Suivez-nous sur

NFL Draft

Les Espoirs de la Draft NFL 2017 – Week 9

Chaque semaine, un tour d’horizon des prétendants à la Draft NFL pour en savoir plus sur les futures stars de la Ligue avant tout le monde.

WHO’S HOT ?

C Tyler Orlosky, West Virginia
Débarqué à West Virginia comme guard, Tyler Orlosky a rapidement été replacé comme center durant sa saison redshirt freshman, un poste qu’il n’a plus quitté depuis et où il excelle à tel point qu’il est considéré comme le visage de l’attaque des Mountaineers. Agressif, combattif, Orlosky est un joueur intelligent qui sait lire le jeu, une qualité incontournable pour un center. S’il n’est pas le joueur le plus athlétique ou le plus explosif, il n’en reste pas moins un véritable rempart, comme il l’a prouvé à nouveau face à Oklahoma State. Son caractère de guerrier plait aux scouts NFL et il pourrait se hisser au troisième tour de la draft si ses performances confirment son potentiel.

DT Caleb Brantley, Florida
Si Georgia n’a pu développer son jeu au sol face aux Gators, il y a une raison : Caleb Brantley. Intraitable, le defensive tackle a complètement malmené la ligne offensive des Bulldogs toute la rencontre, empêchant notamment le running back vedette Nick Chubb de briller. Rapide, puissant, Brantley a régulièrement mis la pression sur le backfield adverse. Les experts estiment que le Gator a de fortes chances d’être sélectionné dans la seconde partie du premier.

WR Amba Etta-Tawo, Syracuse
Il n’était pas attendu comme tel mais Amba Etta-Tawo s’est finalement imposé comme le meilleur receveur de Syracuse cette saison. Avec déjà 66 réceptions pour 1074 yards et 7 touchdowns, et une moyenne de 16.27 yards par réception, Etta-Tawo est un pilier de l’attaque des Orangemen. Transféré de Maryland en début d’année, le joueur d’origine nigériane a mis tout le monde d’accord et s’est invité grâce à ses performances sur la watchlist du Biletnikoff Award qui récompense le meilleur receveur du pays à la fin de la saison. Amba Etta-Tawo est désormais suivi avec attention par les scouts NFL et pourrait bien trouver une franchise dès le troisième tour de la draft.

WHO’S NOT ?

TE Jake Butt, Michigan
Attendu comme l’un des meilleurs tight ends de cette classe, Jake Butt commence à faire douter les experts, en particulier pour sa capacité douteuse à bloquer. Durant ses années à Stanford, Jim Harbaugh s’est fait une spécialité de fournir des tight ends pro-ready mais Butt ne semble pas aussi bien préparé pour la Ligue. En outre, il n’est pas toujours très fiable dans la réception et manque parfois des passes qu’il devrait attraper. Sans réelles qualités d’explosivité ou de rapidité, Jake Butt devrait patienter plus longtemps que prévu avant de se faire appeler à la draft, surtout étant donné la rude concurrence à son poste cette année.

CB Cordrea Tankersley, Clemson
Au sein d’une classe de cornerbacks très relevée, l’erreur n’est pas permise. Face à Florida State, l’imposant Cordrea Tankersley a été malmené par la vitesse des receveurs adverses. Il a concédé plusieurs réceptions, dont une pour un touchdown, et a multiplié les pénalités pour interférence de passe. Il aura peut être l’occasion de se mettre en évidence durant les playoffs face aux meilleurs si les Tigers continuent sur leur lancée.

SS Eddie Jackson, Alabama
Eddie Jackson s’est brisé la jambe. Une lourde blessure qui devrait lui faire perdre pas mal de places à la draft, en particulier face à la rude concurrence à son poste. Considéré comme l’un des meilleurs prospects à cette position en début d’année, ses performances douteuses avec seulement 24 tackles notamment, ont fait baisser sa cote. Le joueur du Tide, qui ne rejouera plus pour Alabama, devra prendre de la masse avant d’entrer en NFL. En attendant, il devrait glisser dans l’ordre de la draft et sans doute atterrir dans les derniers tours.

