Suivez-nous sur

College Football Report

College Football Report – Semaine 9

College Football Report – Semaine 9

The College Football Report is presented by The Southern University Fabulous Dancing Dolls. Period.

Bon, eh bien, on en arrive au lundi précédent la première publication du classement du CFPSC pour la saison. Rappelez-vous bien, quand vous verrez votre équipe favorite à une place qui n’est pas à votre goût, que tous les classements du Comité hormis celui du 3 décembre prochain n’ont aucune importance. Que dalle. Vaut pas plus que le Billboard de Verchain. Sérieusement.

En attendant que continue cette saison un peu fofolle comme on disait dans la bonne société dans les années 90, je crains de plus en plus de devoir rembourser une fois encore mes lecteurs.

Un peu fofolle, donc, quand on considère le héros du jour, JT Barrett. Sérieusement ? Ouais. JT Barrett. Le prototype du pitre QB de Ohio State, comme tous les QB de Ohio State, et plus généralement des attaques dirigées par Urban Meyer. Au-delà de la victoire, et du fait que Barrett a rendu une fiche parfaite sur le quatrième quart-temps, n’oublions pas que c’est le début de match des Buckeyes qui a rendu possible cette remontée totalement folle qui marque les esprits.

Pas mieux du côté de Penn State, qui perd de manière assez ridicule, au fond, comme toutes les équipes qui perdent pour ne pas avoir su protéger un avantage au score important.

Amusez-vous bien à classer Ohio State, Penn State, Oklahoma… Moi, je me suis bien amusé.

Deux équipes SEC en playoff…

Heureusement pour moi, The Blue Pennant n’est pas un site sur abonnement…

La semaine prochaine débutera le Landscape, comme toutes les dixièmes semaines de football universitaire que Kate Upton fait. Vous y trouverez comme chaque année une vue complète des conférences, de leurs divisions, et les pronostics uniques de Verchain sur ce que sera l’avenir.

Ah, un avant goût…

Ainsi parlait Verchain

Verchain pense. Alors Verchain parle. C’est son côté Rain Man.

Feel free to insult me in the comments section.

#NotImpressed

Retour cette semaine sur un – encore une fois – excellent article de SB Nation (je sais que le patron ne les aime pas trop, il va donc croire que je le fais exprès pour l’emm….). Cette fois, dissection de l’attaque de UCF. Loved it.

Comment Scott Frost a développé le plan de jeu de UCF et est devenu le coach le plus demandé du football universitaire.

Alors qu’il n’en est qu’à sa deuxième saison, l’ancien QB de Nebraska et assistant de Chip Kelly démolit les défenses. Discutons-en avec lui, et jetons un œil au fonctionnement de son attaque.

Scott Frost, coach de UCF. Voilà un nom auquel vous devriez sans aucun doute vous habituer. Après avoir hérité d’une équipe qui sortait d’une saison à 0-12 et emmené les Knights à un bowl, l’équipe de l’An 2 de l’ère Frost est à 6-0 et considérée comme le favori pour une place dans un bowl du Nouvel An en tant que représenant non power-five.

Il y a aussi le carrousel des coachs, dans lequel il pourrait bien être la version 2017 de Tom Herman, en particulier si Nebraska renvoie Mike Riley.

Après six matchs, les Knights font partie du top 3 en efficacité ajustée à l’adversaire, en explosivité, et en finalisation de drives. Ils mènent le pays en points par match avec 47,3/ QB McKenzie Milton, titulaire pour Frost en tant que freshman et recrue 3 étoiles en provenance de Hawaii du haut de son mçtre quatre vingts, est numéro 1 parmi les QB en yards par mise au jeu. UCF a tranquillement battu les deux meilleures équipes de l’AC West, Memphis et Navy, et détruit Maryland à l’extérieur.

« Nous avions montré par moments de quoi nous étions capables (l’an passé) », confie Mark Frost dans une interview à SB Nation. « mais nous n’étions pas suffisamment constants pour afficher le niveau de cette année. Je ne pense pas que nous étions suffisamment au point pour faire un certain nombre de choses dont nous avions envie. À chaque poste de l’attaque, aujourd’hui, nous sommes largement au dessus du niveau de l’an passé, et ça laisse présager de bonnes choses. »

Frost a quitté le navire d’Oregon avant qu’il ne sombre sous Mark Helfrich. Mais il est issu d’une longue lignée de coaching.

