Suivez-nous sur

NFL Draft

Les Espoirs de la Draft NFL 2015 – Week 3

The Blue Pennant vous présente tous les jeudis son top 25, actualisé chaque semaine, des meilleurs prospects disponibles pour la prochaine Draft NFL.

The Blue Pennant vous présente tous les jeudis son top 25, actualisé chaque semaine, des meilleurs prospects disponibles pour la prochaine Draft NFL.

Pour les deux premières places, il y a peu de chances que ça bouge d’ici la fin de la saison. A moins que Mariota ou Williams ne tabassent leur nana dans un ascenseur, n’infligent une « sanction disciplinaire », comme on dit au Texas, excessive à leur gosse, ou ne mettent une balle à leur voisin. Bref des trucs que la NFL n’aime pas (surtout quand ça sort au grand jour). En ce qui concerne leurs performances sportives, on commence à bien les connaître et il ne fait plus de doutes qu’ils devraient percer, comme prévu, au niveau professionnel.

Pas beaucoup de changement non plus dans le reste du classement, hormis quelques retouches. Maintenant que la plupart des matches « accessibles » sont passés, pour les grosses écuries, on va enfin pouvoir juger de la valeur des prospects face à des adversaires de taille plus respectable.

QB Marcus Mariota, Oregon

1. QB Marcus Mariota, Oregon (=)
2. DL Leonard Williams, Southern California (=)
3. OT Andrus Peat, Stanford (=)
4. DE Randy Gregory, Nebraska (=)
5. OT Cedric Ogbuehi, Texas A&M (=)

6. SS Landon Collins (+1) HOT
Cette semaine : vs. Southern Miss, W 52-12 ; 12 tackles (6 solo, 6 ast), 0.5 TFL, 1 QB hurry
Bon, j’avoue que Landon Collins est aussi bien classé parce que j’adore les safeties. Mais cette place n’est pas usurpée tant le joueur du Tide est l’un des prospects les plus excitants à cette position depuis plusieurs années. Collins est rapidement devenu un joueur important à Alabama, et il s’inscrit dans la lignée des excellents defensive backs sortis du programme de Nick Saban ces dernières saisons. Il est très attendu au tournant, en particulier concernant sa capacité de couverture aérienne, son défaut majeur selon les observateurs. En attendant que le Tide n’affronte des adversaires plus redoutables qui offriront un vrai challenge défensif, Landon Collins est une grosse cote de la prochaine draft.
Comparable à : SS Kam Chancellor, Seattle Seahawks
Destinations probables : Tennessee Titans, New York Giants, New York Jets, Dallas Cowboys, Washington Redskins, Indianapolis Colts

7. WR Amari Cooper, Alabama (-1)
8. OLB Vic Beasley, Clemson (=)
9. CB Ifo Ekpre-Olomu (=)
10. RB Todd Gurley, Georgia (=)

11. QB Jameis Winston, Florida State (=)

S Landon Collins, Alabama

12. DE Dante Fowler Jr., Florida (+3) HOT
Cette semaine : vs. Kentucky, W 36-30 ; 6 tackles (3 solo, 3 ast), 2 TFL, 1 sack, 4 QB hurries, 1 FF
Quelle ligne de statistiques monstrueuse pour Fowler cette semaine ! Face au défi que représentait Kentucky, les Gators s’en sont sortis avec la victoire espérée, et ils peuvent remercier leur defensive end vedette qui a été intenable toute la soirée. On le sait, chaque année les pass rushers disposent d’une très grosse valeur à la draft et le joueur de Florida pourrait bien être appelé rapidement au premier tour si il continue sur cette lancée. La rencontre face à Alabama représente un défi de taille mais Dante Fowler Jr. est le joueur qui pourra faire la différence en défense pour les Gators.
Comparable à : DE Cameron Wake, Miami Dolphins
Destinations probables : Cleveland Browns, Minnesota Vikings, Atlanta Falcons, Dallas Cowboys, Pittsburgh Steelers

13. DE Shawn Oakman, Baylor (=)
14. OT La’El Collins, Louisiana State (-2)
15. OT Brandon Scherff, Iowa (-1)
16. WR Jaelen Strong, Arizona State (+3)
17. OT Cameron Erving, Florida State (=)
18. DE Shilique Calhoun, Michigan State (=)
19. DT Michael Bennett, Ohio State (+1)
20. Kevin Hogan (N)

