Suivez-nous sur

Guide du CFP pour les fans

Le guide du College Football Playoff pour les fans – 6ème et dernière partie

Retrouverez la traduction intégrale ou presque du petit livre de Stewart Mandel de FoxSports : The Thinking Fan’s Guide to the College Football Playoff.

Et on continue la traduction du bouquin de Stewart Mandel. Vous saurez tout sur le College Football Playoff…

QUAND PASSERONS NOUS A HUIT ??

Interrogé sur la possibilité d’un passage du playoff de 4 à 8 équipes avant la fin des 12 années du contrat à venir, le directeur exécutif Bill Hancock a déclaré aux journalistes en mai 2014 : « On ne pense même pas à 8 équipes. Vraiment, c’est 4 équipes pour 12 ans et nous ferons une nouvelle évaluation ensuite. » En fait, si vous tapez ‘Bill Hancock 8 équipes’ dans Google, vous trouverez des articles avec à peu près la même déclaration faite à des dates différentes – du 24 avril 2013, 24 mai 2013, 27 novembre 2013, 17 avril 2014, 29 avril 2014, 14 mai 2014, 27 mai 2014, et selon toute vraisemblance, d’autres dates encore depuis la publication de ce livre. Toutes avant que nous n’ayons vécu notre premier tournoi.

Pourquoi les gens continuent-ils à interroger Hancock alors qu’il répond toujours la même chose ? Clairement, parce que personne ne le croit.

Les spéculations autour d’un playoff à 8 équipes remontent à plus loin que le début des discussions sur le nouveau playoff qui ont débuté en 2012. Souvenez-vous un peu plus avant dans le livre, le coach de Michigan State, Duffy Daugherty, plaidait pour un événement à huit équipes dès 1966. Même le président Barack Obama apportait son soutien à ce format pendant sa campagne de 2008. Alors, plutôt que de simplement se réjouir que les puissants du football aient finalement décidé de se lancer dans un playoff, de nombreux fans et médias sont déjà en train de pousser pour un élargissement.

C’est sans doute parce que huit équipes permettrait une plus grande inclusion. Après tout, il y a maintenant cinq conférences reconnues comme majeures qui se battent pour 4 places. Certains pensent que plus de matchs de playoffs entraîneraient plus d’excitation. Hé, certains ne seraient même pas satisfaits avec 8. Ceux là veulent un tableau à 16.

Mais plus que tout, ces gens envisagent déjà la colère qui se déversera au sujet des équipes méritantes qui manqueraient cette fameuse quatrième place.

« Le truc va forcément s’étendre puisque personne ne sera jamais content » a déclaré le coach de Notre Dame Brian Kelly à ESPN.com. « Je ne sais pas si 4 est le niveau auquel nous allons terminer ce truc. Je pense que c’est un super début par rapport à ce que nous souhaitions. Mais plus on avancera, je pense que le point d’intérêt sera de savoir s’il faut passer à 8 ou à 16 ou quel que soit le nombre à atteindre… »

« Nous ne sommes pas prêts pour ça maintenant », déclare le coach de Stanford David Shaw. « Mais j’aimerai vraiment nous voir arriver à 8 à un moment. »

Coach Brian Kelly, Notre Dame

Comme Hancock, les commissionners qui ont établi le playoff affirment qu’il ne changera pas – et je suis certain qu’ils y croient. « Pour nous qui avons mis le playoff en place, nous voyons le dispositif actuel comme finalisé » affirme Mike Slive de la SEC. Si on considère tous les éléments qu’il a fallu mettre en ordre pour arriver à un playoff à quatre ( des commissionners d’abord intéressés par leurs intérêts propres, des cadres inquiets des Bowls, et les présidents d’universités qui sont conservateurs par nature, pour ne citer que ceux là – un nouveau changement radical ne serait pas aussi facile à atteindre que certains veulent bien l’imaginer. Il y a aussi la croyance qu’un champ plus étendu aurait une conséquence fâcheuse. « La saison régulière est spéciale pendant 13 semaines » selon Jim Delany de la Big Ten. « Etendre le champ du playoff pourrait diminuer l’intérêt pour la saison régulière. »

Beaucoup s’étouffent en entendant cet argument. Après tout, un champ de playoffs à 12 équipes ne semble pas détruire l’intérêt de la saison NFL à 32 équipes. Pourquoi serait-ce le cas avec 8 équipes sur une division FBS à près de 130 ?