Joueur au milieu des années 90, il a mené Nebraska à une fiche de 11-2 en 1996, ce qui fut vécu comme une déception alors. Senior en 1997, Frost a ramené les Huskers vers la Terre Promise, en partageant le championnat national avec Michigan. Il constituait une menace mobile à la tête d’une redoutable attaque en option, courant pour 1024 yards et passant pour 1237.

C’était le sommet rêvé du gosse de Wood River, Nebraska. Car si la carrière universitaire de Frost s’est achevée sous le maillot rouge des Huskers, elle n’a pas commencé là-bas. À l’origine, Frost a snobé le programme de son Etat de naissance et est allé à Stanford. Au bout de deux ans, il a effectué un transfert vers Lincoln. Durant sa carrière universitaire et en NFL, il a pu jouer sous les ordres de Bill Walsh, Tom Osborne, Bill Parcells, Mike Tomlin et Jon Gruden.

En dépit de toutes ces influences, c’est l’attaque en option dont il est amoureux.

« J’ai soutenu des équipes jouant l’option toute ma vie du fait de mon passé », dit Frost. « Si nous ne jouons pas Navy, je les soutiens, comme Air Force ou Georgia Tech. Il y a une forme de beauté dans cette attaque que j’admire et respecte ».

Il l’a prouvé dernièrement en jouant le QB d’option à l’entraînement, en préparation du match face à Navy :

Frost vénère également son ancien boss Chip Kelly.

« Je ne pense pas qu’on respecte suffisamment l’impact que Chip Kelly au eu sur le football universitaire », déclare Frost. « Souvenez-vous, avant qu’il ne lance son attaque. Tout le monde jouait en pro-style ou presque. Aujourd’hui, partout dans le pays, tout le monde joue une version de la spread. Beaucoup jouent en tempo rapide, et un grand nombre des schémas que nous avions en 2007, 2008 et 2009 sont aujourd’hui utilisés par tout le monde ».

The run-first offense (40 runs to 28 passes per game, so far this season) starts with the new-school option, out of the shotgun. Here, it’s got a dive man, a pitch man, and a QB triggering the whole thing.

Qu’est ce qui rend l’attaque de UCF si spéciale ?

Une attaque qui favorise la course (40 courses pour 28 passes en moyenne cette saison) se base sur une option moderne, depuis le shotgun. Ici, on a un joueur en dive, un en pitch et le QB qui déclenche l’ensemble.

C’est une attaque de grande distribution du ballon, ce qui implique un grand nombre de joueurs. C’est la philosophie de l’option poussée à son extrême.

Bien que l’équipe soit classée #6 en yardage total, aucun joueur des Knights n’a une moyenne à la course ou en réception supérieure à 73 yards par match.

16 joueurs ont réceptionné des passes, plus qu’à Washington State ou dans chacune des 8 autres attaques du pays orientées vers la passe.

En 692 mises au jeu en 8 matchs, Syracuse a utilisé 17 porteurs de balle différents. En 406 mises au jeu, les Knights en ont utilisé 23.

Les Knights multiplient les schémas de ligne offensive.

La première année, il s’agissait de poser les bases.

« On a souvent joué zone intérieure l’an passé, avec assez peu de succès » dit Frost. « Je pense que cette année, avec nos gars qui comprennent mieux les schémas et l’ensemble du jeu, nous voulions apporter plus de variété. Les gars ont de meilleurs résultats alors qu’on a plus de schémas sur la feuille de jeu chaque semaine. »

Il y a encore beaucoup de blocage de zone…

… Mais là où l’attaque de Frost est amusante, c’est dans la façon dont évoluent les linemen offensifs. L’attaque au sol de Frost ne repose plus seulement sur la zone intérieure. Elle est varié, et mortelle.

Voici un garde côté opposé (numéro 73, derrière l’endroit où le ballon va aller) en pulling. Tout simple, non ? Juste un jeu en puissance basique.

OK, voici un garde côté du jeu (numéro 79 sur la droite, qui va là où le ballon doit aller), en pulling.

