Suivez-nous sur
Notre Dame 2016

Notre Dame Fighting Irish

Preview 2016 : Notre Dame Fighting Irish

Après avoir conclu la saison passée avec une fiche de 10-3 et avoir participé au dernier Fiesta Bowl malgré de nombreuses blessures dont leur quarterback titulaire dès la mi-septembre, les Fighting Irish de Notre Dame ont légitimement l’ambition d’atteindre le plateau des 10 victoires pour la 2ème année consécutive.

Credit photo : Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports

Preview 2016 : Notre Dame Fighting Irish

Notre Dame Fighting Irish
Independent
En 2015 :
10-3. Fiesta Bowl : défaite contre Ohio State, 44-28.
Head Coach : Brian Kelly, 6ème année (55-23) – Résultats en carrière: 226-80-2.
Coordinateur offensif : Mike Sanford.
Coordinateur défensif : Brian VanGorder.
Titulaires de retour : 3 en attaque, 4 en défense, kicker, punter.
Joueurs-clés partis : RB CJ Prosise, WR Will Fuller, OT Ronnie Stanley, C Nick Martin, DE Romeo Okwara, DT Sheldon Day, LB Jaylon Smith, LB Joe Schmidt, CB KeiVarae Russell.
Joueurs à suivre : QB DeShone Kizer, QB Malik Zaire, RB Tarean Folston, WR Torii Hunter Jr, TE Alize Jones, DT Jarron Jones, DE Isaac Rochell, LB Nyles Morgan, CB Max Redfield.

Après avoir conclu la saison passée avec une fiche de 10-3 et avoir participé au dernier Fiesta Bowl malgré de nombreuses blessures dont leur quarterback titulaire dès la mi-septembre, les Fighting Irish de Notre Dame ont légitimement l’ambition d’atteindre le plateau des 10 victoires une seconde saison consécutive pour la première fois depuis 1992-93.

En 2015, le programme de South Bend (Indiana) a superbement surmonté les pertes successives sur blessure de DE Jarron Jones, CB Shaun Crawford, RB Tarean Folston, QB Malik Zaire, TE Durham Smythe et autre S Drue Tranquill prouvant l’incroyable profondeur d’un effectif qui regorge de talent. QB DeShone Kizer a pris les rênes de l’attaque des Fighting Irish avec 9 victoires à la clé et il a su développer une complicité avec WR Will Fuller (15 TD en 2015) qui a fait un bien fou à une équipe de Notre Dame en grande difficulté défensivement, et ce, pour la 2ème année d’affilée.

Cette profondeur de l’effectif sera encore mise à rude épreuve en 2016. Les départs combinés pour la NFL de WR Will Fuller, OT Ronnie Stanley, DL Sheldon Day et LB Jaylon Smith ont laissé un grand vide même si plusieurs prospects semblent en avance dans leur développement.

Convoité par plusieurs franchises NFL, coach Brian Kelly a prolongé son bail à la tête des Fighting Irish jusqu’en 2021 bénéficiant ainsi d’une confiance totale de la part de la Direction athlétique. Pour sa 7ème année sur le campus de South Bend, il devra trouver des solutions pour améliorer un secteur défensive défaillant depuis 2014. Si le calendrier 2016 des Irish parait plus favorable que celui de l’an passé, Notre Dame pourrait toutefois souffrir de son inexpérience générale et d’un certain manque de leadership. Un excellent backfield pourrait permettre aux Irish d’égaler les 10 victoires remportées l’an dernier mais une participation au College Football Playoff serait assurément un exploit.

Attaque

Après avoir délogé QB Everett Golson de son statut de titulaire au printemps 2015 et réussi une formidable performance lors du match d’ouverture face à Texas quelques mois plus tard, le senior QB Malik Zaire s’est gravement blessé à la cheville lors de la seconde sortie des Fighting Irish, à Virginia. Les conséquences auraient pu être catastrophiques pour l’attaque de Notre Dame. Il n’en fût rien grâce à la prise de pouvoir du junior QB KeShone Kizer (2880 yards à la passe, 21 TD, 10 INT et 525 yards au sol, 10 TD en 2015), auteur d’une surprenante campagne 2015 conclue par une fiche de 9-2 dont deux défaites par 2 points seulement face à Clemson et Stanford.

Les deux quarterbacks sont de retour en 2016 offrant à l’attaque explosive de coach Brian Kelly (34.2 points en moyenne par match l’an passé) deux options de très haut niveau. QB Malik Zaire est le plus athlétique et dynamique des deux mais QB DeShone Kizer a prouvé qu’il pouvait faire gagner son équipe grâce à l’efficacité de ses passes et à une solide lecture du jeu. La capacité de ce dernier de gagner beaucoup de yards au sol pourrait lui permettre d’être titularisé pour débuter la saison.