Mais je suis plutôt d’accord avec Delany. La saison régulière de football universitaire est sans doute la plus passionnante du sport américain parce qu’un seul match peut radicalement changer l’ensemble du paysage. Un match apparemment sans intérêt un vendredi soir entre Oklahoma State et Iowa State en novembre 2011 a bouleversé la saison du fait de la victoire surprise des Cyclones. Le match pour le titre Notre Dame – Alabama de 2011 s’est mis en place principalement suite aux défaites surprenantes d’Oregon et Kansas State la même semaine de novembre. Et aucun moment récent n’a mieux illustré les enjeux façon gagner ou mourir que le touchdown en retour miraculeux de Chris Davis dans l’Iron Bowl 2013 qui a propulsé Auburn et pas #1 Alabama vers le match de championnat BCS.

Quatre équipes, ça ne devrait pas remettre en cause l’intérêt de la saison régulière. Même si on peut plus facilement se remettre d’une défaite avec deux places de plus ouvertes – par exemple, Alabama aurait disputé le playoff en 2013 – aucune équipe n’est certaine de s’assurer une place en playoff avant le dernier weekend de compétition. Alors que 8 équipes, ça pourrait changer totalement la dynamique. Il y aurait sans doute des places garanties pour les champions des conférences majeures, qu’ils affichent un record de 9-3 ou de 13-0. Une équipe SEC qui aborde le championnat de conférence invaincue jouerait seulement pour son classement ou l’avantage du terrain. En fait, plus la saison avance, moins les matchs les plus importants incluraient les équipes 1-4 mais plutôt les 6-12, un peu comme ces équipes NFL à 9-7 ou 8-8 qui se battent pour la dernière wild card.

Désolé, mais ce n’est pas la version de notre sport que je préfère, et nombreux sont ceux qui pensent la même chose. Et pourtant, ça va surement arriver.

Bill Hancock, directeur executif du College Football Playoff

Le commissionner de la Mountain West, Craig Thompson, a longtemps été une voix dissonante parmi les superviseurs du BCS/CFP et bien qu’il soit moins influent que Slive ou Delany, il est de ceux qui reconnaissent la vérité publiquement. « Je suis probablement dans la minorité en ce que je sais que nous n’allons certainement pas rester à 4 pendant 12 ans. » affirme-t-il. « Je sais que c’est ce que dit le contrat et que tout le monde suit le script de nos jours. On verra… »

Exactement. On verra. Pour l’instant, le travail effectué par les types du CFP pour mettre en place l’évènement à 4 équipes a été très encourageant. Il sera intéressant de voir combien de temps le public mettra à s’habituer au changement des sondages vers le comité de sélection. Et bien que la sélection de 4 équipes va créer des divisions, l’excitation relative à ce nouvel événement éteindra le bruit des râleurs. Au moins au début. Juste comme pour le BCS, c’est juste une question de temps avant que l’indignation devant les sélections devienne trop importante. Comme vous avez pu le voir dans notre simulation, choisir 4 équipes est plus compliqué qu’en choisir 2. La bonne nouvelle est qu’une équipe invaincue comme Auburn en 2004 ne sera jamais laissée de côté. La mauvaise nouvelle est que les fans ne seront pas plus conciliants si une équipe d’Auburn à 11-1 est laissée de côté au profit d’autres équipes à 11-1.

Et pourtant, c’est un pari peu risqué de prédire que le College Football Playoff sera extrêmement populaire – bien plus que le BCS. Les audimats télé pour le match de championnat seront sans doute plus élevés que pour n’importe quelle autre finale de football universitaire de l’histoire du fait de l’intérêt généré par des demi-finales une semaine auparavant, bien plus que les cinq semaines d’attente après la publication du classement BCS. Ce qui nous amène à la raison principale pour laquelle le champ va s’étendre : l’argent. Les 608 millions de dollars par an qu’ESPN va verser pendant 12 ans seront bien peu comparé à ce que génèrerait un événement à 8 équipes. S’il est une chose qui réunit les présidents d’universités, c’est qu’il n’y a rien de mieux que toujours plus d’argent.

Mon opinion : le champ s’étendra vers le milieu des 12 ans du contrat de base, disons pour la saison 2020. Cela fait sens en termes de symétrie. À ce moment chacun des ‘Six du Nouvel An’ aura accueilli le même nombre de demi-finales (2 chacun), ce qui rendra la renégociation des contrats plus facile. Il y a aussi une probabilité que les décideurs comme Slive, 74 ans, et Delany, 66, auront pris leur retraite et que d’autres commissionners auront changé de job. Une nouvelle génération sera moins réticente au changement.