Voici deux exemples de tackles côté opposé en pulling, l’un d’entre eux montre un des jeux de course du QB préféré de UCF. Contre Maryland, Milton a emmené cette course pour un énorme gain. Voyez le tackle gauche ici :

Et le tackle droit ici :

Donc, ouais, les Knights peuvent envoyer toute leur ligne offensive en pulling en quelques mises au jeu.

Voici les Knights qui effectuent un ‘buck sweep’, à la Gus Malzahn à Auburn, avec deux gardes en pulling. Le ‘buck sweep’ de Kelly avait souvent un garde et un centre en pulling.

Frost attribue à son coach de ligne offensive, Greg Austin, le mérite de voir sa ligne offensive envoyer de la mobilité dans l’espace comme elle le fait.

Les Knights ne sont pas toujours en attaque accélérée. Ils sont plutôt dans la moyenne en mises au jeu par match.

Mais lorsqu’ils veulent taper fort, ils peuvent mettre en jeu avec 28 secondes restantes à l’horloge, pour conserver la défense au bord de la rupture. Ils disposent également d’un jeu de passes rapides qui utilise quelques trucs, comme ce cut block de groupe…

… et des jeux complexes. Ici, une zone read mixée avec une bubble screen en bas de l’image.

La ligne offensive ne tente pas de petits trucs dans le jeu de course. Voici une protection glissée, avec la ligne bougeant en masse dans une direction alors qu’un running back passe par le côté opposé. Mais le RB Jawon Hamilton pivote et réceptionne une passe pour first down alors qu’un defensive end charge en l’abandonnant.

UCF utilise aussi tous ces linemen en pulling dans le jeu de passe, pour tenter la passe longue. Avoir un garde en pulling aide à feinter la play action, regarder les linemen courir au-delà de la ligne ici :

Les promesses de la saison passée sont maintenant des performances constantes à la mi-saison de l’An 2.

Où sera Frost pour son An 3 en temps que head coach ? Personne ne le sait. UCF est déjà en train de se battre pour le conserver, annonçant qu’elle cherche à lever 1,5 millions de dollars supplémentaires pour son programme de football.

Pour l’instant, seul compte 2017.

« L’an passé, par moments, nous avons eu des difficultés avec notre jeu de base, et certaines des choses plus sophistiquées ne fonctionnaient pas bien parce que nous étions ‘derrière les chaînes’ et mettions de la pression sur notre défense » affirme Frost. « Nous réussissons plus de yards sur première tentative, nous bougeons le ballon, et nous avons plus de préparation et plus de mises au jeu. Cela nous permet de faire plus de ces choses que nous avons dessiné pour battre les défenses adverses. »

Frost est un coach avec une longue liste d’influences, et il n’en a pas fini dans ce domaine, non plus.

« Nous devons continuer à évoluer. Nous apportons des nouveautés tout le temps, en regardant la vaste panoplie de ce que font les autres avec succès, en essayant nous aussi de mettre au point la formule la plus juste. »

Quickies*

*parce qu’un petit coup vite fait, c’est bon pour la santé

  • Comme quoi, ça ne sert à rien, une ligne offensive, à Georgia Southern

Pur FunBelt que ce match…

  • High School Football Report :

  • Lane’s World.

Et cette semaine, est-ce que la NCAA va enquêter sur cette tentative non autorisée par Louisville il me semble, de recruter QB Lamar Jackson à FAU ?

Eh oui, une belle infraction à la règle 13.1.1.3 qui interdit tout contact direct ou indirect de la part d’un représentant d’une université avec un étudiant-athlète engagé avec une autre université. On serait dans le cas d’une pénalité mineure, qui n’aurait rien à voir avec les agissements de Lane (officiellement, de son staff) du temps de Tennessee, mais tout de même ! Une autre université peut dénoncer Lane. FAU peut se dénoncer elle-même (auquel cas la pénalité encourue serait minorée, même si elle serait à la base mineure de toute façon…).

  • No Fun League ?

Ce petit sautillement dans la course du receveur de Tulsa a été pénalisé pour « taunting ». Verchain va finir par commenter de l’Arena Football, si ça devient comme en NFL ici…

  • Quelqu’un a remarqué que U Mass est sur une série de deux victoires ? Voilà qui mérite bien un petit saut périlleux arrière, non ?

