santé jeu après jeu pendant que les universités comptent leurs millions ? Les gens critiquent les gars qui partent tôt pour la Draft NFL, et ne les épargnent pas quand certains d’entre eux ne sont pas sélectionnés. Ils disent : « pourquoi avez-vous quitté l’université si vous n’alliez pas être sélectionné ? » Je vais vous dire pourquoi : parce que beaucoup de gars n’ont pas d’autre choix. Soit ils partent tôt (pour la NFL), soit ils sont recalés. Pour moi, le problème, c’est le système et la façon dont sont formés les étudiants-athlètes pour leur avenir en-dehors du football. Tout le monde doit fait partie du processus.

B/R : Comment font certains gars pour obtenir leur diplôme en trois ans ? Deshaun Watson l’a fait à Clemson, ainsi que son colocataire, Artavis Scott.

Rosen : Je ne crache pas sur ce que ces gars ont fait. Ils devraient être applaudis pour ça. Mais certaines universités sont plus faciles que d’autres.

B/R : Ça ne peut pas être aussi simple.

Rosen : Si je voulais obtenir mon diplôme en trois, j’aurais simplement choisi une spécialité en Sociologie. Je veux obtenir mon MBA (ndlr: Master of Business Administration). Je veux monter mon entreprise. Quand j’en aurai fini avec le football, je veux une transition en douceur. (…) Chaque jeune personne devrait avoir un rêve et les moyens de le rendre possible. Je ne pense pas que ça soit trop demander.

Considéré selon les experts comme l’un des tout meilleurs quarterbacks du pays à moins d’un an de la Draft NFL, Josh Rosen a manqué la majeure partie d’une saison 2016 catastrophique pour UCLA. Arrivé en janvier 2015 sur le campus de Westwood, le dévoué quarterback des Bruins devra donc surmonter l’impossible pour obtenir son diplôme avant fin avril 2018 et se présenter aux portes de la NFL. En 2011, Andrew Luck avait choisi de rester une quatrième année à Stanford pour décrocher son diplôme en Architecture.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - UCLA Bruins