Bien sur, l’ensemble du modèle du football universitaire est aujourd’hui dans l’incertitude totale avec la NCAA qui doit faire face à des complications juridiques dans de nombreux domaines. Qui sait à quoi ressemblera le football universitaire en 2020, ou encore en 2027 quand le contrat arrivera à échéance ? Les Nebraska Cornhuskers seront peut-être une franchise professionnelle. C’est de la matière pour un autre livre complet. Pour le moment, tout ce que vous pouvez faire est vous familiariser avec le College Football Playoff dont l’arrivée est imminente.

J’espère vous y avoir aidé.

UN PETIT QUIZ SUR LE PLAYOFF

Bienvenue à la fin du livre. J’espère que vous n’avez pas sauté trop de pages avant d’arriver ici. Si c’est le cas, spoiler : le héros meurt en page 56 ! [il ne se passe rien, pourtant, en page 56…]

Le moment est venu de vérifier à quel point vous avez été attentif. Ci-dessous, j’ai créé un classement fictionnel de fin de saison. J’ai noté les affiliations de chaque équipe à une conférence et indiqué quelles équipes étaient championnes de conférence. Votre boulot est A) d’identifier correctement les 12 équipes qui ont une place dans les ‘Six du Nouvel An’ et B) de les positionner correctement dans le tableau. Pour ce test, on utilisera le calendrier 2014-2015, avec le Rose et le Sugar qui hébergeront les demi-finales.

C’est comme d’être de retour à la fac, excepté la bibine et la course au burrito à une heure du mat’…

Rang Equipe Conférence
1 Cal Pac12 Champ
2 Tennessee SEC Champ
3 Virginia Tech ACC Champ
4 Oregon Pac12
5 Georgia SEC
6 Minnesota Big Ten Champ
7 Stanford Pac12
8 North Carolina ACC
9 Ole Miss SEC
10 Florida State ACC
11 Wisconsin Big Ten
12 Oklahoma Big 12 Champ
13 LSU SEC
14 Texas Tech Big 12
15 Louisville ACC
16 Fresno State MWC Champ
17 UCLA Pac12
18 Ohio MAC Champ
19 Duke ACC
20 Northwestern Big Ten

J’ai décidé de donner un os à ronger à Cal. Après tout, c’est peut-être la seule chance pour leurs fans de voir leur équipe jamais classée numéro 1.

OK, donc, votre grille :

Peach : ______ vs ______

Fiesta : ______ vs ______

Orange : ________ vs _______

Cotton : _________ vs ________

Rose : ________ vs _________

Sugar : _________ vs _________

Posez les crayons. La solution est ci-dessous.

  • Les deux demi-finales sont évidemment #1 Cal contre #4 Oregon et #2 Tennessee contre #3 Virginia Tech. En tant que première équipe, Cal ira au Rose Bowl dans son Etat, envoyant les Vols au Sugar.
  • #8 North Carolina remplace Virginia Tech en tant que représentant de l’ACC à l’Orange Bowl. Par contrat, l’adversaire de UNC est #5 Georgia, l’équipe la mieux classée du groupe Big Ten, SEC, Notre Dame.
  • Les champions des bowls sous contrat doivent être replacés, Minnesota (B1G) et Oklahoma (Big 12) qui perdent leurs places au Rose et au Sugar qui hébergent les demi-finales ont une place garantie dans l’un des trois bowls restants (Peach, Cotton, Fiesta). De même pour Fresno State, comme représentant le mieux classé d’une des conférences ne faisant pas partie du Power Five.
  • Cela nous laisse trois places disponibles, et les équipes restantes les mieux classées sont #7 Stanford, #9 Ole Miss, et #10 Florida State. Il n’y a aucune bonne réponse quant à l’affectation par le comité entre le Fiesta, le Cotton et le Peach, quoiqu’en se basant sur la géographie on pourrait arriver à :
    • Fiesta : Stanford vs Fresno State
    • Cotton : Oklahoma vs Minnesota
    • Peach : Florida State vs Ole Miss

Si vos six matchs sont exactement les mêmes que les miens, félicitations, vous avez toutes les qualifications pour être membre du comité de sélection.

Si vous avez les 12 équipes mais des matchs différents pour les bowls hors contrat, ne vous inquiétez pas, c’est déjà une belle réussite.

Si vous avez oublié un des champions de conférence – certainement les mal classées Oklahoma ou Fresno State – ou avez loupé le match contractuel de l’Orange, vous pourriez revenir en arrière et relire « qu’en est-il des autres bowls ? »

Et si par hasard vous n’avez pas mis les 4 premières équipes du classement dans les demi-finales, je me demande si vous avez lu une seule page de ce bouquin, mais je vous remercie tout de même de l’avoir acheté.

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Guide du CFP pour les fans