  • La SEC pourrait bien voir la moitié de ses équipes changer de coach d’ici l’an prochain. A l’Est, Jim McElwain rejoint semaine après semaine Butch Jones dans le bus des coaches perdus pour la cause. A l’Ouest, Bret Bielema malgré une victoire arrachée par ses Hogs ce weekend est loin d’avoir retrouvé les faveurs du peuple et du comité directeur d’Arkansas.

Il n’y a que le directeur financier des Razorbacks à ne pas souhaiter le voir partir, vu le chèque à sortir. Gus Malzahn joue sa survie à Auburn sur la fin de saison. Ole Miss cherchera sans doute un coach plus en rapport avec les attentes. Missouri est une équipe qui ne va nulle part.

Kentucky cherchera peut-être à passer à autre chose. L’expérience Orgeron à LSU… pourrait ne pas durer mais c’est assez peu probable.

Kevin Sumlin est sur la sellette, une nouvelle fois. Et avec le calendrier qui reste, il est bien possible que les Aggies finissent une nouvelle fois à 4-4 en SEC. Pas assez pour espérer un maintien de Sumlin qui devra battre Malzahn la semaine prochaine ou Orgeron en fin de saison régulière, pour s’extirper de sa situation de dead man walking. Et c’est le principal enjeu de cette fin de saison dans cette autre SEC, celle qui n’est ni Georgia ni Alabama… Savoir qui sera coach la saison prochaine…

  • Iowa State avait, avant cette saison, une seule victoire dans l’histoire contre une équipe du Top5 (Oklahoma State). En voici deux cette saison (Oklahoma & TCU).

  • College GameDay, je crois qu’on arrive au bout du chemin…

 

Verchain’s Billboard

Le Verchain’s Selection Comittee, présidé et administré par Verchain, qui synthétise après de longs débats dans un garage luxueux du Nord de la France les réflexions d’un comité composé de Verchain et Verchain, vous offre son classement des 25 premières équipes du college football, sans vous donner d’explications pourries, mais avec du Verchain Style inside.

#1 Alabama Crimson Tide (SEC) : Quel beau nouveau poster pour mes toilettes…


#2 Georgia Bulldogs (SEC) : Pourquoi pas ?

#3 Ohio State Buckeyes (Big Ten) : Winter is coming.


#4 Wisconsin Bagders (Big Ten) : Absolute Piesman !

#5 Notre Dame Fighting Irish (Independant)  : #33Trucking

#6 Miami Hurricanes (ACC) : Best block of the game…

#7 Clemson Tigers (ACC) : Bon, ben, voici les 11 titulaires qui ont battu Syracuse…

#8 Oklahoma Sooners (Big 12) : Revenge is a guy’s best friend…


#9 Penn State Nittany Lions (Big Ten) : Nahhhhh… Je vous avais prévenu, fallait pas réclamer Alabama…

#10 TCU Horned Frogs (Big XII) : Ratings… Fallait-il y voir un signe ?

Last Saturday’s Kansas-TCU college football game delivered a 0.7 rating and 1.2 million viewers on the FOX broadcast network, down 50% in ratings and 49% in viewership from Oklahoma-Texas Tech last year (1.4, 2.3M) and down 67% and 64% respectively from Utah-USC in 2015 (2.1, 3.3M).
The 0.7 rating is the lowest ever for college football on primetime over-the-air television. The previous mark was a 0.8 for Baylor-Iowa State on FOX in 2015.

#11 Auburn Tigers (SEC) : La meilleure semaine de la saison. Non ?

#12 Washington Huskies (Pac12): Dani. Who else ?

#13 Virginia Tech Hokies (ACC) : I told you Thanksgiving is coming…

#14 Oklahoma State Cowboys (Big 12) : Cowboys’ season : just like that…

#15 USC Trojans (Pac12) : Rappeler les deux équipes des vestiaires pour un PAT ? Totalement #Pac12BeforeDawn…

#16 Central Florida Knights (AAC) : Knights’ basketball court is funny too…

#17 Iowa State Cyclones (Big XII) : Mais comment vont-ils faire pour garder Matt Campbell la saison prochaine, alors que la moitié de la SEC va changer de coach…

#18 North Carolina State Wolf Pack (ACC) : Bon, tout ça pour rien, au final…

#19 Stanford Cardinal (Pac12) : Stanford nous a presque donné le Piesman de l’année. Pour Oregon State. Une répétition avant la démonstration des Badgers en la matière…

#20 Arizona Wildcats (Pac12) : Sincèrement, le Greatest Show on Turf de la saison depuis quelques semaines. Give Rich Rod a raise !

