Suivez-nous sur

Dossier

[rivalry] Red River Showdown : Oklahoma vs Texas

La rivalité entre les universités de Texas et d’Oklahoma, appelée « Red River Showdown», est l’une des plus grandes rivalités du football universitaire américain, voir même du sport américain.

La rivalité entre les universités de Texas et d’Oklahoma, appelée «  Red River Showdown», est l’une des plus grandes rivalités du football universitaire américain, voir même du sport américain. Elle prend le nom de « Red River » (rivière rouge) car cette dernière sert de frontière entre les Etats voisins du Texas et de l’Oklahoma. En effet, la Red River est l’un des principaux affluents du fleuve Mississippi, et permet donc de séparer le nord du Texas du sud de l’Oklahoma.

Une étude faite par le Dallas Morning News en 2005 auprès des coachs NCAA a classé la rivalité entre les 2 programmes comme étant la troisième meilleure de tout le football universitaire, derrière Ohio State-Michigan et Army-Navy.
Le rapprochement géographique, l’ancienneté (plus de 100 confrontations depuis 1900), et le fait d’avoir 2 programmes « poids lourds » du football universitaire font de la rivalité ce qu’elle est aujourd’hui.

La première confrontation entre les universités d’Oklahoma et de Texas remonte à 1900. A l’époque, l’équipe de Texas était appelé Varsity. Le match s’était déroulé à Austin, et c’est Varsity qui en sortira gagnant sur le score de 28 à 2.
De 1900 à 1947, Texas domina souvent Oklahoma. Sur les 42 confrontations durant cette période, les Longhorns d’Austin en remportèrent 29 contre seulement 11 victoires des Sooners (et 2 nuls).

C’est à partir de 1929 que le match entre les 2 universités se joue dans un lieu neutre, à Dallas. La ville de Dallas est en effet située à même distance d’Austin (où se trouve l’université de Texas) que de Norman (où siège l’université d’Oklahoma). En 1929, les deux programmes avaient signé un contrat de 10 ans pour jouer à Dallas durant la foire de l’Etat du Texas, cette dernière ayant lieu chaque année de fin septembre à mi-octobre. La tradition a ensuite pris le dessus et c’est ainsi que le match se joue chaque année mi-octobre à Dallas, dans le fameux stade du Cotton Bowl. Les Longhorns et les Sooners se disputent à partir de 1941 le « Golden Hat Trophy » (un trophée en en or qui a la forme d’un chapeau de cowboy). Il était d’ailleurs d’abord appelé le « Bronze Hat Trophy », vu qu’il était de couleur bronze à l’origine. C’est dans les années 1970 que le trophée a été modifié pour devenir le « Golden Hat Trophy ».

De 1948 à 1957, Oklahoma, guidé par le coach Bud Wilkinson, remporta 9 des 10 confrontations contre son rival. Le match de 1958 marque la fin de cette domination. Cette confrontation restera dans les mémoires du fait de l’opposition entre les 2 coachs, Darrell Royal (Texas) et Bud Wilkinson (Oklahoma). En effet, Royal était le quarterback des Sooners de 1946 à 1949. Son coach de l’époque était alors…Bud Wilkinson. Texas remporta ce match sur le score de 15 à 14. De 1958 à 1970, les Longhorns remportèrent 11 des 12 confrontations entre les 2 universités.

Au milieu des années 1970, la rivalité bat son plein. Le match de 1976 est marqué par plusieurs évènements. Tout d’abord, le coach des Longhorns, Darrell Royal, accusa Oklahoma d’avoir espionné les entrainements de Texas. A l’époque, Royal était en froid avec le coach d’Oklahoma, Barry Switzer. Ce dernier fut d’ailleurs l’auteur d’un livre autobiographique, s’intitulant Bootlegger’s Boy, sorti en 1990, dans lequel on découvrira que les accusations de Royal étaient bien fondées.
Un autre événement majeur de cette confrontation de 1976 fut la présence du président américain de l’époque, Gerald Ford. Ce dernier rencontra même les coachs des 2 universités avant le match, bien sur séparément. L’opposition se termina sur le score de 6 à 6. Ce fut le dernier Red River Game de coach Royal.

Le match de 1984 restera lui aussi comme l’un des grands moments de la rivalité entre les Longhorns et les Sooners. A l’époque, les 2 équipes étaient considérées comme les 2 meilleures de tout le pays. Texas était classé #1, alors qu’Oklahoma était classé #2. Le coach des Sooners, Barry Switzer, n’hésita pas à porter une casquette avec « Beat Texas » écrit dessus. Le match fut très serré jusqu’au bout, et finira sur le score final de 15 à 15, avec un ultime field goal dans les dernières secondes du kicker texan, Jeff Ward. Ce fut le premier Red River Game de Mack Brown, l’actuel coach des Longhorns, sauf que ce dernier était alors du coté des…Sooners, en tant que coordinateur offensif.

