Suivez-nous sur

Dossier

Programme de football et de basketball font-ils bon ménage ?

The Blue Pennant vous propose de répondre à la fameuse question peut-on être bon dans les deux sports les plus médiatisés au niveau universitaire ?

The Blue Pennant vous propose de répondre à la fameuse question : peut-on être bon dans les deux sports les plus médiatisés au niveau universitaire ?

Comme vous le savez, certaines facs ont un sport de prédilection, un sport qui leur a permis de se bâtir une renommée nationale. Bien que sponsorisant différents sports, certaines universités se sont illustrées de façons notables dans un sport plutôt que dans l’autre.

Nous vous proposons une analyse sur 10 ans. Mais d’abord situons un peu le contexte : si en football les joueurs doivent rester 3 ans minimum à l’université, en basketball c’est la règle du « one and done » qui domine. 1 an et les étudiants-athlètes peuvent se déclarer à la draft.

Tout d’abord les résultats

Vainqueur (année) FOOTBALL BASKETBALL
2005 Texas North Carolina
2006 Florida Florida
2007 LSU Florida
2008 Florida Kansas
2009 Alabama North Carolina
2010 Auburn Duke
2011 Alabama Connecticut
2012 Alabama Kentucky
2013 Florida State Louisville
2014 Ohio State Duke

Si on analyse simplement ce tableau, on peut suggérer que Florida a été la meilleure équipe multi-sport de ces 10 dernières années. Oui, ça vous fait un choc ? Moi aussi.

Avant de pousser l’analyse plus loin, voyons la tendance au niveau recrutement

Meilleur classe (année) FOOTBALL BASKETBALL
2005 USC Oklahoma State
2006 USC North Carolina
2007 Florida Virginia
2008 Notre Dame UCLA
2009 LSU Washington
2010 Florida Kentucky
2011 Alabama Kentucky
2012 Alabama UCLA
2013 Alabama Kentucky
2014 Alabama Duke

On voit ici qu’aucune pure école de football ne fait partie du classement basketball à l’exception de Washington. (Oui, Oklahoma State est une école de basket avant tout).

Des anomalies assez rares

A part Florida qui a fait le doublé football-basketball et la présence de Washington dans le classement de la meilleure classe de recrutement en basket, le reste est de la pure logique. Il est impossible d’être bon à la fois en football et en basketball. Analyse terminée ? Non pas vraiment.

L’analyse aurait pu être portée à 15 ou 20 ans cela n’aurait rien changé. Il est rare de voir un programme exceller dans les deux sports. Précision : quand je dis exceller ce n’est pas juste aller à un bowl de bas niveau ou arriver péniblement à la March Madness (les playoffs du basket).

Duke reste une exception : dominant chaque année en basketball, les Blue Devils ont également remporté leur division AAC Coastal en football en 2013.

L’idée de cet article fait suite à un analyse de Bleacher Report indiquant que Kansas était la pire équipe de football de tous les temps. Sauf, que ce n’est pas tout à fait exact. L’équipe la moins performante est Kent State (39.2% de victoires en 886 matchs). Mais ce qui est intéressant, c’est la suite du classement. UNLV et Wake Forest complètent le podium. Ce sont des facs de basket. Et ces facs assument totalement leur attachement à ce sport plutôt qu’au football.

Des revenus et de la médiatisation

Alors pourquoi des équipes comme Kansas, Wake Forest, Syracuse, SMU, Memphis continuent de jouer au football ? Ces équipes ne seront jamais championnes de conférence, du moins pas avant un bon moment. Pire encore, elles ne seront pas sélectionnées par le CFP ou dans un bowl majeur sauf si vraiment elles le méritent sur le terrain. Pourquoi ? Réponse courte : Money. Argent. Flouze. Peu importe. Jouer au football et même perdre sur le terrain rapporte de l’argent. Cela ne sert à rien d’engager des millions dans un programme enlisé depuis des décennies dans la médiocrité pour ne faire qu’illusion.

Avec les nouveaux contrats télés des dernières années, les facs reçoivent de plus en plus d’argent. Alors oui maintenir un programme de football coute cher (UAB anyone ?), mais cela rapporte parfois même plus qu’espéré. Les facs modestes en football invitent une recrue phare pour leur programme basket à leur plus gros match de la saison… de football ! Vous voulez une preuve ? Surveillez la liste des lycéens invités à tel ou tel match. PG, SF, ne sont pas des positions de football…

Un mariage forcé

Aujourd’hui, le football rapporte (beaucoup) plus que le basketball. Alors même si, les résultats ne sont pas bons, on sourit et on accepte le chèque fait par la télé tout en sachant qu’on va se faire botter les fesses par la moitié de la conférence.

Cette année, Ohio State semble promis au titre national, idem pour Kentucky en basketball, mais cela ne nous empêche pas de vivre des moments passionnants tout en criant à la Brian Kelly devant notre télé : « KANSAS STAY AT BASKETBALL FFS ». C’est sa la magie du college.

Rédacteur occasionnel depuis 2015.

8 Commentaires

8 Comments

  1. Nicogcn64

    17 septembre 2015 à 14h31

    Ah l’année 2006, quelle belle année !!!!! 🙂

    • Mathieu

      17 septembre 2015 à 14h47

      Tu vois on a réussi a parler de Florida 😀

      • Bro

        17 septembre 2015 à 15h51

        Oui et je ne comprends pas le sens de la phrase: « Si on analyse simplement ce tableau, on peut suggérer que Florida a été la meilleure équipe multi-sport de ces 10 dernières années. Oui, ça vous fait un choc ? Moi aussi. » En quoi est-ce un choc? Enorme fac, pays de football par excellence… Sans compter que la moitié des nageurs et athlètes US aux JO sur ces fameuses 10 dernières années ont évolué pour les Gators.

        • Mathieu

          17 septembre 2015 à 21h24

          une petite boutade par rapport aux résultats actuels 😉

  2. Verchain

    17 septembre 2015 à 20h12

    Bon, Matthieu, ce n’est pas tout à fait vrai. C’est globalement vrai, mais pas tout à fait. Dans l’économie du sport universitaire, le Football et le Basket Masculin sont les deux sports seuls générateurs de revenus nets.

    Certes, le football plus que le basket. Mais ce n’est pas uniquement la performance de ta fac qu’il faut considérer en football, mais celle de ta conférence, notamment au cours des bowls rémunérateurs (aujourd’hui pilotés par le CFP qui redistribue les recettes).

    Le basket génère moins de cash mais est contributeur net au budget des Athletics Departments.

    TOUS les autres sports, y compris le baseball, sont déficitaires.

    • Mathieu

      17 septembre 2015 à 21h30

      En fait, je voulais surtout dire qu’il était difficile de bien figurer dans les deux sports (du moins de manière régulière). Et que même si l’équipe n’était pas forte dans un sport elle obtenait quand même une certaine part du gâteau (grâce aux perf’ des autres)..

      Mais je prend note de tes remarques, c’est vrai que j’aurais dû le préciser pour plus de clarté.

      Merci des retours 😉

      • Bro

        18 septembre 2015 à 11h24

        Et merci de ton article, il est facile de critiquer, comme je l’ai fait, sans pondre le moindre papier! Continuez comme ça à nous faire vivre notre passion commune.

        • Mathieu

          18 septembre 2015 à 13h07

          Pas de soucis, on ne peut s’améliorer qu’avec le retour des lecteurs !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - Dossier