Malgré le départ pour la NFL de RB C.J. Prosise, le backfield des Fighting Irish devrait rester l’une de leurs forces. Le retour de blessure du senior RB Tarean Folston (889 yards au sol en 2014) et l’éclosion du sophomore RB Josh Adams (835 yards au sol en 2015), qui a établit l’an dernier le nouveau record de l’université Notre Dame pour le nombre yards au sol réussis par un freshman, formeront l’un des duos de running backs les plus explosifs du pays. On gardera également un oeil sur le sophomore RB Dexter Williams, l’un des grands espoirs du programme de South Bend.

Les difficultés pourraient être plus sérieuses du côté des receveurs et de la ligne offensive. Les départs de WR Will Fuller (2352 yards sur réception et 29 TD lors des deux dernières saisons) et WR Chris Brown, et la retraite forcée de WR Corey Robinson (multiples commotions cérébrales) laissent le groupe de receveurs sans playmakers expérimentés.  Le junior WR Torii Hunter Jr. (28 réceptions, 363 yards, 2 TD en 2015), fils de l’ancienne star des ligues majeures de baseball (MLB), Torii Hunter, devrait prendre le poste « X » pour débuter la saison. Sa taille et ses excellentes mains lui donnent une certaine avance sur les autres candidats à un statut de titulaire que sont le junior WR Corey Holmes et les sophomores WR Equanimeous St. Brown, WR Miles Boykin et WR C.J. Sanders. Mais la bonne surprise dans le jeu aérien des Irish pourrait venir du sophomore TE Alizé Jones (13 réceptions, 190 yards en 2015). Recruté comme tight-end, il sera repositionné au poste de wide receiver sur certains packages tant sa taille, son gabarit et sa vitesse pourraient être destructeurs dans le secondary adverse. Le polyvalent junior TE Durham Smythe retrouvera son poste de tight-end titulaire.

La ligne offensive est également en mode reconstruction suite au départ pour la NFL des surdoués OT Ronnie Stanley et C Nick Martin. L’assistant-coach, Harry Hiestand, aura la responsabilité de rapidement trouver la bonne formule pour que Notre Dame reste toujours aussi performant offensivement, notamment sur le jeu au sol (plus de 200 yards au sol en moyenne par match en 2015). Le junior LT Mike McGlinchey glissera de la droite vers la gauche pour prendre le poste de blindside tackle. Il formera un excellent duo sur le côté gauche avec le prometteur sophomore LG Quenton Nelson. Le sophomore C Sam Mustipher prendra le relais de C Nick Martin. À droite, on devrait retrouver les inexpérimentés RG Hunter Bivin et RT Alex Bars.

Défense

Après deux saisons difficiles sur le plan défensif, le coordinateur défensif Brian VanGorder est clairement sur la sellette à l’aube de la saison 2016. Depuis 2014, les Irish semblent incapables de ralentir les attaques adverses particulièrement dans le jeu sol (175.6 yards accordés en moyenne par match en 2015, #72 du pays). Le pass-rush a également été inexistant l’an dernier (25 sacks seulement en 13 matchs en 2015).

Mauvaises nouvelles pour les Irish : ils devront remédier à cette situation sans les playmakers DL Sheldon Day, DE Romeo Okwara, LB Jaylon Smith et CB KeiVarae Russell, tous partis chez les professionnels.

Les performances du front four auront un rôle déterminant dans les succès de Notre Dame en 2016. Ce groupe de joueurs de ligne défensive est le plus expérimenté au sein de la défense. Le senior NT Jarron Jones fait son grand retour après avoir manqué la totalité de la saison régulière en 2015. Il sera probablement l’un des leaders défensifs des Irish et un mentor pour le junior DT Daniel Cage (18 plaquages, 4 pour perte en 2015) et le sophomore DT Jerry Tillery (12 plaquages, 1 sack en 2015) qui se battront pour un poste de titulaire. Brian VanGorder comptera sur les éventuels progrès du senior DE Isaac Rochell (61 plaquages, 1 sack en 2015) et du junior DE Andrew Trumbetti (16 plaquages, 1 sack en 2015) pour dynamiser un pass-rush anémique l’an dernier. Mais la lumière dans ce secteur de jeu pourrait venir du phénoménal true freshman californien DE Daelin Hayes que Notre Dame a volé à USC l’hiver dernier.

Le second rideau défensif a tout à prouver. Privé de LB Jaylon Smith et LB Joe Schmidt, le groupe de linebackers sera l’un des plus inexpérimentés du pays. Le prometteur junior MLB Nyles Morgan (17 plaquages en 2015) a attendu son tour pendant deux saisons dans l’ombre de LB Jaylon Smith. Le senior OLB James Onwualu (38 plaquages, 3 sacks en 2015) et le junior OLB Greer Martini seront en concurrence pour le poste de strong side linebacker. Le poste de weak side linebacker se jouera entre le sophomore LB Te’von Coney et le freshman LB Asmar Bilal.