De 1985 à 2000, les confrontations entre Texas et Oklahoma sont souvent équilibrées, mais de moindre importance. En effet, durant cette période là, les Longhorns n’étaient pas souvent classés dans l’AP Top 25 (contrairement aux Sooners), ce qui n’empêcha cependant pas Texas de remporter 8 des 15 duels entre les 2 équipes.
C’est à partir des années 2000 que la rivalité reprend du poil de la bête. De 2000 à 2012, chaque match entre Texas et Oklahoma fut une confrontation entre équipes classées dans l’AP Top 25, exception faite en 2005. Cela prouve à la fois la régularité et l’excellence des deux programmes, mais également à quel point cette rivalité est l’une des plus prestigieuses et compétitives du football universitaire.

Le match de 2000 restera à jamais exceptionnel dans le sens où il représente à l’heure actuelle le plus gros écart de points dans un match opposant Texas à Oklahoma. Les Sooners l’emportèrent largement sur le score de 63-14, grâce notamment à Quentin Griffin, le running back d’Oklahoma, qui scora 6 touchdowns (record NCAA égalé). Mack Brown, le coach de Texas, déclara après le match : « ce n’était même pas un match, vu que l’on n’a pas joué en première mi-temps ». Les Sooners finiront invaincus et champions nationaux cette saison là.

L’année suivante, l’opposition entre Texas et Oklahoma (respectivement classé #3 et #5) fut un énorme combat défensif qui sera marqué par une incroyable action du safety des Sooners, Roy Williams. Mené 7-3 à 2 minutes de la fin, les Longhorns commencent leur drive sur leur propre ligne des 3 yards. Sur le premier snap, Roy Williams effectue un blitz dévastateur en passant par-dessus le bloqueur pour plaquer Chris Simms, le quarterback des Longhorns, et ce juste au moment où ce dernier s’apprêtait à lancer la balle. Le ballon finit dans les bras du linebacker des Sooners, Teddy Lehman, qui s’en va inscrire un touchdown. L’action a été baptisé le « Superman Play ». Oklahoma remporta ce match au sommet sur le score de 14 à 3.

L’opposition de 2005 marque la 100è confrontation entre les Longhorns et les Sooners. Le match sera largement remporté par les texans sur le score de 45-12. Texas fut intraitable cette année là. Guidés par Vince Young, les Longhorns finiront champions nationaux, en battant notamment USC lors du Rose Bowl 2005, considéré par beaucoup comme le plus grand match de l’histoire du football universitaire. 2005 marque d’ailleurs la dernière année où l’une des 2 universités fut championne nationale.

En 2008, la rencontre entre Texas et Oklahoma fut l’une des plus attendues de la saison. Les 2 équipes étaient toutes les deux invaincues au moment du match (5-0), et Oklahoma était classé #1 alors que Texas était classé #5. Les Longhorns s’imposeront sur le score de 45 à 35, et le match fut immédiatement considéré comme un classique. Cette victoire est l’une des plus grandes victoires de coach Brown à la tête des Longhorns.

Depuis 2010, la rivalité penche nettement du coté des Sooners, qui restent sur 3 victoires consécutives. Les 2 dernières confrontations ont d’ailleurs été à sens unique (victoire 55 à 17 et 63 à 21). Le programme des Longhorns semble s’affaiblir d’année en année, et vu le début de saison que Texas propose cette année, on doute que cela puisse s’arranger samedi. Espérons toutefois que ces derniers arriveront à se surpasser pour nous proposer une rencontre équilibrée à la hauteur de cette rivalité qui tient en haleine le monde du football universitaire depuis tant d’années.

https://www.youtube.com/watch?v=s6pnROseOOg

L’anecdote : L’annulation des cours

En 2000, suite à la véritable leçon de football donnée par les Sooners aux Longhorns (63 à 14, soit le plus gros écart dans un match entre les 2 universités) le président de l’université d’Oklahoma, David Boren, décida d’annuler tous les cours du lundi suivant cette victoire historique.

Son motif ? « La météo ne permet pas de faire cours. Il a neigé trop de touchdowns à Dallas ».

Sports US addict, rédacteur sur trashtalk.fr et touchdownactu.com

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Tuzzz

    10 octobre 2014 à 15h24

    La dernière citation est énorme 🙂

    Super ces articles sur les rivalités en tout cas!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Dossier