BIG BOARD – TOP 25

1. DE Myles Garrett, Texas A&M (=)
2. RB Leonard Fournette, Louisiana State (=)
3. FS Malik Hooker, Ohio State (+4)
4. QB Deshone Kizer, Notre Dame (-1)
5. CB Jalen Tabor, Florida (+1)
6. CB Adoree’ Jackson, Southern California (+2)
7. DT Malik McDowell, Michigan State (+3)
8. OT Cam Robinson, Alabama (-3)
9. RB Dalvin Cook, Florida State (+2)
10. DE Derek Barnett, Tennessee (+2)
11. DE Jonathan Allen, Alabama (+6)
12. QB Deshaun Watson, Clemson (-8)
13. SS Jamal Adams, Louisiana State (=)
14. CB Marlon Humphrey, Alabama (+1)
15. CB Marshaun Lattimore, Ohio State (+4)
16. OT Mike McGlinchey, Notre Dame (-2)
17. LB Tim Williams, Alabama (+5) HOT
18. DT Caleb Brantley, Florida (N) HOT
19. RB Christian McCaffrey, Stanford (+2)
20. CB Desmond King, Iowa (=)
21. DE Charles Harris, Missouri (N)
22. WR Mike Williams, Clemson (+1)
23. LB/S Jabrill Peppers, Michigan (-7) COLD
24. LB Jarrad Davis, Florida (=)
25. WR Courtland Sutton, Southern Methodist (=)

LA FUTURE VEDETTE

LB Troy Dye, Freshman, Oregon
Recrue trois étoiles, considéré comme un safety mais repositionné comme linebacker à Oregon, Troy Dye n’a pas attendu longtemps avant d’émerger comme l’un des meilleurs éléments de la défense des Ducks. Avec déjà 54 tackles, dont 10 TFL et 4.5 sacks, ainsi qu’une interception et un coup de pied bloqué, le true freshman est un phénomène et se pose déjà comme un sérieux prétendant au titre de Pac-12 Defensive Freshman of the Year. Avec l’expérience acquise cette saison, Troy Dye a les clés en main pour frapper fort dans les années à venir.

LE CHOIX PARFAIT

In the 2017 NFL Draft, the Green Bay Packers select… Evan Engram, tight end, from the University of Mississippi.

Les Packers se font une spécialité de mettre en évidence leurs tight ends. Evan Engram est le genre de joueur complet dont la polyvalence peut s’exprimer à merveille au sein de l’attaque de Green Bay. Utilisé pour bloquer, parfois même dans le backfield, pour porter le ballon et évidemment pour le recevoir puisqu’il est leader en réceptions à Ole Miss, Engram est une menace à tous les niveaux pour les défenses adverses. Si la lutte sera féroce avec O.J. Howard pour la place de premier tight end sélectionné, il n’en reste pas moins que le Rebel serait une recrue de choix pour les Packers.

NFL DRAFT FACT

Alors que la Draft NFL s’est tenue pendant 57 ans consécutifs à New York, entre 1965 et 2014, dont les neuf dernières années de cette période au Radio City Music Hall, les places pour assister à l’événement étaient distribuées gratuitement le jour même aux courageux venus faire la queue à l’extérieur.

Mais le déménagement de la Draft à Chicago en 2015 et 2016 a conduit à l’instauration d’une loterie pour la distribution des places. Ces deux dernières années, il fallait donc se rendre au village installé par la NFL, Draft Town, pour tenter sa chance. En 2015, sur 79 000 participants au tirage, seuls 3 800 ont reçu des billets pour assister aux deux premières journées de la Draft.

Évidemment, la NFL a flairé le bon filon. En avril dernier, la Ligue mettait à disposition des plus fortunés un pack « platinum » comprenant des places pour les trois jours de la Draft, trois nuits dans un hôtel Hilton, un déjeuner en compagnie de Mike Ditka et un petit-déjeuner avec Gale Sayers, pour 5 000 dollars !

En 2017, la Draft NFL se déroulera à Philadelphie, là où la toute première édition s’était tenue en 1936. Si aucune information n’a encore transpiré, il semble probable que la Ligue décide de reconduire son système de loterie pour l’attribution des places, ainsi que son offre payante.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - NFL Draft