Le manque d’expérience est également criant au niveau du secondary. Si le senior CB Cole Luke (41 plaquages, 2 interceptions en 2015) semble assuré d’un statut de titulaire, tout se jouera au mois d’aout pour les trois autres postes. L’explosif redshirt freshman CB Shaun Crawford devrait faire ses grands débuts après avoir manqué toute la saison dernière pour cause de blessure. Le true freshman SS Devin Studstill a impressionné tout le monde durant les derniers spring practices et il pourrait être préféré à l’inconstant et indiscipliné senior S Max Redfield. Enfin, le sophomore FS Drue Tranquill fait lui aussi son retour de blessure (genou) qu’il avait subie l’an dernier en… célébrant un TD ! Le junior CB Nick Watkins et le sophomore CB Nick Coleman seront surtout utilisés sur les systèmes nickel et dime.

Equipes spéciales

Le sophomore K Justin Yoon (15/17 FG en 2015) et le sophomore P Tyler Newsome (44.5 yards en moyenne par punt en 2015) composent – déjà – l’un des meilleurs duos kicker-punter du pays… et il leur reste trois années d’éligibilité au niveau NCAA ! Comme l’an passé, on devrait retrouver WR C.J. Sanders sur les retours de coup de pied. Il devra mieux protéger son ballon afin d’éviter les fumbles couteux comme celui qu’il avait commis face à Clemson l’an dernier.

Calendrier

C’est bien connu : les Fighting Irish ne se protègent pas quand il s’agit de constituer leur calendrier. Pas le choix finalement. Leur statut de programme indépendant les prive d’une finale de conférence qu’il faut compenser par de nombreux gros matchs tout au long de la saison.

Comme l’an passé, Notre Dame débutera l’année contre Texas mais cette fois-ci l’opposition aura lieu chez des Longhorns qui n’attendent qu’une chose : effacer l’humiliation subie à South Bend en 2015 (3-38).

Après un match contre Nevada, Notre Dame recevra Michigan State pour le choc de la semaine 3. Les Irish enchaineront avec trois affrontements face à des programmes de la conférence ACC : Duke, Syracuse (à East Rutherford) et à North Carolina State. Le duel annuel contre Stanford (à South Bend) devrait être le premier tournant de la saison. Un succès face au Cardinal et Notre Dame pourrait alors se positionner comme candidat pour une place en playoff avant une dernière ligne droite qui verra les Fighting Irish affronter Miami, Navy (à Jacksonville), Army (à San Antonio) et Virginia Tech. Le dernier déplacement à USC pourrait déterminer le sort des deux équipes dans leur aspiration nationale.

Conclusion

Il n’aura pas manqué grand chose aux Fighting Irish pour qu’ils participent au College Football Playoff en 2015. Sans les deux défaites crève-coeur à Clemson (22-24) et à Stanford (36-38), Notre Dame aurait probablement fait partie du Top 4 national. Faire aussi bien en 2016 sera un énorme challenge. Les Irish ont de nombreux joueurs à remplacer à des postes importants, et ce, des deux côtés du ballon. Si la bataille des quarterbacks pour le statut de titulaire entre QB DeShone Kizer et QB Malik Zaire devrait monopoliser l’attention médiatique lors des prochaines semaines, l’attaque de Notre Dame aura également le défi de trouver un successeur à WR Will Fuller et de remplacer trois titulaires sur la ligne offensive dont les stars OT Ronnie Stanley et C Nick Martin.
Améliorer la défense est un impératif or ce secteur a également subi de lourdes pertes durant l’intersaison. Avec 9 équipes ayant participé à des bowls en 2015 au programme de son calendrier, Notre Dame n’aura droit à aucun répit. Le plateau des 10 victoires est possible. Pas plus.

Fondateur et rédacteur en chef de The Blue Pennant, Morgan Lagrée couvre le College Football depuis près de 10 ans. En 2016, Morgan fût le premier reporter à couvrir le CFP National Championship Game pour un média francophone. Il co-anime le podcast TBP/Radiossa - Made in US. Expert NFL et NHL. Grand amateur de la NBA et du College Basketball. Fan ultime des Red Sox de Boston (MLB). Ancien étudiant de l'université McGill. #Redmen4Life

2 Commentaires

2 Comments

  1. pep

    17 juin 2016 à 10h07

    Aaahhh même si le kick off de la prochaine saison est encore lointaine, ca fait du bien de revoir ces previews!!
    Merci TBP!

  2. Robert

    28 juin 2016 à 17h30

    Le score contre Clemson est plus que flatteur, Notre Dame était complétement à la rue sur ce match.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Notre Dame Fighting Irish