DE Dante Fowler Jr, Florida

21. QB Brett Hundley, UCLA (-5) COLD
Cette semaine : @ Texas, W 20-17 ; 4/4 (100%), 48 yds, 3 rush, 9 yds
Finalement, le quarterback des Bruins aurait peut être mieux fait de se présenter à la draft l’an passé. Le début de saison poussif de UCLA n’est pas totalement à mettre à son compte, mais Brett Hundley ne joue clairement pas au niveau où l’on attendait cette année. Absent la majeure partie du match face aux Longhors pour une blessure survenue au cours de la rencontre, le QB devrait être rétabli pour affronter Arizona State et sa solide défense. Il n’y a plus qu’à prouver à Hundley qu’il est bien le joueur talentueux qui faisait office de contender pour le Heisman Trophy. En attendant, la concurrence pousse fort avec Kevin Hogan ou le Spartan Connor Cook.
Comparable à : QB Colin Kaepernick, San Francisco 49ers
Destinations probables : Cleveland Browns, New York Jets, Dallas Cowboys, St. Louis Rams, Tennessee Titans, Tampa Bay Buccaneers

22. CB P.J. Williams, Florida State (=)
23. FS Karl Joseph, West Virginia (N)
24. ILB Denzel Perryman, Miami (FL) (=)
25. WR Ty Montgomery, Stanford (=)

DB Charles Woodson, Michigan

L’ancienne gloire universitaire

DB Charles Woodson, Michigan Wolverines / Oakland Raiders

Si vous ne le saviez pas, Charles Woodson est l’un des rares défenseurs à avoir remporté le Heisman Trophy. Il faut remonter à 1949 pour voir un joueur exclusivement consacré à la défense remporter la plus prestigieuses des récompenses individuelles du college football. C’est déjà une ligne formidable dans un CV avant même de se présenter à la draft NFL de 1998, où l’ancien Wolverine a été sélectionné avec le quatrième choix au premier tour, par les Oakland Raiders.

La trajectoire fulgurante de Charles Woodson débute au high school, alors qu’il est nommé « Mr. Football » dans son Etat d’origine, l’Ohio, et qu’il apparaît dans l’équipe All-America sélectionnée par USA Today. Engagé avec Michigan, le defensive back ne tarde pas à faire son trou et il obtient une place de titulaire comme cornerback dès le deuxième match de sa saison freshman ; par la suite, il disputera 34 matches consécutifs avec les Wolverines. Avec cinq interceptions en 1995 pour sa première année universitaire, Woodson est nommé Big Ten Freshman of the Year.

Sa progression se poursuit en 1996, en tant que sophomore, alors qu’il dévie 15 passes et qu’il figure dans la All-Big Ten First Team, en même temps qu’il est l’un des finalistes du Jim Thorpe Award. Charles Woodson remporte ensuite le Heisman Trophy en 1997, à l’issue de sa campagne junior, loin devant le quarterback Peyton Manning, dont l’absence au palmarès de ce trophée ne peut être imputé qu’à l’énorme talent du Wolverine. Celui-ci remporte en sus le Jim Thorpe Award et le Bronko Nagurski Award, avant de se diriger vers le niveau suivant : la NFL.

Au cours de sa carrière universitaire, Charles Woodson aura plusieurs fois réalisé des actions d’anthologie, souvent décisives, qui l’ont fait connaître comme l’un des defensive backs les plus clutch de l’histoire du college football. Il a également permis à Michigan d’accéder à une fiche parfaite en 1997 et de remporter le titre national, partagé avec Nebraska, également invaincu. Woodson a bouclé sa carrière universitaire avec un total impressionnant de 18 interceptions et 30 passes déviées, en l’espace de trois saisons seulement.

Sa carrière NFL n’a pas à pâtir de la comparaison puisque Charles Woodson a remporté de nombreuses distinctions, dont le titre de Defensive Rookie of the Year pour ses débuts réussis en 1998, huit nominations au Pro Bowl et sept comme All-Pro, ainsi qu’une victoire au Super Bowl avec les Green Bay Packers en 2011. Au crépuscule de sa carrière, il faut se souvenir qu’il a été l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du college football et l’un des meilleurs defensive backs à avoir évolué dans la grande Ligue.

Taulier du blog USC Trojans FR pendant quelques années, Loïc Baruteu aka Bartholomeo a rejoint définitivement l'équipe de The Blue Pennant en septembre 2013 après plusieurs collaborations fructueuses.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - NFL Draft