#21 Michigan State Spartans (Big Ten) : Un étudiant de Michigan State a tenté de manger 100 McChicken en une journée. Oui, c’est ce qui sauve le classement des Spartans dans le Billboard cette semaine…

#22 LSU Tigers (SEC) : Good ol’ bye week…

 

#23 Michigan Wolverines (Big Ten) : Ha, les Wolverines ont battu Rutgers de 21 points. C’est 57 de moins que l’an passé. À part ça, tout va bien à Ann Harbor…

#24 Mississippi State Bulldogs (SEC) : Longtemps hésité entre MSU et Kentucky pour cette place… Je ne sais pas, Kentucky est plus fun sur le terrain… Au point de voir tous les joueurs des deux équipes recevoir une personal foul pour cet épisode…

Mais Dan Mullen a fini par emporter le show…

#25 Texas A&M Aggies (SEC) : You have to see that…

Under consideration : Memphis, Florida Atlantic, Toledo

Ce qui nous donne, dans le Power Ranking des Conférences :

1 – SEC  : 6 équipes
2 – Big Ten : 5 équipes
3 – Pac12, Big XII, ACC  : 4 équipes
6 – Reste du monde : 2 équipes.

Three games to watch next week

L’avenir de l’ACC se jouera cette semaine.

Virginia Tech Hokies at Miami Hurricanes : La ‘finale’ de la Coastal. Ici, votre ami Verchain espère que la Interception Gold Chain sera de sortie, plein de fois.

Clemson Tigers at North Carolina State Wolf Pack : La ‘finale’ de l’Atlantic.

Bedlam – Oklahoma Sooners at Oklahoma State Cowboys : Une victoire des Cowboys, et nous aurons tout en place pour que la Big XII manque une nouvelle fois le playoff…

Also worth a look…

LSU at Alabama : parce que ça ne finira pas sur un score de 6-3.

Stanford at Wazzu et Arizona at USC : Deux matchs pour que les espoirs de playoff de la Pac12 implosent un peu plus.

Penn State at Michigan State : pour montrer que la Big Ten, c’est loin d’être aussi formidable que la soupe qu’on nous vend depuis des semaines…

Et joyeux Halloween, people…

 

Verchain’s Crush of the Week – Non-football Edition

Ou comment un film improbable avec des zombies en provenance d’un pays de l’Est (le film, pas les zombies), fait crusher votre Verchain préféré sur une certaine Gabriella Marcinkova…

Not really football… and then what ??

Les trucs alakon autour du football. Pas forcément tous les trucs alakon. Certains trucs alakon.
Imperialism Map ? Yessir !

Quand tu deviens un sujet de moquerie de la part d’un coach de la Sun Belt… #Karma, dirait la délicieuse Jen…

 

Butch Jones, quant à lui, voit carrément un de ses joueurs poster ça sur Snapchat…

Happy Halloween

What the Husky ?


Petit guide de voyage pour Loïc : les stades où le plus de spectateurs se font éjecter… Pas trouvé la stat pour la tribune de presse…

 

 

Make our cheerleaders great again !

They ARE the reason why we LOVE College Football. And they are in the College Football Report. Enjoy.

La semaine passée, je vous avais promis du UTEP. Eh bien, tout le monde à la mine !

Bon, ça reste UTEP. Les cheerleaders sont tout de même un peu moins tristouilles que l’équipe de football. Mais bon. Pas de quoi écrire à ses parents, dans l’absolu.

Mais elles savent rendre hommage à Harvey Weinstein…

Sinon, bon, ben…

La nominée de la semaine au titre de Cheer of the Year est Devin Lemmon.

Oui, au milieu de l’image, c’est Devin.

Voilà, les enfants, c’est tout pour aujourd’hui.

  • That’s too short

  • That’s what she said.

Après trois années à commenter le football sous toutes ses formes, Verchain a rejoint la rédaction de The Blue Pennant en 2013 pour vous proposer son College Football Report et quelques autres fantaisies, en exclusivité.

Cliquer pour commenter

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également - College Football Report